Revue de presse marocaine du 12/04/2012

0 commentaires, 12/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui suscitent l’attention de la presse quotidienne de ce jeudi:.
+AL MASSAE+:.
-Des inconnus enlèvent le patron d’une société à Martil et réclament le versement d’une rançon de 600 millions de centimes contre sa libération. L’incident a provoqué la terreur dans la ville et des informations font état d’un différend concernant une opération de trafic de drogue.

-Mustapha El Khalfi dévoilera prochainement la liste des bénéficiaires du Fonds de soutien au cinéma marocain. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement conditionne la publication des listes par l’élaboration des cahiers des charges, qui constitueront des solutions pour la transparence et la bonne gouvernance.

-Des agences de voyages menacent de boycotter le pèlerinage. La Fédération nationale des agences de voyages du Maroc (FNAVM) a, lors d’une conférence de presse à Casablanca, brandi la menace de boycott de l’opération du pèlerinage de cette année en cas de refus de donner suite à sa demande de liste unique d’inscription au lieu de deux listes (liste secteur public et liste agences de voyages).Selon la FNAVM, cette approche permettra aux pèlerins tirés au sort de choisir leur prestataire.

-Les syndicats du PJD, de l’Istiqlal et de l’USFP font front uni contre le ministère de l’Intérieur. Un responsable du syndicat démocratique des Collectivités locales (FDT) dévoile le début de la coordination avec la Fédération nationale des fonctionnaires des Collectivités locales (UNTM) et la Fédération nationale des fonctionnaires, cadres et employés des Collectivités (UGTM) pour arrêter un plan d’action en signe de protestation contre la non-satisfaction des revendications du personnel du secteur. Les responsables des trois syndicats ont par ailleurs adressé une lettre au ministre de l’Intérieur pour la tenue d’une réunion sous sa présidence effective pour trouver une solution aux problèmes du personnel de ce secteur.

-Mohamed Sebbar exprime son étonnement vis-à-vis des déclarations de Abdelilah Benkirane et appelle au recrutement direct des diplomés-chomeurs. Le secrétaire général du CNDH déclare que le gouvernement est obligé de respecter les engagements du Cabinet sortant.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Violents affrontements, le jour de l’adoption de la loi de finances, entre les forces de l’ordre et les diplomés chomeurs devant le siège du Parlement. Des milliers de diplomés chomeurs se sont rassemblés à Rabat pour réclamer le recrutement direct dans la fonction publique et les forces de l’ordre en blessent une dizaine lors de leur tentative de stopper leur marche vers le siège du Parlement.

-Le PAM appelle à faire de la commémoration de la bataille d’Anoual « une fête nationale » et à rapatrier la dépouille de feu Mohamed Abdelkrim El Khattabi.

+ASSABAH+ :.
-608 personnes arrêtées en deux jours au cours d’une campagne menée par les forces de sécurité: Un responsable sécuritaire affirme que cette campagne se poursuivra et concernera plusieurs villes et que le plus grand nombre d’individus arrêtés et qui étaient recherchés pour des délits a été enregistré à Casablanca.

-La liste des diplomes en pharmacie suscite la colère des professionnelles et des étudiants: La décision du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, Lahcen Daoudi, définissant et complétant les listes des diplomes équivalents au diplome de docteur en pharmacie et qui ont été fixés à six diplomes, a provoqué des réactions parmi les étudiants qui poursuivent des études en pharmacie dans des universités en Russie, en Ukraine et en Biélorussie.

-Les élections attisent les tensions entre les composantes de la majorité : Le PJD exerce une pression sur le ministre de l’Intérieur pour fixer la date des élections communales et des sources proches de Mohand Laenser indiquent que ces échéances ne seront pas organisées cet été à cause du retard dans l’élaboration de l’arsenal juridique y afférent.

-Salaheddine Mezouar menace d’intenter un procès aux personnes qui usurpent de l’identité RNiste: Une source proche du président du RNI indique que la direction du parti compte intenter un procès à tous ceux qui usurpent de l’identité RNiste, allusion faite aux personnes qui ont quitté le parti de la Colombe et se sont présentés aux élections sous la bannière d’autres partis et qui ont tenté de retourner au sein du parti à l’approche de la tenue du congrès national en tant que membres du Conseil national du parti.

-Les adversaires de Salaheddine Mezouar menacent de le « faire tomber » à Marrakech: Des dirigeants RNistes, des membres du Conseil national et du comité central du parti menacent le président Mezouar de reproduire le même scénario vécu par l’ancien président Mustapha El Mansouri s’il ne répond pas à leur doléance relative à la tenue d’une session extraordinaire.

+AL KHABAR+:.
-Interpellation de 22 conseillers appartenant au RNI à Agadir soupçonnés d’être impliqués dans le dossier de l’habitat anarchique. Des informations font état de la convocation par la BNPJ à Casablanca de 61 personnes dont de nombreux élus communaux et agents d’autorité originaires de la commune rurale d’Aourir suite à la prolifération de l’habitat anarchique sur le territoire de la commune.

-Les chioukhs de la salafia jihadia expriment leur mécontentent vis-à-vis de Mustapha Ramid: Hassan Kettani, Abdelouahab Rafiki et Omar Haddouchi, graciés dernièrement, tancent le ministre de la Justice et des Libertés pour s’être dérobé de ses engagements pour la régularisation de leur situation sociale et leur intégration dans la vie politique.

-Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) poursuit ses activités malgré l’expiration, il y a cinq mois, de son mandat fixé à quatre ans par le dahir portant sa création: La députée Pjdiste Nezha El Ouafi indique que le Conseil n’a pas rempli sa mission même lors de son mandat légal.

-Les Centrales syndicales réclament l’indemnisation sur la perte de l’emploi et la promulgation de la loi des syndicats avant celle de la grève et demandent au gouvernement lors du round du dialogue social, l’application du reste de l’accord du 26 avril 2011.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-En raison d’engagements et de promesses gouvernementaux en suspens, l’Exécutif échoue lors de son premier test du dialogue social. L’entame du dialogue social n’était pas sereine et le premier round a été plus axé sur la méthodologie à adopter et non sur le dialogue. Les partenaires sociaux appellent le gouvernement à assainir le climat et préparer les conditions appropriées pour le dialogue social, allusion faite à la décision de prélèvements sur les salaires des grévistes annoncée par le gouvernement qui exprime sa disposition pour un dialogue sérieux.

-Les députés de la majorité s’élèvent contre l’absence des ministres lors de la séance de mardi consacrée à l’examen des budgets de leurs départements.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-L’opposition accuse le gouvernement d’observer un silence concernant la dilapidation de 54 milliards de DH dans le secteur de l’enseignement et appelle Abdelilah Benkirane à exiger des comptes aux personnes impliquées dans la dilapidation de ces Fonds alloués au programme d’urgence au lieu de sa suppression.

-De la paix sociale au chaos social: les Centrales syndicales s’attaquent à Benkirane et l’accusent de se désengager de l’accord du 26 avril dernier en voulant imposer par la force la loi sur la grève.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-L’UMT menace de paralyser les ports marocains en observant une grève générale de solidarité dans tous les ports au moment opportun, et ce en protestation contre l’ignorance par les autorités de tutelle du secteur de la situation des officiers, marins et hoteliers des sociétés COMANAV et COMARIT et l’entêtement des directions de ces dernières.

-Un deuxième round du dialogue social entre le gouvernement et les centrales syndicales le 19 avril prochain: La FDT appelle Abdelilah Benkirane à mettre fin aux menaces de certains de ses ministres particulièrement celles relatives aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

+AL ALAM+ :.
-Le Forum marocain pour la vérité et l’équité organise une marche nationale dimanche prochain pour réclamer la mise en application des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation.

-Les syndicats des collectivités locales répondent au ministre de l’Intérieur: Elles endossent la responsabilité de la non satisfaction de leurs revendications, en suspens depuis plus de 12 ans, au wali directeur général des collectivités locales et au wali directeur des finances de ce secteur. et les appelant à se décharger du traitement de leur dossier revendicatif.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Round du dialogue social: Des centrales syndicales réclament l’application de l’accord du 26 avril et appellent le gouvernement Benkirane à trouver des solutions aux doléances exprimées lors des différentes grèves et sit-in observés dans les différents secteurs.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-Nouveau round du dialogue social la semaine prochaine : La mise en Âœuvre de l’accord d’avril 2011 constitue une « ligne rouge » et les centrales syndicales appellent à répartir le nouveau round du dialogue social sur deux sessions afin d’évaluer la mise en Âœuvre des engagements du gouvernement.

+AL MOUNAATAF+ :.
-Sur fond de prévisions faisant état d’une production céréalière ne dépassant pas 4 millions de tonnes, l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses souligne que le stock de blé tendre ne couvrira pas plus que quatre mois.

-Echec du dialogue social entre le Chef du gouvernement et les diplomés chomeurs poussent ces derniers à descendre de nouveau dans la rue: Abdelilah Benkirane a déclaré à ces diplomés qu’il est contre le recrutement direct dans la fonction publique et qu’il n’est pas concerné par l’accord signé entre eux et l’ancien Chef de l’Exécutif, Abbas El Fassi.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-M’Barka Bouïda et Mohamed Aujjar, membres du bureau exécutif du RNI, entrent en lice et perturbent les calculs de Salaheddine Mezouar concernant un deuxième mandat à la tête du parti de la Colombe. Le président du RNI demande le soutien des membres du parti dans le sud après avoir arraché celui des RNIstes de Casablanca et de Tanger.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Tensions sociales, sécheresse, retard de la loi de Finances un début de mandat très mouvementé pour l’équipe Benkirane : Retour sur les 100 premiers jours du gouvernement. En 100 jours, on a eu droit aux annonces fracassantes: publication des listes des bénéficiaires des agréments de transport, des associations et organes de presse bénéficiaires de subventions. On a eu droit à des signaux forts telle la libération des détenus salafistes. On a eu droit aussi à des annonces de plusieurs réformes menées par plusieurs ministres: justice, audiovisuel, enseignement, santé ainsi, entre autres, ces mesures annoncées par le PJD ont été accompagnées par leur effet boomerang, leurs concessions, leurs polémiques, leurs ambiguïtés et paradoxes.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-100 jours du gouvernement: L’Equipe Benkirane accorde encore ses violons. Nommé le 3 janvier, le gouvernement Benkirane a obtenu le vote de confiance le 26 du même mois. Si l’on compte à partir de cette dernière date, les 100 jours de l’Exécutif ne seraient pas encore bouclés. Malgré cela, Benkirane et son équipe n’auront droit à aucun répit. Les critiques fusent de toute part sur son incapacité à mettre une griffe sur son action durant le peu de temps qu’elle est au gouvernail. Or, combien même la symbolique des 100 premiers jours d’un gouvernement est importante, il n’en reste pas moins vrai que l’actuel gouvernement ait pris les commandes dans un contexte spécial. Certes, c’est une période courte pour faire un premier diagnostic, mais des actes courageux existent.

+L’ECONOMISTE+:.

Station Saïdia : la CDG prend les choses en main. Quelques formalités encore pour que la main passe définitivement dans la gestion de la station touristique de Saïdia. La Société de développement de Saïdia (SDS), détenue à 66 pc par CDG Développement et 34 pc pour le Fonds marocain pour le développement touristique (FMDT) reprend la barre des opérations de la station de la main de la Société d’aménagement de Saïdia. La SDS va poursuivre et accélérer le développement de la station pour l’asseoir définitivement en tant que destination touristique digne de ce nom.

+AL BAYANE+:.
-Dialogue social dans la fonction publique : Pour l’application rapide de l’accord du 26 avril 2011. Après un premier round, qualifié de reprise, les centrales syndicales et les autorités publiques se sont donné rendez-vous pour jeudi prochain (16 avril). D’ailleurs, la réunion de mardi dernier ne pouvait déboucher sur des résultats concrets. Dans cette ambiance d’attentisme, autorités publiques et syndicats considèrent qu’un effort maximal est possible. Pour l’heure, les positions diffèrent selon que l’on s’intéresse à la cause ouvrière ou que l’on privilégie les biais du gouvernement.

+LIBERATION+:.
-A la Chambre haute, le groupe socialiste ouvre le débat sur l’interdiction du mariage des mineures. L’âge légal de mariage est 18 ans et les socialistes marocains oint la ferme intention de se mobiliser pour faire respecter la loi et interdire le mariage des mineures. Leur proposition de loi, déposée en novembre 2010 à la Chambre des Conseillers, n’a pas pris une ride mais a gagné en intensité après le suicide d’Amina Filali. Les faits sont têtus et les statistiques ont la vie dure. Les juges de famille acceptent 92 pc des demandes de mariage des filles mineures.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *