Revue de presse marocaine du 30/08/2012

0 commentaires, 30/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Plus des deux tires des Chambres de commerce, d’industrie et de services toujours controlés par les partis de l’opposition: La majorité essuie sa première défaite face à ses opposants. Les dernières élections dans les différentes Chambres de commerce, d’industrie et de services ont, en effet, confirmé de nouveau la domination des formations de l’opposition, notamment le RNI et le PAM qui controlent aujourd’hui la majorité des Chambres professionnelles à l’issue de ce scrutin. Pour leur part, les partis de la majorité parlementaire actuelle sont à la traîne. Seul l’Istiqlal semble tirer son épingle du jeu alors que le PJD n’a pas pu obtenir la présidence d’une Chambre professionnelle. Ceci veut dire que la Chambre des conseillers continuera d’échapper au controle de la majorité au moins jusqu’à l’organisation des prochaines élections communales et régionales prévues en 2013, voire en 2014.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Les contours du projet de loi de finances 2013. La lettre de cadrage du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, fixant les orientations générales du Budget, pour la préparation de la loi de Finances a été finalement validée et envoyée aux membres du gouvernement. Il s’agit en fait de la première lettre d’orientation de Benkirane, qui a été également distribuée à l’ensemble des départements, qui devront remettre leurs propositions au début du mois prochain. La lettre de cadrage s’articule autour de trois axes. Le premier vise à améliorer la compétitivité de l’économie nationale et à soutenir l’investissement et l’emploi. Le 2ème axe se focalise sur la réduction des disparités spatiales et sociales pour favoriser une croissance économique à travers tout le territoire et le dernier volet est afférent aux réformes structurelles.

+AL BAYANE+:.
-Portefeuille des scandales financiers et gestion frauduleuse: Les grands procès de la rentrée. Cet été aura été particulièrement chaud. Et la rentrée le sera certainement encore plus. Et ce, non pas à cause de la canicule avec les pics de chaleur avoisinant ou dépassant les 40 C dans certaines régions, mais en raison des procès qui s’annoncent particulièrement passionnants avec probablement des révélations fracassantes dans certains cas. Il faut dire que les décisions des autorités compétentes ayant déclenché les poursuites judicaires montrent clairement que l’impunité cède désormais la place à la sanction. C’est, en d’autres termes, la mise en application des dispositions de la nouvelle Constitution. Il s’agit là d’un signe annonciateur de grands changements dans la gestion des affaires publiques. C’est aussi et surtout un signe de bonne santé du système.

+L’ECONOMISTE+:.
-Istiqlal : Abdelouahed El Fassi se lâche enfin. Il a été jusque-là inaudible dans le débat pour la succession à Abbas EL Fassi. Il entre désormais dans l’arène. Après avoir supporté en silence les sorties tonitruantes de Hamid Chabat, son adversaire d’en face, Abdelouahed El Fassi descend désormais sur le terrain pour montrer que le syndicaliste et maire de Fès n’a pas le monopole du bagou politique au sein de l’Istiqlal. Ainsi, El Fassi accuse Chabat d’avoir « tiré l’Istiqlal vers cette situation, en utilisant des moyens peur orthodoxes ». Pour le fils de Allal El Fassi, « la crise actuelle que traverse l’Istiqlal ne risque pas de conduire le parti à l’implosion, car il n’existe pas deux courants comme c’était le cas en 1959. Mais certaines personnes pourraient quitter le parti ».

+LIBERATION+:.
-Journée mondiale des disparitions forcées: Pour le Maroc, des acquis à consolider. Le monde célèbre aujourd’hui la journée mondiale des disparitions forcées. Le Royaume, qui a connu des décennies durant, cette grave violation des droits humains, doit fêter cet anniversaire, non sans fierté. Les acquis réalisés depuis plus d’une décennie, ont fait de l’expérience marocaine en matière de transition démocratique, l’une des plus en vue. Mais le chemin reste pourtant long et pénible.

+AL-MASSAE+:.
-Nouvelle crise: L’armée espagnole procède à l’arrestation de quatre jeunes Marocains qui ont hissé le drapeau national sur l’île occupée de Badis, près d’Al Hoceima et des contacts se poursuivent au plus niveau pour la libération des jeunes arrêtés. Une source bien informée affirme par ailleurs que de hauts responsables sécuritaires se sont déplacés aussitot à Al Hoceima pour superviser la gestion de cette crise et Mohamed Ziane, président du parti libéral accuse l’armée espagnole de trafic de drogue via cette île occupée.

-L’ambassade US à Rabat expose sa propre version des déclarations de Kerry Kennedy, présidente de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme. Une source proche de l’ambassadeur américain à Rabat, Samuel Kaplan a révélé que les positions exprimées par Kerry Kennedy ne reflètent aucunement la position américaine sur la question du Sahara, et qui repose sur la nécessité d’inviter les parties au conflit à s’engager dans des négociations sérieuses pour trouver une solution définitive à ce différend qui n’a que trop durer.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane annonce un plan d’austérité et appelle ses ministres à « serrer la ceinture ». Dans une démarche confirmant que le Maroc est sur la voie d’un nouveau Plan d’ajustement structurel (PAS), Abdelilah Benkirane a appelé ses ministres à proner une politique d’austérité basée sur le controle des dépenses et la rationalisation de leur utilisation, l’augmentation des revenus et la restauration progressive des équilibres macro-économiques afin d’atteindre les objectifs du projet de loi de finances 2013.

-L’annonce de la liste des membres du Conseil national menace d’implosion le Parti de l’Istiqlal. Des sources qualifient cette liste de « nouvel obstacle entravant tout désamorçage » de la crise relative à la course pour le Secrétariat général du parti, puisque ladite liste comprend des personnes qui n’ont aucun rapport avec le Conseil national ainsi que des amis et proches de membres influents au sein du parti.

-Les ministres du PPS se préparent à rendre des comptes lors de la réunion du comité central du parti, prévu le 22 septembre prochain. Selon une source partisane, les quatre ministres du parti de Ali Yata se penchent actuellement sur l’élaboration de rapports sur leur participation à l’équipe gouvernementale durant ces huit premiers mois.

+ASSABAH+:.
-Un rapport des services de renseignements US dévoile un complot pour l’enlèvement de Kerry Kennedy à Tindouf par des éléments d’AQMI. Selon le site américain « Middle East Confidential », la CIA a informé l’Algérie de cette tentative alors que les camps de Tindouf connaissent un état d’alerte maximum pour assurer la sécurité des membres de la mission américaine.

-Affaire de comportements frauduleux de corruption et de harcèlements à l’égard de MRE dans des postes frontières: 43 agents des douanes et de la police exerçant à Nador déférés devant le Procureur général du Roi près la Cour d’Appel de Nador dans le cadre de l’enquête ouverte sur ordre de SM le Roi.

-Istiqlal: Abdelouahed El Fassi déclare que « Abbas El Fassi ne soutiendra pas Hamid Chabat », affirmant que le legs du fondateur du parti de la Balance, Allal El Fassi ne comprend aucun bien appartenant au parti.

+AL KHABAR+:.
-Le spectre de la crise de l’îlot de Leila menace les relations maroco-espagnoles: des éléments de l’armée espagnole ont procédé, mercredi matin à l’arrestation de quatre jeunes Marocains ayant hissé le drapeau national sur l’île occupée de Badis.

-Après une longue attente, le dévoilement de la liste des membres du Conseil national du parti de l’Istiqlal suscite la grogne des partisans d’Abdelouahed El Fassi. Selon des sources partisanes, plusieurs militants du parti de la Balance comptent saisir la justice pour réclamer la suspension de la tenue du congrès national du parti jusqu’à vérification de l’identité des membres du Conseil national.

-Une réunion « très chaude » en perspective entre Mohamed Ouzzine et Ali El Fassi El Fihri. Selon des sources bien informées, le ministre de la Jeunesse et des sports a appelé le président de la FRMF à la tenue d’une réunion au siège du ministère pour l’examen des raisons ayant donné lieu à la non tenue par la Fédération de son assemblée générale depuis trois années.

-La négligence tue une jeune fille, victime d’un accident de la route, à l’hopital régional Mohammed V d’Al Hoceima: Un femme médecin au service de réanimation au banc des accusés. Selon des sources informées, le ministre de la santé, Houssein El Ouardi a demandé aux autorités médicales provinciales l’élaboration d’un rapport détaillé sur cet incident, surtout que la famille de la victime accuse une médecin de garde de négligence médicale ayant entraîné la mort.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La hausse des cas de tuberculose suscite les craintes du ministère de la santé. Dans ce sens, le département d’El Houssein El Ouardi a alloué une enveloppe de 30 MDH pour l’achat de médicaments après que l’année dernière ait enregistré plus de 27.000 cas de tuberculose.

-Le gouvernement se mobilise contre la violence et le crime au sein des universités. Ainsi, une séance de travail s’est tenue mardi sous la présidence des ministres de l’Intérieur, Mohand Laenser, de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, et du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Charki Draiss. Cette réunion a été consacrée à l’examen des préparatifs de la prochaine rentrée universitaire et les moyens à déployer pour assurer son déroulement dans les meilleures conditions, notamment les mesures sécuritaires pour la préservation de l’ordre public et la lutte contre tous les phénomènes susceptibles de porter atteinte à la sécurité dans les zones situées à proximité des établissements et cités universitaires.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La facture pétrolière du Maroc atteint le seuil des 100 MMDH depuis l’avènement du gouvernement Benkirane, contre 90 MMDH en 2011: La suppression des subventions de la Caisse de compensation pourrait gagner en intensité.

-Le personnel du ministère de la justice accuse Mustapha Ramid de tentative d' »asservissement » et de nouveaux mouvements de grève se profilent déjà à l’horizon.

+AL ALAM+:.
-Le réseau marocain pour la protection des deniers publics entre en ligne dans l’affaire de l’OCE: Il réclame au ministre de la Justice, Mustapha Ramid la soumission de l’ensemble du dossier à la justice et la sanction de toutes les personnes impliquées dans ce scandale.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane adresse une lettre d’orientation à l’ensemble des départements gouvernementaux pour la préparation du projet de Loi de Finances 2013. Dans cette lettre de cadrage, Benkirane appelle à se focaliser davantage sur les priorités du programme gouvernemental dans les domaines économique, social et de la bonne gouvernance.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Campagne « enragée » pour faire taire les voix des opposants de la direction du polisario à l’occasion de la visite prévue des membres de la Fondation Robert Kennedy, qui sont arrivés hier à Alger, dans les camps de Tindouf. Par ailleurs, des informations émanant d’un document confidentiel de la CIA font état de menaces d’enlèvement proférées par AQMI contre la présidente de la Fondation, Kerry Kennedy.

-Pollution de l’eau potable dans la région de Rabat: la société « Redal » dément, l’ONEP réagit et le ministère de la santé entre en ligne. Quant au conseil de la ville, il se dérobe de ses responsabilités face à cette situation alors que les acteurs de la société civile descendent dans la rue pour réclamer une intervention urgente pour résoudre ce problème.

+ATTAJDID+:.
-AQMI complote pour l’enlèvement de Kerry Kennedy, présidente de la Fondation Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’homme lors de sa visite dans les camps de Tindouf en Algérie, selon des informations de la CIA qui dit détenir des preuves sûres que la présidente de la Fondation encourt un grave risque d’enlèvement par des éléments d’AQMI.

-Idriss El Azami El Idrissi, ministre chargé du Budget, affirme que « l’économie nationale se porte bien », ajoutant que la première mouture de la loi portant sur les banques islamiques est fin prête.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
-Le projet de Loi de Finances 2013: Un budget d’austérité à 100 pc. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a appelé, dans une lettre de cadrage, ses ministres à adopter une politique d’austérité dans le domaine de création d’emplois, leur a interdit l’achat de voitures sauf à travers le leasing et plaidé à la réduction du nombre de réceptions et de déplacements à l’étranger.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La crise de la Bourse de Casablanca reflète la détérioration de la situation économique du pays. Des analystes économiques estiment que cette situation présage un arrêt cardiaque imminent du marché des valeurs en l’absence de toute intervention de l’Etat pour faire pression sur certaines institutions comme les banques, pour insuffler un nouvel élan au marché financier national.

-USFP: La lenteur des préparatifs hypothèque la tenue du 9ème congrès national du parti de la Rose en septembre prochain. La présentation d’un seul candidat est exclue, d’autant que plusieurs figures du parti ont exprimé leur volonté de se porter candidat pour briguer le poste de Premier Secrétaire, notamment Ahmed Reda Chami et Mohamed Talbi, alors que d’autres noms pourraient également entrer en lice tels que Fathallah Oualalou, Abdelhadi Khairat et Driss Lachgar.

+AL MOUNAATAF+:.
-La Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants convoque le ministre de la Jeunesse et des Sports, et les responsables du Comité national olympique marocain pour discuter des piètres résultats de la participation marocaine aux Jeux Olympiques à Londres et le scandale des cas de dopage.

-Le gouvernement procède à l’emprunt pour la gestion des déchets. Pour l’ODT, le recours du gouvernement à plusieurs institutions internationales pour obtenir des prêts afin de gérer certains secteurs est en totale contradiction avec le discours du gouvernement, en la personne de son chef Abdelilah Benkirane, qui a promis aux Marocains de mettre fin à la politique d’emprunt qui alourdit le budget de l’Etat.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *