Revue de presse marocaine du 08/09/2012

0 commentaires, 08/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+AL MASSAE+:.
-Le PAM ouvre le feu sur Hassan Aourid: Le parti du Tracteur poursuit en justice Aourid suite à ses récentes déclarations sur les walis et gouverneurs, dans lequelles il a indiqué que le mouvement des walis et gouverneurs est intervenu juste avant les élections de 2009 avec pour objectif de favoriser les candidats du PAM et permettre à ce parti de devenir prédominant sur la scène partisane. Selon des sources bien informées, la décision de poursuivre en justice M. Aourid a suscité des avis divergents au sein de cette formation politique.

-Hafid Benhachem rencontre les détenus de la salafia dans la prison de Tiflet pour apaiser les tensions suite à la tentative de suicide de l’un d’entre eux. Le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion a nié toutefois que le détenu en question ait tenté de se suicider en guise de protestation contre les harcèlement dont il est victime au sein de la prison.

-Ali Bouabid s’ajoute à la liste des candidats en lice pour la direction de l’USFP et des dirigeants au sein du parti de la Rose tentent de convaincre Fathallah Oualalou de retirer sa candidature pour le poste de Premier Secrétaire du parti et de soutenir celle de Bouabid.

-Après la décision du ministère de l’Education nationale d’interdire, de manière provisoire, aux enseignants de donner des heures supplémentaires dans les établissements d’enseignement scolaire privé: Le Syndicat de l’enseignement libre brandit la menace d’une année blanche sur fond de craintes d’explosion de la situation. Ainsi, l’Union de l’Enseignement et de la Formation Libre au Maroc (UEFLM) a menacé d’observer une année blanche si le ministère ne revient pas sur sa décision. Selon le vice-président de l’Union, Othman Azzouzi, cette décision privera 170.000 élèves de poursuivre leurs études dans des conditions normales.

+AL KHABAR+:.
-Succession au sein de l’Istiqlal: L’élection du nouveau secrétaire général du parti de l’Istiqlal aura lieu le 23 septembre et Hamid Chabat et Abdelouahed El Fassi approuvent la liste des membres du Conseil national. Par ailleurs, le secrétaire général sortant, Abbas El Fassi a fortement réagi aux propos de M’Hamed El Khalifa et indiqué que ce dernier est « hors du temps et du contexte politique ».

-La Fédération de l’enseignement privé se révolte contre la décision du ministre de l’Education nationale Mohamed El Ouafa relative à l’interdiction aux enseignants du public de donner des heures supplémentaires dans le privé. Ainsi, les patrons des écoles d’enseignement scolaire privé ont observé, hier, un sit-in devant le siège du ministère en guise de protestation contre cette décision. Des sources ont également indiqué que la Fédération a adressé des correspondances à ses antennes et sections dans les différentes régions du Royaume pour l’organisation de sit-in similaires en vue d’exercer des pressions sur le ministère pour revenir sur sa décision.

-Mustapha Ramid fait face à la grève des magistrats au moment des préparatifs pour les Assises nationales sur la réforme de la justice. Selon des sources, le club des magistrats fixera, ce samedi, l’agenda des mouvements de protestation qu’il compte organiser dans les différents tribunaux dans un proche avenir, ajoutant que les membres du club n’ont pas apprécié le comportement du ministre à leur égard, puisqu’il ne leur a pas demandé de tenir une réunion pour débattre des questions d’intérêt commun et ne reconnaît que ceux qui participent au dialogue national sur la réforme de la justice.

-Dialogue social: Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane entame, à partir de la semaine prochaine, une série de rencontres avec les centrales syndicales. Pour Mohamed El Ouafi, membre du Secrétariat national de l’UMT, le gouvernement doit prendre en considération les revendications des syndicats lors de l’élaboration du projet de loi de Finances 2013.

+ASSABAH+:.
-Des chiites « furieux » contre le Maroc torturent les prisonniers marocains détenus en Irak. Dans des appels téléphoniques, des prisonniers marocains en Irak ont révélé être victimes d’actes de torture de la part de Chiites, en colère contre la politique menée par le Maroc contre le chiisme. Ils indiquent que certains prisonniers ont été traités avec barbarie pendant six jours après la décision du Royaume d’expulser l’ambassadeur iranien.

-Des Istiqlaliens soumettent la liste du Conseil national à la justice pour « fraude ». Pour Allal Mehnin, membre du Conseil national du Parti de l’Istiqlal, le soutien affiché par le comité central de la jeunesse istiqlalienne à l’égard de Hamid Chabat est « un scandale sur tous les plans ».

-Abbas El Fassi, SG sortant du Parti de l’Istiqlal, tire à boulets rouges sur M’Hamed El Khalifa après sa conférence de presse. El Fassi a indiqué que El Khalifa cherchait désespérément à décrocher un portefeuille ministériel depuis la formation du gouvernement d’Abderrahmane El Youssoufi, ajoutant qu’El Khalifa « n’a aucun le droit de donner des leçons aux Istiqlaliens en matière de démocratie ».

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat et Abdelouahad El Fassi, candidats au poste de secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, refusent de se retirer de la course et le Secrétaire général sortant, Abbas El Fassi réagit aux déclarations de M’Hamed El Khaifa, en l’accusant de courir derrière les postes gouvernementaux. Il a ainsi rappelé qu’El Khalifa avait mené des concertations de manière unilatérale avec le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, lors des tractations pour la formation du nouveau Cabinet, en vue de décrocher un portefeuille ministériel.

-Premiers effets de la décision du ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, d’interdire aux enseignants du public d’assurer des heures supplémentaires dans les établissements privés: Les syndicats expriment leur soutien à El Ouafa, estimant qu’il s’agit d’une décision « courageuse » à même de promouvoir l’école publique et de stopper l’épuisement des ressources humaines. Pour leur part, les écoles d’enseignement privé ont dénoncé cette décision, estimant qu’elle constitue une menace pour le secteur.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Rentrée scolaire: Les enseignants accueillent les élèves par des mouvements de protestation. Ainsi, les enseignants doctorants ont décidé d’observer une grève nationale de trois jours (mercredi, jeudi et vendredi) avec l’organisation d’un sit-in devant le siège du ministère de l’Education nationale. Ils ont par ailleurs menacé d’observer un sit-in ouvert en cas de non satisfaction de leur dossier revendicatif.

-Le RNI tire la sonnette d’alarme à l’occasion de sa rentrée politique. Lors d’une réunion tenue en début de semaine, le bureau politique du parti de la Colombe a indiqué que la situation politique et sociale au Maroc est « catastrophique », soulignant que le rendement du gouvernement Benkirane est faible, après avoir échoué à résoudre les grands problèmes qui hantent les esprits des citoyens.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Après la sortie médiatique de M’Hamed El Khalifa qui a secoué la direction de l’Istiqlal: La fête de mariage d’une famille influente reporte au 23 septembre la date de l’élection du secrétaire général du parti. Selon des sources informées, les membres du comité exécutif ont décidé, lors de leur réunion hebdomadaire, tenue jeudi dernier, de décaler la date de l’élection prévue initialement le 22 courant en raison de cette fête de mariage.

+AL MOUNAATAF+:.
-Sur fond de grogne et de tension sociales: Reprise la semaine prochaine des rounds du dialogue social qui s’annonce chaud pour le gouvernement Benkirane. Ainsi, le gouvernement va entamer la semaine prochaine avec les centrales syndicales, un nouveau round du dialogue social qui, selon elles, s’annonce très chaud pour l’Exécutif, vu les questions en suspens et les dossiers revendicatifs des différents secteurs.

+LIBERATION+:.
-Le gouvernement cherche à noyer le poisson dans une cellule de réflexion: les accidents se multiplient, les effets d’annonce aussi. Au Maroc, les mesures visant à lutter contre les accidents de la route se suivent et se ressemblent. Les dernières en date sont celles prises par le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, qui a annoncé mercredi dernier la mise en place d’une cellule de réflexion sur les moyens de lutter contre ce fléau, au lendemain de l’un des pires accidents d’autocar de l’histoire du Maroc, qui a fait 42 morts. M. Rebbah envisage également un retrait du parc de tout autocar ne respectant pas les normes techniques en vigueur et le renforcement des controles techniques dans les gares routières et au sein des sociétés de transport. Des annonces qui rappellent largement celles faites il y a près de deux mois par le même ministre, au lendemain de deux accidents d’autocars de transport en commun survenus l’un près d’Essaouira et l’autre près de Nador et faisant 26 morts et 43 blessés.

+AL BAYANE+:.
-Rentrée scolaire 2012-2013 : L’heure de changement a sonné. Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, a placé la rentrée scolaire 2012 sous le signe du changement. Pas de révolution, diront certains. Mais des changements conséquents. L’une des mesures prise par le ministère concerne la suspension des heures supplémentaires dans le privé pour tout le corps enseignant. Il s’agit toutefois d’une suspension temporaire due au non-respect par certains enseignants de la règlementation et à la non-conformité des établissements privés concernés aux cahiers des charges. Une décision qui, estime le ministre de tutelle, devra apporter une réponse aux préoccupations exprimées par des parents d’élèves.

+AL ALAM+:
-Des étudiants « errent » dans les rues à la recherche d’un nouveau foyer en attendant l’ouverture des cités universitaires. Selon la Direction des cités universitaires, les travaux d’aménagement et de restauration que connaissent ces cités visent à améliorer les conditions de vie des étudiants.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:
-Des observateurs du « Standard & Poor’s » en visite au Maroc: Des craintes d’une éventuelle dégradation de la note de la dette souveraine du pays. Des sources proches du gouvernement déclarent qu’une commission relevant de l’agence de notation est actuellement en visite dans le Royaume pour établir un rapport sur la base duquel l’agence évaluera sa note du crédit souverain du Maroc qui sera annoncée prochainement.

+ASSAHRA AL MAGHRIBIA+:.
-Le Conseil national du parti de l’Istiqlal élit le Secrétaire général le 23 septembre à Skhirate: Hamid Chabat et Abdelouahed El Fassi refusent de se retirer de la course et la sortie médiatique de M’Hamed-Khalifa sème la confusion.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *