Revue de presse marocaine du 08/08/2012

0 commentaires, 08/08/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+: .
-78,7 Milliards DH de recettes douanières en 2011: La TVA et les TIC sauvant la mise avec des progressions respectives de 14,8 et 3,4 pc. Les recettes douanières ont enregistré une bonne performance durant l’année 2011. C’est ce que dévoile l’Administration des Douanes et des impots indirects dans son dernier rapport d’activités. Ainsi, les recettes douanières se sont établies à fin 2011 à 78,7 MMDH marquant ainsi une augmentation de 7 pc par rapport à celle réalisée au cours de l’année 2010. Selon l’ADII, cette hausse résulte de la bonne performance enregistrée au niveau de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des Taxes intérieures de consommation (TIC).

-Le Chef du gouvernement devant les Conseillers: Benkirane interpellé sur la pauvreté, l’éducation et la santé. Le passage du Chef du gouvernement devant la Chambre des Conseillers semble s’institutionnaliser. En effet, aujourd’hui, c’est sans grand heurt que Abdelilah Benkirane devra effectuer un 2ème passage devant les Conseillers. Ceci, après une première séance mensuelle de questionnements reportée à plusieurs reprises en raison des divergences entre le gouvernement et les partis de l’opposition, majoritaires à la 2ème Chambre sur la répartition du temps de parole. La séance d’aujourd’hui devra aborder le bilan et les perspectives des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

+LIBERATION+:.
-Le pilote Benkirane est-il dans l’avion ?: Face à la crise, le gouvernement navigue à vue. Doute et malaise. C’est le sentiment qui s’est emparé, depuis plusieurs semaines déjà, des états-majors des formations politiques composant l’opposition. Après les 100 jours du gouvernement Benkirane et le délai de grâce qui traditionnellement en découle, l’inquiétude a fini par s’installer à tous les étages des partis de l’opposition. Et jusque dans les rangs de la majorité, les cris et chuchotements sur l’incapacité du Chef du gouvernement et de ses troupes à conduire des réformes et à relancer la machine économique se font chaque jour de plus en plus audibles.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Maroc-Libye : Les deux pays donnent une nouvelle impulsion à leurs relations bilatérales. Les relations maroco-libyennes sont au beau fixe, car elles reflètent les orientations des dirigeants des deux pays et leur souci de consolider davantage la coopération bilatérale dans l’ensemble des secteurs. Les relations politiques bilatérales, qui sont excellentes comme en témoignent les nombreuses visites de haut niveau effectuées dans les deux sens, sont appelées à connaître un saut qualitatif à l’avenir. La visite de Abderrahim El Kib, Premier ministre libyen au Maroc, à la tête d’une délégation ministérielle, intervient quelques jours seulement après la suppression, à partir du 1er août, des visas pour les Marocains détenteurs de passeports diplomatiques, de service ou spéciaux.

+L’ECONOMISTE+:.
-La facilité FMI réveille l’opposition: « Faire revenir le FMI, une erreur ». Le découvert de 6,2 milliards de dollars décroché par le Maroc auprès du FMI a réveillé l’opposition. A commencer par un USFP qui juge la situation explosive et les risques pour la souveraineté pays réels. Le parti a mobilisé ses grosses pointures (Oualalou, El Malki, Reda Chami..) pour attaquer les derniers arbitrages du gouvernement ainsi que l’assurance de l’équipe Benkirane affichée jusque-là.

-Céréales : Nouveau gel des droits de douane. La décision des droits de douane à l’importation du blé et probablement du maïs se trouve sur la table du gouvernement depuis plusieurs jours. Il ne reste que l’aval du département des Finances qui préfère attendre l’issue des appels d’offres lancés récemment pour l’utilisation des contingents américain et européen. Sauf que les cours à l’international ont atteint des niveaux fort élevés et que le stock de sécurité national sera entamé dès la fin du mois d’août.

+L’OPINION+:.
-Performance du secteur touristique : Pérenniser la dynamique du tourisme intérieur. Encourageants ! Les indicateurs de l’activité touristique au titre du 1er semestre de l’année en cours, que le ministère du Tourisme vient de rendre publics, traduisent, certes, l’énorme effort consenti par les pouvoirs publics pour relancer ce secteur fortement impacté par une conjoncture internationale défavorable. Au fond, ces indicateurs de performance sont, pour une importante proportion, le fruit d’une réorientation de la politique touristique dans le sens de plus d’encouragement du tourisme intérieur.

+AL BAYANE+:.
-Participation décevante des Marocains aux Jeux Olympiques de 2012 : Naufrage à Londres. C’est dramatique! Le Maroc, qui est représenté pour la première fois de son histoire en force aux JO, a qualifié un contingent de 75 sportifs dont 13 femmes. On a eu des athlètes dans 12 disciplines, mais nos sportifs n’ont pas fait long feu.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Divergence entre les ministres de l’équipe Benkirane sur l’ampleur de la crise: Au moment où le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka a tiré la sonnette d’alarme en présentant des chiffres choquants sur la situation de l’économie nationale, le ministre chargé du Budget, Driss El Azami a tenu, trois jours après la sortie médiatique de Baraka, à rassurer l’opinion publique en déclarant qu' »il n’y a pas de crise, mais il s’agit seulement de difficultés conjoncturelles qui vont être surmontées très prochainement ». Face à cette confusion, des experts économiques au sein de partis politiques ont indiqué que le gouvernement Abbas El Fassi a dissimulé les prémices de cette crise: Ainsi, au nom des Usfpéistes, Habib El Malki, a endossé au gouvernement sortant la totale responsabilité pour ne pas avoir informé les Marocains de la réalité de la crise financière.

-Une séance parlementaire houleuse sur l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE), prévue lundi prochain sur fond d’accusations de dilapidation de 31 MMDH par les responsables de l’Office, dont des acteurs politiques et des parlementaires.

+AL KHABAR+:.
-Banques islamiques: Le gouvernement opte pour le modèle turc. Selon des sources, le nouveau projet de loi sur les banques a été finalisé lundi, ajoutant que ce texte pourrait être soumis au parlement au cours des semaines à venir. Ledit projet de loi a opté pour le modèle turc en matière des banques islamiques.

-Grogne et mécontentement contre le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka suite au vaste redéploiement des controleurs du ministère qui s’est déroulé de « manière malsaine », puisque chaque controleur sera désormais chargé de plus de quatre régions.

-Des Usfpéistes accusent le gouvernement sortant d’avoir pris du retard dans l’entame des réformes nécessaires et de laxisme en matière de prévention des effets de la crise internationale sur l’économie nationale, mettant en garde le gouvernement Benkirane contre les discours « rassurants ».

-La direction de la prison d’Oukacha procède au transfert de prisonniers vers d’autres établissements pénitentiaires. Ainsi, une note a été affichée dans les pavillons de la prison qui indique que tout prisonnier désireux être transféré vers une autre prison doit remplir un formulaire établi à cette fin, ajoutant que toute demande sera satisfaite immédiatement. Dans ce sens, Hafid Benhachem, le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, a indiqué que le transfert des prisonniers demeure « un acte humanitaire », ajoutant que cette mesure vise à lutter contre le surpeuplement et rapprocher les prisonniers de leurs familles et proches.

+AL MASSAE+:.
-Nouveau scandale au ministère de la Santé: 1,65 millions de dirhams dépensés pour la réalisation d’un projet « fictif » baptisé « le Réseau commun de la communication sanitaire ».

-Salaheddine Mezouar, président du RNI, déclare que le PJD mène une campagne contre le parti de la Colombe pour masquer son échec dans la gestion des affaires du gouvernement, allusion faite à la décision du ministre de la Justice, de déférer devant la justice l’affaire des indemnités perçues par Mezouar quand il était ministre des Finances.

-Les élèves et étudiants du Maroc descendent dans la rue pour protester contre les déclarations du ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, concernant le paiement par les personnes aisées des frais des études supérieures de leur progéniture. Ces élèves ont organisé des manifestations dans plusieurs villes pour revendiquer la réforme du système de l’enseignement et le maintien de la gratuité des études supérieures.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane officiellement, lundi prochain, devant la Chambre des Représentants après que les groupes de la majorité et de l’opposition aient convenu de répartir de manière égale le temps d’intervention entre la majorité, l’opposition et le Chef de l’Exécutif.

+ASSABAH+ :.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane appelle au traitement des dossiers d’investissements en suspens au niveau des régions et supervisés par les walis, gouverneurs et chefs des Centres Régionaux d’Investissements Lors d’un Iftar collectif, Benkirane a également annoncé la constitution d’une commission interministérielle qui sera chargée de chercher les moyens de promouvoir l’investissement pour faire face à la crise.

-Abdelakder Chentouf, le juge d’instruction près la Cour d’appel de Salé, chargé des crimes financiers délivre des commissions rogatoires à des officiers de la BNPJ pour auditionner un groupe d’employés et de syndicalistes de la COMANAV sur fond du dossier dans lequel sont poursuivis Taoufiq Ibrahimi, ancien PDG de la compagnie maritime et six autres mis en cause, ce qui augure que la liste des accusés reste encore ouverte.

-Mohamed Abbou (fils) décide de recourir à la justice pour demander l’ouverture d’une enquête sur les informations relayées par la presse écrite et électronique selon lesquelles il aurait transporté à Marrakech une valise contenant 700 millions de centimes, chose qui a coïncidé avec la destitution de Mustapha Mansouri de la présidence du RNI et son remplacement par Salaheddine Mezouar.

-Des bacheliers, accompagnés par leurs parents et épaulés par des membres de l’AMDH, ont observé lundi un sit-in devant le siège du ministère de l’Education nationale à Rabat pour protester contre la situation dont pâtit le secteur et les seuils excessifs et moyennes élevées fixés pour l’accès aux grandes écoles et instituts. Dans ce cadre, ils ont appelé à l’ouverture d’un dialogue national sur la réforme du secteur de l’enseignement.

-La bataille entre les groupes de l’opposition et le Chef du gouvernement devant le Conseil constitutionnel après que Abdelilah Benkirane ait réitéré son refus de se présenter devant la Chambre des représentants, dans le cadre des séances mensuelles des question orales, selon les conditions dictées par l’opposition et portant essentiellement sur la durée d’intervention de chaque partie.
+RISSALAT AL OUMMA+:.
-L’organisation « avocats sans frontières »-section Maroc exprime sa vive préoccupation suite aux informations relatives à l’intention du gouvernement irakien d’exécuter le ressortissant marocain Mohamed Aalouch, détenu dans l’une des prisons irakiennes, au cours du mois d’août. Dans un communiqué, l’ONG a dénoncé le mutisme du gouvernement marocain et son ignorance totale de la gravité de la situation malgré les appels lancés par les familles des détenus et des organisations des droits de l’Homme.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-L’arrivée d’une délégation ministérielle libyenne au Maroc reporte une réunion houleuse de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, prévue hier mardi et qui devait être consacrée à la présentation par le ministre de l’Economie et des Finances et le ministre délégué chargé du budget de l’état d’exécution du budget 2012 durant les six premiers mois, particulièrement après l’obtention par le Maroc d’une LPL de 6,2 milliards de dollars du FMI.

-Des dizaines de cadres dans plusieurs ministères et administrations, dont des directeurs et chefs de division et de service présentent leur démission de la gestion de certains dossiers comportant une responsabilité financière, quant au reste des responsables, ils ont refusé de donner leur aval à ces dossiers au regard du flou qui entoure l’interprétation du gouvernement du principe de la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes. Ils ont dans ce sens appelé les ministres à assumer en personne leurs responsabilités au lieu de les confier aux fonctionnaires quels que soient leurs grades.

-Plusieurs bacheliers protestent contre le ministre de l’enseignement supérieur, Lahcen Daoudi suite à sa décision d’annuler la gratuité des études supérieures. Ils ont, dans ce cadre, observé un sit-in dans plusieurs villes au cours desquels ils ont scandé des slogans condamnant les déclarations de Daoudi et appelé à l’égalité des chances entre tous les étudiants pour accéder aux grandes écoles et instituts qui exigent des moyennes élevées.

+BAYANE
-Le ministre de la Santé, Houssein El Ouardi annonce qu’il a été décidé de procéder à des controles inopinés pour épingler les médecins du secteur public qui pratiquent illégalement la médecine dans le secteur privé.

+ATTAJDID+:.
-Le rapport 2011 sur le climat de l’investissement dans les pays arabes révèle que le Maroc occupe la 8ème place sur la liste des pays qui attirent le plus d’investissements directs. Ainsi, entre 1995 et 2011, le volume des investissement arabes au Maroc a atteint 6,5 milliards de dollars, soit 3,7 pc du total des investissements arabes.

-Plusieurs acteurs associatifs, organisations de la société civile à l’étranger et des parlementaires appellent le ministre de la justice et des libertés, Mustapha Ramid à diligenter une enquête judiciaire sur des dysfonctionnements financiers au sein du CCME, accusant l’un des responsables administratifs au Conseil de détournement de fonds publics pour des besoins personnels.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-Les pharmaciens du Maroc menacent le gouvernement d’un « automne très chaud »: Les membres du Conseil de la fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc décident à l’unanimité de la nécessité d’accorder au bureau dirigeant davantage de prérogatives pour définir les différentes formes de protestation à observer à l’avenir, dont celui de la grève. Cette décision intervient après que les rapports entre les pharmaciens et le ministère de la Santé sont devenus très tendus à cause de l’initiative unilatérale du ministère et de certains industriels de réduire de 20 à 60 pc les prix des médicaments sans concertation avec les pharmaciens ou leurs représentants.

-Les « fils du peuple » appellent à la gratuité de l’enseignement supérieur et à l’égalité des chances : Des étudiants et des élèves, nouveaux bacheliers, ont observé lundi des sit-in de protestation dans plusieurs villes pour dénoncer les déclarations du ministre de tutelle Lahcen Daoudi relatives à l’annulation de la gratuité des études supérieures et revendiquer l’égalité des chances entre tous les étudiants pour l’accès aux grandes écoles.

+AL MOUNAATAF+:.
-Des centaines d’élèves, nouveaux bacheliers, et leurs parents ont organisé lundi un sit-in contre la politique d’exclusion et l’atteinte à la gratuité de l’enseignement supérieur, appelant au respect du principe de l’égalité des chances et à l’abandon des méthodes excessives entravant l’accès aux universités et écoles supérieures.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *