Revue de presse marocaine du 09/03/2013

0 commentaires, 09/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LIBERATION+:
– Coup de froid sur le pays à partir de lundi: méfiez-vous de la douceur actuelle du climat. La semaine prochaine s’annonce froide pour la saison, met en garde Mohamed Said Karouk, professeur de climatologie à l’université Hassan II.

– La FDT et la CDT pour un pacte social équilibré. « Nous ne sommes pas contre bien évidemment. Loin de nous l’idée de refuser de signer pour le plaisir de le faire ». C’est ainsi que s’est exprimé Allal Belarbi, membre du bureau exécutif de la CDT, en réponse à notre question sur la signature que devaient apporter la CDT et la FDT au pacte social passé entre la CGEM et différentes centrales syndicales.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
– Processus de réforme: Il y a deux ans, le discours royal du 9 mars. Le 9 mars 2011, SM le Roi Mohammed VI annonce une profonde réforme de la Constitution, qui sera soumise au référendum. Le « oui » massif des Marocains a marqué l’accélération du processus d’édification démocratique et de l’Etat de droit. Le long processus de réformes engagées par le Maroc a pris un tournant décisif le 9 mars 2011, le jour où SM le Roi Mohammed VI a annoncé une profonde réforme constitutionnelle qui a abouti à l’adoption d’une nouvelle Loi fondamentale à la suite d’un référendum populaire organisé le 1er juillet 2011. Ce jour-là, le Souverain votait pour la première fois depuis son accession au Trone du Royaume du Maroc en 1999, au bureau de vote sis au siège du Conseil de la concurrence à Rabat. Auparavant, le 17 juin 2011, SM le Roi avait annoncé qu’il votera « oui » à la nouvelle constitution.

– Entretien avec Abdelahad Sebti, professeur à la faculté des Lettres et des Sciences humaines de Rabat: Il y a aujourd’hui au Maroc, une forte demande d’histoire. Pour Abdelahad Sebti, l’histoire est une discipline qui permet d’opérer deux démarches complémentaires: comprendre le présent des sociétés à la lumière de leur passé et interroger leur passé à la lumière de leur présent. Sebti souligne qu’il y a une forte demande sociale d’histoire, mais malgré les apparences, l’offre continue à être surtout une offre de mémoire, qui a bien entendu son intérêt et sa légitimité.

+AL BAYANE+:
– Femmes séquestrées à Tindouf: Mettre fin à un calvaire qui n’a que trop duré. Ces derniers temps un vent de printemps arabe, tout à fait particulier, a commencé à souffler sur les vastes plaines désertiques et invivables des camps de Lahmada. Longtemps victimes des pires violations des droits humains, les femmes sahraouies séquestrées dans les camps de Tindouf s’organisent petit à petit pour prendre en main leur prendre en main leur propre destin et arracher leur liberté.

+AL MASSAE+:
– Véolia Environnement a annoncé vendredi la cession de ses activités de distribution d’eau, d’assainissement et d’électricité au Maroc au fonds d’investissement international Actis pour environ 370 millions d’euros

– La crise de l’ONEE menace plus de 400 entreprises de faillite. Ces sociétés menacent d’intenter un procès contre l’office et d’organiser des sit-in devant ses sièges en guise de protestation contre l’atermoiement de l’ONEE dans le remboursement de sa dette envers ces entreprises.

– Le ministre de l’Economie et des Finances Nizar Baraka refuse de prendre en charge une mission parlementaire à Londres et à Istanbul. Des sources bien informées indiquent que la présidence du gouvernement a décidé de prendre en charge cette mission.

+ASSABAH+:
– Quatre étudiants ont été condamnés par la Chambre criminelle près l’annexe de la Cour d’appel de Salé chargée des affaires de terrorisme, a une peine globale 12 ans de prison pour formation d’une bande criminelle en vue de la préparation et de la commission d’actes de terrorisme en relation avec une entreprise ayant pour but l’atteinte grave à l’ordre public par l’intimidation et la violence . Selon les PV de la police judicaire, les étudiants ont créé une page sur Facebook, pronant l’instauration du régime de califat islamique.

– Un médecin délivre des certificats médicaux sans consultations. Des sources bien informées indiquent qu’un médecin d’origine africaine, qui travaille au CHU Ibn Sina à Rabat, a délivré un certificat médical à un ingénieur d’Etat poursuivi dans une affaire d’agression contre un avocat. L’ingénieur en question était, au moment des faits, en détention préventive à la prison Zaki à Salé.

– Les exploitants des carrières de sables expriment leurs préoccupations quant à l’application des pénalités sanctionnant le retard du dépot de la déclaration d’impot sur le revenu résultant de l’exploitation des carrières. Une association professionnelle indique que la trésorerie publique n’a pas fourni les imprimés pour le dépot de ladite déclaration qu’au dernier jour du délai prévu à cet effet (28 février dernier).

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:
– Sahara marocain: Réaction du groupe parlementaire de l’USFP à la Chambre des représentants, dirigé par Ahmad Zaidi, à la position de l’Internationale Socialiste. Des sources indiquent que le mémorandum préparé par le groupe fustige la position de l’Internationale Socialiste et rejette son comportement vis à vis du Maroc et de son intégrité territoriale.

– 73pc des Marocains ne disposent pas d’une voiture, indique une étude de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM). Selon cette étude, les véhicules diesel importés de la France dominent toujours le marché marocain.

– La liste des ambassadeurs, approuvée en Conseil des ministres, jeudi, comprend 16 ambassadeurs, dont 3 femmes. On remarque la présence sur cette liste d’Abdeslam Baraka affecté à l’ambassade du Maroc à Ryad, poste vacant depuis 2009, et de Chakib Benmoussa, prochain ambassadeur du Royaume à Paris, poste également vacant depuis plus d’une année.

+AL ALAM+:
– Le scandale de la viande chevaline: le marché marocain épargné. Tous les produits à base de viande sont fabriqués par des unités marocaines à Casablanca, Mohammedia et Marrakech.

– Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères et de la Coopération, souligne que les autorités marocaines ont agi en toute responsabilité en prenant la décision d’empêcher certains éléments pro-Polisario d’entrer au Maroc.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
– Al Itihad Al Ichtiraki indique que les allégations de fraude ne sont pas un point de vue politique, mais des accusations criminelles . Pour sa part, Abdelkébir Tabih, membre du Bureau politique du parti de la Rose, estime que les accusations de fraude durant le dernier congrès national sont « graves et constituent un antécédent dans l’histoire du parti ».

+RISSALAT AL OUMMA+:
– Le Syndicat national de la météorologie appelle à un sit-in nationale devant le siège du ministère de l’Energie et des mines en guise de protestation contre l’atermoiement du ministère dans le traitement de la question de la promotion et l’adoption des normes transparentes et équitables pour tous.

+AL KHABAR+:
– Des cartes biométriques pour les étrangers. La DGSN a procédé à l’application d’un nouveau système des cartes biométriques pour tous les étrangers résidant au Maroc au lieu des cartes actuelles, afin de lutter contre la recrudescence des crimes relatifs au tourisme sexuel, au trafic international de drogue et au blanchiment d’argent.

– Lahcen Daoudi: l’enseignement supérieur ne peut rester gratuit pour les étrangers. Lors d’un séminaire, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres a mis les professeurs de l’enseignement supérieur en garde contre le dépassement de 20 heures dans le secteur privé par mois sans avoir une autorisation.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:
– La section féminine du RNI boycotte Salaheddine Mezouar. Les femmes du RNI refusent d’assister à la cérémonie organisée par le parti à l’occasion de la Journée internationale de la femme malgré les contacts établis par Mezouar avec les responsables de cette section sur les plans national et local. Ce boycott vient en guise de protestation contre les conditions du parti et l’hégémonie de Mezouar en matière de prise de décision.

– Réduction du déficit budgétaire: mission Impossible pour le gouvernement Benkirane. Des sources concordantes soulignent qu’il est impossible de réduire le déficit de 7,4pc à 4,8pc en 2013, faisant savoir que la Caisse de compensation coûtera à l’Etat 51 milliards de dirhams, y compris les arriérés de la caisse au titre de l’exercice 2012.

+ASSAHRA AL MAGHRIBIA+:
– Des think tanks américains appellent à la fermeture des camps de Tindouf pour contrecarrer le terrorisme. Dans des rapports, élaborés par des experts en matière de lutte contre le terrorisme, les think tanks indiquent que la direction du polisario menace la sécurité dans la région du Maghreb et du Sahel, en fournissant denrées alimentaires et armes aux groupes terroristes dans le nord du Mali .

+BAYANE AL YAOUM+:
– 350.000 personnes dont 61.000 femmes ont obtenu des permis de conduire en 2011, selon une brochure publiée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) intitulée « Le Maroc en chiffres ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *