Revue de presse marocaine du 10/01/2013

0 commentaires, 10/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Les partis de la majorité réunissent leurs instances pour examiner le mémorandum de l’Istiqlal: le PJD irrité, le MP approuve. L’examen minutieux du mémorandum de Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, critiquant le gouvernement et l’invitant à accélérer un remaniement ministériel dominera les réunions des bureaux politiques du PJD, du MP et du PPS. Mais ce sont les islamistes qui se sentent les plus visés par la sortie médiatique fracassante de Chabat. Plusieurs questions taraudent les islamistes. Quelles sont les motivations d’une telle sortie médiatique? Est-ce qu’elle émane de la volonté de résoudre les problèmes internes de l’Istiqlal ou a-t-elle des raisons politiques plus profondes? « Aujourd’hui, le PJD doit répondre à plusieurs questions avant de réagir », souligne un député PJDiste. Même son de cloche mais avec plus de réserve et de retenue du coté du PPS, dont le bureau politique se réunit ce jeudi. Pour sa part, Mohamed Mobdii, du MP, met en garde: « L’Istiqlal est un allié important et Hamid Chabat vient avec une nouvelle dynamique et des ambitions qu’il faut savoir écouter et gérer avec responsabilité, non ridiculiser ».

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Chambre des Conseillers: Benkirane n’exclut pas une augmentation de l’âge de départ à la retraite. Le dossier de la réforme des Caisses de retraite est on ne peut plus épineux. Le gouvernement est appelé à agir d’urgence pour éviter « la catastrophe ». Les Conseillers ont interpellé, mercredi, le Chef du gouvernement sur cette question. Entre les critiques des parlementaires et les attentes des citoyens, la mission de Abdelilah Benkirane n’était pas facile. Il a reconnu que le constat était alarmant, notamment pour la Caisse marocaine des retraites. Aujourd’hui, les parlementaires appellent le gouvernement à s’armer de courage politique afin d’asseoir la réforme tant attendue. Benkirane estime que pour atteindre les objectifs escomptés, toutes les parties (partis politiques, syndicats, Parlement et société civile) doivent conjuguer leurs efforts pour relever ce défi. Mais, certains parlementaires craignent que l’approche « consensuelle » pronée par le gouvernement ne soit qu’un motif pour retarder davantage la mise en place de la réforme. Mais le Chef du gouvernement se veut rassurant, précisant qu’il est temps de trancher entre les différents scénarii.

-Mémorandum de l’Istiqlal: Le PPS récuse la logique de Chabat. Le remaniement ministériel n’est pas une priorité. C’est en tout cas ce que tiennent à préciser les « camarades » de Nabil Benabdellah. « Il ne faut pas en faire ni une obsession ni une hérésie », tient à préciser Mohamed Grine, membre du conseil de la présidence du Parti du progrès et du socialisme. Le PPS se sent-il visé par le mémorandum de l’Istiqlal ? Bien que la formation progressiste ne l’affirme pas ouvertement, les vives réactions de certains de ses militants témoignent de l’effet « secouant » provoqué par le message de Hamid Chabat. Ce dernier l’a clairement souligné: la restructuration du gouvernement devra se faire proportionnellement au nombre des sièges de chaque formation de la coalition gouvernementale. Si cette requête venait à être acceptée par le chef du gouvernement, le PPS devrait renoncer à certains départements ministériels qu’il dirige, compte tenu de sa faible représentativité à la Chambre des représentants par rapport à ses alliés gouvernementaux.

+L’ECONOMISTE+:.
-Sabotage agricole: Les fruits et légumes otages des grèves dans le Souss. Branle-bas de combat dans le milieu des producteurs de fruits et légumes dans le Souss. La recrudescence des mouvements sociaux dans les exploitations depuis la semaine dernière les inquiètent vivement. Les arrêts de travail parrainés par certaines tendances syndicales ont touché plusieurs entreprises et stations de conditionnement. Résultat: c’est la perte d’importants volumes de production et le sabotage des outils de travail, sous le regard impassible de certains responsables locaux, martèlent les professionnels. Ces tensions ont engendré des manques à gagner directs de l’ordre de 10 millions de DH par jour, pour toutes les unités touchées, estiment les opérateurs.

-Chabat remporte une 1ère manche contre El Fassi. A deux jours de la 2ème session du conseil national du parti de l’Istiqlal, prévue les 11 et 12 janvier à Rabat, Hamid Chabat gagne en légitimité. En effet, le tribunal de première instance de Rabat a rejeté, mercredi, la plainte intentée par les amis d’Abdelouahed El Fassi à l’encontre du SG du parti. Par ce recours, les pro-El Fassi voulaient geler le patrimoine du parti, annuler l’élection du comité exécutif, et réélire le SG du parti. Multipliant les sorties médiatiques, le mouvement qui appuyait le candidat perdant s’est constitué en association appelée « sans concession ».

+LIBERATION+:.
-La partie de cache-cache ne réussit pas à Ramid. La dernière trouvaille signée Ramid: il fait de son mieux pour tenir secrètes les dates de ses activités surtout quand il s’agit de la tenue de sessions concernant sa fameuse réformes et autre inauguration de quelques locaux dépendant de son département. Le but, quoiqu’inavoué, est de prendre de court les myriades de protestataires parmi tout un personnel de la justice désabusé. Ils l’attendaient à Agadir, mais c’est du coté de la ville de Ksar Lakbir qu’il surgit. Sauf que cela ne peut marcher avec un personnel aussi avisé et surtout bien déçu par la gestion trop approximative. Rien ne vas plus donc entre le SDJ et Mustapha Ramid. La situation ne cesse d’empirer et la tension monte crescendo, créant ainsi un climat malsain dont personne ne pourrait prévoir l’issue.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Abdelilah Benkirane lance une bombe. A la séance mensuelle de politique générale, mercredi à la Chambre des conseillers, le chef du gouvernement a reconnu qu’une catastrophe guette les Caisses de retraite. En chiffres, Benkirane a exposé une situation désastreuse, confiant aux membres de la deuxième Chambre sa détresse et appelant les différents acteurs politiques, économiques et de la société civile à fédérer leurs efforts pour soutenir le gouvernement dans sa volonté de redresser la pente. Cependant, l’opposition accuse l’Etat de ne pas assumer son role.

+AL BAYANE+:.
-Cas de méningite: La situation ne suscite aucune inquiétude. Des cas de méningite viennent d’être signalés à Casablanca, Fès, Meknès et Tanger. S’il est normal que ces cas soient rapportés par les médias, ce qu’il l’est moins, c’est qu’il y a eu mort d’homme, c’est de crier rapidement à une fausse épidémie de méningite. Après avoir pris connaissance de tous les cas de méningite signalés ces derniers jours à travers le pays, le ministre de la santé, El Hossein El Ouardi est monté au créneau pour faire la part des choses. Il a balayé d’un revers de la main toutes les craintes, exprimées ici et là, quant à l’éventualité d’une épidémie.

+AL MASSAE+:.
-Le ministère de la Justice et des Libertés s’oriente vers l’application de peines alternatives à l’incarcération, dont l’assignation à résidence, le travail pour intérêt général, le retrait de carnets de chèques, l’annulation du permis de chasse ou la privation du permis de conduire, et ce pour éviter le surpeuplement dans les établissements pénitentiaires.

-Le Comité exécutif de l’Istiqlal pousse Hamid Chabat à se retirer de la coalition gouvernementale et à réclamer la tenue d’élections législatives anticipées, selon des sources istiqlaliennes bien informées.

-Le gouvernement mobilise le secteur de la santé pour faire face à la « méningite »: Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi dément l’existence d’une épidémie et souligne, lors d’une réunion sur les moyens de prévention et de maîtrise de la méningite, que les cas enregistrés au Maroc sont « dispersés et isolés et ne suscitent aucune inquiétude ».

-Le caïd de Témara, accusé d’agression contre un syndicaliste du PJD, Abderrahim Nouri, a été démis de ses fonctions: Des sources sûres ont indiqué que cette décision a été prise officiellement mardi soir.

-Le PAM se prépare à la création de son bras syndical pour « faire face aux syndicats traditionnels ». Une source sûre au sein du PAM a révélé que ce projet sera concrétisé au cours des prochaines semaines à travers l’organisation d’une rencontre nationale sur l’action syndicale, ajoutant que le bureau politique a mis en place une commission, présidée par Aziz Benazzouz, l’un des dirigeants du parti et membre du bureau politique, qui sera chargée de mettre en Âœuvre ce projet qui est presque finalisé.

+ASSABAH+:.
-Arrestation par des éléments du centre judiciaire de la gendarmerie royale à Settat de deux agents d’autorité en flagrant délit de corruption à la commune de Riah dans la province de Berrechid. Cette interpellation a eu lieu suite à un traquenard tendu aux deux agents après une plainte pour chantage déposée par un entrepreneur.

-Benaïssa Bouasria, secrétaire local du PJD à la commune Dar Asslouji à Sidi Kacem, avoue le crime de trafic international de drogue. Lors de son interrogatoire par des éléments de la police, Bouasria a reconnu avoir supervisé plusieurs opérations de trafic de drogue vers la France, menées par des immigrés marocains au chomage.

-Istiqlal: Le courant « sans répit », créé par les opposants à Hamid Chabat, perd son premier round judiciaire. Le tribunal de première instance de Rabat a rejeté, mercredi, la plainte du courant anti-Chabat pour la suspension des travaux du Conseil national prévu vendredi et samedi. Pour Abdelkader El Kihel, membre du comité exécutif du parti, la légitimité démocratique a été renforcée aujourd’hui par la légitimité judiciaire.

-Le groupe parlementaire PJD à la Chambre des représentants ouvre le dossier des fonds de soutien. Le groupe a décidé de convoquer le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, le ministre chargé du Budget, Idriss El Azami El Idrissi, et le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, pour débattre de la réforme de la Caisse de compensation, qui absorbe plus de 50 milliards de dirhams.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Alors que Hamid Chabat réclame un remaniement ministériel: Des Istiqlaliens appellent au retrait du gouvernement et à l’organisation d’élections anticipées. Des sources au sein du comité exécutif du parti ont indiqué que la réunion du comité, tenue mardi à Rabat, a révélé l’émergence d’un nouveau courant appelant au retrait du gouvernement Benkirane et à la tenue d’élections anticipées, après l’ignorance du mémorandum présenté par le parti au Chef de l’Exécutif. Selon ces mêmes sources, Hamid Chabat a promis de prendre la décision appropriée si le chef du gouvernement continue à ignorer les revendications formulées dans ledit mémorandum.

-Arrestation de deux agents d’autorité en flagrant délit de corruption à Berrechid, alors qu’ils recevaient un pot de vin de 10.000 dirhams d’un entrepreneur pour lui autoriser la construction d’une route qui mène vers la ferme qu’il acquise récemment. Les éléments de la gendarmerie royale a tendu un traquenard pour l’arrestation des deux mis en cause suite à une plainte déposée par l’entrepreneur.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-USFP: Le courant « Ouled Chaab » poursuit en justice le nouveau Premier Secrétaire, Driss Lachgar. Ledit courant a décidé d’engager les mesures nécessaires pour intenter une action en justice contre la direction de l’USFP pour dévoiler les finances du parti et enquêter sur les dysfonctionnements administratifs qu’auraient connus le parti de la rose.

-La Justice refuse la suspension des travaux du Conseil national de l’Istiqlal. Le tribunal de première instance de Rabat a rejeté une plainte urgente présentée par les partisans d’Abdelouahed El Fassi pour la suspension des travaux du Conseil du parti de l’Istiqlal prévu vendredi et samedi. Le même tribunal a par ailleurs rejeté la plainte réclamant le placement sous controle judiciaire du patrimoine du parti et la suspension de l’exercice de ses fonctions à la tête du parti par le SG, Hamid Chabat et du comité exécutif.

-Des acteurs politiques, syndicaux et de la société civile accusent Abdelilah Benkirane d’instrumentaliser pour « des fins politiciennes » le dossier des retraités, affirmant que le Chef de l’Exécutif tente d’apaiser la situation et éviter toute implosion sociale qui pourrait faire échouer les scénarii de réforme des Caisses de retraite. Pour Abdelmalek Aferiat, président du groupe fédéral à la 2ème Chambre, les débats d’ordre technique sont dépassés, soulignant l’urgence de lancer un débat national avec la participation de l’ensemble des acteurs politiques, économiques et sociaux.

+AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Driss Jettou, Président de la Cour des comptes, soumet à la Haute attention de SM le Roi Mohammed VI le rapport de la Cour au titre de l’année 2011 en attendant sa publication. Des sources ont indiqué que ledit rapport est axé sur quatre questions clés: la conservation foncière, les domaines de l’Etat, le domaines marin, et le partenariat entre les secteurs public et privé.

-Abbas El Fassi, SG sortant du Parti de l’Istiqlal, sort de son isolement et décide d’assister aux travaux du Conseil national, qui sera tenu vendredi. El Fassi a déclaré qu’il compte exprimer son point de vue sur la crise en cours au sein du Conseil du parti. Par ailleurs, le courant « sans répit » a lancé une campagne de signatures contre l’actuel leader du parti Hamid Chabat.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, tente de jouer le role de « sapeur-pompier » pour « éteindre le feu » déclenché par le mémorandum adressé au Chef du gouvernement et aux présidents des partis de la majorité, surtout après la demande formulée par des membres du Comité exécutif du parti, mardi, qui ont appelé Chabat à se retirer du gouvernement et à organiser des élections anticipées. Des sources informées ont révélé que Chabat a promis à ces membres de prendre la décision appropriée en cas d’absence d’une réaction rapide de la part du Chef de l’Exécutif aux revendications des Istiqlaliens.

+AL KHABAR+:.
-La direction de lutte contre l’analphabétisme au ministère de l’Education nationale dévoile, dans un rapport, que 30 pc des Marocains sont analphabètes, ajoutant que le coût économique de ce phénomène a augmenté et fait perdre à l’Etat chaque année 1,5 pc du PIB, soit près de 70 milliards d’euros.

-Le ministère de l’Intérieur a démis, mardi dernier, de ses fonctions le caïd du 6ème arrondissement de Témara, qui avait giflé un syndicaliste de l’UNTM, ont indiqué des sources bien informées. La centrale syndicale a annulé le sit-in qu’elle comptait observer après la rencontre qui a eu lieu, lundi, entre ses représentants et le gouverneur de la préfecture de Skhirate-Témara, qui a accepté de diligenter une enquête sur cette affaire.

-Une délégation parlementaire suédoise devrait se rendre dans les prochains jours dans les camps de Tindouf, ont révélé des sources informées, ajoutant que la délégation est composée de plusieurs personnalités suédoises, dont le président du parti suédois de la gauche, au moment où la diplomatie marocaine n’a pris aucune réaction à l’initiative du parlement suédois.

+AL MOUNAATAF+:.
-A cause de son exclusion du dialogue social: l’ODT intente une action en justice auprès du BIT contre le gouvernement Benkirane. La centrale syndicale a préféré face à l’obstination du gouvernement à l’exclure des rounds du dialogue social, de porter plainte contre l’Exécutif auprès du Bureau international du Travail (BIT), dans laquelle elle indique que le Cabinet Benkirane fait usage de discrimination entre les différentes syndicats pour des considérations « politiciennes ».

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Des inconnus menacent d’un « vendredi de la colère » à Marrakech, et ce à travers des tracts distribués dans le quartier de Sidi Youssef Ben Ali. Ces tracts appelant également à manifester contre la cherté des factures d’eau et d’électricité, alors que les autorités affirment que la situation est stable.

-Ouverture d’un dialogue entre la délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion et l’Observatoire marocain des prisons avec la participation d’organisations des droits de l’Homme dans le cadre d’une journée d’étude tenue mardi et consacrée à l’examen des droits des prisonniers. Cette journée intervient suite à la publication du rapport du CNDH sur la situation dans les prisons au Maroc et qui propose 100 recommandations pour l’amélioration de la situation dans les établissements pénitentiaires.

+ATTAJDID+:.
-Le Maroc à la 36ème position mondiale en matière d’efficacité dans la gestion des risques, selon le classement mondial des risques 2013 établi par le Forum économique mondial, qui fait savoir que le monde fait face à cinquante risques d’ordre économique, environnemental, géopolitique et social.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La carte géographique du Maroc amputée encore une fois lors d’une manifestation sportive, en violation flagrante des traités sportifs internationaux qui interdisent l’instrumentalisation du sport dans les conflits politiques. Le comité organisateur de la CAN 2013, qui aura lieu en Afrique du Sud du 19 janvier au 10 février prochain, a amputé les régions du Sud de la carte du Maroc dans la bande annonce officielle de la Coupe d’Afrique, et la FRMF et les autorités compétentes aux abonnés absents.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Les éléments de la gendarmerie royale de Marrakech aux trousses de 23 spéculateurs immobiliers accusés d’usurpation des domaines de l’Etat et de leur vente aux citoyens dans la commune de Tasaltanet. Le juge d’instruction près le tribunal de 1ère instance de la cité ocre a entamé depuis mardi dernier les enquêtes préliminaires dans cette affaire et auditionné sept mise en cause qui sont en état de détention préventive à la prison de Boulemharez, alors qu’un autre est poursuivi en état de liberté provisoire pour son état de santé.

-Le ministère de l’Intérieur relève de ses fonctions le caid du 6ème arrondissement de Témara, quatre mois seulement après sa nomination. Une source bien informée a indiqué que cette décision a été prise après le ministère ait reçu des rapports confidentiels dans lesquels le caïd en question est accusé d’abus de pouvoirs.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *