Revue de presse marocaine du 09/08/2012

0 commentaires, 09/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-L’Instance présidée par Aboudrar bientot liquidée. La législature qui court sera peut-être la dernière de l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC). Dans un entretien au journal, Abdessalam Aboudrar, le président de l’Instance, pense en effet, qu’une loi sur l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption verra le jour prochainement et qu’elle ouvrira un champ plus large à l’action contre la mal-gouvernance. M. Aboudrar prévoit aussi que la nouvelle Instance sera plus impliquée dans l’application des lois, aura droit d’investigation et couvrira plus de terrain par essaimage dans les régions.

+L’ECONOMISTE+:.
-Commission d’enquête sur l’OCE : le rapport accablant en plénière. Le rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur l’OCE est accablant. Ses révélations, programmées en séance plénière de la Chambre des conseillers lundi prochain, seront retentissantes. Outre les dysfonctionnements qui ont jalonné l’histoire de l’Office de la commercialisation et d’exportation, le document liste notamment des « clients douteux », qui n’ont pas payé leurs dettes. Certains sont membres de la famille d’un ministre istiqlalien. C’est d’ailleurs ce qui avait suscité les réserves de conseillers de l’Istiqlal sur la poursuite des travaux de la Commission.

-Benkirane n’a pas peur de la crise. Pour sa 2ème intervention devant la Chambre des Conseillers, Abdelilah Benkirane a été appelé à se prononcer sur l’état des lieux des réalisations en matière des Objectifs millénaires du développement (OMD). A deux ans de la date butoir de ce programme des Nations unies, les conseillers ont demandé des comptes au Chef du gouvernement concernant l’évolution des indicateurs des différents objectifs, surtout dans un contexte de crise. Pour Benkirane, « la crise ne doit pas nous faire peur, dans la mesure où nous pouvons y faire face, et assurer la relance. Tout le gouvernement travaille sur cela ».

+AL BAYANE+:.
-Le gouvernement prone l’endettement pour financer ses déficits : Retour en force du FMI au Maroc. Le retour en force du FMI au Maroc ne semble curieusement pas agiter le landerneau politico-médiatique. L’annonce, vendredi dernier, de l’ouverture d’une ligne de crédit de l’ordre de 6 milliards de dollars en faveur du Maroc serait-elle gratuite et innocente ? Une telle décision, en ces temps troubles dans le monde arabe, invite à s’interroger sur les raisons du FMI et les enjeux pour le Maroc.

+LIBERATION+:.
-Décès annoncé du temps plein aménagé (TPA) : El Ouardi rappelle les médecins à l’ordre. Le ministre de la Santé publique, Houcine El Ouardi, vient de prendre le taureau par les cornes. Il a publié, la semaine dernière, une circulaire sur la pratique illégale de la médecine par les praticiens de la Fonction publique au sein des cliniques privées. Ainsi, des controles impromptus seront effectués dans les cliniques pour faire les constatations à même de permettre de diligenter les procédures nécessaires contre les médecins qui ne respectent pas les dispositions légales en la matière.

+L’OPINION+:.
-Participation marocaine aux JO 2012 : le fiasco. En dépit des fonds énormes alloués aux Fédérations sportives pour préparer les JO de Londres sous de bons auspices, les sportifs marocains, lors de ces Jeux, tombaient comme des feuilles mortes. Le Maroc est revenu bredouille si ce n’est la médaille de bronze d’Iguider qui a sauvé une partie de cet amour propre. Sur 75 athlètes marocains représentant 12 disciplines (athlétisme, football, boxe, judo, cyclisme, lutte, taekwondo, natation, tir, escrime, canoë, kayak, équestre), est-ce que la médaille de bronze d’Iguider est suffisante? Il est temps que les pouvoirs publics réagissent face à cette situation peu reluisante.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Des acteurs associatifs et de la société civile à Marrakech dénoncent les récentes déclarations du Chef du gouvernement relatives à la lutte contre la corruption et la prévarication et la reddition des comptes. Ils sont, dans ce sens, souligné qu’il s’agit d’un droit qui n’appartient pas au seul Benkirane et décidé de mener une campagne de signature de pétitions pour dénoncer vivement les propos du Chef de l’Exécutif à la chaîne Al Jazeera.

-Le « Printemps féminin de la démocratie et de l’égalité », composée de 22 associations féminines, dénonce, dans un communiqué, les déclarations du Chef du gouvernement portant atteinte à l’image de la femme et à sa dignité suite à ses déclarations à la chaîne Al Jazeera, qualifiées par ce réseau associatif d' »injure » et de « diffamation » à l’égard des femmes.

-Les services de police à la trousse d’un réseau de contrebande des devises via plusieurs aéroports et ports: Des sources indiquent que les éléments de la police ont réussi à identifier cinq individus et émis des mandats de recherche internationale contre d’autres personnes soupçonnées d’avoir quitté le territoire national. Quant aux services de la direction régionale des douanes du nord ouest, ils ont réussi à déjouer en 2012 près de 200 tentatives de contrebande de devises et à saisir l’équivalent de 36,5 MDH.

+ASSABAH+ :.
-Le ministère de l’Intérieur s’attèle actuellement sur un nouveau mouvement parmi les agents d’autorité de différents grades. Selon des informations, le mouvement prévu à la fin du mois d’août, sera marqué par le retour de noms en dehors du ministère de l’Intérieur, le remplacement de 14 gouverneurs, la nomination de gouverneurs dans les postes qui sont restés vacants.

-Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE) révèle des dysfonctionnements et des irrégularités dans la gestion de l’Office, ce qui a engendré la dilapidation d’importantes sommes d’argent. Dans ce cadre, la commission a réclamé l’entame des poursuites judiciaires contre les personnes ayant bénéficié d’avantages et de privilèges en dehors de la loi, ainsi que contre les responsables et membres du Conseil d’administration de l’Office et des membres de la famille d’un responsable gouvernemental issu du parti de l’Istiqlal.

-Les dernières réunions du bureau politique du RNI se sont déroulées dans un climat très tendu à cause des manÂœuvres de l’entourage du président du parti Salaheddine Mezouar, visant sa destitution, et ce à travers les campagnes de dénigrement menées actuellement pour mettre à nu sa gestion des finances du parti de la Colombe, notamment le récent scandale de la fameuse mallette d’argent que Mohamed Abbou avait remise à Mezouar à Marrakech.

+AL MASSAE+:.
-Abdelaziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, dévoile des dysfonctionnements financiers de l’ordre de 18 milliards de centimes au sein de son département mettant ainsi son prédécesseur Karim Ghellab, et le directeur de son cabinet au pied du mur.

-Le groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers boycotte la réunion de la commission d’enquête parlementaire sur l’OCE. D’après des sources parlementaires, le boycott par le ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, Habib Choubani, et ses alliés istiqlaliens de la réunion des présidents des groupes parlementaires, consacrée à l’examen de la présentation dudit rapport en séance plénière, visait à vider ce rapport de son contenu et à contourner ses conclusions.

-Des documents sur le bureau du Chef du gouvernement mettent à nu des « scandales fonciers » du holding Al Omrane. Selon des sources, ces mêmes documents, des responsables ont opté pour la falsification d’expertises techniques, ajoutant que l’affaire de l’effondrement de l’immeuble « Al Manal » à Kénitra figure parmi les dossiers cités par ces documents.

-Après la « Faysal islamic Bank » et la « Koweit Investment House », « Al Baraka Islamic Bank » du Bahrein entre en lice pour l’obtention d’une autorisation relative à l’implantation des banques islamiques au Maroc. Selon des sources sûres, la mouture finale du projet de la nouvelle loi bancaire est fin prête.

+AL KHABAR+:.
-Le stock en blé menacé d’épuisement à la fin du mois d’août à cause de la longue période de protection douanière, selon une source autorisée au sein de l’association des importateurs des céréales au Maroc, qui indique que l’Etat sera contraint de gérer une grande demande qui ne peut pas être satisfaite en une courte durée.

-L’adjoint du Préfet de police de Rabat derrière l’annulation de la visite d’une commission parlementaire aux locaux de la chaîne Al Oula, après que les membres de ladite commission aient décidé d’abandonner cette mission en protestation contre ce qu’ils ont qualifié d' »humiliation » à leur égard et à l’égard de l’institution législative. Ils sont fait savoir que ce responsable sécuritaire a ordonné à un agent de police d’intercepter les deux autocars qui transportaient les députés, membres de la commission et de confisquer les papiers des véhicules.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Lahcen Daoudi, le ministre de l’Enseignement supérieur, décide de « privatiser » le secteur de l’enseignement supérieur et des sources informées considèrent que l’approbation d’un plan de « privatisation » du secteur de l’enseignement sera une grave décision qui portera atteinte à « la souveraineté du système pédagogique marocain ».

-La jeunesse istiqlalienne entame le plan visant le renversement de son secrétaire général, Abdelkader El Kihel: Les partisans de Abdelouahed El Fassi mettent en garde contre l’implication de la jeunesse istiqlalienne dans la bataille en cours entre les deux candidats en lice pour le poste du secrétaire général du parti après que El Kihel ait manifesté son soutien inconditionnel à Hamid Chabat.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le ralentissement du taux de croissance sous l’ère du gouvernement Benkirane menace 11 années d’investissements au Maroc, une période qui a enregistré des investissements record de l’ordre de 17 milliards de dollars. Par ailleurs, des institutions internationales ont exprimé leur pessimisme quant à l’avenir des capitaux dans le Royaume.

-Devant la Chambre des Conseillers, Abdelilah Benkirane joue la carte de ‘l’intérêt national » face à l’opposition. Le Chef du gouvernement a fait savoir que la logique impose aujourd’hui la coopération et la collaboration entre le gouvernement et l’opposition et l’arrêt de la diffusion des discours pessimistes. Durant la séance mensuelle des questions orales à la 2ème Chambre, il a promis d’améliorer le niveau de vie des citoyens avant 2015.

-L’USFP bat les tambours de guerre contre le gouvernement et prépare la prochaine rentrée politique. Mohamed El Yazghi fustige le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, et lui endosse la responsabilité concernant les problèmes économiques et la grave crise politique que connaît le Maroc. Pour sa part, Habib Malki a qualifié de « menteur » le gouvernement Benkirane puisqu’il ment d’une manière systématique concernant les dossiers économiques.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Des acteurs des droits de l’Homme observent, ce jeudi, un sit-in devant l’ambassade d’Espagne à Rabat en guise de protestation contre les souffrances causées aux habitants du Rif par les armes chimiques utilisées par l’armée espagnole durant les années 20 du siècle dernier. La Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme indique que ces armes chimiques ont tué 3000 personnes et engendré des cas de cécité, des maladies de la peau et cancéreuses.

+ATTAJDID+:.
-Le ministère de la Santé déclare la guerre à la pratique illégale de la médecine par les médecins du secteur public dans les cliniques privées et annonce qu’il effectuera des opérations d’inspection inopinées au sein des cliniques et des hopitaux. Selon des sources, plus de 90 pc des médecins du secteur public exercent dans le privé.

+AL MOUNAATAF+:.
-La coalition marocaine des instances des droits de l’homme exhorte toutes les ONG de défense des droits humains et l’ensemble des forces démocratiques à participer, samedi, massivement à la journée nationale contre la cherté de la vie et la hausse des interventions sécuritaires contre les manifestants. Elle a également appelé à mettre fin aux violations des droits de manifestation et de protestation.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le ministre délégué chargé du Budget, Driss El Azami déclare: le gouvernement ne pronera pas la politique d’austérité et n’adoptera aucun programme d’ajustement structurel. Selon le ministre, le Maroc ne souffre d’aucune crise économique, mais seulement de problèmes conjoncturels qui seront surmontés bientot à travers des mesures urgentes et à moyen terme à même de faire face aux impacts de la crise économique sur les équilibres financiers du budget de l’Etat.

+AL ALAM+:.
-Le ministre de la Santé publique, Houcine El Ouardi, publie une circulaire sur la pratique illégale de la médecine par les médecins du secteur public au sein des cliniques privées. La circulaire appelle au respect des lois en vigueur et annonce l’organisation d’opération d’inspection impromptues au sein des cliniques et des hopitaux afin de lutter contre ce phénomène.

-Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique prévoit que le nombre des étudiants au titre de la prochaine rentrée universitaire pourrait atteindre les 509.000, et le ministre de tutelle, Lahcen Daoudi souligne de nouveau le principe de la gratuité des études supérieures est préservé, faisant savoir que seuls les étudiants issus des familles aisées seraient appelés à payer les frais d’inscription.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *