Revue de presse marocaine du 10/02/2014

0 commentaires, 10/02/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce lundi 10 février:

LIBERATION:.

– Les magistrats tiennent leur sit-in en dépit de l’interdiction administrative. En dépit des menaces proférées par le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, et en dépit de l’interdiction administrative, les magistrats affiliés au Club des magistrats du Maroc ont tenu leur promesse et observé un sit-in de protestation contre la politique du ministre pjdiste. Initialement prévu samedi à 10 heures devant le siège du ministère de la Justice, le sit-in a été organisé devant l’Institut supérieur de la magistrature à Hay Ryad à Rabat après la décision de l’administration de l’interdire.

– Création à Rabat de l’Union arabe de la jeunesse socialiste. Le congrès consultatif de l’Union arabe de la jeunesse socialiste s’est tenu, la fin de la semaine dernière, au siège central de l’USFP à Rabat, en présence des délégations de sept partis socialistes arabes. La tenue de ce congrès intervient plus d’un et demi après la tenue plus d’un an et demi après la tenue dans la capitale du Royaume, du Forum démocratique social arabe à l’initiative de la Chabiba ittihadia. Lors de ce forum, plusieurs partis sociaux-démocrates ont décidé de créer une structure démocratique commune.

AL BAYANE:.

– Perturbations météorologiques: vents violents et houles dangereuses sur les côtes du Royaume. L’heure est à la vigilance! Les mauvaises conditions météorologiques affectant l’Europe ne semblent point épargner le Royaume. Les usagers de la route, les pêcheurs et habitants du littoral atlantique et méditerranéen doivent prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les risques des effets pervers de cette perturbation climatique prévue durant les journées du 9 et 10 février.

– Parlement: dissolution des conseils régionaux des pharmaciens du Nord et du Sud. Le parlement approuve la dissolution des conseils régionaux des pharmaciens du Nord et du Sud. La commission des secteurs sociaux a adopté à la majorité des voix, jeudi, le projet de loi visant la dissolution des deux Conseils régionaux et la création d’une commission spéciale chargée de la gestion des affaires courantes des conseils dissous et de préparer et organiser les élections des futures conseils régionaux.

L’OPINION :.

– L’anti-marocanisme primaire dans tous ses états: l’Algérie exclut la délégation marocaine du GCTF et saborde la lutte contre le terrorisme. Le régime algérien s’est, encore une fois, mis au banc de la communauté internationale par sa décision « malvenue et regrettable » d’exclure le Maroc d’une réunion du Forum global pour la lutte contre le terrorisme (GCTF) tenue à Alger du 4 au 6 février courant. Une décision, « fermement condamnée » au demeurant par les Etats-Unis et la Turquie en tant que co-parrains de cette instance internationale, montre l’ampleur de l’anti-marocanisme primaire du régime algérien trahi encore une fois par ses réflexes idéologiques des vieilles lunes de la guerre froide.

– Le CSCA accorde à Chabat le droit de réponse à Benkirane. Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) vient de déclarer, récemment, recevable la demande introduite par Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, et a ordonné à la Soread-2M d’accorder à Chabat un droit de réponse relativement aux déclarations d’Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, tenues durant le magazine spécial.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Le prix du pain basique restera inchangé. Le gouvernement continuera de subventionner le blé tendre destiné à la production de la farine panifiable afin de maintenir le prix du pain basique à 1,20 DH la pièce de 200 g. Pour les boulangers, ce système à lui seul n’est pas en mesure d’alléger les coûts de production. Les doléances des boulangers sont actuellement étudiées par plusieurs départements ministériels.

– Le Club des magistrats brave le ministère de la justice. Le tir à la corde continue entre le ministère de la Justice et le Club des magistrats du Maroc. Les mises en garde de Mustapha Ramid n’ont pas dissuadé les juges d’organiser leur sit-in en robe de fonction. Toutefois, en raison de l’interdiction par les autorités locales de Rabat de manifester devant le siège du ministère de la Justice, les magistrats ont tenu leur sit-in à l’intérieur de l’Institut supérieur de la magistrature. 

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Le sit-in des magistrats avorté. Les initiateurs de la manifestation déclarent ne pas avoir reçu de décision écrite quant à l’interdiction conformément aux dispositions légales. Une interdiction qu’ils qualifient d' »illégale et anticonstitutionnelle ». Cette décision constitue, aux yeux du Club des magistrats, une entrave à l’exercice des libertés fondamentales des juges et l’application de l’article 111 de la Constitution. Cette association envisage d’informer les instances internationales des magistrats de cette interdiction et émettre un document dénonçant ces entraves.

– Le parti de la lampe fait les frais de la levée de l’immunité parlementaire: un siège de moins pour le PJD. Un premier député fait les frais de la perte de l’immunité parlementaire. Ainsi, un député appartenant au PJD perd son mandat après sa condamnation à la prison ferme. En effet, le Conseil constitutionnel a déchu le parlementaire Mohamed Issam de son mandat de députation après sa condamnation à quatre mois de prison ferme.

L’ECONOMISTE:.

– Paiement anticipé à l’import: les nouvelles règles du jeu. L’interdiction de paiement par anticipation des importations et qui a fait des misères aux opérateurs est réaménagé. L’Office des changes vient de publier une nouvelle circulaire qui fixe les nouvelles règles du jeu. Les banques sont ainsi autorisées à effectuer les paiements anticipés pour le compte de leurs clients dans la limite de 100.000 dirhams quelle que soit la nature de la marchandise. Un autre de 200.000 dirhams est fixé pour les produits destinés à subir des transformations pour être réexportés (AT.)

– Les patrons cherchent toujours le Maghreb. Les politiques ne l’ont pas fait, les hommes d’affaires tenteront le forcing pour concrétiser le Maghreb. 500 acteurs économiques et institutionnels se donnent rendez-vous, les 17 et 18 février, à Marrakech à l’occasion du 3e Forum des entrepreneurs maghrébins. Un événement organisé par l’Organisation patronale des cinq pays du Maghreb et au cours duquel sera lancée officiellement l’initiative maghrébine du commerce et de l’investissement (IMCI).

RISSALAT AL OUMMA:.

– Les syndicats interpellent Benkirane. Les trois syndicats les plus représentatifs (FDT, CDT et UMT) soumettent, au cours de cette semaine, un mémorandum conjoint qui comprend les revendications des trois centrales.

– Jaouad Hamri : »La contribution libératoire sur les avoirs étrangers permettra de revitaliser l’économie ». La contribution libératoire sur les avoirs détenus à l’étranger, une mesure introduite dans la loi de Finances 2014, permettra au Maroc de bénéficier d’un flux important de rapatriement de devises qui devrait revitaliser l’économie nationale et améliorer le niveau des réserves de changes du pays. C’est ce qu’a affirmé le directeur de l’Office des changes, Jaouad Hamri, dans un entretien.

ATTAJDID:.

– Condamnation de la décision de l’Algérie d’exclure la délégation marocaine du GCTF. Les Etats-Unis et la Turquie, qui assurent la co-présidence du Forum mondial pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), ont « fermement » condamné, dans un communiqué, la décision du gouvernement algérien d’exclure la délégation marocaine, qui devait participer à une rencontre du GCTF, tenue du 4 au 6 février dans la capitale algérienne, soulignant que cette décision « s’inscrit à rebours de l’esprit de cette instance qui est celui de l’ouverture et de l’inclusion ».

– Les oulémas appelés à résoudre les problématiques pressantes de la société. Le secrétaire général de la Ligue Mohammedia des oulémas Ahmed Abbadi a appelé les oulémas à attacher de l’intérêt aux « questions brûlantes de la oumma », mettant l’accent sur la nécessité du renouveau et du travail sérieux. Cet appel a été lancé lors de la tenue du conseil académique de la Ligue, samedi à Rabat.

– Les ménages marocains à revenu faible devraient payer plus de 30 pc de leurs ressources pour accéder au haut débit. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale sur les réseaux à large bande dans le monde arabe, le Maroc est classé dans la 5ème position au niveau de l’abordabilité au haut débit, précisant qu’un ménage disposant d’un revenu faible devrait payer 33pc de son revenu disponible pour avoir accès au haut débit mobile. Ce même ménage devrait payer près de 30pc de son revenu disponible pour avoir accès au haut débit fixe.

AL HARAKA:.

– L’Association marocaine des magistrats appelle à la reprise du dialogue entre le ministère de la Justice et les magistrats. L’Association marocaine des magistrats appelle à la reprise du dialogue entre le ministère de la Justice et des libertés et les différentes associations professionnelles représentants les magistrats « afin de promulguer des lois organiques et constitutionnelles répondant aux aspirations des magistrats du Royaume ».

– Violation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf: le Centre Robert Kennedy appelé à réagir. Des associations marocaines et africaines actives notamment dans le domaine des droits de l’Homme en Italie ont lancé un appel pressant au Centre Robert F. Kennedy pour la Justice et les droits de l’Homme en vue de réagir aux violations systématiques des droits de l’Homme dans les camps du Polisario. Dans une lettre adressée à la représentation dudit Centre en Italie, le Réseau des associations de la communauté marocaine en Italie (RACMI) et la Fédération africaine en Toscanie (FAT) appellent notamment « à faire toute la lumière » sur l’assassinat, le mois dernier près des frontières algéro-mauritaniennes, par l’armée algérienne de deux jeunes sahraouis qui essayaient de fuir « l’enfer de Tindouf » en territoire algérien.

EL ASSIMA POST:.

– Ramid contre la manifestation des magistrats en robe en dehors des tribunaux. Dans une déclaration au journal, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid a affirmé que son département n’est pas responsable de l’escalade enclenchée avec le Club des magistrats du Maroc, précisant que son opposition était exprimée contre la manifestation en robe en dehors des tribunaux.

– Laenser s’est dit solidaire avec les ministres MP visés. Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser a exprimé sa solidarité avec les ministres MP visés, appelant à lutter contre les campagnes du takfirisme. Cette déclaration a été faite lors de la session ordinaire du conseil national du parti de l’épi, tenue samedi à Salé.

AL KHABAR:.

– Le groupe PJD à la Chambre des représentants a adressé une correspondance à Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans laquelle il a appelé à la réalisation d’une étude sur les effets produits par les dérogations octroyées dans le secteur de l’urbanisme, visant par cette demande à dévoiler les manquements des maires des villes soumises au système de l’unité de la ville. Une source du journal indique que Fès fait partie de ces villes ayant bénéficié de cette procédure.

– Laenser rejette les attaques menées à l’encontre de son parti. Le secrétaire général du parti Mouvement populaire Mohand Laenser a exprimé son rejet de toute attaque menée à l’encontre de son parti, estimant que cela ne pouvait que renforcer les rangs des membres, affermir la fidélité aux constantes de la oumma et stimuler le dévouement aux services des intérêts supérieurs du pays.

– Saisie de 600 Kg des viandes des volailles mortes destinés à la restauration rapide. Les services de la gendarmerie royale relevant de Casablanca ont saisi, dans les premières heures de dimanche, plus de 600 kg des viandes des volailles mortes, qui étaient destinées aux snacks de Casablanca, selon des sources informées.

AL MOUNAATAF:.

– Les prix du haut débit difficilement abordables pour les ménages marocains à faible revenu. Un rapport publié jeudi par la Banque mondiale a affirmé que les services de l’internet haut débit sont très chers et inabordables pour la plupart des Marocains. Ce rapport sur les réseaux haut débit dans la région MENA souligne que 40 pc de la population démunie devrait payer 33 pc de son revenu pour avoir accès au haut débit mobile et près de 30 pc de son revenu pour avoir accès au haut débit fixe.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Peter Pham, directeur d’Africa Center, relevant du think tank US, Atlantic Council, a affirmé que la décision « malvenue et regrettable » de l’Algérie d’exclure le Maroc d’une réunion du Forum global pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), tenue à Alger du 4 au 6 février, » saborde les efforts de la communauté internationale visant à barrer la route à ce fléau qui menace les pays membres de cette instance », estimant que « cette décision est regrettable à bien des égards, dans la mesure où le GCTF a pu réaliser un progrès significatif durant ces dernières années sur des questions transcendant les différences politiques ».

– L’Algérie mine les priorités sécuritaires. Des experts américains ont souligné que la décision du gouvernement algérien d’exclure le Maroc d’une réunion du Forum global pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), tenue à Alger du 4 au 6 février courant, démontre l’engagement diligent de l’Algérie à miner les priorités sécuritaires chères à la communauté internationale, saluant la condamnation ferme de cette décision par les USA et la Turquie en tant que co-présidents de cette instance internationale.

BAYANE AL YAOUM:.

– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé samedi à Paris que la politique du gouvernement vise à corriger les dysfonctionnements au niveau social, soulignant que les mesures et actions prises par l’Exécutif ont eu un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens.

– Les Etats-Unis et la Turquie, qui assurent la co-présidence du Forum mondial pour la lutte contre le terrorisme (GCTF), ont « fermement » condamné, dans un communiqué, la décision du gouvernement algérien d’exclure la délégation marocaine, qui devait participer à une rencontre du GCTF, tenue du 4 au 6 février dans la capitale algérienne, en soulignant que cette décision « s’inscrit à rebours de l’esprit de cette instance qui est celui de l’ouverture et de l’inclusion ».

AL ALAM:.

– Le texte intégral de l’accord de pêche avec le gouvernement mis sous scellé. La Chambre des représentants vote aujourd’hui l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. Jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas encore dévoilé le texte intégral de ce protocole, faisant ressortir des inquiétudes sur la teneur de certains articles de ce document.

– L’émergence de l’économie marocaine tributaire de l’élaboration de stratégies rapidement mises en œuvre. Le président de l’Alliance des économistes istiqlaliens, Adil Douiri a affirmé que l’émergence de l’économie marocaine est conditionnée par la capacité des pouvoirs publics à élaborer des stratégies susceptibles d’être rapidement mises à exécution. Cette déclaration a été donnée à l’occasion d’une conférence organisée par le Parti de l’Istiqlal sous le thème « les mutations internationales en 2014. »

– Sit-in des magistrats: le ministère de l’Intérieur répond à l’appel du ministère de la Justice. Le ministère de l’Intérieur a interdit un sit-in du Club des magistrats du Maroc dont les membres comptaient défiler en robe devant le siège du ministère de la Justice et des libertés. Des associations de droits de l’Homme ont condamné la confiscation des droits des magistrats.

ASSABAH:.

– Le HCP défend ses prévisions. Le Haut-Commissariat a tenu à expliquer pourquoi ses prévisions sont différentes des chiffres du ministère de l’Economie et des finances en publiant des mises au point sur la méthode employée pour calculer le déficit budgétaire et l’endettement du Trésor. En comparant ses prévisions et celles du ministère de l’Economie et des Finances avec celles du FMI, le HCP a démontré que les siennes étaient les plus proches des calculs du Fonds.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Les magistrats défient Ramid en manifestant en robe. Le Club des magistrats du Maroc s’est trouvé obligé de changer le lieu de sa manifestation suite à la décision du ministère de l’Intérieur d’interdire le rassemblement, initialement prévu devant le siège du ministère de la Justice et des libertés.

– Le MP menace de se retirer du gouvernement. Le patron du Mouvement populaire, Mohand Laenser, n’a pas hésité à brandir la menace de quitter le gouvernement en cas de marginalisation de sa formation dans la prise des grandes décisions concernant le pays.

– Transparency Maroc déçue quant aux réalisations du gouvernement en matière de lutte contre la corruption. L’ONG qualifie le discours de l’Exécutif sur la corruption de « creux » et considère qu’il manque de crédibilité.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Le duel entre le gouvernement et les magistrats replonge le Maroc dans l’ambiance des années 70. Rabat a été, samedi, le théâtre d’une mobilisation sécuritaire sans précédent à cause du sit-in que le Club des magistrats du Maroc comptait tenir devant le siège du ministère de la Justice et des libertés.

– Le groupe USFP à la Chambre des représentants propose d’augmenter le nombre des députés à 425 membres. Une proposition de loi organique prévoit l’octroi de 30 sièges aux Marocains résidant à l’étranger et la création de circonscriptions électorales hors du territoire national.

AL MASSAE:.

– Laenser menace de quitter le gouvernement. Le secrétaire général du MP a menacé, dans un rapport lu devant le conseil national de son parti, de quitter le gouvernement, mettant en garde contre les décisions prises unilatéralement.

– Le Syndicat national des commerçants et des professionnels (SNPC) s’insurge contre l’article « 145 bis » de la Loi de finances. Le SNPC a organisé un sit-in de protestation, vendredi dernier, où des centaines de manifestants ont exprimé leur refus des réformes fiscales que comporte la loi des finances 2014, menaçant de recourir à toutes les formes de protestation pour faire valoir leurs droits.

SAHIFAT ANNASS:.

– Les Etats-Unis et la Turquie condamnent fermement l’interdiction de la délégation marocaine de prendre part aux travaux du Forum global pour la lutte contre le terrorisme. Le communiqué co-signé par les deux pays a été sans appel, en protestant « contre l’exclusion de tout membre du GCTF de l’atelier organisé par ce Forum », en rappelant opportunément que cette instance « est une plateforme technique ayant pour objectif de consolider les capacités de lutte contre le terrorisme ».

– Le prix d’internet haut débit fixe ou mobile au Maroc parmi les plus chers dans la région MENA. Selon la Banque mondiale, les services Internet haut débit se développent plus lentement dans la région MENA que dans d’autres régions émergentes d’Europe et d’Asie. Un rapport de la Banque précise que les ménages marocains et tunisiens disposant des revenus les plus faibles devraient dépenser environ 30 à 40 pc de leurs revenus pour bénéficier du service Internet haut débit fixe ou mobile.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Réforme des caisses de retraite: les solutions du gouvernement ne feront que retarder la crise de 8 ans. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué dans une déclaration au quotidien que le gouvernement n’est pas en mesure de tout faire durant les années de son mandat.

– Le Maroc perd sa souveraineté médiatique. Cinq millions de Marocains regardent des chaînes étrangères, selon les chiffres de MarocMétrie qui confirment l’exode des téléspectateurs marocains vers les chaînes satellitaires.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *