Revue de presse marocaine du 12/01/2013

0 commentaires, 12/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LIBERATION+:.
-La pluie se fait désirer: Les agriculteurs de plus en plus inquiets. Les agriculteurs marocains ont les yeux rivés vers le ciel. Ils scrutent la moindre trace de pluie. A les en croire, l’année s’annonce difficile vu l’actuel retard des précipitations. En effet, les pluies excédentaires du mois de novembre 2012 ont laissé place à un décembre 2012-janvier 2013 fort déficitaire. Mais qu’en est-il des précipitations abondantes du mois de novembre? Les agriculteurs sont unanimes: les pluies enregistrées pendant ce mois ont porté plus de préjudices que de bien.

-Grève nationale dans l’enseignement le 12 février: Le Conseil national du SNE appelle également à un sit-in. L’école fermera ses portes le 12 février prochain. Les enseignants sont en outre invités à prendre part, le même jour, à un sit-in à Rabat. Cette décision conjointe a été prise par les deux syndicats respectifs de l’enseignement, affiliés à la CDT et à la FDT, lors du Conseil national extraordinaire, tenu vendredi à Casablanca. Ce Conseil extraordinaire qui se tient dans un contexte exceptionnel s’inscrit dans le cadre du programme de coordination établi par les deux syndicats du secteur de l’enseignement pour attirer l’attention de l’opinion publique et du gouvernement sur la gravité de la situation du système éducatif et de la manière dont le ministre de l’Education nationale gère les affaires de son département.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Accès aux médias audiovisuels publics: La télévision favorise la majorité dans les journaux télévisés. Le gouvernement et les partis de la majorité sont favorisés dans les télévisions et radios publiques aux dépens de l’opposition. Les chiffres sont là pour le prouver. Ils proviennent d’un organisme qu’on ne saurait taxer de complaisance et encore moins d’amateurisme: la HACA. Selon le relevé trimestriel du temps d’interventions des personnalités politiques, professionnelles et syndicales dans les journaux d’information qui vient d’être rendu public et qui concerne le 2ème trimestre 2012, les principales télévisions sont loin de respecter le principe d’équité quant à l’accès aux médias publics. Sur la période considérée, le gouvernement et la majorité ont eu droit à plus de 80 pc du temps d’antenne consacré aux quatre parts dans les journaux d’information (les quatre parts désignent le gouvernement, la majorité parlementaire, l’opposition parlementaire et les partis non représentés au parlement) alors que l’opposition n’a eu droit qu’à 20 pc environ.

-La Bourse de Casablanca termine 2012 dans le rouge. L’année 2012 aura été globalement négative pour la place boursière de Casablanca. Une morosité exacerbée par le très faible niveau d’introductions à la cote. La Bourse des valeurs de Casablanca a cloturé l’année écoulée dans un climat plutot morose et peu rassurant pour les investisseurs. Concrètement, l’exercice 2012 restera globalement négatif dans les années de l’institution: au 31 décembre, en effet, l’indice Masi, principal baromètre de la place, a lâché 15,13 pc, soit l’équivalent de près de 76 milliards de DH de capitalisation boursière. Seulement deux secteurs, sur les 21 représentés à la cote, ont terminé l’année dans le vert. En termes de valeurs, près de 80 pc des titres du Masi (environ 61 valeurs sur les 77 cotées) ont affiché des contre-performances annuelles allant jusqu’à 57 pc.

+AL MASSAE+:.
-Arrestation d’un dirigeant du RNI pour émission d’un chèque sans provision. Des sources ont indiqué que le mis en cause a été arrêté jeudi par des éléments de la gendarmerie royale à Fès pour émission d’un chèque sans provision d’une valeur de 400 millions de centimes. Selon ces mêmes sources, le dirigeant, qui s’était présenté au nom du parti de la Colombe lors des dernières Législatives à Fès sans réussir à remporter un siège, a déclaré, lors de l’enquête préliminaire, que son chéquier a été volé.

-Scandale: un professeur profite d’un marché conclu par l’Université Hassan II à Casablanca. Une source a affirmé que le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi a soumis au président de l’université le dossier d’un professeur pour prendre les mesures juridiques et disciplinaires en vigueur après que cet enseignant de l’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Casablanca se soit présenté en tant de directeur commercial d’une entreprise spécialisée dans l’installation de réseaux électriques pour s’adjuger un marché lancé par l’université.

-Méningite: deux nouvelles victimes recensées à Larache en une semaine: Le ministère de la Santé a décrété, jeudi, l’état d’urgence dans la province, alors que les autorités provinciales gardent le mutisme à ce sujet.

-Le comité conjoint pour la défense des détenus islamistes décide de suspendre sine die l’ensemble de ses activités en signe de protestation contre les « harcèlements » des autorités et les « persécutions délibérées » dont sont victimes les membres dudit comité.

-Prémices de profondes scissions au sein la majorité gouvernementale. Selon des sources sûres au sein du parti de l’Istiqlal, des prémices de conflits sont apparus entre le parti de la balance et le ministre de l’Intérieur après les déclarations faites récemment par le ministre Mohand Laenser sur l’organisation des élections communales au cours de cette année, alors que l’Istiqlal réclame leur déroulement en 2014 ou 2015. Par ailleurs, une nouvelle confrontation s’annonce entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat, après que ce dernier ait exprimé son intention de rejeter toute décision du gouvernement concernant l’organisation des élections au cours de l’année 2013.
+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Lune de miel entre le PPS et le PJD. Des sources ont révélé que les PJDistes se dirigent vers le soutien du candidat du Parti du Livre dans la circonscription de Sidi Kacem lors des élections législatives partielles prévues fin février prochain, ajoutant que Nabil Benabdellah, SG du PPS, a demandé au SG du PJD, Abdelilah Benkirane de soutenir son parti pour qu’il puisse préserver son groupe parlementaire. Par ailleurs, et en réaction au mémorandum présenté par Hamid Chabat, les mêmes sources ont indiqué que le leader du PPS oeuvre à jouer le role de médiateur entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat pour sauver la coalition gouvernementale, ajoutant qu’une longue réunion secrète a été tenue dans ce sens jeudi matin entre Benabdellah et Chabat.

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, renforce sa mainmise sur le parti après l’élection des membres du comité central sur fond de scissions au sein du clan « El Fassi »: Le SG sortant du parti, Abbas El Fassi a participé aux travaux du conseil national alors que Abdelouahed El Fassi a boycotté cette session du Conseil en la qualifiant d' »illégale ».

+AL KHABAR+:.
-Le Syndicat unifié des marins de la pêche cotière et traditionnelle, affilié à l’UNTM, accuse Aziz Akhannouche, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, de « mensonges » devant la Chambre des conseillers, après avoir déclaré qu’il a tenu une réunion avec les syndicats du secteur. Dans ce cadre, le syndicat a affirmé n’avoir reçu aucune invitation pour le dialogue avec le département de tutelle.

-Le Club des magistrats section-Beni Mellal menace, dans un communiqué, d’intenter une action en justice contre le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS) suite au communiqué publié par la section du parti à Kasbat Tadla et dans lequel il accuse le système judiciaire de servir les intérêts des mafia de blanchiment d’argent et de trafic de drogue.

-Mohamed El Yazghi, l’ancien premier secrétaire de l’USFP, souligne que la deuxième partie du 9ème congrès du parti qui sera consacrée à l’élection des membres de la commission administrative et du bureau politique, sera « décisive et cruciale », puisque ses résultats définiront l’avenir du parti de la rose.

-Le PPS met en garde, dans un communiqué rendu public, jeudi, à l’issue de la réunion de son bureau politique, contre les « frictions politiques » que ce soit au sein de la majorité gouvernementale ou dans les rapports entre l’Exécutif et l’opposition, ajoutant que cette situation est à même de créer un climat politique qui n’a rien à voir avec les débats et différends naturels qui accompagnent toute cohabitation démocratique saine.

+ASSABAH+:.
-Un commissaire de police accusé d’abus de pouvoir à Tiflet suite à de multiples plaintes munies de certificats médicaux déposées par des citoyens, qui ont été victimes d’intimidations et d’actes de violence de la part de ce responsable. Cette affaire a atterri sur le bureau du Directeur général de la Sûreté nationale et du Procureur du Roi.

-Les « scandales » des parlementaires inquiètent le bureau de la Chambre des Conseillers. Des sources au sein de la deuxième Chambre ont indiqué que Mohamed Cheikh Biadillah a appelé les partis politiques, lors de la dernière réunion du bureau de la Chambre, à bien choisir leurs représentants afin d’éviter une quelconque pratique honteuse ou un quelconque scandale de la part des conseillers.

-Nabil Benabdellah mène des efforts de médiation entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Des sources proches du SG du PPS ont fait savoir que ce dernier a rencontré, jeudi dernier, le leader du parti de l’Istiqlal suite au mémorandum qu’il a adressé au chef de la coalition et dans lequel il réclame un remaniement ministériel, qui mettrait en péril l’avenir de la majorité gouvernementale.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Grève nationale dans le secteur de l’enseignement le 12 février prochain. Lors de son Conseil national extraordinaire, tenu vendredi à Casablanca, le Syndicat national de l’éducation (SNE), affilié à la FDT, a annoncé une grève nationale dans le secteur, ponctuée d’un sit-in à Rabat le 12 février.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Echec de la médiation de Benabdellah entre Benkirane et Chabat. Les efforts de médiation du SG du PPS pour rapprocher les points de vue des deux hommes suite à la crise déclenchée par le mémorandum adressé par Chabat n’ont pas abouti. Le leader de l’Istiqlal a même fait allusion à la possibilité de se retirer du gouvernement, selon certains dirigeants PPS qui ont assisté à la réunion hebdomadaire du bureau politique du parti où Benabdellah a évoqué sa rencontre avec Chabat.

-Istiqlal: les membres du courant contestataire « sans répit » risquent d’être expulsés du parti après des lettres adressées à l’ambassadeur d’Egypte à Rabat et au chef du gouvernement. Selon des sources au sein du comité exécutif du parti, les décisions d’expulsion sont prêtes à l’encontre de ceux qui ont violé les règlements du parti, ajoutant que plusieurs membres du courant seront convoqués devant la commission de discipline du parti dès la fin de l’élection des membres du comité central et du président du Conseil national.

-Prélèvements sur les salaires: les greffiers demandant l’intervention du Chef du gouvernement face à l’obstination de Mustapha Ramid de procéder à ces ponctions. Dans ce cadre, Chrifi Alaoui Abdallah, membre du bureau national du Syndicat démocratique de la justice, indique que « si cette affaire n’est pas réglée, nous allons demander l’arbitrage royal ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Des membres du Facebook réclament la désignation de Chabat nouveau Chef du gouvernement: Une page a été créée dans ce sens vendredi sur le réseau social qui appelle à la nomination du SG de l’Istiqlal en tant que chef de l’Exécutif en remplacement de Abdelilah Benkirane.

-Les professionnels de la santé dénoncent la poursuite des prélèvements sur leurs salaires et accusent le ministre de tutelle El Houssein El Ouardi de porter atteinte à leurs droits tout en menaçant d’opter pour l’escalade. Pour Addi Bouarfa, SG de l’Organisation démocratique de la santé, « la grève générale décidée par le Conseil national de l’organisation sera observée au moment opportun », soulignant que ce débrayage est devenu nécessaire après que les marches organisées par le syndicat aient rempli leurs missions.

-Les diplomés chomeurs réclament la démission du gouvernement Benkirane: Les quatre coordinations des cadres supérieurs victimes du procès-verbal du 20 juillet ont publié un document intitulé « document de la dignité » dans lequel ils appellent le Chef du gouvernement à présenter des excuses au peuple marocain.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *