Revue de presse marocaine du 09/04/2012

0 commentaires, 09/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AL MASSAE+:.
-Manifestation contre le manque de sûreté à Casablanca suite à la mort d’une jeune fille. Des dizaines de citoyens ont manifesté, dimanche matin, devant le siège du district de police de Sidi Moumen pour protester contre le manque de sûreté dans ce quartier après qu’une jeune étudiante (22 ans) ait trouvé la mort après que deux délinquants, qui tentaient de lui arracher son sac à main, l’ont fait tomber par terre avant d’être fauchée par un camion.

-Accusations contre Abdelmoula Abdelmoumni pour avoir recruté 127 personnes de manière douteuse et dilapidé des fonds de la MGPAP: Un membre du Conseil d’administration a adressé une lettre aux ministres de l’Economie et des Finances, et de l’Emploi et de la Formation professionnelle dans laquelle il accuse le directeur général de la MGPAP d’avoir recruté des proches de certains responsables de la Mutuelle de manière illégale et de la résiliation de contrats d’autres contractuels de manière injuste.

-Mustafa Ramid annonce l’organisation d’un dialogue national sur le dossier des détenus politiques en octobre prochain: Le ministre de la Justice et des Libertés indique, lors d’une rencontre avec les membres du Comité national pour la libération des prisonniers poursuivis dans l’affaire de Belliraj, que ce dialogue sera entamé après l’élaboration par le ministère de la Charte nationale de réforme de la justice.

-Mohand Laenser reconnaît les erreurs commises avant les dernières élections législatives et appelle les harakis à la réconciliation: Le secrétaire général du MP indique lors de la réunion du Conseil national du parti de l’épi que 80 pc des sièges du parti à travers le Royaume sont ou bien fermés ou leurs activités suspendues.

-Le secrétaire général du Conseil de la ville de Tétouan et le chef de service des affaires économiques et financières relevés de leurs fonctions: Le président de la Commune urbaine, Mohamed Idaamar a limogé les deux responsables, suite à la publication du rapport de la Cour des comptes qui a fait état de dysfonctionnements dans cette commune.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Prémices du report des élections communales par crainte d’un raz-de-marée du PJD. Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser précise qu’aucune date n’est encore arrêtée en raison de l’existence de plusieurs contraintes, notamment la mise en oeuvre du chantier de la régionalisation avancée dont les lois d’application se font toujours attendre.

-Mohamed Najib Boulif tire à boulets rouges sur les joueurs et les entraîneurs. Le ministre délégué auprès du Chef de gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance considère « inadmissible » que le secteur du sport soit exempt d’impots en raison des salaires des entraîneurs et des joueurs, ce qui, selon lui, fait partie de l’économie de rente.

-Des acteurs associatifs échouent à convaincre Mustapha Ramid pour libérer le reste des détenus de l’affaire Belliraj. La réunion ayant regroupé des représentants du comité national pour la libération du reste des détenus politiques et le ministre de la Justice et des Libertés n’est pas parvenue à trouver une issue pour la libération des 25 détenus restants.

-Le gouverneur de la province de Midelt ferme les « frontières » de la ville devant deux ministres du gouvernement Benkirane. Le gouverneur s’est opposé à intégrer les noms de Lahcen Daoudi, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres et Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile sur la liste des participants à une rencontre sur l’orientation universitaire et professionnelle.

+ASSABAH+:.
-Saisie à Benslimane d’un lot de faux timbres de quittance. Des sources indiquent que la Police judiciaire a déféré devant le Parquet général de nombreux commerçants pour falsification et vente de timbres administratifs aux citoyens.

-Lahcen Daoudi met fin à l’anarchie des diplomes obtenus en Russie et Ukraine. Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres rend publique une circulaire concernant six diplomes en Pharmacie pouvant faire l’objet d’équivalence aux diplomes nationaux.

-Mohamed El Ouafa relève 67 cadres supérieurs de leurs fonctions après une année d’exercice. Le ministre de l’Education nationale considère leur intégration une violation de l’autorisation de recrutement décidée par le gouvernement. Le groupe des cadres supérieurs demandent l’abrogation de la circulaire ministérielle d’El Ouafa.

-Boycott et tensions avant le lancement du dialogue sur la réforme de la justice: Colère contre le ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid pour avoir exclu des huissiers alors que des magistrats menacent de se retirer en protestation contre les déclarations de Ramid concernant le droit des associations professionnelles de la Justice à appeler à la grève et à la protestation.

-Démarrage du compte à rebours pour le remplacement de Abbas El Fassi à la tête de l’Istiqlal: Le conflit se poursuit entre Hamid Chabat, secrétaire général de l’UGTM et ses opposants pour imposer des candidats sur mesure et controler ainsi le parti de la balance.

+AL KHABAR+:.
-Mohand Laenser ignore la date des élections communales. Le ministre de l’Intérieur déclare que les élections pourraient avoir lieu dans deux, trois ou cinq mois. Il affirme devant les membres du Conseil national du Mouvement populaire que le plus important est la bonne préparation pour ces échéances.

-Le Maroc rejoint le club des richissimes après avoir occupé la 5ème place au gotha des milliardaires. Le milliardaire Miloud Chaâbi occupe le 10ème rang au niveau arabe avec une fortune estimée à 2,9 milliards de dollars.

-L’Europe envisage de recruter des milliers d’ouvriers pour faire face à l’immigration clandestine. Des sources indiquent que la France, la Belgique, l’Italie et l’Espagne s’apprêtent durant les deux années à venir à accueillir des milliers d’ouvriers marocains dans le cadre du Projet TEAM qui s’étend jusqu’à 2014 et qui concerne également la Tunisie, l’Algérie, l’Egypte et la Mauritanie à l’exception de la Libye.

-+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+ :.
-Mohand Laenser indique qu’il y a au sein du gouvernement et du Parlement certaines parties qui veulent « réduire le champ des libertés »: Le secrétaire général du MP et ministre de l’Intérieur souligne, lors de la réunion du Conseil national du parti, qu’il y a des personnes qui souhaitent que le Maroc reste renfermé pour mettre en Âœuvre leurs propres plans portant atteinte au champ des libertés dans le pays.

-Le gouvernement se dirige vers l’intensification du controle financier des associations: Un responsable au ministère chargé des relations avec le Parlement et la Société civile souligne que la déclaration du patrimoine ne restera pas limitée aux seuls responsables et fonctionnaires mais concernera aussi les associations qui seront appelées à la reddition des comptes.

-Un million de signatures pour l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie: L’organisation de l’action maghrébine a lancé une campagne pour la collecte d’un million de signatures pour l’ouverture des frontières entre les deux pays, appelant à la dynamisation de l’Union maghrébine.

-Le juge d’instruction décide de convoquer des personnes impliquées dans le scandale d’un pot de vin de 2 milliards de centimes en rapport avec l’affaire de l’hotel Esaadi à Marrakech: Des sources indiquent que l’enquête sur des affaires douteuses relatives à la cession de terrains fonciers dans des zones stratégiques dans la cité ocre touchera plusieurs responsables communaux et politiques.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Mohamed El Ouafa fait face aux ministres et parlementaires ayant investi dans le secteur de l’enseignement et dont les autorisations des établissements privés sont inscrites au nom de leurs épouses, fils et proches. Des sources indiquent que le ministre de l’éducation nationale devra entamer la réforme par la révision du mode d’octroi des autorisations et le respect des cahiers de charges.

-Le ministre de l’Education nationale déclare la guerre aux syndicats. Mohamed El Ouafa envisage de soumettre le dossier des grèves non organisées au Conseil du gouvernement et des sanctions disciplinaires prévues à l’encontre des grévistes.

-Le Parlement débat en séance plénière du projet de Loi de Finances « recopié ». Le projet fait l’objet de nombreuses critiques car il est porteur des prémices de crise.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Maroc, l’un des pays « malheureux » du monde. Le rapport sur le bonheur mondial réalisé le Earth Institute de l’Université Columbia, sur commande des Nations Unies place le Royaume au 105ème rang…derrière le Bangladesh.

+AL ALAM+:.
-La position du Maroc concernant les développements de la situation au Mali brouille les calculs de l’Algérie et de l’Union Africaine. La position du Royaume est en phase avec celle de la communauté internationale sans exploitation aucune de sa situation géostratégique concernant ses intérêts suprêmes, et avec à leur tête son intégrité territoriale.

+ATTAJDID+:.
-L’institution du Chef du gouvernement demande une enquête exhaustive sur le marché de l’insuline au Maroc, suite à l’avis consultatif du Conseil de la Concurrence, qui a fait état de dysfonctionnements dans le système de concurrence à ce sujet.

-Mustapha Ramid envisage un dialogue national pour le règlement du dossier des « détenus politiques » afin de parvenir à une approche globale consensuelle et acceptée par toutes les parties, juste après l’élaboration en cours de la Charte nationale pour la réforme de la justice.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-100 jours de l’action du gouvernement et les attentes des citoyens marocains, qui veulent voir le gouvernement passer d’un Exécutif chargé d’expédier les affaires courantes à celui qui conjugue les paroles en actions.

-Sur fond de la déclaration du ministre de la Justice et des Libertés concernant les comportements des touristes étrangers, la Fédération nationale du tourisme condamne les propos du ministre et salue les atouts du secteur touristique.

+AL MOUNAATAF+ :.
-La Chambre des représentants entame ce lundi le marathon de l’examen du projet de loi des Finances auquel 63 amendements ont été apportés et présentés par l’opposition.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+ :.
-La vente des imprimés du RAMED domine les travaux du Conseil national du MP: Le ministre de l’Intérieur demande au ministre de la Justice et des Libertés d’ouvrir une enquête à ce sujet.

-Dynamique au sein des partis politiques pour le changement des élites: Soulèvement de la jeunesse contre les « vieux » leaders du PI et de l’USFP à la suite de la confirmation des candidatures de Ahmed Reda Chami et de Adil Douiri pour présider aux destinées des deux partis.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les déclarations de Mohand Laenser renforcent le flou concernant les dates des prochaines échéances électorales et des interrogations sur la possibilités de les organiser d’ici la fin de l’année ou les de reporter à début 2013.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Sur fond de divergences concernant les ponctions sur les salaires des grévistes : El Guerrouj tâte le pouls des syndicats avant le dialogue social. Alors que le Maroc fait face à une vague de grèves dans plusieurs secteurs vitaux, le gouvernement tente de calmer les ardeurs des syndicats. Abdelâdim El Guerrouj, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation des secteurs publics, devra recevoir les représentants des centrales syndicales pour trouver un terrain d’entente. La mission du ministre s’annonce difficile surtout que des divergences entre l’Exécutif et les syndicats commencent à surgir. La menace du gouvernement de recourir à des retenues sur salaires semble mettre en colère les centrales syndicales.

+L’ECONOMISTE+:.
-Tourisme. La Fédération attaque Ramid. « L’attentat » de Mustapha Ramid contre les touristes étrangers continue de faire rage à Marrakech. Aujourd’hui, la polémique enfle et aujourd’hui, après la réaction du ministre du tourisme, Lahcen Haddad, aux propos jugés « inqualifiables » du ministre de la Justice, c’est autour de la mairesse de la cité ocre de répondre, en adressant une lettre ouverte à Ramid dans laquelle elle dénonce son discours va à l’encontre des principes de tolérance du Maroc. De son coté, la Fédération nationale du Tourisme est aussi montée au créneau. Agacées et inquiètes pour le secteur qui subit les revers de la crise en Europe, 2800 entreprises demandent que le ministre retire ses propos sur les touristes étrangers. La Fédération exige aussi des excuses publiques.

-Dialogue social : une reprise sous haute tension. C’est reparti. Le dialogue social entre le gouvernement et les syndicats va reprendre dès demain, mardi. Les partenaires sociaux vont, en effet, se retrouver autour de la table des négociations. L’UGTM de Hamid Chabat sera cette fois de la partie. La reprise du dialogue social va se faire sur la base de l’accord conclu le 26 avril 2011, sous le précédent gouvernement.

+AL BAYANE+:.
-Face au menu chargé du Parlement : aucune visibilité sur l’agenda électoral. Bien que difficile à réaliser, l’élection d’une nouvelle Chambre des conseillers à temps, c’est-à-dire avant la date butoir correspondant au 2ème vendredi du mois d’octobre, qui coïncide avec l’ouverture de la session parlementaire d’automne avec deux chambres n’est pas possible, selon nombre de parlementaires même si cette élection est une condition sine qua non pour poursuivre la mise en Âœuvre des dispositions de la nouvelle Constitution, dont l’agenda doit être respecté, étant donné que la Chambre des conseillers, régie par la Constitution de 1996, est en fin de mandat.

+LIBERATION+:.
-Collectivités locales : Les syndicats saisissent le ministre de l’Intérieur. Trois syndicats des plus représentatifs viennent de saisir le ministre de l’Intérieur, Mohand Laesner au sujet de la situation des fonctionnaires communaux et des employés des collectivités locales. Dans leur lettre, les syndicats représentant le secteur, affiliés à la FDT, l’UNTM et l’UGTM, appellent le ministre à tenir une réunion d’urgence avec eux pour dresser un état des lieux, examiner leurs revendications et débattre des diverses questions dont celle de procéder à des prélèvements sur les traitements et les salaires de tous les grévistes, même si leurs revendications sont légitimes.

-Pour Fathallah Oualalou, cela sera bénéfique pour les finances de Rabat : les édifices publics doivent être soumis à l’impot. Pour le président du conseil de la ville, le passage au nouveau système de gestion de la capitale n’a pas été bien maîtrisé, de même que la structure du budget de la ville est pointée du doigt, puisque près de la moitié des dépenses sont destinées aux salaires et le reste est dédié à la gestion déléguée. Pour sortir de cette impasse, la réforme du système fiscal au niveau de la ville de Rabat s’impose. Pour ce, les édifices publics devraient passer à la caisse en payant les impots. Ce ne sera que bénéfique pour les finances de Rabat sans pour autant impacter le budget de l’Etat.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *