Revue de presse marocaine du 13/02/2013

0 commentaires, 13/02/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.

-A cause des derniers chiffres sur le déficit: Le Maroc dégradé. Alors que les indicateurs économiques du Maroc sont dans le rouge, l’agence d’évaluation financiers « Moody’s » enfonce le clou et dégrade la note du Maroc, passant de « stable » à « négative ». En effet, la 2ème plus importante agence de rating au monde a abaissé mardi la perspective de la note souveraine du Maroc, « en raison notamment de l’augmentation du déficit public du pays ». L’agence a justifié sa décision par « la détérioration significative des données fiscales du gouvernement, comme le reflète l’augmentation du déficit budgétaire ».

-Réforme de la Caisse de compensation: La copie de Benkirane refusée. L’opposition a remis en cause la démarche adoptée par le gouvernement pour la réforme de la Caisse de compensation. Les deux parties se sont retrouvées face à face lundi dernier à l’occasion de la séance mensuelle des questions de politique générale. Les formations de l’opposition ont notamment reproché à l’Exécutif l’absence d’une vision claire. Alors que les premières mesures commencent à filtrer dans la presse, les forces de l’opposition restent catégoriques en rejetant toute réforme de la Caisse qui engendre une hausse des prix, menaçant ainsi le pouvoir d’achat des citoyens.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Benkirane au Parlement: Aucune augmentation des prix des produits de base en vue. Le Chef du gouvernement ne partage pas l’avis des parlementaires concernant le renchérissement du coût de la vie. Alors que les députés aussi bien de l’opposition que de la majorité ont tiré la sonnette d’alarme quant à l’érosion du pouvoir d’achat des citoyens à cause de l’augmentation des prix des produits alimentaires et des services, Benkirane a tenu à tempérer la situation. Il a souligné que quelques produits seulement avaient connu une hausse en 2012, tout en pointant du doigt les rumeurs qui ont récemment circulé sur l’augmentation des prix des matières subventionnées dans le cadre de la compensation. Pour lui, « certaines parties » cherchent à semer la zizanie en colportant de fausses informations. Pour Benkirane, le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour éviter la hausse du coût de la vie. Mais les explications du chef du gouvernement ne semblent pas avoir convaincu les députés de l’opposition qui accuse le gouvernement de manquer de vision économique claire pour faire face aux défis sociaux.

-Commerce extérieur: De l’appui financier pour encourager les exportateurs. C’est parti pour le programme des « Contrats de Croissance à l’export », l’un des six piliers de la stratégie « Maroc Export Plus » qui vise à développer les exportations marocaines. Et il était temps, puisque la balance commerciale pâtit d’un déséquilibre qui s’aggrave de mois en mois, avec un ralentissement des exportations et une accélération des importations, ce qui appelle des mesures d’urgence. La solution ne viendra notamment pas de la promotion des exportations et c’est ce que vise ce programme mis en place par le département du Commerce extérieur, en partenariat avec le ministère de l’Economie et des finances, la CGEM et Maroc Export. Pour ce faire, ce programme, lancé hier à Casablanca par Abdelkader Aâmara, ministre du Commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies, et Meryem Bensaleh Chaqroun, présidente de la CGEM, apportera un soutien financier aux entreprises de droit marocain, porteuses d’un business plan ambitieux à l’export pour la réalisation dudit plan.

+LIBERATION+:.

-Moody’s abaisse la note du Maroc. Moins d’une semaine après leur annonce, les données préliminaires de l’économie nationale ont produit leurs premiers résultats négatifs. En raison, entre autres, de l’augmentation du déficit public du pays, l’agence de notation américaine « Moody’s » a abaissé mardi la note souveraine du Maroc, de « stable » à « négative ». Désormais, le Royaume est noté « Ba1 », en catégorie spéculative, par Moody’s. Les experts de l’agence ont justifié leur décision par « la détérioration significative des données fiscales du gouvernement, comme le reflète l’augmentation du déficit budgétaire ». L’agence d’évaluation conditionne le retour à une perspective stable pour le Royaume par la mise en application des mesures nécessaires pour mettre fin à la détérioration des finances publiques. Dans l’attente, le Maroc dont une sortie à l’international est fortement probable avant fin 2013, empruntera désormais à des conditions moins avantageuses qu’auparavant.

-Benkirane continue à ramer contre-courant: Malgré la hausse des prix attesté par tous, il nie toute baisse du pouvoir d’achat des Marocains. Le Chef du gouvernement persiste et signe. Il exclut toute baisse du pouvoir d’achat des Marocains puisque l’indice des prix à la consommation n’a enregistré qu’une légère augmentation de 1,3 pc par rapport à l’année 2011. Une hausse qui est passée inaperçue, a-t-il dit, grâce aux dernières augmentations des salaires. « S’il y a flambée des prix, cela a concerné uniquement ceux des tomates, des volailles et des Âœufs à cause des perturbations climatiques et du renchérissement des aliments e bétail sur le marché international », a-t-il précisé. Sauf que la réalité est tout autre. Un constat que l’opposition ittihadie n’a pas manqué de rappeler, arguments chiffrés à l’appui.

-Boulif s’inscrit en faux contre l’Istiqlal: Le ministre PJD ne jure que par le démantèlement de la Caisse de compensation. La divergence des points de vue entre le PJD et l’Istiqlal concernant la réforme de la Caisse de compensation continue d’alimenter la tension entre les deux partis membres de la coalition gouvernementale. Si les Istiqlaliens se sont montrés récemment sceptiques face à la proposition du PJD d’octroyer des aides directes aux familles dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation, le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, s’inscrit en faux contre l’avis de l’Istiqlal. Lors d’un point de presse tenu en marge des premières Assises nationales de la gouvernance organisé par son département, à Skhirate, M. Boulif a tenu à préciser qu’il y a deux logiques: Soit accorder une aide conditionnée, soit donner une aide inconditionnée.

+L’ECONOMISTE+:.

-Moody’s dégrade les perspectives du Maroc. Le déficit budgétaire (7,1pc) fait voler en éclats une partie de la notation souveraine du Maroc par Moody’s. Certes, l’agence d’évaluation financière ne va pas jusqu’à abaisser la note du Royaume, mais elle vient de réduire ses perspectives de stables à négatives. Si le Maroc veut retrouver son grade et revenir à des perspectives stables, Moody’s prévient que le gouvernement doit « appliquer les mesures pour mettre fin à la détérioration des finances publiques ».

-Eolien: L’effet libéralisation. Les premiers électrons verts issus de la stratégie éolienne viennent d’être déployés. Mieux encore, ce sont les premiers à rentrer dans le cadre de la loi 13-09, promulguée en 2011, libéralisant la production, et la commercialisation des énergies renouvelables au Maroc. A l’origine de cette réalisation, « Nareva Holding », filiale de la SNI. Lancés en décembre 2011, les trois parcs éoliens situés à Haouma, Akhfennir et Foum El Oued disposent d’une capacité totale de 200MW. Akhfennir est à 100km au nord de Tarfaya, le site de Haouma surplombe le port Tanger-Med, alors que Foum El Oued est mitoyen des installations de l’OCP dans la banlieue de Laâyoune. « Depuis janvier, des turbines tournent déjà à Haouma et Akhfennir », révèle Ahmed Nakkouch, PDG de Nareva Holding. Cependant, il faudra attendre juin 2013 pour une mise en service totale des trois sites.

-Qui reprend IAM? L’annonce du désengagement de Vivendi de Maroc Telecom n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. A ce jour, six groupes ont déjà manifesté leur intérêt pour le rachat des 53 pc des parts de l’opérateur français. Il s’agit de Qtel, Etissalat, MTN, KT, STC et France Telecom. Toutefois, Maroc Telecom ne sera pas bradé à n’importe quel prix. Le futur acquéreur pourrait ainsi débourser jusqu’à 5,5 milliards d’euros pour racheter les parts de Vivendi. Le marché, lui, évalue la part du groupe français à 4 milliards d’euros. Si la vente est conclue à ce prix, le titre IAM serait valorisé à 130 DH contre 104 DH aujourd’hui.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Les dissensions au sein du gouvernement et les pressions des lobbies entravent la réforme de la Caisse de compensation et Abdelilah Benkirane revient sur la hausse des prix par peur de la colère de la rue. Ainsi, le Chef de l’Exécutif a assuré lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la 1ère Chambre que le gouvernement a décidé de réviser sa première perception concernant la réforme de la Caisse de compensation après avoir constaté que sa copie sera rejetée, relevant que les informations sur la réalité des prix des produits de base après la suppression de ladite Caisse constituent « un complot contre le gouvernement ».

-Ahmed Zaidi opposé à l’orientation du Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, concernant un rapprochement avec le PAM. Les députés USFPéistes à la 1ère Chambre ont refusé à l’unanimité une proposition de Habib El Malki, membre du bureau politique, visant la coordination entre les députés ittihadis et les autres partis de l’opposition au sein de la chambre des représentants et l’élaboration d’une charte de l’opposition à l’instar de l’initiative du groupe socialiste à la 2ème Chambre.

-Le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, appelle les ministres à soumettre les projets hérités de l’Exécutif sortant au pouvoir du gouvernement Benkirane. Il s’agit du « Plan Maroc Vert », de la « Vision 2020 » et des programmes d’habitat et de l’énergie, et ce après que le Chef du gouvernement l’ait chargé de la coordination, du suivi et de l’évaluation des grands projets de l’Etat, outre le suivi des différents rapports émanant des instances chargées du controle de la gestion publique.

-Des inconnus investissent les locaux du Centre Tarik Ibn Ziad, créé et présidé par Hassan Aourid et un proche de ce dernier indique que lors de cet incident intervenu très tot mardi, deux tableaux d’art plastique ont été volés.

+BAYANE AL YAOUM+:.

-Le gouvernement attire l’attention des Marocains: Faites attention aux informations mensongères! Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a démenti lundi l’intention de l’Exécutif d’augmenter les prix des produits de base, qualifiant de « rumeurs » infondées les informations circulant à ce sujet, appelant à faire preuve de davantage de vigilance face à la diffusion de tels propos dénués de tout fondement.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.

-Benkirane rassure les citoyens sur leur pouvoir d’achat et exprime la ferme volonté d’approfondir les réformes. Lors de son passage mensuel devant la Chambre des représentants, consacré à « l’augmentation du coût de la vie et à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens », le chef du gouvernement a indiqué que l’Exécutif procèdera à la réforme de la Caisse de compensation de manière graduelle, avec pour objectif de faire bénéficier les couches démunies des subventions de la Caisse qu’aucun gouvernement de par le passé n’a eu l’audace de procéder à sa réforme. Lors de son intervention, Benkirane a eu le soutien de l’ensemble des groupes parlementaires de la majorité à l’exception du groupe istiqlalien pour l’Unité et l’égalitarisme qui a préféré lancer des signes de non satisfaction à l’égard des efforts consentis par le gouvernement pour la préservation du pouvoir d’achat des Marocains.

-En marge des premières Assises nationales de la gouvernance à Skhirate: Le gouvernement dément l’intention de procéder à une augmentation des prix des produits de base mais garde le flou autour du calendrier relatif à la réforme de la Caisse de compensation. Ainsi, le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Najib Boulif a nié catégoriquement lors d’un point de presse tenu en marge de ces Assises, toutes les informations ayant circulé au sujet de la probable hausse des prix des produits de base, soulignant que le gouvernement, lorsqu’il sera fin prêt pour trancher le dossier la réforme de la Caisse de compensation, l’annoncera de manière officielle.

+RISSALAT AL OUMMA+:.

-Séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des représentants: Le Chef du gouvernement nie lundi toute augmentation des prix des produits de base qualifiant de « rumeurs » les informations circulant à ce sujet, alors que les groupes de l’opposition ont mis en garde l’actuelle équipe gouvernementale contre la détérioration de la situation en portant atteinte au pouvoir d’achat des citoyens, notamment les catégories vulnérables et aux revenus limités, exprimant son rejet de toute réforme de la Caisse de compensation qui entrainerait une hausse des prix et porterait ainsi atteinte au pouvoir d’achat des citoyens.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:

-Le ministre de la Justice et des libertés menace la presse: Est-ce l’indicateur de davantage de restriction au droit du citoyen à l’information? Lors de la réunion de la commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentas, tenue lundi dernier, Mustapha Ramid a menacé les journalistes de poursuite judiciaire dans le cas de la publication des PV des enquêtes judiciaires en cours d’instruction.

-La FDT et la CDT apportent des modifications au Pacte social pour une « compétitivité durable » du Patronat. Les deux centrales syndicales ont préféré prendre leur temps avant la signature de ce Pacte, qui a été soumis pour examen lors des réunions de la commission mixte de coordination syndicale. Les membres de cette commission se sont réunis, mardi, avec des représentants de la CGEM pour discuter des modifications apportées par les deux centrales à ce document.

+AL KHABAR+:.

-L’aide directe aux familles démunies à l’origine du lancement d’une campagne électorale anticipée à Agadir. Des sources informées ont indiqué qu’une femme « intermédiaire » pour le compte du président de la commune d’Aourir (nord d’Agadir) a saisi l’occasion d’un rassemblement de femmes démunies au mausolée du saint Sidi Amar Ben Massoud, pour les inscrire sur la liste des bénéficiaires d’une aide mensuelle de 1500 DH et leur a affirmé que c’est le président RNIste de la commune qui sera chargé de la distribution de cette aide.

-Abdelilah Benkirane dément toute augmentation des prix des produits de base et affirme en réaction aux accusations d’Adil Douiri, président de l’Alliance des économistes istiqlaliens que la réforme de la Caisse de compensation intervient à des fins électorales.

-Le conflit entre les dirigeants du PAM à Casablanca sur la table du bureau politique et menace de « brouiller les cartes » particulièrement après que des militants du parti du Tracteur à Casablanca aient demandé à la Cour des comptes de procéder à un audit des finances du parti dans la métropole et Jamal Hachem, ancien dirigeant du parti à Casablanca, a indiqué que plusieurs responsables du PAM assument la responsabilité de l’échec et de la stagnation des structures du parti dans la région, estimant que Mustapha Bakkoury, SG du parti, manque d’expérience politique pour diriger cette formation.

-Le courant pro-Ahmed Zaïdi au sein de l’USFP torpille les efforts du Premier secrétaire, Driss Lachgar, visant le rapprochement avec le PAM. Le groupe socialiste à la Chambre des représentants a refusé de signer la Charte d’opposition à la 1ère chambre à l’instar du groupe ittihadi à la 2ème chambre et des sources indiquent que les membres du groupe ont refusé toute tentative visant à tisser des liens de coordination entre le parti et ce genre d’initiative qui selon eux, peut porter atteinte à l’image de l’USFP.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane accuse l’opposition d’instrumentaliser les rumeurs sur les augmentations des prix des produits de base. Lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la 1ère Chambre, Benkirane a proné la politique de la fuite en avant, en indiquant que ceux qui diffusent ou véhiculent ces informations tendancieuses visent à semer la zizanie et à susciter les craintes qui attisent les tensions sociales et menacent la stabilité, sachant que ce sont les dernières augmentations des prix des carburants qui ont été à l’origine de la hausse des prix sur les marchés nationaux.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le prix des concessions de Benkirane à Christine Lagarde. Selon des sources informées, le Chef du gouvernement a fait des concessions dangereuses au FMI pour obtenir de nouveaux prêts jusqu’en 2017. Ces sources ont indiqué que les responsables du FMI ont imposé des conditions contraignantes voire draconiennes, mais Benkirane les a acceptées malgré les risques de leur impact sur l’économie nationale.

-La peur de la rue et les réactions critiques et dénonciatrices poussent le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à reporter la hausse des prix dont l’annoncé était prévue prochainement. Toutefois, Benkirane semble résolu à trouver une formule alternative pour mettre en application ces hausses.

+ATTAJDID+:.
-Le ministère de la Justice et des libertés va créer une « chambre des libertés » au sein des tribunaux du Royaume. Lors d’une réunion de la commission de la législation, de la justice et des droits de l’homme à la Chambre des Représentants, Mustapha Ramid a indiqué que son département s’apprête à créer une « chambre des libertés » qui aura pour mission la révision des décisions des procureurs du Roi relatives à la détention préventive en un délai de 24 heures.

-Les députés de l’USFP à la première Chambre rejettent toute coordination avec le PAM. Cette décision a été prise lundi en réaction à l’initiative du groupe parlementaire du parti à la deuxième Chambre qui a rejoint la coordination de l’opposition. Selon une source qui assisté à la réunion, les députés du parti ont affirmé que l’opposition ne signifie un rapprochement avec le PAM.

+AL ALAM+:.
-L’eau de la ville de Casablanca est-elle potable? C’est la question que les habitants de la capitale économique ne cessent de se poser ces derniers jours, faute de messages rassurants de la part des autorités compétentes malgré la propagation de rumeurs sur le goût amer et l’odeur nauséabonde de cette eau.

+AL ITIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les syndicats de l’enseignement affiliés à la FDT et à la CDT ont organisé, mardi, un sit-in massif devant le ministère de l’Education nationale, afin de dénoncer la politique gouvernementale dans ce secteur et l’atteinte aux libertés syndicales et de défendre le système éducatif dans le pays.

-L’agence « Moody’s » abaisse la perspective de la note souveraine du Royaume. L’agence d’évaluation financière a abaissé, mardi, la perspective de la note souveraine du Maroc, passant de « stable » à « négative », en raison notamment de l’augmentation du déficit public du pays.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *