Revue de presse marocaine du 13/06/2012

0 commentaires, 13/06/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AL KHABAR+:.
-Le député pjdiste Abdelaziz Aftati fait éclater un nouveau scandale au sein du parlement: Il a accusé l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar d’avoir perçu 40 millions de centimes « sous la table » et les députés du RNI se retirent de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des Représentants en guise de protestation contre les propos d’Aftati. Ce dernier a affirmé qu’il est prêt à être jugé, soulignant qu’il ne craint aucunement la justice.

-Des Conseillers de l’opposition au sein du Conseil de la ville de Casablanca envisagent de déposer une plainte auprès du Procureur général du Roi près le tribunal de première instance à Casablanca contre le président du Conseil, Mohamed Sajid, après avoir constaté plusieurs irrégularités et dysfonctionnements financiers lors de précédentes réunions de la commission des finances dudit Conseil.

-Les avocats du PJD en colère contre Mustapha Ramid après que leur association ait été exclue du dialogue national sur la réforme du système judiciaire, surtout que le ministère affirme avoir invité toutes les sensibilités politiques à participer à ce dialogue.

+ASSABAH+:.
-Lahcen Daoudi ouvre le dossier de la gestion du ministère de l’Enseignement supérieur sous le mandat de son prédécesseur Ahmed Akhchichine. Des sources proches du ministre Daoudi indiquent que des indicateurs de train de vie luxueux et de dilapidation de deniers publics sont omniprésents dans les rapports comptables établis sous l’ère de l’ancien ministre et qui révèlent entre autres que l’acquisition de bouquets de fleurs a coûté un budget de 800 millions de centimes alors que celui des déplacements et voyages à l’étranger et des réceptions a atteint plus de 1 milliard de centimes durant la même période.

-Les autorités sécuritaires qataries interdisent au parlementaire marocain du PAM, Khalid Adnoune de quitter le territoire qatari pour l’auditionner, sans accusation officielle, au sujet d’une affaire de « dilapidation de deniers » en sa qualité de directeur de production à la chaîne ‘ »Aljazeera Children ». Dans ce cadre, Khalid Adnoune a présenté sa démission de la Chambre des représentants pour éviter tout amalgame entre une affaire personnelle dans laquelle il est poursuivi dans des conditions douteuses et son mandat de parlementaire qui lui garantit l’immunité.

-Les députés du RNI à la Chambre des représentants décident de poursuivre en justice le parlementaire PJDiste Abdelaziz Aftati à propos de ses déclarations concernant un ancien ministre de l’Economie qui avait touché 40 millions de centimes « sous la table ». Le député pjidiste, qui a affirmé qu’il reste formellement attaché à ses propos, a déclaré qu’il ne craint pas les poursuites judiciaires et les menaces du RNI, tout en démentant qu’il faisait allusion à travers ses déclarations à Salaheddinne Mezouar.

-La bataille pour le poste du Secrétaire général de l’Istiqlal entame un tournant décisif à deux semaines seulement de la tenue du 16ème congrès du parti. Selon plusieurs sources, la bataille s’est accentuée entre deux courants: le premier soutenant la candidature de Abdelouahed El Fassi, et le second dirigé par des caciques de l’UGTM qui tentent de faire pression sur l’ancien ministre du Tourisme, Adil Douiri pour entrer en lice.

-Les taximen font flamber les tarifs des moyens du transport après la décision de l’Alliance des organisations syndicales représentant le secteur du transport routier au Maroc d’augmenter les tarifs de transport par taxi catégorie « A » et « B » dans le périmètre urbain et entre les villes après le refus des responsables gouvernementaux de poursuivre le dialogue sur les répercussions de la dernière hausse des prix des carburants.

+AL MASSAE+:.
-Des informations sur des fuites des épreuves des examens du baccalauréat publiées sur le net, notamment le facebook et le ministère de l’Education nationale dément qu’il y a eu une quelconque fuite.

-Prémices d’une nouvelle crise entre le gouvernement et plusieurs grandes entreprises bénéficiaires de la subvention du fuel industriel : Des responsables au sein de la société « Cosumar » ont exprimé leur étonnement vis-à-vis des déclarations de Najib Boulif qui a indiqué que cette société figure sur la liste des entreprises les plus consommatrices du fuel industriel subventionné. Les mêmes responsables ont fait savoir que « Cosumar » ne consomme que 3 à 4 pc de la totalité de la consommation nationale de ce type de carburants.

-Le groupe du RNI à la Chambre des représentants se retire de la séance hebdomadaire des questions orales en protestation contre les déclarations de Abdelaziz Aftati, député PJDiste, dans lesquelles il a accusé l’ancien ministre des Finances d’avoir perçu la somme de 40 millions de centimes « sous la table », et appelle à l’ouverture d’une enquête judiciaire à ce sujet.

-Hausse des tarifs des moyens du transport: Les taximen, affiliés à l’alliance des organisations syndicales du secteur du transport routier au Maroc, ont décidé mardi de procéder à une augmentation de leurs tarifs qui varie entre 1 et 20 DH. Pour Mustafa El Kihel, SG de la Fédération nationale des professionnels du transport routier, cette hausse est « légale » au regard de la décision du gouvernement d’augmenter les prix des carburants.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le député PJD Abdelaziz Aftati accuse lors d’une séance plénière au parlement l’ancien ministre de l’Economie et des Finances Salaheddine Mezouar de percevoir des deniers publics de manière illégale, et le RNI demeure attaché à l’ouverture d’une enquête sur cette affaire au moment où le parti de la Lampe affirme qu’il dispose de preuves tangibles.

-Les syndicats défient le gouvernement et décident d’augmenter les tarifs du transport des personnes et des marchandises: Le président de la Fédération marocaine de l’union des transporteurs routiers publics de personnes, Fouad El Ayoubi souligne que l’augmentation des tarifs du transport ne constitue pas une solution en raison du pouvoir d’achat limité des citoyens mais la solution la plus appropriée réside dans la baisse de la TVA à 7 pc.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le député du PJD, Abdelaziz Aftati accuse en séance plénière l’ancien ministre des Finances et président du RNI, Salaheddine Mezouar d’avoir perçu 40 millions de centimes « sous de table » et le groupe RNI décide de ne pas assister aux séances de la 1ère Chambre en attendant l’ouverture d’une enquête sur cette affaire.

-Hausse des prix des carburants: les propriétaires et conducteurs des taxis envisagent l’organisation d’une marche nationale et les augmentations des prix des carburants décidées par le Chef du gouvernement attisent les tensions entre les citoyens et les taximen.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Scandale: Fuite des épreuves du baccalauréat et leur publication sur le facebook. Le scandale a éclaté après que des individus aient créé des pages spéciales sur le réseau social qui contiennent des copies d’épreuves prises par téléphone mobile à l’intérieur des salles d’examen.

-Le PJD accuse lors d’une séance plénière l’ancien ministre des Finances et président du RNI, Salaheddine Mezouar d’avoir touché de l’argent « sous de table » et les Rnistes se retirent des séances de la Chambre des représentants dans l’attente de l’ouverture d’une enquête sur cette affaire.

+AL ALAM+:.
-Fin des travaux de la Commission de l’Emploi: 12.000 des 26.000 postes d’emploi prévus par la loi de Finances 2012 seront réservés aux secteurs de l’Enseignement, de la police et de l’armée alors que les autres secteurs sont appelés à organiser des concours pour pourvoir les 14000 postes restants. La commission souligne qu’il a été convenu également d’organiser, selon des dates différentes, ces concours, qui seront annoncés à travers les chaînes de radios et de télévisions et sur les colonnes des journaux, pour donner plus de chances aux candidats.

+ATTAJDID+:.
-Examens du baccalauréat : Malgré le recul de l’utilisation des téléphones mobiles, le facebook publie les réponses des épreuves des examens du baccalauréat. Des sources affirment que ce réseau social reçoit des copies des questions des épreuves un quart d’heure après leur distribution aux candidats, ajoutant que le responsable de la page facebook demande aux candidats de communiquer leurs numéros de téléphone pour recevoir les réponses à ces épreuves. Suite à ces informations, le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa a démenti ces rumeurs, ajoutant qu’il y a eu seulement des cas isolés d’utilisation du téléphone portable, qui ont été fermement sanctionnés.

-Hausse des prix des carburants: Les professionnels du transport annoncent l’augmentation de leurs tarifs et Abdelilah Benkirane exprime ses regrets suite à la décision des professionnels de procéder à cette hausse.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Augmentation des prix à la pompe: Abdelilah Benkirane tient une réunion avec les organisations représentatives du secteur du transport au cours de laquelle le Chef du gouvernement a évoqué des sujets secondaires et exploité cette occasion pour justifier la décision de l’augmentation de ces prix.

-Les utilisateurs de Facebook découvrent une fuite des épreuves du baccalauréat des matières de physique et d’anglais au cours de la première journée des examens: Le ministère de l’Education nationale dément ces rumeurs qui tentent d’affecter la crédibilité des examens nationaux.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Lors de la première journée des examens du baccalauréat: le facebook entre en ligne. Le ministère de l’Education nationale a démenti les rumeurs faisant état de fuites des épreuves de physique publiées sur le net, ajoutant que la première journée des examens s’est déroulée dans de bonnes conditions.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les accusations de corruption attisent la polémique entre le PJD et le RNI au sein du Parlement : Le RNI réclame l’ouverture d’une enquête sur les accusations contre le président du parti de la colombe d’avoir perçu des indemnités mensuelles de l’ordre de 40 millions de centimes en tant que ministre de l’Economie et des Finances au sein du gouvernement sortant.

-Hausse allant de 1 à 20 DH des tarifs des taxis à Casablanca: Des sources syndicales indiquent que lors d’une réunion tenue à Rabat avec les professionnels, Abdelilalh Benkirane s’est montré compréhensif vis-à-vis de cette hausse des prix du transport.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le Chef du gouvernement passera de nouveau l’oral à la Chambre des Conseillers : Une séance de rattrapage de 8 heures pour Benkirane. Après un premier rendez-vous qui s’est terminé en queue de poisson, la séance mensuelle des questions au Chef du gouvernement n’aura pas lieu non plus ce mercredi à la 2ème Chambre en raison de l’agenda surbooké de M. Benkirane. Mais la bonne nouvelle c’est que la problématique du temps de parole sera probablement dépassée. En effet, il existe une tendance générale à étendre la prochaine séance d’environ 8 heures qui seront partagées à parts égales entre Benkirane et les différents groupes parlementaires. Il s’agit là d’une solution consensuelle que la présidence de la 2ème Chambre veut appliquer pour ménager les sensibilités.

+LIBERATION+:.
-Les islamistes boycottent le congrès de l’AMLAC : Le débat sur l’avortement clandestin se fait avec le soutien du ministre de la santé et sans Bassima Haqqaoui. Le débat sur la lutte contre l’avortement clandestin commence à peine au Maroc mais pour certains décideurs institutionnels et politiques, il n’est plus question de faire la politique de l’autruche. Pourtant, à l’occasion de l’ouverture du 2ème congrès de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC), la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Haqqaoui a choisi la politique de la chaise vide. Etrange position du PJD qui, il y a deux ans et alors qu’il était sur les bancs de l’opposition, avait organisé, sous la coupole un débat sur l’avortement clandestin en invitant Chafiq Chraibi et son association.

-Monopolisation des chaînes télé par le Chef du gouvernement : Le Groupe socialiste interpelle la HACA. Le Groupe socialiste à la Chambre des Représentants a décidé de saisir la HACA pour pouvoir bénéficier au même titre que Abdelilah Benkirane, du temps d’antenne, pour exposer , lui aussi, son point de vue à l’opinion publique concernant l’augmentation des prix des carburants, comme le stipule l’article 10 de la Constitution.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Ressources hydriques : Le Royaume aura bientot un plan national de l’eau. Le Maroc, qui prend très au sérieux les défis posés par la gestion de l’eau, aura bientot un plan national de l’eau. Les services du ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement se penchent actuellement, en effet, sur la préparation de ce plan qui va constituer, selon le département ministériel, la principale référence pour mettre en Âœuvre une politique hydrique nationale, et réguler et intégrer les programmes de tous les intervenants dans ce secteur, dans la perspective d’assurer, quantitativement et qualitativement, les ressources hydriques nécessaires à l’horizon de l’année 2030.

+L’ECONOMISTE+:.
-Hausse du carburant : Boulif sous les tirs croisés du Parlement. La hausse des prix des carburants continue de faire de grands remous au sein du parlement. Ainsi, les députés attendaient de pied ferme le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Najib Boulif pour expliquer les raisons de cette hausse et son impact sur le niveau de vie des citoyens. Pour les groupes de l’opposition, qui ont vivement critiqué le caractère surprenant de cette décision, les justifications du gouvernement concernant cette hausse ne sont pas convaincantes. Même les députés de la majorité n’ont pas été tendres avec le ministre Boulif en l’interpellant sur les mesures d’accompagnement.

+AL BAYANE+:.
-Montée en flèche des dépenses de compensation : La réforme, un réel casse-tête pour le gouvernement. Indispensable, contrainte et urgente à la fois, la réforme de la Caisse de compensation est d’une exceptionnelle gravité . A l’ordre du jour depuis quelques années, la Caisse de compensation divise les décideurs politiques, aussi bien dans la majorité que dans l’opposition. La décision prise par le Chef du gouvernement de décompenser les prix des carburants, comme première mesure dans la perspective d’une réforme progressive de la Caisse, n’est pas passée sans susciter des interprétations diverses voire opposée et des mouvements de protestation chez les professionnels du transport soutenus par la CDT, la FDT et l’UMT.

-Bras de fer PJD-RNI au parlement : Polémique autour d’un salaire sous la table. La séance des questions orales à la Chambre des représentants a été marquée par une vive polémique entre les députés PJD et ceux du RNI. Le déroulement de la séance fut entaché d’une subite grogne lorsque le député PJD, Abdelaziz Aftati a indiqué dans son intervention que l’ancien ministre de l’Economie et des Finances Salaheddine Mezouar percevait une bagatelle de pas moins de 40 millions de centimes sous la table, alors que la rémunération de son successeur ne dépasse guerre les 50.000 DH. Une déclaration qui a eu l’effet d’une bombe transformant la Coupole en scène de guerre verbale. Des sources concordantes font savoir que le groupe parlementaire du RNI a tenu une réunion et aurait pris la décision de boycotter les travaux de l’institution parlementaire jusqu’à ce que cette affaire soit tirée au clair.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *