Revue de presse marocaine du 07/02/2014

0 commentaires, 07/02/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiennes parus ce vendredi 7 février:

AUJOURD’HUI LE MAROC:.

– Ramid: manifester oui, mais pas en robe. Les magistrats revendiquent la mise en œuvre de textes de loi garantissant l’indépendance du système judiciaire. Pour faire valoir ces réclamations, ils organiseront ce samedi une manifestation en robe. Le ministre, qui s’oppose à cette forme de manifestation, a accusé le Club des magistrats d’escalade à l’approche des élections professionnelles devant se tenir à l’occasion de la mise en place de l’autorité judiciaire.

– Conseil constitutionnel: la loi organique relative au CESE invalidée. Le Conseil constitutionnel vient d’invalider la loi organique relative au Conseil économique, social et environnemental (CESE). En effet, les sages du Conseil ont jugé les dispositions de deux articles de ladite loi contraires à la Constitution. Il s’agit notamment de l’article 11 dont l’un des alinéas prévoit la présence d’experts en migration dans la composition du CESE en se référant à l’article 18 de la Constitution.

LIBERATION:.

– « Massar », ce parcours flou qui exaspère élèves et parents. « Le système Massar ne porte pas de préjudice aux élèves, bien au contraire, il sert leurs intérêts et ceux de leurs parents et tuteurs ». Vu sous cet angle, ledit système serait fait pour assurer le bonheur des apprenants et leurs géniteurs. Sauf que la réalité est tout autre, ne serait-ce que parce que ces derniers ont eu la mauvaise surprise de voir la chose leur tomber sur la tête sans être dûment informés. L’actuel détenteur du portefeuille de l’Education nationale qui a hérité de ce Massar se voit obligé non seulement de le défendre, mais de tenter d’expliquer ce legs empoisonné d’un certain El Ouafa qui s’escrime pour le moment à vouloir se spécialiser dans la gouvernance.

AL BAYANE:.

– Répressions sanglantes dans les camps de Tindouf: des ONG régionales et internationales tirent la sonnette d’alarme. La chape de plomb que les autorités algériennes et le Polisario avaient l’habitude d’utiliser pour mater à huis clos les soulèvements populaires dans les camps de Tindouf semble avoir définitivement sauté. L’actuelle révolte que connaissent ces camps du sud-est algérien semble avoir pris une ampleur telle que plusieurs ONG, aussi bien internationales que régionales, sont montées en première ligne pour dénoncer la sanglante répression des manifestations, ainsi que le silence et l’impunité qui entourent ces graves violations des droits humains.

– Insécurité sur l’axe autoroutier Casa-Rabat: Amal El Amri et Miloudi El Moukahrek agressés, mais sains et saufs. L’insécurité sur l’axe autoroutier reliant Rabat à Casablanca apporte son lot d’agressions contre les usagers de ce tronçon névralgique. Mardi soir, des badauds ont pris à partie, par le dessus un pont surplombant l’autoroute, et à coups de grosses pierres, la voiture de Miloudi El Moukahrek, causant la destruction du pare-brise du véhicule. Les ponts mis tout au long de l’autoroute, s’ils facilitent la mobilité, n’en sont pas moins devenus dangereux et nuisibles aux usagers de l’autoroute, car non équipés de façon adéquate des grillages de sécurité qui s’imposent.

L’OPINION :.

– Conjoncture: 42pc des patrons jugent la situation économique actuelle inquiétante. L’observatoire de l’entrepreneuriat (ODE) vient de rendre publics les résultats de son enquête du 4ème trimestre 213: « Indice de confiance » menée auprès des dirigeants des 500 plus grandes entreprises marocaines. Il en ressort que 34 pc des sondés ont jugé inchangée la situation économique actuelle du pays par rapport à celle d’il y a 6 mois. 42 pc l’ont considérée moins bonne et 24 pc l’ont estimée plutôt meilleure.

– 200 migrants clandestins tentent d’accéder à la nage au préside occupé de Sebta, 7 cadavres repêchés. Sept cadavres de migrants en situation irrégulière, dont une femme, ont été repêchés jeudi matin par les équipes de secours au large de la préfecture de M’diq Fnideq, après une tentative de 200 migrants d’accéder au préside occupé de Sebta, selon les autorités locales. Les 200 migrants en situation irrégulière ont tenté jeudi à l’aube d’accéder, à la nage, au préside occupé de Sebta à travers Oued Aouiyate, a indiqué la même source qui précise que 150 parmi eux ont été interceptés, alors que les autres se sont repliés.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– L’insécurité baisse mais l’inquiétude demeure. Comme dans toutes les métropoles urbaines à travers le monde, le sentiment d’insécurité est grandissant chez les citadins qui vivent dans les grandes villes marocaines. Il y a quelques jours encore, les représentants de la Nation ont affiché à nouveau leur inquiétude, alors que les responsables affirment, chiffres à l’appui, que tout est sous contrôle. L’augmentation substantielle du nombre de policiers semble aujourd’hui porter ses fruits. Contrairement aux impressions qu’a la majorité des Marocains, le taux de criminalité dans le pays est en baisse. A en croire les chiffres officiels, le nombre de crimes commis en 2013 est inférieur à celui de l’année qui l’a précédée. C’est le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, qui l’affirme.

– Caisse de compensation: les subventions réduites d’un quart à fin novembre 2013. La charge de la Caisse de compensation s’élève à 36,1 milliards d dirhams sur les 11 premiers mois de 2013. Soit une moyenne mensuelle avoisinant les 3,3 milliards. A eux seuls, les produits pétroliers pèsent plus de 20,14 milliards. Depuis septembre 2013, avec le retour du système d’indexation, la charge pour ces produits enregistre une diminution régulière. Les prévisions de fin d’exercice 2013 pour l’ensemble des produits subventionnés tablent sur 39 à 40 milliards.

L’ECONOMISTE:.

– Internet haut débit: trop cher et inaccessible. Voilà un rapport qui risque de faire grand bruit dans les quartiers généraux des opérateurs télécoms et à l’Agence de régulation (ANRT) les services internet haut débit (fixe et mobile) sont trop chers et inaccessibles pour la majorité de la population au Maroc. Et pourtant, sur le plan des réformes dans les télécoms, le Royaume est en avance sur les pays de sa région, voire « le plus performant » de tous. C’est la Banque mondiale qui l’affirme dans un retentissant rapport publié hier sur « les réseaux haut débit en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ».

– Hauts fonctionnaires/nominations: nouvelles frontières. Moins d’une année et demie après l’adoption de la loi organique sur les fonctions supérieures, voilà le gouvernement qui revient à la charge pour l’amender. En effet, le texte n’avait pas pris en compte la nomination des patrons de toutes les entreprises publiques et autres institutions. Certaines ont été oubliées par la loi organique adoptée par le gouvernement Benkirane.

AL MOUNAATAF:.

– American Enterprise Institute: Le soulèvement des séquestrés de Tindouf « sonne le glas » du Polisario. Les mouvements de protestation des pensionnaires des camps de Tindouf « sonnent le glas » du Polisario, sur fond de soulèvement contre le détournement de l’aide internationale dans le but cynique d’entretenir le train de vie des chefs des séparatistes, écrit mercredi le think tank American Enterprise Institute (AEI). « La frustration a atteint son apogée vis-à-vis des chefs du Polisario, dirigé d’une main de fer par Mohamed Abdelaziz, depuis 1976, conformément aux dogmes marxistes et d’un culte de la personnalité digne du bloc communiste à l’époque de la guerre froide », souligne l’auteur de cette analyse, Michael Rubin, chercheur à l’AEI et conférencier au « Naval Postgraduate School’s Center for Civil-Military Relations ».

– ONG mauritanienne: Les jeunes sahraouis dans les camps de Tindouf n’ont d’autre choix que de se soulever contre une direction qui s’éternise. L’ONG mauritanienne « Mémoire et justice » a vivement dénoncé, mercredi, la violente répression des manifestations dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest de l’Algérie, affirmant que « les jeunes sahraouis n’ont d’autre choix que de se soulever contre une direction qui s’éternise ». « La dispersion dans le sang de civils sahraouis, la vague d’arrestation qui a suivi et l’assassinat de deux jeunes par l’armée algérienne nous rappellent la révolte qui a ébranlé les camps en 1988, mais aujourd’hui c’est le monde entier qui en est témoin », a déclaré le président de l’association, Mohamed Vall Alghadi.

– La colère des administrateurs. L’Union nationale des administrateurs marocains (UNAM) a décrété des semaines de colère pour protester contre la « discrimination » dont souffre le corps des administrateurs. Lors d’un point de presse, organisé mercredi dernier à Rabat, l’UNAM a menacé d’escalade si le gouvernement ne répondait pas aux revendications des administrateurs.

ATTAJDID:.

– Ramid: la manifestation des magistrats en robe, une violation de la loi. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid a estimé que la manifestation que compte organiser samedi les magistrats en robe constitue une violation flagrante de la loi et une atteinte à la dignité qu’exige la profession. Il a ajouté, au cours d’une conférence de presse, que le droit de manifestation pour les magistrats reste conditionné par l’obligation de réserve et d’éthique « car le magistrat n’est pas un citoyen ordinaire ».

– Louafa appelle les partenaires sociaux à être au niveau. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a indiqué mercredi que le pays ne pourrait progresser sans interlocuteurs sociaux. Intervenant au cours d’une émission sur 2M, Louafa a aussi exigé de ces interlocuteurs, politiques et syndicaux, d' »être au niveau par rapport à l’Exécutif », soulignant que les parties politiques et sociales sont appelées à approfondir le dialogue et le débat et rechercher les solutions appropriées aux questions du peuple.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Débrayage dans la fonction publique. Le personnel de la fonction publique a observé, jeudi, une grève à l’appel des syndicats sectoriels. Certains fonctionnaires ont organisé une manifestation à Rabat à l’appel de l’Union syndicale des fonctionnaires, affiliée l’UMT, tandis que les employés de la CNSS ont observé des sit-in de protestation dans différentes villes du Royaume. Cette grève aurait provoqué une perturbation dans certaines collectivités locales.

EL ASSIMA POST:.

– Les professeurs des universités rejoignent la vague des protestations. Le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESup) a annoncé qu’il observerait le 19 courant une grève d’avertissement, faisant savoir que cette journée serait l’occasion d’annoncer, au cours d’une conférence de presse, la constitution d’un front national pour la défense de l’université nationale. Le SNESup a aussi exprimé son refus de la « marchandisation » du savoir et mis en garde contre toute mesure susceptible à créer une alternative à l’université publique, qui soit fondée dans le cadre d’un secteur payant sous couvert d’un « partenariat à but non lucratif ».

BAYANE AL YAOUM:.

– Benkirane optimiste à l’avenir de l’économie nationale. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a exprimé son optimisme quant à l’avenir de l’économie nationale après la publication d’un rapport du FMI sur la situation économique du Royaume, lequel a salué les mesures courageuses qui ont été prises et exprimé l’optimisme quant à l’avenir économique du Royaume.

– L’ANAM alimente le GMR de spécialités génériques supplémentaires. L’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) a annoncé avoir décidé d’alimenter le Guide des médicaments remboursables (GMR) de 17 spécialités génériques supplémentaires se rapportant à différentes pathologies. L’ANAM, qui s’est dit soucieuse de garantir l’accès des assurés AMO aux médicaments de bonne qualité et à moindre prix, a précisé que cette décision a été prise dans le cadre de sa nouvelle feuille de route pour la période 2014-2018. L’ANAM a affirmé être résolue à renforcer les mesures de régulation dans le cadre de l’AMO, notamment celle en rapport avec le poste des médicaments qui absorbe, à lui seul, près de 33 pc des dépenses.

AL KHABAR:.

– Louafa réaffirme la disposition du gouvernement au dialogue avec les syndicats. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a annoncé jeudi, lors de la réunion de la commission des finances à la Chambre des conseillers, avoir été mandaté par le chef du gouvernement pour réaffirmer la disposition de l’Exécutif à poursuivre les négociations avec les centrales syndicales dans le cadre du dialogue social.

– La crise financière de la SNRT menace la pérennité du service public. Un responsable de la société nationale de la radiotélévision (SNRT) a indiqué que le déficit financier de la société a atteint, jusqu’à présent 300 millions de dirhams répartis sur différents établissements bancaires. Cette source a, en outre, fait remarquer que le retard pris par le gouvernement à verser les montants dus à la SNRT menace la pérennité du service public que le ministère de la Communication est censé assurer.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Miriem Bensalah: les crises, une opportunité de mutation pour l’entreprise. Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, a souligné, mercredi à Casablanca, que les crises peuvent être une formidable opportunité pour tout changer en profondeur et mieux s’adapter. Ce changement passe nécessairement par l’entreprise et l’esprit d’entreprise, a-t-elle précisé lors du 5ème Forum de Paris-Casablanca Round, notant que les récessions, qui radicalisent les comportements en profondeur, sont l’occasion d’une vraie cure de jouvence pour l’entreprise.

SAHIFAT ENNASS:.

– La HACA rend justice à Chabat. Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle a ordonné à la SNRT et à la Soread-2M d’accorder à Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, un droit de réponse relativement aux déclarations du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, tenues durant le magazine spécial et de présenter la réponse de Chabat sur les chaînes « Al Oula » et « 2M » dans des conditions similaires au magazine spécial du chef du Gouvernement, pour une durée maximale ne dépassant pas les 13 minutes.

– Adoption du projet de loi organique relatif aux modalités de fonctionnement des commissions d’enquêtes parlementaires. La Chambre des représentants a adopté à la majorité, mercredi en plénière, le projet de loi organique relatif aux modalités de fonctionnement des commissions d’enquêtes parlementaires. Le texte a été adopté par 74 voix pour et 22 abstentions relevées en totalité dans les rangs de l’opposition.

– La compagnie low cost saoudienne « Flynas » desservira le Maroc. Malgré la taxe aérienne, la compagnie saoudienne desservira le Maroc pour la première fois dans le cadre de son programme Routes Global Flight qui va permettre aux passagers de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique de voyager à partir du hub de Djeddah.

AL ALAM:.

– Vingt associations des Marocains de l’Europe ferment la porte du dialogue avec Choubani. Ces associations ont exprimé, dans un communiqué, leur refus catégorique du dialogue sur la société civile, mené sous l’égide du département de Choubani. Ce dialogue constitue une « dilapidation des deniers publics », estiment ces associations.

– Les membres du Conseil d’administration de la CMR menacent d’une démission collective. Si les autorités de tutelle n’interviennent pas pour corriger les irrégularités, les membres du Conseil indiquent qu’ils seront dans l’obligation de présenter leur démission collective.

– La Fédération nationale des fonctionnaires et employés des collectivités locales a dénoncé, dans un communiqué, les décisions impopulaires du gouvernement qui érode le pouvoir d’achat des fonctionnaires, appelant à participer massivement à la marche nationale prévue le 23 février.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Ramid tire sur les magistrats à cause de leurs robes. Aux yeux du ministre de la Justice et des libertés, les magistrats qui manifestent en robe enfreignent la loi et nuisent au prestige du métier du juge. Répliquant, le Club des magistrats du Maroc exprime son refus catégorique aux déclarations du ministre.

– La coalition UMT, FDT et CDT contraint le gouvernement à s’asseoir autour de la table du dialogue. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa, a affirmé que le gouvernement entamerait un dialogue avec les syndicats dès réception du mémorandum comportant leurs revendications.

– Le MEN met en place des cellules de vigilance pour communiquer avec les élèves protestataires. Le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle a demandé aux directeurs des académies régionales, aux délégués provinciaux de même qu’aux directeurs d’établissements scolaires d’ouvrir les canaux de communication avec les élèves et leurs parents.

ASSABAH:.

– Ramid: la manifestation des magistrats en robe, une violation flagrante de la loi. S’exprimant à l’occasion d’une conférence de presse, tenue mercredi, le ministre de la Justice et des libertés a indiqué que la manifestation des magistrats en robe, est « une violation flagrante de la loi et de la dignité que requiert ce noble métier », faisant observer que les différentes manifestations du Club des magistrats du Maroc ne sont en réalité qu’une phase préparatoire des élections pour la constitution du prochain Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Ramid s’est demandé sur les mobiles de ces protestations, alors qu’il ne s’agit que de deux projets de lois organiques pas encore définitifs.

– Les syndicalistes exigent le départ de Benkirane. Des milliers de fonctionnaires et de travailleurs appartenant à différents secteurs ont défilé, jeudi, scandant des slogans qui dénoncent la dégradation de la situation sociale et financière et l’échec des politiques conduites par le gouvernement.

– Louafa met en garde les patrons de boulangeries. Le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a prévenu les patrons de boulangeries qu’ils puissent être poursuivis conformément aux dispositions loi sur les prix s’ils recouraient à des augmentations illégales des prix du pain.

– ANRT: la baisse des prix de télécommunications s’est confirmée durant la période 2008-2013. La baisse des prix de télécommunications s’est confirmée à travers les indices des prix des services des télécommunications sur la période 2008-2013, a indiqué l’Agence nationale de réglementation des télécommunications. Cette baisse est due principalement à la forte concurrence que connait ce marché et à l’efficacité des leviers de régulation mis en œuvre par l’ANRT, explique l’Agence.

AL MASSAE:.

– La chaîne parlementaire n’est pas pour demain. La majorité des membres de la Chambre des représentants se déclarent être en faveur de l’élaboration d’une conception globale de la chaîne parlementaire qui fera l’objet d’un accord entre les différentes composantes de la Chambre.

– Chaude confrontation entre les députés PJD et ceux du PAM. Une séance consacrée à l’adoption des textes juridiques s’est transformée en une chaude confrontation entre les députés PJD et les députés PAM à cause de critiques virulentes adressées par certains parlementaires du PJD à l’opposition.

– Le pain disparait des marchés de l’Oriental. Des patrons des boulangeries ont mis la menace de grève à exécution, tandis que d’autres ont annoncé qu’ils allaient rejoindre ce mouvement la semaine prochaine pour protester contre l’attitude du gouvernement vis-à-vis des problèmes du secteur.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI :.

– Adoption du projet de la loi organique relative aux commissions d’enquêtes parlementaires: l’opposition s’abstient. Les groupes de l’opposition ont souligné que leur abstention intervient en protestation contre « la façon avec laquelle le gouvernement traite le droit du Parlement à légiférer ».

– Le Trésorier général du Royaume confirme les chiffres de Lahlimi. Le Trésorier général du Royaume, Noureddine Bensouda, a affirmé que le déficit budgétaire se situe à 50,5 milliards de dirhams, confirmant ainsi les données du HCP.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Avec ou sans accord avec les syndicats: Benkirane déterminé à réformer les régimes de retraite. La réforme prévoit l’augmentation des cotisations, le prolongement de l’âge de départ à la retraite et la révision de la base de calcul de la pension de retraite.

– Une grande société bénéficiait de 250 millions de dirhams de subventions publiques. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa vient de révéler qu’une grande société bénéficiait de 250 millions de dirhams de subventions publiques, tandis que trois autres sociétés s’accaparaient les 60pc des subventions destinées au fioul.

AL HARAKA:.

– Le soulèvement des séquestrés de Tindouf « sonne le glas » du Polisario. Les mouvements de protestation des pensionnaires des camps de Tindouf « sonnent le glas » du Polisario, sur fond de soulèvement contre le détournement de l’aide internationale dans le but cynique d’entretenir le train de vie des chefs des séparatistes, écrit mercredi le think tank American Enterprise Institute (AEI).

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *