Revue de presse marocaine du 10/12/2015

0 commentaires, 10/12/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse développés par les quotidiens publiés jeudi 10 décembre 2015 :

Le Matin.:

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A.R. le Prince Moulay Rachid, et Son frère S.A. Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier d’Abou Dhabi, commandant suprême adjoint des Forces armées de l’Etat des Emirats Arabes Unis, ont visité mercredi le pavillon marocain au Salon international de l’alimentation au Moyen Orient, organisé au Centre international d’exposition d’Abou Dhabi. Le Souverain a visité, à cette occasion, les différents stands du pavillon marocain où sont exposés les produits de terroir du Royaume.

– Le gouvernement est en voie de dépasser son objectif de réduction des dépenses de compensation en 2015. La charge n’a atteint que 9,654 milliards de DH à fin octobre, alors que le budget consacré aux subventions cette année est fixé à 23 milliards de DH (y compris la subvention de la farine nationale de blé tendre). Cette évolution favorable est le résultat de la suppression totale de la subvention accordée aux produits pétroliers (le super, le gasoil, le fuel N 2 et le fuel ONEE), mais aussi de la baisse sensible de la facture relative au gaz butane que le gouvernement continue de subventionner à côté du sucre.

L’Opinion.:

– Un accord entre la Chambre des représentants du Maroc et la Banque mondiale (BM), portant sur l’assistance technique et le renforcement des capacités, a été approuvé mardi par le comité exécutif du Fonds pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Au titre de cet accord, la Chambre des représentants bénéficiera d’un financement de 4 millions de dollars pour mettre en œuvre les projets contenus dans l’accord signé avec la Banque mondiale dans le but de bénéficier d’une assistance soutien et de renforcer les capacités de la Chambre.

– Le médicament générique « SSB400 » contre l’hépatite C est mis aujourd’hui jeudi sur le marché marocain au prix de 3000 DH la boîte, soit 9.000 DH le traitement. Jusqu’ici, le coût global du traitement s’élevait à pas moins de 700.000 DH. Entre 260.000 et 300.000 malades marocains sont concernés. La fabrication par un laboratoire marocain du médicament générique contre l’hépatite C est une nouvelle confirmation que l’industrie pharmaceutique nationale maîtrise les techniques de fabrication des médicaments génériques.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le nombre de manifestations organisées au Maroc a notablement augmenté ces dernières années, atteignant 14.000 manifestations par an en 2013 et 2014, soit une moyenne de 31 manifestations par jour. Lors d’une conférence de presse mercredi, le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Driss El Yazami, a estimé que les 303 interventions des autorités en 2014 étaient peu nombreuses par rapport au nombre de rassemblements non déclarés. Le CNDH a recommandé une abrogation des peines privatives de liberté tout en maintenant les amendes pour les infractions liées aux réunions publiques et aux manifestations sur la voie publique.

– Les stagiaires de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion de l’emploi (OFPPT) bénéficieront de bourses d’étudiants dès la rentrée prochaine. Cette décision, annoncée par le ministre délégué chargé de la Formation professionnelle, s’inscrit dans la même lignée gouvernementale consistant à repositionner la formation professionnelle dans le système de l’enseignement supérieur. Cette initiative des bourses va sans doute encourager plus de bacheliers à opter pour la formation professionnelle.

Libération.:

– La grogne sociale est à son comble au Maroc. Les centrales syndicales, en l’occurrence la FDT, l’UMT, la CDT et l’UGTM, organisent aujourd’hui une grève générale nationale dans la fonction publique et les collectivités territoriales pour protester contre le gel du dialogue social depuis 2012, les décisions prises unilatéralement par l’Exécutif, notamment en ce qui concerne la réforme des caisses de retraite, l’absence d’une politique sociale juste et l’atteinte aux libertés syndicales. Selon ces centrales, la grève de ce jeudi aura valeur d’avertissement au gouvernement Benkirane.

– Le coordonnateur et membre du Conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, Azzedine Belmahi, a affirmé récemment que l’établissement pénitentiaire est devenu désormais un espace destiné à la préparation de la réinsertion des pensionnaires et non seulement un endroit de privation de liberté. Lors d’une rencontre avec la presse, organisée conjointement à Rabat par la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus et la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, à la veille de la célébration de la Journée nationale du détenu (9 décembre), Belmahi a indiqué que les pensionnaires des établissements pénitentiaires sont des citoyens à part entière et leur privation de liberté ne signifie nullement la déchéance de leurs droits, dont jouissent leurs compatriotes en état de liberté.

Al Bayane.:

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a affirmé mardi dernier que l’emploi préoccupe au plus haut point non seulement son département, mais le gouvernement et l’ensemble de la société. Ainsi, le gouvernement a créé une commission interministérielle composée de 13 ministères dédiée à la question de l’emploi. Seddiki, qui présidait, mardi à Rabat, une conférence de présentation du Plan de développement « ANAPEC 2020 », a précisé que la question de l’emploi constitue la priorité des priorités et qu’il s’agit d’un droit constitutionnel qui ouvre au citoyen la possibilité de jouir de l’ensemble de ses droits de citoyenneté.

– La période transitoire fixée pour accompagner la libéralisation des prix de vente des produits pétroliers est en marche. Elle est suivie par la mise en place d’un comité de veille chargé du contrôle et de la fixation du prix de référence et des niveaux de marge de gain jugés acceptables pour les distributeurs. La libéralisation des prix des hydrocarbures entrée en vigueur le 1er décembre courant sera accompagnée par une série de mesures à même de garantir une concurrence saine dans le secteur de la distribution des produits pétroliers, une qualité conforme aux normes et standards en place et surtout un prix reflétant la vérité des cours sur le marché international loin de toute entente sur les tarifs.

L’Economiste.:

– Les syndicats ne désespèrent pas. Ils maintiennent le mot d’ordre de grève dans la fonction publique et les collectivités territoriales prévue aujourd’hui, jeudi 10 décembre. Ils protestent contre « le mutisme » du gouvernement et son « refus de donner suite à leurs revendications ». Les organisations syndicales s’attendent à une forte mobilisation minimisant ainsi l’effet dissuasif des retenues sur les salaires. « Ces prélèvements que le gouvernement pourrait opérer sont anticonstitutionnels et contre les us et coutumes du pays », soutient El Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT.

– Entassement dans les bus, vétusté du parc, absence d’inter-connectivité des modes de transport pour les quartiers périphériques. Une ville, aussi compétitive soit-elle, peut être paralysée par les déficiences du système de mobilité. Le programme d’appui aux transports urbains de 200 millions de dollars que vient d’approuver le conseil d’administration de la Banque mondiale vise à améliorer la gouvernance et l’infrastructure dans ce secteur. D’après les experts de la Banque mondiale, des lacunes en termes de coordination institutionnelle persistent au niveau local malgré les mesures prises.

Rissalate Al Oumma.:

– Une source de la FDT a indiqué que les centrales syndicales s’attendent à ce que la grève connaisse un taux important de participation susceptible de paralyser le secteur de la fonction publique, notant que les syndicats comptent poursuivre leur protestation visant à défendre les droits des travailleurs. La même source a ajouté que les organisations syndicales estiment que le gouvernement n’a pas affiché une véritable volonté d’entamer un dialogue sérieux pour répondre à leur cahier revendicatif.

Akhbar Al Yaoum.:

– Les syndicats qui ont appelé à la grève générale font face au défi de prouver leur popularité et leur capacité à faire face au plan du gouvernement visant la réforme des caisses de retraite, en particulier après les évaluations divergentes du nombre des participants à la marche de protestation organisée le 29 novembre dernier à Casablanca. Les syndicats espèrent réussir cette grève, alors que d’aucuns s’attendent à un faible taux de participation.

– L’Agence d’évaluation financière Moody’s a indiqué que le Maroc est le pays africain qui dispose le plus d’une politique financière et d’un système bancaire flexibles lui permettant de faire face aux risques grandissants au cours de l’année prochaine. L’agence de notation a prédit, dans un rapport publié mardi, que le système bancaire africain, dont celui du Maroc, sera stable au cours de 2016 ce qui traduit la flexibilité du secteur et sa capacité à générer des profits.

Al Massae.:

– Le directeur général de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC), Anas Doukkali, a indiqué que le Maroc parie sur les pays du Golfe pour créer des milliers de postes d’emploi, précisant, lors d’une conférence de présentation du Plan de développement « ANAPEC 2020 », que ces pays peuvent offrir des milliers de contrats de travail aux jeunes diplômés marocains à travers des accords officiels. Il a par ailleurs noté que l’accès à ces postes se heurte aux obstacles de la non-maîtrise de la langue anglaise et de la compétitivité des salaires, qui favorisent les offres destinés aux travailleurs issus des pays asiatiques.

– Le trafic aérien commercial international au niveau des aéroports du Royaume a connu en octobre 2015 une hausse de 3,34 pc par rapport à la même période de l’année précédente. Ainsi, les aéroports marocains ont enregistré un volume de trafic commercial international de 1.420.255 passagers sur un total de 1.588.821 passagers, selon des statistiques de l’Office National des Aéroports (ONDA). Le marché européen, qui représente à peu près 70 pc du volume de trafic aérien, a enregistré une hausse de 1,82 pc avec 1.133.549 passagers contre 1.113.278 en octobre de l’année précédente.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a indiqué, mardi à Rabat, que le gouvernement a mis en place un comité de veille pour contrôler quotidiennement les prix de vente des produits pétroliers et assurer le suivi des marchés internationaux, suite à l’entrée en vigueur de la mesure de libéralisation du secteur des hydrocarbures, le 1er décembre courant. Ce comité a également pour mission de définir le prix référentiels des carburants et la marge de gain logique des sociétés et des stations distributrices de carburants, a souligné El Ouafa en réponse à des questions orales présentées par des groupes parlementaires à la Chambre des conseillers.

– Présentant certaines recommandations du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) relatives aux deux mémorandums sur « le droit d’association » et « les rassemblements publics », le président du CNDH, Driss El Yazami, s’est focalisé sur celles liées au droit d’association qu’il a qualifiées d’importantes. Le document, qui comporte plus de 90 recommandations, préconise d’accorder aux enfants âgés de 15 à 18 ans le droit de constituer leurs propres associations en vue de garantir l’effectivité du droit des enfants à la participation, d’aligner le statut juridique des associations étrangères sur celui des associations nationales, d’alléger le fardeau fiscal sur les associations et de simplifier de la procédure d’obtention de l’autorisation de créer une association.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Casablanca, Kamal Bouisk, a souligné que la capitale économique a besoin de plus de 400 poches de sang pour sauver la vie de citoyens et répondre aux besoins de plus de 180 établissements sanitaires répartis sur tout le territoire de la métropole.

– Le président du groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Mohamed Alami, a estimé que le projet de loi de Finances 2016 (PLF) n’a pas adopté des choix pertinents et n’est pas ambitieux, notant, lors de l’examen du PLF, que le gouvernement poursuit ses méthodes de restriction des libertés et d’atteinte aux acquis sociaux. Selon lui, le gouvernement résout les dysfonctionnements et la faillite des caisses et des établissements au détriment des travailleurs et du pouvoir d’achat des citoyens.

Bayane Al Yaoum.:

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki a déclaré que le gouvernement a bien assimilé les signaux que les centrales syndicales ont envoyés à travers la marche de Casablanca, et qu’il allait les traiter adéquatement.

– Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, a plaidé mardi pour la mise en place d’un régime foncier unifié qui met fin à la multitude d’intervenants dans le secteur. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a, de son côté, appelé les chercheurs à prêter leurs concours afin de réfléchir aux moyens de mettre à niveau le secteur foncier et appuyer le gouvernement dans la réforme de ce chantier.

Al Haraka.:

– La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a procédé, mardi dans les environs de Marrakech, à l’arrestation d’un jeune étudiant pour apologie du terrorisme et propagande pour l’organisation terroriste « Daech ». Le prévenu, un étudiant à l’Institut de technologie appliquée, est notamment soupçonné d’être l’auteur de graffitis faisant l’apologie d’actes terroristes commis par cette organisation.

– Le ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Khalid Barjaoui, a affirmé mardi au Parlement que 90 pc des investissements du secteur de l’éducation nationale sont destinés au milieu rural. Il a par ailleurs affirmé que le chef du gouvernement a approuvé l’octroi de bourses aux stagiaires de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail.

Assabah.:

– Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a déclaré que 15.864 visites d’inspection ont été effectuées dans les secteurs de l’industrie, du commerce et de l’agriculture. Il a en outre indiqué que 1237 visites de contrôle ont eu lieu et que 366.417 observations ont été émises concernant des violations et des infractions commises par les employeurs en matière de santé et de sécurité au travail.

Al Alam.:

– Le groupe istiqlalien à la Chambre des représentants ouvre le dossier des médecins internes et résidents lors d’une journée d’étude, en mettant en évidence le rôle du médecin interne et résident dans la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles en matière de santé. Le président de ce groupe, Noureddine Mediane, déclare que les députés de l’Istiqlal partagent aussi bien les préoccupations des médecins que les préoccupations relatives au droit des citoyens à la santé.

Al Mounaataf.:

– Ramed: la crise s’aggrave, le gouvernement incapable de trouver des solutions. Le taux de retrait des cartes Ramed par les personnes en situation de vulnérabilité a baissé, passant de 75 pc à 50 pc, selon des sources à l’Agence nationale de l’assurance maladie. Bénéficier de ce régime n’est pas gratuit pour toutes les personnes éligibles au Ramed, car la contribution partielle annuelle des bénéficiaires en situation de vulnérabilité -c’est-à-dire de pauvreté relative- est fixée à 120 DH par personne et par an dans la limite d’un plafond de 600 DH par ménage, une somme que certains bénéficiaires ne veulent pas verser.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *