Revue de presse marocaine du 10/05/2013

0 commentaires, 10/05/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+L’OPINION+:.
-A la veille du Conseil national du parti: La Jeunesse istiqlalienne appelle au retrait de l’Istiqlal du gouvernement. Lors de sa réunion hebdomadaire ordinaire de mercredi dernier, le bureau exécutif de l’organisation de la jeunesse istiqlalienne « a condamné de toutes ses forces la vile attaque du gouvernement contre le parti de l’Istiqlal après l’éclatant succès de la marche du 1er mai » et « a mis le gouvernement en garde contre la tentation d’instrumentaliser les institutions constitutionnelles pour faire passer de bas ressentiments et discréditer les partis nationaux démocratiques ». Il a aussi considéré que le parti a épuisé tous les moyens institutionnels en vue d’attirer l’attention du gouvernement sur la situation catastrophique où il a mené le pays. Ainsi, il a appelé le conseil national du parti « à décider le retrait immédiat de ce gouvernement non patriotique et impopulaire, englué dans la corruption morale consignée par le son et l’image » et a préconisé « la constitution d’un front national de défense de la démocratie contre l’intégrisme communiste et islamiste qui prend la Constitution en otage et cherche à étouffer la démocratie ».

+LIBERATION+:.
-Benkirane veut séduire les MRE mais déçoit les Conseillers. Pour son 7ème grand oral au Parlement, Abdelilah Benkirane n’a pas convaincu les conseillers de l’opposition. Depuis les travées de l’opposition, les conseillers ne cachent pas leur déception. La séance mensuelle consacrée aux réponses du patron de l’Exécutif était, assurent-ils main sur le cÂœur, « bien en dessous des attentes des citoyens ». M. Benkirane n’a fait que lire un document déjà présenté par le ministre Maâzouz (ministre en charge des MRE) à l’époque de la présentation du budget du ministère en charge des Marocains résidant à l’étranger. Sur les problèmes profonds que vivent les Marocains d’ailleurs, comme ceux qui résident aux Pays-Bas par exemple, il n’y a aucune réponse concrète, aucune solution présentée, aucune information sur l’avancée du dialogue avec les autorités néerlandaises. De temps en temps, M. Maâzouz soufflait des réponses à son chef du gouvernement. Coté contenu, le niveau était pour le moins faible.

-La jeunesse istiqlalienne appelle au retrait du gouvernement: L’Exécutif qualifié d' »impopulaire » et d' »antinational ». La Chabiba de l’Istiqlal vient de diffuser un communiqué incendiaire dans lequel elle exhorte le parti de la Balance à quitter le « gouvernement communiste et islamiste », en référence à la présence en son sein du PPS et du PJD qui composent avec le PI et le MP la coalition gouvernementale. Les termes utilisés par le communiqué de la jeunesse istiqlalienne envers les deux alliés de l’Istiqlal, sont virulents, ce qui reflète les tensions qui règnent depuis un certain temps au sein de cette majorité hétérogène. Puisant dans le jargon généralement usité par les partis gauchistes, ledit communiqué a qualifié le gouvernement d' »impopulaire » et d' »antinational », tout en appelant à la « constitution d’un front national pour prémunir la démocratie du fondamentalisme communiste et islamiste qui prend en otage la Constitution et vise à liquider la démocratie ».

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Nominations de hauts fonctionnaires: Le gouvernement obligé de revoir sa copie. Un référentiel des différentes hautes fonctions avec des normes communes s’imposant à tous les ministères. C’est le projet sur lequel se penche actuellement le ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. Un travail que Abdeladim El Guerrouj, le ministre de tutelle appartenant au MP, a jugé nécessaire d’entreprendre plus d’une année après l’entrée en vigueur de la loi relative aux hautes fonctions, seule et unique loi importante adoptée par le gouvernement. Mais pourquoi l’annonce d’une telle mesure aujourd’hui, alors que plus de 210 désignations à des postes stratégiques ont été faites depuis l’application de la loi? La réponse est à chercher du coté des réactions qu’ont suscitées ces nominations. Des réactions qui confirment aujourd’hui les craintes exprimées il y a une année par l’opposition lors du débat pour l’adoption de cette loi.

-Benkirane promet une représentation des MRE dans les instances élues. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane s’est engagé devant les membres de la Chambre des conseillers à élaborer des projets de loi pour assurer une représentativité des MRE dans les instances élues. Benkirane s’exprimait devant les conseillers dans le cadre de la séance mensuelle consacrée aux questions relatives à la politique générale. Par ailleurs, le chef de l’Exécutif a annoncé la généralisation du RAMED aux Marocains résidant à l’étranger. Cette mesure devra profiter aux personnes qui ne bénéficient pas de la couverture médicale dans leurs pays de résidence.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI: Marrakech abritera les assemblées annuelles de la BAD. Tous les regards seront tournés vers le Royaume, particulièrement vers Marrakech, qui abritera les assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, du 27 au 31 mai. Un événement inédit qui connaîtra la participation de plus de 3.000 congressistes, dont les ministres des Finances des pays membres de la BAD, les gouverneurs des Banques centrales ainsi que les représentants des institutions financières régionales, des institutions de coopération et des agences de notation. Le choix du Maroc n’est pas fortuit. Il s’explique notamment par la place importante qu’occupe le Royaume au sein de la BAD ainsi que par le partenariat exceptionnel qui les unit. Quant au choix de la cité ocre, il est motivé par le fait que cette ville a toujours été à travers l’histoire un trait d’union avec l’Afrique. Ainsi, les assemblées annuelles du groupe de la BAD seront placées sous la thématique « la transformation structurelle de l’Afrique ». Une thématique d’une importance capitale dans la mesure où les participants seront amenés à faire le point sur plusieurs questions d’actualité, en l’occurrence la croissance inclusive, les changements climatiques ainsi que la transition vers l’économie verte. Des volets qui constituent les objectifs de la stratégie décennale de la Banque (2013-2022).

+L’ECONOMISTE+:.
-L’Istiqlal quittera-t-il le gouvernement? La question est sur toutes les bouches, alimentée par des rumeurs persistantes. Elle sera tranchée lors de la réunion du Conseil national de l’Istiqlal qui se tient ce samedi à Rabat. Abdelilah Benkirane retient donc son souffle. Il aura les yeux rivés sur le Conseil national de son allié l’Istiqlal. Pour Hamid Chabat, tout est ouvert, surtout que les informations qui remontent des régions confirment l’ampleur du mécontentement. Qu’importe, il promet des discussions responsables lors de ce conseil au point de proposer la création d’une commission interministérielle pour relancer l’économie.

-Solaire: Le projet prend corps. Objectif 2.000 MW (mégawatts) d’origine solaire. Le pari sur le futur des énergies renouvelables -solaire, éolien, hydraulique-, de porter la part de ces énergies dans la puissance électrique installée au Maroc, à 42 pc à l’horizon 2020, est jouable. Le Souverain est annoncé ce vendredi pour la cérémonie officielle marquant le début des travaux de la première phase de la centrale thermo-solaire de Ouarzazate dont la première phase porte sur une puissance de 160 MW. Selon le cahier des charges du donneur d’ordre, Masen (agence marocaine pour l’énergie solaire), à l’adjudicataire de l’appel d’offres pour la construction et la gestion de cette centrale, le consortium dirigé par le Saoudien Acwa Power, les premiers kilowattheures devraient être produits en 2015. En tout cas, depuis lundi 29 avril, les choses semblent plutot s’accélérer.

+AL BAYANE+:.
-Séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des conseillers: Préserver à tout prix l’identité marocaine des MRE. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, a affirmé lors de la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des conseillers, autour du thème « conditions des MRE entre les garanties juridiques et la réalité », que les MRE, en particulier ceux qui sont dans une situation difficile et dans le besoin, méritent amplement d’être soutenus par leur pays d’origine, notamment en ces temps de crise, soulignant qu’il ne faut pas les oublier en cette période de vaches maigres où la crise économique et financière a provoqué la ruine de nombre de familles MRE, en particulier dans nombre de pays européens. Il a en outre précisé que le gouvernement fait de son mieux pour venir en aide directement aux Marocains du monde en détresse et en particulier à travers leurs associations les plus dynamiques et les plus représentatives.

-Démantèlement d’un réseau de trafic: Bébés volés au Maroc et vendus en Espagne. Si habituellement le démantèlement de réseaux de trafiquants de drogue et autres convoyeurs d’immigrés clandestins entre le Maroc et son voisin de la rive nord de la Méditerranée défraye quotidiennement la chronique, cette fois-ci l’affaire est on ne peut plus scandaleuse. Car il s’agit bien d’un trafic d’une autre nature qui vient d’être mis à nu à travers la découverte d’un réseau actif, depuis plusieurs décennies dans le vol des bébés marocains, avec tout cela implique comme falsification de documents et déclarations de faux. Pire, cette affaire qui remonte au début des années 70 n’a été découverte qu’aujourd’hui, grâce à une enquête menée depuis 2011, par la Guardia civil espagnole qui a révélé que ces bébés volés étaient nés au Maroc, notamment à Mellilia au cours des années 70 et 80 et vendus en Espagne.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Tourisme: La crise est bien là! Les derniers chiffres positifs de l’Observatoire du tourisme et les déclarations très optimistes de nos responsables sur la résilience de la destination Maroc, cachent une réalité amère du tourisme marocain. Une crise profonde et structurelle touche les entreprises exerçant dans le secteur. 41 cas de défaillances ont été enregistrés le 1er trimestre 2013, selon une étude d’Inforisk, qui a souligné que les entreprises exerçant dans le secteur du tourisme vont mal, très mal, puisqu’un bon nombre d’entre elles a fermé boutique en ce début d’année.

+AL MASSAE+:.
-Abdelilah Benkirane s’adressant à Hakim Benchemass: « Tu dois démissionner s’il s’avère que les informations que les +services+ t’ont fourni sont infondées! », et ce en réaction aux attaques du président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers, qui a tiré à boulets rouges sur les ministres PJDistes lors de la séance mensuelle des questions de politique générale, en les accusant d’effectuer des visites à l’étranger pour servir des intérêts partisans avec des fonds publics, selon un document brandi par le dirigeant PAMiste devant le Chef du gouvernement portant sur des déplacements officiels de ses ministres à l’étranger sur le compte de l’Etat pour mener des activités propres à leur parti.

-La Jeunesse de l’Istiqlal appelle, dans un communiqué rendu public par son bureau exécutif, le Conseil national du parti « à décider le retrait immédiat du gouvernement Benkirane », un gouvernement qualifié de « non patriotique » et d' »impopulaire », tout en réclamant « la constitution d’un front national de défense de la démocratie contre l’intégrisme communisme et islamiste », allusion faite aux partis du PPS et du PJD.

-Affaire de vente de nourrissons marocains en Espagne: Deux hopitaux marocains au banc des accusés. Un responsable de la Guardia civil espagnole au préside occupé de Mellilia a affirmé lors d’une conférence de presse pour la présentation des résultats de l’enquête sur cette affaire, que plusieurs nourrissons marocains, qui ont été vendus en Espagne, ont vu le jour dans les hopitaux d’El Farabi d’Oujda et El Hassani de Nador.

-Le Maire de Fès et SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, fait face à la colère de syndicalistes à cause du « licenciement » de fonctionnaires communaux à Fès en raison de leurs appartenances syndicales. Dans ce sens, le bureau national de la Fédération nationale des employés des collectivités locales a affirmé qu’un sit-in sera observé le 16 mai prochain devant le siège du parti de l’Istiqlal à Rabat pour dénoncer la poursuite du licenciement du militant Lahcen Aalabou en raison de ses activités syndicales.

-Les parlementaires istiqlaliens en colère contre la direction de leur parti qui s’accapare la prise de décision de manière unilatérale. Des sources ont indiqué que certains parlementaires du parti de la Balance ont exprimé leur vive consternation lors de la réunion du groupe parlementaire istiqlalien à la Chambre des représentants lundi dernier, à cause de leur « marginalisation ». Ce sentiment de mécontentement a été également exprimé lors de la dernière réunion du Comité exécutif du parti, ce qui a poussé Noureddine Moudiane, président du groupe istiqlalien à la 1ère Chambre, à se retirer de cette réunion.

-Des appels pour l’ouverture d’une enquête sur l’acquisition par des parlementaires de lots de terrain à Kénitra. Des investisseurs dans des projets industriels ont adressé des lettres de protestation à Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport et président du Conseil de la ville de Kénitra, pour dénoncer les agissements de certains élus et personnes proches des hautes sphères de l’Etat qui ont mis la main sur la plupart des lots de terrain dans les zones industrielles de la ville.

+ASSABAH+:.
-Le PAM accuse les ministres PJDistes d’utiliser leurs déplacements à l’étranger pour servir leurs intérêts personnels et ceux de leur parti. Lors de la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des conseillers, Hakim Benchemass, président du groupe parlementaire du PAM à la 2ème Chambre, a indiqué que ces ministres profitent de leurs voyages à l’étranger, qui ont concerné 33 pays répartis sur les cinq continents, pour servir les intérêts du PJD avec l’argent des contribuables, notamment Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, qui s’est rendu en Turquie sous sa casquette ministérielle pour se consacrer ensuite aux affaires partisanes en faisant élire son fils à la tête d’une Association des étudiants marocains en Turquie.

-Des irrégularités à la Direction des douanes dans la région Nord-Est. Des sources concordantes ont indiqué que la Direction générale des douanes a ouvert une enquête sur des irrégularités que connaissent la direction de la région du Nord-Est, des irrégularités qui auraient été derrière l’exacerbation des tensions parmi le personnel de cette direction régionale. Ces mêmes sources ont fait savoir que parmi les dysfonctionnements et irrégularités, il y a lieu de citer l’exploitation par le directeur régional des ressources matérielles et humaines de la Direction pour servir ses intérêts personnels ainsi que son voyage à l’étranger, via le préside occupé de Mellilia, pour se faire soigner sans avoir obtenu aucune autorisation dans ce sens.

-La police judiciaire de Taroudant a diligenté, depuis mercredi dernier, une enquête approfondie et exhaustive pour élucider l’affaire de la disparition et de l’assassinat d’une jeune fillette de trois ans qui a été retrouvée morte dans un bâtiment abandonné. Des sources locales ont indiqué que la fillette avait disparu depuis mardi soir avant d’être retrouvée au quartier Jinan Akhiat.

-Des députés sahraouis refusent de signer une lettre adressée par un groupe de 16 parlementaires, issus des provinces du sud, au Chef du gouvernement pour réclamer la tenue d’une réunion sur les derniers développements de la question du Sahara, étant donné que la majorité des signataires avaient signé auparavant une autre lettre dans laquelle ils avaient défendu les détenus dans le cadre des événements de Gdeim Izik. Ils ont également refusé de signer ladite lettre en raison du retour au calme dans la région du Sahara.

-Le vent de l’opposition souffle sur la jeunesse istiqlalienne. La jeunesse du parti de la Balance a, dans un communiqué incendiaire appelé le Conseil national du parti à décider le retrait immédiat du gouvernement Benkirane, qualifié d’Exécutif « non patriotique » et « impopulaire » et « englué dans la corruption morale consignée par le son et l’image ». Cette question sera tranchée lors de la réunion du Conseil national de l’Istiqlal qui se tient ce samedi à Rabat.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le torchon continue de brûler entre le PJD et l’Istiqlal. Dans ce cadre, le SG du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat a déclaré que Abelilah Benkirane « doit révéler les parties qui sont derrière moi ou présenter sa démission ». Dans une déclaration au quotidien, il a également souligné que si le Conseil national du parti décide ce samedi le retrait de l’Istiqlal du gouvernement, l’on respectera cette décision.

-Une commission d’enquête parlementaire s’apprête à rendre public son rapport sur la SNRT et 2M. Des sources ont révélé que ladite commission a été surprise par les pluies de critiques formulées par les journalistes et les syndicats à la SNRT et à 2M concernant le mode de gestion des deux chaînes de télévision, notant que le rapport réalisé comprend aussi les réactions des deux directions à ces critiques.

-Mohamed Nabil Benabdellah et Mohand Laenser décident de ne pas réagir aux sorties médiatiques tonitruantes de Hamid Chabat, après que le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane ait réussi à les convaincre de ne pas y répondre. Cette décision a été confirmée par l’ignorance affichée par les dirigeants de la coalition gouvernementale aux préparatifs menés par la direction de l’Istiqlal dans la perspective d’annoncer, ce samedi, son retrait du gouvernement. Dans ce cadre, un dirigeant de la coalition a indiqué que les leaders des partis de la coalition gouvernementale ne seront pas entraînés dans de fausses batailles.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les services de renseignements algériens louent les services du Centre Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme pour embarrasser le Maroc. La demande du centre ayant trait à la désignation d’observateurs internationaux des droits de l’Homme pour effectuer des visites mensuelles dans des provinces du sud tout en faisant fi des souffrances des Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf, démontre le volume de haine que porte cette ONG américaine à l’égard du Maroc, dont toutes les initiatives sont basées sur les seules données fournies par les services de renseignements algériens et le front du polisario.

-Khalid Sbiyea, membre du groupe istiqlalien de l’Unité et de l’égalitarisme et secrétaire national du syndicat indépendant des Finances, accuse le gouvernement Benkirane de refuser de réaliser les attentes des citoyens. Dans une déclaration au journal en marge d’un sit-in observé, hier jeudi, devant le ministère de l’Economie et des Finances, Sbiyea a indiqué que le gouvernement s’est engagé à ouvrir un dialogue transparent avec les syndicats pour promulguer le système des indemnités mais les activités de la commission en charge de ce projet ont été gelées, soulignant que le ministre de tutelle considère le mode de gestion du ministère comme un secret du gouvernement.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Bras de fer PJD-Istiqlal: Abdelilah Benkirane refuse de réagir à la polémique suscitée par la réclamation par Hamid Chabat d’un remaniement ministériel. Dans une réponse à une question de la presse en marge de la célébration du centenaire d’existence des services forestiers, au palais des Congrès à Skhirate, M. Benkirane a affirmé qu’il ne fait guère attention à cette polémique. De son coté, un dirigeant PJDiste a affirmé que le parti n’est pas préoccupé par les menaces de l’Istiqlal et ne craint pas sa sortie du gouvernement, soulignant que le retrait du gouvernement n’est pas entre les mains de Hamid Chabat, puisqu’il n’est pas seul maître de cette décision.

-Hakim Benchemass, président du groupe parlementaire du PAM à la 2ème Chambre, accuse des ministres PJDistes de servir les intérêts de leur propre parti avec des fonds publics, au cours de la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des conseillers. Il a dans ce sens accusé Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile d’avoir effectué un voyage en Turquie sous sa casquette de ministre pour faire élire son fils à la tête d’une association d’étudiants marocains à Ankara.

+AL KHABAR+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane lance un défi à Hakim Benchemass, président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers, de prouver l’exploitation par El Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, de son poste de ministre pour servir des intérêts personnels. Lors de la séance mensuelle sur la politique générale à la 2ème chambre, Benkirane a vivement réagi aux propos de Benchemass qui a indiqué que Choubani avait effectué un voyage en Turquie pour soutenir la candidature de son fils à la présidence de l’association des étudiants marocains dans ce pays. Dans ce sens, Benkirane a souligné que si l’information s’avère vraie, Choubani présentera immédiatement sa démission mais dans le cas contraire c’est Benchemass qui doit démissionner.

-Salé: Destruction de villas appartenant à des personnalités influentes, construites sans autorisation. Les autorités locales de Salé ont procédé, mercredi sur ordre du gouverneur, à la destruction de plusieurs villas et résidences de luxe dans la région de Sidi Chafi (banlieue de Salé) appartenant à des personnalités influentes et construites sans autorisation.

-Fatima Zahra El Mansouri, Mairesse de la ville de Marrakech et députée du PAM, a déposé des plaintes auprès de Cherki Draiss, ministre délégué auprès du ministère de l’Intérieur et du président de la Chambre des représentants, contre des écrits injurieux sur les murs à son encontre et à l’endroit de son directeur de cabinet.

-La jeunesse istiqlalienne appelle le conseil national à décider le retrait du parti du gouvernement, stigmatisant, dans un communiqué publié à l’issue de la réunion hebdomadaire ordinaire de son bureau exécutif, le silence de certains ministres du parti à l’égard de l’attaque contre le SG du parti lors du Conseil du gouvernement. L’organisation de la jeunesse istiqlalienne a aussi qualifié le gouvernement Benkirane de gouvernement « des communistes et des islamistes », d' »impopulaire et de « non patriotique, englué dans la corruption morale consignée par le son et l’image ».

-Etats d’alerte dans les prisons marocaines à l’approche de la commémoration du 10ème anniversaire des événements du 16 mai à Casablanca. Une source informée a indiqué qu’un état d’alerte a été décrété dans les prisons de Tifelt, Salé 2 et de Toulal à Meknès où sont détenus des salafistes dans le cadre de la loi antiterroriste, ajoutant que les responsables de ces prisons ont intensifié les opérations de controle au sein des cellules des prisonniers sur fond d’informations selon lesquelles ces détenus salafistes opteront pour l’escalade à l’occasion de cet anniversaire en guise de protestation contre leur condamnation sur la base de la loi antiterroriste.

+AL ALAM+:.
-Le démantèlement d’un réseau de trafic de bébés volés au Maroc et vendus en Espagne prend des dimensions politiques et sécuritaires. Les employés de centres hospitaliers marocains sont directement pointés du doigt pour avoir facilité ce trafic face au silence « suspect » des autorités marocaines, surtout que les données disponibles ont révélé que les autorités marocaines étaient au courant depuis une année de cette affaire et coordonnait leurs actions avec leurs homologues espagnoles.

+ATTAJDID+:.
-Les parlementaires sahraouis adressent une correspondance au Chef du gouvernement pour réclamer une réunion urgente et des instances et des acteurs de la société civile dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakiat Al Hamra ont signé hier jeudi un appel baptisé « Appel de Laâyoune pour un dialogue responsable » dans lequel ils soulignent la nécessité d’Âœuvrer pour la consécration du principe du dialogue global et responsable entre les différentes parties et de ne pas recourir à la logique de la rue qui est à même d’attiser la tension et aggraver la situation sécuritaire dans la région.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane évoque la situation des MRE devant la Chambre des conseillers. Il a, dans le cadre de la séance mensuelle des questions de politique générale à la 2ème Chambre, indiqué que le gouvernement veut associer les MRE, dont le nombre est estimé à plus de quatre millions établis dans près de 100 pays, à la vie politique nationale et renforcer leur représentativité dans les institutions consultatives.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des conseillers: Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane souligne devant la Chambre des conseillers l’engagement de l’Exécutif à protéger les MRE et à défendre leur identité alors que l’opposition a estimé que les MRE ne figurent pas parmi les priorités du gouvernement.

+AL MOUNAATAF+:.
-L’intervention de Abdelilah Benkirane, à la séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des Conseillers, n’a présenté aucune feuille de route claire concernant la politique gouvernementale adoptée pour répondre aux besoins des Marocains du monde.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Marrakech: Des conseillers présentent leur démission en guise de solidarité avec trois confrères poursuivis pour fraude immobilière. Dans une tentative désespérée en vue de faire pression sur la justice, 23 conseillers de la commune de Tassaltant ont présenté une démission collective au wali de la région de Marrakech pour exprimer leur solidarité avec trois conseillers poursuivis, en détention provisoire, pour avoir mis la main sur des terrains relevant du domaine de l’Etat.

-Benkirane et Choubani accusés de profiter de leurs déplacements à l’étranger en leur qualité gouvernementale pour servir les intérêts de leur parti, selon Hakim Benchemass, président du groupe parlementaire PAM à la deuxième Chambre, au cours de son intervention lors de la séance mensuelle des questions de politique générale à la Chambre des conseillers.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *