Revue de presse marocaine du 08/10/2012

0 commentaires, 08/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Le PJD déjoue les pronostics: Il a récupéré trois des quatre sièges invalidés dans les circonscriptions de Tanger et de Marrakech. Le PJD a été revigoré alors que ses décisions au gouvernement sont de plus en plus critiquées. Mais les quelques mois passés aux commandes de la majorité gouvernementale n’ont pas altéré la cote du PJD auprès des électeurs. Trois de ses quatre candidats alignés à Tanger et à Marrakech ont pu obtenir un siège au Parlement à l’issue des législatives partielles. Ce sont d’ailleurs les mêmes candidats déchus par le Conseil constitutionnel quelques mois auparavant pour avoir utilisé des symboles religieux dans les élections du 25 novembre 2011 à l’issue desquelles le parti avait obtenu 107 sièges.

+LIBERATION+:.
-Sit-in du Club des magistrats devant la Cour de Cassation: Les juges réclament l’indépendance de la justice. Rabat s’est réveillé samedi dernier sur un sit-in des magistrats. Cette première action du genre a été organisée par le Club des magistrats pour réclamer l’indépendance du pouvoir judicaire, mettre fin à la corruption, qu’ils ont qualifiée de cancer qui gangrène le tissu de notre système judiciaire et pour revendiquer l’opérationnalisation des dispositions constitutionnelles relatives à l’organisation du pouvoir judiciaire.

-La IVème Commission se penchera sur l’affaire du Sahara: Nouveau défi pour la diplomatie marocaine à l’ONU. La diplomatie marocaine sera dès ce lundi devant un nouveau défi à l’ONU, ce qui lui impose d’être vigilante pour défendre la cause nationale notamment face aux allégations du polisario et des Etats qui défendent cette organisation séparatiste et leurs tentatives, ces derniers temps, d’élargir la mission de la MINURSO pour y inclure les questions relatives aux droits de l’Homme dans les provinces du sud. Dans ce sens, la IVème Commission de l’ONU chargée des questions politiques et de la décolonisation débattra à partir de ce lundi jusqu’au 15 octobre des questions de décolonisation liées aux 16 territoires non autonomes dont le Sahara marocain.

-L’OCDE tire la sonnette d’alarme: Le risque d’inondations plane encore sur Casablanca. « Casablanca est l’une des six villes méditerranéennes les plus exposées aux inondations dues aux tempêtes, au réchauffement climatique, à la hausse du niveau de la mer, ainsi qu’à la subsidence du sol ». C’est ce que révèle une récente étude de l’Organisation pour la Coopération et le développement économique (OCDE) qui a été approfondie par la PPRD South (Programme de Prévention, Préparation et Réponse aux Désastres Naturels et humains). Selon cette étude, en cours d’élaboration, la métropole occupe la quatrième place dans le classement des villes les plus exposées aux risques d’inondations. Sur les 3.138.000 habitants de la capitale économique, 33.000 sont exposés au risque. En termes de biens exposés, elle occupe la 7ème place.

+L’ECONOMISTE+:.
-Les défis de la réforme de la justice: des tribunaux engorgés et mal répartis. La justice est asphyxiée. Le nombre d’affaires présentées devant les tribunaux augmente d’année en année. Ni l’infrastructure, ni les ressources humaines ne sont adéquates. En 2011, les tribunaux avaient traité 2,1 millions d’affaires qui s’ajoutent aux 690.000 dossiers reportés. En moyenne, un juge traite environ 288 affaires annuellement. Mais cette moyenne nationale ne témoigne pas de la réalité du terrain. Et pour cause, la répartition géographique des ressources et des affaires demeure déséquilibré.

-Vignette auto: facture salée en 2013!. A partir du 1er janvier 2013, le tarif des vignettes augmentera. La mesure prévue dans la loi de Finances 2012 s’appliquera aux véhicules dont la puissance fiscale est supérieure à 11 cheveux. Mais ce sont surtout les grosses cylindrées qui seront surfiscalisées. Pour cette catégorie, la taxe doublera: 8.000 dirhams contre 4.000 appliqués jusque-là.

+L’OPINION+:.
-Protestant contre la négligence de leurs revendications: Les syndicats de la Santé annoncent de nouveau une grève nationale les 10 et 11 octobre. Les quatre syndicats les plus représentatifs dans le secteur de la Santé entendent ainsi protester contre l’incompréhension du ministère de tutelle envers leurs revendications et leurs inquiétudes quant à ce qui pourrait nuire à la santé des citoyens et à la profession. Ils reprochent aussi au département de tutelle d’avoir été évasif, timide et ambigu concernant la suspension pure et simple de sa décision d’autoriser les infirmiers diplomés de l’enseignement privé à exercer dans le secteur public, aussi bien que son refus d’adopter les mécanismes et solutions qu’ils ont proposés pour hâter l’exécution des clauses de l’accord du 5 juillet 2011, voire de ne même pas avoir l’intention de les honorer et de n’avoir proposé rien de concret, si ce n’est des promesses officieuses et pas engagées.

+AL MASSAE+:.
-Le décès samedi du père de la famille évacuée de sa maison, sur jugement du tribunal de première instance à Tanger, fait monter de nouveau la tension: Le ministre de la justice, Mustafa Ramid diligente une enquête à ce sujet alors que des manifestants à l’arrondissement de Beni Makada ont dressé des barrages et interdit aux forces de l’ordre d’accéder à leurs quartiers au moment où un gendarme a failli être « exécuté » par les manifestants après l’avoir appréhendé entrain de les filmer.

-Sit-in de plus de 2000 magistrats, samedi à Rabat, pour « la dignité ». Le Club des magistrats du Maroc a indiqué que le taux de participation à ce mouvement a atteint les 70 pc et le ministère de la Justice appelle dans un communiqué les magistrats à contribuer « de manière positive » à une réforme globale et profonde du système judiciaire, à travers un exercice professionnel honnête.

-L’UMT accuse les services de police d’enlèvement d’une syndicaliste pendant la nuit de mercredi dernier avant d’être déférée dans le cadre d' »une affaire montée de toute pièce » devant le juge d’instruction qui a décidé de la placer en détention et de fixer le 16 octobre prochain comme date de son procès.

-Ilias El Omari, l’un des dirigeants du PAM, tire à boulets rouges sur le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Il l’a accusé de s' »être allié » avec le PJD pour faire échouer son parti lors des élections législatives partielles. Dans son intervention devant les membres du Conseil national du parti, tenu samedi à Skhirate, El Omari a indiqué que le département d’Ahmed Toufiq a donné ses instructions aux « maisons du Coran » et aux mosquées pour le soutien du PJD. Par ailleurs, la rencontre a été marquée par un vif débat sur l’amendement du statut du parti du Tracteur à la suite des remarques du ministère de l’Intérieur faisant état de l’existence de dispositions et d’articles contraires à la loi sur les partis politiques.

+AL KHABAR+:.
-Dans une première dans l’histoire de l’institution judiciaire au Maroc: Des centaines de magistrats ont observé, samedi à Rabat, un sit-in devant la Cour de cassation pour réclamer la séparation entre le pouvoir judiciaire et le ministère de la Justice. Les manifestants ont ainsi appelé le ministre de tutelle, en sa qualité du chef du parquet, à ne pas s’ingérer dans les affaires de la Justice.

-Le Conseil national du PAM ouvre le feu sur Abdelilah Benkirane, Ahmed Toufiq et Fayçal Laâraichi. Les dirigeants du parti fustigent le ministère des Habous et des Affaires islamiques, l’accusant d’avoir travaillé pour le compte du PJD lors des Législatives partielles. Ils ont également accusé le Chef du gouvernement d' »avoir utilisé l’institution monarchique » dans ses discours de campagne électorale et critiqué le traitement réservé par les médias de l’audiovisuel public à ces élections.

-Driss Lachgar, membre du bureau politique de l’USFP, pourrait se porter candidat à la direction du parti. Dans une réunion de la commission préparatoire du 9ème congrès national du parti de la Rose, Lachgar a laissé entendre qu’il pourrait se porter candidat pour remplacer Abdelouahed Radi à la tête du parti. Il a également saisi cette occasion pour critiquer la mainmise de certaines familles USFPéistes sur la direction du parti.

-Mohamed Nabil Benabdellah, SG du PPS et ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, déclare que le remaniement ministériel « est à écarter » dans un proche avenir, car le pays a besoin de mettre en application une batterie de mesures économiques et sociales afin d’atténuer les effets de la crise mondiale. Benabdellah a, par ailleurs, souligné que la majorité gouvernementale est homogène.

+ASSABAH+:.
-Des Marocains interdits d’entrer sur le territoire saoudien pour une durée de cinq ans: Les autorités saoudiennes diligentent une enquête sur des ressortissants marocains résidant de manière illégale à la Mecque depuis le mois sacré de Ramadan. Selon une source informée, ces ressortissants marocains, appréhendés à l’occasion de la saison du Haj sans autorisation du ministère saoudien du pèlerinage, ont révélé être arrivés en Arabie Saoudite via des agences de voyage qui offrent un visa Omra de trois mois sans avoir de garant (Kafil) en Arabie Saoudite.

-20 malades diabétiques et leurs familles ont observé un sit-in devant l’hopital Mohammed V à Meknès pour leur avoir injecté de l’insuline périmé, au service d’Endocrinologie et de Diabétologie, en raison de la pénurie de cette matière. Les familles des patients ont par ailleurs déposé une plainte à ce sujet auprès du Procureur général du Roi.

-Chambre des Conseillers: L’Etat dépense 3 milliards de dirhams en faveur des conseillers dont le mandat va expirer. Selon des sources informées, le budget de la 2ème Chambre au titre de l’exercice financier 2013 prévoit le versement des salaires des 270 conseillers au lieu de 120, alors que le mandat de 90 autres conseillers arrive à échéance dans moins d’un mois. Par ailleurs, les rumeurs concernant l’éventuelle nomination du Président de la Chambre, Mohamed Cheikh Biadillah, à une autre haute fonction attise la bataille autour de sa succession.

– Ilias Omari, membre du bureau politique du PAM, attaque, lors d’une réunion du Conseil national du parti tenue ce weekend à Skhirat, le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Il a accusé le département d’Ahmed Toufiq, d’avoir fait usage des mosquées et des imams pour soutenir le PJD dans les législatives partielles. Il a également accusé le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, d' »avoir utilisé l’institution monarchique » dans la campagne électorale de son parti.

-Le décès d’un homme mis en garde à vue à Tanger suscite la colère des habitants du quartier Béni-Makada. La mort du père de la famille évacuée de son domicile sur ordre du tribunal a suscité une vague de colère parmi les habitants du quartier face aux diverses versions contradictoires relatives au décès du père. Par ailleurs, le ministre de la Justice et des libertés a ordonné l’ouverture d’une enquête sur les événements qu’a connus le quartier Béni Mékada.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, ignore le dossier des professionnels du secteur de transport des voyageurs : Il a demandé aux syndicats de suspendre la grève, observée la semaine dernière, et de lui accorder du temps pour l’examen des rapports et procès-verbaux élaborés avant sa désignation à la tête du ministère. Il a également juré, lors d’une réunion vendredi dernier avec les représentants des syndicats, qu’il n’a aucun document ayant trait avec ces rapports et leur a demandé de lui faire parvenir une copie de ces documents, tout en promettant de trouver une solution aux problèmes du secteur et de satisfaire les revendications des professionnels.

-Le groupe national des diplomés au chomage décide d’observer une cinquième grève de la faim vendredi prochain en guise de protestation contre la politique d’atermoiement adoptée par le gouvernement et les derniers recrutements « douteux », accusant Abdelilah Benkirane de procéder à de la surenchère politique et menaçant d’intensifier ses mouvements de protestation et d’observer une grève ouverte de la faim si ses revendications ne sont pas satisfaites.

-9ème Congrès de l’USFP: Le courant « Oulad Châab » (Les fils du peuple) appelle à la concrétisation de la démocratie interne au sein de l’USFP. Pour Abdelmajid Moumer, l’un des dirigeants de ce courant, qui dénonce la décision du Conseil national du parti de la Rose stipulant que le candidat au poste de Premier secrétaire doit avoir passé 10 années au sein de la formation, « les caciques du parti luttent contre tout projet de changement ».

+ATTAJDID+:.
-Des organisations de la société civile adressent des lettres au ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid dans lesquelles elles lui demandent de poursuive en justice les responsables de l’ONG néerlandaise « women on waves ». Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a affirmé que « le voilier qui a accosté au port de Marina Smir n’a aucun rapport avec le +bateau de l’avortement+ » alors que le ministère néerlandais de la Santé a affirmé que l’ONG « women on waves » n’a pas le droit de pratiquer des opérations médicales à bord d’un bateau dans les eaux internationales au large du Maroc.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le PAM accuse le ministère des Habous et des Affaires islamiques de soutenir le PJD lors des élections législatives partielles et le SG du parti, Mustafa Bakkoury appelle à faire monter la tension lors de l’interpellation du gouvernement qui a échoué dans la gestion des affaires dix mois après son entrée en fonction.

-Des centaines de magistrats observent un sit-in samedi pour défendre leur indépendance et Yassine Moukhli, président du Club des magistrats du Maroc, déclare au journal que « nos revendications n’ont aucune finalité politique ».

-Des fonctionnaires et des intermédiaires s’emparent de centaines de millions de centimes en escroquant plusieurs établissements bancaires: Arrestation de 25 fonctionnaires dans des établissements publics et privés, des collectivités locales et des banques, soupçonnés d’être impliqués dans la facilitation de ces opérations d’escroquerie et les éléments de police mènent leurs investigations quant à une probable implication de directeurs de banques dans ces actes.

+AL ALAM+:.
-Le décès du père de la famille évacuée de son domicile par les forces de l’ordre sur décision du tribunal attise la tension au quartier Béni Makada à Tanger et le ministre de la Justice et des Libertés ordonne l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes du décès.

-Sit-in samedi dernier à Rabat des magistrats du Maroc. Lors de cette manifestation, ils sont scandé des slogans pour réclamer la dignité, des tribunaux sans corruption, la lutte contre la discrimination et l’économie de rente dans le domaine judiciaire.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-1000 magistrats participent à un sit-in, samedi dernier, devant la Cour de cassation à Rabat, et Yassine Moukhli, président du Club des magistrats du Maroc appelle à la séparation des pouvoirs entre le ministère de la justice qui fait partie du Pouvoir Exécutif et le Pouvoir judiciaire dont l’indépendance a été consacrée par la nouvelle Constitution.

-Le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, s’engage lors d’une réunion, vendredi, avec les syndicats des chauffeurs des autocars du transport des voyageurs au traitement des questions urgentes ayant trait au Code de la route et qui font l’objet de discordes entre les deux parties.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Grand scandale dans le service d’Endocrinologie et de Diabétologie à l’hopital Mohammed V à Meknès: Le traitement de malades par injection d’insuline périmé à cause de la pénurie de cette matière provoque l’ire des patients et une vague de protestation parmi leurs familles et le Parquet général ordonne aux éléments de la police d’auditionner les responsables de l’hopital ainsi que le médecin en chef du service en question.

-Le Club des magistrats au Maroc observe un sit-in devant la Cour de cassation à Rabat avec la participation de 2210 magistrats venus des différents tribunaux du Royaume pour revendiquer l’indépendance du pouvoir judiciaire, la mise en Âœuvre démocratique de la Constitution et du contenu du discours royal du 20 août dernier.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime Aziz Akhannouch maintiennent en fonction de hauts fonctionnaires qui ont dépassé l’âge légal du départ à la retraite, selon des sources informées, ce qui a suscité la colère des associations des diplomés chomeurs qui s’interrogent sur la crédibilité du gouvernement en matière de traitement de leurs dossiers.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Dans une première au Maroc, les magistrats manifestent pour revendiquer une indépendance effective de la Justice et Yassine Moukhli, président du Club des magistrats du Maroc, indique qu' »une réforme de la Justice sans l’implication des juges serait stérile, sans intérêt et n’aura aucun effet tangible sur le terrain ».

+AL MOUNAATAF+:.
-Sit-in des magistrats du Maroc, samedi à Rabat, pour revendiquer l’indépendance de la Justice et le ministre de la Justice et des Libertés, Mustafa Ramid souligne la nécessité d’attendre les conclusions du dialogue national sur la réforme de la Justice.

-Les professionnels du transport des voyageurs obligent le ministère de l’Equipement et du Transport à engager le dialogue et décident de suspendre leur mouvement de grève après la rencontre tenue vendredi avec le ministre de tutelle, Aziz Rebbah.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Décès d’une personne placée en garde à vue qui avait refusé la mise en application d’un ordre judiciaire d’évacuation d’un logement sis au quartier Béni Makada à Tanger: Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tanger ordonne, sur instruction du ministre de la Justice, l’ouverture d’une enquête sur les événements survenus dans ce quartier.

-Les magistrats descendent dans la rue: Ils ont observé un sit-in samedi devant la Cour de Cassation à Rabat pour réclamer l’indépendance du pouvoir judiciaire. Le Club des magistrats du Maroc a saisi cette occasion pour réitérer son appel pour l’ouverture d’un véritable dialogue et sa détermination à poursuive son mouvement de protestation.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *