Revue de presse marocaine du 10/02/2015

0 commentaires, 10/02/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant lundi 10 février 2015:

Le Matin.:

– SM le Roi, en visite privée à Paris, s’entretient avec le Président français: Les deux Chefs d’état se réjouissent de la nouvelle dynamique de coopération confiante et ambitieuse entre la France et le Maroc. SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a eu lundi après-midi au Palais de l’Elysée à Paris, un entretien avec le président de la République française, M. François Hollande. Les deux chefs d’Etat ont abordé l’ensemble des questions régionales et internationales, indique un communiqué conjoint publié à cette occasion. Ils se sont félicités de l’accord bilatéral du 31 janvier qui crée les conditions d’une coopération judiciaire plus efficace entre les deux pays. Le Président de la République et SM le Roi Mohammed VI ont également souligné la détermination de la France et du Maroc à lutter ensemble contre le terrorisme et à coopérer pleinement dans le domaine de la sécurité.

– Maroc-ArabieSaoudite: Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a eu des entretiens, lundi à Rabat, avec le président du conseil de la Choura saoudien, Cheikh Abdullah bin Mohammad bin Ibrahim Al Cheikh, axés notamment sur les moyens de renforcer et dynamiser la coordination et la coopération entre les deux Royaumes. Les deux parties ont souligné l’importance de poursuivre la coordination et la coopération en vue d’agir de concert pour le soutien des causes arabes et du discours de l’Islam tolérant, et la préservation de la sécurité et de la stabilité.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le parlement fait relâche mais pas pour longtemps. Alors qu’ils s’apprêtent à clôturer les travaux de l’institution législative ce mardi, les parlementaires des deux Chambres pensent déjà à la session extraordinaire qui se profile à l’horizon. Et pour cause, le parlement doit examiner et adopter les projets de lois relatifs aux prochaines échéances électorales. Seul bémol, tous ces textes ne sont pas encore prêts. A l’exception du décret sur le découpage régional adopté la semaine passée par le gouvernement, les projets de lois organiques relatifs aux régions, aux communes ainsi qu’aux provinces et préfectures attendent toujours le démarrage de leur examen par le parlement avant leur adoption.

– Services de télécommunications: Le coût de la communication toujours en baisse selon l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). L’Agence trace la trajectoire du secteur qui compte au quatrième trimestre 2014 près de 10 millions d’abonnés à internet et un taux de pénétration de près de 30 pc. La facture moyenne par client internet en 2014 a connu une baisse de 36 pc.

L’Economiste.:

– Droits de timbre: Le nouveau mode opératoire. Les premières déclarations au titre des droits de timbre de quittance perçus en janvier devront être effectuées et réglées avant fin février. C’est une nouvelle obligation (introduite par la loi de finances) pour les firmes qui réalisent un chiffre d’affaires de plus de 2 millions de dirhams (pour cette année, la référence est l’exercice 2014). Le paiement des droits dus d’un mois donné doit être effectué avant l’expiration du mois suivant. Pour être dispensée de la déclaration, l’entreprise doit avoir réalisé un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions de dirhams pendant trois exercices consécutifs.

– Energies renouvelables: Faux départ pour le « know-know »? Entre compensation (Offset) et intégration industrielle, la valeur ajoutée technologique est encore très peu perceptible. Nouveaux métiers, nouveaux exports…les ambitions du Royaume dans les énergies renouvelables sont claires, mais les moyens d’y parvenir semblent beaucoup moins évidents. Le Maroc ne bénéficierait même pas de 5 pc de l’expertise technologique des multinationales engagées dans les différents projets du secteur. Les montages déployés ne permettraient que 30 pc d’intégration industrielle, constituée globalement de travaux de génie civil, mécanique, câblage et infrastructures. Si Masen promet de relever ce taux au-delà de 50 pc à terme, la technologie, elle, est encore loin d’être acquise.

Al Bayane.:

– Nouveau round du dialogue social. Divergences autour des priorités. Le dialogue social entre le gouvernement et les centrales syndicales reprend ce mardi, mais sur fonds de priorités divergentes. Ainsi, les centrales syndicales prévoit une discussion sur tout le dossier revendicatif, avec en tête des priorités l’augmentation des salaires. Le gouvernement, quant à lui, met l’accent sur le dossier de la réforme du régime de retraite, notamment celui de la Caisse marocaine de retraites (CMR).

– Prix Averroès: Remise des prix à Abdou Diouf et Felipe Gonzalez le 14 février à Marrakech. La deuxième édition du prix Averroès organise, le 14 février courant à Marrakech, la cérémonie de remise de sa distinction annuelle à deux personnalités des deux rives de la méditerranée: Abdou Diouf, ancien président du Sénégal et ex-secrétaire général de la francophonie, et Felipe Gonzalez Marquez, homme politique et ancien président du gouvernement espagnol.

L’Opinion.:

– Enquête Panel de ménages 2012: 68 pc des Marocains n’ont aucun diplôme. Les premiers résultats de l’enquête Panel de ménages, menée depuis 2012 par l’Observatoire national du développement humain ont été divulgués lors d’un séminaire organisé mercredi 4 février à cet effet. Ainsi en matière de diplômes, ces résultats indiquent que 68,1 pc des personnes âgées de 10 et plus n’ont aucun diplôme, avec un écart encore plus fort important en milieu rural (84,9 pc). Côté féminin, presque neuf femmes rurales sur dix n’ont aucun diplôme.

– Des ONGs marocaines dénoncent en Italie le drame des enfants-soldats dans les camps de Tindouf. Plusieurs associations marocaines, en majorité établies en Italie, ont dénoncé le drame des enfants-soldats dans les camps de Tindouf, soulignant que des milliers d’entre eux, âgés de 7 à 14 ans, ont été arrachés à leurs familles et déportés vers différents pays pour subir des formations sur le maniement des armes à feu et les explosifs. Les membres et représentants de ces associations, réunis à l’initiative de l’Organisation « Colombe blanche », qui mène une opération de sensibilisation de l’opinion publique internationale sur le phénomène des enfants-soldats notamment dans les camps de Tindouf, ont assisté, samedi soir à Rome, à la projection d’un documentaire sur « les crimes horribles » dont sont victimes « des enfants sahraouis marocains, arrachés de forces à leurs familles et déportés à Cuba, en ex-Union Soviétique, en Algérie et en Libye ».

Libération.:

– L’hôtel Lincoln de Casablanca fait de nouvelles victimes: Un mort et un blessé dans l’effondrement du troisième étage de ce bâtiment historique. Un autre drame secoue la ville de Casablanca. Au moins, une personne a trouvé la mort et deux autres ont été blessées dans l’effondrement du troisième étage de l’Hôtel Lincoln sis Avenue Mohammed V à Casablanca. Le drame s’est produit hier vers quatre heures, alors que quelques sans-abri avaient trouvé refuge dans les décombres de ce bâtiment en ruine. Laissé à l’abandon depuis l’effondrement d’une partie de sa façade en 1989, ce bel immeuble n’a cessé de transfigurer et d’enlaidir le Boulevard Mohammed V et ce malgré son classement comme monument historique.

– Rabat accueille aujourd’hui une conférence nationale sur les changements climatiques sous le thème « Partage des connaissances et des réseaux engagés ». L’objectif général de cette rencontre, organisée par la Fondation Heinrich Boll, est d’offrir une plateforme de partage des connaissances, discuter des nouvelles questions liées aux changements climatiques au Maroc et travailler également en réseau entre les acteurs impliqués. Conscients des dangers des changements climatiques dus aux émissions anthropiques des gaz à effet de serre, les organisateurs rappellent que ceux-ci « se font déjà sentir et les impacts les plus graves et les plus néfastes affecteront les pays en voie de développement, y compris le Maroc, notamment en matière de production agricole et de développement rural ».

– Les syndicats ne sont pas les bienvenus dans la zone franche d’exportation de Tanger. Les employeurs semblent opposés à toute activité syndicale et n’hésitent pas à la combattre par tous les moyens. C’est ce que viennent de découvrir les travailleurs de la société Electrical Components International (ECI) spécialisée dans la production de câbles et composants électroniques, qui a licencié abusivement, en janvier dernier, dix employés qui voulaient constituer un bureau syndical au sein de l’entreprise. « Sitôt informée de la création dudit bureau, l’administration a procédé aux licenciements de ses membres ainsi que d’autres salariés dont le seul crime est d’être d’anciens syndicalistes. Le pire, c’est que le management a justifié ces licenciements par des motifs fictifs comme l’incompétence de certains ouvriers alors qu’ils ont plus de 10 ans d’expérience ou par l’incitation à la violence au sein de l’entreprise comme ce fut le cas pour moi et pour une autre ouvrière », a déclaré à « Libération » Mohamed Charki, membre d’un syndicat.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Dix revendications sur la table du dialogue social. Le gouvernement ne promet pas de répondre aux 10 points qui composent le dossier revendicatif de la troïka syndicale (UMT, FDT et CDT). Le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a précisé, dans une déclaration au journal, que « certaines revendications nécessitent un effort juridique et constitutionnel ».

– C’est aujourd’hui que la session d’automne de la 4ème législature prend fin. Trois ans après l’installation du gouvernement d’Abdelilah Benkirane, le 26 janvier 2012, l’Exécutif a pu enfin promulguer la loi organique relative à l’organisation et la conduite des travaux du gouvernement, sur fond de polémique sur l’incompatibilité du mandat de ministre avec celui de président de commune. Cette session aura été marquée par l’adoption de la loi organique relative à la loi de finances et de la loi, particulièrement délicate, sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger par les MRE transférant leur résidence au Maroc.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Appel à la création d’un compte spécial pour faire face aux catastrophes. Les participants à une journée d’étude sur le plan national de prise en charge des urgences médicales, initiée par les administrateurs du secteur de la santé, ont appelé à créer un compte spécial du Trésor pour faire face aux catastrophes et aux urgences et à garantir son approvisionnement.

– Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a indiqué, à l’ouverture du congrès provincial de Taounate, que l’ère où les walis et gouverneurs contrôlaient les élections est révolue « grâce aux lutes des forces progressistes et démocratiques ».

Assahra Al Maghribia.:

– SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a eu lundi après-midi au Palais de l’Elysée à Paris, un entretien avec le président de la République française, M. François Hollande. Les deux chefs d’Etat ont abordé l’ensemble des questions régionales et internationales, indique un communiqué conjoint publié à cette occasion. Ils se sont félicités de l’accord bilatéral du 31 janvier qui crée les conditions d’une coopération judiciaire plus efficace entre les deux pays. Le Président de la République et SM le Roi Mohammed VI ont également souligné la détermination de la France et du Maroc à lutter ensemble contre le terrorisme et à coopérer pleinement dans le domaine de la sécurité.

– Réunion syndicale de concertation à la veille de la reprise du dialogue social. La commission tripartite regroupant l’UMT, la CDT et la FDT s’est réunie lundi afin d’accorder ses violons avant de prendre part à la prochaine session de dialogue social prévue mardi. Le gouvernement avait envoyé des signaux encourageants aux centrales syndicales les plus représentatives en accédant à leur demande d’inscrire le dossier revendicatif dans son intégralité à l’agenda des négociations, au lieu de le limiter à la seule question de réforme de la retraite.

Bayane Al Yaoum.:

– La nouvelle politique migratoire adoptée par le Maroc va au-delà de la régularisation de la situation administrative et juridique des migrants et demandeurs d’asile, pour englober les aspects liés à leur intégration effective dans la société et leur participation à la vie politique et civile, a affirmé le président du Conseil national des droits de l’Homme, Driss El Yazami, lors d’une journée d’étude organisée récemment à Rabat pour la présentation du bilan de l’opération de régularisation de la situation des migrants au Maroc.

– Un mémorandum d’entente a été signé, dimanche à Sharjah, entre les villes de Tanger et de Sharjah ouvrant ainsi la voie à la promotion de la coopération entre les deux parties dans les domaines économique, culturel, sportif et de la jeunesse. Signé par le président de la commune urbaine de Tanger, Fouad Al Omari, et le président du conseil de la ville de Sharjah, Rashed Soltane, en marge du Forum mondial de l’investissement direct étranger, ce mémorandum permet aux deux parties de participer aux forums et conférences internationaux organisés dans l’une des deux villes.

Assabah.:

– L’opposition accuse le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, de priver la moitié des Marocains de leur droit de vote lors des élections prévues au début de l’automne prochain, considérant que l’exclusion de la carte d’identité nationale du processus d’inscription sur les listes électorales empêcherait environ 7 millions électeurs d’exercer leurs droit de vote, étant donné que le nombre d’inscrits ne devrait pas dépasser 1 million.

– La Direction générale des impôts, l’Administration des douanes, l’Office des changes et la Trésorerie générale du Royaume ont décidé de constituer des commissions quadripartites chargées d’effectuer des missions de contrôle des comptes dans plusieurs entreprises des différents secteurs. Cette initiative intervient après que ces administrations eurent convenu de coordonner et d’échanger les informations afin de vérifier celles fournies par les entreprises à l’Office des changes, à la CNSS ou à la Direction générale des impôts.

Al Mounaataf.:

– Le secrétaire général du parti du Front des forces démocratiques (FFD), El Mustapha Benali, a indiqué qu’on assiste aujourd’hui à des conflits politiques à caractère personnel, alors que les « débats sérieux et responsables concernant les questions cruciales du Royaume sont marginalisés ».

– Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Benmokhtar, a décidé de mettre fin, à partir de la fin de l’année scolaire 2014-2015, aux autorisations accordées aux cadres du corps enseignant exerçant dans l’ensemble des cycles d’enseignement et au corps des inspecteurs, pour assurer des heures supplémentaires dans les établissements d’enseignement privé.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, présente devant la commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants un exposé sur le contrôle des subventions destinées aux associations de la société civile. Le ministre, qui avait auparavant dénoncé le financement que reçoivent de l’étranger certaines associations, devra dévoiler, au cours de cet exposé, de nouvelles données sur le financement des activités des ONG.

– Des lacunes juridiques entachent les décisions de la CAF à l’encontre du Maroc. Ces lacunes permettraient au Maroc de porter plainte contre la Confédération africaine de football (CAF) devant la Cour internationale de justice (CIJ), étant donné que les amendes exigées par la CAF sont illégales.

Rissalat Al Oumma.:

– L’affectation par l’Agence nationale des ports (ANP) d’une enveloppe budgétaire de près de 1,2 milliard de DH au projet de construction d’un nouveau port spécialisé uniquement dans l’entretien et la maintenance des bateaux, constitue une dilapidation des deniers publics, estiment les professionnels du secteur. Selon eux, le fait que la construction de bateaux de croisières ne fait pas partie des activités du port privera le Maroc d’acquérir une expérience dans ce domaine et de drainer des devises.

– La direction de la Trésorerie et des finances extérieures relevant du ministère des Finances a annoncé récemment avoir lancé deux opérations de placements des excédents de trésorerie avec prise en pension d’un montant global de 7,5 milliards de dirhams (MMDH). Le premier placement de 5,5 MMDH porte sur une durée de trois jours et au taux moyen pondéré de 2,46 pc, tandis que le deuxième porte sur 2 MMDH pour une durée de 7 jours, au taux moyen pondéré de 2,51 pc.

Al Assima Post.:

– Une importante délégation marocaine conduite par le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, participe à la 35ème édition du salon professionnel du tourisme prévue du 12 au 14 février à Milan, en Italie. Les professionnels marocains ambitionnent de promouvoir le Maroc sur le marché italien et de prospecter de nouveaux canaux de coopération. A fin 2014, le flux touristique italien vers le Maroc a représenté plus de 9,5 pc du flux total des touristes.

– L’économie sociale et solidaire est une nécessité économique et un pilier de l’emploi formel au Maroc, a affirmé la ministre de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatima Marouane. Ce secteur constitue un segment fondamental pour les stratégies nationales visant à lutter contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, à valoriser les ressources et les potentialités économiques et naturelles de toutes les régions du Royaume et à intégrer les petits producteurs dans les marchés des produits et des prestations.

Attajdid.:

– Le Fonds monétaire international (FMI) salue les efforts du gouvernement visant à rétablir l’équilibre économique. Dans un rapport publié récemment, le FMI relève qu’en dépit de la conjoncture extérieure défavorable, les mesures décisives prises par le gouvernement marocain ont contribué à rétablir l’équilibre économique du Maroc et à réduire les facteurs de la précarité budgétaire.

– A la veille de la reprise des sessions du dialogue social, le secrétaire général de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), Mohamed Yatim, affirme, dans une déclaration au journal, que la réforme des régimes de retraite est une responsabilité commune et doit, dès lors, faire l’objet de concertations.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *