Revue de presse marocaine du 10/08/2012

0 commentaires, 10/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-400 associations s’en prennent à Lahbib Choubani. Les associations ne comptent pas rester les bras croisés. Après l’émission en juillet d’un projet de circulaire par Lahbib Choubani, ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile qui tente de jeter un discrédit sur le travail accompli depuis des décennies par le mouvement associatif. Ce dernier monte au créneau et estime qu’il y a eu une confusion entre la dilapidation des deniers publics et le financement de leurs activités. A cet effet, les associations initiatrices de la « Déclaration de Rabat » appellent l’ensemble des voix et forces démocratiques à engager un débat national qui vise à élaborer des propositions collectives et largement concertées pour une réforme globale qui va dans le sens du renforcement des libertés et de l’autonomie du mouvement associatif.

+LIBERATION+:.
-Le Haut Commissariat au Plan tire la sonnette d’alarme: Les organismes de retraite déficitaires dès 2050. Eviter le déficit qui menace les organismes de retraite à l’horizon 2050, éclairer les prises de décision, c’est ce qui a poussé le HCP en partenariat avec le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII) en France à établir une étude. C’est un travail de longue haleine qui a nécessité plus d’an de recherches afin de développer un modèle d’équilibre général à générations imbriquées pour projeter la tendance de la situation actuelle et simuler des scénarios alternatifs sur la base d’un ensemble d’hypothèses concernant le système de retraite au Maroc. Le financement des retraites nécessite pour son bon fonctionnement une croissance économique soutenue et un équilibre démographique permanent.

-Après le retrait des pharmaciens d’officine de la Commission consultative : le ministère de la santé vise l’apaisement. Le ministère de la Santé et les pharmaciens d’officine souhaitent tourner la page de la polémique déclenchée suite à leur retrait de la Commission consultative du médicament et des produits de santé (CCMPS). Une rencontre rassemblant des responsables du ministère de la Santé et des représentants des pharmaciens (Conseil de l’Ordre et syndicats) a été tenue, mardi dernier à Rabat. Elle avait pour objectif d’inaugurer un espace de concertation et raffermir l’engagement des pharmaciens d’officine à coté du ministère pour améliorer l’accès aux soins et aux médicaments à l’ensemble de la population.

+L’OPINION+:.
-Adil Douiri, Président de l’Alliance des Economistes Istiqlaliens déclare: « Il y a risque d’accident macro-économique si on ne change pas le cap de la politique économique ». Le pilotage de l’économie marocaine doit se concentrer, d’une manière plus intense, sur les réserves de changes, notamment les exportations de biens et de services et ce, plus largement, sur une phase transitoire de 3 à 4 ans, a estimé, mercredi soir à Casablanca, le Président de l’Alliance des Economistes Istiqlaliens (AEI), M. Adil Douiri, ajoutant que l’économie nationale risque un accident macro-économique sérieux si les décideurs ne changent pas le cap de la politique économique.

+AL BAYANE+:.
-Benkirane devant la Chambre des Conseillers : la situation économique et sociale au Maroc maîtrisée. La situation économique et sociale au Maroc est « sous controle et ne suscite aucune inquiétude », à l’issue même de l’ouverture d’une ligne de crédit de 6,2 milliards de dollars par le FMI, a affirmé mercredi le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, devant la Chambre des conseillers. Après sa sortie plus forte que jamais de la turbulence du printemps arabe et en dépit de ses ressources limitées, le Maroc fait face aux effets de la crise qui secoue surtout les économies de ses principaux partenaires, a dit également le Chef du gouvernement, qui a démenti à cette occasion les déclarations faisant état de la décision du gouvernement d’annuler la gratuité de l’enseignement universitaire au Maroc.

+L’ECONOMISTE+:.
-La bombe à retardement des retraites. Les menaces sur les régimes de retraite se font de plus en plus criantes. Après plusieurs alertes, c’est au tout du Haut Commissariat au Plan (HCP) de s’attaquer à la problématique de la soutenabilité du régime de retraite, via une étude menée en collaboration avec le Centre d’études prospectives et d’informations internationales de France. Selon le HCP, la dépense totale des retraites devrait représenter 10 pc du PIB à l’horizon 2015 alors qu’elle n’a représenté que 3 pc du PIB en 2010. En revanche, les recettes seraient en baisse, passant respectivement de 3,2 pc du PIB à 2,6 pc.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Alliance des Economistes Istiqlaliens : des appels pour corriger le déséquilibre macroéconomique. L’Alliance des Economistes Istiqlaliens, le think thank du parti de l’Istiqlal en matière de projection et d’analyse économique et la cheville ouvrière du programme électoral du parti, vient de tirer la sonnette d’alarme à propos de l’équilibre macro-économique marocain. Lors d’une conférence de presse, cette antenne du parti de l’Istiqlal avance que « si l’on continue au rythme actuel des choses, l’on va droit au mur ». Le constat est alarmant, selon Adil Douiri, le président de l’Alliance qui estime que « c’est évolution dangereuse de l’économie ».

+ASSABAH+:.
-Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, menace de démissionner du gouvernement en cas de non application de sa décision relative à l’annulation de la gratuité des études supérieures pour les étudiants issus des familles aisées, et ce en réaction à l’opposition du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane au processus de réforme initié par le ministre de l’enseignement supérieur, particulièrement la suppression de la gratuité de l’enseignement supérieur.

-Les autorités irakiennes annoncent l’exécution, avant la fin du mois sacré de Ramadan, du Marocain Mohamed Aalouchen. Le président irakien a approuvé la condamnation à la peine capitale de ce Marocain détenu dans les prisons irakiennes pour actes terroristes perpétrés contre des civils irakiens et des militaires américains alors que des ONG nationales et étrangères des droits de l’Homme protestent contre cette décision.

-L’Alliance des économistes istiqlaliens tire la sonnette d’alarme et souligne qu’il y a un risque d’accident macro-économique si le Maroc ne change pas le cap de la politique économique. Dans ce sens, l’Alliance recommande de ralentir la hausse des importations de biens de consommation afin de soutenir les secteurs exportateurs.

-Renouvellement du tiers sortant des membres de la Chambre des Conseillers : Le ministère de l’Intérieur dévoile que la dissolution de la 2ème Chambre et la fin des mandats de ses membres est tributaire de la promulgation de la loi organique de la Chambre, niant avoir l’intention de proroger le mandat de la Chambre des conseillers à travers le renouvellement du tiers de ses membres. Par ailleurs, le ministre de tutelle, Mohand Laenser a évité de fixer une date butoir pour le déroulement des élections de la Chambre des conseillers.

+AL MASSAE+ :.
-Lutte contre la corruption et l’économie de rente: Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, dévoile l’existence de « dinosaures » et de « coups sous la ceinture », ajoutant lors d’une réunion de la Commission de la législation et de la justice à la Chambre des Représentants, tenue mercredi, que l’annonce de la liste des bénéficiaires de l’économie de rente n’est pas « chose facile ». Par ailleurs, des sources indiquent que Ramid a voulu ainsi insinuer l’existence de pressions exercées par des parties influentes sur l’équipe Benkirane concernant certains dossiers de pratique rentière.

-Scandale: Des Américains louent un foncier, d’une valeur réelle de 65 milliards de centimes, à un dirham l’année. Plusieurs conseillers de la ville de Rabat ont découvert que la mission américaine exploite un terrain d’une superficie de 22.000 m2 sis au quartier Agdal à Rabat en contrepartie d’un dirham versé chaque année.

-D’anciennes maisons dans la ville de Sefrou menacées d’effondrement: Les habitants accusent les autorités locales d’atermoiement et appellent à une intervention d’urgence pour éviter la reproduction des scénarios dramatiques survenus à Fès et à Casablanca.

-Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, évite d’évoquer les prochaines échéances électorales et le projet de la régionalisation élargie lors d’une réunion avec les présidents des conseils régionaux: Il s’est seulement contenté d’évoquer le festival du cheval qui sera organisé prochainement à El Jadida.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-L’article 6 de la loi relative aux garanties accordées aux militaires des FAR suscite la colère des camarades de Mustafa El Manouzi, président du Forum marocain pour la Vérité et l’Equité: L’article en question interdit aux militaires en fonction ou partis à la retraite de divulguer toute information en rapport avec leur mission car elle s’inscrit dans le cadre du « secret défense », alors que ces acteurs des droits de l’Homme estiment que le terme +secret défense+ n’a pas été clairement défini.

-Les batailles des Istiqlaliens s’intensifient sur Internet particulièrement pour les partisans de Hamid Chabat, qui sont très actifs sur la toile. En plus des caricatures, plusieurs pro-Chabat mettent en doute la capacité de Abdelouahed El Fassi à diriger le parti de la Balance.

-La bande d’Ouled Hassoune qui a attaqué récemment des éléments de la gendarmerie royale avec des armes à feu, avait transformé une mosquée en un lieu de stockage des cargaisons de drogue: Des sources n’écartent pas l’éventualité de voir l’enquête dévoiler la complicité de ces malfrats avec des responsables, ce qui leur a permis d’échapper à la justice pendant des années.

+AL KHABAR+:.
-Scandale: Location d’un terrain de 22.000 m2 à Rabat à un dirham par an alors que sa valeur dépasse les 60 milliards de centimes: Un responsable au conseil de la ville de Rabat dénonce l’exploitation par la mission américaine de ce foncier dont la valeur est équivalente au budget de la capitale, ajoutant que cette école réalise des gains astronomiques puisqu’elle impose aux étudiants des taxes allant jusqu’à 14 millions de centimes par an et par étudiant.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane recule sur la question de l’impunité des personnes impliquées dans des actes de corruption et de prévarication et déclare: « Nous sommes disposés à poursuivre en justice toutes les personnes impliquées dans la contrebande des devises », soulignant qu’aucune tolérance ne sera admise à ce sujet.

-Abdelmajid Bouzoubaa, SG du Parti Socialiste, critique son allié dans les élections Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur et SG du MP : Un communiqué rendu public à l’issue de la réunion de la direction du PS dénonce les campagnes de répression, les arrestations, les poursuites et l’utilisation abusive de la force à l’égard des manifestations pacifiques, accusant le gouvernement Benkirane de se focaliser sur des batailles secondaires.

-Succession à la tête de l’Istiqlal: Karim Ghellab, le président de la Chambre des représentants, et Yassmina baddou, ancienne ministre de la Santé, expriment leur soutien à Hamid Chabat dans sa course pour le poste de SG du PI, selon des sources istiqlaliennes.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Hafid Benhachem, le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, évoque une nouvelle stratégie portant notamment sur la construction de nouvelles prisons et la destruction ou la rénovation des prisons vétustes, soulignant que « nous luttons contre le surpeuplement en procédant au transfert volontaire des prisonniers vers d’autres établissements pénitentiaires ».

-Fin de la crise des étudiants marocains en Espagne: Ils ont poussé un ouf de soulagement après avoir reçu une correspondance de leurs universités, selon laquelle la nouvelle loi relative à la réduction du budget de l’enseignement et la hausse des frais d’inscription ne sera pas appliquée aux étudiants étrangers.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Les autorités irakiennes décident d’exécuter le ressortissant marocain Mohamed Aalouchen, condamné pour des actes terroristes contre des civils irakiens et l’organisation « Avocats sans frontières » dénonce cette décision et endosse la responsabilité au gouvernement marocain qui n’a pas pris les mesures nécessaires pour éviter cette exécution.

+ATTAJDID+:.
-Driss Benhima, PDG de la Royal Air Maroc, endosse au gouvernement sortant le déficit dont souffrait la compagnie aérienne nationale, attribuant les pertes financières au titre de l’année précédente au retard accusé dans la signature du contrat-programme avec le gouvernement sortant, lequel contrat-programme n’a été signé qu’en septembre 2011 alors que cela était prévu en mars 2010.

+AL ALAM+:.
-Les composantes de la Chambre des Représentants et le gouvernement parviennent à un accord concernant la majorité des sujets de discorde relatifs à la séance mensuelles des questions orales. Ainsi, cette séance aura lieu lundi prochain, après que toutes les parties se soient mises d’accord sur la durée et le temps d’intervention. Ainsi, la séance va durer deux heures qui seront réparties de manière égale entre le Chef du gouvernement (40 minutes), les groupes de la majorité (40 minutes) et ceux de l’opposition (40 minutes).

-La Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’homme tire la sonnette d’alarme concernant la situation des musulmans marocains aux présides occupés de Sebta et Mellilia pendant le mois sacré de Ramadan: Elle a critiqué les lois « racistes » qui empêchent les fidèles marocains en ce mois béni de circuler librement jusqu’a des heures tardives de la nuit et de prononcer l’appel à la prière d’Al Fajr. La ligue a également dénoncé, lors d’un sit-in organisé jeudi devant l’ambassade de l’Espagne à Rabat, l’octroi de médailles à un bataillon espagnol ayant participé à la bataille d’Anoual contre les habitants du Rif.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La justice marocaine annule la première décision du gouvernement Benkirane. Le tribunal administratif de Rabat a ainsi annulé une décision prise par le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa qui avait expulsé un enseignant recruté directement en vertu d’un décret ministériel signé par l’ancien Premier ministre, Abbas El Fassi.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Une étude du Haut Commissariat au Plan (HCP) tire la sonnette d’alarme sur le danger qui menace la Caisse marocaine des retraites dès cette année. Selon cette étude, le Maroc n’a plus que 40 ans pour réformer l’ensemble de ses caisses de retraite. Face à ce constat, l’étude appelle à une intervention ferme pour procéder à une réforme qui touche les autres Caisses, en suggérant sept scénarii pour sauver ces caisses avant qu’il ne soit trop tard.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La flambée des cours des céréales à l’international : qu’est ce que le gouvernement a préparé pour faire face à cette situation? Pour le Maroc, un grand importateur de céréales, la concrétisation des choix du Plan Maroc Vert, basés sur la réduction des superficies dédiées à la culture des céréales en faveur de cultures plus rentables, a été handicapée, cette saison, par une sécheresse qui a réduit la production céréalière à 51 millions de quintaux et obligé le gouvernement à augmenter ses importations en céréales pour assurer sa sécurité alimentaire.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le vécu quotidien difficile de plusieurs couches sociales oblige Abdelilah Benkirane, à reconnaître, lors de la séance mensuelle des questions orales à la Chambre des conseillers, que la famine et la pauvreté existent toujours dans le pays, notamment dans les régions rurales, ajoutant que les chiffres avancés par telle ou telle partie sont des chiffres qui n’ont aucun rapport avec la réalité.

-Séance très animée prévue lundi prochain à la Chambre des Conseillers à l’occasion de la séance plénière relative à la présentation des résultats du rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur les dysfonctionnements de l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE), qui ont engendré des pertes colossales estimées à 31 MMDH. Cette séance devrait être très mouvementée vu les divergences des points de vue concernant la légalité de la tenue de cette séance pour dévoiler les dysfonctionnements concernant l’Office alors qu’une enquête judiciaire a été ouverte dans ce sens.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *