Revue de presse marocaine du 13/04/2012

0 commentaires, 13/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce vendredi:.
+AL MASSAE+:.
-Dérapage sécuritaire : Des éléments de la police contraints de faire usage de leurs armes de service contre des individus qui ont tenté de les agresser à l’aide de sabres. Ces malfrats agressaient les citoyens à Casablanca et Berrechid en plein jour.

-Convocation de trois responsables sécuritaires à cause de l’habitat anarchique à Agadir: La DGSN convoque l’adjoint du Préfet de police et deux commissaires dont les noms ont été cités dans l’enquête sur des dossiers d’habitat anarchique à Agadir. L’enquête concerne actuellement plusieurs responsables de l’administration territoriale.

-Mustafa El Khalfi trace la feuille de route de la réforme du secteur de l’Information : Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement souligne que le projet du Conseil national de la presse est fin prêt et que l’autorité exécutive n’interviendra pas dans sa formation et qu’un magistrat présidera la commission d’élection de ses membres.

-Mohamed El Ouafa expulse un Istiqlalien de son ministère et se plaint de lui auprès de Abdelilah Benkirane: Le ministre de l’Education nationale indique lors d’une rencontre avec les représentants des groupes des diplomés chomeurs qu’il a expulsé l’Istiqlalien Abdessalam Bekkari, conseiller du Chef du gouvernement en matière de dialogue avec ces diplomés et qu’il s’est plaint de lui auprès de Abdelilah Benkirane à cause de sa méthodologie en matière de traitement du dossier de cette catégorie.

-Appel à l’audition de Asmae Chaabi, de Mohamed Feraa, et le gouverneur d’Essaouira sur fond de « contrats suspects »: Des acteurs des droits de l’Homme ont déposé une plainte auprès du procureur général à Safi dans laquelle ils accusent le président du Conseil municipal de la ville de d’Essaouira de corruption, de détournement et de dilapidation des deniers publics de la commune, appelant à ouvrir une enquête avec Asmae Chaabi, ancienne présidente de la municipalité de la ville, Tahar Afifi, l’ancien président de la même municipalité et Mohamed Feraa, l’actuel présidenté ainsi qu’avec d’autres responsables dont le gouverneur d’Essaouira Abdessalam Bikrate.

-Le ministère de l’Intérieur enquête sur le trébuchement dans la réalisation du projet « villes sans bidonvilles » à Kénitra: Des sources indiquent que l’inspection générale de l’administration territoriale au ministère de l’Intérieur a adressé une correspondance à Ahmed El Moussaoui, wali de la région du Gharb-Cherarda-Bni Hcen, concernant le trébuchement dans la réalisation dudit projet, incitant les responsables de la ville à assumer leurs responsabilités à ce sujet.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Ban Ki-moon limoge son envoyé à la tête de la Minurso au Sahara et nomme un Allemand à sa place. Plusieurs sources estiment que l’Egyptien Hani Abdelaziz est l’une des premières victimes de la bataille acharnée menée dans les couloirs des Nations Unies autour le contenu du rapport du secrétaire général de l’ONU qui sera présenté devant le Conseil de sécurité et qui fera l’objet d’examen en séance à huis clos le 17 avril.

-L’association du Rif pour les droits de l’Homme fait exploser « un grand scandale social ». L’association dévoile la vente de bébés marocains à des familles chrétiennes contre 3500 DH chacun et affirme que 25.000 enfants ont été vendus à des Européens, notamment en Espagne.

-Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi promet aux Marocains des chaînes de télévision privées dans deux ans et considère, par ailleurs, qu’il est inadmissible que 24 peines privatives de liberté soient encore incluses dans le Code la presse.

-Les dissensions au sein du RNI arrivent à un point de « non retour ». Des sources indiquent que le conflit entre le bureau politique et le président du parti s’est encore accentué après que des responsables RNIstes réclamant le report du congrès n’aient pas assisté à la réunion tenue par Salaheddine Mezouar avec qui ils s’étaient mis d’accord pour tenir une réunion urgente, hier jeudi, pour l’examen des questions en suspens.

+ASSABAH+:.
-Des coups de feu à Berrechid pour neutraliser des malfrats armés de sabres. Un policier blessé grièvement et un suspect blessé par un coup de feu et les services de sécurité procèdent lors des affrontements avec ces malfrats à la saisie de sabres d’une longueur de plus d’un mètre et de bombes lacrymogènes qu’ils utilisent lors de leurs agressions.

-Le RNI abandonne « provisoirement » l’opposition. L’USFP qualifie de « scandale politique » l’abstention du groupe RNI à la Chambre des représentants lors du vote du projet de Loi de finances 2012.

-Des blessés et des arrestations dans les rangs des diplomés chomeurs à Rabat. Les forces de l’ordre peinent à évacuer les espaces occupés devant le parlement par les protestataires, qui réclamaient le départ de Benkirane suite à ses dernières déclarations concernant le recrutement direct des diplomés chomeurs.

-Des dirigeants à l’Union constitutionnelle se soulèvent contre Mohamed Labied. Des membres du Bureau politique de l’UC adressent une vive mise en garde au Secrétaire général du parti « pour la mauvaise gestion des affaires du parti et la délégation de ses prérogatives » à Abdellah Al Firdaouss, membre du Bureau politique.

-Pèlerinage: Des agences de voyage n’excluent pas le recours à l’arbitrage du Chef du gouvernement. Le président de la Fédération nationale des agences de voyage au Maroc souligne que les professionnels réclament l’adoption d’une liste unique d’inscription pour le pèlerinage et de leur rendre justice contre la concurrence déloyale avec le ministère des Habous et des affaires islamiques.

+AL KHABAR+:.
-Habib El Malki brouille les cartes de Fathallah Oualalou et pousse l’USFP vers le report de la tenue de son conseil national. Selon des sources, l’annonce par Habib El Malki de sa candidature au poste de Premier secrétaire du parti de la Rose pour remplacer Abdelouahed Radi a influé directement sur la décision du report de la tenue des travaux du conseil national du parti.

-Le ministère de l’Intérieur envisage l’installation de 20.000 caméras dans les principales artères des villes marocaines. Selon des sources, la Direction générale de la sûreté nationale élabore, dans le cadre du développement de son action en matière de lutte contre la criminalité, un plan sécuritaire portant sur l’installation des caméras au niveau des principales artères, avenues et carrefours des villes marocaines, près des sièges ministères et des établissements publics.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane atténue les effets des déclarations de Mustafa Ramid sur le tourisme à Marrakech: Le Chef de l’Exécutif a tenu une réunion avec les responsables de la Fédération nationale du tourisme au cours de laquelle il a souligné le soutien du gouvernement aux activités touristiques et son appui pour la concrétisation de la vision 2020.

-Le gouvernement engage le dialogue sur la procédure de la contribution des citoyens à la législation: le ministère chargé des Relations avec le Parlement et la société civile a commencé dernièrement à recevoir des notes élaborées par des associations et ONG actives dans le domaine de la chose publique sur le renforcement du role de la société civile et les propositions relatives à l’élaboration des textes juridiques concernant la présentation de mémorandums en matière de la législation.

-Arrestation du Chef du district de police d’Agadir et du Chef de sûreté du port de la ville à cause de l’habitat anarchique: Les deux responsables sont accusés de construction de villas sur la plage entre Aourir et Tamri.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les diplomés chomeurs fustigent Abdelilah Benkirane et l’accusent d’exercer de la violence à leur encontre et promettent de recourir à d’autres formes de protestation sans précédent.

-Les employés de la société « Autoroutes du Maroc » accusent le ministre de l’Equipement et du Transport Aziz Rebbah de tenir « un double langage » et menacent de paralyser l’activité du transport.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le ministère de l’Intérieur adresse une correspondance aux responsables de la Direction de la surveillance du territoire, de la Gendarmerie royale et de la sûreté nationale dans laquelle il appelle au renforcement de la coordination entre ces services pour la protection des installations de l’ONE suite à la recrudescence des actes malveillants à l’encontre des installations de l’Office.

+AL ALAM+:.
-Les pluies du printemps redonnent espoir pour sauver une partie de l’actuelle saison agricole. Le président de l’Union Générale des Agriculteurs du Maroc indique que le programme d’urgence devra cibler les petits agriculteurs et accroître le soutien aux éleveurs d’ovins.

+ATTAJDID+:.
-Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi souligne que la suppression de la publicité des jeux de hasard sur les chaînes de télévision publiques est une mise en oeuvre de l’article 32 de la Constitution et précise que l’interdiction vise la protection des générations montantes. Le ministre indique qu’à titre d’exemple les recettes annuelles provenant de ce genre de publicité sur la chaîne 2M équivaut à deux minutes pour la publicité d’un autre produit.

-Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) en mode d’inaction: Des parlementaires réclament un audit des finances du Conseil et la députée PJD Nezha El Ouafi souligne le CCME n’a réalisé aucune des sept missions pour lesquelles il a été créé, et Abdenaceur Tijani, président de l’Association « Joddour » (Racines) des MRE à l’étranger précise que la communauté marocaine établie à l’étranger fait état de manquements de la part du CCME concernant l’encadrement religieux et l’apprentissage de la langue arabe à ses enfants.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-L’activité commerciale dans les ports marocains menacée de nouveau de paralysie en cas d’échec de la réunion prévue entre les employés des silos de blé et les autorités de tutelle.

+AL MOUNAATAF+ :.
-La Chambre des représentants adopte le projet de loi de Finances 2012 sur fond de protestations sociales et de sit-in des diplomés chomeurs. Les interventions des groupes parlementaires mettent en doute la capacité du projet à faire face à la conjoncture économique difficile et à donner un nouvel élan pour la réalisation des projets du gouvernement.

-L’association « Adala » propose ses bons offices entre le ministère de la Justice et des Libertés et le syndicat démocratique de la justice pour apaiser la tension que connait le secteur alors que Mustafa Ramid exprime sa disposition à dialoguer avec tous les syndicats.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-La grève observée hier jeudi et ce vendredi dans les collectivités locales porte atteinte aux intérêts des citoyens: L’ODT endosse la responsabilité au gouvernement qui menace de procéder à des prélèvements sur les salaires des grévistes au lieu de s’asseoir autour de la table du dialogue.

-Les pluies du printemps augurent d’une réduction des pertes de la saison agricole et des prévisions optimistes concernant la production des céréales, des légumineuses et des cultures printanières.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Ce que le ministre El Khalfi veut faire des télévisions publiques : la SNRT et 2M formeront bientot un holding public. Déplacement des journaux télévisés en langue française, publicité des jeux de hasard, subventions A la suite du débat passionné suscité par les nouveaux cahiers des charges des chaînes des télévisions publiques, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi a décidé finalement de sortir de son silence pour apporter des précisions et des compléments à tout ce qui a été dit et écrit depuis quelques jours sur la question.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Fonctionnaires fantomes : Boulif s’attaque aux vieux démons de l’administration. L’administration marocaine serait habitée par une armée de fantomes. A en croire Najib Boulif, ministre des Affaires générales et de la gouvernance, ce ne sont pas moins de 90.000 emplois fictifs qui existent dans la fonction publique. Si l’on fait un simple calcul sur la base d’un Smig à 2100 DH, l’on se retrouve avec une masse salariale, cette fois-ci réelle, de 189 millions de DH par mois et de 2,268 milliards de DH par an.

+L’ECONOMISTE+:.
-Parlement/session de printemps: L’urgence de la loi sur la régionalisation. Les membres de la Chambre des représentants n’auront pas le temps de chomer. En effet, à peine sortis d’une session extraordinaire consacrée à l’examen et au vote de la Loi de finances 2012, les voilà qui se retrouvent ce vendredi à l’enceinte de l’Hémicycle pour la session du printemps. En tout cas, les 395 élus ont du pain sur la planche. Ils doivent examiner en priorité pas moins d’une vingtaine de projets de lois organiques portant essentiellement sur la mise en oeuvre des dispositions de la nouvelle Constitution, mais la priorité des priorités reste la loi organique sur la régionalisation avancée

-Taghazout, la relance. Après deux mauvaises expériences, le projet de la future station Taghazout est enfin sur les rails. Le nouveau concept est cependant très controversé aussi bien dans le milieu des élus de la région d’Agadir que dans celui des professionnels du tourisme. Certains le qualifient plus d’opération immobilière que de projet touristique.

+AL BAYANE+:.
-La Chambre des représentants adopte à la majorité le projet de loi de finances 2012 : Un budget ambitieux pour l’amélioration des conditions de vie. Le projet de loi de finances se propose d’atteindre trois objectifs majeurs inscrits dans le programme gouvernemental, à savoir le renforcement de l’Etat de droit et des principes et méthodes de bonne gouvernance, la réalisation d’un développement durable du pays et le rétablissement des équilibres macro-économiques et la garantie d’un accès équitable de l’ensemble des citoyens aux services de base, outre la consécration des principes de solidarité et d’égalité des chances.

-Que se passe-t-il au RNI ? Plus de 500 membres du Conseil national appellent à une session extraordinaire. Rien ne marche ou presque au RNI. Jeudi, le comité exécutif du parti a tenu une réunion à l’appel du président pour débattre de toute une armada de questions restées sans réponses, selon des centaines de contestataires, au sein du parti. Pour ces derniers, préparer le prochain congrès de la façon qui se fait actuellement n’est qu’une fuite en avant.

+LIBERATION+:.
-En conseil de gouvernement, le PPS durcit le ton et marque sa différence : Cahiers des charges des médias publics jugés anti-constitutionnels et approche de travail critiquée. Changement de ton chez le PPS. Las des remous et des polémiques suscitées par les décisions et/ou déclarations des ministres PJD, le PPS a bien l’intention de ne plus se laisser phagocyter par le parti majoritaire tout en tant de « ramener à la raison » , les islamistes du gouvernement. Si le PPS durcit le ton, il n’ira pas non plus jusqu’à la rupture. Le parti s’interdit de se transformer en « casseur » de majorité et de nouvelle expérience.

-Le soutien algérien à l’intégrité territoriale du Mali embarrasse le polisario : L’attitude d’Alger dérange Mohamed Abdelaziz. Selon des sources bien informées, le chef des séparatistes s’est déclaré gêné par l’attitude paradoxale d’Alger et qui condamne le séparatisme malien et le soutient quand il s’agit du Sahara. Mohamed Abdelaziz est d’autant plus gêné par le fait qu’il ne peut annoncer sa solidarité avec les séparatistes touaregs, car il contredirait, de la sorte son bienfaiteur algérien, d’un coté et la communauté internationale de l’autre. Cette dernière qui reproche au polisario son implication dans les trafics de tous genres et les prises d’otages occidentaux.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *