Revue de presse marocaine du 10/12/2012

0 commentaires, 10/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Une séance houleuse à la Chambre des Conseillers finit en queue de poisson: Benkirane et le PAM, le bras de fer s’amplifie. La séance de questionnement mensuelle sur la politique générale du Royaume a de nouveau créé le buzz. Vendredi dernier devant les Conseillers, le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a eu du mal à terminer son intervention suite au retrait du groupe parlementaire du PAM de la séance consacrée à la question de la sécurité alimentaire au Maroc. Mais le cours de la séance a tout à fait basculé lorsque la question égyptienne a été soulevée. Une comparaison faite par le Chef du gouvernement n’a pas, semble-t-il, trop plu aux membres du groupe du PAM qui se sont retirés après un échange houleux.

-Après le démenti du président de la 1ère Chambre du Parlement sur la modification du PLF: Le ministre des Finances rejette toute responsabilité. Le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, est sorti de son silence sur l’affaire de la modification du projet de loi de finances. En effet, Baraka a « démenti catégoriquement », dans un communiqué officiel, avoir signé un quelconque document sur « l’amendement ou la modification » d’une disposition du PLF 2013. Karim Ghellab, président de la Chambre des Représentants, a lui aussi démenti la modification du PLF après son adoption par la première Chambre. Idriss Azami avait fait de même en commission. Les informations sur cette affaire sont-elles vraies ou fausses? La question risque de rester ouverte pour un bon bout de temps.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Bras de fer entre les Conseillers et Benkirane. Un ton provocateur et des critiques acerbes. Le Chef du gouvernement a fini par céder à la pression qui montait au fil de la séance mensuelle des questions de politique générale, vendredi dernier, à la Chambre des Conseillers. Consacrée à la sécurité alimentaire, la séance devait servir de débat autour de la politique du gouvernement dans le secteur agricole et sa mise à niveau, mais des extrapolations auxquelles s’est ajouté le retrait de deux groupes (groupe fédéral et PAM) l’ont transformé en règlement de comptes.

-La CDT et la FDT main dans la main. Samedi, ensemble, la FDT et la CDT ont entamé une marche à Casablanca afin de protester contre le non-respect des libertés syndicales mais aussi pour revendiquer les droits sociaux et alerter une énième fois le gouvernement sur les déséquilibres socioéconomiques que vit le pays.

+LIBERATION+:.
-Célébration de la Journée mondiale des droits de l’Homme: Les violations sont toujours de mise. Le 10 décembre. Journée mondiale des droits de l’Homme. Et si on vérifiait le baromètre de la situation au Maroc? Déplorable? En nette évolution? Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein? La position du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à cet égard, est sans ambiguïté. A le croire, la tendance générale de l’évolution des droits de l’Homme au Maroc a maintenu sa courbe positive. Autrement dit, le pays est sur la bonne voie. Un avis que sont loin de partager les militants des droits de l’Homme qui déplorent bon nombre de violations qui ternissent sérieusement l’image du Maroc sur la scène internationale. Un tableau qui dégage beaucoup de pessimisme.

+L’ECONOMISTE+:.
-Benkirane face aux Conseillers: Beaux discours, menaces et clash. Le Chef du gouvernement ne déroge pas à la règle. Il n’y a pas une seule séance des questions orales au Parlement sans qu’il n’y ait un clash verbal avec l’opposition. Vendredi dernier à la Chambre des conseillers, le thème à l’ordre du jour qui concernait la sécurité alimentaire a été occulté par les étincelles d’une bagarre avec le PAM. Benkirane a vite glissé vers son terrain de prédilection au moment où le groupe parlementaire quittait l’Hémicycle en signe de protestation. Dans cet exercice de questions orales mensuelles, Benkirane a un marqueur politique. Il exploite ces séances retransmises en direct par la télévision pour faire passer des messages, et aussi galvaniser ses troupes pour les maintenir mobilisées. C’est aussi une occasion rêvée pour intimider ses adversaires de l’opposition.

-Printemps de la dignité: Des victimes de violences dans la rue. Les femmes n’en peuvent plus des violences faites à leur égard, ni des négligences qui les accompagnent. Elles l’ont fait savoir samedi dernier à Rabat dans une manifestation qui a porté le nom de « Printemps de la dignité ». Des centaines de femmes membres d’une vingtaine d’associations de lutte pour les droits des femmes se sont réunies devant le Parlement et ont réclamé l’abrogation d’articles de loi qui sont en contradiction avec l’esprit de le Constitution. Textes, qui sont aussi contradictoires avec les conventions internationales que le Maroc a ratifiées ou pas car, son statut de membre de l’ONU l’oblige d’appliquer.

+AL BAYANE+:.
-Journée mondiale des droits de l’Homme: Plaidoyer pour davantage de progrès. Il est vrai que de grands chantiers sont ouverts pour la première fois au Maroc en matière de promotion de la démocratie et des droits de l’Homme, à travers notamment la mise en oeuvre des dispositions de la nouvelle Constitution, mais il est vrai aussi que nombre de forces politiques progressistes et d’associations de défense des droits humains et des droits de la femme ne cessent de plaider pour davantage de progrès en matière de respect des libertés individuelles et collectives et des droits humains de tous genres et de l’égalité. L’environnement n’a jamais été aussi propice que maintenant, depuis l’adoption de la nouvelle Constitution, qui engage l’actuel gouvernement sur la voie de la démocratie lui confiant la charge de tout mettre en oeuvre pour son application.

+AL MASSAE+:.
-Séance mensuelle à la Chambre des Conseillers: Le PAM s’apprête à intenter une action en justice contre Abdelilah Benkirane suite aux « lourdes » accusations proférées par le Chef du gouvernement à l’encontre du parti lors de cette séance, ont révélé des sources sûres, précisant que les responsables de cette formation ont entamé hier leurs consultations à ce sujet. Selon les mêmes sources, le parti attend la tenue ce lundi soir de la réunion de son bureau politique qui pourra également évoquer la possibilité du gel des activités du parti au sein des différentes institutions constitutionnelles et le retrait de ses groupes parlementaires des deux Chambres du Parlement.

-Trois personnes tuées dans des échanges de coups de feu entre des mafias de trafic de drogue dans la commune Achakrane (province d’Al Hoceima), dans la nuit de vendredi à samedi, et des sources indiquent qu’il s’agirait d’un règlement de comptes entre des barons de trafic de drogue.

-La Gendarmerie Royale a ouvert une enquête, la semaine dernière, avec 16 personnes à Meknès dont un président de commune et des responsables à la direction de l’habitat et de l’urbanisme sur d’éventuelles irrégularités financières en rapport avec un lotissement et le Parquet général décide d’interdire aux mis en cause de quitter le territoire national.

-Scandale à Casablanca: Huit familles ont élu domicile dans des commissariats de police à la suite de l’effondrement de leur maisons menaçant ruine, a révélé un conseiller lors de la dernière session du Conseil de la ville, précisant que ces familles ont été installées dans des commissariats de la police de proximité après le refus des responsables de plusieurs établissements scolaires de les abriter à la suite de l’effondrement de leurs habitations.

-Les Moukadems menacent de faire échouer les prochaines élections communales si leurs revendications légitimes ne sont pas satisfaites et une source de la Coordination nationale des agents d’autorité indique que cette dernière observera plusieurs formes de protestation à l’approche des prochaines élections communales.

-Les autorités irakiennes procèdent au transfert de Mohamed Ilouchen, Marocain détenu en Irak, vers le couloir de la mort, en prévision de son exécution, selon une lettre signée par sa famille qui a exhorté le gouvernement marocain à agir d’urgence pour trouver une solution rapide et définitive à ce dossier.

-Des contrats « douteux » font tomber un haut responsable au Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification: Des sources indiquent que le Haut Commissaire, Abdelaâdhim El Hafi a relevé de ses fonctions le directeur du Centre National d’Hydrobiologie et de pisciculture d’Azrou après que l’Instance nationale de protection des deniers publics ait adressé un « rapport noir » au Procureur général près la Cour d’appel de Fès, qui est venu s’ajouter à un autre rapport réalisé par une commission relevant du Centre, et la police judicaire ouvre une enquête à ce sujet.

+ASSABAH+:.
-Les médecins font éclater la cohésion gouvernementale. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a fortement blâmé Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, pour sa décision, à l’issue d’une réunion à Oujda avec des professeurs de l’enseignement supérieur, plaidant pour l’annulation de la décision du gouvernement qui interdit aux médecins enseignants d’exercer dans les cliniques privées. En réaction à la décision de Daoudi, le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, a menacé de présenter sa démission si les médecins du public continuent d’exercer dans les cliniques privées d’une manière illégale.

-L’UNTM, proche du PJD, décide d’expulser le secrétaire national du secteur des professionnels des grands taxis, Mohammed Bettane, qui a refusé d’obéir aux instructions du ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, qui lui a demandé de ne pas participer à la grève observée, la semaine dernière, par les professionnels du transport routier.

-Mohamed Abied, SG de l’UC, qualifie de « spectacle » les mesures prises par le gouvernement, lors d’une réunion avec les membres du comité préparatoire du congrès du parti, déplorant le manque de politiques fondées sur des études, des analyses et des objectifs chiffrés et ciblés. Il a également annoncé que le parti tiendra son congrès le printemps prochain et misera sur le rajeunissement de ses élites.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Quel est le bilan du gouvernement Benkirane en matière des droits de l’Homme? Tout au long de la première année de son mandat, les droits de l’Homme ont été systématiquement violés de même que l’équipe gouvernementale et les groupes parlementaires de la majorité n’étaient pas très actifs dans le domaine des droits humains. Pour Mohamed Nechnach, président de l’OMDH, « le gouvernement et sa majorité parlementaire ont été inactifs sur le plan législatif en matière des droits de l’Homme ».

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane sort la grande artillerie face au PAM lors de la séance mensuelle des questions de politique générale vendredi dernier à la Chambre des conseillers et la direction du parti du Tracteur se réunit, ce lundi, pour réagir aux déclarations de Benkirane. Des sources ont évoqué la possibilité de poursuivre en justice le Chef du gouvernement au lieu du gel des activités du parti au sein des deux Chambres du parlement.

-Casablanca: Les services de police se mobilisent pour faire face à tout événement « surprise » qui pourrait avoir lieu à l’occasion des fêtes de fin d’année. Le Directeur général de la sûreté nationale, Bouchaib Rmail, a donné ses instructions, lors d’une réunion samedi avec les responsables sécuritaires de la métropole, pour la mise en place d’une « stratégie sécuritaire » basée sur le renforcement de la présence des agents de police pour la prévention des crimes et la protection des services, biens et représentations étrangers au Maroc.

-Trois personnes ont trouvé la mort samedi lors d’un échange de coups de feu dans un village proche de la ville d’Al Hoceima. Selon des sources, il s’agirait d’un règlement de comptes entre des barons de trafic de drogue.

-La police judiciaire enquête sur les accusations de corruption et d’enrichissement illicite portées contre l’ancien Maire de Marrakech, Omar Jazouli et auditionne ce lundi le président de la section locale de l’Instance nationale de protection des biens publics au Maroc, suite à une plainte déposée par cette instance à ce sujet.

+AL KHABAR+:.
-L’absence de Ilias El Omari, l’un des dirigeants du PAM, derrière le report de la décision du parti concernant la manière de réagir aux dernières provocations de Abdelilah Benkirane. Des sources indiquent que le bureau politique du PAM a décidé de reporter sa réunion, prévue initialement dimanche, en raison de l’absence de plusieurs de ses membres, dont Ilias El Omari, en visite en Allemagne. Ce dernier a insisté sur le report de cette réunion jusqu’à son retour pour décider de la manière à adopter pour réagir aux propos du Chef du gouvernement.

-Propos « déplacés » lors de la séance mensuelle des questions orales à la Chambre des conseillers: Abdelkarim Bounmer, conseiller du PAM, a prononcé des « mots vulgaires » à l’encontre du Chef du gouvernement en se retirant, en compagnie des membres de son groupe de cette séance, tenue vendredi dernier.

-Football: le Maroc veut abriter le Mondial 2026. Des sources ont indiqué que le ministère de la Jeunesse et des Sports a dépêché, récemment, une délégation au Brésil, qui abritera les finales de la Coupe du monde de football en 2014, pour solliciter le soutien du gouvernement brésilien à cette initiative et de s’enquérir des nouveaux projets sportifs et des équipements logistiques mis en place par les autorités brésiliennes.

-L’UNTM, proche du PJD, sort de son mutisme et appelle Benkirane à promulguer la loi sur les syndicats et le droit de grève. La centrale syndicale a, dans un communiqué, considéré que les prélèvements sur les salaires des grévistes ne constitue pas la solution appropriée pour le traitement de tous les dysfonctionnements, appelant à la mise en application de l’ensemble des points contenus dans l’accord du 26 avril 2011.

-Le Forum marocain pour la vérité et l’équité accuse le gouvernement de se dérober de ses engagements relatifs à la mise en application des recommandations de l’IER. Dans un communiqué rendu public par son Conseil national à l’occasion de la Journée mondiale des droits de l’Homme, le Forum a ouvertement critiqué le SG du CNDH, Mohamed Sebbar à cause de la suspension par le Conseil des investigations concernant les dossiers des disparitions forcées.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les propos « déplacés » se poursuit entre les hommes politiques: Lors de la séance plénière au Parlement, le Chef du gouvernement a laissé de coté la question de la sécurité alimentaire et est entré dans un accrochage verbal avec certains conseillers du PAM qui ont qualifié de « malade » Abdelilah Benkirane.

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, saisit une réunion, tenue samedi dernier, avec les membres de l’UGTM pour adresser une volée de bois vert au gouvernement Benkirane. Il a indiqué que l’expérience accumulée par l’Istiqlal aussi bien au sein de l’opposition que du gouvernement lui impose d’agir et de mettre fin à ce qu’il considère comme mauvaise gestion gouvernementale, soulignant la nécessité de s’asseoir autour de la table des négociations pour discuter avec sérieux.

-Main dans la main, la FDT et la CDT réclament la chute du gouvernement lors des marches et sit-in organisés samedi dans plusieurs villes marocaines par les deux centrales syndicales. Les manifestants ont scandé des slogans condamnant les mesures et décisions « impopulaires de l’Exécutif et appelé à faire tomber le gouvernement.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La DGSN donne des instructions aux responsables sécuritaires dans plusieurs villes du Royaume pour élever le niveau d’alerte et mettre en application les plans sécuritaires préventifs à l’occasion des fêtes de fin d’année: Les instructions ont porté sur l’intensification du controle dans plusieurs églises, hotels classés, instituts et représentations diplomatiques étrangères accréditées dans le Royaume.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le PAM accuse le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de « terrorisme politique ». Le Bureau politique du parti du Tracteur devra se réunir ce lundi pour répondre aux accusations portées par Benkirane lors de la séance mensuelle consacrée aux réponses du chef de gouvernement devant la Chambre des conseillers.

-Les autorités irakiennes s’apprêtent à exécuter Mohamed Ilouchen, détenu en Irak depuis sept ans. Un communiqué de la coordination des familles des détenus et portés-disparus marocains en Irak a confirmé l’information et appelé le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, le ministère de la Justice et le CNDH à agir d’urgence pour sauver la vie des prisonniers marocains détenus dans les prisons irakiennes.

-Abdelkrim Benatiq, SG du Parti travailliste, accuse le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane de ne pas répondre aux missives qui lui sont adressées par les partis de l’opposition et ayant trait à la gestion de la chose publique. Tout en condamnant le non respect des dispositions de la Constitution, Benatik a affirmé que l’opposition est une composante essentielle dans la vie publique.

-Des personnalités politiques et acteurs des droits de l’Homme mettent en garde contre le retour des « années de plomb » et signalent des graves régressions en matière des droits de l’Homme et des libertés. Ils ont imputé la responsabilité de cette régression au Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, appelant à la mise en application des dispositions de la nouvelle Constitution.

-Plus de 350 femmes victimes de violences appellent à la parité lors d’une manifestation organisée, samedi à Rabat, pour réclamer la réforme du Code pénal. Ces femmes ont formé une chaîne humaine pour réclamer une législation qui les protège contre toute forme de discrimination et de violence.

+ATTAJDID+:.
-L’UNTM appelle le gouvernement à mettre en application les points en suspens de l’accord du 26 avril 2011 particulièrement en ce qui concerne l’augmentation des salaires et le règlement définitif du dossier des enseignants de l’Education nationale classés à l’échelle 9 ainsi que pour d’autres catégories d’employés de la fonction publique dont la situation administrative est restée gelée depuis plusieurs années.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, dément catégoriquement les informations selon lesquelles le gouvernement ait décidé d’annuler l’application de la loi interdisant aux professionnels du secteur public d’exercer dans les cliniques privées, faisant savoir que des commissions d’inspection et de controle, qui veilleront à l’application de cette loi, vont entamer leur mission à partir du 1er janvier prochain.

-L’opérateur qatari des télécommunications « Qtel » fait appel au groupe international de gestion des actions « JP Morgan » pour le conseiller sur une possible offre à présenter au groupe français Vivendi au sujet de la cession de ses actions dans l’opérateur marocain Maroc Telecom, surtout que l’opérateur « France Télécom » a manifesté sa volonté d’acheter les actions de Vivendi malgré la crise financière que connait le secteur des télécommunications français.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Pour la première fois dans l’histoire d’une institution constitutionnelle: Abdelilah Benkirane évoque la question de la chute de son gouvernement et attise les tensions au sein de la Chambre des conseillers, devenue, vendredi dernier, théâtre de vives altercations verbales entre des conseillers et le Chef du gouvernement. Lors de la séance mensuelle consacrée aux réponses du chef de gouvernement, les conseillers du groupe fédéral et du PAM se sont retirés en guise de protestation contre la décision relative aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Après les démentis des deux ministres, Nizar Baraka et Idriss El Azami, les présidents des deux chambres du parlement, Karim Ghellab et Mohamed Cheikh Biadillah, décident de diligenter une enquête sur le sujet du « faux document » intégré dans le projet loi de Finances 2013.

+AL ALAM+:.
-Les partisans de l’autonomie dans les camps de Tindouf pourchassés et assiégés. Des sources indiquent que des unités de l’armée algérienne, dirigées par des officiers des services de renseignements, ont supervisé ces dernières semaines l’installation de ceintures en sable et de barrages de controle à l’entrée des camps afin d’empêcher la libre circulation des Sahraouis séquestrés partisans du projet d’autonomie.

-Vive tension lors de la séance mensuelle à la Chambre des conseillers. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a défendu le ministre chargé du Budget, Idriss El Azami, et accusé le PAM d’utiliser les journaux et les stations de radio pour fustiger le gouvernement. Il s’est également écrié contre le chef du groupe du PAM à la deuxième Chambre, Hakim Benchemass, en déclarant « Tu dois apprendre à respecter les ministres (…) Tu n’as pas le droit de faire ce que tu as fait avec le ministre du Budget ».

+AL MOUNAATAF+:.
-Une fin de semaine houleuse sur fond de manifestations sociales. La Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération démocratique du travail (FDT) ont organisé samedi dernier une journée de protestation pour dénoncer la régression des libertés syndicales, la répression des manifestations pacifiques et la multiplication des procès contre les syndicalistes et les prélèvements sur les salaires des grévistes.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *