Revue de presse marocaine du 10/06/2013

0 commentaires, 10/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Import-export: Grande révolution en vue. Le secteur privé et l’Agence marocaine pour la logistique (AMDL) ont décidé de s’attaquer sérieusement à la mise en uvre de la stratégie nationale pour la logistique dévoilée en avril 2010. Il se trouve que depuis cette date, peu d’avancées concrètes ont été réalisées sur le terrain. Car à l’exception de la mise en place de l’agence et la signature, en juillet 2011, du contrat d’application relatif à la mise à niveau du transport routier de marchandises, tout le reste est demeuré à ce jour au stade de déclaration d’intentions, notamment les neuf contrats d’application censés constituer la déclinaison du contrat-programme. Ainsi, la commission logistique de la CGEM et l’AMDL ont finalisé le draft d’un nouveau contrat d’application concernant les flux import-export. Le document préparatoire comporte 35 mesures et actions qui ont pour but de révolutionner les procédures et améliorer la prestation logistique du Maroc et donc sa compétitivité. Une grande réunion est prévue dans les semaines qui viennent pour finaliser les discussions et le contrat devrait être signé en juillet prochain.

-28ème Congrès de l’Association des barreaux du Maroc à Saidia: Ramid persona non grata au congrès. Les travaux du 28ème congrès de l’Association des barreaux du Maroc se sont ouverts, jeudi dernier à Saidia, mais ne sont pas passés sans incidents. Est venu assister à ce congrès le ministre de la justice et des libertés, Mustapha Ramid, qui a été reçu avec un accueil qui, sans être chaleureux, était tout au moins chaud, voire bouillant. Pancartes brandies et slogans scandés, les avocats n’ont ménagé aucun effort pour exprimer leur mécontentement vis-à-vis du ministre fortement conspué. « Dégage » était le leitmotiv de révolte qui a marqué ce congrès. Ces slogans hostiles ont une cause. Ils interviennent suite à la publication du décret relatif à l’assistance judiciaire dans le Bulletin officiel sans concertation.

+L’ECONOMISTE+:.
-Sécurité sur les chantiers: Le prix des négligences. Trop, c’est trop! Les accidents des chantiers se sont enchaînés ces derniers jours. Le dernier a eu lieu sur le chantier de construction d’un hotel à Fès. Quatre ouvriers y ont trouvé la mort. Quelques jours auparavant, deux autres étaient décédés en tombant dans une tranchée creusée pour des travaux d’assainissement à Sidi Maârouf, à Casablanca. Un autre accident a provoqué la mort de 2 autres ouvriers à Bouskoura. Le secteur du BTP est le plus accidentogène. En moyenne, 2000 ouvriers meurent chaque année pour un salaire de misère. Soit l’équivalent de la moitié des décès enregistrés dans les accidents de la route. « Le BTP représente au niveau mondial 25 à 30 pc des accidents du travail. La principale cause de ces accidents est liée au travail en hauteur, l’utilisation d’engins et la manutention », explique Omar Benaicha, DG de « Bureau Veritas Maroc ».

-Déficit commercial: Malgré l’urgence, le gouvernement amorphe et divisé. Les différentes stratégies sectorielles mises en place pour diversifier l’économie nationale et améliorer l’offre exportable n’ont pas atteint tous leurs objectifs. Ce constat, dressé par le Conseil national du commerce extérieur (CNCE) a suscité le débat, vendredi dernier à Rabat. C’était à l’occasion de l’assemblée générale du Conseil lors de laquelle l’enquête réalisée par le cabinet « Global Intelligence Partners » a été présentée devant le ministre du Commerce et son homologue de l’Economie et des Finances. Abdelkader Amara et Nizar Baraka, qui n’ont pas nié la contribution des échanges commerciaux réalisés dans le cadre des accords de libre-échange au creusement du déficit, ont saisi l’occasion pour rappeler les causes de ce déséquilibre entre les exportations et les importations. Pour Baraka, les politiques menées par les pays méditerranéens pour améliorer leur compétitivité coût constituent un handicap majeur pour le Maroc. De son coté, M. Amara a été on ne peut plus clair: « Nous avons cumulé ce déficit au fil des années. Il y a eu quelques exagérations sur ce déséquilibre dont les aspects n’ont pas toujours été sereinement discutés ».

+LIBERATION+:.
-Les salafistes trouvent refuge au Parti de la Renaissance et de la Vertu: Mohamed Khalidi est-il en train de jouer le même role que feu Abdelkrim El Khatib? L’histoire se répète et se reproduit à l’identique. Le Parti de la renaissance et de la vertu, créé par Mohamed Khalidi, joue avec les salafistes le même role qu’a joué Abdelkrim Khatib, avec le Mouvement Unicité et Réforme (MUR) en les intégrant, en 1998, dans son parti, le Mouvement populaire démocratique et constitutionnel, qui n’a été, depuis sa création en 1967, qu’une coquille vide. La fin de la semaine dernière, le conseil national du PRV, réuni à Salé, a entériné le nouveau secrétariat national incluant des leaders du Mouvement salafiste.

-La MINURSO s’apprête à licencier son personnel marocain: La moitié des effectifs risque sa place et le reste sera externalisé. Le bureau syndical du personnel marocain de la MINURSO a convoqué, vendredi, ses adhérents pour une réunion extraordinaire. L’objectif est de débattre des difficultés du personnel marocain de la mission et la pression à laquelle il est soumis. Dans une déclaration à la presse, le secrétaire provincial de cette organisation syndicale a souligné que les conditions de travail des Marocains qui servent la MINURSO depuis plus de 15 ans et dont 5 sont tombés sur le champ d’honneur, sont devenues insupportables. Ils revendiquent leur droit légitime d’être considérés comme des employés officiels de la mission jouissant des droits à la sécurité et à la retraite.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Mustapha Lhaya: « Sajid doit nous prouver que ces données sont fausses! ». Jeudi dernier, le conseil de la ville de Casablanca a tenu la 2ème séance de sa session ordinaire du mois d’avril. Fait marquant de cette session: le débat houleux qui a éclaté à propos de l’appel d’offres international concernant la station de prétraitement des eaux usées de Sidi Bernoussi. Mustapha Lhaya, vice-président du conseil est à l’origine de ces accrochages. Dans un entretien au quotidien, il précise qu’il n’accuse personne. « J’avance des affirmations avec des preuves. Ce ne sont pas que des accusations non fondées. Mais Mohamed Sajid (Maire de Casablanca) veut balayer ces données d’un revers de la main et se concentrer sur le fait que je l’accuse. Tout ce que nous demandons maintenant, c’est qu’il nous prouve que ces données soient fausses! », déclare-t-il, ajoutant qu' »il faut ouvrir une enquête, tout simplement, examiner les documents et voir si tout a été respecté. Le ministère de l’Intérieur doit intervenir, à travers cette enquête, tant que le projet n’a pas encore commencé ».

-Le CNCE fait sa mue: Un nouveau CNCE pour plus d’efficience. Lors de son assemblée générale à Rabat vendredi dernier, le Conseil national du commerce extérieur (CNCE) a dévoilé ses chantiers de transformation, en présence des ministres de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies et de l’Economie et des Finances. A travers un projet de transformation interne enclenché depuis 2010 et comprenant des aspects stratégique et opérationnel, le CNCE vise deux principaux objectifs. Il a pour ambition d’apporter une meilleure aide à la décision et d’augmenter la capacité d’anticipation des décideurs publics et privés. A travers ces chantiers de transformation présentés par la présidente du Conseil, Nezha Lahrichi, l’organisme se veut désormais une entité à triple vocations à la fois catalyseur de la veille sur le commerce extérieur, centre d’analyse concertée des performances et consultant sur mesure pour les opérateurs du commerce extérieur.

+AL BAYANE+:.
-Maroc-UE: Partenariat pour la mobilité. Le Maroc, l’UE et neuf Etats membres de l’Union ont signé, vendredi au Luxembourg, une « déclaration politique conjointe sur un partenariat pour la mobilité », qui n’est pas une fin en soi, puisqu’elle ouvre la voie à des négociations imminentes entre les deux parties pour la conclusion, entre autres, d’un accord sur la facilitation d’octroi des visas aux Marocains (étudiants, chercheurs, hommes d’affaires). Pour le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani, la déclaration politique conjointe sur le partenariat pour la mobilité marque une nouvelle phase en matière de coopération entre le Maroc et l’UE dans le domaine de la migration, en ce sens qu’elle vise la réalisation d’objectifs ambitieux suivant une approche globale intégrant migration légale, développement, migration irrégulière et asile. Selon lui, le développement et le renforcement de la mobilité entre le Maroc et l’UE constituent un élément essentiel pour la réussite du Partenariat stratégique entre les deux parties dans tous les domaines, y compris économique.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Commerce extérieur: La recette du CNCE pour résorber le déficit commercial. Si le déficit commercial est l’une des problématiques les plus épineuses qui taraudent les pouvoirs publics et les opérateurs depuis des années, et qui résiste à toute solution, il n’est toutefois pas une fatalité. Sa résorption est bel et bien possible, d’après le Conseil national du commerce extérieur (CNCE) qui propose des solutions présentées comme étant concrètes et efficaces, qui pourront non seulement atténuer ce déficit, mais carrément le supprimer. Le remède du CNCE est simple a priori : s’attaquer aux lacunes structurelles identifiées dans le cadre d’une étude menée par le conseil et dont les résultats ont été dévoilés vendredi dernier à l’occasion de la tenue de son assemblée générale.

+L’OPINION+:.
-Un séminaire, demain à Rabat, sur les enjeux de l’efficacité énergétique des villes: Livre blanc, partenariat public-privé, gestion déléguée et moyens de financement à l’ordre du jour. Un séminaire stratégique sous le thème « Les villes face aux enjeux de l’efficacité énergétique aura lieu mardi à Rabat. Ce séminaire se penchera spécialement sur la notion de gouvernance, de performance et d’efficacité énergétique au sein des villes, grandes consommatrices d’énergies notamment à travers l’éclairage public. De même, cet événement débattra de plusieurs questions techniques telles que le calcul du rendement des installations d’éclairage, notamment à travers des audits énergétiques, mais aussi des meilleurs standards de systèmes d’information relatifs à la consommation d’énergie.

+AL MASSAE+:.
-Abdelilah Benkirane et un comité restreint du Secrétariat général du PJD, ont établi une liste de noms des ministres du parti qui pourraient être remplacés en cas d’éventuel remaniement ministériel, ont révélé des sources bien informées au sein du parti de la Lampe, précisant que Mohamed Najib Boulif, Saad Dine El Otmani, El Habib Choubani et Mustapha El Khalfi figurent en tête de liste des ministres menacés de perdre leurs maroquins au sein du « gouvernement Benkirane Bis », alors qu’Abdelkader Amara, Idriss El Azami Idrissi et Aziz Rebbah figurent, eux, au deuxième rang des ministres qui pourraient être écartés de ce gouvernement.

-Les négociations avec des leaders salafistes pour rejoindre le parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV) ont été entamées dès leur mise en liberté il y a deux années, a indiqué l’un des dirigeants du parti, ajoutant que ces pourparlers marathoniens ont connu la participation de Abdelouhab Rafiki (alias Abou Hafs) qui représentait le courant salafiste, et de Mohamed Khalidi, SG du PRV, ainsi que de Khalid Moussadaq, membre du secrétariat général du parti. Ces négociations, a-t-il précisé, ont abouti à l’adhésion, dans une première phase, de cinq figures de la salafia à la direction du parti, en attendant l’adhésion d’autres membres du courant salafiste.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, tire à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane et considère que la visite du Premier ministre turc, Recep Tayyib Erdogan au Maroc s’inscrivait dans le cadre « d’une visite entre deux partis et non pas entre deux Etats ». Lors d’un meeting organisé samedi à El Jadida, Chabat a par ailleurs souligné que le gouvernement actuel n’a réalisé aucun changement probant en faveur des citoyens marocains, de même que ses promesses sur l’amélioration du taux de croissance et la réduction du déficit ont volé en éclats. Il a, par la même occasion, appelé l’Exécutif à uvrer pour une véritable mise en application des dispositions de la Constitution au lieu de continuer d' »évoquer les crocodiles et les démons ».

-Un propriétaire d’un immeuble à Tanger, construit de manière illégale, défie le wali de la région de Tanger-Tétouan et poursuit la construction pendant la nuit. Le wali s’était déplacé, en personne, au chantier en compagnie de deux représentants du service de l’urbanisme et de plusieurs agents d’autorité pour superviser l’arrêt des travaux dans cet immeuble, bâti sur une zone relevant du domaine public. Une heure après le départ des agents d’autorité, le propriétaire du projet a rappelé les ouvriers vers minuit et poursuivi les travaux de construction jusqu’au petit matin avant d’être contraint de suspendre les travaux après la chute de l’un des ouvrier du troisième étage du bâtiment en construction.

-Les participants aux travaux du 28ème congrès de l’Association des barreaux du Maroc, tenu à Saïdia, réitèrent leur rejet du décret relatif à l’assistance judiciaire et appellent à son abrogation et à « la promulgation un nouveau décret sérieux », alors que le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a appelé, dans un communiqué, à la constitution d' »une commission d’enquête » sur ce décret, objet de discorde.

+AL ALAM+:.
-Visite du chef des séparatistes aux Etats-Unis: Le Maroc sort grand gagnant. Mohamed Abdelaziz est revenu bredouille de sa visite aux Etats-Unis, financée par les services de renseignements algériens, puisqu’il n’a pas réussi à être reçu ou à avoir des rencontres avec aucun responsable américain, de même que sa visite, préparée par Kerry Kennedy, présidente du Centre de Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme, n’a retenu nullement l’attention des mass-media US.

-Le décret de l’assistance judiciaire attise « la guerre » des communiqués entre l’Association des barreaux du Maroc et le ministère de la justice. A l’issue de son 28ème congrès, samedi à Saidia, l’Association des barreaux du Maroc a publié un communiqué dans lequel elle a dénoncé le comportement « abject » et « le manque du sens de responsabilité » dont a fait preuve le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid lors de la séance d’ouverture de ce conclave. En réaction à ces propos, le ministère de tutelle a appelé, dans un communiqué publié vendredi dernier, les avocats à constituer une commission d’enquête, comptant dans ses rangs des anciens bâtonniers, en vue de faire le point sur la position du bureau de l’Association qui nie avoir participé à l’élaboration du décret ministériel relatif à l’assistance judiciaire.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Une ville industrielle saoudienne verra le jour prochainement au Maroc. Au moment où le gouvernement marocain a mobilisé 100 hectares pour la création d’une ville industrielle saoudienne à Kénitra, des investisseurs saoudiens s’apprêtent au lancement d’une ligne maritime entre le Maroc et l’Arabie saoudite. Dans ce sens, Mohamed Fahad Al-Hammadi, Président du Conseil d’affaires maroco-saoudien, a souligné, dans une déclaration à des journaux des pays du Golfe, que les investisseurs saoudiens ont examiné avec les responsables marocains les moyens de développer les échanges commerciaux par voie maritime et de booster les investissements privés saoudiens dans les secteurs portuaire, énergétique, touristique, industriel, agricole, immobilier et des assurances.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane affirme que « la corruption et la tyrannie ont leurs sentinelles », ajoutant qu’il n’est pas raisonnable de chercher une quelconque alliance avec le RNI. Lors d’une rencontre de son parti, samedi à Rabat, Benkirane a souligné que les campagnes menées contre lui ne sont que « de simples actes de perturbation » qui ont pour objectif d’entraver l’action gouvernementale, tout en saluant le Parti de l’Istiqlal, le qualifiant d’allié principal », sans pour autant parler de son SG, Hamid Chabat.

-Le PAM et l’Istiqlal entrent en ligne dans l’affaire de l’entrepreneur qui a révélé des affaires de corruption dans des marchés publics dans certains départements ministériels. Des figures des partis du Tracteur et de la Balance ont contacté l’entrepreneur Saïd Chekrouni pour défendre son affaire en perspective de son examen par le parlement. Par ailleurs, M. Chekrouni a fait savoir que le Chef du gouvernement lui a promis de résoudre son problème dans une semaine. Ce délai passé, sans que le problème ne soit réglé, le concerné envisage de tenir une conférence de presse à laquelle il va convoquer les leaders de partis politiques.

-Des salafistes rejoignent le Parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV). Cinq figures du courant salafiste ont rejoint le Secrétariat général du parti, comme il a été convenu d’accorder à une quinzaine d’autres la qualité de membres du conseil national du parti, au cours de la première session du Conseil national du parti tenu samedi à Rabat. Par ailleurs, Cheikh Hassan Kettani a refusé d’adhérer au parti, arguant vouloir se consacrer à la « Daawa », alors que Mohamed El Fizazi a souligné avoir déjà donné son accord, mais il a été surpris de la tenue du conseil national sans en être informé.

-Hamid Chabat souligne: « Ou bien nous revenons au gouvernement selon nos conditions, ou bien nous en sortons en signe de protestation ». Lors d’une intervention devant des militants du parti de l’Istiqlal, dimanche à Kelaâ Sraghna, Chabat a indiqué que le différend entre l’Istiqlal et le PJD n’est pas une confrontation entre deux partis, mais plutot une confrontation entre l’appel à l’action et le discours politique « populiste » et « creux ».

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat « entraîne » le frère du ministre PJDiste, Idriss El Azami Idrissi dans la bataille avec les islamistes. Dans une déclaration à la presse en marge d’un rassemblement du parti de la Balance, samedi à El Jadida, Chabat a indiqué que la condamnation de son fils Naoufal à trois ans de prison ferme en première instance, était le résultat de « la fabrication du dossier » par le juge d’instruction, chargé du dossier, allusion faite à Abdessamad El Azami, frère du ministre délégué chargé du budget.

+ASSABAH+:.
-Hamid Chabat accuse Abdelilah Benkirane de réduire de 2Kg le poids de la bonbonne de gaz pour éviter toute augmentation de son prix. Lors d’un meeting organisé, samedi à El Jadida, Chabat a en outre fait savoir qu’un proche du ministre délégué chargé du Budget et responsable judiciaire à Fès a été derrière le « complot » de l’arrestation de son fils, Naoufal, dans l’affaire de trafic de drogue. Il a par ailleurs accusé Benkirane de manquer de courage pour l’affronter lors d’un débat public télévisé pour informer les Marocains qui sont les vrais « crocodiles et démons » dont il ne cesse de parler.

-La mort de trois personnes samedi dans la commune de Chellalate au Sud-Est de Mohammedia, après leur chute dans une fosse septique, fait éclater des mouvements de protestation parmi les habitants qui ont failli bloquer la circulation sur l’autoroute Casablanca-Rabat si les forces publiques n’avaient pas intervenu pour leur interdire l’accès.

-Adhésion collective de salafistes au Parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV). Plusieurs membres de la Salafia ont rallié officiellement samedi le PRV, dont Mohamed Abdelouhab Rafiki, alias Abou Hafs. Par ailleurs, le Conseil national du parti compte désormais 220 membres, dont 15 nouveaux membres appartenant au mouvement salafiste.

+ATTAJDID+:.
-Des responsables d’une carrière de ghassoul à la commune Laksabi (près de Missour), ont séquestré, samedi martin, quatre étudiants de l’Institut supérieur de journalisme et de l’information de Casablanca qui voulaient réaliser un reportage sur ladite carrière dans le cadre de leur mémoire de fin d’études. L’un des étudiants séquestrés a indiqué que leur calvaire a duré près de quatre heures, ajoutant qu’ils ont tenté de convaincre le responsable de la carrière de la nature de leur mission et de sa légalité, mais ce dernier a essayé de les soumettre à un interrogatoire. La même source a affirmé que des éléments de la Gendarmerie Royale sont intervenus pour libérer les étudiants après avoir rédigé 4 PV au nom des étudiants et un autre au nom du responsable de la carrière.

-Mustapha Ramid déclare que le décret relatif à l’assistance judiciaire a été promulgué « en parfaite concertation » avec l’association des barreaux des avocats. Un communiqué du ministère de la Justice et des Libertés, rendu public, vendredi dernier, a indiqué que le président de l’association a soulevé la question de ce décret lors de la séance d’ouverture du 28ème Congrès de l’association, en avançant que ladite association n’a pas été impliquée dans son élaboration, ajoutant que dans une allocation à cette occasion, le ministre a fait une mise au point concernant quelques informations sur le sujet. Ainsi, il a fait savoir que ledit décret a été promulgué en « parfaite concertation » avec le bureau de l’association, en la personne de son président et de la commission en charge de ce dossier. Dans ce communiqué, le ministre a aussi appelé les avocats à constituer une commission d’enquête, comptant dans ses rangs des anciens bâtonniers, en vue de connaître la vérité à ce propos.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre de la Justice annonce l’élaboration d’un nouveau décret sur l’assistance judiciaire et dévoile la « réalité » du différend autour du premier décret. Dans un communiqué, le ministère, qui a qualifié d' »artificiel » ce différend, et ce en réaction au communiqué de l’association des barreaux du Maroc publié lors de son 28ème congrès tenu à Saïdia, a indiqué qu’un nouveau projet de décret abrogeant l’ancien a été élaboré et que le président de l’association des barreaux en a été informé, avant la tenue de ce congrès, ajoutant que Mustapha Ramid avait demandé au président de l’association d’en informer les avocats et les bâtonniers, chose qu’il n’a pas faite.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Les présidents des groupes parlementaires à la Chambre des Conseillers vont se prononcer, ce lundi, sur la question du boycott de la prochaine séance mensuelle d’interpellation du Chef du gouvernement, prévue le 19 juin.

-Des figures salafistes intègrent le Parti de la Renaissance et de la vertu après de longues négociations avec les responsables du parti. Mohamed Khalidi, SG du Parti, tient ainsi un role similaire à celui joué par feu Abdelkrim Khatib avec le Mouvement Unicité et Réforme (MUR).

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-De Hautes instructions font avorter le plan du ministre Aziz Rebbah visant la cession aux Turcs des chantiers dans certains secteurs comme les aéroports, les ports et les chemins de fer. Des sources bien informées ont indiqué que l’échec de la visite de la délégation turque au Maroc sur le plan économique est due à l’annulation par les hautes sphères de l’Etat d’accords que le gouvernement Benkirane comptait sceller avec les Turcs, portant notamment sur le développement des aéroports et des ports, la construction et la maintenance de moyens de transport terrestre, des infrastructures du secteur du transport de tous genres, ainsi que la réalisation d’une zone industrielle turque au Maroc.

-Khénifra « se soulève » contre le ministre Aziz Akhannouch en signe de protestation contre la décision du limogeage du directeur provincial de l’agriculture (DPA). Les différents services de la DPA ont été paralysés vendredi en raison de la grève observée par le personnel, alors que la coordination de soutien à l’action de développement à Khénifra a organisé une manifestation en signe de solidarité avec le directeur limogé, « connu pour son abnégation et son dévouement dans l’accomplissement de sa mission ».

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La guerre des communiqués s’intensifie entre Mustapha Ramid et l’Association des barreaux du Maroc. L’Association a dénoncé dans un communiqué rendu public à l’issue de la séance d’ouverture de son 28ème congrès à Saidia, le fait qu’elle n’a pas été associée à l’élaboration du décret relatif à l’assistance judiciaire alors que le ministre, Mustapha Ramid, a, lui aussi, par voie de communiqué, qualifié ce différend d' »artificiel ».

-La mort de trois personnes en tombant dans une fosse septique fait éclater des manifestations dans la commune de Chellalat (province de Mohammedia). Ainsi, un groupe de jeunes appartenant au Douar qui a connu ce drame a barré la route principale N 1, jouxtant le douar alors que plusieurs habitants se sont dirigés vers l’autoroute Casablanca Rabat pour bloquer la circulation.

-Tanger s’est-elle transformée en un fief de la mafia internationale? Les Tangérois ont estimé que l’usage d’armes à feu lors d’un crime commis il y a une semaine dans la ville du Détroit constitue un phénomène « dangereux » qui vient tirer la sonnette d’alarme sur le trafic d’armes en provenance de l’autre rive de la Méditerranée à l’instar de la prolifération du trafic de drogue dans la ville.

+AL KHABAR+:.
-Hamid Chabat accuse Abdelilah Benkirane de « manipulation » et de « clientélisme » en matière de nomination aux hautes fonctions, ajoutant lors d’un meeting samedi à El Jadida, qu’il avait appelé à la tenue d’un débat public télévisé avec Benkirane pour que les citoyens sachent qui sont les véritables « crocodiles et démons ».

-Abdelilah Benkirane vivement critiqué à cause de soin absence des travaux du Conseil d’administration de la Caisse marocaine de retraite pour la 3ème fois consécutive. Pour Mohamed Bouzkiri, représentant des adhérents au régime des pensions civiles à la CMR, l’absence du chef du gouvernement lors des réunions du conseil d’administration de la Caisse démontre que le gouvernement actuel continue de fait litière de ce dossier épineux.

-Un dîner « informel » sauve les rapports entre Benkirane et le Patronat. Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a pu réunir le Premier ministre turc, Recep Tayyib Erdoigan, et la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah autour d’un dîner « informel » donné en l’honneur de la délégation officielle turque, ont révélé des sources bien informées, ajoutant que lors de ce dîner, qui s’est déroulé de représentants de l’Association Amal-Entreprises, Benkirane a réaffirmé que le Patronat demeure le partenaire principal du gouvernement.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hassan Ouahbi, président de l’Association des barreaux du Maroc, exige la présence de deux adouls et d’un notaire comme témoins lors de toute éventuelle réunion entre l’Association et le ministre de la Justice et des libertés. Ouahbi a en outre fait savoir que le projet de décret relatif à l’assistance judiciaire n’a toujours pas été abrogé, puisque l’Association n’a rien reçu d’officiel à ce sujet, contrairement aux déclarations de Ramid.

-La mort de trois personnes en tombant dans une fosse septique à Chellalate (Mohammedia) attise les protestations de la population locale. Après cet incident qui a eu lieu samedi, les habitants de la commune rurale de Chellalate sont descendus dans la rue pour protester contre les autorités locales et les élus et ont également procédé au blocage de la route nationale N 1 et de l’autoroute liant Casablanca et Rabat.

-L’UC critique l’atermoiement du gouvernement dans la résolution de la crise économique. Dans un communiqué rendu public, le parti du Cheval a mis en garde contre les conséquences d’un nouveau plan d’ajustement structurel et des problèmes socioéconomiques qui en découleraient.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le décret de l’assistance judiciaire attise la guerre des communiqués. En réaction aux déclarations faites par le ministre de la Justice, l’Association des barreaux du Maroc a indiqué que le ministre de tutelle a publié le décret en dépit de l’accord conclu entre le ministère et l’Association pour ne pas le publier dans le BO en vue de sa reformulation par la commission mixte chargée de ce dossier. Pour sa part, le ministre Ramid a qualifié d' »artificiel » le différend entre les deux parties, puisque ledit décret a été préparé en parfaite concertation entre une commission relevant du ministère et une autre représentant l’Association.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *