Revue de presse marocaine du 07/04/2015

0 commentaires, 07/04/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant mardi 07 avril 2015:

*Le Matin.:

– La Cour des comptes dresse un bilan négatif des quatre dernières années d’exercice et de pratique du dispositif juridique relatif à la déclaration de patrimoine. Selon le dernier rapport 2013 publié la semaine dernière, le dispositif en question a montré « des insuffisances et des aspects d’inadaptation » réfractaires à une saine application et une gestion efficace du suivi et du contrôle des déclarations de patrimoine. Pour une pratique plus efficace, la plus haute juridiction financière du Royaume a recommandé notamment de réduire les catégories d’assujetties aux seuls hauts responsables politiques et publics tels que les membres du gouvernement, les membres du parlement, les magistrats, les hauts fonctionnaires, les présidents élus des collectivités territoriales de tailles moyenne et grande et les dirigeants des établissements et entreprises publics de taille significative.

– La charge du gaz butane réduite de moitié. Le gaz et le sucre auront englouti quelque 1,915 milliard de dirhams de subventions au terme des deux premiers mois de l’année 2015: 1,382 milliards de dirhams pour le premier produit et 533 millions pour le second. La charge de compensation liée au gaz a ainsi diminué à fin février de 53 pc par rapport à 2014.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le spectre d’Ebola de retour. Le ministre de la Santé El Houssaine Louardi a annoncé la réactivation du plan national de veille et de préparation à la riposte suite aux derniers développements en République de Guignée. La RAM a transporté pas moins de 103.000 personnes en provenance de pays touchés par cette maladie sans enregistrer aucun cas de contamination par le virus. Depuis les débuts de l’épidémie, les autorités marocaines ont enregistré 29 cas suspects importés qui se sont tous révélés négatifs après la réalisation d’analyses médicales poussées.

– Reprise du marché immobilier. C’est la première impression que fait ressortir Mubawab dans son dernier baromètre. En se basant sur l’offre et la demande immobilières collectées sur son site, Mubawab met en relief une reprise du marché. La stabilisation est, selon la même source, traduite par une faible hausse des prix moyens affichés, lesquels ont grimpé de 1 pc au cours du mois de mars. Le prix moyen du mètre carré a pour sa part connu une amélioration évaluée à 4 pc, soit un tarif moyen de 13.863 dirhams. Rabat reste toujours en tête: le prix moyen affiché serait de 16.391 dirhams, selon Mubawab.

L’Economiste.:

– Fusions d’universités: Le défi du gigantisme. L’Université Hassan II de Casablanca veut rentrer dans la Cour des grands. La mégastructure (93.932 étudiants), produit de la fusion entre les universités de Mohammedia et de Aïn Chock, ambitionne de se placer parmi le top 1.000 mondial d’ici 2018. Néanmoins, avec quatre vice-présidents et un conseil pléthorique de 92 membres, la désormais plus grande université du Maroc se trouve face à une impasse juridique. Suite au nouveau découpage régional, elle devra aussi former un méga-groupement avec les universités de Settat et d’El Jadida. Employabilité, abandon des étudiants, recherche…Que de défis à relever.

– Plus d’une trentaine de ministres se sont succédés à la tête de l’Education nationale, sans qu’aucun d’eux ne soit jugé sur son bilan. Des projets sont également menés sans que les résultats ne fassent l’objet d’évaluation. Ce fut le cas du Plan d’urgence dont le bilan n’a jamais été rendu public. « Le ministère n’a jamais eu droit à autant d’argent qu’avec ce Plan. A l’époque, je n’étais plus élus parlementaire, mais j’ai demandé au groupe de mon parti de convoquer la commission de l’Education nationale pour en apprécier les résultats. Je n’ai jamais eu de réponse », confie Moulay Ismaïl Alaoui, ancien ministre en charge du primaire et du collégial et membre de Citoyens du Maroc, dans un entretien au journal.

Al Bayane.:

– Réunion consacrée à la redynamisation du plan de veille et de préparation à la riposte contre Ebola: Aucun cas n’a été détecté au Maroc. Le ministre de la Santé, Pr El Houssaine Louardi, a annoncé lundi, au cours d’une réunion tenue en présence du ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad et de l’ensemble des partenaires, la mise en oeuvre de nouvelles mesures visant la redynamisation du plan national de veille et de préparation à la riposte contre la maladie à virus Ebola, suite aux hautes instructions de SM le Roi visant à renforcer le plan et l’assistance apportée aux pays touchés par la maladie, dont la République de Guinée. Le Royaume a accueilli, à ce jour, 103.000 passagers en provenance de pays touchés par la maladie, parmi lesquels 29 cas suspectés ont été contrôlés négatifs.

– La région du Grand Casablanca a besoin d’une « nouvelle race d’élus ». La déclaration a été faite par le wali du Grand Casablanca, Khalid Safir, jeudi dernier, devant les étudiants de l’Institut des hautes études de management (HEM). Le message est on ne peut plus clair. Et son timing le rend encore plus interpellant. Incontestablement, le wali est convaincu que pour que la métropole puisse avancer et concurrencer les grandes agglomérations, de nouvelles élites aptes et compétentes sont appelées à monter au créneau et prendre en charge la gestion des affaires locales de Casablanca. Et pour que ces élites puissent émerger, il va falloir éradiquer les phénomènes électoraux qui ont élu domicile dans les différentes instances élues de la capitale économique du pays depuis longtemps.

L’Opinion.:

– Décharge de Casablanca: Risques « considérables » de contamination par les déchets hospitaliers. La Cour régionale des comptes de Casablanca, qui a établi un rapport « fumant » au sujet de la décharge de Médiouna, a relevé que la société délégataire a admis des déchets ménagers mélangés avec des déchets hospitaliers et pharmaceutiques, sans procéder au contrôle préalable de leur innocuité bien que le décret n 0.09.139 du 21 mai 2009 relatif à la gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques prévoit un traitement spécial de ses déchets du fait de leur dangerosité. En effet, souligne la Cour dans son rapport, les déchets produits par les cliniques privées, les cabinets de médecine, les laboratoire et les pharmacies d’officine sont souvent déversés dans les bacs à ordures puis ramassés et évacués par les sociétés de collecte des déchets ménagers.

– Chabat: « L’Istiqlal œuvre à consolider les fondements de l’Etat de droit et des institutions ». Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, qui a présidé un grand rassemblement populaire à Errachidia, a indiqué que l’alternative populaire défendue par le Parti de l’Istiqlal consiste à consolider les fondements de l’Etat de droit et des institutions, à mettre en œuvre inclusivement la Constitution, à encourager les investissements et à promouvoir l’entreprise nationale, à ménager des opportunités d’emploi dans les secteurs public et privé, à annuler sans tarder toutes les décisions ayant affecté le pouvoir d’achat des citoyens et à redonner espoir au peuple qui reste le véritable défenseur de la sécurité et de la stabilité sociale.

Libération.:

– ?L’Espagne reconnaît l’action de la DGST dans la lutte contre le terrorisme jihadiste. L’entente entre Rabat et Madrid en matière de lutte contre le terrorisme semble tenir le bon bout. Le ministère de l’Intérieur espagnol a défendu la décoration du patron de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi et deux de ses collaborateurs en guise de reconnaissance de la collaboration entre le Royaume et son voisin du Nord. « La décoration des hauts fonctionnaires de la police marocaine est une reconnaissance du haut degré de collaboration » entre la police marocaine et le Corps national de police en matière de lutte contre le terrorisme jihadiste, a affirmé le département de l’Intérieur espagnol dans une réponse à une question parlementaire et dont les détails ont été relayés par l’agence espagnole Europa Press.

– ?Le discours politique de l’USFP et son projet sont basés sur des questions sociétales majeures. C’est ce qu’a annoncé Abdelhamid Fatihi, membre du Bureau politique, lors du Conseil provincial du parti tenu dimanche 29 mars à Marrakech. Le responsable ittihadi a saisi cette occasion pour mettre en exergue les actions menées au sein de l’opposition et les efforts consentis par l’USFP pour l’unification des rangs de cette dernière et du front social.

Al Massae.:

– La société du « sabot » à Rabat recourt au ministère de l’Intérieur et les habitants menacent de tenir front à ses employés. Quelques jours après le camouflet infligé par la Cour d’appel administrative de Rabat à la société Rabat Parking et au conseil communal de Rabat, en décidant de l’illégalité de la pose de sabot, cette société continue de s’adonner à cette pratique, suscitant la colère des habitants, surtout ceux de des arrondissements d’Agdal et de Hassan qui clament leur refus des « provocations » de Rabat Parking et se disent prêts à tenir front à ses employés. Le maire de Rabat, Fathallah Oualalou, a quant à lui adressé une lettre au ministère de l’Intérieur, par l’intermédiaire du wali de la région, demandant que de nouvelles dispositions soient ajoutées au projet de loi relatif aux collectivités territoriales en vue de rendre légale la mise de sabots. Cela revient à dire que des millions de dirhams ont été extraits illégalement des poches des citoyens.

– Casablanca: Des cliniques privées accusées de manipulation des dossiers de patients et de détournement de milliards de centimes. Des cliniques privées à Casablanca ont été surprises par une visite inopinée d’une commission de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de représentants du ministère de la Santé, suite à des rapports faisant état de détournements et d’irrégularités qualifiées de « graves ». Ces rapports ont révélé au grand jour l’existence de factures fictives fournies à la CNSS en contrepartie de prétendues opérations chirurgicales coûteuses ainsi que la falsification des identités de patients et d’ordonnances médicales en vue de bénéficier de médicaments onéreux pour les revendre par la suite. La CNSS a pris des mesures sans précédent en interdisant à des cliniques privées bien connues à Casablanca de traiter directement avec les malades affiliés à la Caisse et en procédant à la fermeture d’autres cliniques ne respectant pas les normes en vigueur, selon des informations parvenues à « Al Massae ».

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Jettou tance le département de Benabdallah à cause du Fonds solidarité, habitat et intégration urbaine. Le dernier rapport de la Cour des comptes a mis à nouveau le doigt sur les dysfonctionnements qui entachent la gestion du Fonds solidarité, habitat et intégration urbaine dont la supervision incombe au ministère de l’Habitat et de la politique de la ville en tant qu’ordonnateur. Le rapport a révélé que le ministère n’a pas mis en œuvre les recommandations relatives au contrôle de gestion du logement social émises par la Cour en 2007.

Al Alam.:

– Chabat estime que « le chef du gouvernement a échoué à tous les niveaux ». Lors d’un rassemblement populaire organisé dimanche à Errachidia, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a indiqué que Benkirane « n’a pas tenu les promesses que son parti avait données lors des élections législatives du 25 novembre 2011, de même qu’il a échoué à appliquer le programme gouvernemental qu’il avait présenté devant le parlement et à mettre en oeuvre les dispositions de la Constitution ».

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le nombre de cas de recrutement d’enfants soldats sahraouis pour le compte de mouvements terroristes sévissant dans la région sahélo-saharienne est en augmentation. C’est ce qui ressort d’un rapport soumis au Parlement européen et cité par le journal italien à grand tirage  »La Repubblica ». L’expert stratégique Moussaoui El Ajlaoui a souligné, dans une déclaration au journal, que le « Polisario » avait déjà reconnu l’infiltration de groupes jihadiste dans les camps de Tindouf.

– Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Mustapha Bakkoury, a affirmé, lors d’un meeting organisé dimanche par le parti du tracteur à Fès, que son parti est prêt à assumer sa responsabilité en matière de gestion de la chose publique et qu’il oeuvrera pour concrétiser les attentes des citoyens. « Nous sommes prêts. Nous ne demandons aux Marocains qu’une chose: c’est de nous dire ce qu’ils attendent de nous », a-t-il indiqué.

Al Haraka.:

– Le ministère du Tourisme accorde un intérêt particulier aux festivals et moussems culturels, eu égard à leur contribution au développement et à la consolidation du tourisme interne, à la création d’une dynamique touristique et économique et à la promotion de la culture locale, a indiqué, dimanche, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie de clôture de la 9ème édition du festival de Tbourida de la commune rurale Beni Batao qui s’est tenue du 02 au 05 avril courant sous le thème « La Tbourida, un patrimoine et une authenticité », M. Haddad a indiqué que l’intérêt accordé par le ministère aux festivals et moussems culturels s’inscrit dans le cadre de la stratégie « Tourisme pour tous » qui repose sur des services touristiques avec un bon accueil et des prix abordables, notamment dans les régions lointaines, connues pour leurs mausolées et leurs stations thermales, où le tourisme lié aux moussems constitue une culture ancestrale pour les tribus marocaines.

Assabah.:

– Hakim Benchemmas, président du conseil national du PAM et membre de son bureau politique, a affirmé que les dirigeants du parti ont décidé de ne pas répondre aux injures et accusations lancées par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à l’égard des partis de l’opposition, notamment au PAM. Ces propos ont été tenus par Benchemmas samedi lors d’une réunion avec les parlementaires et les élus du parti dans la région de Rabat.

– Seddiki: Le Maroc fait face à des défis en matière d’emploi. Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a jugé que ces défis sont plus complexes qu’auparavant, non seulement sur le plan quantitatif (un taux de chômage élevé) mais également sur le plan qualitatif (apparition de nouvelles formes d’emploi précaire et de discriminations au travail).

Assahra Al Maghribia.:

– Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, a indiqué que suite à l’aggravation de la situation épidémiologique liée au virus Ebola en République de Guinée, SM le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes Instructions pour réactiver le plan national de veille et de préparation à la riposte contre cette maladie. Pour renforcer ce plan, Louardi a annoncé l’adoption de nouvelles mesures, relatives notamment à la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation et d’information auprès de tous les intervenants et de visites de terrains visant à sensibiliser ces intervenants à l’importance des mesures entreprises et au colmatage des brèches une fois constatées, en plus de la sensibilisation et la mise à niveau de toutes les unités de contrôle sanitaire aux frontières et du renforcement des capacités de prise en charge et de soins.

– Le ministère de l’Intérieur consacre 12 millions de dirhams pour promouvoir la participation politique de la femme dans les prochaines élections. Une source de la commission chargée de mettre en œuvre le Fonds d’appui à la représentativité des femmes a annoncé la mobilisation d’un montant de 12.436.749 dirhams pour appuyer 86 projets conçus à cet effet.

*Bayane Al Yaoum.:

– Benabdellah: « Personne ne pourrait nous faire taire. Nous continuons d’être au service des intérêts du peuple coûte que coûte ». Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, a souligné, lors d’un meeting organisé à Boujniba, dans la province de Khouribga, que « le gouvernement a accompli plusieurs réalisations et les ministres du PPS y ont largement contribué ».

*Al Mounaataf.:

– Rapport de la Cour des comptes: Le gouvernement ne procède pas à une évaluation régulière de l’impact des dérogations fiscales. En l’absence de dispositions imposant d’évaluer l’intégralité de ces dépenses, cette évaluation reste incomplète et ne permet donc pas de mesurer l’impact réel de l’ensemble des mesures fiscales dérogatoires, relève le rapport.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Avant d’opter pour l’escalade, les syndicats demandent une réunion avec le Chef du gouvernement. Tout en faisant endosser au gouvernement la responsabilité de l’échec du dialogue social, les syndicats veulent tenir une rencontre avec le Chef du gouvernement pour l’informer des derniers développements avant de prendre la décision de l’escalade qui est « fin prête », selon une source syndicale. Au cours d’une réunion tenue jeudi, les représentants de la Confédération démocratique du travail (CDT), de l’Union marocaine du travail (UMT) et de la Fédération démocratique du travail (FDT) avaient décidé de ne pas « précipiter les choses et d’attendre la réponse du gouvernement » à leur demande de réunion « avant d’opter pour l’escalade ».

Al Assima Post.:

– Des politiciens et acteurs des droits de l’Homme débattent de l’égalité et de la parité à Salé. Le projet de loi relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination est entaché de plusieurs failles et le plan gouvernemental pour l’égalité des sexes (2012-2016) ne s’est pas basé sur une étude de terrain, ont affirmé les participants au deuxième Forum de l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) organisé samedi dernier par l’association régionale de l’UNFM à Salé sur le thème « la parité et l’égalité, leviers du progrès et du modernisme ».

Rissalat Al Oumma.:

– Le Maroc a déployé un « grand effort » pour secourir les trois spéléologues espagnols qui étaient tombés dans une falaise située dans la province d’Ouarzazate, a souligné, lundi, le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy. « Les autorités marocaines ont déployé un grand effort et mobilisé tous les moyens disponibles pour mener à bien l’opération de secours et d’évacuation des trois spéléologues qui étaient tombés dans une zone très difficile d’accès », a affirmé le chef du gouvernement espagnol dans un entretien à la radio nationale (Rne).

Attajdid.:

– Le ministère espagnol de l’Intérieur s’est félicité du « travail exemplaire, coordonné et renforcé contre la menace du terrorisme jihadiste » mené par les services de sécurité marocains et espagnols. « Les deux services de sécurité travaillent dans un excellent climat de confiance, de reconnaissance et de respect mutuel dans un domaine sensible et difficile comme celui de la lutte contre le terrorisme jihadiste », a affirmé le ministère espagnol dans une réponse écrite à une question parlementaire, rapportée dimanche par l’agence « Europa press ».

 

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *