Revue de presse marocaine du 09/10/2012

0 commentaires, 09/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Un nouveau blocage menace le conseil de Casablanca: Des élus appellent à la révision du code d’éthique pour revenir aux dispositions de la Charte communale. Nouvelle tension au Conseil de la ville de Casablanca. Une impression de déjà-vu qui remet d’actualité les blocages tout récemment dépassés. En effet, après la crise qui avait paralysé durant plusieurs mois les grands projets de la ville et qui a été surmontée grâce à la signature d’un accord entre Mohamed Sajid, président du conseil de la ville, et des forces politiques siégeant au conseil, une nouvelle source de tension profile. Et pour cause, aujourd’hui la pression de certains membres du conseil insatisfaits de leur part du gâteau se fait de plus en plus sentir. Ils remettent en cause les accords du code d’éthique qui avait été signé en avril dernier entre Sajid et la coalition de la majorité du conseil (PJD, PAM, RNI et MP).

-Le hooliganisme frappe à Tanger. Grosse frayeur à Tanger dimanche dernier. Les Tangérois ont vécu des moments difficiles à cause d’un match de foot de l’équipe locale qui s’est subitement transformé en une confrontation. Les tensions ont pris une allure politique, les supporters ayant scandé des slogans hostiles au comité de l’IRT en demandant le départ du président, Ali Dfouf. Ce dernier était tête de la liste du PAM et candidat malheureux dans les élections partielles du 4 octobre dernier.

+L’ECONOMISTE+:.
-Maroc Telecom: Vivendi prépare sa sortie?. La sortie de Vivendi de Maroc Telecom semble se préciser. Le groupe spécialisé dans les médias, les télécoms et le jeu vidéo aurait mandaté les banques « Lazard » et « Crédit Agricole » pour étudier les modalités de cession de ses 53 pc dans l’opérateur de téléphonie mobile. Avec une dette de plus de 14 milliards d’euros à fin juin, Vivendi cherche à réduire la charge. Et la pression est montée d’un cran pour le groupe français après qu’il ait été placé sous surveillance avec implication négative par Standard & Poor’s. Du coup, les hypothèses sur des cessions d’actifs se sont intensifiées sur le marché.

-Affaire des primes des Finances: la défense sort la grosse artillerie. C’est ce qu’on appelle une affaire « d’opinion publique ». Le procès de deux personnes poursuivies pour avoir « enfreint le secret professionnel » se tient aujourd’hui à Rabat. Sont directement liés à ce dossier judiciaire, l’ex-ministre des Finances, Salaheddine Mezouar, et le Trésorier général du Royaume, Noureddine Bensouda. L’enquête les visant et « diligentée » par le ministère de la Justice tarde à démarrer au goût d’un collectif d’avocats et syndicalistes qui ont prévu un sit-in avant le début de l’audience.

+LIBERATION+:.
-Après le sit-in de samedi, le temps est à la guerre des communiqués: Mustapha Ramid et les magistrats à couteaux tirés. Après avoir débouché sur l’organisation d’un sit-in historique samedi devant la Cour de cassation, le bras de fer entre les juges et le ministre de la Justice et des libertés se poursuit par communiqués interposés. Dimanche, Mustapha Ramid a rendu public un communiqué dans lequel il a appelé les magistrats à contribuer « de manière positive » à une réforme globale et profonde du système judiciaire, à travers un exercice professionnel honnête, tout en précisant que « tous ceux qui ont participé au sit-in ne sont pas forcément intègres et ceux qui n’y étaient pas ne le sont pas non plus ». De son coté, dans un autre communiqué, le Club des magistrats a considéré cette affirmation comme « irresponsable » et « gravement attentatoire à la réputation et au respect dus à tous les magistrats » et traduit « une ignorance des principes juridiques et jurisprudentiels qui considèrent que la base est l’intégrité et non le contraire ».

-Maroc Telecom mis en vente: Vivendi pourrait céder ses parts dans l’opérateur historique. Vivendi serait-elle sur le point de céder sa filiale de télécommunications, Maroc Telecom ? A en croire le Financial Times, le groupe français aurait mandaté « Lazard » et « le Crédit Agricole français » pour examiner les possibilités de cession de ses 53 pc de parts du capital de l’opérateur marocain. Ce qui pourrait lui rapporter quelque 4 milliards d’euros. L’opérateur historique national, coté à Casablanca et à Paris, vaut actuellement 8,28 milliards d’euros en Bourse. Les noms de l’Emirati « Etisalat » et du Qatari « Qtel » ont circulé comme prétendants éventuels. Ils sont qualifiés par certains analystes comme des acteurs « crédibles », au vu de leur intérêt marqué pour les actifs du Maghreb.

-Hooliganisme, vandalisme, violences et barbarie: l’insécurité s’installe à Tanger. Hooliganisme en rapport avec le foot comme cela existe dans plus d’un stade à travers le monde? Ou barbarie tout court? Au vu des images relatant de très graves actes de vandalisme, avec pour auteurs des mineurs dans leur grande majorité, on opterait plutot pour la deuxième configuration. Il va sans dire que Tanger se trouve aujourd’hui à la tête des villes où l’insécurité bat son plein. Pour le moment, les Tangérois ont peur. Pour leur ville, pour leur sécurité et pour leurs biens. Il est urgent que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour apaiser les tensions et assurer la sécurité des citoyens.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Planning législatif : les lois que Benkirane va proposer au Parlement. Vendredi prochain, le deuxième de ce mois d’octobre, devront reprendre les travaux du Parlement. L’un des moments phares attendus par les parlementaires lors de cette session automnale est l’annonce par le gouvernement du planning législatif promis par le nouveau gouvernement depuis son installation. En effet, les acteurs politiques, comme ceux de la société civile, attendent avec impatience que le gouvernement dévoile ce planning législatif devant permettre la mise en application de la nouvelle Constitution. Plan dont le gouvernement en a fait un cheval de bataille. Que ce soit lors de la présentation du programme gouvernemental ou lors des séances des questions orales mensuelles au chef du gouvernement.

+AL MASSAE+:.
-Par crainte de nouvelles protestations: Inhumation « en secret » par les autorités de la ville de Tanger de la dépouille du père de la famille, dont l’ordre d’évacuer sa maison a causé les affrontements de Beni Makada à Tanger la semaine dernière. Son épouse, également arrêtée suite à ces affrontements, est arrivée menottée au cimetière.

-Khalid Ouedghiri officiellement à la tête du fonds d’investissement « Almamed ». Des sources informées indiquent que Ouedghiri, qui a bénéficié récemment d’une grâce royale, organisera prochainement une visite au Maroc des actionnaires européens du fonds. Cette visite sera consacrée à l’examen des opportunités offertes pour le lancement de nouveaux projets et sera l’occasion pour l’installation officielle de M. Ouedghiri à la tête de ce fonds.

-Le MP arrache à l’Istiqlal la présidence du Conseil de la région de Rabat: Abdelkébir Berkia, ancien Istiqlalien qui a récemment rejoint les rangs du MP, a fait tomber l’Istiqlalien Bouameur Taghouane de la présidence du conseil. Selon des sources, cette victoire constitue un coup dur pour le nouveau SG du parti de la Balance Hamid Chabat.

+ASSABAH+:.
-Six « barbus » pro-salafistes agressent à l’arme blanche un marchand ambulant au marché populaire « Casabarata » à Tanger dimanche dernier. Le marchand qui a été grièvement blessé au niveau de la gorge a été évacué d’urgence vers l’hopital provincial Mohammed V pour recevoir les soins nécessaires. Selon des sources informées, une brigade de la police judiciaire a réussi à arrêter trois des six agresseurs.

-Le Club des magistrats du Maroc accuse le ministère de la Justice de vouloir instrumentaliser pour des fins politiciennes certains cas isolés pour ternir la réputation de la justice marocaine, de proner une approche saisonnière et sélective au lieu de réunir toutes les conditions objectives pour la moralisation de l’ensemble du système judiciaire. De son coté, le ministère de tutelle a indiqué que les slogans scandés lors du sit-in des magistrats sont « déjà consommés ».

-La direction de l’UC accusée d’incompétence: Des sources informées indiquent que les préparatifs du congrès et les réunions du bureau politique du parti se déroulent en l’absence d’une vision et d’une coordination avec les différentes structures du parti. Ainsi, des voix appellent à la tenue urgente du prochain congrès du parti et au renouvellement de ses élites notamment au niveau du secrétariat général.

-L’opposition à la Chambre des Conseillers se mobilise pour une rentrée parlementaire « très chaude » en vue de faire pression sur le Chef du gouvernement face à la montée de la tension sociale. Des sources indiquent que les groupes d’opposition à la 2ème Chambre ont décidé de concentrer leurs interventions sur la cherté de la vie et la hausse des prix et la baisse du pouvoir d’achat des citoyens due à la flambée des prix des produits de première nécessité.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Rentrée parlementaire « brûlante » au rythme législatif lent, particulièrement en ce qui concerne la promulgation des lois organiques prévues par la Constitution. Selon des présidents de groupes parlementaires, « la tâche du Chef du gouvernement ne sera pas de tout repos » devant le Parlement.

+AL KHABAR+:.
-L’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud du Royaume « gèle » un projet relatif au renforcement des moyens de surveillance et de controle à la frontière avec la Mauritanie. L’Agence du Sud s’est rétractée à réaliser une étude sur ce projet après s’être engagée à l’effectuer pour le compte des services de sécurité et des douanes à la zone frontalière d’El Karkarate (380 km au sud de Dakhla), où s’amplifient les activités de contrebande, alors que les habitants craignent que leur région ne devienne un passage pour trafic d’armes.

-L’Italie refuse de remettre aux autorités marocaines les dépouilles des ressortissants marocains démunis décédés en Italie si le Royaume ne paie pas ses dettes relatives au transport des dépouilles des MRE au titre de l’année 2011.

-Suite aux appels réclamant l’évaluation du bilan du Conseil de la ville de Casablanca en raison du risque de faillite qui menace les arrondissements de la métropole, le PJD décide d’évaluer le code d’éthique afin de sauver la capitale économique de la situation de blocage qui se profile de nouveau à l’horizon sur le Conseil dirigé par Mohamed Sajid.

-Des parlementaires appellent au transfert du siège du Parlement à la rive du Bouregreg. Lors d’une réunion à huis clos du bureau de la Chambre des représentants, certains membres ont indiqué que la rive du Bouregreg est l’espace approprié pour la construction des nouveaux locaux de l’institution législative loin de la pression du trafic et de la circulation au centre de la ville.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Arrestation de 14 individus suite à des actes de hooliganisme perpétrés, lors du match ayant opposé l’Ittihad de Tanger à la Jeunesse d’Al Massira dimanche dernier, alors que six éléments des forces de l’ordre ont été blessés lors de ces incidents.

-Collectivités locales: Des grèves nationales seront observées les 11, 12, 16, 17, 18 et 19 octobre en guise de protestation contre la circulaire du ministère de l’Intérieur relative aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

+ATTAJDID+:.
-Le gouvernement récupère cette année plus de 300 des 3000 milliards de centimes d’arriérés des impots et Driss El Azami El Idrissi, ministre délégué chargé du budget indique que la récupération de ces importantes sommes intervient suite à l’effort exceptionnel fourni par les services des douanes et des impots.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Tanger sur le gril après des actes de hooliganisme perpétrés dimanche au stade Marchane à Tanger dont la pelouse a été investie par les fans de l’Ittihad de Tanger qui ont scandé des slogans appelant au départ du président du club. Ces mêmes fans ont également procédé à des actes de vandalisme et causé des dégâts matériels dans les principales avenues de la ville du Détroit alors que la situation tendue au quartier Béni Makada risque d’éclater à tout moment.

-Les membres du réseau « Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité » appelle Abdelilah Benkirane et son gouvernement à assumer leurs responsabilités concernant la mise en application des droits constitutionnels de la femme et l’accélération de la mise en place de l’Instance pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

-Le Club des magistrats du Maroc exprime sa déception vis-à-vis de la position du ministère de la Justice qui devrait, selon lui, engager un dialogue sérieux et responsable. Il a accusé le ministre de la Justice, Mustafa Ramid d’exploiter la justice à des fins politiciennes.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les affrontements reprennent de nouveau à Beni-Makada entre les forces de l’ordre et les manifestants. Les confrontations ont conduit à l’arrestation de 15 personnes, alors que les forces de l’ordre ont imposé un barrage sécuritaire au quartier pour éviter le déclenchement de nouveaux affrontements.

+AL MOUNAATAF+:
-Tanger sur le gril: la tension monte de nouveau au quartier Béni Makada après la mort du père de la famille, détenu suite aux affrontements qu’a connus ce quartier mardi dernier suite à son refus d’exécuter l’ordre d’évacuation de son domicile rendu par le tribunal de première instance de Tanger. La ville du Détroit a aussi connu dimanche dernier des actes de hooliganisme après le match de football ayant opposé l’équipe locale à la Jeunesse sportive d’Al Massira.

+RISSALAT AL OUMMA+:
-La guerre des communiqués s’attise entre le ministère de la Justice et le Club des magistrats. Suite au communiqué du ministère de la Justice dans lequel il a souligné que « tous ceux qui ont participé au sit-in de samedi dernier ne sont pas forcément intègres et ceux qui n’y étaient pas ne le sont pas non plus », la réplique du Club des magistrats ne s’est pas faite attendre. Le Club a qualifié le communiqué du ministère d' »irresponsable » et « gravement attentatoire à la réputation et au respect dus à tous les magistrats ». Par ailleurs, des membres du Club ont exprimé leur intention de déposer une plainte contre le ministre de la Justice, Mustafa Ramid.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *