Revue de presse marocaine du 14/02/2013

0 commentaires, 14/02/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Révélation inquiétante du ministre El Ouardi: La santé va très mal. Le secteur de la santé connaît énormément de problèmes et de dysfonctionnements. C’est en ces termes que le ministre de la santé, El Houssein El Ouardi, a qualifié la situation actuelle du secteur lors d’une table ronde sur « l’accès aux soins: un droit pour tous », tenue, mercredi à Casablanca. Les défis sont de taille. A commencer par le budget alloué au ministère par l’Etat qui n’est que de 5,3 pc, Quant aux indicateurs de la santé, ils restent alarmants au niveau de l’offre de soins. Le pays compte un lit pour 1.000 habitants et un centre de santé pour 10.000 habitants. S’agissant du personnel de santé, la situation n’est guère réjouissante: un médecin pour 12.000 habitants et un infirmier pour 1.000 habitants. S’agissant des officines, le pays compte une pharmacie pour 5.000 habitants et la dépense annuelle en médicaments par habitant n’est que de 400 DH. Pour le ministre, une vision globale pour gérer le secteur s’impose plus que jamais. Celle-ci passe tout d’abord par le renforcement et le repositionnement institutionnel du ministère de la santé.

-Niveau de vie, capacité d’épargne et qualité de santé en détérioration: La confiance des ménages continue de s’effriter selon le HCP. La confiance des ménages marocains n’était pas à son top vers la fin 2012. C’est ce qui ressort de la dernière note d’information du Haut Commissariat au Plan. L’indice de confiance des ménages marocains a dégringolé de 6,1 points comparativement avec le 4ème trimestre de l’année 2011. Le niveau de vie était l’un des éléments déclencheurs de cette perte de confiance. Les ménages ont vu le niveau de vie en détérioration.

+LIBERATION+:.
-Face à la crise, le PJD ne peut pas rester indéfiniment dans l’apprentissage du pouvoir. Sur le front économique, rien ne va plus. Les indicateurs sont dans le rouge. Le déficit budgétaire est officiellement à 7,1 pc conjugué à un taux de croissance revu nettement à la baisse, 2,7 pc. Et comme une nouvelle ne vient jamais seule, l’agence d’évaluation Moody’s vient de dégrader la note souveraine du Maroc. Et même si Nizar Baraka, l’argentier du Royaume, a essayé de précéder le bal des annonces catastrophes en organisant, en fin de semaine passée, une conférence de presse, l’inquiétude atteint des sommets. Mauvaise gestion de la situation économique, absence de mesures contre la détérioration des données fiscales du gouvernement, inefficience d’une Caisse de compensation dont le projet de réforme fait déjà polémique, la ligne rouge a été franchie par l’Exécutif que conduit Abdelilah Benkirane. Loin des rumeurs dénoncées lundi devant les députés par M. Benkirane, la hausse des prix des produits alimentaires est une réalité que confirme le HCP dans sa toute dernière enquête permanente de conjoncture auprès des ménages.

-Pas d’accord de pêche avec l’UE: Nouveau round de négociations en perspective. Les négociations entre le Maroc et l’UE, tenues mardi et mercredi à Rabat, n’ont pas abouti à un nouvel accord de pêche. Contrairement à l’information relayée par l’agence de presse espagnole « EFE », Zakia Driouch, SG du secteur de la pêche maritime au sein du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, dément catégoriquement que le Maroc et l’UE aient conclu le 5ème round des négociations par un nouvel accord. Cependant, et contrairement à ce qui s’est passé durant les quatre premiers rounds (le premier et le troisième tenus à Rabat et le deuxième et quatrième à Bruxelles), les négociations n’ont fixé ni date ni le lieu du prochain round.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Cloture de la session automnale du Parlement: Un bilan législatif faible sur le plan qualitatif, selon l’opposition. Le bilan législatif de la session automnale qui a pris fin mardi dernier est faible sur le plan qualitatif. C’est le constat dressé par l’opposition dans la Chambre des représentants. Les députés estiment que certes quelque 52 textes ont été adoptés, dont bon nombre de conventions internationales, mais les projets de loi tant attendus n’ont pas été transférés au Parlement. Le chef du groupe parlementaire du Parti Authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, n’hésite pas à épingler le gouvernement. « Hélas, aucune nouveauté n’a été enregistrée au cours de cette session malgré les grandes attentes. Le gouvernement n’a pas soumis au Parlement des projets de loi organiques. Ce qui a poussé les groupes parlementaires à faire des propositions de loi en la matière », relève-t-il.

-Gouvernance: La gestion optimale du foncier public érigée en priorité. Clair et concis, le chef du gouvernement semble avoir préparé minutieusement son intervention concernant « la politique foncière de l’Etat, entre les exigences du développement socio-économique et les contraintes de la réalité ». Interpellé par les membres de la Chambre des Conseillers, dans le cadre de la séance mensuelle des questions sur la politique générale du gouvernement, M. Benkirane a tenu d’abord à faire un état des lieux de la situation du foncier public. Refusant d’adopter la politique de l’autruche, il a été on ne peut plus clair : le secteur souffre de nombreuses difficultés qui entravent son développement et partant l’essor d’autres secteurs, notamment le tourisme, l’industrie, le social et surtout l’investissement productif. « Le foncier est la clé pour la réussite de tous les autres secteurs, toutefois, ce domaine souffre de nombreux dysfonctionnements, et ce, depuis des années », a-t-il dit.

+L’ECONOMISTE+:.
-CNSS/Agriculture: Vague de saisies de comptes. Saisies de comptes bancaires, poursuites judiciaires, controles en cascade et redressements. Les producteurs de fruits et légumes découvrent comme par enchantement qu’ils doivent payer les cotisations sociales. Après avoir « fait le mort » pendant des années, la CNSS se rappelle à leur bon souvenir en activant le dispositif de recouvrement forcé. Les avis à tiers détenteur (ATD) pleuvent et plusieurs opérateurs du secteur des fruits et légumes ont découvert des saisies sur leurs comptes bancaires. Ceci, en pleine campagne d’exportation elle-même jugée difficile. Résultat, une médiation de la tutelle entre le ministère en charge de l’emploi, la CNSS et la Fédération interprofessionnelles des fruits et légumes (Fifel) a eu lieu en début de cette semaine. Pour le moment, les opérateurs tout comme les syndicats se veulent confiants. Une autre réunion devrait être tenue d’ici une semaine au maximum entre le Chef du gouvernement et la Commission nationale qui a été mise en place à l’issue des différentes « séances d’écoute » réunissant les divers partenaires.

-Le coût financier de la contrefaçon. Entre 6 et 12 milliards de dirhams, soit 0,7 à 1,3 pc du PIB. La contrefaçon, qui ne connaît pas la crise, a fait l’objet d’une étude de l’OMPIC présenté hier mercredi à la CGEM. Les principales filières exposées sont le textile et cuir, les pièces de rechange automobile, l’appareillage électrique ainsi que les produits d’hygiène et les cosmétiques. Selon cette étude, la contrefaçon génère une perte fiscale annuelle pour le Trésor de près d’un milliard de dirhams et elle est également à l’origine de la destruction de 30.000 emplois.

+AL BAYANE+:.
-Séance mensuelle des questions sur la politique générale du gouvernement: Appel à l’organisation d’un colloque national sur la réforme du secteur immobilier. Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a fait état, mardi devant la 2ème Chambre de la mobilisation jusqu’en 2012 de près de 61.000 hectares du domaine privé de l’Etat pour un investissement de 210 MMDH. « Ce n’est pas suffisant, mais le gouvernement est décidé à faire de son mieux pour mobiliser davantage de terrains à mettre à la disposition des opérateurs potentiels et permettre la réalisation de tous les projets programmés », a-t-il dit. Répondant aux diverses interrogations des Conseillers concernant notamment la problématique du monopole des terrains par certains promoteurs immobiliers, la cherté du logement, le retard qu’accuse le programme villes sans bidonvilles et la rareté des zones industrielles, M. Benkirane a convenu que toutes ces questions méritent, comme l’ont proposé des conseillers, d’être débattues lors d’un colloque national avec la participation de tous les partenaires dans le but d’arrêter une stratégie dédiée à la bonne gestion du secteur.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Médicaments: Le tiers payant va réduire la facture. Bonne nouvelle pour les personnes atteintes de pathologies chroniques! L’application effective du système du tiers payant pour les médicaments décidée par la CNSS est fixée pour le mois d’avril prochain. Cette nouvelle mesure concernera, pour cette étape de démarrage, 30 médicaments utilisés dans le traitement des ALD (Affections de longue durée) et bénéficiera à près de 160.000 personnes. « Cette 1ère liste des médicaments sera élargie progressivement », a déclaré Hassan Abdelmalki, directeur du pole prestations à la CNSS, ajoutant que « le système du tiers payant dispense le patient de faire l’avance des frais des médicaments aux pharmaciens. Ces derniers délivreront les médicaments aux patients et seront payés par la CNSS. Les assurés n’auront donc plus à payer la totalité des frais de leurs médicaments. Ils paieront uniquement le ticket modérateur. Il pourra être de 5 pc ou 7 pc ou rien du tout », a-t-il souligné.

-Transport maritime: Le secteur navigue à vue. Le secteur des transports maritimes au Maroc navigue actuellement dans des eaux troubles. C’est là la conclusion que l’on peut tirer d’une étude récente de l’Observatoire de l’entreprenariat (ODE) sur le transport maritime au Maroc. D’abord, les capacités portuaires au Maroc sont bien plus importantes que la demande actuelle, précise l’étude. En outre, le volume global du trafic portuaire connaît un ralentissement. Ce dernier ne s’est accru en 2011 que de 4,1 pc, à plus de 96 millions de tonnes, contre une performance de 30 pc l’année précédente, selon l’Agence nationale des ports (ANP). Le trafic domestique (import/export) a, pour sa part, souffert de la conjoncture économique et de plus de trois mois de tensions sociales mettant aux prises les deux sociétés concessionnaires de Tanger Med (APM Terminals & Eurogate) et l’UMT.

+AL MASSAE+:.
-Une femme médecin à Taza a séquestré le week-end dernier, un officier et deux inspecteurs de police dans le pavillon psychiatrique de l’hopital Ibn Baja pendant plus d’une heure, après avoir prétendu que ces trois éléments de la police ne portaient pas leur tenue officielle lorsqu’ils avaient accompagné un aliéné mental à l’hopital. Suite à cet incident qui a créé une vive tension entre la délégation du ministère de la Santé et la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), l’affaire a atterri sur le bureau du wali de la région.

-Le président du groupe de l’UC à la Chambre des conseillers, Driss Radi, se déshabille partiellement devant le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane lors de la séance mensuelle de politique générale à la 2ème Chambre. Il a dévoilé son ventre en guise de protestation contre les accusations proférées par Benkirane lorsqu’il lui a dit: « Celui qui veut parler doit regarder auparavant ce qu’il a dans le ventre et le cÂœur ».

-Crise sociale à Safi! 2000 fonctionnaires communaux à la Commune urbaine de la ville sont privés de leurs salaires depuis le mois de décembre dernier, selon des données officielles. Selon des sources, le conseil de la commune n’a pas encore versé, jusqu’à hier mercredi, les salaires des fonctionnaires qui font face à de grandes crises financières en raison du cumul de leurs engagements envers les établissements bancaires.

-La position de l’Internationale Socialiste vis-à-vis de la question du Sahara accentue la tension entre Ahmed Zaidi et Driss Lachgar. Le groupe socialiste à la Chambre des Représentants a décidé d’adresser une lettre à l’Internationale Socialiste pour dénoncer son parti-pris en faveur des thèses du polisario, alors que Habib El Malki, membre du bureau politique du parti de la Rose, s’est opposé à cette initiative étant donné que c’est le Bureau politique du parti qui est habilité à prendre cette décision.

-La majorité « évite » d’interpeler trois ministres au sujet des allocations des Marocains établis aux Pays-Bas. Le gouvernement et la majorité ont contraint la Commission des Affaires étrangères à reporter une réunion, initialement prévue hier mercredi, consacrée à l’impact de la décision des autorités néerlandaises de réduire les allocations sociales pour les veuves et les orphelins ainsi que celles des enfants établis au Maroc à raison de 40 pc par rapport aux allocations perçues par les ayant droits résidant en Hollande.

+ASSABAH+:.
-Driss Radi, président du groupe parlementaire de l’UC à la Chambre des Conseillers, ote à moitié sa chemise, pour « montrer qu’il n’a rien dans le ventre » et ce pour se défendre contre les accusations portées à son encontre par le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lors de la séance mensuelle des questions de politique générale, mardi, à la 2ème Chambre sur « la politique immobilière de l’Etat », lorsqu’il lui a dit:  » Regarde ce qu’il y a dans ton ventre avant de parler », quand Radi a fait remarquer à Benkirane que son intervention était « hors sujet ».

-Un inspecteur de police principal arrêté en flagrant délit de corruption suite à un traquenard mis en place par un substitut du Procureur du Roi près le tribunal de première instance de Casablanca. Des sources bien informées ont indiqué que le mis en cause, qui prétendait être un avocat, a été appréhendé alors qu’il recevait un pot-de-vin de la part d’une femme sous prétexte qu’il allait l’assister pour obtenir un jugement en sa faveur dans une affaire de litige immobilier.

-Cloture de la session d’automne du Parlement: 97 textes législatifs ont coûté plus de 77 MDH au budget de l’Etat. L’institution législative a clos, mardi, sa session d’automne sur un échec sur les plans législatif et diplomatique et l’attribution de grosses indemnités aux parlementaires. Ainsi, un total de 52 textes ont été adoptés à la 1ère Chambre et 45 textes votés à la 2ème Chambre. Par ailleurs, cette session d’automne n’a pas connu de réalisations en faveur de la première cause nationale, notamment au niveau de la diplomatie parallèle.

-De profonds différends entre Hamid Chabat et Abdelilah Benkirane menacent de « torpiller » la réunion de la coalition gouvernementale, prévue vendredi. Des sources proches du gouvernement ont fait savoir que les différends entre le SG de l’Istiqlal, et le chef du gouvernement, portent sur certains dossiers économiques et sociaux, ainsi que sur la réforme de la caisse de compensation, la mise à jour de la Charte de la majorité gouvernementale et la coordination entre les composantes de la coalition.

+AL KHABAR+:.
-Trois nouveaux cas de maladie de grippe porcine déclarés à bord du bateau « Ilias » qui a accosté hier mercredi au port de Dakhla après la découverte de la maladie. Des sources au sein de la Délégation de la Pêche maritime à Dakhla a démenti que ces cas seraient dus à l’alimentation des marins, soulignant qu’il s’agit seulement d’une maladie saisonnière contagieuse qui sévit en cette période de l’année.

-Les députés du PJD suscitent la colère des populations du Rif et mettent le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani, dans l’embarras. Le report de la réunion de la Commission des Affaires étrangères prévue mercredi pour l’examen des répercussions de la décision du gouvernement néerlandais sur la situation des MRE, a suscité une vague de colère parmi les Rifains et le PAMiste, Mohamed Boudra a indiqué que le report de cette réunion signifie le manque de sérieux dans le traitement de cette affaire.

-Abdelilah Benkirane appelle, lors de la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des conseillers, à la tenue d’un colloque national sur le secteur de l’immobilier avec la participation de toutes les parties concernées et les experts, et Driss Radi, président du groupe de l’UC ote à moitié sa chemise pour montrer son ventre en guise de protestation contre les accusations portées contre lui par Benkirane qui lui a signifié que « celui qui veut parler doit regarder ce qu’il a dans le ventre ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-20.000 immigrés de l’Afrique subsaharienne ont préféré s’installer au Maroc. Ali Lotfi, président de l’ODT a indiqué que le nombre d’immigrés de l’Afrique subsaharienne qui ont préféré s’installer au Maroc a atteint les 20.000 personnes en 2012, faisant savoir que la guerre au Mali et la persistance de la crise économique en Europe ont été derrière ce flux croissant des immigrés. Il a également noté que l’Espagne est la bénéficiaire de cette situation, alors que le Maroc assure gratuitement le role de « gendarme » dans la région méditerranéenne.

-Driss Radi, président du groupe parlementaire de l’UC à la Chambre des Conseillers, dévoile son ventre en réaction à des propos « provocateurs » de Abdelilah Benkirane après que le conseiller ait demandé au Chef du gouvernement de ne pas sortir du sujet et parler de choses qui n’ont aucun rapport avec le thème de cette séance mensuelle consacrée à la politique immobilière de l’Etat. Il a également appelé le chef du gouvernement à s’occuper des problèmes des Marocains au lieu de harceler les parlementaires.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Vive altercation verbale entre Abdelilah Benkirane et le président du groupe de l’UC à la Chambre des conseillers. Lors de la séance mensuelle de politique générale à la 2ème Chambre, le chef du gouvernement a fustigé le conseiller Driss Radi, en lui disant: « Vous devriez vous taire. Tu n’es qu’un conseiller et moi je suis le chef du gouvernement à qui tu dois t’adresser avec politesse », avant de lui lancer: « Regarde ce qu’il y a dans ton ventre avant de parler ». Suite à ces propos, le conseiller UC a dévoilé son ventre en guise de protestation et pour contredire les accusations de Benkirane.

-Législatives partielles: une bataille sous haute tension pour décrocher les cinq sièges en lice. Les circonscriptions de Sidi Kacem, Settat, Moulay Yaacoub, Demnate-Azilal et El Youssoufia seront le théâtre d’une rude bataille entre les différents partis à l’occasion des élections législatives partielles après l’invalidation par le Conseil constitutionnel d’un siège dans chaque circonscription lors des dernières Législatives.

-Des cas séparés de méningite mobilisent les services médicaux dans la région du Rif occidental. Des sources ont affirmé la présence de cas séparés de méningite dans la région de Chefchaouen, alors que les responsables des services de santé dans la région de Tanger-Tétouan ont nié la propagation de cette maladie dans les localités situées entre Chefchaouen et Al Hoceima, mais ils ont confirmé l’existence de cas de cette maladie.

+AL MOUNAATAF+:.
-Au moment où une grande partie des salariés perçoit moins du SMIG, un rapport de « Mercer International » révèle que le Maroc accorde à certains cadres et fonctionnaires les plus hauts salaires dans la région de l’Afrique du nord, suivi de l’Egypte et de la Tunisie, alors que l’Algérie arrive en dernière position.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la famille et du développement social s’engage lors de l’installation de la commission scientifique chargée de l’étude des propositions relatives à la création de l’Instance de parité et de la lutte contre la discrimination, à élaborer le projet de loi de l’instance et à le promulguer avant fin 2013, ajoutant que ce texte de loi sera ouvert sur toutes les idées et initiatives des différents partenaires.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-L’inauguration, mercredi à Fès, de la synagogue « Slat El Fassiyine » permet de rapprocher les deux rivaux Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Un sympathisant du SG de l’Istiqlal s’est porté volontaire pour amener Chabat à saluer le Chef du gouvernement, qui a répondu à l’initiative en lui disant: « nous sommes des amis ».

-Le nom d’Ilias El Omari du PAM évoqué de nouveau dans le procès de « Gdeim Izik ». Le tribunal militaire a auditionné, mardi, deux mis en cause qui ont cité le nom d’Ilias El Omari dans leurs réponses aux questions du juge, ajoutant qu’il a été l’un des principaux interlocuteurs du comité de dialogue mis en place par les organisateurs du camp. L’un des deux accusés a en outre fait savoir qu’El Omari « nous a offert des sommes d’argent pour nous persuader de démanteler le camp ».

-Le HCP contredit les propos rassurants du gouvernement qui a démenti toute hausse des prix des produits de base. Le HCP a indiqué dans un nouveau rapport portant sur le 4ème semestre de 2012 que 90 pc des ménages estiment que les prix des produits alimentaires ont connu une augmentation, et 70 pc s’attendent à de nouvelles hausses au cours des prochains mois.

-Le ministère de l’Intérieur « contourne » les dispositions de la Constitution et veut restructurer la Chambre des conseillers sans l’organisation d’élections communales. Les députés du parti de l’Epi auquel appartient le ministre de l’Intérieur, ont proposé un projet qui permettrait à la 2ème Chambre d’être en conformité avec les dispositions de la nouvelle Loi fondamentale à travers le renouvellement de ses membres sans l’organisation d’élections communales avant la fin de 2013, en se basant sur les résultats des dernières élections pour la formation de la nouvelle Chambre.

-L’ancien ministre de la Communication, Khalid Naciri déclare que le PJD « sera le grand gagnant en cas de chute du gouvernement ou de dissolution du parlement », soulignant que l’actuelle équipe gouvernementale fait face à des « perturbations systématiques ». Lors d’un séminaire organisé par la Revue Marocaine d’Administration Locale et de Développement (REMALD), Naciri a insisté sur l’importance du consensus sur les lois organiques stratégiques et les grands dossiers, tels que la réforme des Caisses de compensation et de retraites.

+ATTAJDID+:.
-Le 5ème round des négociations de pêche Maroc-UE trébuche à cause d’un désaccord sur l’enveloppe budgétaire à octroyer au Maroc qui était de 36 millions d’euros par an contenue dans l’accord 2007-2011 et le Royaume réclame une hausse de cette enveloppe pour atteindre 38 millions d’euros alors que l’UE propose 25 millions d’euros seulement.

-Les individus poursuivis dans le cadre des événements de Gdeim Izik ont révélé, mardi, lors de leur audition par le tribunal militaire de Rabat que Ilias El Omari, membre du bureau politique du PAM s’est présenté en tant qu’émissaire des hautes sphères lors d’une réunion à laquelle avait pris part l’ancien ministre de l’Intérieur, Taïb Cherkaoui dans le cadre du dialogue lancé par les autorités avec les habitants du camp en 2010.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Séance mensuelle de politique générale à la 2ème Chambre consacrée à la politique immobilière de l’Etat: Le groupe UC appelle à un dialogue national pour parvenir à un consensus sur les principes de la gestion du secteur de l’immobilier d’une manière transparente et claire. Lors de cette même séance, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a reconnu l’existence de dysfonctionnements dans le secteur des logements économiques.

-Des ONG mettent en garde contre la propagation de la grippe porcine à Dakhla sur fond de l’affectation de douze marins. L’association nationale des officiers et marins pêcheurs en haute mer a appelé la compagnie propriétaire du navire auquel appartient les marins contaminés à l’évacuer et à protéger son équipage composé de 25 personnes. L’association a également appelé les ministères de l’Agriculture et de la Pêche maritime et de la Santé à intervenir pour protéger les marins et à les transférer vers un lieu sûr en attendant leur rétablissement.

+AL ALAM+:.
-Plus de 70 pc des familles marocaines prévoient un hausse du nombre de chomeurs durant les 12 prochains mois alors que 8 familles sur 10 pensent ne pas pouvoir faire d’épargnes au cours de la même période, selon une note du Haut Commissariat au plan relative aux résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au 4ème trimestre 2012.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Abdelilah Benkirane perd son sang froid, lors de la séance mensuelle de politique générale à la Chambre des conseillers, et s’adresse sur un ton violent à Driss Radi, président du groupe de l’UC en lui lançant: « celui qui veut parler doit regarder ce qu’il a dans le ventre et le cÂœur », ce qui a poussé Radi a dévoiler son ventre pour démontrer au chef de l’Exécutif qu’il n’a rien à se reprocher.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *