Revue de presse marocaine du 12/12/2012

0 commentaires, 12/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Maroc-France: Le nouvel esprit. C’est aujourd’hui que le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault entame sa visite de travail de deux jours et ses discussions avec son homologue marocain, Abdelilah Benkirane, dans le cadre de la Haute Commission mixte entre les deux pays. Cette visite intervient huit mois après l’élection de François Hollande à l’Elysée et quelques semaines avant que ce dernier ne se rende au Maroc en visite officielle au mois de janvier 2013. La visite de M. Ayrault au Maroc, si elle est placée sous le signe de la coopération économique, de la consolidation de l’amitié franco-marocaine et des projets divers, elle s’inscrit également dans un autre esprit, celui des valeurs humaines et éthiques. L’exception est l’emblème inscrit sur le fronton de la coopération maroco-française qui ne s’est jamais démentie. Et ce n’est pas fortuit que de placer la visite du Premier ministre français dans la continuité exceptionnelle qui a constitué de tout temps le socle de l’amitié historique, renouvelée et fortifiée régulièrement entre le Maroc et la France.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Maroc-France: Un partenariat stratégique aux multiples dimensions. La réunion de haut niveau maroco-française, ayant lieu aujourd’hui et demain, constitue une nouvelle occasion pour consolider la coopération bilatérale entre les deux alliés. Alliance qui prend, de jour en jour, des allures stratégiques, tant sur le plan économique que politique. Et ce, quelles que soient les forces politiques au pouvoir, d’un coté comme de l’autre. En effet, la continuité est le maître mot à tous les niveaux. C’est un fait incontestable : la France est un partenaire privilégié du Royaume tout comme le Maroc est le meilleur partenaire de la France en dehors d’Europe.

+L’ECONOMISTE+:.
-Maroc-France: Grandes retrouvailles aujourd’hui. Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault conduit une forte délégation française pour participer à la réunion de la Haute commission mixte. C’est un moment fort dans la relation bilatérale, une occasion de dresser le bilan, mais aussi d’ouvrir une nouvelle page pour relancer les échanges entre les deux pays. Cette 11ème édition a une particularité: c’est la première rencontre entre les deux Chefs de gouvernement marocain et français qui ont gagné leur premier pari: maintenir l’agenda prévu pour la réunion de haut niveau qui doit s’ouvrir aujourd’hui, mais ils doivent en négocier d’autres et montrer que la rencontre intervient au point de maturité tant pour la partie française que marocaine.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-D’un coût global de 5,9 MMDH, un nouveau mode de transport pour les Casablancais: Tram, ça roule! Jour J pour les Casablancais. Le défi du 12-12-12 a, bel et bien, été relevé. La société « Casa Transports » a tenu sa promesse et respecté la date fixée, il y a 4 ans d’aujourd’hui pour mettre en oeuvre un projet structurant en matière de transport en commun. Le coup d’envoi officiel du tramway casablancais marque ainsi un nouveau pas dans l’histoire de la métropole et un grand jour à la fois pour les initiateurs du projet et des citoyens curieux de découvrir le nouveau mode de transport dont s’est dotée la capitale économique du Royaume.

-Production et distribution d’électricité: L’Exécutif prépare l’arrivée d’opérateurs privés. Une étude est actuellement menée pour la révision de la tarification nationale d’électrification. Le gouvernement a créé une commission interministérielle sur la question qui devra probablement rendre sa copie avant la fin de cette année. C’est ce qu’a annoncé Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, qui a expliqué que cette commission a été créée pour plusieurs raisons, notamment l’arrivée d’opérateurs privés dans la production et la distribution de l’électricité, l’entrée sur le marché de nouveaux modes de production sur la base des énergies renouvelables et l’augmentation de la demande sur l’électricité.

+L’OPINION+:.
-Samir Abdelmoula auditionné par la BNPJ. Le patron de la compagnie maritime COMARIT et député du PJD, Samir Abdelmoula a été auditionné lundi par la BNPJ au sujet d’une opération de trafic de drogue entre le Maroc et l’Espagne à bord d’un bateau de la compagnie, selon des sources policières. S’il n’est pas question d’implication dans le trafic, Abdelmoula se voit reprocher son comportement qualifié d' »irresponsable » puisque la normale veut qu’il avertisse les autorités espagnoles et marocaines plutot que de tenter de taire l’affaire qui remonte à 2007. En tout cas, entre temps, le conteneur en question a été saisi par la police espagnole.

+LIBERATION+:.
-Course à la direction de l’USFP: Pour Fathallah Oualalou, « Le pays a besoin d’un parti fort et crédible » alors que Habib El Malki affirme que « l’USFP est le parti du défi et de l’espoir ». Ainsi, Oualalou a déclaré lors d’une conférence de presse à Rabat que « la seule ambition qui m’anime en ce moment crucial est de pouvoir contribuer aux cotés des militantes et militants à la relance de notre parti et de le sortir de l’impasse où il se trouve depuis près d’une décennie », affirmant que « rehausser l’image de l’USFP, lui faire reconquérir sa position de leader de l’opposition afin qu’il puisse tirer la locomotive du progrès, sont certes des défis difficiles mais pas impossibles à relever ». Quant à Habib El Malki, il a souligné lors d’une conférence similaire à Agadir que « l’opposition USFPéiste doit être une opposition alternative proposant un autre projet sociétal qui portera l’espoir du peuple marocain », précisant que l’USFP « n’a jamais pratiqué le populisme. L’action de notre parti se fonde sur la raison et refuse de caresser qui que ce soit dans le sens du poil ».

+AL MASSAE+:.
-L’homme d’affaires et député du PJD, Samir Abdelmoula, auditionné lundi par les éléments de la BNPJ au sujet d’une affaire de trafic de drogue, et ce en tant que responsable des compagnies maritimes COMARIT et COMANAV, soupçonnées par les autorités espagnoles d’être déjà utilisées dans des opérations de trafic de drogue, a indiqué une source informée, ajoutant que l’audition de M. Abdelmoula s’est déroulée sous la supervision du Parquet général qui a ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les tenants et aboutissants du trafic de près de 15 tonnes de chira à bord d’un bateau de la COMARIT.

-Lors du 1er débat médiatique entre les candidats en lice pour le poste de Premier Secrétaire de l’USFP, organisé mardi par « Radio Plus », Driss Lachgar a plaidé pour une monarchie parlementaire, alors que Habib El Malki a mis en garde contre le « danger Benkirane ». De son coté, Ahmed Zaïdi a appelé à l’indépendance en matière de prise de décisions au sein du parti, tandis que Fathallah Oualalou a estimé que l’actuel gouvernement est incapable de mettre en application les dispositions de la Constitution.

-Le PAM opte pour l’escalade contre le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane: La direction du parti a adressé une volée de bois vert à Benkirane lors de la réunion hebdomadaire du bureau politique tenue lundi, tout en l’accusant de vouloir en finir avec l’opposition et de consacrer « la dictature partisane pour avoir la mainmise sur la scène politique ». Par ailleurs, les dirigeants du parti se sont rétractés de leur décision d’intenter une action en justice contre Benkirane et de l’idée de se retrier du Parlement.

-La Chambre des Conseillers définit l’identité de la personne responsable du document « falsifié » du PLF 2013. Une source bien informée a révélé que le bureau de la 2ème Chambre a découvert l’identité du fonctionnaire relevant du ministère des Finances qui a soumis à la Chambre le document portant modification de l’article 18 bis du PLF, indiquant qu’il sera aussi procédé à l’identification de la partie qui a ordonné à l’employé de soumettre ce document modifié aux fonctionnaires de la Chambre des Conseillers pour le distribuer aux conseillers et l’ajouter à la version du Projet qui leur a été confiée.

+ASSABAH+:.
-Nouveau scandale judiciaire: Deux magistrats ont été pris lundi en flagrant délit de corruption dans un café à Salé. Des sources ont souligné qu’il s’agit du substitut du Procureur du Roi près le Tribunal de première instance de Salé et d’un conseiller au sein de l’instance chargée des crimes financiers à la Cour d’appel de Rabat, arrêté en possession de 15.000 dirhams. Ce dernier a avoué qu’il voulait remettre cette somme au Substitut du Procureur du Roi pour intervenir en faveur de la veuve d’un autre juge concernant une affaire entre les mains du Parquet général au tribunal de 1ère instance de Salé. Selon les mêmes sources, l’arrestation des deux juges a été supervisée par des inspecteurs du ministère de la Justice et des libertés.

-Mohamed El Ansari, président du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers, accuse certains présidents de tribunaux et Procureurs du Roi d’absentéisme de leurs lieux de travail. Lors d’une réunion de la commission de la justice et de la législation à la 2ème Chambre en présence du ministre Mustapha Ramid, El Ansari a déclaré que ces responsables dirigent les juridictions dont ils ont la charge depuis leur domiciles via les coups de téléphone et appelé Ramid à diligenter une enquête à ce sujet. Par ailleurs, il a également appelé le ministre à intervenir auprès du ministre de l’Intérieur au sujet des agissements de certains Walis et gouverneurs qui entravent l’exécution des jugements.

-La Coordination des diplomés chomeurs à Casablanca menace de bloquer la circulation du tramway, dont le lancement officiel est prévu ce mercredi, après l’échec de toutes les formes de protestation visant à exhorter le gouvernement à les recruter dans la fonction publique. Des sources ont fait savoir que les forces de police sont intervenues lundi pour la dispersion de ces diplomés chomeurs en vue de les empêcher d’occuper les voies du tram, ce qui a fait quelques blessés.

-Driss Lachgar, candidat en lice au poste de Premier Secrétaire de l’USFP, crée la surprise en s’assurant du soutien de trois régions du Sahara à sa candidature et de leur vote en sa faveur, alors que ses rivaux cherchent à lui barrer la voie à l’approche du compte à rebours du 9ème Congrès du parti.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Crise entre le Chef du gouvernement et la Chambre des Conseillers: Après le retrait des groupes parlementaires de la FDT et du PAM de la séance mensuelle dédiée aux questions de politique générale à la Chambre des conseillers, le président du groupe du PAM à la 2ème Chambre, Hakim Benchemass a de nouveau réclamé, lors de l’examen en commission du budget sectoriel du ministère de la Justice, l’ouverture d’une enquête judiciaire avec le Chef du gouvernement concernant les « graves accusations » proférées à l’encontre du parti du Tracteur.

-Affaire du mouvement des Moujahidines au Maroc: Des sources ont indiqué que 4 personnes proches des individus placés en détention préventive dans le cadre de la cellule démantelée à la mi-mai par les services du ministère de l’Intérieur, ont été arrêtées lundi à Moulay Bousselham (70 Km au nord de Kénitra).

+AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Audition, lundi, par la BNPJ du député PJDiste Samir Abdelmoula au sujet d’une affaire de trafic de drogue qui remonte à 2007 et concerne un camion saisi en Espagne après la traversée du Détroit à bord d’un bateau appartenant à la COMARIT, et Abdelmoula s’interroge avec étonnement sur les raisons de l’ouverture de ce dossier à l’heure actuelle.

-Les leaders de l’USFP se mordent les doigts en signe de remord dix ans après la colère d’El Youssoufi. Les cinq candidats en lice pour le poste de Premier Secrétaire du parti de la rose, ont tour à tour, durant le premier débat médiatique organisé mardi, critiqué ouvertement la période d’alternance politique conduite par le parti ainsi que sa participation au gouvernement pour deux mandats après la sortie d’El Youssoufi.

-Le président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers, Hakim Benchemass, appelle à l’ouverture d’une enquête concernant les déclarations faites par le Chef gouvernement lors de la séance mensuelle à la 2ème Chambre, et le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, indique que les déclarations émanant de Hamid Chabat, d’Ilias El Omari ou de Abdelilah Benkirane relèvent du débat politique « chaud » entre les acteurs politiques et ne devraient pas faire l’objet de poursuites judiciaires.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
-Chambre des Conseillers: La commission d’enquête sur la distribution d’un document comprenant des amendements introduits au niveau de l’article 18 bis du projet de loi de finances (PLF) 2013 révèlera, demain jeudi, l’identité de la partie responsable de cet acte et présentera ses conclusions au bureau de la deuxième Chambre, et Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, tente d’anticiper les conclusions de la commission d’enquête pour disculper l’Exécutif.

-Fathallah Oualalou, candidat au poste de Premier Secrétaire de l’USFP, courtise le mouvement du 20 février dans sa course vers la direction du parti et accuse le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de mener le Maroc vers l’inconnu. Lors d’une conférence de presse à Rabat, il a également défendu le bilan du parti de la Rose dans la gestion de la chose publique, appelant les militants USFPéistes à la réconciliation avec la société.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le ministre de la Justice et des Libertés refuse de diligenter une enquête sur les « accusations » proférées par le Chef du gouvernement à l’encontre du PAM sur la base d’une demande formulée par le président du groupe du parti à la Chambre des conseillers, Hakim Benchemass, lors de l’examen lundi en commission du budget du ministère de la justice. Il a expliqué que « le débat politique même s’il est trop chaud ne doit pas aboutir à des poursuites en justice », ajoutant que s’il ordonne l’ouverture d’une enquête judiciaire, elle devra concerner aussi Ilias El Omari, Hamid Chabat, Abdelilah Benkirane et plusieurs autres dirigeants politiques.

-La critique de l’action gouvernementale omniprésente lors des débats des candidats en lice pour le poste de Premier secrétaire de l’USFP: Fathallah Oualou a, lors d’une conférence de presse lundi à Rabat, souligné que « la coalition gouvernementale est incapable de relever les défis sur les plans politique, économique et social ». De son coté, Habib El Malki a, lors d’une conférence similaire à Agadir, fait remarquer que la société marocaine vit aujourd’hui une gestation difficile ayant conduit à l’émergence d’une force conservatrice porteuse d’un projet révolu.

+AL KHABAR+:.
-La Direction des domaines de l’Etat fait éclater un scandale de cession de terrains au nom du ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch: Un individu, actuellement en détention à la prison de Oukacha pour complément d’enquête, a usurpé la signature du ministre pour mettre la main sur un lot de terrains d’une valeur de 10 milliards de centimes.

-L’inspection générale du ministère de la Justice a arrêté, lundi, deux juges en flagrant délit de corruption. Suite aux ordres du ministre de la Justice et des libertés, les autorités, en collaboration avec la veuve d’un magistrat, ont tendu un traquenard aux deux juges, ce qui a conduit à leur arrestation en possession de sommes d’argent perçues en vue d’intervenir dans un dossier en cours d’examen devant le tribunal de première instance à Salé.

-Le PPS perd son groupe parlementaire à la Chambre des représentants: Le parti du Livre ne compte plus que 19 membres après l’invalidation par le Conseil constitutionnel du siège d’Abdelmajid Azouzi dans la circonscription d’El Youssoufia, sachant que le règlement intérieur de la première Chambre stipule qu' »aucun groupe ne peut comprendre moins de 20 membres, non compris les Représentants apparentés ».

-Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, fait appel aux forces de l’ordre pour faire évacuer des logements de fonction de l’établissement pénitentiaire « Ain Ali Moumen » à Settat. Des sources affirment que la décision est intervenue après l’échec des négociations entre l’administration et les fonctionnaires qui ont refusé de quitter ces logements, malgré leur départ à la retraite ou leur mutation vers d’autres établissements.

-Le PAM décide d’intenter une action en justice contre le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane pour ses déclarations et accusations portées contre la direction du parti, et Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés, refuse de trouver une formule juridique à la demande présentée par le président du groupe PAM à la deuxième Chambre, pour ouvrir une enquête judiciaire sur ces accusations, lors d’une réunion de la commission de la justice et de la législation à la 2ème Chambre. Par ailleurs, le PAM tient, aujourd’hui, une conférence de presse pour dévoiler sa stratégie pour répondre aux accusations du Chef du gouvernement.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Pas de hausses des tarifs d’électricité: les citoyens poussent un ouf de soulagement après des semaines de craintes et d’expectative. Ainsi, Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance a, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, affirmé que les allégations concernant une éventuelle hausse des tarifs de l’électricité sont dénuées de tout fondement.

+AL ALAM+:.
-Les services de police à Al Hoceima procèdent à l’arrestation des personnes impliquées dans une affaire d’échange de coups de feu dans le cadre d’un règlement de comptes entre des barons de trafic de drogue dans la commune Achakrane (province d’Al Hoceima). Les éléments de la police ont aussi procédé à la reconstitution du crime qui a coûté la vie à trois personnes dont les corps ont été découverts dans le périmètre de la commune rurale Achakrane, un jour seulement après l’arrestation du principal accusé.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Mohamed Talbi, candidat en lice pour le poste de Premier Secrétaire de l’USFP, déterminé à confronter « les caciques » du parti et dément jouer le role de « lièvre » au profit de l’un des autres candidats, appelant la 3ème génération du parti de la rose, qui a évolué au sein de la jeunesse ittihadie, à ne pas se soumettre à la volonté des hiérarchiques du parti.

-L’Algérie impose le siège aux camps de Tindouf et les sahraouis séquestrés expriment leur vive colère. Les camps de Tindouf sont actuellement mis en état d’alerte sans précédent après que les milices du polisario aient décrété, sur ordre des autorités algériennes, l’état d’urgence et interdit toute circulation après 20 heures, de même qu’ils ont établi une liste de noms de personnalités sahraouies interdites de quitter les camps. Selon des sources sahraouies, ces manoeuvres s’inscrivent dans le cadre d’un plan visant la liquidation des opposants de la direction séparatiste.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *