Revue de presse marocaine du 08/02/2015

0 commentaires, 09/02/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant lundi 09 février 2015:

Le Matin.:

– SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations au gouverneur général de la Grenade, Cecile La Grenade, à l’occasion de la fête de l’indépendance de son pays. Dans ce message, le Souverain exprime sa ferme détermination à œuvrer de concert avec Mme La Grenade pour renforcer davantage les relations d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays afin qu’elles englobent les différents domaines, au service des intérêts communs des deux peuples amis et afin de contribuer à consolider la coopération entre le Royaume et les Etats de la Communauté des Caraïbes (CARICOM).

– La ministre de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, Fatima Marouan, et le secrétaire général de la coopération internationale au développement espagnol, Gonzalo Robles, ont signé un protocole administratif de coopération, dédié à la promotion de l’Economie sociale et solidaire (ESS). Cet accord concerne un programme d’appui institutionnel du secteur de l’ESS et d’accompagnement des projets pilotes dans trois régions, à savoir Souss-Massa-Draa, l’Oriental et le Grand Casablanca, d’un montant de 400.000 euros (environ 4,3 millions de dirhams) sur 3 ans. Il vise à terme à asseoir les bases d’une convergence opérationnelle des interventions des différentes parties prenantes et à produire un schéma fonctionnel pour l’amélioration de l’employabilité, particulièrement celle des jeunes et des femmes, dans le cadre de l’ESS.

Aujourd’hui le Maroc:.

– Le Fonds monétaire international (FMI) a reconfirmé l’éligibilité du Maroc à la ligne de précaution et de liquidité (LPL). A la suite des débats du conseil d’administration de cette institution, le directeur général adjoint et président par intérim du conseil d’administration, Naoyuki Shinohara, a relevé que « le déficit des transactions extérieures courantes du Maroc s’est contracté sensiblement en 2014, tandis que les réserves de change ont augmenté profitant principalement de l’expansion des secteurs exportateurs développés récemment et d’une évolution favorable des termes de l’échange après la baisse des prix internationaux du pétrole ».

– Les Etats-Unis viennent d’accorder un million de dollars de plus au Maroc pour la réforme de son système pénitentiaire. Un accord vient d’être signé à cet égard en fin de semaine dernière entre l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc Dwight L. Bush et le délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion Mohamed Salah Tamek. Il s’agit en fait d’un amendement à un accord de coopération bilatérale soutenant la réforme pénitentiaire conclu en avril 2011, lui-même venu concrétiser l’accord-cadre entre les gouvernements du Maroc et des Etats-Unis. Cette nouvelle contribution porte le montant total de la contribution américaine à la réforme pénitentiaire au Maroc à plus de 4,1 millions de dollars.

L’Economiste.:

– Banques: Le jackpot des filiales africaines. En moins de dix ans, la concurrence dans le secteur bancaire en Afrique subsaharienne a changé de visage. L’offensive est aujourd’hui menée par des groupes panafricains parmi lesquels Attijariwafa Bank, BMCE Bank et BCP. Ils sont challengés principalement par Standard Bank (Afrique du Sud), United Bank for Africa (Nigéria) et Ecobank et Oragroup (Togo). Ces sept groupes assurent la cadence en termes de développement géographique sur le continent, constate le FMI dans un rapport brossant la cartographie du secteur bancaire sur le continent. Ces géants couvrent au total 35 pays sur le continent, soit à peu près 2 pays sur trois.

– Régionalisation: Les enjeux du nouveau découpage. Le gouvernement a finalement opté pour 12 régions dans le nouveau découpage adopté jeudi dernier. L’exécutif s’est basé sur les propositions de la Commission Azzimane, mais a introduit certaines modifications au projet initial. Ainsi, El Hoceima a été rattachée à la région de Tanger-Tétouan, en dépit des protestations de certaines formations politiques comme l’Istiqlal et le PAM, qui voulaient préserver l’unité du Rif.

– Le Maroc privé des deux prochaines CAN. Le Maroc ne pourra pas disputer les deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des nations (2017 et 2019). Cette décision de la CAF, prise par son comité exécutif vendredi 6 février 2015, est accompagnée d’une « amende règlementaire envers la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de 1 million de dollars » (près de 9,5 millions de DH). A cela s’ajoute « une mesure distincte de mettre à la charge de la FRMF la somme de 8,05 millions d’euros » (87 millions de DH) qui est assimilée à des dommages et intérêts suite à la demande de report par le Maroc de la CAN 2015 qui se déroule actuellement en Guinée. Face à cette décision, le Maroc devrait faire appel.

Al Bayane.:

– Préparatifs pour la tenue de la 3ème session du comité central: Le PPS à l’oeuvre sur le terrain. Les leaders du parti du Progrès et du socialisme (PPS), à leur tête le secrétaire général du parti, descendent sur le terrain pour rencontrer les populations locales, écouter leurs doléances, leur expliquer la conjoncture actuelle dans le pays, l’approche du parti au sein du gouvernement et ses orientations générales ainsi que sa politique pour améliorer les conditions de vie des citoyennes et citoyens, les appelant à s’inscrire massivement sur les listes électorales pour s’acquitter de leur devoir et ne pas laisser quiconque décider à leur place.

– Opération de régularisation des migrants: Plus de 59 pc des demandes déposées sont favorables. La part des avis favorables des demandes de régularisation de la situation des migrants en situation administrative irrégulière a dépassé 59 pc sur toute l’étendue du territoire national à la mi-janvier 2015, soit 16.180 avis favorables sur un total de 27.130 dossiers déposés auprès des commissions provinciales chargées de cette opération.

– Les sanctions de la CAF sont tombées. Clémence pour la Guinée-équatoriale, le Maroc sévèrement puni. La Confédération africaine de football (CAF) a été clémente avec la Guinée-équatoriale, pays organisateur de la CAN-2015, en dépit des incidents qui ont fait 36 blessés jeudi soir, mais a été impitoyable avec le Maroc, privé des deux prochaines CAN 2017 et 2019, pour s’être désisté. En réalité, le Maroc ne s’est pas désisté ni refusé d’organiser la CAN 2015. Il a seulement demandé le report de cette compétition pour cause du spectre Ebola, report catégoriquement refusé par la CAN.

L’Opinion.:

– CAN et CAF: la FRMF sanctionnée lourdement: De quel droit? Les sanctions de la CAF infligées au Maroc, choquantes par la lourdeur des suspensions et le total des amendes réclamées, vont-elles pour pousser le Maroc à défendre ses droits en posant les vraies questions? Terrain délicat quand on évoque le droit en football. C’est même un terrain glissant et miné car les confédérations (CAF, FIFA et autres) ont bien pris soin de blinder leurs positions. Ils ne reconnaissent pas la souveraineté politique des Etats, prétendant ne s’adresser qu’aux fédérations, et ne reconnaissent aucun autre interlocuteur à part un président de la fédération.

– L’Alliance des économistes istiqlaliens met à nu les tares de la politique économique du gouvernement: L’actuel gouvernement crée seulement 9.000 emplois/an alors que celui de Abbas El Fassi créait 135.000. M. Adil Douiri, président de l’Alliance des économistes istiqlaliens (AEI) a fourni, samedi dernier, lors du colloque organisé par cette organisation parallèle du parti de l’Istiqlal à Casablanca, des chiffres ahurissants en matière d’emploi. Il a relevé que l’actuel gouvernement n’a pu créer que 27.000 nouveaux emplois en trois ans, du fait de l’échec de sa politique qui a bloqué tous les mécanismes du cycle économique, causant le recul de la consommation des ménages suite à l’atteinte au pouvoir d’achat et à la réduction des investissements.

Libération.:

– Les régularisations des migrants irréguliers ont triplé en six mois. 16.180 dossiers acceptés et 10.950 rejetés en une année. C’est un chiffre extrêmement faible que le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a dévoilé, samedi dernier en matière de régularisation des étrangers en situation administrative irrégulière au Maroc. Selon le CNDH, elles ont atteint le nombre de 16.180, soit 60 pc des 27.130 dossiers déposés jusqu’au 15 janvier dernier. Quant au nombre de dossiers rejetés, il a atteint 10.950. Rabat et Casablanca arrivent en tête des villes qui ont accueilli le plus grand nombre de demandes de régularisation avec respectivement 8.481 et 6.996. La répartition par nationalité de ces migrants régularisés place les Sénégalais en tête du peloton avec 24,15 pc suivis par les Syriens (19,2 pc), les Nigériens (8,7 pc) et les Ivoiriens (8,35 pc).

– Le gouvernement Benkirane jaugé à l’aune de la question sociale: Nouveau round de dialogue ou énième manœuvre dilatoire du chef de l’Exécutif? Les centrales syndicales et le gouvernement reprendront langue, demain mardi, dans le cadre du dialogue social. Au menu figurent deux points essentiels, à savoir la réforme du régime des pensions civiles et le cahier revendicatif des centrales syndicales. Ce nouveau round est crucial. Depuis la nomination du gouvernement Benkirane, les relations institutionnalisées depuis 1996 entre les centrales syndicales et l’Exécutif, se sont distendues à cause de l’intransigeance du gouvernement qui refusait catégoriquement d’appliquer les engagements pris par son prédécesseur. Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT, a estimé que ce round de dialogue social avec le gouvernement est un thermomètre qui permettra de jauger la volonté de l’Exécutif d’ouvrir une nouvelle ère dans ses relations avec les centrales syndicales.

– L’embellie franco-marocaine fait perdre la raison au Polisario. Le directeur du journal en ligne mauritanien « Al Wiam » vient de publier un article mettant en lumière le fait que le Polisario a perdu la raison suite au rétablissement et au renforcement des relations entre le Maroc et la France. Loin de toutes les considérations et de tous les usages diplomatiques, écrit-il, les séparatistes ont mimé les Etats indépendants et souverains en s’attaquant violemment à la France, l’accusant de partialité systématique et de soutien au projet d’autonomie proposé par le Maroc pour les provinces sahariennes.

Al Alam.:

– Le président de l’Alliance des économistes istiqlaliens, Adil Douiri, a indiqué que l’actuel gouvernement crée seulement 9.000 emplois/an alors que celui de Abbas El Fassi créait 135.000. Pour parer à cette situation, M. Douiri a appelé à promouvoir, sans splus tarder, les investissements générateurs d’emplois, améliorer le pouvoir d’achat des citoyens, assurer les conditions de la paix sociale et stabiliser les finances publiques.

– Appel à la création d’une commission onusienne pour enquêter sur le détournement des aides humanitaires destinées aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf. Les instances et associations de la société civile de la région Oued Eddahab-Lagouira ont appelé à créer une commission onusienne chargée d’enquêter sur le détournement des aides humanitaires destinées aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf sur le sol algérien, et à poursuivre les responsables de ces faits devant la justice internationale.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le dialogue social reprend mardi. Le gouvernement et les centrales syndicales se réuniront, demain mardi, autour de la table du dialogue social qui a été suspendu pendant deux mois. Le secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a indiqué que le gouvernement présente, pour la première fois, un ordre du jour détaillé des dossiers qui seront abordés.

– Le président de l’Alliance des économistes istiqlaliens, Adil Douiri, a indiqué, samedi dernier lors du colloque organisé par cette organisation à Casablanca, que le gouvernement Benkirane s’est concentré sur la préservation des équilibres macroéconomiques et le contrôle du déficit budgétaire au détriment de la croissance dont le taux n’a pas dépassé, en moyenne, 3 pc durant les trois dernières années.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Reprise du dialogue social demain. Abdelhamid Fatihi a indiqué que le dossier revendicatif conjoint de la FDT et de l’UGTM « est la base de tout dialogue ». Pour sa part, Amal El Omari, membre du secrétariat général de l’UGTM, a affirmé que les centrales syndicales s’attendent à une réponse à leur dossier revendicatif avant le 1er mai.

– Le commerce et les professions de proximité à Mohammedia agonisent à cause de la concurrence déloyale. Les représentants du syndicat national des commerçants et professionnels de Mohammedia ont signalé, lors de leur dernière réunion extraordinaire, que leur activité est menacée par le poids des charges supportées et la concurrence déloyale du secteur informel.

Al Massae.:

– Le chef du gouvernement a annoncé que le décret relatif à l’aide directe aux veuves sera mis en œuvre prochainement. Par ailleurs, Benkirane a affirmé, dimanche à l’occasion d’une rencontre organisée à Rabat, que le gouvernement a entrepris une série de mesures visant à consolider le principe de bonne gouvernance au sein de l’administration.

– Le secrétaire général du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, fait face à une fronde inédite menée par des figures emblématiques du MP dont Nabil Belkhayat (ancien président du groupe parlementaire haraki), Abdelkader Tatou, Aziz Dermoumi et Mohamed Mourabit. Ces derniers ont émis un communiqué critiquant la manière dont Laenser gère le parti.

Al Haraka.:

– Le compte à rebours pour instaurer la régionalisation avancée est lancé. Le projet de décret 2-15-40 fixant à 12 le nombre des régions du Royaume intervient dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, visant à doter le Royaume d’une régionalisation avancée, a souligné le ministère de l’Intérieur dans une note de présentation.

– Les différentes stratégies sectorielles lancées par le Maroc ont permis une réelle transformation de l’économie nationale et le renforcement de sa capacité de résilience face aux chocs externes, a affirmé, vendredi soir à Paris, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid. En dépit de la crise économique mondiale, l’économie marocaine a réussi à résister en réalisant un taux de croissance moyen autour de 4,5 pc entre 2008 et 2013, a rappelé le ministre lors d’une rencontre avec des journalistes en marge de sa participation au forum franco-africain pour une croissance partagée, précisant que le modèle économique adopté par le Maroc a permis d’atténuer la forte baisse de la demande externe.

Assabah.:

– Le ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdi, dévoile de nouveaux faits relatifs à certains fonctionnaires de l’administration publique qui, selon lui, continuaient de percevoir leurs salaires quoique établis à l’étranger, décédés ou recrutés dans de nouveaux départements. Dans une déclaration au journal, Moubdi a affirmé que quelque 1.600 fonctionnaires « fantômes » ont été radiés durant les deux dernières années.

– Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, a estimé que le recul des cours du pétrole sur les marchés internationaux affecterait les recettes de TVA de l’année en cours, qui diminueraient de 3 milliards de dirhams par rapport à l’année dernière. Mais cette diminution a été compensée par une baisse sensible de la facture énergétique et la réduction des crédits autorisés à la compensation à la faveur de la levée des subventions destinées à l’essence, au gasoil et au fuel industriel, a expliqué le ministre.

Bayane Al Yaoum.:

– Marie-Estelle Rey, responsable à la division MENA au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a affirmé que le Maroc, grâce à son expérience, ses acquis et à sa stabilité, s’érige en modèle pour les pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). Mme Rey a également souligné, dans une déclaration à la presse, que l’OCDE apprécie la mobilisation du Maroc au sein de cette initiative, précisant que le Royaume contribue avec ses bonnes pratiques à nourrir les réflexions et l’échange d’expériences dans la région.

– Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, a indiqué lors de rencontres de communication à Casablanca et Taourirt, que l’inscription sur les listes électorales constitue un prélude fondamental à une participation active au « changement dans la stabilité », affirmant que le parti du livre est un « acteur puissant » sur le « terrain politique » et traduit en acte les valeurs nobles de la politique.

Assahra Al Maghribia.:

– Hugues Bayet, un eurodéputé socialiste, a fustigé les détournements de l’aide humanitaire accordée par l’Union européenne aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest algérien. « Le détournement de l’aide humanitaire est, par définition et en toutes circonstances, scandaleux », a déclaré Bayet à la presse, se disant « stupéfait » de ces agissements révélés par l’Office européen anti-fraude (OLAF).

– La part des avis favorables des demandes de régularisation de la situation des migrants en situation administrative irrégulière a dépassé les 59 pc sur toute l’étendue du territoire national à la mi-janvier 2015, soit 16.180 avis favorables sur un total de 27.130 dossiers déposés auprès des commissions provinciales chargées de cette opération, selon un bilan présenté par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Al Mounaataf.:

– Le Fonds monétaire international (FMI) presse le gouvernement marocain de lancer rapidement la réforme des régimes des retraites et de poursuivre la réforme fiscale. Le conseil d’administration du FMI a conclu, vendredi, la première revue de la performance économique du Maroc dans le cadre d’un programme de 24 mois appuyé par la ligne de précaution et de liquidité. Cette institution a également appelé les autorités marocaines à poursuivre le train de réformes en vue de consolider la stabilité macroéconomique et soutenir une croissance plus forte et plus inclusive.

– Le Collectif pour le droit à la santé au Maroc estime que l’état de santé de la population marocaine « traverse une étape difficile ». Le Collectif, composé de 37 associations nationales, a appelé le gouvernement à activer les clauses des conventions internationales relatives à ce sujet. Cet appel a été lancé lors d’une rencontre organisée par le Collectif samedi à Rabat.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Les négociations entre les syndicats et le gouvernement débuteront demain. Les centrales syndicales mettent en garde Benkirane contre la segmentation de l’ordre du jour du dialogue social. Une source syndicale a exprimé son refus absolu de la fragmentation des revendications en les réduisant au seul dossier de la réforme des régimes de retraites. Et la même source d’ajouter que le blocage du dialogue social a induit le cumul des problèmes et que toutes les revendications revêtent, dès lors, un caractère urgent.

Attajdid.:

– L’économie sociale et solidaire est une nécessité économique et un pilier de l’emploi formel au Maroc, a affirmé, samedi à Tanger, la ministre de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatima Marouan. Ce secteur constitue un segment fondamental pour les stratégies nationales visant à lutter contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, à valoriser les ressources et les potentialités économiques et naturelles de toutes les régions du Royaume et à intégrer les petits producteurs dans les marchés des marchandises et des prestations, a souligné la ministre à l’ouverture de Foire de l’artisanat du Nord.

– Le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle a décidé de mettre fin, à partir de la fin de l’année scolaire 2014-2015, aux autorisations accordées aux cadres du corps enseignant exerçant dans l’ensemble des cycles d’enseignement et aux corps des inspecteurs, pour assurer des heures supplémentaires dans les établissements d’enseignement privé.

Al Assima Post.:

– Des administrateurs dans le secteur de la santé appellent à la mise en oeuvre du plan national de prise en charge des urgences médicales. Les intervenants à une journée d’étude autour de ce plan, organisée à Taounate par l’Association nationale des administrateurs du secteur de la santé (ANASS) et la direction régionale de la Santé dans la région de Taza-El Hoceima-Taounate, ont mis l’accent sur l’aspect particulier que revêt ce projet structurant dont la mise en oeuvre nécessite la participation de toutes les parties prenantes.

– De jeunes entrepreneurs marocains obtiennent un soutien financier dans le cadre du projet « Social entreprise ». Des prix ont été remis récemment aux lauréats de la compétition « Social entreprise » organisée par la Banque mondiale (BM) en coopération avec British Council de Rabat. Une somme de 10.000 dollars a été remise à chacun des dix premiers gagnants pour récompenser la qualité et la pertinence des projets qu’ils ont proposés en vue de créer des entreprises sociales.

Rissalat Al Oumma.:

– Le porte-parole du quai d’Orsay, Romain Nadal, a démenti les propos attribués par certains organes de presse à l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, concernant l’interview accordée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, au quotidien « Le Monde », qui « ont été inexactement rapportés ». Le porte-parole a affirmé que M. Emié, interrogé sur les récentes déclarations de M. Mezouar au journal « Le Monde », a répondu que « les relations entre la France et l’Algérie ont leur propre logique et qu’elles sont indépendantes des relations entre la France et le Maroc, dont nous souhaitons qu’elles soient relancées, réchauffées ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *