Revue de presse marocaine du 14/01/2013

0 commentaires, 14/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Il vient d’être élu premier président du Conseil national: Taoufik Hejira deuxième homme fort de l’Istiqlal. Le parti de l’Istiqlal a élu pour la première fois, vendredi 11 janvier, le président du conseil national du parti. Ainsi, l’ancien ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Ahmed Taoufik Hejira, devient le premier président du conseil national dans l’histoire du parti. Pour la nouvelle direction du parti, la réunion de vendredi dernier fut une parfaite réussite avec la participation de pas moins de 900 Istiqlaliens. C’est une victoire symbolique pour le SG du parti, Hamid Chabat, qui assoit son autorité sur l’Istiqlal. Celui-ci a également profité de l’occasion pour critiquer de nouveau le bilan du gouvernement.

-Nabil Benabdellah réunit le chef de gouvernement et Hamid Chabat: le PPS veut retarder le remaniement. Opérer un remaniement ministériel après une année d’exercice est prématuré. Tel est le constat des camarades de Nabil Benabdellah, SG du PPS, parti membre de la coalition gouvernementale, réunis jeudi dernier en réaction au mémorandum de l’Istiqlal critiquant le gouvernement et appelant à un remaniement. Dans un communiqué, le PPS a appelé les divers partenaires politiques, majorité et opposition confondues, à faire prévaloir l’esprit de « la démocratie consensuelle ». C’est ainsi qu’à l’issue de la réunion du bureau politique du PPS, Nabil Benabdellah a organisé une rencontre entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat afin d’apaiser les tensions existant au sein de la majorité.

+LIBERATION+:.
-Taoufiq Hejira à la tête du Conseil national de l’Istiqlal: les Chabatistes renforcent leurs rangs. Hamid Chabat est en passe d’asseoir de plus en plus son autorité sur le parti de l’Istiqlal dont il vient de ravir le leadership. En effet, après l’élection à l’unanimité de Taoufiq Hejira président du Conseil national du parti de l’Istiqlal lors de sa deuxième session qui a entamé ses travaux vendredi à Rabat, le Conseil national du PI a adopté, samedi, le contenu du mémorandum adressé par Hamid Chabat à Abdelilah Benkirane.

-Cambriolage suspect des locaux de trois fédérations sportives: les responsables de la FRMF attendus aujourd’hui au ministère. Faute de se faire connaître par les résultats probants de leurs sportifs, trois Fédérations se trouvent au-devant de la scène grâce à une affaire de tout autre genre: une histoire de cambriolage. Au petit matin de samedi dernier, les locaux des Fédérations royales marocaines de judo, de lutte et d’escrime, sis au Complexe Mohammed V à Casablanca, ont été cambriolés. Pour la Fédération de lutte, le butin spolié consistait en trois ordinateurs dont un portable, tandis que l’instance fédérale de judo s’est fait dépouiller de deux ordinateurs, au moment où la Fédération d’escrime s’est vue soulagée de 4 ordinateurs.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Culture: CNN choisit Rabat comme deuxième meilleure destination au monde. La ville de Rabat n’en finit pas de faire parler d’elle. Visiblement, con charme ne laisse personne indifférent. On le savait déjà, Rabat est en train de s’imposer comme l’une des plus belles villes du monde. Avec le projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg, le tramway, ses monuments historiques restaurés, ses artères réhabilitées et son patrimoine architectural mis en valeur, la capitale du Royaume a tous les atouts pour plaire. Après avoir été classée patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, « CNN », la célèbre chaîne américaine, l’a choisie deuxième meilleure destination au monde. Un titre largement mérité et qui n’est en rien dû au hasard. Située sur la façade atlantique, au nord-ouest du Maroc, Rabat est le fruit d’un mélange subtil d’un passé arabo-musulman authentique et un cachet occidental moderne.

-Le Parti de l’Istiqlal renforce les prérogatives de son conseil national. Après de longues semaines, marquées par un intense bras de fer interne, les héritiers de Allal El Fassi semblent s’acheminer vers la résolution de leurs différends. La tenue du conseil national du parti de la balance les 11 et 12 janvier, dans une ambiance sereine, conforte Hamid Chabat dans sa nouvelle position. Contre toute attente, la présence était massive. Même les opposants de Chabat ont fait le déplacement. L’ancien SG, Abbas El Fassi, qui était le principal détracteur du nouveau chef de file, semble, désormais, vouloir oublier les dissensions internes qui ont secoué le parti. Il a tenu un discours apaisant et réconciliateur. En effet, lors de sa première sortie officielle après l’élection de Chabat, il a appelé les Istiqlaliens à se tourner vers l’avenir et à préserver l’unité du parti.

+L’ECONOMISTE+:.
-Retraites: L’engagement de Benkirane. Attendu de pied ferme par les membres de la Chambre des conseillers, Abdelilah Benkirane s’est montré déterminé à mener à bout la réforme des retraites. Le Chef du gouvernement a prévenu qu’il ne cédera pas face aux surenchères politiciennes. Il a défendu l’idée de l’augmentation de l’âge du départ à la retraite. Les partis politiques et les organisations syndicales insistent sur la concertation. La décision, affirment-ils, ne peut être politique au-delà de toute considération technique.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Hejira à la tête du Parlement de l’Istiqlal. Malgré les critiques, la deuxième session du Conseil national du parti de l’Istiqlal a bien eu lieu les 11 et 12 janvier. Taoufiq Hejira a été élu à la tête du Parlement istiqlalien et Abbas El Fassi a marqué une présence inattendue. L’après deuxième session du Conseil national du PI signe enfin l’entrée officielle de l’ère Chabat. Appelant à l’union et au respect des principes de la démocratie, le Secrétaire général de l’Istiqlal s’est dit confiant dans l’avenir, précisant que les recours en justice à son encontre n’affaibliront pas le parti.

-USFP: L’organigramme se précise. On ne connaîtra le nom de celui qui dirigera la commission administrative de l’USFP que le 19 janvier. C’est aussi à cette date que le nouveau bureau politique sera enfin constitué. Après l’élection de son Premier secrétaire au bulletin secret, à la mi-décembre dernier, le parti de la Rose a entamé, samedi au Centre national des sports Moulay Rachid à la Maâmoura, l’élection des membres de la commission administrative. Une longue et éprouvante étape, qui s’est poursuivie le lendemain jusqu’au jour. Une fois cette phase dépassée, l’USFP pourra enfin tracer plus clairement son chemin sous l’aile de son nouveau Premier secrétaire, Driss Lachgar.

+AL BAYANE+:.
-Réunion du Bureau politique du PPS: Le sens de la responsabilité doit imprégner tous les partenaires politiques. Le bureau politique du PPS, réuni, jeudi dernier, a lancé un appel à tous les partenaires politiques au sein de la majorité et de l’opposition, les invitant à faire preuve de sérieux et de responsabilité pour rechercher des solutions aux problèmes posés à travers le dialogue. Convaincu de la justesse d’une telle démarche, le BP du PPS a proposé d’abord aux composantes de la majorité de débattre de la situation avant d’associer l’opposition à cet exercice de réflexion, condition indispensable pour la mise en chantier de tous les projets programmés.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Trois partis de la gauche s’apprêtent à former une Fédération. Dans ce cadre, le SG du Congrès National Ittihadi (CNI), M. Abdessalam Laaziz a annoncé qu’une fédération verra le jour en avril prochain, ajoutant qu’elle sera formée de trois partis de Gauche, à savoir le CNI, le Parti Socialiste Unifié (PSU) et le Parti de l’Avant-garde Démocratique et socialiste (PADS). Il a déclaré que les trois formations sont en cours de parachèvement des discussions sur la plate-forme politique quasi-finalisée, précisant que les autres points seront débattus par l’instance exécutive de cette nouvelle alliance lors d’une réunion prévue le 27 courant.

-Le Parlement du parti de l’Istiqlal consacre le discours de l’escalade contre le Chef du gouvernement. Lors des travaux du conseil national, Hamid Chabat a accusé Abdelilah Benkirane de monopole et d’hégémonisme de l’action gouvernementale, et fustigé l’action de l’Exécutif marquée par la lenteur, l’inefficience, l’improvisation et le manque de coordination dans nombre de dossiers stratégiques, ajoutant qu’il ne restera pas les bras croisés face aux souffrances du peuple marocain. Par ailleurs, le conseil national du PI a adopté, samedi à l’issue de ses travaux, le contenu du mémorandum adressé à la majorité qui vise entre autres l’accélération de la cadence de l’action de l’actuel gouvernement.

+AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA+:.
-En réaction au mémorandum de Hamid Chabat: Le PJD relève le défi lancé par le SG du PI et se prépare à des élections anticipées. Les membres dirigeants du Secrétariat général du PJD, réunis samedi dernier, ont ouvertement critiqué la manière avec laquelle Chabat a présenté son mémorandum, appelant la direction du parti et celles des autres formations de la coalition à ne pas céder aux pressions. Pour faire face à l’éventualité d’élections anticipées, Benkirane a fait appel aux « faucons » de son parti pour renforcer le front interne, et ce en nommant Abdelaziz Aftati, président de la commission de probité et El Moqrii Abouzaid, président de la commission de la formation.

-Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, pourrait faire les frais du nouveau rapprochement entre Hamid Chabat et Abbas El Fassi. Dans ce cadre, des sources istiqlaliennes prévoient qu’El Ouafa pourrait rejoindre le courant « sans répit » si son portefeuille s’avère menacé.

-USFP: Ahmed Zaidi et Driss Lachgar se sont dirigés, samedi dernier, aux travaux de la deuxième partie du 9ème congrès national sans se mettre d’accord sur une liste des membres de la commission administrative qui assurera la représentativité des différents courants. Cette 2ème partie a été une simple étape électorale et des sources au sein du comité d’organisation affirment que les résultats de ces élections ne seront connus que lundi matin.

-Istiqlal: un accord entre Abbas El Fassi et Hamid Chabat fait entrer le clan El Fassi dans « la maison de l’obéissance ». Cet accord stipule la signature d’une trêve vis-à-vis du ministre Nizar Baraka et l’adhésion de Abbas El Fassi à la guerre déclarée contre Abdelilah Benkirane. Ainsi, lors de son discours à l’ouverture de la 2ème session du Conseil national du PI, Chabat a marqué une pause pour inviter l’assistance à féliciter le beau-fils d’Abbas El Fassi, le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, désigné meilleur ministre des Finances dans la région arabe par un magazine britannique spécialisé. Pour sa part, Abbas El Fassi n’a pas manqué à saluer Chabat et à le qualifier de grand militant et dirigeant d’un syndicat fort.

+AL MASSAE+:.
-Abdelilah Benkirane n’a reçu aucun rapport du ministère de l’Intérieur concernant l’agression du député Abdessamad El Idrissi, ont indiqué des sources informées, et le député PJDiste, Abdelaziz Aftati, déclare que les parlementaires réfléchissent à une formule garantissant aux Marocains le droit de manifester sans être violentés.

-Des conflits et échanges d’accusations lors des élections des membres de la commission administrative de l’USFP, dont les résultats n’ont pas été annoncés dimanche soir. Ces élections ont été marquées par des prises de bec entre les partisans de Ahmed Zaïdi et ceux de Driss Lachgar concernant plusieurs listes régionales avant que des membres du comité d’organisation n’interviennent pour remettre les choses à leur place.

-Abbas El Fassi « prête allégeance » à Hamid Chabat et s’assure un siège au comité central pour son fils. Lors de la séance d’ouverture des travaux du Conseil national du parti, tenue vendredi dernier, El Fassi s’est transformé en un fervent partisan et défenseur farouche de Hamid Chabat contre Abdelouahed El Fassi et ses partisans membres du courant « sans répit », ce qui lui a permis de s’assurer un siège pour son fils Abdelamjid au sein du comité central et éviter anisi la colère du Maire de Fès.

-Des conflits font échouer l’élection du secrétaire régional du PAM à Marrakech après 20 jours de la tenue du congrès régional du parti. Des sources partisanes ont indiqué qu’un conflit interne entre les dirigeants locaux ayant éclaté autour du nom de celui qui occupera le poste de secrétaire régional est derrière l’échec de cette élection.

-Le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, déclare la guerre aux carrières anarchiques: Des commissions de controle entament, à partir de ce lundi, des campagnes de controle rigoureux dans plusieurs carrières de sable dans les différentes régions du Maroc.

+AL KHABAR+:.
-Des changements imminents à la tête de l’institution militaire. Des sources ont évoqué le départ imminent du Général Abdelaziz Bennani, inspecteur des Forces armées royales et commandant de la zone sud, qui devrait être remplacé par le Général Ahmed Boutayeb. Les mêmes sources parlent également de la mise à la retraite du général de corps d’armées et commandant de la Gendarmerie royale, Hosni Benslimane, qui devrait remplacé par le général Haramo.

-Le PJD gèle l’adhésion de son secrétaire local à Sidi Kassem. Le Secrétariat provincial du PJD à Sidi Kassem a gelé l’adhésion de son secrétaire Benaissa Bouasria, cité dans les aveux de trois individus accusés de trafic international de drogue. Une source a affirmé que le parti a gelé l’adhésion de Bouasria en attendant le verdict final de la justice.

-Le Conseil national du PI adopte le mémorandum de Hamid Chabat. Le Conseil national du PI, tenu en fin de la semaine dernière, a adopté le mémorandum du SG du parti, adressé à la majorité gouvernementale sur le remaniement ministériel et la révision de la Charte de la majorité. Lors de son discours à cette occasion, Chabat a menacé ses détracteurs d’expulsion du parti après qu’ils aient qualifié l’UGTM de « bras armé » du parti qui menace la sécurité de l’Etat.

-Le syndicat démocratique de la justice interpelle Abdelilah Benkirane pour sauver le secteur de la Justice après la décision de Ramid de boycotter le syndicat et de fermer la porte du dialogue. Dans un communiqué, le syndicat a indiqué que la décision de Ramid découle d’une profonde haine envers les greffiers, qualifiant la position du ministre d' »élitiste et arrogante ».

-Le PAM met le gouvernement dirigé par le PJD dans l’embarras et après sa médiation entre le Hamas et le Fatah. Des sources bien informées ont indiqué que le parti du Tracteur a organisé, dimanche soir à Skhirate, une réunion de réconciliation « historique » avec la participation de hauts dirigeants des deux factions palestiniennes. Selon les mêmes sources, cette initiative mettra sans nul doute dans l’embarras le gouvernement islamiste.

+AL MOUNAATAF+:.
-L’Espagne souhaite l’aboutissement à un nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE fin janvier. Ainsi, le ministre espagnol de l’Agriculture, de l’alimentation et de l’environnement, Miguel Arias Canete, a émis jeudi dernier l’espoir que la commission européenne et le Maroc achèvent en janvier les négociations sur un nouvel accord de pêche, indiquant que le gouvernement marocain exprimait sa disposition concernant ces négociations et que l’UE a confiance en la détermination des aspects techniques et économiques d’un nouvel accord. Par ailleurs, les représentants marocains et espagnols devront se rencontrer les 15 et 16 courant à Rabat pour la poursuite des concertations en perspective d’un nouveau protocole de pêche.

+ASSABAH+:.
-Abbas El Fassi se désolidarise du clan El Fassi et du courant « sans répit ». Lors de la deuxième session du Conseil national du PI, Abbas El Fassi a défendu Hamid Chabat, le qualifiant de « secrétaire général légitime du parti qui a été élu démocratiquement ». Le SG sortant a en outre reproché aux détracteurs du nouveau leader du PI de recourir à la justice au lieu d’interpeler les organes du parti pour le règlement de leurs différends.

-Salaheddine Mezouar, Président du RNI, accuse Abdelilah Benkirane de diriger le pays avec deux Constitutions. Lors d’une rencontre organisée samedi par le Conseil régional du parti à Casablanca, Mezouar a souligné que « la Chambre des conseillers ne doit pas être gérée par l’ancienne Constitution », précisant que nos institutions ne doivent pas travailler avec deux constitutions.

-Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, rafle la mise lors des élections relatives à la désignation des membres du parlement du parti, alors que l’échec de parvenir à un accord entre Ahmed Zaidi et Driss Lachgar a attisé les tensions entre les deux courants pour le controle des organes du parti. Des sources ont indiqué que chaque camp a présenté sa propre liste pour les élections de la commission administrative, ajoutant que les premiers résultats donnent la victoire de Lachgar.

-Coordination entre la FDT et la CDT avant la signature du pacte social avec le Patronat. Les deux centrales syndicales vont entamer, ce lundi, leurs réunions pour discuter du pacte social adressé par la CGEM aux cinq syndicats les plus représentatifs.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le Conseil national de l’Istiqlal brandit la carte du retrait du gouvernement Benkirane: Taoufiq Hejira, nouveau président du Conseil national du parti, a inauguré son mandat par l’adoption d’un communiqué virulent dans lequel il menace de renverser la table sur le Chef du gouvernement et rallier l’opposition. Suite à ces propos, les dirigeants du PJD ont déclaré qu’ils sont prêts à toutes les éventualités, notamment la formation d’une nouvelle coalition ou l’organisation d’élections anticipées.

-Les clans El Fassi et Chabat se réconcilient aux dépens du courant « sans répit sacrifié: Abbas El Fassi a, dans son intervention lors de la réunion consacrée à l’élection des membres du Conseil national, surpris les participants en tirant à boulets rouges sur le gouvernement Benkirane et sur le courant « sans répit ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat tire de nouveau à boulets rouges sur le PJD en l’accusant d’hégémonisme et de tentative de controle du paysage politique national. Lors de son intervention à l’occasion des travaux du conseil national de l’Istiqlal, Chabat a indiqué que son parti ne restera pas les bras croisés face à la souffrance du peuple marocain qui est devenu visé par des décisions qui ne font pas l’unanimité au sein de la coalition gouvernementale.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Abbas El Fassi adresse une volée de bois vert au courant « sans répit », alors que Hamid Chabat poursuit ses attaques contre Abelilah Benkirane et adresse des messages codés à Nizar Baraka. Le nouveau SG du parti de la Balance, Hamid Chabat a une nouvelle fois sorti la grande artillerie pour fustiger le gouvernement Benkirane, imputant au Chef de l’Exécutif la responsabilité de la lenteur et de l’improvisation qui marquent l’action gouvernementale et l’absence de coordination entre ses composantes. Intervenant lors des travaux du conseil national du PI, Chabat également adressé des messages codés au ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, en critiquant la politique financière et économique adoptée par l’actuel Cabinet. De son coté, le SG sortant du parti, Abbas El Fassi a fustigé le courant « sans répit », indiquant que l’action en justice par certains membres du parti contre les instances élus lors du 16ème congrès est « une erreur » et « un acte irresponsable ».

+ATTAJDID+:.
-Sport: Les sièges des Fédérations royales marocaines d’escrime, de lutte et de judo cambriolées tard dans la nuit de vendredi et un responsable du ministère de la Jeunesse et des Sports indique que ce vol n’est pas innocent, puisqu’il a concerné des ordinateurs et des documents qui seraient en rapport avec la gestion financière de ces fédérations.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *