Revue de presse marocaine du 15/03/2012

0 commentaires, 15/03/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui suscitent l’attention de la presse quotidienne de ce jeudi:. 

+AL MASSAE+:.
-Les Nations-Unis inscrivent onze Marocains sur la liste des personnes liées à des activités terroristes: La liste dévoilée par l’ONU indique que ces Marocains ont des relations avec Al-Qaïda et sont soumis à des sanctions englobant le gel de leurs comptes bancaires et leur interdiction de voyager à l’étranger.

-Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle appelle à la dissolution de la MGPAP : Le président de la MGPAP, Abdelmoula Abdelmoumni qualifie d' »illégale » et de « contraire à la raison » la décision du ministre visant la dissolution des instances de la Mutuelle.

-Abdelilah Benkirane tend la main aux centrales syndicales pour absorber la tension sociale: La réunion du Chef du gouvernement mercredi avec les représentants des centrales syndicales les plus représentatives a été axée sur l’adoption d’une méthodologie d’action pour entamer les rounds de dialogue social, définir l’ordre du jour du prochain round alors que les centrales syndicales appellent à la mise en Âœuvre des promesses du gouvernement El Fassi.

-La contagion des affrontements de Béni Bouayach touche d’autres régions du Rif : Des sources médicales dans la localité de Boukidane dans la province d’Al Hoceima affirment que plusieurs personnes ont été blessées dans des affrontements avec les forces de l’ordre et des manifestants, soutenus par les habitants, qui revendiquent de l’emploi.

-Les Libyens demandent au ministère de l’Intérieur la liste des pro-Kadhafi : Une source libyenne indique que les responsables libyens ont examiné avec leurs homologues marocains, lors du congrès régional ministériel sur la sécurité des frontières, le dossier d’anciens responsables libyens installés au Maroc.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Fin de l’audition de Khalid Alioua par la BNPJ : Le dossier de l’ancien PDG du CIH soumis entre les mains du Parquet général.

-Nouveaux affrontements à Béni Bouayach suite à l’interdiction d’une marche de solidarité avec les personnes arrêtées lors de ces incidents, alors que des commissions d’enquête se rendent dans la ville pour constater la réalité de la situation.

-Hamid Chabat surprend Abdelilah Benkirane en se retirant de la première réunion du dialogue social: Le dirigeant istiqlalien proteste contre les déclarations du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle contre l’UGTM à la suite de l’occupation par cette centrale syndicale du siège de l’OFPPT à Casablanca.

-Abdelilah Benkirane promulgue les décrets sur les prérogatives de ses ministres et trace les frontières entre eux: Les décrets définissent les attributions de Driss Azami (ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances chargé du budget) et Nizar Baraka et chargent Najib Boulif du controle des politiques des autres ministères.

+ASSABAH+:.
-Des syndicats accusent le ministre de la Santé de « se soumettre » au lobby de la prévarication au sein du ministère: Un communiqué indique que trois syndicats du secteur de la santé comptent observer un sit-in vendredi à Rabat pour revendiquer la satisfaction de ses revendications en vue de barrer la route aux prévaricateurs et de lutter contre la corruption de certains responsables centraux qui oeuvrent pour monopoliser la prise de décisions au sein de l’administration centrale.

-Des dirigeants PJDistes ont bénéficié de la rente et l’opposition ittihadie à la Chambre des Représentants envisage d’interroger le Chef du gouvernement au sujet des dossiers de corruption et des parties qui ont en bénéficié dans les différents départements ministériels. Abdelilah Benkirane affirme que « celui qui ne veut pas que son nom soit dévoilé, n’a qu’à rendre ce qui appartient à l’Etat ». Dans le même cadre, des sources au sein de l’opposition indiquent que Benkirane sera dans l’embarras à ce sujet avec certaines parties au sein de la coalition gouvernementale ou avec des dirigeants de partis qui figurent sur la liste des bénéficiaires, dont ceux du PJD.

-« Ebullition » au sein de l’UMT: Le conflit éclaté récemment dévoile la partie cachée du dossier de la gestion financière et administrative que des militants de l’Union ont appelé à mettre à nu, et à procéder à un audit pour le redressement des dysfonctionnements cités dans des rapports de l’Inspection Générale des Finances.

-La course à la succession de Abdelouahed Radi à la tête de l’USFP est lancée: Des sources indiquent que M. Radi pourrait ne pas présenter sa candidature pour le poste du premier secrétaire du parti, ce qui ouvre la voie devant d’autres membres du bureau politique et du Conseil national du parti de la Rose tels que Driss Lachgar, Fathallah Oualalou, Ahmed Reda Chami et Abdelhadi Khayrate.

+AL KHABAR+:.
-Démantèlement d’un réseau international de trafic de drogue dirigé par des libyens: Les services de sécurité marocains ont procédé à l’arrestation de plusieurs membres du réseau, composé notamment de Marocains, et à la saisie de grandes quantités de drogue, de voitures et de sommes d’argent.

-Les Marocains en Libye dénoncent la situation administrative détériorée au sein du Consulat du Maroc: Les protestataires ont appelé à l’envoi d’une commission d’inspection pour s’enquérir de la situation administrative détériorée au sein du Consulat du Royaume et d’accorder des facilitations administratives à tous les membres de la communauté marocaine établis en Libye.

-Les professionnels du transport routier et portuaire appellent Abdelaziz Rebbah à amender le Code de la route : La Fédération générale du transport routier et portuaire a demandé au ministre de l’Equipement et du Transport de revoir certains décrets d’application de certains articles et d’associer les acteurs dans l’élaboration d’un éventuel amendement.

-Abdelilah Benkirane met en garde Al Adl Wal Ihssane contre la violation de la loi: Le Chef du gouvernement met en garde Al Adl Wal Ihssane contre l’exploitation des revendications sociales à des fins politiciennes et déclare que ce mouvement ne bénéficiera d’aucun traitement de faveur devant la loi.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+ :.
-Le syndicat de Chabat (UGTM) se retire de la première réunion du dialogue social sous prétexte que ce dialogue devait se tenir bien avant et que ces résultats doivent être contenus dans le projet de loi de Finances avant sa présentation devant le Parlement.

-Des conflits au sein du Comité exécutif de l’Istiqlal autour de la date de la tenue du prochain congrès du parti: Le courant conduit par Hamid Chabat met l’accent sur l’importance de la fixation la date du congrès alors que le courant présidé par Abdelouahed El Fassi, principal candidat pour la succession à Abbas El Fassi, ne veut pas évoquer la question de ladite date afin de gagner du temps pour se pencher sur la question de la mobilisation d’autres sympathisants aux cotés du fils de Allal El Fassi.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Un parlementaire algérien, membre d’un réseau international de trafic de drogue. La DST réussit le démantèlement du réseau qui s’activait entre le Maroc, l’Algérie et la Libye et s’adonnait au trafic de drogue à l’échelle internationale. Il avait à son actif le blanchiment de plus de 30 millions de dollars.

-Les deux Chambres du parlement entament l’examen du projet de la Loi de Finances 2012 et la sécheresse plane sur les débats. Benkirane renonce à certaines promesses électorales et le taux de croissance sera le plus bas jamais enregistré au Maroc.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
-Affrontements violents entre les habitants de Boukidane (province d’Al Hoceïma) et les forces de l’ordre et usage disproportionné de la force. Des sources parlent de l’usage de la violence contre des manifestants réclamant de l’emploi.

+AL ALAM+:.
-L’UGTM se retire d’une réunion avec le gouvernement sur le dialogue social. Un communiqué du syndicat justifie ce retrait comme une protestation contre la non satisfaction des revendications légitimes de la classe laborieuse marocaine.

-Nouveau sit-in demain à Oujda des Marocains, victimes de l’expulsion arbitraire d’Algérie. Le sit-in vise à demander aux gouvernements marocain et algérien d’assumer leurs responsabilités quant aux droits historiques des 10.000 Marocains expulsés arbitrairement d’Algérie en 1963.

+ATTAJDID+:.
-Abdelilah Benkirane indique que l’ouverture des frontières du coté algérien est proche, relevant l’existence d’indicateurs positifs dans ce sens, alors que le ministre algérien du transport souligne qu’il sera procédé au parachèvement du projet de l’autoroute maghrébine, dont 20 Km seulement du coté du Maroc reste à construire.

-Le Chef du gouvernement souligne la nécessité de réhabiliter les catégories démunies: Abdelilah Benkirane souligne, lors d’une réunion préliminaire avec les centrales syndicales les plus représentatives, que les rounds du dialogue social seront entamés en avril prochain, tout en s’engageant à sa promotion et à la garantie de sa tenue de manière régulière.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Abdelilah Benkirane s’engage à respecter le contenu du procès verbal d’avril 2011 relatif au dialogue social : Il s’est engagé à le développer et à garantir sa régularité. Le Chef du gouvernement annonce que les rounds du dialogue social seront entamés en avril prochain, mettant l’accent sur la nécessité de réhabiliter les catégories démunies au sein de la société marocaine.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les forces de l’ordre encerclent la localité de Boukidane touchée par le mouvement de protestation. Des sources indiquent que la localité relevant de la province d’Al Hoceïma a connu de violents affrontements entre des forces de l’ordre et des protestants qui ont organisé une marche de solidarité en direction de Béni Bouayach.

-Déclaration du patrimoine: Interrogations sur la volonté du gouvernement concernant la publication de la liste des parlementaires réfractaires. Des sources précisent que la liste est longue après l’expiration du délai en l’absence de chiffres officiels.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Publication de cinq mandats d’arrêt nationaux et internationaux contre cinq personnes impliquées dans le trafic de drogue. Les mandats d’arrêt publiés par les services de sécurité marocains concernent des individus membres d’un réseau international de trafic de drogue, dont quatre Libyens et cinq Marocains ont été arrêtés.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le sort de Khalid Alioua entre les mains du Procureur du Roi près la Cour d’Appel de Rabat. Une source révèle que la BNPJ a achevé l’audition de l’ancien PDG du CIH et soumettra le procès verbal au Parquet général à qui revient la décision.

-Retrait du syndicat de Hamid Chabat de la première réunion du dialogue social qui reprendra en avril prochain. Le secrétaire général de l’UGTM annonce que son syndicat s’est retiré mercredi du dialogue social en signe de protestation contre les attaques proférées par certaines parties à l’encontre de sa centrale.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Manhasset : Alger joue le blocage. Un round s’achève et un autre se prépare. Les pourparlers informels de Manhasset continuent, mais toujours sans aboutir à un accord. Que ces pourparlers n’aboutissent à rien de concret n’est aucunement surprenant. Tant que la situation stagne ainsi, il n’y aura pas de solution. La tactique algérienne est de maintenir le statuquo puisqu’elle redoute les risques qui pourraient découler de la réalisation du plan marocain d’autonomie. D’ailleurs, « l’instabilité » dont souffre encore l’Algérie fait aussi obstacle sur sa réelle volonté d’une ouverture éventuelle de ses frontières avec le Maroc.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Après 4 ans d’expérimentation, le RAMED est enfin généralisé : la couverture médicale désormais assurée pour 8 millions de Marocains. Plusieurs fois repoussée, la généralisation du RAMED est finalement concrétisée. Après une expérience pilote de plus de deux ans dans la région de Tadla-Azilal, l’assurance maladie pour les classes défavorisées sera étendue à toutes les régions du pays.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
-Projet de loi de Finances : Nizar Baraka passe le grand oral devant les parlementaires. C’est parti. Le coup d’envoi du marathon du projet de loi de Finances est prévu aujourd’hui en fin d’après-midi. En séance plénière conjointe entre les deux Chambres, le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka va décliner, dans les détails, à quoi ressemblera la première Loi de Finances du gouvernement Benkirane. Il ne manquera certainement pas de relever les défis, les contraintes exogènes, mais aussi le coté dit volontariste de la mouture gouvernementale. Avec, en tête, les budgets prévisionnels des secteurs sociaux.

+L’ECONOMISTE+:.
-Loi de Finances : les surprises ! Parmi les nouveautés du projet, le fait que tout résultat déficitaire ou nul réalisé par une entreprise doit être justifié auprès de l’administration fiscale. C’est une nouvelle disposition que le Fisc a malicieusement glissée dans le projet de Loi de Finances 2012. A la liasse de la déclaration du résultat fiscal que la majorité des entreprises déposent à la fin du mois de mars, il faut dorénavant joindre un état explicatif de l’origine du déficit ou du résultat nul déclaré. Par ailleurs, en matière de postes budgétaires, 26.000 nouveaux emplois seront créés dans l’administration. Ainsi, l’Intérieur, l’Education, la Défense nationale et la Santé sont en gros les administrations qui recruteront le plus en 2012.

+L’OPINION+:.
-Réunion entre le gouvernement et les syndicats consacrée au dialogue social : l’UGTM claque la porte. Une réunion consacrée au dialogue social, présidée par le Chef du gouvernement, a eu lieu au cours de la matinée du mercredi, entre l’Exécutif et les syndicats les plus représentatifs. Cette réunion a été marquée par le retrait de l’UGTM qui a quitté la salle en début de séance, après avoir exposé sa position et avancé les raisons de ce retrait, dû notamment au dangereux retour sur de nombreux acquis, particulièrement, ceux relatifs aux libertés syndicales arrachées par la classe laborieuse .

+LIBERATION+:.
-Le projet de Loi de finances présenté aujourd’hui en plénière devant le Parlement : une année (semi) blanche et sèche. Le retard pris dans le budget pour l’exercice 2012 autorise toutes les inquiétudes. Le projet de loi de finances qui sera présenté aujourd’hui en plénière lors de cette session extraordinaire du Parlement ne pourra être adopté, dans le meilleur des cas, qu’à la fin du mois d’avril. Un tel retard n’a jamais existé dans les annales du pays.

+AL BAYANE+:.
-La généralisation du RAMED est lancée : Le RAMED bénéficiera à 8,5 millions de Marocains. Une nouvelle ère de réconciliation avec l’hopital public. Le RAMED, dont la généralisation a été lancée, mardi à Casablanca, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, va bénéficier à près de 8,5 millions de personnes, soit 28 pc de la population marocaine. C’est le début aussi d’une ère de réconciliation avec un système de santé, que symbolise l’hopital public, qui avait toujours inspiré confiance, en dépit de toutes les insuffisances qui l’ont marqué durant des décennies.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *