Revue de presse marocaine du 13/04/2015

0 commentaires, 13/04/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus lundi 13 avril.:

Le Matin.:

– Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué les « pas positifs » du Maroc en matière de protection des droits de l’Homme, y compris l’adoption du nouveau Code de justice militaire et l’adhésion au Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture. Ban a également appelé, dans son dernier rapport au Conseil sécurité de l’ONU sur la situation au Sahara, qui sera rendu public la semaine prochaine, à un recensement des populations des camps de Tindouf, en Algérie. Cette reconnaissance onusienne constitue une réponse cinglante à ceux qui, chaque année en pareille époque, tentent d’instrumentaliser la question des droits de l’Homme pour porter atteinte aux intérêts supérieurs du Royaume et dénigrer ses efforts et ses avancées en la matière.

– Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a procédé, samedi à Abidjan, à l’inauguration de la voie- express portant le nom de « SM le Roi Mohammed VI », en présence du ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, qui représente le Souverain à cette cérémonie. Cette route de 4,6 km devra permettre le désenclavement de près de 1,8 million d’habitants, l’amélioration de leur vécu quotidien et le renforcement de la sécurité routière. Intervenant à cette occasion, le président ivoirien a rendu un vibrant hommage aux relations séculaires d’amitié et de fraternité unissant le Maroc et la Côte d’Ivoire, faisant part de l’attachement de son pays à l’Auguste personne de SM le Roi Mohammed VI comme l’illustre l’attribution de Son nom à cette voie-express.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a présenté vendredi lors d’une conférence de presse les conclusions d’un rapport d’évaluation sur l’application de la Charte nationale de l’éducation entre 2000 et 2013. Bien que le secteur de l’éducation ait annuellement englouti entre 26 et 37% du budget de l’Etat, la qualité de l’enseignement n’a pas été rehaussée, selon le rapport. De même, plus de 5 millions d’élèves ont quitté les bancs de l’école entre 2000 et 2012, dont 3 millions l’ont fait avant la dernière année du collège et près de la moitié avant d’avoir achevé le cycle primaire, note ce document.

– Les ventes de ciment ont montré de timides signes d’embellie en ce début 2015. Comparées à fin mars 2014, les ventes de ciment ressortent en légère hausse de 0,59%. C’est ce qui se dégage des chiffres relatifs à la consommation nationale de ciment à fin mars 2015 publiés par le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville. Depuis 2012, ces ventes se sont inscrites en repli de 1,6%, puis de 6,4% en 2013 et de 5,4% en 2014. Le secteur souffre d’une conjoncture difficile qui trouve son origine dans le climat d’attentisme qui caractérise le comportement des investisseurs et dans le recul de la demande, aussi bien nationale qu’étrangère.

L’Opinion.:

– Etude de la DEPF: L’Afrique, marché potentiel pour les produits halieutiques marocains. La Direction des études et des prévisions financières dépendant du ministère des Finances vient de publier une étude exhaustive intitulée « quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? », dans laquelle cette Direction rappelle que le choix de l’ancrage africain pour le Maroc s’inscrit en parfaite adéquation avec les reconfigurations actuelles de l’économie mondiale caractérisées par le rattrapage économique des pays émergents et l’évolution vers un système mondial multipolaire où le continent est appelé à se positionner en tant que nouveau pôle mondial de croissance. Les échanges commerciaux des produits halieutiques entre le Maroc et l’Afrique ne représentent que 13% de la valeur globale des exportations du Maroc en ces produits. Or, depuis quelques années, un fort potentiel de croissance de la demande en ces produits est offert par le continent africain, constituant ainsi une opportunité à saisir par les exportations marocaines des produits de la mer.

– Solides résultats de l’économie marocaine en 2014. En dépit d’une conjoncture régionale et mondiale défavorable, l’économie marocaine a pu enregistrer des résultats solides en 2014, grâce aux « politiques saines » mises en œuvre par les autorités, a indiqué le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué publié à l’issue de ses consultations régulières avec le Royaume au titre de l’article IV. « En dépit d’une conjoncture défavorable, les politiques menées par les autorités ont permis de rééquilibrer l’économie ( ). Les solides résultats enregistrés sur le front économique ont été possibles grâce à la mise en œuvre de politiques saines », a précisé le FMI. L’institution de Bretton Woods a relevé, dans ce contexte, que les autorités marocaines ont « réussi à s’adapter à des difficultés imprévues, en adoptant des mesures correctives appropriées » et à préserver la stabilité macroéconomique dans un environnement difficile.

Libération.:

– Le nouveau rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara ne recommande pas l’élargissement du mandat de la Minurso. (…) un sacré revers pour les séparatistes du polisario épaulés par la diplomatie algérienne et l’Union africaine (UA) qui ont tant tenté d’instrumentaliser le dossier des droits de l’Homme. Un coup d’autant plus difficile à encaisser que Ban Ki-moon a salué « les mesures positives prises par le Maroc » en matière des droits de l’Homme, notamment l’adoption d’un nouveau Code de justice militaire et l’adhésion au Protocole optionnel de la Convention contre la torture.

– Les vaines tentatives d’un juge espagnol en mal de sensation: Rabat dénonce les motivations obscures du magistrat et les basses manœuvres de ceux qui sont derrière. (…) Les autorités marocaines ont été surprises par cette nouvelle baliverne de la justice espagnole et n’ont pas tardé à y réagir. « Il s’agit d’une nouvelle tentative d’exhumer un dossier ancien, après celle de 2007, qui s’est révélée vaine et truffée d’erreurs factuelles graves et d’incohérences frôlant le ridicule », a fait savoir le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération via un communiqué. La même source a souligné que les semblants de corrections apportées depuis confirment le manque de crédibilité de la démarche et son caractère inique.

– Accord pour favoriser le financement des PME marocaines et espagnoles. L’Institut espagnol du crédit officiel (ICO) et Finéa, filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), ont conclu un accord de partenariat pour favoriser le financement et le co-financement des projets d’investissement des petites et moyennes entreprises (PME) marocaines et espagnoles. En vertu de cette convention de partenariat, signée en début de semaine à Madrid, par la présidente de l’ICO, Irene Garrido, et le directeur général de Finéa, Ali Bensouda, les deux parties s’engagent à accompagner les entreprises espagnoles individuellement ou conjointement et les entreprises marocaines agissant dans le cadre de projets initiés au Maroc, indique un communiqué de l’ICO, précisant que l’objectif dudit accord est de faciliter l’accès au financement des entreprises des deux pays.

L’Economiste.:

– Charte d’éducation et de formation : le diagnostic d’un échec. Omar Azziman n’y est pas allé par quatre chemins. Pour le président du Conseil supérieur de l’Education, de la formation et de la recherche scientifique, la Charte d’éducation et de formation n’a pas atteint ses objectifs. Les lacunes portent sur l’application mais la Charte est toujours d’actualité, dit-il, d’où la nécessité de fixer les choix pour accélérer le rythme de la réforme, réaliser le bond qualitatif souhaité et impliquer une attention particulière au préscolaire, qui constitue une pierre d’achoppement au sein du système éducatif.

– L’Offshoring cherche un nouveau souffle. L’avantage lié à l’IR dont bénéficie le secteur de l’Offshoring doit prendre fin en décembre 2015. La reconduction de cette carotte fiscale n’est pas encore acquise, d’autant que le dispositif était assorti d’objectif de création d’emplois. D’ores et déjà, les opérateurs appellent à réviser le package pour donner un nouveau souffle à ce secteur qui a du mal à renouer avec de forts taux de croissance.

Al Bayane.:

– Le Maroc prend note avec étonnement d’une décision judiciaire espagnole inédite touchant 11 citoyens marocains, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Apportant des éléments de clarification à cet égard, la même source précise qu’il s’agit d’une nouvelle tentative d’exhumer un dossier ancien, après celle de 2007, qui s’est révélée vaine et truffées d’erreurs factuelles graves et d’incohérences frôlant le ridicule.

– 2ème session du Conseil national du Forum égalité et parité. Adoption des statuts et élection des membres du bureau exécutif. Les militants se sont mis d’accord pour consacrer un taux de 30 pc à la gent masculine dans la composition du bureau. Au final, il a été procédé à l’élection de 31 membres, dont 24 femmes. La deuxième session du Conseil national du Forum égalité et parité fut un véritable exercice démocratique qui s’est déroulé en toute transparence et qui témoigne « encore une fois que la question de la femme figure parmi les priorités du Parti du progrès et du socialisme (PPS). Mieux, elle constitue une partie intégrante du projet sociétal que défend le PPS », a affirmé la coordinatrice du forum, Fatima Sbaî.

Assahra Al Maghribia.:

– Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué les « pas positifs » du Maroc en matière de protection des droits de l’Homme et appelé, pour la première fois dans ses recommandations, à un recensement des populations des camps de Tindouf, en Algérie. « Je salue les pas positifs du Maroc en matière de protection des droits de l’Homme, y compris l’adoption du nouveau code de justice militaire et l’adhésion au Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture », déclare M. Ban dans son dernier rapport au Conseil sécurité de l’ONU sur la situation au Sahara.

– Les éléments du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont arrêté à Rabat un ressortissant italien visé depuis plusieurs années par une notice rouge de l’organisation internationale de police criminelle (Interpol). L’arrestation de ce ressortissant, qui dirigeait un réseau de trafic international de stupéfiants de différents types, notamment les drogues dures, entre des pays d’Amérique latine et d’Europe, s’inscrit dans le cadre de la coopération internationale de lutte contre le crime organisé transfrontalier, indique dimanche un communiqué du BCIJ.

Assabah.:

– Laayoune a accueilli les premières dépouilles des victimes de l’accident survenu vendredi dans la province de Tan Tan, et qui a causé la mort de 33 personnes, dont des mineurs. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad, qui s’était rendu sur les lieux de l’accident, a ordonné l’ouverture d’une enquête afin de déterminer les causes de cet accident.

– Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a déçu l’attente du polisario, qui s’était bien démené pour influer sur le rapport annuel sur la situation concernant le Sahara. Les actions menées par Alger n’ont pas empêché la communauté internationale de souligner que les camps de Tindouf menacent la paix de la région, que la frustration croissante des séquestrés et l’extension des réseaux criminels et extrémistes dans la région du Sahara et du Sahel représentent des risques pour la stabilité de la région.

Bayane Al Yaoum.:

– Le ministère de l’Intérieur a démenti catégoriquement, dimanche, que le véhicule entré en collision vendredi matin avec un autocar, dans la province de Tan Tan, faisant 33 morts, soit un camion-citerne utilisé dans le trafic de carburant, affirmant qu’il s’agit d’un camion de transport international de marchandises appartenant à une société basée à Casablanca. La même source rappelle que les services de la gendarmerie royale ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident tragique.

Al Mounaataf.:

– Un député argentin, Julio Martinez, a souligné que le Maroc a franchi le plus important pas pour le règlement de la question du Sahara, grâce à la présentation par le Royaume de l’initiative d’autonomie. Dans une déclaration à la presse, à l’issue de ses entretiens avec Fouad Yazourh, l’ambassadeur du Maroc en Argentine, Martinez, membre du parti de la Union Civica Radical (Union civique radicale- centre droite), a salué la dynamique créée par le plan marocain d’autonomie, ajoutant que d’autres pays « motivés par des intérêts bien déterminés à cause de certains facteurs externes n’ont pas permis d’avancer dans le processus de négociation en vue d’un règlement définitif de ce conflit régional ».

Al Massae.:

– « En dépit des efforts déployés nous n’avons pas pu réformer le système d’enseignement », a indiqué le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, affirmant que plusieurs dysfonctionnements et lacunes ont entravé la mise en œuvre de la Charte nationale d’éducation et de formation, un constat confirmé par plusieurs rapports nationaux et internationaux.

– Le dossier de la réforme des régimes de retraite au parlement en avril. Le gouvernement devrait passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne le dossier de la réforme du système des retraites. En effet, des informations filtrés font état d’une éventuelle adoption de la vision gouvernementale relative à ce dossier sans poursuivre les consultations avec les centrales syndicales, qui auront quand même la possibilité d’émettre des remarques et des propositions.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le projet de loi relatif au Statut du journaliste professionnel et celui relatif au Conseil national de la presse vont bientôt être examinés par le gouvernement. Une source gouvernementale a affirmé que les deux projets sont fin prêts et ne restent que leur programmation lors des prochains conseils de gouvernement. Concernant les autres textes, tel que le projet de loi relatif au Code de la presse et de l’édition et le projet de loi relatif à la presse électronique, la même source a indiqué qu’ils sont toujours en phase de consultations au sein du gouvernement.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Manifestations conjointes de trois centrales syndicales le 19 avril. La Fédération démocratique du travail (FDT), l’Organisation démocratique du travail (ODT) et l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) ont décidé d’organiser, dimanche 19 avril, des manifestation conjointes dans plusieurs villes pour dénoncer la politique du gouvernement.

Al Alam.:

– Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique fustige les responsables de la gestion du secteur de l’enseignement. Le dernier rapport de ce Conseil a mis à nu la réalité du système de l’enseignement et de la formation, en dévoilant les lacunes qui l’ont entaché durant la dernière décennie et le début de la décennie actuelle. Selon le rapport d’évaluation sur l’application de la Charte nationale d’éducation et de formation entre 2000 et 2013, la déperdition scolaire coûte au ministère de l’Education nationale des pertes énormes, atteignant 10% de son budget global.

Al Haraka.:

– La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc a réceptionné son deuxième avion de type B787 Dreamliner, qui a atterri samedi à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Avec cette acquisition, la flotte de la Royal Air Maroc compte désormais 54 appareils, indique un communiqué du transporteur aérien national. Cette nouvelle livraison, qui fait suite à la réception, le 3 janvier dernier, d’un premier B787 Dreamliner, s’inscrit dans le cadre d’une commande portant sur un total de cinq appareils. Le troisième appareil renforcera la flotte de RAM en mars 2016 et les deux autres seront livrés respectivement en avril 2016 et en mars 2017. D’une capacité de 274 sièges dont 18 en classe affaires, cet appareil permettra une réduction de 25 minutes sur le temps de trajet sur les lignes Casablanca-New York et Casablanca-Montréal, ajoute la même source.

Rissalat Al Oumma.:

– Avant l’ouverture du Parlement, les groupes des partis politiques de l’opposition (Union constitutionnelle, le Parti de l’Istiqlal, l’Union socialiste des forces populaires et le Parti Authenticité et modernité) ont inauguré leur rentrée parlementaire par la tenue, vendredi à Rabat, d’une réunion élargie de coordination supervisée par les dirigeants de ces partis. Le secrétaire général de l’Union constitutionnelle, Mohamed El Abied a affirmé que le gouvernement a échoué dans la gestion de la chose publique et n’a pas réussi à trouver les solutions aux problèmes socio-économiques.

Al Assima Post.:

– Le Maroc est en train de finaliser l’élaboration du plan national de l’eau, qui tracera les grandes lignes de la politique hydrique du Royaume au cours des prochaines décennies, a annoncé le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lors du 7e Forum mondial de l’eau (FME), qui se tient à Daegu (Corée du Sud). Le programme s’appuie sur trois fondements, à savoir la gestion de la demande d’eau, l’amélioration du niveau de sa valorisation, la promotion de l’offre à la faveur de la mobilisation des eaux de surface, en procédant à la construction des petits barrages et des lacs collinaires pour le soutien du développement local et l’utilisation directe des eaux pluviales, le dessalement de l’eau de mer et l’épuration des eaux usées.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le projet de loi organique fixant les conditions et les modalités d’exercer le droit de présenter des propositions en matière législative stipule que la motion devra comporter au moins 25.000 signatures de citoyens marocains vivant au Maroc et à l’étranger, à condition qu’ils jouissent notamment de leurs droits civiques et politiques et inscrits sur les listes électorales.

Attajdid.:

– Lancement de l’opération de régularisation des cas d’incompatibilité au sein gouvernement. Ces cas concernent les activités commerciales, médiatiques, la fonction de député et celle d’élu local. L’opération a été lancée, depuis 12 jours , en vue de régulariser la situation des membres du gouvernement se trouvant dans une situation incompatibilité en application de la loi organique n 65-13 relative à l’organisation et la conduite des travaux du gouvernement et le statut juridique de ses membres. En vertu de l’article 40 de cette loi, les ministres disposent d’un délai de 6 mois à compter de la date de la promulgation du texte pour régulariser leur situation conformément à la législation en vigueur.

 

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *