Revue de presse marocaine du 12/12/2013

0 commentaires, 12/12/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce jeudi 12 décembre:

L’ECONOMISTE:.
– L’Opposition veut faire tomber le budget. Décidés d’en découdre avec le gouvernement, les principaux partis de l’opposition se sont réunis mardi avec les chefs de groupes parlementaires pour mettre en place une stratégie destinée à faire tomber le projet de budget de 2014, actuellement à l’examen devant la Commission des finances de la Chambre des conseillers.

– Fonctionnaires: une brèche dans les retenues sur salaire. Le tribunal administratif vient de donner raison à un greffier contestant l’illégalité des retenues sur salaire pour s’être mis en grève, un jugement qui fera date et impactera la future règlementation du droit de grève et la relation Etat-employeur et les organisations syndicales. Le juge reconnaît qu’en l’absence d’une loi organique, le juge devrait veiller à l’équilibre entre l’application de ce droit de grève et la sauvegarde des intérêts de l’administration et de ses fonctionnaires.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– La Banque mondiale confirme le prêt de 4 milliards de dollars au Maroc destiné à financer les grands projets et les réformes. L’institution de Bretton Woods devra approuver, début 2014, un accord pour le versement de 4 milliards de dollars au Maroc pour la période 2014-2017 s’inscrivant dans le cadre d’une nouvelle stratégie quadriennale de partenariat. Pour 2014-2017, la Banque mondiale considère le nouveau cadre de partenariat stratégique (CPS) comme une opportunité permettant d’obtenir un consensus sur les réformes transversales nécessaires et une meilleure coordination pour la mise en œuvre de ces réformes.

– Deuxième congrès international à Agadir: comment sauver l’arganier? Scientifiques et producteurs se sont penchés, du 9 au 11 décembre à Agadir, sur les moyens les plus indiqués d’arrêter la dégradation de l’arganier et de régénérer cet arbre pouvant vivre jusqu’à quatre siècles, et qui est, aujourd’hui, en grand danger et subit le double effet de la pression humaine et des changements climatiques.

AL BAYANE:.
– Ratification de l’accord de pêche Maroc-UE: gouvernement et marins espagnols satisfaits. Aussi bien le gouvernement que les opérateurs halieutiques dans les ports espagnols concernés par l’accord de pêche signé, mardi en plénière, se sont empressés d’exprimer publiquement leur « satisfaction » et se sont « félicités » du soutien majoritaire à cet accord au Parlement européen qui profitera à 126 chalutiers européens dont 90 espagnols.

– Un crime crapuleux à Agadir: une enfant de moins de deux ans violée et tuée. A Inezgane (ville située à une quinzaine de km au sud d’Agadir), un adolescent de moins de 15 ans, connu pour ses antécédents, qui habitait dans le même domicile séparé que la mère de la victime, s’est permis de récupérer la gamine de chez une nourrice avoisinante, sous prétexte que la maman l’avait chargé de la procurer, et s’en est allé exécuter son horrible crime avant de ciseler la gorge de la môme à l’aide d’un tesson de verre pour étouffer ses hurlements stridents sous l’effet des douleurs atroces.

– Chambre des représentants: présentation d’un projet de loi complétant la loi relative aux droits d’auteur et droits voisins. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi a présenté, mardi à la Chambre des représentants, le projet de loi complétant la loi relative aux droits d’auteur et droits voisins. Ce projet de loi vise à transformer le Bureau Marocain du droit d’auteur en un établissement public doté de la personnalité morale et l’autonomie financière qui jouera un rôle dynamique dans le domaine de la propriété intellectuelle et artistique, la recherche, la diffusion des informations techniques et de toutes formes de données relatives aux auteurs et aux ayant-droit grâce aux outils avancés et aux systèmes informatiques modernes.

LIBERATION:.
– Rien ne presse pour un Conseil de la ville déphasé. Lors de la conférence de presse, consacrée dimanche à Casablanca, à la présentation des grandes lignes du plan d’urgence et de l’état d’avancement des grands projets structurants de la métropole, le président de la commune urbaine, Mohamed Sajid s’est contenté de tirer des plans sur la comète. Point de mesures concrètes, ni d’échéancier pour les réalisations, ni un mot sur le comité de pilotage de ce plan. Pire, le programme d’urgence ne dispose d’aucune source de financement.

– 44.642 actes de violence contre les femmes recensés au Maroc en 2012. Selon une étude présentée lors d’un point de presse organisé, mardi à Casablanca, 44.642 actes de violences ont été enregistrés et 5.542 ont visité les centres d’écoute « Oyoune Nissaiya » durant l’année 2012. L’étude distingue plusieurs types de violences: la violence psychologique représentant 47 pc du total (soit 21.380 cas de violence enregistrés durant l’année 2012), la violence physique (29 pc, soit 12.304), la violence économique (13 pc, soit 6.369), la violence juridique (8 pc, soit 3.219 cas) et la violence sexuelle avec 3 pc (1.370 cas).

– Le personnel médical fait valoir ses revendications. Lors d’une réunion tenue avec le directeur général du Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd, à laquelle ont pris également le directeur du Centre, celui de l’hôpital des enfants ainsi que le staff administratif, le bureau syndical des fonctionnaires du CHU relevant de la Fédération démocratique du travail (FDT) a appelé notamment à régulariser la situation matérielle de certains administrateurs, des fonctionnaires ayant bénéficié de promotion, à trouver des solutions appropriées aux mutations, à garantir une protection suffisante contre les agressions dont est victime le personnel médical et paramédical dans l’exerce de ses fonctions, et à rendre justice et à encourager les cadres honnêtes en vue de parvenir à une meilleure qualité des services de santé rendus aux citoyens.

– Le « Polisario » viole les us et coutumes sahraouis. Sur instructions du Département de renseignement et de sécurité (DRS), le « Polisario » a demandé à des Espagnols de manifester torse nu à Laâyoune, bafouant ainsi les us et coutumes des Sahraouis qui ont été indignés et choqués par de tels comportements attentatoires à la pudeur. Les Espagnols importés par le DRS algérien se sont dénudés sur la voie publique qu’ils ont occupée sans autorisation, troublant ainsi l’ordre public et se comportant de la façon la plus vulgaire que les Sahraouis aient jamais vu.

L’OPINION:.
– Appel à des mesures « rapides » contre la violence faite aux femmes: Les ONG dénoncent l’absence de volonté du gouvernement. Des associations marocaines ont dénoncé, mardi, une absence de volonté, selon elles, dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Elles ont appelé à prendre des « mesures d’intervention et de protection rapides et efficaces » face à cette violence qui « tue des femmes ».

– Trafic de voitures: Sept agents de douanes auditionnés par la police. Les éléments de la BNPJ se sont rendus, une autre fois, à Tétouan pour auditionner le lundi 9 décembre sept douaniers travaillant au poste frontalier de Bab Sebta, ayant une relation avec le service d’admission temporaire des voitures et soupçonnés d’appartenir à un réseau spécialisé dans le trafic illégal des voitures venant des pays d’Europe et vendues au Maroc et en Mauritanie.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– La recette miracle de Sajid: Quatre axes prioritaires et des milliards pour le plan d’urgence de la ville de Casablanca. Le Maire de Casablanca, Mohamed Sajid a présenté, hier, un plan d’urgence portant sur l’entretien, le revêtement et la viabilité des 5.000 km linéaires de routes que compte le Grand Casablanca, le raccordement au réseau d’électricité et d’assainissement que chapeaute la Lydec, le début des grands travaux d’infrastructures qui concerneront Lahraouiyine, Sidi Ahmed Belahcen, Lamkanssa, l’augmentation des lignes de bus, dans l’immédiat, et, sur le moyen terme, la construction d’un métro aérien dont la phase des études techniques est déjà prête.

– Violence contre les femmes: Près de 45.000 cas recensés en 2012. Selon le cinquième rapport national de l’Observatoire marocain des violences faites aux femmes, 44.642 actes de violence, tous types confondus (physique, juridique, sexuel, économique et psychique) ont été perpétrés sur 5.542 femmes ayant visité les centres d’écoute en 2012.

– Le G4 renaît des cendres du G8 chez les conseillers. Le projet de budget unit UC, PAM, USFP et PI. L’Union constitutionnelle (UC), le parti Authenticité et modernité (PAM), l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et le parti de l’Istiqlal (PI) viennent d’officialiser un accord sur la présentation de propositions communes d’amendements du projet de loi de Finances 2014. Tout porte à croire que le G4 ne va pas s’arrêter à une simple coordination parlementaire, et tentera, sans nul doute, de se positionner comme une véritable alternative alors que toutes les formations politiques ont déjà les yeux tournés vers les élections locales annoncées pour 2015.

AL HARAKA:.
– Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, appelle les syndicats les plus représentatifs à œuvrer en concours avec les responsables pour réformer le secteur de l’éducation. Cet appel a été lancé mercredi lors de la présentation du budget de ce département devant la Chambre des conseillers.

– Parlementaire européen: l’autonomie est « la seule solution possible » à la question du Sahara. La proposition d’autonomie au Sahara présentée par le Maroc aux Nations Unies en 2007 est « la seule solution possible », a affirmé le parlementaire européen Gilles Pargneaux. Par ailleurs, il a souligné que le nouvel accord de pêche Maroc-UE marque un « excellent signal que l’Europe envoie aujourd’hui au Maroc et à tous les efforts qu’il a menés en faveur de la démocratie et des droits de l’Homme ».

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Lachgar: l’abolition de la peine de mort permettra au Maroc d’en finir avec l’interprétation archaïque de la notion de sanction. L’abolition de la peine de mort permettra au Maroc d’en finir avec l’interprétation archaïque de la notion de sanction, a affirmé, mardi à Rabat, le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, Driss Lachgar. Intervenant lors d’un colloque organisé par le Réseau des parlementaires marocains contre la peine de mort, sous le thème « le Parlement, la réforme pénale et l’abolition de la peine de mort », Lachgar a souligné qu’il est nécessaire d’examiner cette question à la lumière des différents indicateurs au niveau national qui vont dans le sens de l’abolition de cette peine.

– Le groupe socialiste à la Chambre des conseillers regrette la régression des droits de l’Homme. Intervenant devant les conseillers, Mohamed Alami, président du groupe socialiste à la Chambre des conseillers, a regretté la régression des droits de l’Homme, ainsi que le classement 2013 de Transparency international sur l’indice de Perception de la corruption. Il s’est, par ailleurs, félicité des grandes avancées réalisées au Royaume en matière des libertés et des droits de l’Homme durant les deux dernières décennies.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Benamour fustige le projet de loi sur le Conseil de la concurrence. Intervenant à une réunion de la commission des finances à la Chambre des représentants mardi, Abdelali Benamour, président du Conseil de la concurrence, a rejeté que la loi 20.13 relative au Conseil de la concurrence limite le rôle du Conseil à une institution consultative qui ne dispose pas de pouvoirs mentionnés dans l’article 166 de la Constitution. Selon cet article, le Conseil de la concurrence est une institution indépendante chargée, dans le cadre de l’organisation d’une concurrence libre et loyale, d’assurer la transparence et l’équité dans les relations économiques, notamment à travers l’analyse et la régulation de la concurrence sur les marchés, le contrôle des pratiques anticoncurrentielles, des pratiques commerciales déloyales et des opérations de concentration économique et de monopole.

– Le délégué interministériel aux droits de l’Homme appelle à l’abolition de la peine capitale. Intervenant lors d’un colloque organisé par le Réseau des parlementaires marocains contre la peine de mort sous le thème « le Parlement, la réforme pénale et l’abolition de la peine de mort », le délégué interministériel aux droits de l’Homme Mahjoub El Hiba a fait savoir que le Royaume s’est engagé dans la protection et la promotion des droits de l’Homme qui constitue désormais un choix stratégique irréversible, soulignant la nécessité d’abolir la peine de mort qui est à même d’impacter positivement la philosophie de la sanction.

AL KHABAR:.
– Laâyoune: dispersion d’un attroupement non autorisé d’une quarantaine de femmes devancées par un groupe de ressortissants espagnols « soudoyés et poitrine nue ». Les autorités publiques dans la ville de Laâyoune ont procédé, mardi après-midi, à la dispersion d’un attroupement non autorisé d’une quarantaine de femmes devancées par un groupe de ressortissants espagnols « soudoyés et poitrine nue ».

– Le groupe socialiste à la Chambre des conseillers renonce à entrer en confrontation avec le gouvernement conduit par le Parti de la justice et du développement et ce, après avoir présenté une proposition de loi relative à la dynamisation du rôle et du rang de l’opposition conformément à l’article 10 de la Constitution, au lieu de proposer une loi organique.

AL MASSAE:.
– Un responsable judiciaire provoque une crise dans un tribunal à Casablanca: des fonctionnaires revendiquent une mutation collective. Un climat de tension règne parmi les fonctionnaires et avocats du tribunal administratif de Casablanca après l’accusation formulée par le bureau régional de la Fédération nationale du secteur de la justice à l’encontre d’un responsable judiciaire pour outrage au corps des greffiers et restriction de la liberté du personnel de ce tribunal. La situation au sein de ce tribunal avait déjà connu un climat de tension sans précédent lorsque les fonctionnaires et les greffiers avaient convenu de rédiger une demande de mutation collective et de l’adresser au ministère de la Justice étant donné que le dialogue avec le responsable judiciaire en question est arrivé à l’impasse.

– Nouveau programme militaire américain pour soutenir les forces aériennes marocaines. Les Etats-Unis d’Amérique ont mis en place un nouveau programme global destiné à soutenir les forces aériennes marocaines sous la supervision de l’armée américaine. Selon le site électronique Middle Est News Line, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie américaine visant à soutenir ses alliés dans la région Mena pour faire face aux défis sécuritaires.

– Le président du Conseil de la concurrence, Abdelali Benamour, a appelé à garantir l’indépendance du conseil par rapport au pouvoir exécutif. Au cours d’une journée d’étude organisée mardi à la Chambre des représentants, Benamour a souligné que la persistance de la dépendance du pouvoir judiciaire par rapport au pouvoir exécutif, engendrera une problématique de l’Exécutif du fait que le gouvernement deviendra, dans plusieurs cas, juge et partie.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Le groupe de l’UC au sein de la Chambre des conseillers a demandé mardi l’ouverture d’une enquête sur les résultats des examens d’accès au cycle du doctorat dans les disciplines de l’économie et du droit à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Mohammedia. Le président du groupe s’est dit surpris par la célérité ayant marqué les corrections des épreuves et les délibérations, ainsi que la proclamation des résultats, une démarche qui a suscité la colère des étudiants concernés dont le nombre dépasse 200.

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, se penche sur l’organisation d’un colloque national sur les régimes de retraite, indiquent des sources concordantes au journal. Cette initiative intervient suite à l’échec de toutes les approches du gouvernement visant à réformer les caisses de retraite et à l’absence d’un consensus entre la majorité des intervenants.

AL ALAM:.
– Protection des biens publics: le gouvernement Benkirane mis sur la sellette. Le réseau marocain pour la protection des biens publics a estimé que la régression du Maroc en matière de lutte contre la corruption est la preuve évidente d’une absence de volonté oolitique pour lutter contre ce phénomène. Selon l’Indice de perception de la corruption 2013 publié par Transparency International, le Maroc a été classé 61e sur un total de 177 pays.

– Abdelaziz Lechhab, membre du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants, a déclaré que la suspension par le gouvernement de 15 milliards de dirhams d’investissement public avait donné un coup dur aux secteurs de l’agriculture, de la pêche maritime, du tourisme et de l’artisanat.

ASSABAH:.
– ONCF: ça sent le soufre! Des sources du journal ont fait état de l’existence de manipulations financières de plus de 3 millions de dirhams dans la Direction stratégie et communication à l’Office nationale des chemins de fer. Selon ces sources, le responsable de la Direction a été destitué de ses fonctions dans l’attente de mener une enquête interne sur le sujet et déférer le dossier s’il y a lieu aux tribunaux.

– Le juge d’instruction à la chambre criminelle près la cour d’appel de Rabat a ordonné le placement du président du conseil communal de Haouafat (Sidi Kacem) en détention préventive dans la prison de Salé pour « détournement des deniers publics ». Une source de la province de Sidi Kacem a indiqué que l’inculpé n’avait pas injecté près de 1 million de centimes dans le budget de la ville.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah a promis de contrôler les exploitants des carrières de sable par des caméras afin d’apprécier leur respect des cahiers des charges. Rabbah a formulé cette promesse lors de la discussion du budget de son département à la Chambre des conseillers.

– Projet de loi relatif à l’organisation du gouvernement: Baha contre l’institutionnalisation de la séparation entre richesse et pouvoir. Le ministre d’Etat Abdellah Baha a rejeté les propositions des membres de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants qui prévoient une séparation entre la richesse et le pouvoir dans le projet de loi organique relatif à l’organisation du gouvernement et au statut de ses membres, actuellement en délibération à la Chambre des représentants.

ATTAJDID:.
– Le ministre chargé du transport Najib Boulif a indiqué que le gouvernement est en train d’examiner des dossiers exigeant la prise de mesures audacieuses pour lutter contre la rente.

– Lancement des travaux de construction d’un centre du contrôle aérien dans l’aéroport d’Agadir – Al Massira. Le montant de ce projet est estimé à 256 millions de dirhams.

SAHIFAT ANNAS:.
– Casablanca dilapide deux milliards de centimes annuellement pour un pont, dont la construction a été interrompue depuis 2009. Depuis cette date, le conseil de la ville dépense environ deux milliards de centimes par an en tant qu’intérêts occasionnés par la dette qu’il avait contractée de la Caisse d’équipement communal. Mohamed Sajid, maire de Casablanca, affirme que ce projet « va voir le jour dans deux ou trois mois ».

– Les groupes d’opposition à la Chambre des conseillers se mettent d’accord pour contrer le projet de loi de Finances 2014 au cas où le gouvernement n’aurait pas introduit leurs amendements relatifs à la taxation du secteur agricole. Une source de l’USFP à la 2ème Chambre a indiqué que les partis de l’opposition allaient proposés des amendements à caractère social, estimant que le gouvernement allait les rejeter.

AL MOUNAATAF:.
– Le réseau de parlementaires contre la peine de mort appelle à la réforme du code pénal et du code de justice militaire. Lors d’un colloque qu’il a organisé mardi et mercredi derniers à Rabat, le réseau a critiqué le recul constaté en matière de droits de l’Homme sous l’ère Benkirane.

– Les participants au 1er congrès national sur l’histoire du Sahara, organisé récemment à Laâyoune, ont appelé à lever le blocus et cesser les violations graves des droits de l’Homme commises à l’encontre des Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf. Ils ont, par ailleurs, appelé à prendre des décisions pour archiver l’histoire orale locale, soulignant que la plupart des cultures connues et archivées étaient au début des cultures orales.

BAYANE AL YAOUM:.
– Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) exprime sa volonté politique pour développer son partenariat avec le Maroc. Cette déclaration a été faite lors de la clôture des travaux de la 34ème édition du CCG, organisée les 10 et 11 décembre à Koweït.

– Le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales Abdeslam Seddiki a tenu, mardi à Rabat, une réunion avec des représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) consacrée à l’examen de certains points relatifs à l’emploi et à la protection sociale. Le ministre a appelé à trouver « un modèle social marocain » qui puisse assurer plus de souplesse dans le marché d’emploi, mettant l’accent sur l’importance du dialogue avec les partenaires pour créer un climat sain qui respecte les intérêts de toutes les parties, garantit leurs droits, contribue à la justice sociale et renforce les droits de l’homme dans le travail.

EL ASSIMA POST:.
– Peine capitale: le gouvernement appelé à adopter la résolution des Nations unies sur un moratoire universel. Les participants au colloque organisé par le Réseau des parlementaires marocains contre la peine de mort sous le thème « le Parlement, la réforme pénale et l’abolition de la peine de mort » ont appelé à l’abolition de la peine capitale. Ils ont également émis des recommandations rejetant la substitution de la peine de mort, au cas où elle est supprimée, par la réclusion à perpétuité, proposant en lieu et place une détention allant jusqu’à 15 ans.

– Piratage: vers l’indemnisation des artistes. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a présenté mardi à la Chambre des représentants, le projet de loi complétant la loi relative aux droits d’auteur et droits voisins. Ce projet, soumis à la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication, vise à transformer le Bureau marocain du droit d’auteur en un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, a-t-il indiqué, en imputant le besoin pour cette loi à l’harmonisation des dispositions de la loi avec le nouvelles variétés d’œuvres et de nouvelles générations de créateurs.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *