Revue de presse marocaine du 13/12/2012

0 commentaires, 13/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-La compétitivité économique du Maroc au menu de la Rencontre de haut niveau Maroc-France: le plaidoyer de Baraka et Boulif. Un « face to face » économique, tel a été l’objet de la rencontre regroupant, mercredi à Casablanca, les investisseurs marocains et français. Le climat des affaires au Maroc a été l’objet principal de cette séance de réflexion, en marge de la Rencontre de haut niveau Maroc-France, à laquelle ont pris part d’importantes personnalités marocaines issues du monde des affaires. Les participants à cette rencontre ont échangé en faveur d’un partenariat d’exception au service d’une compétitivité partagée. La confiance était à l’ordre du débat. Une notion sur laquelle ont misé Nizar Baraka et Mohamed Najib Boulif qui ont assuré que le Maroc est en train de franchir la voie d’une bonne compétitivité économique.

+LIBERATION+:.
-Rencontre de haut niveau Marco-France: Rabat et Paris peuvent mieux faire. « Les choses avancent mais on peut mieux faire ». C’est ce qui ressort de la rencontre de haut niveau avec les chefs de gouvernement marocain et français et leurs ministres, organisée hier à Casablanca. En effet, le Maroc a enregistré des avancées incontestables dans plusieurs secteurs et des percées ont été constatées dans de nombreux domaines d’activités, mais la consolidation de ces acquis et le renforcement de l’offre Maroc font l’objet de plusieurs problématiques clés, d’ordre à la fois transverse et spécifique à chaque secteur. Ainsi, nombreux sont les participants à cette journée qui ont pointé du doigt les problèmes liés à l’informel, à la corruption, aux délais de récupération de la TVA, à la sous-facturation, à la contrebande et aux délais de remboursement de l’administration.

-Face à l’entêtement de Mustapha Ramid: Sit-in des greffiers demain devant les tribunaux du Royaume. La décision du ministre de la Justice de défalquer les jours de grève des salaires du personnel de son département continue de susciter l’ire du Syndicat démocratique de la justice (SDJ) affilié à la FDT. Lors de sa réunion samedi dernier à Rabat, le bureau national du SDJ a réitéré son rejet de cette décision illégale qu’il considère comme attentatoire à leur droit garanti par la Constitution. Le Syndicat demande aussi aux fonctionnaires de la justice de continuer leur mouvement de protestation contre l’entêtement du ministre qui persiste à exclure le corps des greffiers du dialogue national sur la réforme de la justice et à leur cahier revendicatif et ce par l’organisation de sit-in de protestation demain vendredi devant l’ensemble des tribunaux du Royaume. Il leur demande aussi d’organiser des marches pacifiques allant des tribunaux vers les mosquées les plus proches en récitant le « Latif » et en prêtant le serment des libertés et des droits syndicaux.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Amis de la Syrie, La CNS reconnue. C’est chose faite, la 4ème réunion du groupe des Amis de la Syrie à Marrakech a abouti à la reconnaissance officielle de la Coalition nationale syrienne (CNS) comme représentant légitime du peuple syrien. Le président de la Coalition, Cheikh Ahmed Moaz Al Khatib a appelé lors de la réunion de Marrakech les Amis de la Syrie à apporter d’urgence un soutien financier, médical et humanitaire à la Syrie et à la création d’un fonds d’aide pour la reconstruction de la Syrie. Une demande qui a reçu un écho favorable de la part de l’Allemagne et des Emirats arabes unis.

-Maroc-France: les pistes pour relancer les affaires. Entre le Maroc et la France, les relations économiques sont à un stade très mature, mais également celles linguistiques, culturelles et politiques. Dans le but de renforcer, consolider et améliorer ces relations économiques, une rencontre a été organisée mercredi à Casablanca entre la CGEM et le MEDEF. Plus de 400 hommes d’affaires ont tenu à être présents à cette manifestation. Cette rencontre CGEM-MEDEF a porté son lot de propositions pour améliorer le climat des affaires au Maroc. Les ministres marocains ont tenu à répondre à leurs interlocuteurs, à les rassurer quant à leurs doléances et à communiquer sur les projets et réformes en cours.

+AL BAYANE+:.
-Conférence à Marrakech du Groupe des amis du peuple syrien: Accélérer le processus de transition en Syrie. En présence de plus d’une centaine de délégations, la quatrième réunion du Groupe des amis de la Syrie s’est ouverte hier à Marrakech. Cette réunion au niveau ministériel a été entamée par la lecture d’un message royal, dans lequel SM le Roi Mohammed VI a demandé à la communauté internationale de prendre ses responsabilités à l’égard du peuple syrien meurtri. Il s’agit, a dit le Souverain, d’accélérer le processus de transition en Syrie pour faire cesser le cycle de violences dans ce pays et concrétiser les attentes légitimes des Syriens, et leurs aspirations à la démocratie et à la liberté.

+L’ECONOMISTE+:.
-Maroc-France: Les patrons jouent carte sur table. Crédit TVA, foncier, délai de paiement, corruption… C’est avec des dossiers chauds que le Club des chefs d’entreprises Maroc-France du mercredi 12 décembre a démarré ses travaux. Une rencontre à laquelle Jean-Marc Ayrault, Premier ministre français, et Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement, étaient attendus. Les témoignages sur les atouts mais aussi sur les contraintes auxquels font face les entreprises au quotidien ont donné une idée sur le chemin qui reste à parcourir. Un check-up du climat des affaires en présence des 170 chefs d’entreprises français et nombreux patrons marocains, mais aussi des ministres venus répondre en direct aux interrogations du monde des affaires.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Maroc-France: Le gouvernement rassure les opérateurs marocains et français. Parallèlement aux travaux de la 11ème réunion de Haut niveau maroco-française tenue hier, les organisations patronales des deux pays ont organisé, à Casablanca, une importante rencontre réunissant plus de 150 chefs d’entreprises français et plus de 200 chefs d’entreprises marocains. « Maroc-France : un partenariat d’exception au service d’une compétitivité partagée » a été le thème fédérateur de cette rencontre à laquelle ont participé également des ministres marocains et français, notamment le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. Les séances de travail de cet événement organisé par la CGEM et le MEDEF ainsi que par le Club des chefs d’entreprise Maroc-France ont porté particulièrement sur l’environnement et le climat des affaires ainsi que sur les atouts dont jouit le Maroc en matière de compétitivité. C’était également l’occasion de faire le point concernant le bilan des groupes de travail constitués qui ont fait des propositions pour améliorer le climat des affaires au Maroc.

-Parlement: Une relation tendue entre le gouvernement et l’opposition. La session parlementaire d’automne est on ne peut plus animée. Le bras de fer est très serré entre le gouvernement et l’opposition au sein de l’hémicycle. Les réunions des commissions permanentes et celles des questions orales diffusées en direct sont souvent le théâtre d’une véritable tension entre les parlementaires et les responsables gouvernementaux. Les tirs à la corde sont devenus légion. Même la séance mensuelle consacrée à la réponse du chef du gouvernement aux questions ayant trait à la politique générale a été marquée par des dissensions et des échanges verbaux copieux. La tension est parfois forte à tel point que la continuation des travaux s’avère difficile.

+L’OPINION+:.
-Mobilité urbaine casablancaise: Le tramway effectue sa première valse. C’est hier qu’a débuté à Casablanca la desserte des quartiers à l’aide des lignes tramway mises à la disposition des Casablancais qui ont attendu très longtemps cet événement de taille. Le tramway va à coup sûr bouleverser leurs habitudes et marquer de ses empreintes le rythme de vie infernal de la capitale économique.

+AL MASSAE+:.
-Khadija Rouissi, députée du PAM, qualifie d' »assassins » Abdelilah Benkirane, SG du PJD, et Abdelkrim El Khatib, fondateur du parti, lors de la réunion de la commission de la Justice et de la Législation à la Chambre des représentants et en présence du ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid. Suite à ces « graves » accusations, des députés PJDistes ont appelé à une réunion d’urgence du bureau de leur groupe parlementaire alors que Ramid a qualifié de « graves et dangereuses » les accusations proférées par Rouissi.

-Des irrégularités menacent la construction du nouveau port de Safi d’un coût de 4 MMDH. Des sources sûres ont indiqué que l’ouverture des plis relatifs à l’appel d’offres concernant ledit projet a été reportée trois fois de suite pour des raisons inconnues, ajoutant que les quatre entreprises soumissionnaires ont été surprises jeudi dernier par l’introduction d’une 5ème société dont le dossier a été rejeté auparavant par la commission chargée du projet en raison du manque de moyens financiers nécessaires pour la réalisation de ce projet.

-L’affaire de l’interdiction de prénoms amazighs éclate de nouveau devant le ministre de l’Intérieur: Les autorités de la localité de Tarrast à Inezegane ont refusé d’enregistrer un nouveau-né au prénom de « Ziri » et l’officier du bureau de l’état civil justifie sa décision par le fait que ce prénom ne figure pas sur la liste des prénoms amazighs établis par le ministère.

-Mohamed El Gahs retournera-t-il à l’USFP après que Abdelouahed Radi l’ait proposé en tant que congressiste? Des sources ittihadies ont indiqué que Radi a choisi le nom de l’ancien secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse sous le gouvernement Jettou parmi les 13 noms de congressistes qui lui sont dévolus, ajoutant que personne ne sait encore si El Gahs prendra part au 9ème congrès en tant qu’acteur ittihadi ou s’il choisira de prendre encore davantage ses distances vis-à-vis du parti.

-Des détenus islamistes dans le cadre de la loi anti-terroriste créent une « commission nationale de révision et de réconciliation ». Selon le document constitutif de ladite commission, les membres de cet organisme annoncent leur reconnaissance des constantes de la Nation et leur ouverture sur les institutions de l’Etat et l’ensemble des composantes de la société ainsi que leur rejet de la violence et de l’extrémisme.

+AL KHABAR+:.
-La méningite fait trois morts à Casablanca. Il s’agit d’un enfant de 4 ans scolarisé dans une crèche à la Préfecture d’arrondissement Moulay Rachid, lequel établissement a été fermé par les autorités locales, d’une personne de la famille de cet enfant, une femme âgée de 80 ans, et d’un autre enfant de trois ans et demi scolarisé dans la même crèche. Le ministère de la Santé procède à la vaccination préventive de l’entourage des personnes décédées et affirme que la situation est sous controle.

-Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid qualifie d' »anticonstitutionnelle » la Chambre des conseillers. Les demandes du droit d’informer ont suscité, mardi dernier, l’ire du ministre qui s’est écrié devant les conseillers en soulignant que ces demandes sont anticonstitutionnelles avant d’ajouter que même la 2ème Chambre est « anticonstitutionnelle ». D’autre part, la députée du PAM Khadija Rouissi a qualifié, lors d’une réunion de la commission de la justice et de la législation à la Chambre des Représentants, le SG du PJD, Abdelilah Benkirane d' »assassin de personnes innocentes » au même titre que le fondateur du parti Abdelkrim Al Khatib.

-Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, limoge plusieurs responsables administratifs de la délégation du ministère à El Haouz suite à un rapport détaillé qui lui a été soumis par l’Inspection générale des affaires financières et administratives, qui a relevé de graves dysfonctionnements et irrégularités dans la gestion des affaires de la délégation.

-Fathallah Oualalou, candidat en lice pour le poste de Premier Secrétaire de l’USFP, entre en contact avec de hautes personnalités de l’Etat pour le soutenir lors du 9ème congrès national du parti suite à sa déception des résultats de la désignation des congressistes, dont le nombre de ses sympathisants n’a pas dépassé les 10 pc, loin derrière ses autres rivaux, ont révélé des sources partisanes, qui ont ajouté que ces personnalités ont répondu négativement à sa demande, en lui faisant savoir qu’il faut respecter la volonté des congressistes dans le choix de leur nouveau Premier secrétaire.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-L’arrestation de 6 Takfiristes à Marrakech constitue-t-elle les prémices du démantèlement d’une nouvelle cellule terroriste? Selon les informations disponibles, une équipe composée d’éléments de la RG, de la DST et de la police judiciaire ont interpellé six jeunes Takfiristes, dont les activités et mouvements ont été suivis par ces éléments avant leur arrestation.

-Le SG de l’UGTM, Hamid Chabat, rejoint la CDT et la FDT pour protester contre le gouvernement Benkirane. Chabat a adressé des correspondances aux responsables des deux centrales syndicales portant sur les perspectives de coordination syndicale, et ce deux jours après la journée de protestation nationale, observée samedi dernier par les camarades de Noubir Amaoui et Aberrahmane Azzouzi.

-DGSN: Des sanctions disciplinaires à l’encontre de plusieurs agents de la police dans plusieurs villes. Selon une source bien informée, ces nouvelles sanctions sont dues aux cas de négligence et aux rapports de leurs supérieurs soumis à la Direction générale de la Sûreté nationale, ajoutant que des changements imminents seront opérés notamment au niveau des chefs des services de la police judiciaire dans six villes.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Scandale!: Des communications téléphoniques dévoilent des contacts entre 20 gendarmes et des barons de trafic de drogue à Fès concernant des affaires de meurtre prémédité et de trafic international de stupéfiants, alors que les investigations préliminaires ont démontré que les éléments de la gendarmerie royale en question exerçaient dans différentes villes du Royaume et utilisaient des téléphones satellitaires pour leurs communications.

-Khadija Rouissi, députée du PAM, qualifie Abdelilah Benkirane, SG du PJD, et Abdelkrim El Khatib, fondateur du parti, d' »assassins », au su et au vu du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, lors de la réunion de la Commission de la Justice et de la Législation à la Chambre des représentants. En réaction à ces propos, la députée PJDiste Amina Mae El Aynine a conseillé à Rouissi d' »aller consulter un psychiatre ».

-Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, affirme que « le Chef du gouvernement n’est pas un menteur », soulignant qu’il garantira en personne au Parti d’Al Badil Al Hadari l’indépendance de la justice dans le traitement de son dossier, et ce en réaction à un démenti rendu public par Mustapha Al Moatassim concernant les propos de Abdelilah Benkirane lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants dans laquelle il a affirmé avoir remis au SG du parti d’Al Badil Al Hadari le décret de sa dissolution.

-Nouvelle offre pour l’achat des parts de l’opérateur français Vivendi dans Maroc Telecom: Le sud-coréen « KT » songerait à faire une offre permettant au groupe français de récupérer 5,5 milliards d’euros dans cette opération. Cette offre vient s’ajouter à celles annoncées par le Sud-Africain « MTN », France Télécom, Saudi Telecom, Qtel (Qatar) et Etisalat (Emirats arabes unis).

+AL ALAM+:.
-L’audition de Samir Abdelmoula par la BNPJ suscite une grande polémique et des sources indiquent qu’il s’agit d’un simple règlement de comptes, alors que le Parquet général a démenti des informations véhiculées par certains médias électroniques selon lesquelles la convocation par la BNPJ de Abdelmoula est en relation avec la libération d’un accusé dans le cadre de l’affaire de la société « Comanav-Comarit » qui était examinée par la cour d’appel de Rabat ou qu’il s’agit de représailles contre l’intéressé pour avoir participé à la manifestation du 20 février au cours de laquelle il avait appelé au départ de personnalités influentes.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Démantèlement à Marrakech d’une « cellule terroriste » composée de six personnes. Une équipe spéciale relevant de la BNPJ a procédé lundi dernier, en coordination avec des éléments de la police judiciaire à Marrakech et de la RG, à l’interpellation de six individus pour appartenance à une cellule terroriste. Selon des sources policières, ces personnes imprégnées des idées takfiristes étaient actifs dans plusieurs villes du Royaume et planifiaient de commettre des attentats terroristes.

-Fermeture d’une crèche à Casablanca suite au décès par méningite d’un enfant de 4 ans. Le ministère de la Santé a indiqué que les services de santé publique et de surveillance épidémiologique ont relevé, lors de leur investigation, des conditions déplorables de promiscuité au niveau de la crèche, qui accueille dans des locaux exigus un nombre très important d’enfants en bas-âges, dépassant les 80 enfants par salle, ajoutant que les autorités locales, aussitot informées, ont ordonné la fermeture de la crèche.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des sources concordantes ont exprimé leur étonnement quant à la campagne menée par certains membres du PJD concernant l’audition de Samir Abdelmoula, par les éléments de la BNPJ au sujet de l’affaire de saisie par les autorités espagnoles en 2007 d’une cargaison de drogue à bord d’un bateau de la compagnie COMARIT.

-Le groupe socialiste à la Chambre des conseillers conteste la constitutionnalité de la présidence par le ministre de la Justice et des libertés du Conseil supérieur de la magistrature. Des conseillers affirment l’illégalité de cette présidence en raison de l’absence d’une loi organique à ce sujet.

+ASSABAH+:.
-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, met en garde contre les irrégularités lors des assemblées générales des magistrats et affirme l’existence de dysfonctionnements dans la répartition des missions. Dans une note publiée lundi par le ministre, ce dernier a mis en garde les responsables judiciaires contre le mode de la tenue des assemblées générales et de la répartition des tâches y afférentes, les sommant de veiller à l’exercice de leurs prérogatives judiciaires et de ne pas les déléguer à d’autres juges sauf en cas de force majeure.

-Vol de voitures appartenant au polisario par des organisations jihadistes: Des sources ont indiqué qu’une voiture des soi-disant services de police des séparatistes a été volée de l’intérieur des camps de Tindouf par des jihadistes venus du Nord du mali, précisant que d’autres véhicules appartenant aux services de police du polisario ont été découverts au nord du Mali et conduits par des jihadistes.

-Khadija Rouissi, députée du PAM, qualifie d' »assassins » Abdelilah Benkirane, SG du PJD, et Abdelkrim El Khatib, fondateur du parti, les accusant, lors de la réunion de la Commission de la Justice et de la Législation à la Chambre des représentants, d’avoir procédé à l’exécution d’innocents et dresse un tableau sombre de la situation des droits de l’Homme une année après l’entrée en fonction du gouvernement.

-Des affaires de corruption seront prochainement déférées devant la justice et le PAM accuse le ministre Mustapha Ramid de controler les magistrats: Ramid a, devant les membres de la commission de la Justice et de la Législation à la Chambre des conseillers, indiqué que les affaires de corruption relevées par les rapports de la Cour des comptes seront renvoyés très prochainement devant la justice et M’Hamed Lahmidi, parlementaire du PAM, indique que la poursuite de la tutelle exercée par le Pouvoir exécutif, en la personne du ministre de la Justice, en tant que vice-président du Conseil supérieur de la magistrature et Chef du Parquet général, entrave la transparence de la justice au profit des intérêts politiciens et électoralistes.

+ATTAJDID+:.
-La députée PAMiste, Khadija Rouissi perd son sang froid et lance des insultes au sein de l’Hémicycle en présence de Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés. La députée a également porté des accusations d’assassinat contre Abdelkrim Al Khatib et Abdelilah Benkirane.

-Les étudiants-infirmiers reprendront, lundi prochain, les cours suite à la satisfaction de leurs revendications. Le ministère de la Santé et le Comité de la coordination nationale des infirmiers, des diplomés et des étudiants des instituts de formation aux carrières de santé, ont signé, lundi dernier, un accord portant notamment sur le gel indirect du décret relatif à l’intégration des techniciens spécialisés dans les professions paramédicales dans la fonction publique comme des infirmiers agréés pour une durée de trois ans et l’engagement du ministère de la Santé à mettre en place un système licence/master/doctorat au début de la prochaine rentrée.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les Sud-coréens concurrencent les Français et les Qataris pour accéder au marché marocain des télécommunications. De sources informées ont révélé que l’opérateur sud-coréen « KT » a fait part de son intention d’acheter les parts du Français « Vivendi » dans l’opérateur marocain Maroc Telecom.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Poursuite de l’échange d’accusations entre le PAM et le PJD: Khadija Rouissi, députée du PAM, qualifie d' »assassins » Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement et SG du PJD, Abdelkrim El Khatib, fondateur du parti, et l’ancien ministre de l’Intérieur, Driss Basri, lors de la réunion de la Commission de la Justice et de la Législation à la Chambre des représentants.

-Vives altercations verbales entre les ministres du gouvernement Benkirane et des parlementaires à la Chambre des conseillers sur la constitutionnalité du « droit d’informer » lors de la séance hebdomadaire à la 2ème Chambre: Des voix se sont élevées pour exprimer leur protestation contre Mustapha Ramid, ministre de la Justice, lorsqu’il a qualifié ce procédé d’anticonstitutionnel car il ne donne pas le droit de réponse aux ministres suite aux interventions des parlementaires, ce qui a suscité l’ire des groupes de l’opposition et de la majorité qui ont rejeté catégoriquement les propos du ministre.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, se livre à une opération de séduction auprès de la FDT et de la CDT pour monter au créneau contre Benkirane : Une source a indiqué que les deux centrales syndicales ont reçu une correspondance de Chabat en tant que SG de l’UGTM les appelant à tenir une réunion conjointe consacrée à l’examen de la coordination entre les trois syndicats, et ce à la lumière de la situation du statuquo que connaît le dialogue social.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *