Revue de presse marocaine du 11/09/2012

0 commentaires, 11/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

 

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le projet de loi de Finances 2013 au cÂœur du dialogue social: Abdelilah Benkirane cherche le soutien des syndicats. Tour à tour, les syndicalistes vont défiler au siège du Chef de gouvernement durant toute cette semaine. Il sera bien évidemment question des revendications sociales mais également des préparatifs pour l’élaboration du projet de loi de finances 2013. Si aucun ordre du jour n’a été communiqué aux syndicalistes qui ont été avisés tous de la date de leurs réunions par téléphone, c’est que l’Exécutif entend aujourd’hui garder secrètes, du moins pour le moment, les propositions qu’il compte communiquer aux syndicats. Des propositions qui concernent plusieurs dossiers épineux comme la réforme des caisses de retraite, la loi organique sur la grève, la réforme fiscale, ainsi que la loi de Finances.

-Le congrès de l’USFP ne se tiendra pas en septembre. Après les multiples rumeurs qui le laissaient entendre, cette fois c’est officiel: le congrès de l’USFP ne se tiendra pas en septembre, contrairement à ce qui était prévu. Les deux réunions du bureau politique tenues dimanche 9 septembre viennent confirmer ce que plusieurs militants soupçonnaient depuis plus d’un mois.

+LIBERATION+:.
-L’opposition prépare sa rentrée politique: pour l’USFP, l’heure des comptes a sonné pour le gouvernement Benkirane. Les Socialistes marocains le disent haut et fort : la rentrée politique a sonné l’heure des comptes que doit rendre l’Exécutif. Toutefois, si Abdelilah Benkirane et son gouvernement sont attendus de pied ferme à la Chambre des Représentants, l’ambiance est autre chez les Conseillers. A la deuxième Chambre, la rentrée s’annonce en pointillés: personne n’est en mesure de dire aujourd’hui quel sera le sort du tiers sortant dont le mandat est arrivé à terme. 90 députés dont personne ne sait s’ils feront ou pas leur rentrée.

+AL BAYANE+:.
-CAN 2013: Gerets et ses Lions droit dans le mur. Il paraît qu’Eric Gerets, son staff technique et ses recruteurs à la Fédération insistent sur le massacre de l’équipe nationale. Ils viennent de subir une nouvelle défaite face à une équipe mozambicaine des plus modestes et à notre portée. Ce qui pourrait coûter cher en matière de qualification du Maroc à la CAN 2013 après le débâcle de la CAN 2012, sans parler des chances très compliquées de la qualification au Mondial 2014 suite aux deux matches nuls concédés contre la Gambie et la Cote d’Ivoire. En attendant la deuxième manche, la chute à Maputo s’apparente à une autre gifle, la dernière ou l’avant dernière pour le sélectionneur belge qui n’a vraiment pas réussi sa première expérience en tant qu’entraîneur à la tête d’une sélection nationale. Sa cote est désormais au plus bas au Maroc après avoir failli à sa mission si on ne veut pas dire qu’il a échoué sur tous les plans.

+L’ECONOMISTE+:.
-Dialogue social: Fini les salamalecs? La rentrée sociale s’annonce tendue. C’est dans un contexte marqué par la flambée des prix des matières premières à l’international dont les retombées attendues ne manqueront pas d’attiser les tensions sociales de plus en plus prononcées. Et c’est l’Union Marocaine du Travail (UMT) qui a été la première à rencontrer hier le chef de gouvernement. Pour son secrétaire général, Miloud El Moukharik, « pas question de lâcher prise et la priorité des priorités concerne les libertés syndicales ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Constructions anarchiques: un projet de loi durcit les sanctions et instaure la dénonciation. Le gouvernement veut hausser le ton contre les constructions anarchiques. Un projet de loi qui durcit les sanctions et le controle et facilite la dénonciation sera prochainement programmé en conseil de gouvernement. Le projet de loi vise entre autres à augmenter le montant des amendes en vigueur et à instaurer des sanctions privatives de liberté en cas de récidive, notamment dans le cas de construction sans autorisation. Les amendes peuvent ainsi aller de 10.000 DH à 100.000 DH et la peine de prison de 3 à 12 mois en fonction de la gravité de l’acte condamné. Quant aux promoteurs qui construisent des lotissements ou des complexes résidentiels sans autorisation, ils sont passibles d’amendes qui varient entre 100.000 et 5 MDH.

+ASSABAH+:.
-Scandale du Master à la faculté de droit de Mohammedia: Des ressortissants des pays du Golfe et de hauts cadres de l’Etat au banc des accusés. Des étudiants du Master en « gouvernance locale » ont adressé une lettre au ministre de l’enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, dans laquelle ils se plaignent de ce qu’ils ont qualifié de « partialité », « discrimination » et de « corruption », précisant que des militaires, des caids, des pachas, des gendarmes, des policiers, des gouverneurs et des ressortissants des pays du Golfe ont obtenu le diplome du master sans se présenter une seule fois à la faculté ou même passer un seul examen à l’instar des autres étudiants.

-Des syndicats déclarent la guerre au ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser: Des grèves nationales dans le secteur des Collectivités locales à partir de jeudi prochain. Les fonctionnaires des collectivités locales affiliés à l’ODT et au syndicat indépendant des collectivités locales décident de poursuivre leur mouvement de protestation en annonçant une rentrée sociale chaude qu’ils comptent entamer par une grève nationale d’une semaine à partir de jeudi prochain.

-Hamid Chabat anticipe l’élection du nouveau secrétaire général de l’Istiqlal en mobilisant ses partisans pour sa bataille contre son rival Abdelouahed El Fassi par l’organisation d’un grand meeting à Rabat, et ce une semaine avant la tenue de cette élection.

-Le conflit au sein de la jeunesse istiqlalienne atteint son paroxysme après la publication par son secrétaire général Abdelkader El Kihel d’un communiqué dans lequel il soutient Hamid Chabat pour décrocher le poste de secrétaire général de l’Istiqlal alors que le communiqué de ceux qui ont boycotté la session du Comité central de la jeunesse et de ceux qui se sont retirés accuse El Kihel d’avoir téléguidé les débats pour décrocher le soutien à Chabat.

-Mohand Laenser, SG du MP, refuse l’organisation du 12ème congrès du parti en 2013 et maintient sa date initiale à savoir en 2014 et des sources concordantes ont affirmé que Laenser a annoncé à ses proches qu’il ne présentera pas sa candidature et qu’il laissera le champ à d’autres cadres du parti.

+AL MASSAE+:.
-Scandales à l’Office de Commercialisation et des exportations (OCE): Le bureau de la Chambre des Conseillers se réunit de nouveau pour examiner la requête des groupes parlementaires, à l’exception du groupe istiqlalien, de soumettre le rapport de la commission d’enquête parlementaire à la justice. Ce rapport a révélé de grands dysfonctionnements financiers et juridiques au sein de la délégation de l’Office à Paris. Ainsi, l’ordonnateur assurait en même temps la fonction de comptable, indiquent des sources de la commission, ajoutant que quatre fonctionnaires ont bénéficié de 500 millions de centimes dans le cadre du départ volontaire.

-Trois enfants à Chefchaouen atteints de la méningite: Panique chez les habitants de la région puisque d’autres enfants souffrent des symptomes de cette maladie. Quant aux acteurs des droits de l’Homme, ils tirent la sonnette d’alarme et appellent les autorités publiques à assumer leurs responsabilités.

-Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, réussit à convaincre Abdelilah Benkirane de la pertinence de la décision interdisant aux enseignants du secteur public de collaborer avec les écoles privées. Selon une source responsable au ministère, Benkirane, qui a été convaincu du bien fondé de ladite décision, a exprimé son total soutien à El Ouafa et lui a demandé de poursuivre la mise en application de cette décision malgré les protestations des propriétaires des écoles privées qui recourent depuis 2008 aux services du corps enseignant du secteur public.

-Jamal Berraoui, l’un des initiateurs de l’appel « Pour un 9ème congrès national qui renouvelle l’USFP », déclare que les initiateurs de cet appel n’ont aucune ambition pour occuper des postes de responsabilité au sein du parti de la Rose mais leur objectif est que les débats et discussions lors du congrès aboutissent à la naissance d’un parti fort sur les plans organisationnel et décisionnel.

+AL KHABAR+:.
-Le ministère de l’Intérieur annonce officiellement le 4 octobre prochain comme date pour le déroulement des élections partielles dans la circonscription de Tanger-Asilah.

-17 MMDH pour le financement de l’INDH au titre de la période 2011-2015 et Cherki Draiss, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, expose devant la Banque mondiale le modèle exceptionnel du Maroc en matière de gestion de la chose publique à travers l’INDH. Lors d’une rencontre d’information sur les approches participatives organisée à Rabat en présence de représentants de la BM, Draiss a souligné que l’INDH constitue un projet sociétal par excellence qui a permis la réalisation de réformes sociales fondamentales en changeant les méthodes suivies dans les domaines de planification et de réalisations des projets.

-Les infirmiers paralysent les hopitaux et menacent d’escalade: Les quatre syndicats les plus représentatifs du secteur ont décidé d’entamer une série de mouvements de grève en protestation contre la décision du ministre de la Santé autorisant les titulaires d’un diplome délivré par un établissement de formation professionnelle privée d’être recrutés en tant qu’infirmiers dans le secteur public.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
-Suite au non-respect de tous les engagements, une série de grèves et des mouvements de protestation marque les premiers jours de la rentrée sociale et des dossiers « brûlants » mettent certains ministres dans la ligne de mire. Ainsi, les effets de la crise économique, la flambée des prix des matières premières sur le marché international et les exigences sociales croissantes de plusieurs catégories de la société sont autant de facteurs qui ont rendu trop chargé l’agenda des ministres du Cabinet Benkirane qui doivent faire face à une rentrée sociale des plus chaudes.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le personnel des collectivités locales observe une grève nationale de trois jours (du 18 au 20 septembre) à l’appel de l’Organisation démocratique des collectivités locales affiliée à l’ODT. Selon l’organisation, ce débrayage intervient en guise de protestation contre l’exclusion et la marginalisation du syndicat du dialogue, tout en imputant la responsabilité de cette situation au gouvernement, en particulier le Chef de l’Exécutif et le ministre de l’Intérieur, qui sont accusés de faire fi de la justice et l’égalité entre les fonctionnaires et de marginaliser leur organisation syndicale.

-Le syndicat de l’Union des fédérations professionnelles du transport menacent de paralyser le transport routier sur le plan national si le gouvernement n’honore pas ses engagements et ne assoit pas autour de la table du dialogue pour trouver des solutions aux problèmes des professionnels du secteur. Pour Nasreddine Salhi, secrétaire national du syndicat, le gouvernement est accusé d’exclure les professionnels et d’imposer des cahiers de charges sur mesure.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La Commission des secteurs sociaux à la Chambre des Représentants pourrait pousser à la résiliation du contrat d’Eric Gerets. Les membres de la Commission, qui examinent mardi la piètre participation du Maroc aux JO de Londres et les scandales de dopage, insistent à débattre, en premier lieu, de la défaite de la sélection nationale face au Mozambique et à réclamer l’intervention du ministre de la Jeunesse et des Sports pour mettre fin à cette mascarade et au contrat entre la Fédération Royale Marocaine de Football et l’entraîneur Eric Gerets.

-Abdelilah Benkirane entame le dialogue social sur fond de misère et de désespoir: La rentrée politique et sociale vide et le spectre d’une année économique blanche pourraient mettre en péril les engagements du gouvernement suite à l’accumulation de dossiers économiques et sociaux qui nécessitent des décisions politiques courageuses dans une conjoncture économique dominée par la crise.

+ASSAHRA AL MAGHRIBIA+:.
-Trois enfants atteints de méningite à Chefchaouen: Le délégué du ministère de la Santé rassure la population et confirme que la situation est sous controle. Quant au Centre marocain des droits de l’Homme, il indique qu’il s’agit d’une fille et de deux garçons âgés respectivement de quatre, cinq et neuf ans issus du douar « Bousligha » relevant de la commune de Beni Mansour, ajoutant que ces incidents ont semé la panique et la peur parmi la population de la région.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La prochaine campagne agricole s’annonce difficile: Le Maroc fait face à une faible production et à la flambée des prix des céréales à l’international. En attendant l’annonce de mesures pratiques par le ministère de tutelle et les autres services concernés pour assurer un bon début de la nouvelle campagne agricole, les indicateurs disponibles jusqu’à présent ne sont pas encourageants et exigent un effort concerté pour éviter le pire.

+ATTAJDID+:.
-Le Club des magistrats du Maroc annonce le projet de son plan national pour la moralisation du système judiciaire sous le signe « tribunaux sans corruption »: Ledit programme, qui sera présenté par le Club dans les prochains jours, s’ouvre sur les ministères de la Justice et des Habous et des affaires islamiques et les organisations de la société civile et prévoit, entre autres, des journées portes-ouvertes, samedi et dimanche, au profit des citoyens pour soutenir la moralisation du système judiciaire et la lutte contre la corruption.

-Drame routier de Tichka: Le rapport technique et administratif soumis à la Justice. Le ministère de l’Equipement et du Transport a décidé de soumettre à la justice les résultats du rapport technique et administratif relatif au tragique accident d’El Haouz pour déterminer les responsabilités et procéder à l’arrestation des fonctionnaires responsables du controle dans les gares routières.

+AL MOUNAATAF+:.
-Vive polémique sur l’interdiction des heures supplémentaires: Alors que la Ligue de l’enseignement privé au Maroc affirme que le ministère de l’Education nationale est revenu sur sa décision interdisant aux enseignants du public de dispenser des heures supplémentaires dans le privé, le département de Mohamed El Ouafa dément catégoriquement cette information.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le gouvernement anticipe les mouvements de grève en tenant des réunions avec les centrales syndicales: L’Exécutif a programmé des rencontres avec les syndicats durant cette semaine pour atténuer les vives tensions sociales, au regard de la situation économique internationale.

-Défaite de la sélection nationale de football devant son homologue mozambicaine: Une Fédération faible, un sélectionneur « hors-jeu » et un ministère « impuissant ». La poursuite de cette situation dramatique suscite la colère, la déception, voire la frustration de millions de fans de l’équipe nationale.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *