Revue de presse marocaine du 08/12/2012

0 commentaires, 08/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Projet de loi de Finances 2013: L’article 18 bis vient perturber la discussion. Chez les conseillers, on ne cesse d’être surpris. Après le clash survenu mardi entre les conseillers du PAM et ceux du PJD, suite à l’attitude jugée provocatrice de Hakim Benchemass, chef du groupe parlementaire du PAM, vis-à-vis d’Idriss Azami, ministre délégué chargé du Budget, une autre bombe a explosé à la réunion de la commission des finances de la 2ème Chambre. Et c’est Mohamed Daidaâ, chef du groupe parlementaire de la FDT qui a allumé la mèche en sortant devant les conseillers et le staff accompagnant le ministre une feuille qui a fait le buzz. « Le gouvernement aurait rajouté des amendements au PLF, après que la Chambre des représentants l’a approuvé », a déclaré Daidaâ, en expliquant que cette feuille figurait parmi les documents distribués aux membres de la commission, sauf qu’elle concerne des amendements introduits au niveau de l’article 18 bis portant sur les comptes spéciaux, et ce, après l’approbation du PLF par la Chambre des représentants.

+AL MASSAE+:.
-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, reçoit un rapport « accablant » accusant de « corruption et de dépravation » des magistrats, des greffiers et des avocats au tribunal administratif de Rabat. Le rapport en question, réalisé par Aboubakr Bouramadan, bâtonnier de Tétouan, critique le mode de fonctionnement du tribunal et fait état des « ruses » utilisées par les mis en cause pour percevoir des pots de vin de la part des justiciables.

-Près de 500 citoyens du quartier populaire Zouagha-Bensouda à Fès ont encerclé, dans la nuit de jeudi à vendredi, la maison du Maire de la ville Hamid Chabat en signe de protestation contre les coupures récurrentes d’électricité et les forces de l’ordre ont dispersé les manifestants sans recourir à la violence.

-Course au poste de Premier Secrétaire de l’USFP: Affrontements à l’arme blanche à Fès entre les partisans de Driss Lachgar et d’Ahmed Zaïdi, lors du lancement, au quartier Zouagha-Bensouda, des travaux de l’Assemblée générale consacrée à l’élection des congressistes au 9ème congrès du parti de la rose.

-La fièvre des élections partielles à la circonscription d’Inezgane-Aït Melloul, prévue le 20 décembre prochain derrière le report de la réunion des leaders de la coalition gouvernementale prévue initialement jeudi, et ce après que Abdelilah Benkirane ait reçu un appel téléphonique de la part de Hamid Chabat qui s’est excusé de ne pas pouvoir participer à cette réunion à cause de ses occupations partisanes puisqu’il s’est déplacé à Inezgane pour mener la campagne électorale du candidat de l’Istiqlal dans une tentative de priver les Pjdistes d’un troisième siège dans cette circonscription.

-Des sit-in à Rabat seront organisés, lundi prochain, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des droits de l’Homme, par des groupes d’anciens détenus politiques victimes des violations des droits de l’Homme, la coalition marocaine des instances des droits de l’Homme et le Conseil national du soutien au mouvement 20 février, pour réclamer la libération de l’ensemble des détenus politiques encore en prison, dont ceux du mouvement du 20 février.

-Le RNI compte faire tomber le PLF 2013 élaboré par le gouvernement Benkirane: Le groupe parlementaire du RNI a examiné, lors de sa dernière réunion, la possibilité d’adresser un mémorandum au Conseil constitutionnel pour contester la constitutionnalité de certaines dispositions du PLF.

+ASSABAH+:.
-Le conflit entre le PJD et le ministère des Habous et des affaires islamiques se poursuit. Des députés PJDistes ont tiré à boulets rouges sur le ministère en mettant en doute la gestion des biens habous et en s’interrogent sur la non activation du Conseil supérieur de controle des finances des Habous et le ministre de tutelle, Ahmed Toufiq, appelle les députés du PJD à éviter de mettre en doute les opérations de cession des biens habous publics.

-Un juge d’instruction près la Cour d’appel de Kénitra ordonne la mise en détention provisoire d’un fils de l’un ses confrères, dans l’attente de l’approfondissement de l’enquête avec le mis en cause poursuivi pour constitution d’une bande pour commettre des vols à l’arme blanche sur la voie publique, coups et blessures.

-La CDT et la FDT optent pour l’escalade contre le gouvernement Benkirane. Les employés et les syndicalistes, affiliés à ces deux centrales syndicales ainsi que des membres de l’Union marocaine du travail (UMT), vont investir ce samedi les places publiques et les artères des grandes villes à l’occasion de la journée nationale de protestation pour dénoncer l’atteinte aux libertés syndicales et les prélèvements « illégaux » sur les salaires des grévistes.

-Ahmad Zaidi, candidat au poste de Premier secrétaire de l’USFP, défie les partisans de son rival Driss Lachgar, qui l’accusent d’avoir été candidat lors de précédentes élections sous les couleurs d’un autre parti. Zaidi s’est dit prêt à présenter sa démission du parti de la rose au cas où il sera prouvé qu’il était auparavant membre du parti de l’Union constitutionnelle.

-Le dialogue entre le ministre de la Justice et les greffiers dans l’impasse. Les membres de la commission de la Justice et de la législation à la Chambre des représentants n’ont pas réussi à rapprocher les points de vue du ministère de tutelle et du syndicat démocratique de la justice (SDJ) après le refus du département de Mustapha Ramid de discuter de la question des prélèvements sur les salaires des grévistes ou de mettre en oeuvre les propositions du syndicat. Suite à ce blocage, le SDJ a annoncé une nouvelle série de protestations, qui ont débuté hier vendredi par des sit-in dans de nombreux tribunaux du Royaume.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les greffiers montent de nouveau au créneau face au ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, qui a campé sur sa décision relative aux ponctions sur les salaires des grévistes. Après l’échec de la dernière réunion, tenue jeudi par la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants, les greffiers ont annoncé l’entame d’une nouvelle série de sit-in dans tous les tribunaux du Royaume en l’absence de toute issue à cette situation de crise.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane déclare: « Hamid Chabat me vise personnellement », selon des sources proches de Benkirane, qui ont également souligné que ce dernier pourrait réagir très prochainement aux propos de Chabat via les médias.

-Session du Conseil de la ville de Casablanca: Des membres du Conseil accusent la LYDEC en la présence de son directeur général de verser des pots de vin et d’exploiter des caisses noires, et appellent au changement de la stratégie de travail de la société délégataire.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le PLF 2013 du gouvernement Benkirane menacé d’être rejeté à la Chambre des conseillers: Des sources informées ont indiqué que certains budgets sectoriels pourraient être rejetés afin d’attirer l’attention sur le fait que le PLF 2013 contient plusieurs irrégularités et ne répond pas à la situation socio-économique que traverse le Royaume ainsi que sur la possibilité de faire chuter le gouvernement s’il ne satisfait pas les revendications de l’opposition qui jouit d’une majorité numérique confortable à la 2ème Chambre.

-La CDT et la FDT endossent au Chef du gouvernement la responsabilité de la tension sociale et organisent ce samedi des marches de protestation dans plusieurs régions du Royaume dans le cadre de la journée nationale de protestation à laquelle les deux centrales avaient appelé.

-Le personnel de la justice a observé, hier vendredi, des sit-in dans les différents tribunaux du Royaume à l’appel du syndicat démocratique de la justice pour appeler le ministère de tutelle à revenir sur sa décision relative aux prélèvements sur les salaires des grévistes et à respecter le droit de grève garanti par la Constitution, et Abdessadek Saaïdi, SG du SDJ, critique la position inflexible du ministre Mustapha Ramid, qualifiant d' »anticonstitutionnelle » l’opération des prélèvements sur les salaires.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT, n’écarte pas la possibilité d’une grève générale au cas où le gouvernement Benkirane continue à faire preuve d’intransigeance, ajoutant que la journée nationale de protestation qui sera organisée, ce samedi, à l’appel de la FDT et de la CDT n’est que le début d’un programme d’autres mouvements de protestation et Abdelkader Zaïr, SG adjoint de la CDT souligne l’existence d’une dangereuse tension sociale, appelant l’Etat à assumer ses responsabilités en cette conjoncture délicate.

-Le ministre délégué chargé du Budget, Idriss El Azami, indique que le ministère des Finances ouvrira une enquête sur l’affaire de l’article 18 bis du PLF 2013 soumis à la Chambre des conseillers et le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, affirme qu’il n’y a aucun document portant sa signature visant le changement de ce projet en dehors des procédures légales, alors que le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab, observe toujours le silence bien qu’il soit le responsable des procédures administratives par lesquelles doivent passer tous les documents approuvés par la 1ère Chambre.

+AL ALAM+:.
-La Banque mondiale tire la sonnette d’alarme quant aux impacts négatifs des changements climatiques sur la région MENA. Dans un nouveau rapport Intitulé « Adaptation to a Changing Climate in the Arab Countries », la BM appelle les responsables de ces pays « à agir sans tarder pour éviter que ne se concrétisent les conséquences annoncées, à savoir une augmentation des pénuries d’eau et de l’insécurité alimentaire ».

+AL KHABAR+:.
-Des femmes exercent des pressions sur Abdelilah Benkirane pour être nommées à de hautes fonctions et une liste confidentielle attise les tensions entre les femmes aux postes de responsabilité. Des sources ont révélé que des femmes actives de la société civile et des membres de partis politiques ont décidé de contre-attaquer pour s’assurer de leur nomination à de hautes fonctions (1881 postes) conformément au principe de la parité garanti par la Constitution, ajoutant qu’une liste « confidentielle » qui comprend les noms de dirigeantes au sein de partis politiques, de centrales syndicales, d’associations de la société civile et du monde des affaires a été adressée en secret à la Primature.

-Le Syndicat démocratique de la Justice organise « le vendredi de la colère » dans les différents tribunaux du Royaume et annonce une nouvelle guerre contre le ministre Mustapha Ramid. Le Syndicat a par ailleurs appelé à une participation massive ce samedi à la journée nationale de la protestation initiée par la CDT et la FDT.

-Guerre acharnée au sein de l’USFP à l’approche du 9ème Congrès: De violents affrontements ont ainsi éclaté à Fès entre les Ittihadis lors de l’élection des congressistes au quartier Bensouda, alors que des militants du parti de la Rose à Casablanca ont reçu des menaces téléphoniques de la part des sympathisants de candidats au poste de Premier Secrétaire, qui les ont appelé à boycotter la réunion qui aura lieu pour le choix des congressistes du parti au niveau de la région.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le SG du PPS, Nabil Benabdallah, indique que « le remaniement ministériel ne sera pas effectué sous la pression », affirmant que toute idée concernant un éventuel remaniement doit être discutée avec le Chef du gouvernement et les autres composantes de la coalition et non pas sur la place publique.

-Noubir El Amaoui, SG de la CDT déclare que l’organisation, ce samedi, d’une journée nationale de protestation est due à l’absence d’un véritable dialogue sérieux de la part du le gouvernement pour la satisfaction des revendications des syndicats.

-USFP: La guerre du choix des congressistes s’enflamme entre les partisans des candidats en lice au poste de Premier secrétaire. Ainsi, plusieurs personnes ont été blessées à Fès dans des affrontements entre les sympathisants de Driss Lachgar et d’Ahmed Zaidi, alors que l’opération de choix des congressistes a été reportée à Marrakech, Casablanca et Rabat. Par ailleurs, les militants du parti de la rose dans les provinces du sud ont vivement protesté et exprimé leur colère en raison des critères adoptés pour l’accomplissement de cette opération.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:
-Echec de la première réunion du dialogue entre les professionnels du secteur du transport et le ministère de tutelle après la suspension lundi du mouvement de grève nationale. Des sources ont indiqué que cette réunion a été reportée à une date ultérieure en raison du nombre énorme des représentants des professionnels présents (60 représentants), ce qui ne va pas permettre, selon les mêmes sources, d’avoir des discussions fructueuses entre les deux parties.

-Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) opte pour l’escalade à travers l’organisation de plusieurs sit-in devant les tribunaux du Royaume. L’initiative du syndicat intervient suite à l’intransigeance du ministère de la Justice et des libertés qui a campé sur sa décision relative aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La Société nationale d’aménagement collectif (SONADAC) dévoile, dans un récent rapport, qui devra être présenté devant les membres du conseil de la ville de Casablanca, qu’il existe 2.488 constructions menaçant ruine à Casablanca où habitent près de 3.500 familles.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *