Revue de presse marocaine du 14/01/2015

0 commentaires, 14/01/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant mercredi 14 janvier 2015:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Les mesures « douloureuses » prises par le gouvernement ne trouvent pas grâce aux yeux de l’opposition. Le gouvernement n’est pas parvenu à améliorer la vie quotidienne des citoyens en dépit des promesses. C’est ainsi que les parlementaires de l’opposition ont répliqué au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane qui, lors de la séance mensuelle sur la politique générale, avait cité les différentes réalisations accomplies par l’exécutif. Rachida Benmassoud, députée USFP, a critiqué le retard de l’annonce de la stratégie de l’emploi, prévue fin 2014. Milouda Hazeb, députée PAM, a émis des doutes sur les dispositions du gouvernement à mettre en œuvre la parité tant escomptée. Cette séance s’est déroulée en l’absence du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme.

– Le PSU appelle à la concrétisation de l’union de la gauche. La nécessité de l’unification de la gauche s’impose pour mettre en œuvre son projet sociétal, selon Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU). Pour que la gauche puisse concrétiser ses ambitions, Mounib juge opportun de s’ouvrir sur les élites et de moderniser les moyens pour pouvoir percer dans la société. Mounib, qui était mardi l’invité du forum de la MAP, a par ailleurs fustigé l’expérience de l’USFP au sein des différents gouvernements précédents, l’accusant de s’être accommodé avec le système néolibéral et changer d’orientation.

L’Economiste.:

– Benkirane ressort sa combativité. Le chef du gouvernement s’est voulu pragmatique. Il a profité de la séance des questions de politiques publiques, consacrée aux rapports de classement du Maroc dans le monde pour lancer un appel aux députés. L’objectif est d’accélérer la cadence d’adoption de certains projets de loi relatifs notamment à l’amélioration du climat des affaires. Il s’agit de textes comme notamment la création des entreprises en ligne et celui sur la SA. Parallèlement, Abdelilah Benkirane s’est engagé à poursuivre le processus de simplification des procédures dans le cadre de la Commission nationale de l’environnement des affaires qu’il préside.

– Le CMC plus optimiste pour la croissance. Les pronostics pour la croissance en 2015 convergent tous: l’économie va reprendre un peu de tonus après une année 2014 morne. Selon le CMC, le PIB devrait croître de 5,1 pc. C’est le double de la réalisation attendue en 2014. Ce taux est en rupture par rapport au faible taux de l’année dernière et supérieur à ceux de Bank Al Maghrib, de la Banque mondiale et du FMI, qui prévoient des taux de croissance variant entre 4,4 et 4,6 pc. Pour le CMC, la croissance sera dans une large mesure conditionnée par les résultats de la campagne agricole, l’évolution de la demande intérieure ainsi que le comportement des différents indicateurs de la politique économique sur le plan budgétaire et financier.

Al Bayane.:

– Réforme des régimes de retraite: Le PPS décline sa vision. La réforme des retraites est un chantier majeur pour l’actuel gouvernement, voire une priorité. En tant que parti porteur d’un projet de société solidaire et moderne, le Parti du progrès et du socialisme (PPS) s’est positionné à la pointe du combat pour apporter sa contribution à la résolution de cette problématique. Pour le PPS, il s’agit surtout de concrétiser l’égalité des Marocains devant la retraite et du principe de solidarité intergénérationnelle.

– Concertations nationales sur la révision de la loi sur l’eau: Charafat Afailal prône l’actualisation de la loi pour combler ses insuffisances. Initiées par le ministère chargé de l’Eau, des concertations nationales sur la révision de la loi sur l’eau sous le thème « Une législation de l’eau adéquate pour une bonne gouvernance des ressources en eau » ont débuté lundi à Rabat avec la participation de tous les partenaires concernés. Ces concertations sur la révision de la loi 10-95, adoptée il y a 20 ans, sont initiées dans le but de parvenir à un projet de révision qui fait l’unanimité de tous et dont la légitimité ne sera contestée par personne, a indiqué Charafat El Yedri Afailal, ministre chargée de l’Eau, dans une allocution d’ouverture lue en son nom.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Après une année 2014 difficile, 2015 démarre sous de bons auspices: L’immobilier en quête de rachat. En 2015, les promoteurs immobiliers s’attendent à une reprise des transactions immobilières et une stagnation des prix aussi bien au niveau de l’immobilier ancien que celui du neuf. La baisse des prix est l’élément phare en 2014. Le secteur a enregistré en octobre son plus faible prix moyen. 13079 dirhams le mètre carré est l’estimation relevée en cette période. La vente continue d’intéresser les casablancais plus que la location. Cependant, le prix moyen du mètre carré est passé sous la barre des 15.400 dirhams en 2014 affichant ainsi une baisse de 7,8 pc depuis janvier 2013.

– Le Mouvement populaire tiendra son conseil national samedi prochain. Le parti de l’épi met de l’ordre dans ses affaires internes. Pour ce faire, un conseil national, l’équivalent d’un parlement pour le parti, sera convoqué samedi prochain. Les responsables du MP annoncent que le conseil national se penchera aussi sur les orientations générales pour la prochaine étape et sa gestion par le secrétaire général du parti et les membres du bureau politique après le départ de Mohamed Ouzzine de son poste en tant que ministre de la Jeunesse et des sports. Le conseil doit aborder, en outre, la création des commissions thématiques, dont la commission disciplinaire et d’arbitrage.

L’Opinion.:

– Le CESE dissèque le projet de loi sur l’exercice de la médecine: Défaillances flagrantes et conséquences « désastreuses » sur les ménages. Le projet de loi n 131-13 relatif à l’exercice de la médecine, soumis par le président de la Chambre des représentants pour avis au Conseil économique, social et environnemental (CESE), ne répond pas, à lui seul, aux objectifs d’une politique nationale de santé intégrée, socialement équitable et économiquement viable. C’est là l’un des constats essentiels du Conseil émis dernièrement dans l’avis de cette institution. Dans l’examen de ce projet de loi, le CESE déplore que le système de santé actuel est déséquilibré et peu efficace.

– Mise à l’écart de responsables communaux: Du marketing politique et de graves irrégularités. Le comité exécutif du parti de l’Istiqlal, qui a tenu sa réunion hebdomadaire ordinaire lundi dernier au siège central du parti sous la présidence du SG du parti, Hamid Chabat, a indiqué que les décisions de mise à l’écart de responsables communaux ont été entachées de nombreuses irrégularités dans la forme comme dans le fond, dont, par exemple, le fait que les concernés l’ont seulement appris par l’intermédiaire des médias, ce qui implique que le gouvernement a tenu à faire du marketing politique et à dénoncer les responsables communaux plutôt que de veiller sur l’intérêt général et la défense de l’éthique.

Libération.:

– La grosse cagnotte des permis de conduire biométriques: Plus de 8 milliards de DH engrangés et toujours pas l’ombre de lecteurs de cartes électroniques. 8 milliards de dirhams et des poussières. C’est à peu près la coquette somme que les caisses de l’Etat ont d’ores et déjà engrangée suite à l’opération permis biométriques et rentrant dans le cadre de la loi n 52-05 portant Code de la route. Seul bémol, d’aucuns se demandent légitimement où va cet argent du contribuable. Certainement à renflouer les caisses, répondent plusieurs, notant toutefois, l’absence de terminaux de décryptage alors qu’il était question, lors de la mise en place dudit Code en octobre 2010, de les acquérir le plus tôt possible ou au plus tard en 2012. Pis encore, aucun des agents de la circulation, police et gendarmerie comprises, ne dispose de lecteurs censés décrypter les puces de la CIN, du permis de conduire et de la carte grise.

– Des mesures disciplinaires contre les parlementaires absents: 38 conseillers concernés. La Chambre des conseillers semble déterminée à mettre fin à un phénomène qui risque d’écorner la légitimité et l’image de cette institution constitutionnelle, à savoir l’absence des conseillers lors des séances de la Chambre. Au cours d’une réunion tenue lundi dernier, le bureau de la Chambre des conseillers a décidé de pénaliser les conseillers qui s’absentent sans motif valable en déduisant les journées d’absence du montant de leurs indemnités mensuelles allouées en application du règlement intérieur de la deuxième Chambre. Selon des sources contactées par « Libération », les ponctions pourraient atteindre 7800 DH étant donné qu’il y a six séances plénières par mois et que chaque absence lors de l’une desdites séances privera le conseiller de 1300 DH. D’après les mêmes sources, 38 conseillers sont concernés par ces mesures disciplinaires prises par le bureau de la deuxième Chambre.

– Les industriels nagent en eau trouble: La révision de la loi 10/95 n’est pas à leur goût. Le sort du projet de loi sur l’eau sera-t-il compromis par la résistance des industriels? C’est ce qui ressort de la première séance des concertations nationales sur la révision de la loi 10/95 lancée lundi à Rabat par le ministère délégué auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. Selon les industriels, leur implication dans la mise en œuvre de la nouvelle loi exige des mesures d’accompagnement et des soutiens financiers de la part de l’Etat. Ils estiment ne pas avoir les moyens financiers pour investir dans la prévention de la pollution des ressources en eau. Mieux, ils jugent excessifs les nouvelles pénalités en cas de non-respect des dispositifs de la loi 10/95.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Duel Lachgar/Khairat: La justice aura le dernier mot. La confrontation ouverte entre Abdelhadi Khairat, directeur des quotidiens « Al Ittihad Al Ichtiraki » et « Libération », et la direction de l’USFP, semble atteindre le point de non-retour. Alors que le bureau politique de l’USFP avait annoncé lundi le transfert du titre de propriété des deux journaux au nom du parti, Khairat a riposté en déclarant à « Akhbar Al Yaoum » que « rien de fondamental n’a été réglé » en ce qui concerne le différend qui l’oppose à Lachgar au sujet des deux quotidiens. Un membre du bureau politique de l’USFP a indiqué que le recours à la justice est envisageable si Khairat persiste à rejeter toute tentative de règlement de ce litige.

– L’OCP finalise l’acquisition de 10 pc du capital du leader du marché brésilien des engrais. L’Office chérifien des phosphates (OCP) a finalisé l’acquisition d’environ 10 pc des actions de la société Fertilizantes Heringer S.A, leader du marché brésilien des engrais, et signé un contrat de vente à long terme de produits phosphatés. Cette opération a nécessité une enveloppe financière de 145.415.034 de reals brésiliens (environ 55 millions de dollars américains), à travers une augmentation de capital qui a été approuvée par les actionnaires de Heringer, après l’octroi de toutes les autorisations réglementaires requises à la fois par les autorités marocaines et brésiliennes.

Al Alam.:

– Le gouvernement impose de nouvelles mesures fiscales aux entreprises. Plusieurs mesures fiscales entreront en vigueur en 2015, dont certaines concernent les entreprises dont le capital équivaut ou dépasse deux millions de dirhams. Les nouvelles mesures concernent, entre autres, le seuil des retenues sur les salaires et la déclaration obligatoire de revenus. De telles mesures sont de nature à brider la compétitivité des entreprises qui souffrent déjà des charges fiscales et de retarder le processus d’investissement.

– Le verdict prononcé dans l’affaire de la Fédération démocratique du travail suscite la polémique. Fatihi a appelé le chef du gouvernement à traiter avec « celui auquel la justice a donné gain de cause », alors que Azzouzi a souligné que le tribunal n’a pas rejeté le recours qu’il a introduit, mais a seulement jugé irrecevable sa requête.

Assabah.:

– La justice confirme la légitimité de Fatihi à la tête de la FDT. La décision prise par le IVème Congrès tenu en mai dernier, plaçant Abdelhamid Fatihi à la tête de la Fédération démocratique du travail (FDT) en lieu et place d’Abderrahmane Azzouzi, vient d’être entérinée par le tribunal de première instance de Aïn Sebaa. « Le bureau central (de la FDT) qui n’a, en aucun moment, douté de la légalité des différentes étapes organisationnelles voulues par les syndicalistes de la FDT pour réorienter le parcours de leur organisation et la relier aux préoccupations des salariés et des couches sociales et pour faire face aux dérives de syndicalistes partisans du secrétaire général déchu, considère que ce jugement vient entériner la volonté des militants de la FDT et approuver les décisions issues du IVème Congrès national », a indiqué la centrale syndicale dans un communiqué. Abderrahmane Azzouzi a estimé, pour sa part, que ce communiqué, « édité par une minorité scissionniste », contient plusieurs contrevérités et falsification de faits, précisant que le tribunal de première instance ne s’est pas prononcé sur le fond des deux recours en annulation.

– Les médecins professeurs menacent Louardi d’escalade. Les médecins professeurs aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, engagés dans un bras de fer avec le ministre de la Santé, EL Houssaine Louardi, menacent de monter au créneau en riposte à la politique de « la sourde oreille » du ministre. Ils dénoncent la privatisation du secteur de la santé et de l’enseignement de la médecine au moment où les CHU n’ont fait l’objet d’aucune qualification et que la situation des facultés de médecine ne cesse de se détériorer.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste s’activant à Fnideq, composée de trois membres qui ont annoncé leur allégeance au chef à l’organisation de « l’Etat islamique » (EI) en Syrie et en Irak, indique mardi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. L’opération de démantèlement de cette cellule, qui s’inscrit dans le cadre des opérations proactives pour faire face aux menaces terroristes, a été menée sur la base des investigations minutieuses de la Direction générale de la surveillance du territoire national, ajoute le ministère.

– Le Maroc est disposé à mettre son expérience en matière de développement humain au profit des pays qui souhaitent en bénéficier, a affirmé, lundi à Skhirat, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais. S’exprimant à l’ouverture d’un séminaire sur le thème « INDH: Intégration des populations marginalisées dans les circuits économiques et financiers », M. Drais a souligné que dans le cadre de sa politique d’ouverture et ses principes de coopération et d’échange, le Royaume est disposé à faire profiter les pays qui le souhaitent de son expérience réussie et exceptionnelle en matière de développement humain.

Al Massae.:

– Des nominations dans « le temps mort » secouent l’ANAPEC: Benkirane appelé à intervenir. Des syndicalistes à l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) ont exhorté le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à intervenir pour ouvrir une enquête sur les nominations, opérées par le directeur de l’Agence, Hafid Kamal, dans « le temps mort », étant donné que le gouvernement a lancé un appel à candidature pour la désignation d’un nouveau directeur général de cet établissement. Des sources au sein de l’Agence ont souligné que ces nominations, qui datent du 7 janvier courant, sont illégales et doivent être annulées. Les mêmes sources ont ajouté que Hafid Kamal gère actuellement une période transitoire et ne dispose pas du droit de nommer à des postes sensibles.

– A l’approche de son congrès national: Un conflit intense secoue l’Union constitutionnelle. A quelques mois de la tenue de son congrès national, le parti de l’Union constitutionnelle (UC) vit au rythme d’un conflit ravageur. Des sources informées ont indiqué que Anouar Zine livre une course contre la montre pour succéder à Mohamed Abied à la tête du parti. Ces mêmes sources ont révélé que Zine, en compagnie d’autres leaders de l’UC, mènent une révolte contre le courant d’Abied au sein du parti.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le conseil de Casablanca se mobilise pour réunir un montant de 60 milliards de centimes. Chaque année, c’est la même galère. Le conseil de la capitale économique reste incapable de percevoir les ressources fiscales dues à la commune urbaine. De ce fait, le déficit financier accumulé du conseil s’est élevé à 60 milliards de centimes. Le wali de la région du Grand Casablanca a donné ses instructions aux gouverneurs des arrondissements afin qu’ils oeuvrent à récupérer les montants dus et rechercher d’autres sources de financement susceptibles de combler le déficit enregistré.

– La secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a invité, mardi lors du Forum de la MAP, les partis de gauche à participer aux prochaines élections. « Nous participons aux élections pour jouir de nos droits, porter notre voix aux citoyens et dire au peuple qu’il faut choisir le candidat sur la base de son programme électoral », a-t-elle soutenu.

Attajdid.:

– Le programme de mise à niveau territoriale, venu s’ajouter aux quatre programmes mis en oeuvre lors de la première phase 2005-2010 de l’INDH, cible un million de bénéficiaires dans 3.300 douars relevant de 22 provinces, a fait savoir la gouverneur, coordinatrice nationale de l’INDH, Nadira Guermai, précisant que ce programme mobilisera 5 milliards de dirhams. Mme Guermai exposait l’expérience de l’INDH entre 2011 et 2015, lors d’un séminaire organisé par le Programme du Golfe arabe pour le développement (AGFUND), lundi à Skhirate.

– 70 pc des tomates commercialisées dans le marché français entre mars et avril 2014 proviennent du Maroc, selon des données récentes d’Eurostate, organisme de la Commission européenne chargé de l’information statistique. La même source a indiqué que les tomates marocaines sont les plus commercialisées et consommées en France.

Rissalat Al Oumma.:

– Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, a souligné que par sa philosophie mettant l’élément humain au centre du processus de développement, l’Initiative nationale pour le développement humain a inauguré une nouvelle étape et institué une expérience pilote visant l’intégration des catégories vulnbérables dans le processus de réalisation d’un développement durable et équilibré. Le ministre s’exprimait à l’ouverture d’un séminaire sur le thème « INDH : Intégration des populations marginalisées dans les circuits économiques et financiers », lundi à Skhirate.

– Mohamed Zineddine, professeur de sciences politiques à l’Université Hassan II, a affirmé, dans un entretien au journal, que « l’approche sécuritaire a prouvé son efficience et sa capacité d’anticipation, mais il est nécessaire d’intégrer également les dimensions religieuse, économique, sociale et culturelle dans l’action visant l’éradication des cellules terroristes ».

Al Assima Post.:

– Une pétition électronique réclame la suppression des pensions de retraite des parlementaires. Plus de 17.800 personnes ont signé cette pétition lancée il y a une année par des activistes sur la toile qui estiment que le travail parlementaire ne doit pas être perçu comme un gagne-pain mais plutôt comme un mandat et un devoir national pour servir la société.

– Le parti du Mouvement populaire dément les informations prétendant que l’ex ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, a protesté auprès du secrétaire général du parti après son limogeage. Un communiqué du parti a affirmé qu’il s’agit d’allégations mensongères colportées pour des raisons purement politiciennes.

Al Mounaataf.:

– Mustapha Benali, secrétaire général par intérim du Front des forces démocratiques (FFD), a dénoncé la « tergiversation » et la « surenchère » pratiquées par le gouvernement « au mépris de la subsistance du citoyen de condition modeste ». Il a par ailleurs affirmé que le parti du Rameau d’olivier « poursuit » le processus de renouvellement des structures des organisations parallèles et les préparatifs pour les prochaines élections.

– Otmane Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc, a affirmé que la somme de 27,85 milliards de DH, dont 8,5 milliards de DH de liquidités, recueillie à la faveur de la contribution libératoire inscrite au titre des avoirs et liquidités des Marocains détenus illégalement à l’étranger, va permettre aux banques marocaines de mobiliser des fonds supplémentaires.

Al Haraka.:

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdi, a souligné l’importance de la régionalisation des concours de recrutement, soulignant que cette démarche va permettre aux fonctionnaires de travailler dans de bonnes conditions.

– Les participants à un séminaire de la coordination nationale de l’INDH à Skhirat ont appelé à mettre en place un cadre d’intégration financière des catégories les plus démunies de la société, via la création de « banques » et d’établissements de micro-crédits qui leur sont dédiés. Ils ont aussi souligné l’importance d’échanger les expériences efficientes et les modèles internationaux réussis afin de relever les défis du développement humain.

Bayane Al Yaoum.:

– Le PPS se félicite de l’atmosphère qui a marqué le 7ème congrès de la Jeunesse socialiste. Ce congrès, qui a duré trois jours, a été caractérisé par une bonne ambiance, des pratiques démocratiques effectives et des débats sérieux et profonds.

– Le PPS présente son mémorandum relatif à la réforme des régimes des retraites. Le parti du livre a énuméré des mesures justes et réalistes qui permettraient à la réforme de trouver un écho favorable dans la société.

Assahra Al Maghribia.:

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé que la position du Maroc dans les rapports internationaux a connu une amélioration palpable, citant les indicateurs relatifs à l’optimisme des Marocains dans leur avenir, l’amélioration du climat des affaires, la bonne gouvernance, le développement humain, le sentiment de sécurité et la préservation de l’environnement. Benkirane, qui s’exprimait lors de la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des représentants, a justifié cette avancée par l’amélioration de la situation économique, le rétablissement des équilibres macroéconomiques et différents autres chantiers.

– Maroc Export a accompagné l’internationalisation de 750 entreprises en 2014, dont 250 entreprises bénéficient pour la première fois de cet accompagnement, a souligné Zahra Maafiri, directrice générale du Centre marocain de promotion des exportations (Maroc-Export).

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *