Revue de presse marocaine du 13/02/2014

0 commentaires, 13/02/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce jeudi 13 février:

L’ECONOMISTE:.

– Amnistie sur les avoirs à l’étranger: la bagarre des banques. Quelles sont les sanctions encourues par les personnes qui n’auront pas souscrit à la contribution libératoire sur les avoirs détenus à l’extérieur après le 31 décembre 2014? Les avoirs en liquides placés dans un compte en devises seront-ils librement utilisables ou soumis aux restrictions de la réglementation de change? Beaucoup d’appréhensions subsistent aussi sur la garantie de l’anonymat énoncé dans la loi.

– Fini les cabanons sauvages? Enfin, le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique compte contrer les constructions en dur en bord de mer. Pour y parvenir, il planche actuellement sur un projet de loi sur l’occupation illégale du domaine maritime. Ce texte devrait permettre de couper court à l’exploitation illégale de ce régime foncier. Surtout que celle-ci rend difficile la procédure de recouvrement des taxes d’occupation. 

LIBERATION:.

– A la réunion de la majorité, Benkirane distribue les bons points et s’auto-félicite. Réunion au sommet, mardi 11 février, des quatre leaders de la majorité. Ils se sont retrouvés au grand complet immédiatement après le conseil des ministres tenu au palais royal de Rabat. Les secrétaires généraux des partis formant la coalition gouvernementale se sont donné rendez-vous à la villa de fonction du chef du gouvernement. Les retrouvailles ont été plutôt rapides même si une telle rencontre au niveau des leaders est plutôt rare en raison de l’agenda surbooké du SG du RNI, toujours entre deux avions depuis qu’il est le locataire des Affaires étrangères.

– RSF tance le gouvernement. Comme l’an dernier, l’association classe le Maroc à la 136ème place sur 180 pays, soit à la dernière moitié de ce tableau. Un rang peu reluisant à bien des égards, d’autant plus que l’indice annuel du classement situe le Royaume en dessous de pays tels que la Tunisie, Oman et la Zimbabwe. Juste avant la Libye, Palestine et le Tchad. Les autorités marocaines tardent à concrétiser les promesses de réformes annoncées depuis le référendum constitutionnel de 2011, constate Reporters Sans Frontières comme pour justifier ce classement.

AL BAYANE:.

– La Chambre des conseillers clôture sa session d’automne. La Chambre a clôturé, hier, sa session d’automne au titre de l’année législative 2013-2014. Le bilan est jugé globalement positif. Le gouvernement Benkirane II à bien fait montre de sa capacité d’agir et a réussi le démarrage de sa nouvelle coalition. Le bilan sur le plan législatif est également qualifié de satisfaisant vu la qualité des projets de textes discutés et approuvés lors de cette session, textes qui sont en majorité des lois organiques. Néanmoins, les attentes restent braquées sur l’amorce et le dénouement du dialogue social avec les principales centrales syndicales.

– Gouvernement: pas d’augmentation des prix du pain. Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a démenti « toute intention du gouvernement d’augmenter les prix du pain ». En réponse à une question à la Chambre des représentants sur « le dialogue avec les patrons des boulangeries », M. El Ouafa a réaffirmé que le gouvernement n’envisage pas d’augmenter les prix du pain, assurant que personne n’a le droit de le faire « sans une concertation préalable avec l’exécutif à ce sujet ».

L’OPINION :.

– Prix du pain: bras de fer et suspense. La fin du suspense sur l’éventualité d’une hausse des prix du pain ou une probable application effective des termes du contrat-programme 2011-2015, liant la Fédération nationale des boulangeries et pâtisseries (FNBP) à l’Etat, n’est pas pour demain. La FNBP attend toujours d’être reçue par le chef de gouvernent pour être fixée une fois pour toute sur le devenir d’une telle filière. En attendant, le forcing continue. Et de part et d’autre.

– Le CESE propose la mise en place d’une structure d’accueil pour l’insertion des Marocains de retour de Tindouf. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) propose la mise en place d’une structure d’accueil chargée d’accueillir les Marocains de retour des camps de Tindouf à la mère patrie, a indiqué son président, Nizar Baraka. Le fonds, proposé dans le cadre du dernier rapport du CESE sur le modèle de développement économique et social pour les provinces du sud, a pour objectif de « procéder à leur accompagnement psychologique, identifier leurs familles et les rapprocher, leur apporter une formation et de l’assistance pour leur permettre de s’insérer professionnellement », a précisé Baraka dans un entretien au journal.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Aménagement: une ville qui fait face aux défis de l’urbanisation galopante. SM le Roi Mohammed VI a lancé hier le programme de mise à niveau de la ville de Salé. Ce projet structurant, dont le coût s’élève à près de 1,38 milliard de DH, devrait permettre la modernisation des infrastructures et des services urbains de cette ville et en faire ainsi une cité où il fait bon vivre. Longtemps taxée de « ville dortoir », Salé a connu une expansion urbaine galopante qui n’a pas été accompagnée de visions claires en matière d’aménagement de l’espace.

– Coalition gouvernementale: la majorité traverse-t-elle une nouvelle zone de turbulences? Les récentes déclarations de Mohand Laensar, secrétaire général du MP, au conseil national de son parti, samedi dernier, laissaient entendre que les composantes de la majorité gouvernementale étaient en désaccord. Contacté par le journal, le chef de file des Harakis estime que la majorité accorde toujours ses violons et arrive, quoi qu’il se passe, à s’entendre. Mohand Laensar explique, par ailleurs, que ses propos ont été déformés et placés en dehors de leur contexte. 

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– 25.000 jeunes bénéficieront d’une formation de l’OFPPT et d’une rémunération de 1.000 DH par mois: formés et payés! Le programme sera destiné dans une première phase à quelque 25.000 jeunes marocains parmi les titulaires de diplômes universitaires. La formation s’étalera sur une période de dix mois contre des rémunérations de 1.000 dirhams pour chaque bénéficiaire de la formation. Les jeunes bénéficieront de cours de communication et de langues ainsi que d’autres matières pour renforcer leurs chances d’insertion dans le marché du travail.

– Dotations en farine nationale de blé tendre: le gouvernement resserre l’étau sur les minoteries. Multiples décisions viennent d’être prises dans le cadre des dotations en farine nationale de blé tendre. Aucun contingent pour les minoteries nouvellement créées ou en arrêt continu de plus de 24 mois. De même, le gouvernement sera intransigeant quant à la qualité de la farine subventionnée. Il procédera même à la sanction définitive des commerçants qui détournent les dotations qui leur sont allouées vers des centres autres que ceux pour lesquels elles ont été destinées. Une enquête nationale sera, par ailleurs, ouverte afin de diagnostiquer le secteur meunier national et de déterminer d’éventuels dysfonctionnements des minoteries.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Le patronat engagé à accompagner le développement socio-économique des provinces du Sud. La présidente de la CGEM, Miriem Bensalah Chaqroun, a réaffirmé lundi l’engagement du patronat marocain à accompagner le développement socio-économique des provinces du Sud du Royaume. Dans une déclaration à la presse faite au terme des travaux du conseil d’administration de la CGEM, Miriem Bensalah a souligné que la CGEM voulait créer un environnement approprié aux affaires dans les provinces du Sud, qui apporte sa participation au renforcement de l’économie nationale et crée les opportunités d’emploi.

– Le wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, gouverneur de la préfecture de Rabat, Abdelouafi Laftit, a affirmé que le programme de mise à niveau urbaine intégrée de la ville de Salé (2014-2016), dont la cérémonie de lancement a été présidée mercredi par SM le Roi Mohammed VI, s’inscrit dans le cadre des hautes orientations royales visant le développement du tissu urbain des différentes villes du royaume. Laftit a en outre précisé que ce nouveau programme a été élaboré selon une vision cohérente et équilibrée.

RISSALT AL OUMMA:.

– Une source de la majorité a indiqué que Mohand Laenser, secrétaire général du MP, a démenti, lors d’une réunion des secrétaires généraux des partis formant la coalition, avoir menacé de se retirer du gouvernement à l’instar du Parti de l’Istiqlal, faisant savoir que Laenser n’avait pas prononcé les propos relayés par les médias lors de la présentation du rapport politique lors de la réunion du conseil national de son parti, tenue la semaine dernière.

– Les membres des partis de l’opposition à la Chambre des conseillers ont brandi, mercredi, des pancartes sur lesquelles étaient inscrits des slogans dénonçant l’interdiction de la retransmission télévisée des « droits d’informer ». Selon des sources informées, le président de la Chambre des conseillers a décidé de saisir la HACA lui requérant son avis relatif à cette interdiction.

ATTAJDID:.

– Haddad: 2013, un début du décollage pour accueillir 20 millions de touristes à l’horizon 2020. Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a indiqué dans un entretien à l’AFP que les résultats de 2013 constituent « le début d’un décollage » pour accueillir 20 millions de touristes à l’horizon 2020. Haddad a souligné que le Maroc, qui a franchi pour la première fois le cap des 10 millions de visiteurs en 2013, garde l’ambition d’atteindre 20 millions de touristes à l’horizon 2020.

– Blé tendre: le gouvernement va publier une liste des quotas affectés aux minoteries. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, a assuré que le gouvernement allait adopter une politique de « transparence totale » concernant le blé tendre, ajoutant que l’exécutif avait publié, depuis un mois, une liste des quotas octroyés à chaque province de ce produit et envisage, dans les prochains jours, de rendre publique une liste des quotas affectés à chaque minoterie.

BAYANE AL YAOUM:.

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé, mercredi au cours de la séance des questions sur la politique générale à la Chambre des conseillers, que les résultats réalisés dans le domaine du climat des affaires ont produit un impact positif sur les entreprises. Benkirane a aussi indiqué que le nombre d’investisseurs étrangers a connu une hausse significative grâce à l’amélioration du climat des affaires.

– Louafa: le prix du pain ne peut être augmenté sans l’acquiescement du gouvernement. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, a démenti « toute intention du gouvernement d’augmenter les prix du pain ». Intervenant mardi au cours de la séance hebdomadaire des questions à la Chambre des représentants, Louafa a assuré que personne n’a le droit de le faire « sans une concertation préalable avec l’exécutif à ce sujet ».

AL KHABAR:.

– Reprise des réunions de la commission chargée de revoir les priorités du programme du gouvernement. Réunis mardi, les secrétaires généraux des partis formant la coalition gouvernementale ont donné le feu vert pour reprendre les réunions de la commission du reclassement des priorités du programme gouvernemental comme l’exige le RNI.

– Des ONG dénoncent la répression permanente de la population dans les camps de Tindouf. Un collectif d’ONG et d’institutions africaines œuvrant pour la paix, la stabilité, la bonne gouvernance et la démocratie en Afrique a condamné vigoureusement mardi la répression et les violations systématiques des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf. « Nous dénonçons la répression permanente dont est victime la population dans les camps », a indiqué le collectif dans une déclaration rendue publique à l’issue d’une rencontre à Douala au Cameroun.

*EL ASSIMA POST:.

– La coalition marocaine des instances des droits de l’homme a annoncé mardi dans un communiqué sa solidarité avec le Club des magistrats du Maroc. La coalition a jugé « arbitraire » l’interdiction de la manifestation que comptait organiser samedi le Club des magistrats devant le siège du ministère de la Justice et des libertés.

– Le Royaume membre observateur de l’Alliance du pacifique. Le Maroc a été admis en tant que membre observateur de l’Alliance du pacifique, un groupement régional réunissant la Colombie, le Pérou, le Chili et le Mexique. Il a été admis comme membre observateur lors du 8e sommet de l’Alliance tenu lundi dans la ville colombienne de Carthagène, sur la mer caribéenne. Le Maroc devient ainsi le 1er pays africain et arabe ayant rejoint l’Alliance.

SAHIFAT ANNASS :.

– Laâyoune TV s’en prend à la CGEM. Dans un reportage, la chaîne de télévision régionale de Laâyoune a jugé « lâches » les hommes d’affaires marocains, allusion faite à leur réticence à investir dans les provinces du Sud.

– Nouvelles mesures contre le blanchiment d’argent: les associations de microcrédits sous la menace de sanctions. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid a affirmé, mercredi à la Chambre des représentants, que le contrôle des activités des associations de microcrédits serait renforcé, précisant que ces associations seront soumises à un régime de sanctions au même titre que les banques et les établissements de crédit.

– Le chef du gouvernement tire à boulets rouges contre Benchemass, Chabat et Lahlimi. Répondant aux critiques de l’opposition à la Chambre des conseillers, Benkirane a affirmé que son gouvernement ne cherchait que la réforme, pas les voix des électeurs.

AL MASSAE:.

– Des sociétés turques exploitent illégalement des carrières. Selon des élus, les sociétés turques chargées de la réalisation de l’autoroute Safi-El Jadida exploitent quatre carrières sans autorisation et ne paient pas les taxes assises sur cette exploitation à la caisse de la commune.

– Disparition de 3.500 titres fonciers de l’Agence de la conservation foncière de Sala Al Jadida. Une source informée a indiqué que l’administration centrale de la Conservation foncière n’a pas procédé à la mise à jour des données enregistrées dans le système informatique de l’Agence de la Conservation foncière de Sala Al Jadida durant les six derniers mois avant que ledit système ne tombe en panne.

– Nouvelles mesures pour l’identification des abonnés mobiles à partir d’avril 2014. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a défini de nouvelles règles applicables à partir du 1er avril 2014, relatives à l’identification des abonnés mobiles. Les trois opérateurs de télécommunications (Maroc Telecom, Medi Telecom et Wana Corporate), sont tenus de veiller à ce que tout détenteur d’une carte mobile (2G/3G) soit identifié. *AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Benkirane : il faut se serrer la ceinture pendant dix ans. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a appelé les Marocains à faire preuve de patience et de sacrifice afin que le Maroc puisse préserver sa compétitivité vis-à-vis des puissances montantes telles que l’Inde, le Brésil ou la Chine.

– Le gouvernement prépare une loi pour abolir les agréments de transport de voyageurs par autocars. Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique se dirige vers l’abolition des agréments de transport de voyageurs par autocars pour les remplacer par des accords entre le gouvernement et les transporteurs.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Le groupe USFP questionne le gouvernement. Le député, Rachid Hammouni, souligne que la corruption sévit dans le secteur immobilier. Mohamed Mellahi, lui, indique que le gouvernement cherche à duper les parlementaires, tandis que Rachida Benmessoud s’interroge sur l’absence de statistiques sur les couches visées par le Fonds de cohésion sociale.

– La Chambre des conseillers adopte à l’unanimité le protocole de pêche entre le Maroc et l’UE. La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida a souligné que ce protocole prévoit une contrepartie financière totale annuelle de 40 millions d’euros.

ASSABAH:.

– Le CESE échappe à l’emprise de Benkirane. Le Conseil constitutionnel a rejeté l’article 29 du projet de loi organique relatif au Conseil économique, social et environnemental (CESE) fraîchement adopté par le Parlement. Ledit article précise que le secrétaire général du CESE est nommé par décret au sein du conseil du gouvernement.

– Benkirane dresse un bilan positif de l’économie nationale. Le chef du gouvernement s’est félicité des efforts consentis par le gouvernement pour rétablir les équilibres macroéconomiques. Hakim Benchemmass, quant à lui, a accusé Benkirane de désinformation, soulignant que la mise en doute des rapports des institutions nationales porte atteinte à l’image du Maroc.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Laenser toujours attaché à la coalition gouvernementale. Le secrétaire général du MP a précisé que sa déclaration devant le conseil national de son parti n’était pas une position officielle, mais juste l’expression d’une opinion d’une partie des harakis, ajoutant que ses propos ont été déviés de leur contexte.

– Dotations en farine au titre du 1er semestre: une Batterie de décisions pour en assurer l’acheminement aux provinces et préfectures. Le ministère des Affaires générales et de la gouvernance a décidé la radiation définitive des commerçants désignés pour la distribution de ladite farine qui procèdent au détournement des dotations qui leur sont allouées vers des centres autres que ceux pour lesquels elles ont été destinées. Le ministère annonce également l’intransigeance du gouvernement par rapport à la qualité de la farine subventionnée puisqu’il a été décidé de radier pour une durée de trois ans, de la liste des minoteries chargées de la fabrication, toute minoterie qui n’a pas respecté les normes de qualité.

AL MOUNAATAF:.

– Parlement: médiocre bilan de la session d’automne. Le président du groupe parlementaire fédéral de l’unité et de la démocratie, Mohamed Daidaa, a estimé que le bilan de la session clôturée était en deçà des aspirations.

AL HARAKA:.

– Les dysfonctionnements du système éducatif, pas seulement d’ordre pédagogique. Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers, le ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Abdelâdim El Guerrouj, a affirmé que les dysfonctionnements du système éducatif ne peuvent être limités au simple aspect pédagogique.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *