Revue de presse marocaine du 12/11/2013

0 commentaires, 12/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 12 novembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Cour des comptes: les partis politiques devront restituer plus de 15 millions de dirhams au Trésor. La cour des comptes a rendu publique la synthèse de son rapport sur les finances des partis politiques pour le compte de l’année 2012. Le document établi sur la base des dépenses électorales et du soutien financier accordé par l’Etat réclame la restitution par les partis de plus de 15 millions de dirhams. La Cour a constaté que le montant des dépenses insuffisamment justifiées s’élevait à quelque 15 millions de dirhams. Les partis devront ainsi justifier ces montants ou les restituer au Trésor.

– Casablanca: Préparatifs intenses pour prévenir les inondations d’hiver. Le super collecteur Ouest (SCO), un émissaire qui servira à l’évacuation des eaux de l’oued Bouskoura vers l’océan (près de la zone de Sidi Abderrahmane) sera enfin réalisé. Casa Aménagement, maître d’ouvrage délégué, a finalement lancé l’appel d’offres relatif à la construction de cette infrastructure, en attendant l’ouverture des plis annoncée pour le 5 décembre prochain. Casablanca pourra ainsi se protéger contre les crues de l’oued Bouskoura. Des crues qui inondent chaque hiver des quartiers entiers (siège de l’OCP, Office des changes, quartier Sidi Maârouf et ses unités industriels ) et coûtent à l’économie casablancaise des centaines de millions de dirhams.

L’OPINION:.
– FRMF: Dix-sept heures de débats pour revenir au point de départ. Les participants à la récente assemblée générale de la FRMF auront battu un record mais pas celui que l’on croit, pas un record pour la longueur des débats, ni pour les propos à la limite de l’injure, voir musclés et même délirants. Non, si cette AG rentrera dans l’histoire du foot, c’est parce qu’elle aura montré de manière claire que nos dirigeants sont têtus et tournés vers leur seul intérêt égoïste.

– L’Alliance des économistes istiqlaliens jette la lumière crue sur le nouveau projet de loi de Finances. Lors d’une rencontre d’information du groupe istiqlalien au Parlement, l’Alliance des économistes istiqlaliens, a présenté lundi dernier sa lecture et ses conclusions du projet de loi de Finances 2014. Selon le président de l’alliance, Adil Douiri, l’augmentation des prix des produits pétroliers et des denrées subventionnés fera flamber tous les prix en 2014. Un recul de la consommation intérieure, un taux de croissance qui ne dépassera pas 2,8pc et un taux de déficit de 6,3pc.

LIBERATION:.
– En commission, la loi de Finances suscite de vifs échanges et d’étranges révélations. Pas de répit pour les députés. Le projet de loi de Finances a remis les élus de la Nation au travail. Les commissions parlementaires sont tout à l’examen des budgets sectoriels des différents ministères. Comme tous les ans à cette même époque, la Chambre des représentants se fait fourmilière. L’agenda des travaux en commission est quotidiennement rendu public par le bureau de la Chambre basse.

AL BAYANE:.
– Rapport de l’Education First: La maitrise de l’anglais au Maroc en baisse. La maitrise de la langue anglaise au Maroc connait malheureusement le triste sort qu’endure le système éducatif dans sa globalité. Un rapport annuel de l’Education First, un organisme suédois spécialisé en cours de langues, sur la maitrise de la langue anglaise sans les pays non-anglophones à l’échelle mondiale, révèle que le Maroc figure parmi les pays classés au bas de l’échelle, c’est-à-dire ayant un niveau très bas de maitrise de la langue anglaise.

– Rapport de la Cour des comptes sur les partis politiques: Quid de l’application de la loi organique sur les partis politiques? La Cour des comptes revient à la charge. Après leur rapport sur les systèmes de retraite au Maroc, les experts de Driss Jettou braquent les projecteurs sur les partis politiques. L’audit des comptes de 35 partis politiques pour l’année 2011 révèle bien les exactions d’un nombre d’entre eux et de leurs candidats aux élections. Hormis les 8 partis qui sont dans les normes légales de transparence et à jour de leur réclamation financière, le reste préfère ne pas rendre des comptes.

L’ECONOMISTE:. 
– Forte tension sur la farine. « Une semaine avant de procéder à l’actualisation du prix du pain ». C’est l’ultimatum fixé par les patrons boulangers au gouvernement. Le ras-le-bol des boulangers se justifie par la non-application de la part de l’Exécutif du contrat-programme qui les lie à ce dernier. « Aucun des engagements pris par l’Etat n’a encore été concrétisé », dénonce Lahoucine Azzaz, président de la Fédération des boulangers. Mais la goutte qui risque de faire déborder la vase tient à la dernière augmentation des prix de la farine dite libre que la profession vient de subir. Elle est estimée entre 0,10 et 0,20dh/kg.

– Export: l’automobile devance le textile! Pour la première fois, les exportations du secteur automobile ont dépassé celles du textile. A fin septembre, l’automobile a exporté l’équivalent de 21,5 milliards de dirhams, en hausse de 16pc. A défaut d’attirer de nouveaux grands constructeurs, les professionnels cherchent à faire implanter de plus petites unités de production de pickup ou d’autres véhicules utilitaires. Des discussions avancées sont en cours avec un groupe américain spécialisé dans les véhicules de transport de marchandises.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– Déchets dangereux: Fini la menace. La gestion des déchets dangereux au Maroc n’est pas conforme aux standards internationaux et constitue une menace grave pour la santé de la population. Après une longue gestation, le ministère de l’environnement a livré la version finale du Plan directeur national de gestion des déchets dangereux. Le coût global estimé pour la première phase du programme, qui s’étale de 2015 à 2020, s’élève à près de 283 millions de dirhams.

– Le PI boycotte El Ouafa au Parlement. Les parlementaires du PI ont boycotté lundi la présentation au Parlement de Mohamed El Ouafa, ministre des affaires générales et de la gouvernance, du budget de son ministère ainsi que le budget de la présidence du gouvernement, Noureddine Moudiane, chef du groupe parlementaire de l’Istiqlal à la première Chambre du parlement, n’y va pas par quatre chemins pour expliquer cette décision. « C’est la moindre des choses qu’on aurait pu faire. De toutes les façons, la décision du parti et du groupe était déjà prise sur ce sujet car nous n’allons pas cautionner la présence d’un ministre au gouvernement alors que notre parti l’a expulsé de ses rangs », dit-il.

– LA FRMF change de tête: Fouzi Lekjaa au bout du suspense. Fouzi Lekjaa a été élu nouveau président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), lundi matin au centre international de conférences Mohammed VI de Skhirat à l’issue d’une assemblée générale ordinaire élective. Lekjaa, vice-président de la Renaissance sportive de Berkane, a été élu à l’unanimité à ce poste au cours d’une assemblée générale élective marquée par plusieurs interruptions pour un mandat de quatre ans après le retrait du deuxième et dernier candidat en lice, Abdelilah Akram, ancien vice-président de la FRMF et actuel président du Wydad Athletic Club de Casablanca.

ATTAJDID:.
– El Alamy: le Maroc peut avancer de 15 places dans le classement Doing Business. Le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a indiqué que le Royaume est en mesure de progresser de 15 places dans le classement prochain de la Banque mondiale relatif au climat des affaires « Doing Business ». Lors de sa présentation dimanche du budget sectoriel de son département à la Chambre des représentants, El Alamy a souligné que le Maroc avait adopté de multiples mesures qui n’avaient pas été prises en considération par la Banque mondiale lors de son dernier classement, où le Royaume avait gagné huit places.

AL ALAM:.
– Les diplômés chômeurs mécontents de l »accord sur la formation de 10.000 cadres pédagogiques. Des sources renseignées ont affirmé que l’accord relatif à la formation de 10.000 cadres pédagogiques, conclu vendredi par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane avec plusieurs parties, a suscité un vif mécontentement chez les diplômés chômeurs. Ces derniers estiment que cette mesure a été arrêtée pour jeter la poudre aux yeux, après l’annonce de la liste des admis dans les épreuves écrites du concours d’accès aux centres de formation, où plusieurs violations ont été enregistrées.

ASSABAH:.
– Les marocains fument 15 milliards de cigarettes par an. Le Réseau marocain pour la défense du droit à la santé indique dans un rapport que les Marocains fument 15 milliards de cigarettes par an, faisant du Maroc l’un des grands consommateurs du tabac dans la région méditerranéenne. Ali Lotfi, président du Réseau, estime nécessaire la ratification par le Maroc de la Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.

AL MASSAE:.
– Recul des marchandises de contrebande émanant de l’Algérie, les produits nationaux relancés. Les activités de contrebande dans les villes de l’Oriental, notamment Oujda et Bni Drar, ont enregistré un recul sensible ces dernières années. Certains commerçants qui exerçaient ces activités ont changé les marchandises de contrebande par les produits nationaux, tandis que d’autres ont opté pour d’autres activités commerciales.

– FRMF: Lekjaa nouveau président. Fouzi Lekjaa a été élu lundi nouveau président de la Fédération royale marocaine de football à l’issue d’une assemblée générale ordinaire élective, qui a duré 14 heures émaillées par des désordres et d’échanges de propos vifs entre les dirigeants.

SAHIFAT ANNAS:.
– Une véhémente dispute s’était engagée entre les députés du PJD et ceux du PAM lors de la réunion de la commission de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme, qui s’est déroulée vendredi autour du sort du dialogue national sur les prisons promis par le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, El Habib Choubani. Par ailleurs, Khadija Rouissi, députée PAM, a accusé le PJD d’entraver l’action de l’opposition.

– Ministère de l’Intérieur: 100 milliards de centimes pour sauver Casablanca. Le ministère de l’Intérieur a affecté 100 milliards de centimes à la ville de Casablanca pour financer les projets inscrits dans le cadre du « plan d’urgence », en voie d’élaboration. Conçu pour remédier aux dysfonctionnements repérés dans la gestion de la ville, ce plan comporte notamment le développement de l’infrastructure et des équipements collectifs, l’amélioration de l’accès aux services de base et la lutte contre l’habitat indécent.

BAYANE AL YAOUM:.
– Le secrétaire général du PPS Nabil Benabdellah a déclaré lors d’un meeting à Témara que « ceux qui veulent nous déraciner ont tort. Ils n’ont qu’à nous empêcher et nous expulser du Parlement et du Maroc ». Benabdellah a appelé « ceux qui perdent du temps à magouiller » à « exploiter leurs magouilles au service de l’intérêt suprême de la nation et des citoyens ».

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Guerre des attributions: Laenser l’emporte sur Benabdellah. Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser, est sorti vainqueur du conflit qui l’opposait au secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, au sujet des attributions. Laenser se voit attribuer la gestion des inspections régionales de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, du fonds du développement rural, de l’Institut national d’aménagement et d’urbanisme et de l’Ecole nationale d’architecture, tandis que Benabdellah aura la charge de gérer les délégations de l’habitat et de la politique de la ville.

– Les partis politiques doivent restituer 15. 805.000 dirhams au trésor. Les conclusions des rapports de la Cour des comptes concernant les pièces justificatives des dépenses engagées par les partis politiques au titre des subventions accordées par l’Etat pour le financement de leurs campagnes électorales en 2011, font ressortir que les partis politiques doivent restituer à l’Etat 15.805.000 dirhams.

EL ASSIMA POST:.
– FRMF: péripéties d’une nuit blanche à Skhirat. Faouzi Lekjaa a été élu président de la plus riche Fédération sportive du Maroc après une nuit blanche marquée par l’absence des urnes à la salle des conférences à Skhirat, en raison du consensus entre Lekjaa et Abdelilah Akram.

– Régularisation en 2014 de tous les étrangers en situation irrégulière. Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Anis Birou, a annoncé lundi qu’une opération exceptionnelle de régularisation de la situation des étrangers en situation irrégulière au Maroc aurait lieu du 1er janvier au 31 décembre 2014.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Déficit de plus de 100.000 postes de travail dans la Fonction publique. Selon des sources concordantes, le ministère de la Santé à lui seul enregistre un déficit ayant atteint, en 2012, près de 15.000 emplois, dont 9.000 infirmiers et 6.000 médecins.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Les services de renseignements algériens et le « Polisario » essaient de contenir les manifestations dans les camps de Tindouf. Le leader des séparatistes à Tindouf a usé de la terreur pour endiguer les manifestations qui se propagent dans les rangs des séquestrés et qui se sont étendues à proximité de sa résidence à Tindouf.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– L’OCP: hausse de production en 2014. Le groupe compte relever sa production l’année prochaine avec la mise en service de deux unités d’engrais et le début de l’exploitation du pipeline du phosphate.

– La FIFA validera-t-elle les résultats de l’assemblée générale élective de la FRFM? La lettre que la FIFA avait adressée à la Fédération royale marocaine de football lui demandant de reporter son assemblée générale au début 2014, après la Coupe du monde des clubs, prévue du 11 au 21 décembre au Maroc, a dominé les travaux de l’assemblée générale de Skhirat qui se sont clos par la désignation de Faouzi Lekjaa, en tant que président de la FRFM.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:.
– 100 milliards de centimes pour sauver Casablanca. Selon une source fiable, le ministère de l’Intérieur a affecté 100 milliards de centimes pour financer le programme d’urgence de la capitale économique, dont les grandes lignes ont été tracées par le wali de la région, Khalid Safir, avec la participation de plusieurs élus, acteurs et partenaires. Ce programme, s’étalant sur six mois, devrait répondre à tous les besoins de la ville, couvrir le déficit et résoudre tous les problèmes affectant la capitale économique.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Budget du département du Chef du gouvernement: Aftati s’injure contre Benkirane. Le député PJD, Abdelaziz Aftati, s’est insurgé lundi contre le chef du gouvernement et secrétaire général du parti de la lampe, Abdelilah Benkirane, en raison de son absence à la réunion de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants pour présenter le projet du budget sectoriel du département du Chef du gouvernement au titre de l’année 2014. Il a également appelé le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, à dévoiler les salaires et indemnités que touchent les fonctionnaires au département du Chef du gouvernement. Par ailleurs, les députés de l’Istiqlal ont boycotté la réunion de ladite commission à laquelle a pris part El Ouafa, arguant « que le groupe istiqlalien ne peut accorder la légitimité à un ministre illégitime », selon de Noureddine Mediane, président du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme.

AL KHABAR:.
– Le PAM fustige le gouvernement. Dans un entretien, Milouda Hazib, présidente du groupe PAM à la Chambre des représentants, a affirmé que le gouvernement cherche à affaiblir le rôle de l’opposition, faisant savoir que le projet de loi de Finances 2014 n’est fondé sur aucun référentiel politique et ne traduit aucune vision gouvernementale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *