Revue de presse marocaine du 07/05/2013

0 commentaires, 07/05/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.

-Les mises en garde de la Fédération du BTP: Les entreprises turques dérangent. Les entreprises marocaines de BTP sont visiblement décidées à user de tous les moyens dans le combat qu’elles mènent contre la concurrence étrangère. Il y a quelques semaines, la Fédération du BTP a multiplié les correspondances adressées au ministre Aziz Rebbah pour l’alerter quant à l’ouverture excessive du marché marocain, notamment aux entreprises originaires des pays avec lesquels le Royaume a signé ou s’apprête à signer des accords de libre-échange. C’est le cas précisément du Canada et de l’UE. Les professionnels ont également mis en cause l’invasion du secteur par les entreprises turques qui, selon eux, livrent une concurrence acharnée. La fédération a refusé d’accompagner le ministre dans son dernier voyage officiel en Turquie. Pour les membres de la FNBTP, en plus de préserver les entreprises marocaines, l’Etat devrait les soutenir et les aider à décrocher des marchés en Afrique.

-PAM, USFP, RNI et UC passent le témoin à l’Istiqlal de Chabat: L’opposition en panne d’inspiration. Où est l’opposition? Ses partis les plus représentants (RNI, PAM, USFP ou encore l’UC) peinent à se faire entendre. Au parlement, leurs propositions de loi sont de plus en plus rares. Alors que la situation de plus en plus délicate du Maroc suppose la présence de tous les acteurs politiques. Mais jusque-là, aucune proposition alternative concernant les réformes urgentes (retraite, caisse de compensation, réforme fiscale ) n’a été formulée par ces partis. Les résultats des dernières élections législatives partielles avaient aussi confirmé une quasi-absence de l’opposition. Pourquoi celle-ci fait-elle difficilement le poids face à la majorité? Pour Mohamed Darif, politologue, deux raisons expliquent cette situation. D’un coté, il est question de paramètres internes à ces partis. Et d’un autre, c’est lié au comportement de la majorité.

+LIBERATION+:.

-Entre Benhachem et El Yazami, rien ne va plus. On dirait que rien ne va plus entre Driss El Yazami, président du CNDH, et Hafid Benhachem, Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion. Depuis le célèbre rapport sur les prisons, établi à l’initiative du CNDH, les choses semblent se compliquer de plus en plus. Au point d’interdire sept membres du conseil d’accomplir une mission qui leur incombe selon les termes du Dahir. La dernière manifestation de cette guéguerre remonte à la fin de la semaine précédente, lorsque le directeur de la prison civile de Tétouan, par intérim, a interdit aux membres de la commission régionale de Tanger-Tétouan d’entendre librement les témoignages de certains prisonniers, dont les noms ont été présentés par le CNDH sur une liste. Bien que cela relève des compétences et attributions des commissions régionales du CNDH, le directeur par intérim de la prison de Tétouan n’a pu être convaincu des explications fournies par la présidente de la Commission, Salma Taoud.

-Droit d’accès à l’information ou verrouillage de celui-ci par le gouvernement? Le projet de loi sur le droit d’accès à l’information n’en finit pas de faire des vagues. Après la levée de boucliers qui avait suivi sa publication sur le site du Secrétariat Général du Gouvernement, c’est au tour d’une ONG britannique appelée « ARTICLE 19 » de faire une analyse détaillée de ce projet de loi sur la base des normes internationales. A l’instar des avis des ONG marocaines qui n’ont pas été consultées et des partis de l’opposition, « ARTICLE 19 » reproche à ce texte ses nombreuses restrictions qui ne sont pas faites pour faciliter la mise en application de l’article 27 de la Constitution.

+LE SOIR ECHOS+:.

-Passe d’armes entre Chabat et Medelci. Alors que le ministre algérien des Affaires étrangères, Morad Medelci, a affirmé, dimanche à Rabat, que les relations maroco-algériennes connaissent « un changement positif », les déclarations récentes de Hamid Chabat sur la « récupération de Tindouf » ont irrité Alger. « Il s’agit d’un jeu de populisme », explique le professeur Taj-Eddine Houssaini. « Je pense qu’il y a une amalgame entre les déclarations officielles d’un responsable autorisé et d’un chef de parti politique qui peut jouer sur ça pour des raisons partisanes », a-t-il déclaré, ajoutant que « le moment n’est pas convenable pour faire une telle déclaration, au contraire c’est le moment où la partie marocaine doit agir avec beaucoup de sagesse, avec beaucoup de responsabilité et surtout éviter ce genre de déclarations qui risquent de mettre de l’huile sur feu ».

-ALE: Le Maroc davantage déficitaire. Les différents accords de libre-échange (ALE) signés entre le Maroc et ses partenaires commerciaux montrent de jour en jour la fragilité et le manque de compétitivité du tissu économique national. Le dernier rapport du commerce extérieur de 2011, publié par l’Office des changes, laisse dégager un solde commercial déficitaire au niveau de tous les échanges de biens et services du Maroc réalisés dans le cadre des ALE. La politique de libéralisation de l’économie ne semble pas, donc, donner les fruits escomptés. Sur l’ensemble des ALE signés, le solde commercial du Maroc ressort déficitaire. Il est estimé à près de 60 milliards de dirhams, selon le dernier rapport du Commerce extérieur de 2011.

+L’ECONOMISTE+:.

-Immobilier: Zéro visibilité pour cette année. Les principaux indicateurs sont au rouge. Baisse de la consommation de ciment, perte d’emplois, resserrement des conditions d’octroi de crédit. La reprise n’est pas pour 2013. Si le logement social tire son épingle du jeu, les autres segments naviguent à vue. Il en est de même pour l’immobilier d’entreprise qui affiche de fortes méventes. Crise oblige, les professionnels prévoient une détente sur les prix dans les mois à venir. Les promoteurs espèrent le retour des MRE pour redresser la barre.

-Les ventes de médicaments plongent. Grosse déprime dans l’industrie pharmaceutique. Selon les chiffres que vient de publier l’IMS Health (organisme qui a le monopole des statistiques du marché privé de l’industrie pharmaceutique dans le monde), les ventes de médicaments ont enregistré une baisse de 20 pc entre janvier et février, de 5 pc entre février et mars. Soit un repli de 7 millions d’unités. Quant au chiffre d’affaires, il a dévissé de 20 pc, soit une « perte » de 171 millions de dirhams. « Nous avons tenu plusieurs réunions entre confrères et nous avons constaté que tout le monde parle d’un trimestre catastrophique. Au cours du mois d’avril, la situation a empiré », explique un membre de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM), qui a lui-même vu son chiffre d’affaires plonger de 22 pc.

-Majorité: Chabat intensifie son offensive. Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, fait de nouveau parler de lui. Sa dernière trouvaille pour s’attirer les feux de la rampe n’était autre que de tirer à boulets rouges sur le Chef de la majorité, et ce, même en disposant de 6 portefeuilles dans la coalition gouvernementale actuelle. Puisant ses réactions dans le principe de « l’autocritique » proné dans les années 70 par le fondateur de l’Istiqlal, Chabat n’a pas de limite. Il fustige aussi ses pairs comme ce qu’il a fait avec Mohamed El Ouafa. C’était dimanche dernier, lors de la rencontre avec les militants de l’UGTM à Fès. L’occasion pour Chabat d’insister sur la nécessité d’un remaniement ministériel immédiat et de clamer haut et fort son refus de voir les prix des produits subventionnés augmenter. Il a aussi appelé le Chef du gouvernement à s’inspirer des deux mémorandums qui lui ont été adressés par l’Istiqlal pour sortir le pays de cette « crise de gouvernance ».

+AL BAYANE+:.

-Provinces du sud du Royaume: Des séparatistes aux abois. Depuis que le Conseil de sécurité a sorti sa dernière résolution sur le Sahara marocain, et dans laquelle il s’est refusé de faire siennes les tentatives de certains lobbies d’étendre les prérogatives de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme, les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc ont dévoilé leur vrai visage de manipulateurs manipulés de l’extérieur. Ils ne cessent ces derniers jours de multiplier des provocations dans une vaine tentative de troubler l’ordre public, profitant de la visite de journalistes et parlementaires occidentaux dans les provinces du sud du Royaume, pour leur « vendre » une fausse image de violation des droits de l’Homme. Ces agissements d’une infime minorité aux abois ont finalement été soldés par un échec total, d’autant plus que les forces de sécurité locales qui, tout en maintenant avec fermeté l’ordre et le respect de la loi sur la voie publique, n’ont jamais cédé aux provocations des extrémistes

-Réunion des ministres des AE de l’UMA: Passer à une vitesse supérieure en matière d’intégration maghrébine et d’édification de l’UMA. Les ministres des AE de l’UMA ont adopté dimanche à l’issue des travaux de leur 31ème session, tenue à Rabat, une stratégie maghrébine commune en matière de sécurité pour relever le défi de l’insécurité, du terrorisme et du crime organisé dans la région. L’adoption de cette stratégie a été dictée par le souci de faire face à l’insécurité dans la région et les menaces que font peser sur tous les pays de la région la recrudescence des activités terroristes dans la région Sahélo-saharienne et au Mali. Cette stratégie ne repose pas uniquement sur des actions militaires et policières, mais aussi sur des programmes culturels et religieux destinés aux jeunes et avec la participation des départements ministériels concernés. En matière d’intégration maghrébine, il a été décidé de conclure 5 nouveaux accords concernant notamment le libre déplacement des biens et personnes à l’intérieur de l’espace maghrébin, le renforcement de la coopération maritime et le développement du transport des marchandises. Il a aussi été décidé d’approfondir le débat au sujet des protocoles de libre échange devant être paraphés dans un proche avenir et de promouvoir les dispositions visant à faire participer au processus d’édification maghrébine les associations professionnelles et les organisations de la société civile.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Coalition gouvernementale: Benkirane interpelle Chabat sur la cohésion de la majorité. Au moment où l’on s’attendait à ce que la coalition gouvernementale se consolide après la révision de la Charte qui l’encadre, les faits montrent que ce n’est nullement le cas. La dernière réunion des partis de la majorité, tenue jeudi dernier, a montré que les mésententes que l’on croyait avoir été résolues une fois pour toutes ont émergé à nouveau à la surface. Ainsi, la réunion de la majorité, qui devait traiter des questions de la situation économique, de la réforme fiscale et de la Caisse de compensation, n’a en fait abordé qu’un seul ordre du jour. Le point principal portait sur les propos exprimés par Hamid Chabat. Ainsi, le chef de la majorité, Abdelilah Benkirane, a refusé de traiter de toute autre question tant que les positions du leader istiqlalien ne seraient pas clarifiées: fait-il ou non partie de la majorité gouvernementale? Cela montre que les actions du chef du Parti de l’Istiqlal nuisent manifestement la cohésion de la majorité. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que la majorité souffre de manque cohésion. Ceci au moment où le chef du gouvernement doit faire face à d’autres difficultés: la fronde des syndicats et les difficultés économiques.

-Echanges commerciaux: Le Maroc et le Canada reprendront bientot les négociations sur l’Accord de libre-échange. Le Maroc et le Canada ne devront pas tarder à reprendre les négociations en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange (ALE), dont le quatrième round avait été reporté d’un commun accord entre les deux parties. C’est ce qui ressort des rencontres entre les responsables en charge du dossier dans les deux pays, notamment à l’occasion de la participation du Maroc à la dixième édition du Salon international de l’alimentation (SIAL) qui s’est tenu récemment à Toronto et dont le Maroc a été l’invité d’honneur. Toutefois, cette reprise devra reposer sur de nouvelles bases, étant donné que le Maroc est en train de revoir l’approche adoptée jusqu’ici en matière de conclusion des ALE, en visant des accords plus équilibrés et intégrés. Et pour cause. Le Royaume enregistre un déficit commercial dans la majeure partie des ALE conclus avec ses partenaires.

+AL MASSAE+:.

-L’agent de police Hassan Bellouti, auteur du massacre de trois policiers en mars dernier dans un commissariat de Machraâ Belksiri, tire à boulets rouges sur la préfecture de police de Kénitra. Il a, dans une déclaration au journal, endossé la responsabilité de ce qui s’est passé à des responsables à la préfecture de police de Kénitra qui étaient au fait de tous les dépassements commis par les agents de police sans pour autant intervenir. Il a souligné que la situation a empiré à cause de la prolifération de la corruption au sein de la préfecture de police, tout en réclamant l’ouverture d’une enquête concernant les fortunes de certains responsables pour s’assurer de la véracité de ses propos.

-Après que la police espagnole ait réussi la saisie record de 85 tonnes de drogue en moins d’une semaine, la BNPJ continue ses enquêtes. Ainsi, elle a ordonné dimanche dernier l’arrestation d’un policier et d’un agent de sécurité privée, soit un jour après l’interpellation d’un douanier impliqué dans l’affaire de trafic de 33 tonnes de drogue ayant transité par le port de Tanger-Med. Les mis en cause ont été filmés par la caméra de surveillance du port, alors que l’agent des services des douanes est soupçonné d’avoir facilité le passage d’un camion TIR chargé de drogue sans le soumettre à aucun controle ordinaire.

-Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la Chambre des représentants fustige le Conseiller de SM le Roi, Fouad Ali El Himma depuis Kelaat Sraghna. Il a indiqué, lors d’une rencontre organisée par le Secrétariat régional du parti de la Lampe dimanche à la municipalité de Sidi Othmane (province de Kelaat Sraghna), que le fait d’apporter de l’argent par un responsable proche des sphères de décision pour la réalisation d’une ville verte à Benguerir ne peut qu’être salué, avant de souligner que cette initiative doit toutefois s’inscrire dans le cadre de la justice et de l’égalité des chances entre toutes les villes, les provinces et les régions du Royaume. Il a par ailleurs saisi cette occasion pour attaquer Hamid Chabat, en déclarant que le PJD a décidé de ne pas réagir aux sorties médiatiques du SG de l’Istiqlal et d’autres responsables politiques, affirmant que le gouvernement a décidé de travailler au lieu de parler ou faire des discours.

-Des pro-salafistes tirent à boulets rouges sur le cheikh Abdelouahab Rafiki (Abou Hafs) suite à sa rencontre avec Ahmed Assid, qui a été consacrée à l’examen des dernières déclarations de Assid sur l’Islam et le prophète Sidna Mohammed. Dans ce cadre, Abou Hafs a démenti catégoriquement avoir tenu une quelconque rencontre de réconciliation avec Assid, expliquant qu’il a seulement pris part à une rencontre en présence de Assid en tant que membre de la commission de suivi de la 1ère rencontre consultative visant à parvenir à un règlement du dossier des détenus salafistes.

-Les funérailles des victimes de l’incendie, qui s’est déclaré au quartier Sbata à Casablanca, se transforment en une marche de protestation. Lors de cette manifestation, des jeunes du quartier ont brandi des banderoles à travers lesquelles ils expriment la douleur et la peine ainsi que l’immense affliction des proches des victimes de cet incendie et réclament que toute la vérité soit faite sur cette affaire.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

-La dénommée Aminatou Haidar profite de la visite de l’international Women’s Media Foundation à Laâyoune pour provoquer les forces de l’ordre. Aminatou Haidar, qui a coordonné les actes de violence et de vandalisme ayant eu lieu dans la ville de Laâyoune depuis la semaine dernière, a profité de la visite de membres de l’international Women’s Media Foundation dans la ville pour provoquer les forces de l’ordre. Elle a ainsi organisé, en coordination avec les services de renseignements algériens et les dirigeants séparatistes dans les camps de Tindouf, une manifestation au quartier Maatallah avec la participation de femmes, d’enfants et de jeunes adolescents qu’elle a instrumentalisés pour donner plus de légitimité à ses manoeuvres.

-La députée du PAM, Nabila Benomar accuse le gouvernement Benkirane de menacer les droits de l’Homme. Lors d’une conférence organisée vendredi dernier à Rabat, la députée du Parti du Tracteur a souligné que les acquis réalisés dans le domaine des droits de l’Homme, fruit d’un long parcours de lutte et de militantisme couronné par la Constitution de 2011, sont aujourd’hui menacés par les nouvelles orientations du gouvernement qui veut renouer avec les agissements du passé.

-Plusieurs syndicats annoncent leur boycott des rencontres régionales que le ministère de l’Education nationale compte organiser pour la promotion des dispositions de la note-cadre sur le mouvement de mutation des enseignants. Les syndicats ont pris cette décision en guise de protestation contre la méthodologie adoptée par le ministère de l’Education nationale dans la gestion des questions liées aux ressources humaines dans le secteur et sa volonté de s’approprier d’une manière unilatérale la promulgation de cette note sans tenir compte des intérêts du corps enseignant et des propositions des trois syndicats de l’enseignement.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-Arrestation de plus de 20 membres de deux cellules imprégnées de l’idéologie extrémiste, sous le nom « Al Mouahidine » et « Attaouhid », dont d’anciens détenus dans le cadre de la loi anti-terroriste. Des sources concordantes ont indiqué que les membres de ces deux cellules, qui s’activaient au niveau de la région de Ferkhana, dans la province de Nador, commettaient des vols et s’adonnaient au trafic de plusieurs produits pendant la journée avant de tenir le soir des rencontres à caractère religieux au cours desquelles ils s’adonnaient à la consommation de stupéfiants, soulignant que les individus arrêtés coordonnaient leurs actions avec des groupes siégeant dans une mosquée située au quartier « La Catiadas » dans la ville occupée de Sebta.

-Funérailles des victimes de l’incendie de Sbata lundi à Casablanca au milieu de vives protestations des habitants qui ont expulsé le staff de la chaîne de télévision 2M du cimetière et lui ont interdit de filmer ces funérailles. Ils ont par ailleurs vivement critiqué les agents de la protection civile qui n’ont pas accompli leur devoir convenablement, selon leur propos.

+ASSABAH+:.

-Hamid Chabat tire de nouveau à boulets rouges sur le PJD. Au cours d’un rassemblement des militants de son parti, organisé dimanche à Fès, le SG de l’Istiqlal a indiqué que le PJD prétend lutter contre la corruption, alors que 15 membres du parti, qui assuraient la gestion de la chose locale, avaient été épinglés pour leur implication dans des affaires de corruption, notamment à Midelt et à Meknès. Chabat a, en outre, accusé les ministres PJDistes d' »inonder » les cabinets ministériels par le recrutement de membres de leurs familles et de leurs proches fidèles. Par ailleurs, il a indiqué que le Chef de gouvernement n’a pas respecté, lors de la dernière réunion de la majorité, les points qui étaient inscrits à l’ordre du jour en se limitant seulement à lui demander de dévoiler le nom du ministre qui a assisté à une séance parlementaire en état d’ébriété.

-Arrestation d’une mère qui a vendu son bébé à une mendiante à 500 dirhams! Le quartier Ouled Malek à Sidi Slimane a été sous le choc, la semaine dernière, après l’arrestation d’une mère en flagrant délit alors qu’elle vendait son bébé à une mendiante connue dans la région. Des sources bien informées ont indiqué que la mère célibataire a été déférée en compagnie d’autres personnes impliquées dans cette affaire devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance de la ville, ajoutant que la mère s’apprêtait à quitter la ville de Sidi Slimane, une fois elle aurait perçu l’argent e la part de la mendiante.

-Le gouvernement continue de pourchasser les fonctionnaires fantomes. Une source proche d’Abdeladim El Guerrouj, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, a révélé que ce dernier s’apprête à annoncer des concours d’emploi pour pourvoir les postes vacants qui étaient occupés par ces fonctionnaires fantomes, dont certains ont quitté le territoire national et continuent de percevoir leurs salaires mensuels.

-Le préfet de police de Mechraâ Belaksiri, nouvellement nommé, démis de ses fonctions. Une source bien informée a indiqué que la DGSN a décidé, le weekend dernier, de démettre Mohamed Aouita de ses fonctions en raison d’une bagarre et d’un échange d’injures vendredi dernier avec le responsable de la DST dans la ville.

-Le ministère de l’Intérieur « met en garde » l’UC contre le retard de la tenue de son congrès. Cette mise en garde met le parti dans une position délicate, d’autant plus que le retard dans la tenue du congrès a déjà suscité le mécontentement et l’ire de certains cadres-dirigeants du parti du Cheval, ainsi que des parlementaires qui avaient signé une lettre adressée au bureau politique pour le mettre devant ses responsabilités concernant les préparatifs du congrès.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Istiqlal-PJD: nouvelle escalade dangereuse. Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat a indiqué que la moitié des ministres du gouvernement conduit par Abdelilah Benkirane sont « toujours en état d’ébriété ». Lors d’une rencontre avec les militants de l’UGTM et de l’Istiqlal dimanche dernier à Fès, Chabat a critiqué l’ignorance par le Chef du gouvernement des agissements et des comportements de ses ministres qui gèrent avec lui les affaires du gouvernement et la chose publique avant de surprendre les participants en déclarant: « Je dis à Benkirane que la moitié de tes ministres sont des ivrognes ». Réagissant à ces propos, Nabil Benabdellah a qualifié de « bas » ce genre de style et de langage, et d' »absurdités » les sorties médiatiques du leader istiqlalien.

-Funérailles imposantes lundi pour les victimes de l’incendie de Derb Khalid au quartier de Sbata à Casablanca. Des centaines de citoyens ont pris part à ces funérailles aux cotés des habitants du quartier, qui ont vivement critiqué les agents de la protection civile en les accusant de nonchalance et de ne pas avoir intervenu pour sauver les victimes sous prétexte qu’ils ne disposaient pas de bonbonnes d’oxygène et du matériel nécessaire pour ce genre d’intervention.

-Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, tire à boulets rouges sur la Fondation Rhamna pour le développement durable, présidée par Ali Fouad El Himma. Lors d’une rencontre organisée par le secrétariat régional du parti de la Lampe dimanche à la municipalité de Sidi Othmane (province de Rhamna), Bouanou a indiqué avoir visité les projets en cours de réalisation dans la région dans le cadre de l’INDH ou par la Fondation, tout en s’interrogeant sur le sort des importants fonds dépensés pour la réalisation de ces projets, dont l’impact ne profite pas au citoyen.

-Smara: Les pro-séparatistes ont organisé dimanche une manifestation soutenant les thèses séparatistes au cours de laquelle ils ont brandi les drapeaux du front du polisario et des Etats-Unis et l’intervention des forces de l’ordre pour disperser les manifestants a fait 17 blessés de différents degrés parmi les forces de l’ordre et 14 blessés parmi les civils qui ont été transférés vers l’hopital de Smara pour recevoir les soins nécessaires.

+ATTAJDID+:.

-3ème Rencontre des investisseurs des pays du Golfe au Maroc (GULFINVEST) à Tanger: Création d’un fonds des pays du Golfe destiné à l’investissement agricole d’un montant de 1 milliard de dollars et le ministre d’Etat, Abdallah Baha indique que la forte participation à cet événement témoigne de la confiance dont jouit le Maroc et ses institutions auprès des partenaires dans les pays du Golfe, de la solidité de son économie et de l’efficience des réformes politiques, institutionnelles et économiques entreprises.

-Abdelaziz Aftati, l’un des dirigeants du PJD indique que Hamid Chabat « dirige un orchestre qui tente d’entraver le processus des réformes », ajoutant dans une déclaration au journal que le SG de l’Istiqlal est comme « un caillou dans la chaussure » et qu' »il n’y a pas d’autre choix aujourd’hui devant le gouvernement pour poursuivre les réformes que d’oter ce caillou ou de changer carrément de chaussures ».

+AL KHABAR+:.

-Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, tire à boulets rouges sur la Fondation Rhamna pour le développement durable, présidée par le conseiller de SM le Roi, Ali Fouad El Himma. Bouanou s’est interrogé, lors d’une rencontre organisée par le PJD dimanche à la municipalité Sidi Othmane, sur le sort des importantes sommes d’argent qui sont allouées à la région de Marrakech-Tensift-El Haouz ainsi que sur celui des 700 milliards de centimes octroyés à Rhamna en 2007. Il a d’autre part souligné que les propos de Hamid Chabat, qui a fait usage de toutes ses armes, n’affecteront nullement le PJD.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, n’a pas laissé échapper l’occasion après la réunion du Conseil de gouvernement qui a dénoncé ses déclarations du 1er mai, pour attaquer le PJD. Il a ainsi indiqué que 15 parmi les membres du PJD qui prétendent lutter contre la corruption et qui étaient en charge de la gestion de la chose publique sont impliqués dans des affaires de corruption. Il a par ailleurs comparé Benkirane au président égyptien Mohamed Morsi et appelé Abdelaziz Aftati, l’un des dirigeants du PJD, à consulter un psychologue, après l’avoir qualifié de « malade mental ».

-L’incendie ayant cinq morts au quartier Sbata à Casablanca soulève de vives protestations de la part des habitants de la région qui a connu une forte présence des éléments de la police lundi au moment où les manifestants ont vertement critiqué le retard de l’intervention des agents de la protection civile et exprimé leur colère contre Abdelilah Benkirane. Ces manifestations et protestations spontanées des habitants de Sbata ont obligé le wali de la région à quitter les lieux de l’incendie, avant d’être suivi par Redouane Masaoudi, président de l’arrondissement de Sbata et Mohamed Joudar, membre du Conseil de la ville.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.

-Mohamed El Ferrae, président du conseil municipal d’Essaouira, organise demain mercredi une session extraordinaire pour réagir aux décisions du gouverneur de la province qui a annulé toutes les décisions du conseil relatives à la cession par consensus de terres à certaines personnes dans la ville. Des sources ont indiqué que le plus important point inscrit à l’ordre du jour de cette réunion est l’autorisation à El Ferrae d’intenter une action en justice contre le gouverneur de la province au sujet de ses récentes décisions.

+AL MOUNAATAF+:.

-La réforme de la Caisse de compensation: Les discussions sont limitées aux composantes de la majorité, et la version finale de l’aide directe n’a pas encore été fixée. Des sources proches ont fait savoir que le gouvernement est en train d’élaborer la version finale de la réforme de la Caisse sur fond d’une vive polémique entre l’Istiqlal et le PJD concernant l’aide directe qui sera accordée aux personnes démunies. Le parti de la Balance estime que cette aide doit être soumise à des conditions, alors que le parti de la Lampe pense qu’elle ne doit pas l’être.

+AL ALAM+:.

-Procès-verbal du 20 juillet: Les diplomés chomeurs appellent le gouvernement à respecter ses engagements. Lors d’une rencontre organisée jeudi dernier, les cadres et diplomés chomeurs ont indiqué que l’actuel gouvernement n’a pas respecté les engagements pris par le gouvernement sortant sous prétexte qu’ils ne sont pas en conformité avec les dispositions de la nouvelle Constitution, alors qu’il avait promis au cours des deux premiers mois de son mandat d’honorer tous les engagements du précédent gouvernement.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

-Les banques baissent le montant maximum de retrait des guichets bancaires. Des sources professionnelles ont révélé que certaines banques ont diminué le montant maximum de retrait des guichets bancaires en passant de 5.000 à 3.000 dirhams par jour, tandis que d’autres établissements bancaires ont baissé le total des retraits à 1500 dirhams par jour. Selon plusieurs sources, cette décision est due au manque de liquidités auquel font face les banques.

-Hamid Chabat accuse les responsables PJD de corruption. Lors d’un meeting organisé dimanche dernier, le SG du parti de l’Istiqlal a indiqué que 15 élus PJDistes sont poursuivis dans de le cadre d’affaires de corruption. Par ailleurs, il a qualifié de « malade mental » Abdelaziz Aftati, député PJDiste qui avait accusé Chabat de protéger les corrompus dans son entourage.

+RISSALAT AL OUMMA+:.

-Trafic de drogue: La saisie de 30 tonnes de drogue en Espagne reporte sine die la promotion interne. Des sources ont révélé que certaines directions de la DGSN seront restructurés et un nouveau mouvement sera opéré dans les prochains jours, notamment au niveau de la direction des ressources humaines à la direction centrale, de la police judiciaire et des responsables des centres frontaliers. Par ailleurs, la DST poursuit ses profondes investigations sur l’opération de trafic de drogue en coordination avec la BNPJ.

-Hamid Chabat tire à boulets rouges sur le PJD. Lors d’un rassemblement, tenu dimanche à Fès, le SG du parti de l’Istiqlal a indiqué que le PJD cherche à mettre les aides publiques entre les mains de ses associations, ajoutant que « le népotisme et le clientélisme ont connu leur apogée durant le mandat du gouvernement actuel ». Commentant ces déclarations, Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire PJD à la Chambre des représentants, a indiqué que les propos de Chabat rentrent dans le cadre des agissements visant à perturber l’action du gouvernement.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *