Revue de presse marocaine du 12/02/2014

0 commentaires, 12/02/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mercredi 12 février:

AL BAYANE:.

– Affaires islamiques: une indemnité mensuelle aux muezzins. Dans le cadre de la haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, entoure les mosquées et les préposés à ces mosquées, le Souverain a ordonné que soit accordée, à partir du 1-er janvier 2014, une rémunération mensuelle à ceux qui assurent l’appel à la prière (muezzins) dans les mosquées, et de faire bénéficier ces derniers, ainsi que les prédicateurs et ceux en charge de l’entretien de ces lieux de culte, de l’assurance maladie obligatoire et complémentaire, indique un communiqué du ministère des Habous et des affaires islamiques.

– Région du Grand Casablanca: les choses sérieuses commencent. Après environ 100 jours aux commandes de la métropole, le wali du Grand Casablanca, Khalid Safir, passe à la vitesse grand V. Le plan d’urgence qu’il avait annoncé, et préparé suite à des réunions marathoniennes avec les gouverneurs des préfectures, les élus et les différentes instances de la ville, sera concrétisé au grand bonheur des habitants de la ville blanche.

L’OPINION :.

– Un parti pris, tout simplement. On peut le qualifier d’injustice, de tendancieux, de partial voir d’arbitraire, mais le rapport de Human Rights Watch présenté avant-hier à Rabat sur la situation des immigrés au Maroc peut se targuer d’un autre qualificatif. Il est aussi suffisant, à l’image de ses auteurs qui, à défaut de détenir la vérité, diffusent la leur, (restons polis et gardons-nous de prononcer le mot mensonge). Au moment même où le Maroc a lancé une politique sur la question de la migration qui vise, entre autres, la régulation dans un délai d’une année, la situation de pas moins de 30.000 migrants, voilà que la HRW ponde son rapport vilipendant le Maroc.

– Education: Massar, Bug technique et déficit communicationnel. Massar a failli dérailler par un manque de communication, un manque de pédagogie et d’explication qui aurait pu atténuer la polémique pour se consacrer aux vrais problèmes de sa mise en œuvre: un analphabétisme fonctionnel ambiant concernant l’outil informatique, un faible niveau d’équipement et l’absence d’une stratégie de communication.

LIBERATION:.

– La totalité des musées du Maroc relève désormais de la Fondation. La scène s’est déroulée dans une chancellerie européenne. Devant un panel de spécialistes et autres muséologues internationaux invités pour la circonstance, Amine Sbihi, le ministre de a Culture, n’a à aucun moment prononcé le mot musée pour évoquer celui de Volubilis, s’appliquant à l’appeler inlassablement « centre d’interprétation de Volubilis ». Et à ceux surpris qui lui ont demandé pour quelle raison il donnait un tel nom à une structure qui était en fait un musée, le ministre de la Culture a eu cette réponse sous forme de boutade: « Mais pour que Qotbi ne me la prenne pas ». Une boutade qui en dit long sur les relations entre le ministère de la Culture et le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi.

– Le Maroc, première victime de « The Mask ». Kaspersky Lab, la société spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, vient d’annoncer avoir découvert un virus informatique, The Mask ou Careto, en langue espagnole qui aurait la particularité d’avoir été piloté par un Etat souverain dont elle tait le nom. Une trentaine de pays, dont le Maroc en tête, auraient été victimes de cette campagne de cyber-espionnage des plus sophistiquées découvertes à ce jour.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Coût de la vie: comment vivoter avec de petits salaires en 2014? La cherté de la vie est de plus en plus préoccupante pour beaucoup de personne. Tout augmente en effet: prix du carburant, des produits alimentaires, frais de scolarité. Les hausses de prix intervenues successivement au cours des dernières années ont ainsi affecté considérablement le pouvoir d’achat des citoyens. Résultat de cette spirale: il existe aujourd’hui un très sérieux hiatus entre le pouvoir d’achat et le coût de la vie. Et ce déséquilibre ne fait que s’accentuer chaque jour un peu plus pour de larges franges de la population qui n’arrivent que très difficilement à supporter cette tendance. Un phénomène qui affecte évidemment et en premier lieu les personnes ayant un revenu modeste.

– Identification des abonnés mobiles: l’ANRT revient à la charge. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) somme une nouvelle fois les trois opérateurs à identifier leurs abonnés mobiles. Ces derniers ont un an à compter du 1er avril prochain pour identifier tout leur parc.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– L’UE continue de soutenir le Maroc: 300 millions d’euros pour 2014. Pour l’ambassadeur de l’UE au Maroc, les deux partenaires sont engagés dans un rapprochement de plus en plus étroit, unique dans la région du voisinage. 2013 a été marqué par des dons de trois milliards de dirhams de l’UE, la signature de l’accord de pêche, la déclaration politique sur le partenariat pour la mobilité et l’avancée dans les négociations de l’ALECA. En 2014, l’UE engagera de nouveaux programmes au Maroc tels que l’appui à la couverture médicale de base, l’appui à l’agriculture, l’appui à la stratégie de l’éducation et le programme « Réussir le Statut avancé ».

– 2,82 milliards de DH pour le plan prioritaire de Casablanca 2014: Safir passe à la vitesse supérieure. Un montage financier a été spécialement conçu pour accompagner la métropole dans son plan de sauvetage. Khalid Safir, wali de la région du Grand Casablanca, a dévoilé le budget, annonçant par la même occasion le lancement d’une ère casablancaise. Les priorités ont été diagnostiquées selon une approche consultative et transversale qui a permis d’identifier les points saillants et les facteurs de blocage à traiter. La finalité est de réduire les écarts à la fois urbain et social et de garantir une sorte d’intégrité spatiale au sein de Casablanca.

L’ECONOMISTE:.

– Les chantiers pour relancer l’économie. « Il n’y pas un seul pays qui a amélioré son déficit budgétaire de 2 points en une seule année ». L’affirmation est de Mohamed Boussaid qui a fait un topo sur la situation de l’économie hier devant les députés. Pour le ministre de l’Economie et des finances, « depuis 2007, c’est la première fois que la courbe haussière du déficit budgétaire est enrayée pour entamer une baisse et se stabiliser à 5,4 pc ». Or, en octobre dernier, le déficit à 7 pc était encore sur les tablettes.

– Industrie pharmaceutique: la guerre des labos. L’industrie pharmaceutique fait face à l’une de ses plus graves crises. Sept laboratoires nationaux sur 15 ont quitté, lundi 10 février, l’Association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP), qui tenait son assemblée générale élective. Les laboratoires dissidents reprochent à l’Association d’avoir mal négocié les discussions avec le ministre de la Santé au sujet du décret de la baisse des prix. La réputation de l’industrie s’en retrouve entachée. Les démissions proposent la création d’une confédération représentent l’ensemble de l’industrie.

AL ALAM:.

– Les experts de l’IRACM s’insurgent contre Boukouss. Des experts de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) ont estimé que la gestion de l’institut souffre de dysfonctionnements préjudiciables à la promotion des recherches et à l’indépendance des centres d’études. Selon ces experts, l’IRCAM a retourné des millions de dirhams, destinés aux études sur la culture amazighe.

ATTAJDID:.

– Pas d’augmentation du prix du pain sans l’acquiescement du gouvernement. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a déclaré mardi que le prix du pain, fixé actuellement à 1,20 DH, ne serait augmenté qu’après l’accord du gouvernement. Intervenant au cours de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, Louafa a affirmé que le gouvernement respecte le contrat-programme signé avec la Fédération nationale de la boulangerie-pâtisserie. Par ailleurs, El Houssaine Azaz, président de cette fédération, a démenti avoir arrêté une décision portant sur une quelconque hausse des prix, soulignant que la fédération « attend une réunion avec le chef du gouvernement pour discuter de ses revendications ».

– Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid a reconnu que des entreprises marocaines ont fait faillite à cause du retard pris dans le versement des arriérés relatifs à la réalisation des projets au profit du ministère de l’Education nationale dans le cadre du programme d’urgence. Intervenant mardi au cours d’une séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, Boussaid a souligné que des crédits de 1,8 milliards de dirhams seraient versés, fin février ou à mi-mars au maximum, au profit des patrons des entreprises créancières.

BAYANE AL YAOUM:.

– Le rapport de Human Rights Watch sur la migration « totalement injuste ». Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a qualifié de « totalement injuste » le rapport de Human Rights Watch, qui s’est basé sur des données et des allégations dépassées après adoption par le Royaume d’une nouvelle politique migratoire, qui constitue une première à l’échelle africaine, en ce sens qu’elle se base sur une approche humanitaire globale. El Khalfi a rappelé que le Royaume a pu, au cours des dernières années, réduire de 93 pc le nombre de cas d’immigration et adopté une politique basée sur le retour volontaire.

*EL ASSIMA POST:.

– Le gouvernement affirme le maintien du prix du pain. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a affirmé mardi devant les députés que le gouvernement « n’a pas ‘intention d’augmenter le prix du pain », faisant remarquer que « personne n’a le droit de hausser les prix du pain sans consultation avec le gouvernement ».

– Des éditeurs critiquent le projet « Mutuelle des journalistes ». La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a fustigé le projet de loi relatif à la création d’une Mutuelle nationale des journalistes, déplorant qu’elle n’ait pas été associée dans l’élaboration de ce projet, bien qu’elle soit directement concernée par ce sujet.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Le téléspectateur marocain préfère les chaines étrangères aux chaines nationales. Le rapport annuel d’audience 2013 publié par Marocmétrie indique que le téléspectateur marocain accorde la priorité aux émissions de divertissement et se tourne vers les chaînes étrangères chaque fois qu’il voulait suivre les émissions culturelles ou les bulletins d’information. Selon le rapport, les chaînes étrangères l’emportent sur les chaines nationales, avec une part d’audience de 60 pc.

– Le Club des magistrats compte saisir des organismes internationaux. Une source au sein du Club des magistrats du Maroc a révélé que le bureau exécutif du Club se réunirait très prochainement pour examiner l’interdiction « illégale et anticonstitutionnelle » de la manifestation qu’il comptait organiser samedi devant le siège du ministère de la Justice et des libertés. Le Club envisage d’écrire aux instances internationales, notamment à l’Union internationale des magistrats, pour la tenir informée des « restrictions » imposées à cette association.

AL MOUNAATAF:.

– Les ménages sont toujours pessimistes quant à leur capacité à épargner dans les mois à venir. Au 4ème trimestre 2013, près de huit ménages sur dix (83,3 pc) pensent ne pas pouvoir épargner au cours des deux prochains mois contre 16,6 pc qui pensent le contraire. Le solde de cet indicateur se situe ainsi à un niveau négatif de -66,7 pc points en amélioration de 2,4 points par rapport au trimestre précédent mais en détérioration de 2,2 points par rapport à la même période de 2012.

– L’Organisation démocratique des travailleurs immigrés (ODTI) au Maroc a dénoncé avec force le rapport présenté, lundi à Rabat, par l’Organisation Human Rights Watch sur la situation des immigrés dans le Royaume. Le rapport « qui contient des critiques sévères à l’égard des autorités marocaines, renferme des données erronées et infondées faisant fi de l’initiative marocaine mise en place pour le règlement de la situation des Subsahariens et de l’ensemble des déplacés de différentes nationalités (Européens, Américains, Syriens, Libyens, Philippins…etc.) ».

– Les camps de Tindouf entourés par les miliciens et les forces algériennes. Le directeur de l’Observatoire d’études géostratégique de Paris (OEG), Charles Saint-Prot, a indiqué, dans une interview diffusée lundi sur Med1 TV, que les camps de la zone de Tindouf sont entourés par les miliciens et les forces algériennes où l’on ne peut pas circuler et sont de véritables camps de concentration. Depuis une quinzaine de jours de véritables soulèvements ont lieu dans ces camps sous contrôle algérien, a rappelé l’expert français, précisant que cela a commencé, le 23 janvier, par un sit-in devant le siège du HCR, dans les camps de Tindouf, pour protester contre les violations des droits de l’Homme de la part des milices du Polisario et des forces algériennes.

AL KHABAR:.

– Vers la création d’une agence chargée des prévisions économiques et de la statistique. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a affirmé mardi devant les députés que le gouvernement est déterminé à créer une agence indépendante chargée des prévisions économiques et de la statistique, en vue de maitriser les données chiffrées relatives à l’économie nationale.

– Le parti Mouvement populaire a lancé un appel au secrétaire général des Nations unies et aux pays membres du Conseil de sécurité pour intervenir afin de protéger la population des camps de Tindouf et garantir leur droit aux manifestations et à l’expression de leurs opinions, imputant à l’Algérie toute la responsabilité concernant la protection et la sauvegarde des droits des Sahraouis marocains dans les camps.

ASSABAH :.

– Bras de fer gouvernement/opposition: vers une motion de censure. Pour riposter aux décisions du gouvernement visant à endosser au citoyen le coût des réformes entreprises, les partis de l’opposition vont se concerter, dans les semaines prochaines, sur la possibilité de dépôt d’une motion de censure à l’ouverture de la session printanière, selon des sources parlementaires.

– Promoteurs immobiliers: le PJD revient à la charge. Le groupe parlementaire PJD a demandé au président de la Chambre des représentants de réaliser une étude relative aux avantages accordés aux promoteurs immobiliers, particulièrement dans les villes soumises au système de l’unité de la ville. Selon des sources, des promoteurs immobiliers auraient bénéficié de lots de terrain à 100 DH/m2 sur lesquels ils ont construit des résidences touristiques qui valaient des millions de dirhams.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Un budget de 2,82 MMDH pour l’amélioration du cadre de vie des Casablancais. Le plan de mise à niveau de la ville de Casablanca a pour objectif, à court terme, l’injection de 200 bus supplémentaires dans le parc de transport en commun, l’installation de caméras de surveillance et l’acquisition de matériel de locomotion et de transmission pour améliorer la capacité d’intervention des forces de l’ordre et renforcer ainsi la sécurité de l’ensemble des Casablancais.

– Compensation, retraites, syndicats, charte de la majorité et élections: cinq bombes qui menacent de faire sauter le gouvernement. Un responsable du parti Mouvement Populaire a indiqué que des problèmes profonds menacent de faire sauter la nouvelle coalition gouvernementale, menée par le PJD.

– Des entreprises marocaines victimes de manipulations pour les écarter des marchés publics. Plusieurs entrepreneurs marocains se plaignent de manipulations et de pratiques rentières au sein des services du ministère de l’Equipment, du transport et de la logistique, notamment les directions régionales et provinciales.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– La menace du MP de quitter le gouvernement mobilise les leaders de la majorité. Benkirane s’est mis d’accord avec les leaders de la majorité pour tenir une rencontre mardi afin de discuter toutes les questions soulevées récemment, y compris les déclarations de Mohand Laenser lors de la session ordinaire du conseil national du parti de l’épi, quand il a menacé de quitter le gouvernement Benkirane.

– Le gouvernement dévoile les lacunes du rapport de HRW. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a qualifié de « totalement injuste » le rapport de Human Rights Watch (HRW), qui s’est basé sur des données et des allégations qui se trouvent dépassées après adoption par le Royaume d’une nouvelle politique migratoire largement saluée par la communauté internationale et constitue une première à l’échelle africaine.

– Le ministère de l’Intérieur débloque 1,160 MMDH pour sauver Casablanca. Environ 110 MDH de ce montant seront destinés au renforcement de la sécurité des citoyens. Sur ce dernier montant, 40 MDH serviront à doter la ville de caméras de surveillance, 20 MDH pour l’installation et la mise en opération d’un poste central de régulation de la circulation et 50 MDH pour l’acquisition de matériel de locomotion et de transmission pour améliorer la capacité d’intervention des forces de l’ordre et renforcer ainsi la sécurité de l’ensemble des Casablancais.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Selon des sources informées, le mémorandum revendicatif préparé par la commission conjointe des trois centrales syndicales, à savoir l’UMT, la CDT et la FDT, aurait été déposé mardi ou mercredi sur le bureau du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. Un dirigeant syndical a indiqué que la commission s’était employée lundi à mettre les dernières retouches avant de renvoyer le mémorandum, faisant savoir que ce document met l’accent sur la suspension du dialogue social, l’inobservation des engagements pris par le gouvernement et la nécessité de respecter les libertés syndicales.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Louafa: les Marocains consomment du pain nocif. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, n’a pas manqué de mettre sa « touche personnelle » bien connue depuis qu’il était ministre de l’Education. Ainsi, a-t-il lancé que le pain à 1,20 DH (à base du blé tendre), subventionné par la Caisse de compensation, « est nuisible à la santé des Marocains ». Le spécialiste en nutrition, Nabil Ayyachi, a réfuté cette assertion, faisant savoir que le pain fait à partir du blé tendre n’est pas nocif.

– Les ministres font la promotion des décisions qui ont sauvé l’Etat de la faillite. Le gouvernement a défendu, lors de la dernière séance publique de la Chambre des représentants, ses décisions récentes qui ont sauvé l’Etat de la faillite. Face au silence des groupes de l’opposition devant le bilan présenté par le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Bousaid, le groupe haraki s’est chargé de le critiquer. L’un de ses députés a souligné que plusieurs problèmes subsistent sur le terrain provoquant une récession due aux craintes des acteurs économiques.

AL MASSAE:.

– Caméras pour surveiller les quartiers populaires. Selon un responsable du Wilaya du Grand Casablanca, 500 caméras de surveillance seront installées dans les différents quartiers de la ville pour renforcer la sécurité. Une enveloppe de 40 MDH est consacrée à l’acquisition et l’installation de ces caméras dans le cadre du plan d’urgence.

– Aftati devant la justice pour injure et diffamation. Le député PJD, Abdelaziz Aftati, a été convoqué officiellement pour se présenter devant le tribunal de première instance de Rabat suite à une plainte déposée à son encontre par le leader istiqlalien, Abdelkader El Kihel.

SAHIFAT ANNASS:.

– L’Algérie reste le seul pays de la sous-région à restreindre de manière générale l’accès de son territoire aux organisations de défense des droits de l’Homme. Cinq organisations: Amnesty International, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme, Human Rights Watch et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) appellent le gouvernement algérien à permettre l’accès au pays pour mener librement leurs missions de recherche, notamment dans les camps de Tindouf.

– SM le Roi ordonne d’accorder une indemnité mensuelle aux Muezzins. le Souverain a ordonné que soit accordée, à partir du 1-er janvier 2014, une rémunération mensuelle à ceux qui assurent l’appel à la prière (muezzins) dans les mosquées, et de faire bénéficier ces derniers, ainsi que les prédicateurs et ceux en charge de l’entretien de ces lieux de culte, de l’Assurance maladie obligatoire et complémentaire, selon un communiqué du ministère des Habous et des affaires islamiques.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *