Revue de presse marocaine du 13/03/2015

0 commentaires, 13/03/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus vendredi 13 mars.:

Le Matin.:

– Le Souverain du Royaume Hachémite de Jordanie, SM le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein, et SM la Reine Rania Al Abdallah, ont quitté le Maroc, jeudi, au terme d’une visite de travail officielle au Royaume, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI. Lors de cette visite, les deux souverains ont eu des entretiens portant notamment sur les principales questions d’intérêt commun. SM le Roi Abdallah II a réitéré la position de la Jordanie, en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Les deux Chefs d’Etat ont par ailleurs souligné l’extrême importance qu’ils accordent à l’intensification des efforts internationaux de lutte contre la pensée extrémiste et le terrorisme. Concernant la cause palestinienne, les deux souverains ont appelé à la consolidation du cadre de négociation palestino-israélien dans le sens de l’adoption de dispositions pratiques pour une solution juste selon un calendrier clair.

– Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid a reçu, jeudi à Casablanca, SAR le Prince Mohamed Bin Nayef Bin Abdelaziz Al-Saoud, second Prince Héritier du Royaume d’Arabie Saoudite, deuxième Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur. Cette audience s’est déroulée en présence, du côté saoudien, de Saad El Jobari, ministre d’Etat, membre du conseil des ministres, Saleh Bin Aouir, chef des Affaires privées de SAR le Prince Mohamed Bin Nayef, Abderrahmane Mohamed El Jadii, Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Maroc, et du côté marocain, de Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur.

– Echéances électorales: le ministre de l’Intérieur rencontre les partis de l’opposition. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a réitéré sa forte détermination et son attachement à assurer toutes les garanties juridiques, administratives et matérielles pour faire réussir les prochaines échéances conformément aux attentes de SM le Roi Mohammed VI, consolidant ainsi les acquis réalisés par le Maroc en matière de transparence de l’opération électorale et consacrant la crédibilité des instances élues. La déclaration de Hassad intervient à l’occasion d’une réunion avec les instances dirigeantes des partis de l’opposition, tenue mardi suite à la décision des groupes parlementaires de l’opposition de se retirer de la réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités locales, de la habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Les centrales syndicales les plus représentatives sont en colère après quelques rounds du dialogue social. Des rounds qui n’ont mené à rien, selon les syndicalistes. La FDT, la CDT et l’UMT qui ont réuni leurs conseils centraux pour faire le point, critique un manque de volonté chez l’exécutif pour aller de l’avant dans les négociations. Les trois syndicats donnent une dernière chance jusqu’à lundi prochain avant de réunir leurs conseils centraux le lendemain afin de prendre une décision sur l’avenir du dialogue social.

– Céréales: le Maroc a importé plus qu’il n’a produit. Le stock des quatre céréales principales consommées au Maroc (blé tendre, blé dur, orge et maïs), est de l’ordre de 21,1 millions de quintaux à fin décembre 2014. Aussi presque 15,8 millions de quintaux de stock est constitué de blé tendre. Les importations cumulées de céréales sont en forte hausse par rapport à la campagne précédente. A fin décembre 2014, elles enregistrent 31,4 millions de quintaux, en progression de 12,8 millions de quintaux par rapport au cumul à fin décembre de la campagne précédente où ces importations étaient à seulement 18,6 millions de quintaux. C’est ce qui ressort du bulletin d’information publié par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses.

L’Economiste.:

– Dette : le chantier de la restructuration lancé. Plus de 27 milliards de DH ! L’importance de la charge d’intérêt de la dette qu’a versée l’Etat en 2014 dérange Mohamed Boussaïd, ministre de l’Economie et des Finances. Son département vient, d’ailleurs, de lancer un travail pour restructurer la dette dans le but de contenir et réduire son poids dans le budget. Dans un contexte de décrue des taux, le ministre veut pouvoir arbitrer librement sur le pilotage de l’endettement tout en profitant pleinement des opportunités à la fois sur le marché domestique et extérieur pour se financer.

– Réformes sociales : le plan CGEM. Le ton monte à la CGEM qui veut une accélération des réformes en matière sociale. Elle vient d’ailleurs de transmettre au gouvernement un mémorandum contenant 20 mesures pour créer les conditions d’une croissance inclusive. Celles-ci portent sur les dispositions d’ordre législatif, liées à la compétitivité ainsi qu’à l’emploi. Le patronat propose même d’installer un nouveau dialogue social, basé sur un agenda commun, à inscrire carrément dans la Constitution. Parmi les propositions phares, l’introduction de nouveaux contrats de travail et de nouvelles modalités de rupture : le contrat de travail unique, le contrat à temps partiel ainsi que la possibilité de recourir à la rupture conventionnelle.

Al Bayane.:

– Droits humains : Nouvelle victoire du Maroc au parlement européen. Les adversaires du Maroc ont essuyé un nouveau camouflet, jeudi à la plénière du parlement européen à Strasbourg, par « le rejet de certains amendements » qu’ils tentaient de passer dans les résolutions relatives aux droits de l’Homme. Comme à l’accoutumée, les passages toxiques colportés par ces mêmes personnes, qui ont fait du dénigrement du Maroc leur commerce, visaient l’état des libertés dans le royaume, son intégrité territoriale et sa souveraineté, mais ces tentatives ont été vaines, car lors du vote, elles ont été rejetées catégoriquement par les eurodéputés, sinon simplement ignorées.

– La question de l’avortement requiert une approche globale reposant notamment sur la prévention des grossesses non désirées, la réduction du recours à l’avortement comme objectif principal en plus de la facilité de l’accès des femmes à la prise en charge des complications de l’avortement clandestin et la mise en place d’un cadre règlementaire adapté tenant compte de toutes les observations émises lors de la rencontre nationale sur l’avortement organisée le 11 mars à Rabat, a affirmé le ministre de la Santé El Houssaine Louardi. Le ministre a promis à tous les intervenants que leurs approches et idées soient prises en compte dans le cadre de la confection d’un nouveau cadre législatif plus adapté au défi que soulève l’avortement, en particulier dans la clandestinité, qui constitue un problème de la santé publique et une tragédie pour les femmes qui ne sont pas prêtes à supporter les conséquences des grossesses non désirées, notamment en cas de viol ou d’inceste ou d’une mère célibataire.

L’Opinion.:

– Révolution dans l’assurance: Les dommages causés par les catastrophes naturelles, le terrorisme et les émeutes seront assurés. Les acteurs de l’assurance : compagnies, intermédiaires, banques, sociétés de financement, personnes morales et physiques peuvent se rassurer quant à leur avenir : celui-ci est pris en charge par une nouvelle législation élaborée au grand bénéfice des intervenants dans le secteur, assouplissant les conditions d’exercice du métier d’assureur, améliorant les perspectives de sa rentabilité, élargissant le périmètre de cette intervention à de nouveaux produits et offrant davantage de choix aux publics concernés en fonction de leurs besoin. En effet, deux nouveaux avant-projets de loi qui ont été déposés au Secrétariat général du gouvernement, introduisent des assouplissements et des opportunités qui ne manqueront pas d’impulser une dynamique à ce secteur vital pour le financement de l’économie.

– Journée d’étude du comité exécutif du Parti de l’Istiqlal: Refus de l’exclusive accaparée par le gouvernement dans l’élaboration des lois organiques relatives aux élections et à leurs calendrier. Le comité exécutif du PI, qui a organisé mercredi dernier une rencontre de concertation et d’étude à huis clos, a affirmé son refus catégorique des méthodes du gouvernement Benkirane et sa non-reconnaissance de la soi-disant Commission centrale chargée de superviser les élections, faute de texte organique la régissant et qui n’a aucune légitimité lui permettant de garantir l’honnêteté et la crédibilité des opérations électives.

Libération.:

– La société civile monte au créneau contre la politique de Choubani: Des milliers d’associations prendront part à la prochaine marche nationale. Face aux interminables gesticulations du ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, Mohamed El Habib Choubani, la société civile démocratique unifie ses rangs. La Dynamique de Rabat, carrefour des associations démocratiques opposées à sa politique, vient de rendre public son plan d’action pour la prochaine saison. Lors d’un point de presse, tenu ce mercredi à Rabat, les principaux animateurs de cette dynamique associative ont annoncé l’organisation prochaine d’une marche nationale de la société civile. Une marche qui verra la participation de milliers d’associations qui ont pris part au dialogue parallèle dans toutes les régions du pays.

– Bilan en demi-teinte du RAMED: Troisième anniversaire fêté en grande pompe. Le bilan du troisième anniversaire de la généralisation du Régime d’assistance médicale est très attendu. En fait, plusieurs interrogations concernant ce dispositif restent en suspens. Plusieurs observateurs se demandent si ce dispositif a réussi à atteindre l’objectif des huit millions et demi de personnes démunies et si l’identification des bénéficiaires a ciblé effectivement les foyers les plus nécessiteux. La question de la création d’une instance spéciale pour gérer ce chantier demeure également en stand-by. Une année après l’annonce par le ministre de la mise en place d’un organisme chargé de la gestion de ce régime, indépendant du ministère et placé sous le contrôle de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), rien n’a encore été fait. Les cas de fraudes constatés et notamment celui de la double couverture (RAMED/AMO) suscitent également moult questions. De nombreuses sources se demandent ce qu’il en est des poursuites promises par le ministre contre les fraudeurs. Ceci d’autant plus que le département de la Santé a constaté 70.000 cas de fausses déclarations relatives au RAMED.

Assabah.:

– L’habitat économique conduit des ministres à rendre des comptes. Les groupes de la majorité ont demandé au président de la Chambre des représentants de constituer une commission d’enquête afin de vérifier les infractions relevées par le dernier rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE) relatif au autorisations exceptionnelles. Selon des sources parlementaires, cette commission vérifierait l’inobservation de trois anciens ministres de l’Habitat des dispositions légales alors en vigueur lors de l’exercice de leurs fonctions. – Abdelhak Larbi, conseiller du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, chargé du dossier social, a indiqué qu’il ne faudrait pas endosser à l’Etat la responsabilité de la crise des retraites. Dans un entretien accordé au journal, Larbi a souligné que la réforme paramétrique du régime des pensions civiles ne devrait être liée à aucune condition, alors que la réforme globale des régimes des retraites a une relation étroite avec le règlement de plusieurs dossiers, dont le système des salaires, le système fiscal et le système de la protection sociale.

Assahra Al Maghribia.:

– Les syndicats soumettent les intentions du gouvernement à un nouveau test. Les bureaux exécutifs des trois syndicats, l’UMT, la CDT et la FDT, ont décidé mercredi d’attendre les résultats des deux séances prévues lundi avec le gouvernement pour discuter des revendications syndicales au niveau du secteur public et privé. Ces deux séances réuniraient le ministre de l’Emploi et des affaires sociales et le ministre délégué chargé de la Fonction publique et la modernisation de l’administration Mohamed Moubdi avec les délégués de ces trois syndicats.

Al Mounaataf.:

– Journée mondiale des droits des consommateurs: les associations de la protection du consommateur expriment leur mécontentement du défaut de la mise en œuvre de la loi. La Fédération marocaine des associations du consommateur a affirmé que la loi relative aux droits du consommateur, quoique élaborée depuis quatre ans, n’est pas encore mise en œuvre. Ouadi MADIH, président de l’Association de la protection du Consommateur, souligne que le mouvement de consommation fonctionne sans le soutien d’aucune partie.

Bayane Al Yaoum.:

– Les élections seront supervisés par le gouvernement. Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur indique que la supervision des prochaines échéances électorales sera totalement assurée par l’autorité gouvernementale, et ce, à travers la commission centrale dirigée par Mohamed Hassad ainsi que le ministre de la Justice Mustapha Ramid, conformément aux instructions contenues dans le communiqué du cabinet royal publié en octobre 2014.

Al Assima Post.:

– Les Marocains ont dépensé plus de 4 milliards de DH pour l’achat de téléphones intelligents, soit 42 des ventes du matériel de communication au Maroc. En 2014, l’engouement des Marocains pour les téléphones intelligents a enregistré une hausse sensible par rapport à 2013, selon une étude réalisée par le bureau Gfk sur la vente du matériel électronique au Maroc l’année écoulée.

Rissalat Al Oumma.:

– Deux ans après le lancement du dialogue national sur la société, des acteurs associatifs abordent le bilan et les perspectives. Le président du réseau marocain pour la protection des deniers publics, Mohamed Meskaoui, plaide pour la mise en place d’une instance supérieure de la société civile afin d’institutionnaliser les relations entre les associations et les parties concernées. Le président du Forum marocain des droits de l’Homme, Hassan Jayda, appelle, pour sa part, à la création d’une coordination nationale de la société civile représentée dans 12 régions. De son côté, Meryem Demnati, membre de l’Observatoire amazigh des droits et libertés (OADL) souligne que la société civile n’a pas encore obtenu les droits qui lui sont accordés par la Constitution.

Attajdid.:

– Après avoir tenu une réunion avec les dirigeants des partis politiques de l’opposition suite au retrait de leur députés de la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, le ministre de l’Intérieur promet de poursuivre les concertations sur les questions liées à l’agenda électoral. Le ministre s’est engagé aussi à résoudre, dans les plus brefs délais, les question en rapport avec les préparatifs devant favoriser les conditions idoines et garantir le bon déroulement des prochaines échéances dans un climat empreint de transparence et de concurrence politique conformément au texte et à l’esprit de la Constitution.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le président de la République française, François Hollande a remis, mercredi soir au Palais de l’Elysée, les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur de la République française, la plus élevée des distinctions nationales, à l’ancienne championne olympique marocaine Nawal El Moutawakel. « En me nommant au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur, le Président de la République française, François Hollande, vient témoigner par ce geste de la solidité des liens et du caractère privilégié des relations qui unissent nos deux pays », a affirmé Nawal EL Moutawakil. Elle a ajouté que ces insignes l’inciteront davantage à une plus grande adhésion aux missions de gestion dans la discipline sportive qui représente un facteur d’unité, d’amitié et de solidarité.

Al Massae.:

– Un rapport accablant émis par le Réseau marocain pour le droit à la Santé a dévoilé des chiffres choquants sur le nombre des marocains atteints de l’insuffisance rénale, qui figurent parmi les principales causes de décès au Maroc. Le rapport indique que plus d’un million de Marocains sont atteints de cette maladie qui ne cesse d’augmenter étant donné qu’environ 4.000 nouveaux cas sont détectés annuellement. Le même rapport a souligné que les personnes atteintes de cette maladie ne bénéficient pas du traitement de façon adéquate et au moment convenable.

– Parlement: La majorité envoie une correspondance à Alami pour tenir la réunion de la Commission de l’Intérieur sans l’opposition. Après avoir échoué de parvenir à une entente entre la majorité et l’opposition pour la tenue de la réunion de la Commission de l’Intérieur, des Collectivités territoriales, de l’Habitat et de la Politique de la ville à la Chambre des représentants, la majorité recourt à l’article 65 du règlement intérieur de la première Chambre, qui accorde le droit au tiers des membres de tenir une réunion de la commission hors sessions. Ainsi, une source informée a affirmé que le tiers des membres de ladite commission ont adressé une lettre au président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, pour l’informer de la tenue d’une réunion de cette commission mardi prochain.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– L’AMDH sous la loupe de Jettou. Le premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a adressé au président de l’Association marocaine des droits humains une lettre lui demandant de présenter aux magistrats de la Cour les rapports financiers détaillés des financements nationaux et étrangers et comment ils les ont dépensés depuis 2009. Cette décision de la Cour des comptes va de pair avec les dispositions du Code des juridictions financières et la circulaire du chef du gouvernement N 2/2014 appelant l’ensemble des secteurs gouvernementaux à faciliter le contrôle des magistrats de la Cour des comptes de l’usage des fonds et des aides publiques accordés aux associations de la société civile, et ce, conformément aux principe de la gouvernance et de la reddition des comptes.

– La cote de popularité de Benkirane s’améliore. Les résultats préliminaires du « baromètre politique » réalisé par l’association Tariq Ibnou Ziyad Initiative et l’institution « Averty » spécialisée dans les sondages ont révélé une grande amélioration de la cote de popularité du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. L’indice, dans sa nouvelle version, indique que la cote de popularité du chef du gouvernement est passée de 53% à 62 %. La cote de popularité de l’opposition a, quant à elle, enregistré une légère hausse passant de 19 à 20%.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Une présence massive au Forum Crans Montana réfute la propagande séparatiste. D’importantes délégations, marocaines, africaines et internationales outre des personnalités politiques et intellectuelles prennent part aux travaux du Forum Crans Motana qui se sont ouverts jeudi à Dakhla. Parmi ces participants figure l’ex président du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, qui avait pris part en novembre dernier aux travaux du 2ème Forum Mondial des Droits de l’Homme qui s’était tenu à Marrakech.

– Le syndicat démocratique de la Justice (SDJ) refuse « la politique d’intimidation » du ministère de la Justice et des Libertés. Le SDJ s’est élevé contre la décision du ministère de la Justice consistant à opérer des retenues sur les salaires des fonctionnaires grévistes. Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à Libération, le syndicat appelle le département de tutelle à respecter la Constitution, notamment le droit de grève, et de restituer les sommes retenues injustement des salaires des greffiers.

Al Alam.:

– Crans Montana Forum: « Le Maroc a conforté sa position de leader de croissance en Afrique ». Depuis quelques années, le Royaume du Maroc a conforté sa position de leader de croissance parmi nombre de pays africains, grâce à la clairvoyance de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a indiqué le Crans Montana Forum. De par sa position stratégique, le Maroc est devenu le maillon essentiel pour les relations Nord-Sud et Sud-Sud et apparaît de plus en plus comme un point de jonction essentiel pour ces relations, affirme dans un communiqué, le Crans Montana Forum.

Al Haraka.:

– La légitimité religieuse de la monarchie marocaine, SM le Roi Mohammed VI étant le descendant du Prophète, distingue l’approche du Royaume en matière de lutte anti-terroriste à la faveur d’une puissance d’influence et de persuasion, dont la crédibilité est sans pareil dans le monde islamique, écrit mercredi l’influente publication US, Forbes Magazine. « Cette stratégie est fermement ancrée dans la légitimité religieuse, dans la mesure où le Souverain est le descendant du Prophète, ce qui confère à SM le Roi une crédibilité sans pareille dans le monde islamique », souligne Ilan Berman, auteur de cette analyse intitulée : « La stratégie marocaine en matière de lutte anti-terroriste ».

– La Cour d’Appel de Casablanca a confirmé, mercredi, les peines allant de cinq ans de prison ferme à l’acquittement dans l’affaire de l’ancien directeur général de l’Office national des aéroports (ONDA) Abdelhanine Benallou et compagnie, rendues en première instance. Cette juridiction a également condamné les mis en cause à verser des compensations financières au profit de l’Etat marocain.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *