Revue de presse marocaine du 09/12/2013

0 commentaires, 09/12/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce lundi 09 décembre:

LIBERATION:.
– Lachgar: le gouvernement a eu recours aux évidences et aux solutions de facilité. A l’ouverture d’une table ronde sur la réforme de la Caisse de compensation, initiée samedi par la sous-commission des affaires économiques issue de la commission administrative de l’USFP, le premier secrétaire du parti de la rose a mis en garde contre la politique du gouvernement actuel qui accuse un retard considérable dans les réformes politiques, économiques et sociales, ce qui ne fait qu’aggraver la situation du pays, ajoutant que le gouvernement a eu recours aux évidences et aux solutions de facilité qui engendrent des répercussions négatives sur le plan social.

– Lancement d’une enquête nationale sur la lutte contre la corruption. L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) est en phase de lancer une enquête nationale, en collaboration avec le Haut-Commissariat au plan, pour appréhender, de près, la réalité de la corruption au Maroc, dégager les points d’achoppement dans les efforts entrepris par le Royaume pour lutter contre ce fléau et identifier les impacts positifs de certaines mesures prises en la matière, a annoncé le président de l’ICPC, Abdeslam Aboudrare.

L’OPINION:.
– Corruption: absence de stratégie gouvernementale de lutte contre le fléau. Dans son nouveau rapport annuel sur l’Indice de perception de la corruption pour l’année 2013, le Maroc ne fait pas figure de bon élève, puisqu’il se classe au 91è rang sur un total de 177 pays, et 17è dans le continent africain. « La persistance de cette situation ne fait que traduire l’absence de volonté de lutter contre ce fléau. Les pouvoirs publics, dépourvus de toute stratégie pour mener le combat contre la corruption, se cantonnent dans un discours stérile et entretiennent l’impunité », souligne Transparency Maroc.

– Feuille de route pour l’amélioration du climat des affaires à Casablanca. La Wilaya du Grand Casablanca a abrité au cours de la semaine écoulée, sous la présidence du nouveau Wali, une réunion consacrée à l’amélioration du climat des affaires et les actions à entreprendre pour la mise en œuvre du décret approuvant le nouveau règlement général de construction et en particulier la mise en place les guichets uniques d’autorisation d’urbanisme.

AL BAYANE:.
– Immigration: le Maroc pris entre la permissivité algérienne coupable et les « barbelés » espagnols. La question des immigrés subsahariens refait surface dans les médias et préoccupe de plus en plus les autorités dans les villes du Nord du Maroc, considérés comme un point de transit vers l’Europe des sans-papiers. Aussi bien Rabat que Madrid sont confrontés à une nouvelle épreuve dans sa lutte contre l’immigration dite clandestine en dépit des nombreux instruments mis en marche dans le cadre d’une coopération bilatérale en matière de gestion des flux migratoires.

– Ministère de l’éducation nationale : 183 demandes de mutation acceptées pour des raisons de santé à partir de la prochaine rentrée scolaire. Le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle a annoncé, samedi, que les résultats définitifs des demandes de mutation pour des raisons de santé au titre de l’année 2013 ont abouti à l’acceptation de 183 cas dont les bénéficiaires souffrent de maladie aiguë et difficile à traiter au niveau régional et ce, afin de protéger les droits des élèves à la scolarisation tout au long de l’année scolaire.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Dix ans de tergiversations: Qui osera la grande réforme des retraites? Le gouvernement est épinglé pour ses tergiversations et appelé à trancher pour juguler l’hémorragie financière des caisses de retraite. La Caisse marocaine des retraites entrera en 2014 dans un cycle déficitaire, ouvrant ainsi le bal de la crise des régimes de retraite. Des voix appelant le gouvernement à prendre une décision unilatérale sans chercher le consensus, comme il l’a fait pour revenir à l’indexation.

– Réforme de la santé: El Ouardi ne veut pas faire dans la demi-mesure. Devant un parterre de professionnels de la santé, de la pharmacie et de l’industrie du médicament, le 5 décembre à Casablanca à la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc, le ministre de la Santé, El Hossein El Louardi est revenu sur la réforme de la santé, notamment le développement et la maitrise des ressources stratégiques du secteur et l’amélioration de la gouvernance du système. Pour le ministre, pas question de faire « le sapeur-pompier ». Seule une réforme profonde et à court terme est susceptible de palier les maux du secteur.

L’ECONOMISTE:. 
– Transactions immobilières: un amendement pour faire sauter les verrous. Un an à peine après l’entrée en vigueur de la loi 32-09 relative au notariat, voilà qu’il est déjà question d’amendement. L’une des modifications les plus en vue porte sur l’article 12 qui « interdit » à un notaire « de recevoir les actes et les signataires des parties en dehors de son étude « . Cette interdiction avait entraîné d’importantes difficultés opérationnelles, techniques et sociales.

– Libéralisation des cliniques: Louardi intraitable. Le ministre de la Santé ne fléchit pas sur son projet d’ouvrir le capital des cliniques au privé. Au cours d’une conférence, organisée jeudi 5 décembre par la Chambre française de commerce et d’industrie, El Houssaine Louardi a démenti l’argumentaire des médecins qui s’insurgent contre « la marchandisation de la santé ». Le ministre affirme que la réforme de la loi sur l’exercice de la médecine a pour objectif d’améliorer l’offre de soins. Pour éviter les dérapages, l’Etat continuera à garder la main sur la politique générale et la régulation du secteur de la santé.

– Budget 2014: Boussaid se prépare à l’épreuve des conseillers. Les groupes parlementaires de l’opposition sont décidés à faire tomber le projet de loi de Finances 2014, mais aussi les budgets sectoriels au sein des commissions spécialisées. A moins que Mohamed Boussaid n’accepte les amendements de l’opposition rejetés au sein de la chambre des représentants. Face à ces menaces, le ministre de l’Economie et des finances reste serein. Il est conscient que sa majorité est minoritaire à la Chambre des conseillers mais dans le processus d’adoption des lois, la primauté revient à la première Chambre.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– Entretien avec Mustapha Bakkoury, secrétaire général du PAM: la politique vue par un technocrate! Dans un entretien à ALM, Bakkoury parle de son engagement au PAM, les projets et les défis du moment pour son parti sur la scène politique et partisane. Selon lui, le parti avait présenté un projet politique qui avait suscité beaucoup d’espoir. Pour déployer ce projet, il est indispensable de passer par le volet organisationnel. Pour le SG du PAM, le gouvernement souffre d’hétérogénéité avec un nombre excessif de ministres, éclatement des responsabilités, manque de cohérence.

– Médicaments: Louardi veut externaliser les activités de stockage et de distribution. Le ministre de la Santé compte améliorer la disponibilité des médicaments à travers plusieurs mesures. Il envisage d’externaliser le stockage et la distribution des produits pharmaceutiques. Ces activités coûtent annuellement un peu plus de 30 millions DH au département de la santé. L’externalisation permettra ainsi de mieux maitriser le circuit de gestion, de s’assurer de la disponibilité des produits, de minimiser les déperditions et les risques de péremption mais surtout d’assurer une traçabilité des médicaments.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Election du Maroc au bureau de la Convention sur la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée. Le Maroc a été élu membre du bureau des parties contractantes à la convention de Barcelone pour la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée et de ses protocoles, en qualité de vice-président, apprend-on auprès de la délégation marocaine prenant part à la 18-ème réunion ordinaire des parties contractantes à cette Convention (COP18), qui s’est tenue du 3 au 6 décembre à Istanbul.

– Commissaire européen: les négociations UE-Maroc sur l’ALECA « avancent bien ». Les négociations entre l’Union européenne et le Maroc en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) « avancent bien », a affirmé le commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht. « Depuis leur lancement le 1er mars 2013 à Rabat par le président de la Commission européenne et le chef du gouvernement marocain, les négociations entre l’UE et Maroc sur l’ALECA avancent bien », a souligné M. De Gucht, dans une réponse écrite à une question d’un eurodéputé sur les relations commerciales entre l’UE et le Maroc.

ATTAJDID:. 
– Benkirane: l’Afrique reconnait la place particulière du Maroc qui adopte une politique prônant la paix, la stabilité et le respect des frontières. L’Afrique reconnaît la place particulière du Maroc qui a toujours adopté une politique prônant la paix, la stabilité et le respect des frontières, a affirmé, samedi à Paris, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. « Grâce à cette politique, le Maroc a réussi à renforcer sa place sur la scène africaine », a ajouté Benkirane dans une déclaration à la presse marocaine au terme de sa participation au sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique où il a représenté SM le Roi Mohammed VI.

– Karel De Gucht: les négociations UE-Maroc sur l’ALECA « avancent bien ». Le commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht a affirmé que les négociations entre l’Union européenne et le Maroc en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) « avancent bien ». Répondant à une question d’un eurodéputé sur les relations commerciales entre l’UE et le Maroc, il a indiqué que « depuis leur lancement le 1er mars 2013 à Rabat par le président de la Commission européenne et le chef du gouvernement marocain, les négociations entre l’UE et Maroc sur l’ALECA avancent bien ».

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.
– Des Parlementaires français saluent le processus de réformes entreprises par le Maroc sous l’impulsion de SM le Roi. « Des députés et sénateurs français ont salué le processus de réformes entreprises par le Royaume du Maroc sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, en particulier l’adoption d’une nouvelle Constitution le 1er juillet 2011, qui participe à la construction démocratique du pays et à son développement économique », lit-on dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux du premier Forum parlementaire maroco-français.

– Ministère de l’éducation nationale: 183 demandes de mutation acceptées pour des raisons de santé à partir de la prochaine rentrée scolaire. Le département de Rachid Belmokhtar a annoncé samedi que les résultats définitifs des demandes de mutation pour des raisons de santé au titre de l’année 2013 ont abouti à l’acceptation de 183 cas, dont les bénéficiaires souffrent de maladie aiguë et difficile à traiter au niveau régional et ce, afin de protéger les droits des élèves à la scolarisation tout au long de l’année scolaire.

– Casablanca: le personnel d’assainissement et collecte des déchets en grève de 72 heures. La Fédération nationale des fonctionnaires des Collectivités locales a annoncé un sit-in de 72 heures à partir du dimanche soir en signe de protestation contre leur exclusion dans l’élaboration du cahier des charges relative à la gestion déléguée du secteur d’assainissement et de collecte des déchets.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Election du Maroc au bureau de la Convention sur la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée. Le Maroc a été élu membre du bureau des parties contractantes à la convention de Barcelone pour la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée et de ses protocoles, en qualité de vice-président, apprend-on auprès de la délégation marocaine prenant part à la 18-ème réunion ordinaire des parties contractantes à cette Convention (COP18), qui s’est tenue du 3 au 6 décembre à Istanbul.

– Commissaire européen: les négociations UE-Maroc sur l’ALECA « avancent bien ». Les négociations entre l’Union européenne et le Maroc en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) « avancent bien », a affirmé le commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht. « Depuis leur lancement le 1er mars 2013 à Rabat par le président de la Commission européenne et le chef du gouvernement marocain, les négociations entre l’UE et Maroc sur l’ALECA avancent bien », a souligné M. De Gucht, dans une réponse écrite à une question d’un eurodéputé sur les relations commerciales entre l’UE et le Maroc.

ATTAJDID:. 
– Benkirane: l’Afrique reconnait la place particulière du Maroc qui adopte une politique prônant la paix, la stabilité et le respect des frontières. L’Afrique reconnaît la place particulière du Maroc qui a toujours adopté une politique prônant la paix, la stabilité et le respect des frontières, a affirmé, samedi à Paris, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. « Grâce à cette politique, le Maroc a réussi à renforcer sa place sur la scène africaine », a ajouté Benkirane dans une déclaration à la presse marocaine au terme de sa participation au sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique où il a représenté SM le Roi Mohammed VI.

– Karel De Gucht: les négociations UE-Maroc sur l’ALECA « avancent bien ». Le commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht a affirmé que les négociations entre l’Union européenne et le Maroc en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) « avancent bien ». Répondant à une question d’un eurodéputé sur les relations commerciales entre l’UE et le Maroc, il a indiqué que « depuis leur lancement le 1er mars 2013 à Rabat par le président de la Commission européenne et le chef du gouvernement marocain, les négociations entre l’UE et Maroc sur l’ALECA avancent bien ».

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.
– Des Parlementaires français saluent le processus de réformes entreprises par le Maroc sous l’impulsion de SM le Roi. « Des députés et sénateurs français ont salué le processus de réformes entreprises par le Royaume du Maroc sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, en particulier l’adoption d’une nouvelle Constitution le 1er juillet 2011, qui participe à la construction démocratique du pays et à son développement économique », lit-on dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux du premier Forum parlementaire maroco-français.

– Ministère de l’éducation nationale: 183 demandes de mutation acceptées pour des raisons de santé à partir de la prochaine rentrée scolaire. Le département de Rachid Belmokhtar a annoncé samedi que les résultats définitifs des demandes de mutation pour des raisons de santé au titre de l’année 2013 ont abouti à l’acceptation de 183 cas, dont les bénéficiaires souffrent de maladie aiguë et difficile à traiter au niveau régional et ce, afin de protéger les droits des élèves à la scolarisation tout au long de l’année scolaire.

– Casablanca: le personnel d’assainissement et collecte des déchets en grève de 72 heures. La Fédération nationale des fonctionnaires des Collectivités locales a annoncé un sit-in de 72 heures à partir du dimanche soir en signe de protestation contre leur exclusion dans l’élaboration du cahier des charges relative à la gestion déléguée du secteur d’assainissement et de collecte des déchets.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:. 
– Mezouar: l’approche royale relative à l’Afrique s’est imposée lors du Sommet de l’Elysée. L’approche de SM le Roi Mohammed VI relative au continent africain et qui consiste à lier les problématiques de sécurité à la question du développement s’est imposée lors du Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, a affirmé, samedi à Paris, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar. Dans une déclaration à la presse marocaine, M. Mezouar a relevé que les résolutions de ce Sommet ont pris en considération les priorités et les urgences notamment dans le domaine sécuritaire à travers la formation des unités d’intervention spécialisées, faisant remarquer qu’il y a un engagement concret pour accompagner les pays européens dans ce domaine.

– Casablanca: l’Intérieur enquête sur l’habitat insalubre. Des sources bien informées ont indiqué qu’une commission relavant de l’inspection générale de l’administration territoriale – ministère de l’Intérieur- devrait se pencher sur certaines données relatives à l’habitat insalubre dans le périmètre urbain, à travers des enquêtes de terrain dans les arrondissements qui abritent le plus grand nombre de bidonvilles à la métropole.

AL ALAM:.
– Campagne pour l’amnistie des agriculteurs du cannabis recherchés. La députée istiqlalienne Kenza Ghali a lancé une pétition pour demander l’amnistie des agriculteurs du cannabis recherchés, faisant savoir que le nombre d’agriculteurs recherchés s’élève à 140.00 personnes.

– Corruption: Chabat accuse le gouvernement. Lors de l’ouverture de l’assemblée générale de l’Alliance des architectes istqlaliens, le secrétaire général du parti de la balance, Hamid Chabat, a indiqué qu' »après une année de mauvaise gestion de la chose publique par le gouvernement, la corruption s’est aggravée et la rente et le népotisme se sont développés », faisant savoir que les promesses faites par le gouvernement n’ont pas été tenues.

AL MASSAE:.
– 92 pc de volailles consommées ne sont pas contrôlés. Dans une déclaration au journal, un membre de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole a affirmé que parmi plus de 460.000 tonnes de la viande de volailles consommées annuellement par les Marocains, seulement 38.000 passent par les abattoirs réglementaires.

– Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT, a estimé que la misère et l’exclusion ont augmenté sous l’ère Benkirane. Lors du congrès régional du syndicat, organisé samedi à Tanger, Moukharik a précisé que le gouvernement persiste à nuire aux acquis réalisés durant des décennies par l’action syndicale.

ASSABAH:.
– Un président d’un groupe parlementaire devant les tribunaux à Fès. Selon une source informée, le juge d’instruction près la cour d’appel de Fès a décidé de poursuivre le parlementaire d’Ifrane, président du groupe de la mouvance à la Chambre des représentants, pour « dissipation et détournement des deniers publics ». Le mis en cause, chargé du secteur des jeunes et du sport à Ifrane, avait été destitué de ses fonctions sous l’ère Nawal El Moutawakil, alors ministre de la Jeunesse et des sports, sur la base d’un rapport d’une commission d’inspection, rappelle cette source.

– Retraites: Benkirane ploie sous la pression des syndicats. Les syndicats ont réussi à modifier l’agenda du dialogue social, après que le chef du gouvernement ait fléchi sous l’effet de la pression des centrales syndicales qui ont menacé de descendre dans la rue au cas où le gouvernement adopte son plan pour la réforme des retraites.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Le groupe de l’USFP à la Chambre des représentants a déposé une proposition de loi portant abrogation de la peine de mort et son remplacement par la prison à vie avec interdiction du droit à la grâce. Selon le groupe, ce texte émane de sa foi dans la nécessité de poursuivre la voie vers l’édification d’un Etat de droit et permet d’abolir la peine capitale, qui affecte le plus précieux droit de l’être humain.

– Le syndicat de la justice accuse Ramid d’immixtion dans les jugements. Le Syndicat démocratique de la justice a rendu public un communiqué dans lequel il a exprimé sa grande surprise des déclarations du ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid portant sur le jugement rendu par le tribunal administratif en faveur d’un greffier qui avait contesté la légalité des relevés sur les salaires des grévistes.

– L’ambassadeur du Maroc à Ottawa, Nouzha Chekrouni a indiqué que le Sahara « nous offre la convivialité et la profusion », caractéristiques du Royaume du Maroc qui, « fidèle à sa tradition millénaire d’accueil, demeure un modèle d’ouverture et de coexistence, et terre de confluences culturelles arabe, amazigh, hassani, judaïque et andalouse ».

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a demandé aux ministres de n’ordonnancer aucune dépense en décembre afin d’éviter l’aggravation du déficit budgétaire. Il a également appelé les départements ministériels à reporter tous les appels d’offre dans le cadre de l’exécution du budget d’investissement.

– Enseignement: Belmokhtar dévoile sa vision de réforme. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, a souligné vendredi la nécessité de revoir le système de l’éducation et de la formation, de mettre à jour les concepts et les objectifs et de tenir compte des inégalités entre le monde rural et le monde urbain dans l’élaboration des programmes scolaires. Il a en outre appelé à déterminer les choix, les programmes et le type d’évaluation et de formation de professeurs sur la base d’une approche participative.

– Le ministre de la Santé El Houssaine Louardi a déposé sur le bureau du chef du gouvernement un dossier portant sur la création d’un fonds marocain d’assurance destinée à couvrir les dépenses occasionnées par les maladies graves afin d’alléger la souffrance des malades. Selon une source du journal, Benkirane va convoquer dans les jours à venir une commission interministérielle représentant les départements ministériels connexes pour délibérer des scénarios autour de la création de ce fonds ainsi que de son mode de financement.

SAHIFAT ANNAS:.
– Baddou: Abdelouahed El Fassi n’a pas le charisme pour conduire le PI. Réagissant à la création de l’association « Sans répit pour la défense des valeurs », Yasmina Baddou, membre du PI et ancienne ministre de la Santé, a indiqué que le fondateur de cette association, Abdelouahd El Fassi, ne fait que défendre les intérêts de sa famille, estimant qu' »il ne possède pas le charisme pour pouvoir conduire un parti tel que le Parti de l’Istiqlal ».

– Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, a appelé à une révolution pacifique qui serait conduite par son parti pour contrer le PJD. Intervenant lors d’une rencontre organisée par l’UGTM pour la commémoration de l’anniversaire de l’assassinat de Farhat Hached, un leader syndicaliste tunisien, Chabat a avancé que la politique conduite par le parti de la lampe « entraine la paupérisation des Marocains et nuit aux salaires et aux droits ».

RISSALT AL OUMMA:.
– Les greffiers attaquent Ramid et l’accusent de mépris d’une décision judiciaire. Le Syndicat démocratique de la justice a critiqué âprement le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid, estimant que ses dernières déclarations au sujet de les retenues sur les salaires en cas de grève constituent une  » immixtion inadmissible » dans la justice.

– Moukharik: le gouvernement refuse le dialogue. Intervenant samedi lors du 11ème congrès de l’UMT à Tanger, Miloudi Moukharik, secrétaire général de la centrale syndicale, a souligné que le gouvernement refuse le dialogue social effectif, avançant que « son seul objectif est d’obtenir un certificat de bonne conduite de la part des institutions financières internationales ».

BAYANE AL YAOUM:.
– La pêche maritime et l’exploration du pétrole au Sahara suscitent la colère du Polisario. Le Polisario a été pris par un accès de rage, la semaine dernière, à l’approche de la signature par le Maroc et l’Union européenne d’un nouvel accord de pêche. Cette entité s’est également mise en fureur suite aux déclarations de Catherine Ashton, vice-présidente de la Commission européenne, qui a affirmé que l’octroi au Maroc d’une autorisation d’exploration du pétrole et du gaz au large de l’Océan atlantique n’est contraire ni à la charte des Nations unies ni au droit international.

– Choubani: la société civile, acteur principal dans les prises de décision. Le ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, El Habib Choubani, a indiqué que la Constitution de 2011 a fait de la société civile un acteur principal dans la prise de décision. Cette déclaration a été faite samedi lors de l’ouverture des travaux du 14ème colloque régional du Grand Casablanca, organisé dans le cadre des rencontres de la commission du « dialogue national sur les nouvelles prérogatives constitutionnelles de la société civile ».

– Le Royaume élu membre du Comité du programme et de la coordination de l’ONU. Le Maroc a été élu vendredi à New York, à l’unanimité des 193 Etats membres de l’Assemblée générale, en tant que membre du Comité du programme et de la coordination des Nations Unies, au nom du continent africain, pour une période de 3 ans, à compter du 1er janvier 2014.

AL KHABAR:.
– Réforme des retraites: Benkirane accuse les syndicats de se soustraire de l’approche participative. Cette accusation a été portée par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane après avoir appelé les centrales syndicales les plus représentatives à une réunion de concertation autour de la réforme des retraites, à laquelle certains syndicats n’ont pas répondu favorablement. Selon un communiqué du département du Chef du gouvernement, la convocation à cette réunion dénote de la volonté du gouvernement de consacrer la logique de la concertation avec les partenaires sociaux et économiques et de préparer la tenue de la commission nationale chargée de la réforme des régimes de retraites.

– Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boudssaid a indiqué que le Maroc n’a pas perdu sa souveraineté économique et ne se soumettrait pas aux consignes des institutions financières internationales. Répondant aux questions des conseillers parlementaires, Boussaid a rejeté que le projet de loi de Finances pour 2014 soit dépourvu d’une vision économique.

EL ASSIMA POST:.
– Hassan Wahbi, président de l’Association des barreaux du Maroc, a expliqué les raisons qui l’avaient conduit à décliner une invitation à une émission de télévision avec le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid, déclarant que  » nous n’avons plus rien à dire au ministre, nous avons épuisé tous les moyens de la dialogue ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *