Revue de presse marocaine du 13/03/2013

0 commentaires, 13/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:
– Un droit de grève en mal d’organisation et une approche formation-emploi en quête d’un changement radical. Emploi: la CGEM presse l’Etat. 127.000 emplois ont été créés et 126.000 autres ont été perdus en une même année. Chose qui voudrait dire que seuls 1.000 emplois nets ont été effectivement créés et que l’économie marocaine ne génère plus de la croissance. Se retrouver aujourd’hui face à une économie quasi stérile fait ressortir des débats de grande ampleur telles la réforme de la retraite, la mise en place de l’indemnité pour perte d’emploi, la promulgation de la loi sur l’exercice. Le droit de grève ne se discute pas. C’est un droit institutionnel au même titre que celui d’entreprendre. Il faut une réelle organisation dans ce sens, car, selon la CGEM, si ces grèves sont souvent justifiées, elles sont souvent arbitraires aussi.

– Transport de marchandise cherche réformes désespérément. Qui dit compétitivité, dit logistique. Or, le Maroc connait toujours des failles dans sa chaîne de transport entravant ainsi son développement commercial. Le transport de marchandises connait un handicap majeur. Une sonnette d’alarme qui ne cesse de retentir. Organisation de la profession, prépondérance de l’informel, insuffisance de l’infrastructure et retard en matière de service autant d’obstacles contribuant à alourdir la facture des entreprises et des consommateurs et à réduire l’attractivité du pays pour les investissements directs étrangers. +LIBERATION+:.

– Les portes de l’USFP sont ouvertes à toute citoyenne et tout citoyen animés par l’intérêt du Maroc et des Marocains. Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a tenu, hier au siège central du parti une conférence de presse, dans laquelle il a mis en lumière plusieurs questions concernant l’actualité politique ainsi que la vie interne du parti. Driss Lachgar a confirmé que les relations entre la direction du parti et le groupe socialiste à la Chambre des représentants sont normales, révélant, dans ce sens, qu’il a défendu la candidature de Zaïdi à la tête du groupe socialiste avant même d’accéder au poste de premier secrétaire de l’USFP. Il a ajouté qu’il a été décidé de tenir la semaine prochaine une réunion entre les groupes parlementaires et la direction du parti. D’un autre coté, le Premier secrétaire de l’USFP a souligné que la relation avec l’internationale Socialiste est un domaine réservé exclusivement au parti et aucune autre institution n’a le droit d’y intervenir.

– Dialogue national sur la société civil ou dialogue de sourds? L’installation de cette commission est prévue aujourd’hui à Rabat. L’initiative du département d’El Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile est du reste très contestée. Sa démarche manque de commodité et dénote d’un esprit d’exclusion, souligne-t-on avec beaucoup de diplomatie. Les grands acteurs de la société civile ont déjà affiché leur volonté de boycotter ce rendez-vous. Une position qu’ils justifient par des manÂœuvres visant à brouiller les cartes concernant une question sensible et importante, mais aussi à réduire des décennies d’action civile en une représentation fictive, voire opaque.

– La démocratisation de l’accès aux soins piétine : La généralisation du régime d’assistance médicale aux économiquement démunis (RAMED) avance lentement mais sûrement. C’est ainsi qu’on peut qualifier la première phase de généralisation de ce régime qui fête aujourd’hui son premier anniversaire. En effet, et jusqu’à la fin de l’année dernière, 1.727.776 dossiers ont été déposés et 1.073.000 délivrés, soit 2.971.000 bénéficiaires dont 77 pc en situation de pauvreté et 23 pc en situation de vulnérabilité. Autrement dit, près de 37,14 pc de la population cible estimée à 8 millions de personnes a été atteint. +L’OPINION+:. – Une vidéo dévoile le scandale/Les garde-cotes espagnols détruisent sciemment une embarcation d’immigrés marocains: 7 morts. Une vidéo, projetée par la chaîne espagnole « Cadena Ser », a démenti la version officielle de « simple naufrage » d’une embarcation transportant 25 immigrés clandestins marocains près des cotes des Iles Canaries, dont sept ont trouvé la mort et un a été porté disparu. La vidéo montre, en effet, qu’il s’agit bel et bien, d’un acte prémédité d’un bateau des garde-cotes espagnols qui, malgré la présence de l’embarcation des immigrés, a poursuivi sa route pour l’écraser. La vidéo, enregistrée par des caméras des gardes-frontières a été remise au juge, qui à son tour, n’a pas estimé utile de contredire la version officielle.

+LE SOIR ECHOS+:.
– Maroc-Mauritanie : Mise à niveau de leurs ambitions. La Mauritanie, à défaut de l’Algérie ! La tentation est grande pour mettre en exergue une entente entre le Maroc et la Mauritanie dont les caractéristiques demeurent à la fois significatives et permanentes. En, témoigne la chaleur avec laquelle les membres du gouvernement mauritanien ûet en premier lieu, Mohamed Ould Abdelaziz, président de la République ûont accueilli la délégation marocaine, conduite par Saad Dine El Othmani, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Pays plus que proche du Maroc, la Mauritanie constitue notre voisin immédiat à tous points de vue et si la métaphore peut choquer quelques puritains, on dirait le prolongement ethnique, humain, culturel et spirituel du Maroc. Tant il est vrai que le brassage et l’interpénétration entre les deux peuples restent grands.

– Lahraouine bientot désenclavée : Lahraouine du nord va profiter d’un plan d’urgence qui vise à rompre l’isolement géographique du quartier. Un projet qui ne peut qu’enchanter les habitants de cette partie marginalisée de la ville. Lahraouine, immense quartier d’habitat sauvage aux extrémités du Grand Casablanca. Au milieu des bidonvilles, des habitations faites de pierre et de terre, des ruelles chaotiques où les flaques d’eau semblent faire partie du paysage, errent, en quête de détritus, des moutons poursuivis par une bande de petits, encore insouciant de leur environnement.

– AMANE prévient les violences sexuelles sur les enfants: L’Association meilleur avenir à nos enfants (AMANE) organise jusqu’au 16 mars à Rabat, une session de formation au profit de 15 intervenants sociaux marocains et étrangers. Objectif : Dévoiler son nouveau programme contre les violences sexuelles sur les enfants. AMANE vient de mettre en place un programme de renforcement des conduites d’autoprotection des enfants face aux violences sexuelles. La mise en place s’effectuera en trois phases: La formation des animateurs pour la maîtrise des problématiques liées à ces violences, la sensibilisation des parents sur la prévention et la protection des enfants. Le programme d’autoprotection a été conçu par AMANE en collaboration avec un comité technique sectoriel.

+AL BAYANE+:
– Relations maroco-mauritaniennes: ça repart du bon pied. La visite de Saad Dine El Otmani intervient à un moment où d’aucuns croyaient déceler un certain froid dans les relations diplomatiques entre Rabat et Nouakchott. Même si aucune preuve concrète ne pouvait corroborer ce froid, surtout que les autorités des deux pays y ont toujours apposé un démenti catégorique, il existait quand même un état stationnaire , marqué par un semblant d’évitement réciproque entre les uns et les autres. La visite d’El Otmani a donc le mérite de mettre fin à cette situation de ni, ni

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Chambre des représentants: les députés veulent un droit de regard sur la gestion de la CDG. La commission des finances de la Chambre des représentants a tenu hier sa seconde réunion sur la gestion de la CDG. Les parlementaires appellent à plus de transparence et au renforcement du controle de cet établissement public. Un projet de loi relatif aux établissements publics devrait permettre aux parlementaires d’exercer leur controle sur la Caisse.

– Marchands ambulants: Une possible résolution du problème à Garage Allal. Les commerçants installés de façon légale dans la zone marchande souhaitaient des actions concrètes contre l’invasion des « ferrachas » à proximité d’eux. La réactivité des autorités à Souk AL-Gharb pas loin de Garage Allal a empêché que le problème ne s’enlise.

– Droits de l’Homme: Sebbar met en avant la contribution du CNDH à la réforme de la justice: Mohamed Sebbar, Secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme, a affirmé que ce dernier s’est basé dans l’élaboration de ses rapports thématiques sur les référentiels internationaux dans le domaine des droits de l’Homme. S’exprimant dans le cadre du Forum de la MAP tenu mardi sur le thème « Evaluation de la contribution du CNDH à la réforme de la justice au Maroc », M. Sebbar a souligné que concernant le mémorandum sur la réforme des dispositions du Dahir 1956 formant le Code de justice militaire tel qu’il a été modifié et complété, plusieurs propositions ont été formulées à partir de l’analyse comparée en la matière. Par ailleurs, et en ce qui concerne la définition des parties en litige , le CNDH, soucieux d’élargir l’accès à la justice constitutionnelle, propose à ce que la définition de ce terme renvoie à la fois aux parties principales et aux parties jointes, ainsi que les parties intervenantes et les parties appelées.

+L’ECONOMISTE+:
– Emploi: la recette CGEM. La CGEM revient à la charge avec une feuille de route claire et précise. Décliné lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca lundi, ce document, dont une copie a été adressée au ministère de l’Emploi et aux syndicats, prévoit des mesures dont certaines sont jugées urgentes et permettraient de relancer l’emploi des jeunes. Une problématique de plus en plus préoccupant surtout que 67pc des chomeurs sont âgés entre 15 et 29 ans. Jamal Belahrach, président de la commission emploi & relations sociales à la CGEM, a tiré la sonnette d’alarme sur ce phénomène et sur la situation économique actuelle: Nous avons un déficit budgétaire important un taux de chomage important, une croissance en berne qui ne permet pas de créer de l’emploi. Les ingrédients de la compétitivité ne sont pas non plus réunies .

– Tourisme/classement WEF: Hygiène, éducation, santé les grands loupés. Le Maroc gagne des places dans le classement du World Economic Forum (WEF). Pour son édition 2013, le forum classe le pays 71e sur 140 destinations en matière de compétitivité du secteur de tourisme et du voyage, soit un gain de 7 rangs par rapport à 2011. Le Maroc est pour ainsi dire un peu plus attractif qu’il y a deux ans, en raison notamment de sa capacité de résilience face au printemps arabe. Mais, faut-il pour autant crier victoire, sachant que l’on traîne encore de nombreux boulets et que la destination est encore loin d’avoir exploité tout son potentiel. Selon les professionnels, sur les 1.500 atouts que compte le Royaume, seul un tiers est utilisé.

+AL MOUNAATAF+:.
– La Fédération des boulangers-pâtissiers du Maroc tire la sonnette d’alarme concernant une éventuelle crise du pain sur fond d’indicateurs démontrant que le gouvernement trouvera prochainement des difficultés à approvisionner le marché en blé et qu’il est prévu que l’importation de cette denrée alimentaire soit suspendue en avril ce qui affaiblira les opérations de controle des prix.

+RISSALAT AL OUMMA+:
– Le numéro un de l’USFP fustige le courant Ahmed Zaidi et nie ses allégations sur l’implication de parties externes dans les travaux du dernier congrès national du parti. Lors d’une conférence de presse, tenue mardi à Rabat, Driss Lachgar a accusé Abdelilah Benkirane de chercher l’hégémonie, laissant entendre que le parti de « la Lampe » ne croit pas dans les principes de la démocratie .

– Les greffiers accusent le ministre de la Justice et des libertés de créer un lobby pour servir son agenda politique. Dans un communiqué publié samedi, le bureau national du syndicat démocratique de la justice a dénoncé l’état de « blocage » dans la direction des ressources humaines et le retard des promotions au titre de l’année dernière.

+AL ALAM+:.
– Les garde-cotes espagnols fait couler une embarcation d’immigrés marocains faisant sept morts : Une vidéo diffusée par la chaîne espagnole Cadena Ser a démenti la version officielle de « simple naufrage » d’une embarcation transportant 25 immigrés clandestins marocains près des cotes des Iles Canaries. La vidéo montre que le bateau des gardes-cotes espagnols qui, malgré la présence de l’embarcation des immigrés, a poursuivi sa chemin pour enfin l’écraser en décembre dernier.

– Mohamed Karia, directeur général du groupe International Maritime Transport Corporation indique que le Maroc est menacé de perdre sa flotte maritime, précisant que le Maroc ne dispose, après l’affaire de la COMARIT, que de sept bateaux de transport contre 80 dans les années 1980. Il a souligné que le Maroc ne comptera aucun bateau dans cinq ans si les parties concernées n’interviennent pas pour trouver une solution à ce problème.

– Poursuite des scandales dans les camps de Tindouf: Citant des sources informées, le Site + Algérie Times+ indique que le chef des séparatistes à Rabouni a présidé la cérémonie d’inauguration de la première église dans les camps et à assister à la messe en hommage posthume au président du Venezuela Hugo Chavez, ajoutant que la direction des séparatistes a donné son feu vert, sur instruction d’Alger, à la Fondation Kennedy d’organiser des activités d’évangélisation à travers des missions religieuses relevant de l’église le Rocher du Christ outre l’implication dans des affaires de trafic de drogue en utilisant des voitures de la gendarmerie relevant des milices polisariennes et d’autres véhicules appartenant à des ONGs humanitaires.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
– Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, accuse le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane d’avoir mis la main sur les postes aux hautes fonctions après la mise en oeuvre de la loi y afférente, ajoutant que la précipitation de Benkirane de promulguer la loi sur la nomination aux hautes fonctions démontre sa volonté de controler l’administration.

– Abdelali Hamiddine, l’un des dirigeants du PJD poursuivi dans une affaire d’homicide, sous la protection du parti de la Lampe : Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement et SG du PJD, et Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés et l’un des dirigeants du parti, appelés à faire preuve de bonne intention à travers la satisfaction des requêtes de la défense et de la famille de Mohamed Benbaïssa Aït El Jid de déférer devant la justice Abdelali Hamidine, vice-président du Conseil national du PJD.

+ATTAJDID+:
– Les garde-cotes espagnols ont délibérément fait couler, décembre dernier, une embarcation transportant 24 immigrés marocains, comme le montre une vidéo mis en ligne par une radio espagnole. Le député de Sidi Ifni Issam Mohamed a appelé le gouvernement à se porter partie civile puisqu’il s’agit de vies de Marocains et de la souveraineté nationale.

– Bouanou: Bakkoury est responsable de la perte par la CDG de 3,7 milliards de dirhams. Lors d’une réunion de la commission des Finances et de développement économique à la Chambre des représentants mardi, le président du groupe parlementaire du PJD a souligné que le bras financier de l’Etat a perdu cette somme en raison de la perte des parts du « Club Med » de beaucoup de leur valeur boursière. +AL MASSAE+:.

– Le président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, Abdallah Bouanou, appelle Mustapha Bakkoury à rendre des comptes après la perte par la CDG de 370 milliards de centimes, appelant mardi devant la commission des Finances à la 1ère Chambre, à la nécessité de mettre en Âœuvre le principe de la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes et de soumettre la caisse à l’audit.

– Le trafiquant de drogue, surnommé Ould El Hiboul , indiquent que des agents de police ont perçu des pots-de-vin de 20.000 DH contre l’arrestation de chacun de ses concurrents, ajoutant mardi devant la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat, que ses recettes s’élevaient à 800 millions de centimes par mois.

– Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, promet « un front de tous les ittihadis » pour faire face au gouvernement Benkirane, émettant des doutes quant aux convictions de la direction du PJD en les principes démocratiques. Il a, lors d’une conférence de presse mardi à Rabat, accusé le PJD de clientélisme.

– Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, indique que « nous sommes optimistes de l’avenir du tourisme au Maroc malgré l’existence de certains entraves », ajoutant que le secteur n’a pas tiré profit du Printemps arabe et souffre toujours de problèmes de propreté, du manque de toilettes publiques et de la sécurité.

+ASSAHRA AL MAGHRIBIA+:.
– Mohammed Loulichki, Représentant permanent auprès de l’Office des Nations unies et des autres organisations internationales à Genève, met à nu les manÂœuvres du polisario. Lors d’un séminaire organisé mardi par le Centre des études sahariennes, Loulichki a indiqué que les activités contre l’intégrité territoriale du Royaume montent d’intensité dans les trois mois avant les débats du Conseil de sécurité sur la question du Sahara marocain afin de perturber le travail du Conseil de sécurité, appelant à une « complémentarité entre les efforts de l’Etat par voie diplomatique et les efforts de la société civile » et ce dans l’intérêt de la cause nationale. +Al AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

– Le ministère de la Santé hésite à donner son approbation à la démission de 250 médecins dont des professeurs-médecins et des chirurgiens à cause du manque de médecins, enregistré dans les CHU, outre le nombre réduit de chirurgiens.

– Les pharmaciens refusent de réduire les prix des médicaments à cause du taux,en hausse, des faillites parmi les pharmaciens. Un tiers des pharmaciens, dont le nombre est estimé à 12.500, est menacé de banqueroute, alors qu’un autre tiers est incapable d’honorer ses dettes. Le vice-président de la Fédération Nationale des Syndicats des pharmaciens du Maroc (F.N.S.P.M.) estime qu’une baisse des prix des médicaments est de nature à approfondir la crise des pharmaciens.

+ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
– Sebbar: le rapport du rapporteur spécial de l’ONU sur la torture est équilibré. S’exprimant dans le cadre du Forum de la MAP tenu mardi, Mohamed Sebbar, Secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme, a indiqué que ce dernier s’est basé dans l’élaboration de ses rapports thématiques sur le rapport de Juan Méndez.

+ASSABAH+:
– Dakhla: Permis de conduire en vente. Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Dakhla a ordonné, lundi, l’arrestation du chef du service des immatriculations, trois fonctionnaires de ce département et le propriétaire d’une auto-école pour implication dans un scandale de vente de permis de conduire sans passer les examens.

– Le Maroc en guerre diplomatique contre des pays qui soutiennent la thèse du polisario et de l’Algérie au siège des Nations unies. Des sources indiquent que cette confrontation s’est exaspérée à l’approche d’une décision du Conseil de sécurité sur la question du Sahara en avril prochain. Moubarak Bouida, membre du Bureau politique du RNI, appelle à une action diplomatique avant fin avril, alors que l’envoyé de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, a promis d’assister à une réunion sur la marocanité du Sahara pour expier sa faute.

– Abdelilah El Halouti, SG de la Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement, affiliée à l’UNTM (proche du PJD), menace de descendre dans la rue en signe de protestation contre les décisions du ministre de l’Education nationale et son intransigeance dans la résolution des problèmes du corps enseignant. A l’ouverture du Conseil national du syndicat, tenu le week-end dernier à Salé, El Halouti a indiqué que la date limite accordée par la fédération au ministre de tutelle a pris fin.

+AL KHABAR+:
– Le baron de drogue Ouled Haiboula, condamné à 10 ans de prison fait « exploser une bombe ». Lors de son apparition devant la Chambre criminelle près le tribunal de première instance de Rabat chargée des affaires financières, il a révélé sa relation avec des agents de sécurité actuellement sous les verrous pour corruption. Ses révélations ont choqué les agents de sécurité et leurs familles, estimant que ses accusations sont « mensongères et montées de toutes pièces »

– Guerre des routes: Benkirane veut arrêter l’hémorragie. Lors d’une réunion tenue lundi avec les cadres du Ministère de l’Equipement et des Transports, le Chef de gouvernement a souligné que les responsables du ministère sont déterminés à lutter contre la guerre des routes qui fait plus de 4.000 morts chaque année.

– Dans un entretien au journal, Abdessalam Aboudrar, président de l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption (ICPC), a indiqué que la corruption coûte au Maroc 0,5 à 2pc de son PIB, sans compter son impact négatif sur les niveaux de pauvreté et l’accès des pauvres aux services de base, estimant que la lutte contre la corruption est complexe mais indispensable.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA + :.
– La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca condamne une société pharmaceutique à verser 700 millions de dommages et intérêts au profit de l’enfant qui a été paralysé après avoir été vacciné par Engerix B .

-Des députés interrogent Anas Alami, directeur général de la CDG sur la perte de 3 milliards de dirhams par la Caisse au Club Med, et ce lors de son passage devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants. Ils ont aussi interpelé Alami sur les critères des salaires et du recrutement à la CDG, appelant à la représentativité du Parlement au Conseil d’audit.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *