Revue de presse marocaine du 07/02/2013

0 commentaires, 07/02/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Les 140 conseillers de l’opposition se regroupent: Majorité, aux abris! Un G5 est en train de naître au sein de la deuxième Chambre. A quelques jours de la séance mensuelle de l’interpellation du Chef du gouvernement, prévue le 12 février, les députés de l’opposition appartenant au PAM, à la FDT, à l’USFP, au RNI et à l’UC s’organisent. Ils ont décidé de former une coordination qui leur permettrait de faire face au gouvernement islamiste. Présidée par Mohamed Daidaa, chef du groupe des conseillers FDT, cette coordination, qui regroupe quelque 140 conseillers, a pour but d’institutionnaliser l’action de l’opposition. Ainsi à travers cette initiative, l’opposition espère mettre fin à la disparité qui caractérisait jusqu’alors son travail. Pour les conseillers, ce regroupement de l’opposition n’est pas une alliance politique. Il préserve l’identité idéologique et politique ainsi que la liberté d’action de chacun des partis adhérents. Certains dirigeants partisans n’ont pas caché leur ambition de voir une telle initiative s’élargir pour concerner la 1ère Chambre et les partis appartenant à cette coordination.

-Suppression progressive de la subvention des produits de base: Le gouvernement ne nous dit pas tout! Plusieurs ministres qui participaient à une journée d’étude organisée à la Chambre des représentants sur la Caisse de compensation ont laissé entendre que les premières hausses seront programmées pour bientot. Le gouvernement estime qu’une décompensation totale engendrait une charge mensuelle de 600 dirhams sur les ménages marocains. Mais l’Exécutif évite aujourd’hui de communiquer sur les effets boomerang de la décompensation sur les prix de la restauration, les transports et donc les marchandises sur le marché national.

+LIBERATION+:.
-Le gouvernement Benkirane en machine à bloquer. Au Parlement, les lois organiques que stipule la Constitution adoptée en juillet 2011 se font toujours attendre. Le plan législatif, annoncé par le Chef du gouvernement lors de la rentrée parlementaire et politique, n’en finit pas, de jouer l’arlésienne. « Il sera bientot présenté devant les parlementaires. L’échéancier sera respecté. C’est une question de semaines », assure-t-on, main sur le cÂœur du coté du gouvernement. Si dans l’équipe ministérielle que composent quatre partis politiques dont les relations tendent à la lune de fiel, on se dit s’atteler à la tâche, c’est une toute autre impression qui se dégage dans les rangs de l’opposition. Au retard législatif, vient s’ajouter un gouvernement qui se transforme en machine à bloquer.

-La FDT saisit l’Organisation internationale du travail: Les libertés syndicales sont malmenées sous le gouvernement Benkirane. Les militants de la Fédération démocratique du travail (FDT) en savent quelque chose. C’est dans ce contexte que le bureau central de la FDT, a décidé de saisir l’Organisation internationale du travail (OIT) et l’Organisation arabe du travail (OAT). Lors d’une réunion présidée par le SG de la FDT, Abderrahmane Azzouzi, figuraient plusieurs questions notamment la situation des libertés syndicales qui n’a de cesse d’empirer depuis l’investiture du gouvernement actuel. Dans ce cadre, l’accent a été mis particulièrement sur cette vague de répression orchestrée par le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, contre les secrétariats-greffes et particulièrement les militants intègres du Syndicat démocratique de la justice (SDJ). A commencer par sa décision anticonstitutionnelle de déflaquer les jours de grève des salaires des grévistes.

+L’ECONOMISTE+:.
-Forum de Paris: Rush inédit! La 4ème édition du Forum de Paris-Casablanca Round, qui s’est tenue hier dans la métropole, a assuré tant par l’affluence record que par la qualité de l’organisation et des intervenants. Le rendez-vous confirme encore une fois son statut de laboratoire d’idées sur les questions économiques, financières et de développement majeures. Ainsi, politiques et opérateurs économiques ont été cote à cote lors de ce rendez-vous incontournable. L’objectif est le même, tenter de comprendre le chaos dans lequel le monde est plongé ces dernières années.

+AL BAYANE+:.
-Réforme de la Caisse de compensation: Une affaire qui concerne tous les intervenants. La réforme de la Caisse de compensation, devenue inéluctable aux yeux de tous, ne constitue pas l’affaire du gouvernement tout seul, mais l’ensemble de tous les acteurs économiques, sociaux et politiques, selon les participants à une journée d’étude, organisée mercredi par les groupes de la majorité à la Chambre des représentants, sous le thème « le système de compensation dont la réforme est inéluctable ». « Tout le monde est maintenant d’accord que ce sont les couches sensées contribuer au financement de cette Caisse qui en bénéficient le plus », a expliqué le ministre d’Etat, Abdellah Baha, ajoutant que c’est un chantier auquel tous les acteurs doivent participer sans calcul politique aucun. Pour ce qui est du gouvernement, il est décidé à lancer le plus tot possible ce chantier, car il n’est pas plus possible de le reporter à une date ultérieure.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAROC+:.
-Secteur de la pêche: Le Maroc et l’UE promettent un accord plus équilibré. Après un round de négociation infructueux à Bruxelles, du 30 janvier au 1er février, le Maroc et l’UE tenteront de parvenir à un accord les 11 et 12 février à Rabat. Lors de cette réunion, les négociateurs marocains vont insister sur l’impératif de parvenir à un accord juste et équilibré en termes d’extractions, de bénéfices et de contrepartie financière. Pour rappel, le premier round de négociations entre le Maroc et l’UE s’est tenu en novembre 2012 à Rabat, après une série de réunions exploratoires ayant permis de tracer les contours de ce nouvel accord. Selon la commission européenne, des progrès « réels et progressifs » ont été réalisés lors des différents rounds de négociations. Eneko Landaburu, l’ambassadeur de l’UE au Maroc, partage le même optimisme. Coté marocain, si le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime refuse de se prononcer « tant que les négociations sont en cours », la Fédération de la pêche maritime et de l’aquaculture insiste sur l’importance de parvenir à un « accord équilibré qui préserve les intérêts des deux parties », même si on estime d’ores et déjà que la contrepartie financière ne compensera pas le volume des captures.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Parlement: Le droit d’accès à l’information renvoyé aux calendes grecques. Alors que la Commission de justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des Représentants s’apprêtait à débattre, mardi, de la proposition de loi de l’USFP garantissant le droit d’accès à l’information, le Mouvement populaire a revendiqué un report. Face à cette situation, le président de la Commission, le RNIste Mohamed Hanine a laissé éclater sa déception, mettant en garde les membres de son équipe contre une paralysie de l’action législative pour cause de reports successifs à des dates ultérieures. Aucun délai fixé, aucun aboutissement, les textes restent au stade de la proposition sans espoir d’évoluer vers une loi à part entière.

-Matches truqués: Le Maroc aussi? Depuis que l’Europol a annoncé les résultats de son enquête qui a dévoilé l’existence de 380 matches de football professionnel truqués, les réactions ne cessent d’affluer. Une telle nouvelle risquerait d’altérer la confiance des supporters et fans, et d’entacher la réputation du sport en général. Selon le rapport d’Europol, l’Afrique est également soumise aux lois des fraudeurs du football, avec notamment des matches qualificatifs pour la Coupe du Monde. Rien ne pousse à penser au Maroc jusqu’à l’instant, mais une question pressante persiste: notre football est-il purifié de ses immondes manipulations?

+ASSABAH+:.
-Un juge met à nu la corruption au sein de la Cour d’Appel d’El Jadida. Un justiciable, qui réclame depuis 2001 ses droits concernant une affaire de foncier a réussi à piéger un magistrat et à le filmer en train de lui révéler de manière spontanée les interventions et les pressions exercées par certains juges en ce qui concerne son dossier, en pointant du doigt le Procureur général, des juges et une fonctionnaire. Il a évoqué également le marchandage concernant des dossiers en examen et les tenants et aboutissants de la préparation de certains dossiers.

-Adil Douiri, ancien ministre du Tourisme, met en garde, lors de l’ouverture mercredi du 4ème Forum de Paris-Casablanca round, contre les répercussions de la mise en exécution du projet annoncé par le gouvernement Benkirane relatif à la suppression de la Caisse de compensation et l’octroi d’une aide directe aux familles démunies, ajoutant que l’octroi d’une aide sans contrepartie aura des retombées néfastes sur l’économie nationale.

-Des médecins du secteur public tirent la sonnette d’alarme sur la réalité du secteur de la santé au Maroc. Ils ont appelé mardi lors d’une rencontre avec le ministre de tutelle, El Houssein El Ouardi, à l’initiative de la Fondation Abderrahim Bouabid à Salé, le ministère à intervenir pour trouver une solution à cette situation, soulignant que les hopitaux publics souffrent d’un manque flagrant de moyens, d’équipements et de mauvaises conditions professionnelles et matérielles de travail tout en mettant en garde contre les effets de cet état des lieux sur les malades hospitalisés.

-Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, élargit les prérogatives des Académies régionales de l’Education et la Formation en leur cédant certaines de ses attributions tels que l’octroi de congés de maladie, de maternité, de pèlerinage, administratifs, exceptionnels et annuels ainsi que les prélèvements sur les salaires à cause de l’absence sans motif légal ou la présentation de certificats de maladie hors délai sans motif valable.

-Les membres du groupe fédéral à la Chambre des conseillers se soulèvent contre Mohamed Daidaa, président du groupe, pour avoir adhéré à l’initiative de la constitution d’un nouveau cadre pour la coordination de l’action de l’opposition au sein de la 2ème Chambre. Selon des sources, le groupe fédéral a estimé que Daidaa a pris une décision unilatérale sans concertation avec les autres membres, ajoutant que ce nouveau cadre est menacé de disparaître puisque la plupart des membres du groupe ne soutiennent pas cette initiative.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Flambée des factures de l’eau et de l’électricité à Rabat et à Salé: Crainte de la reproduction du scénario des événements de Sidi Youssef Ben Ali à Marrakech. Des acteurs de la société civile et des droits de l’Homme ont mis en garde contre un nouveau scénario « à la Sidi Youssef Ben Ali » à Rabat et à Salé en raison de la cherté des factures d’eau et d’électricité et la multiplication des mouvements de protestation contre la société « Redal », puisque des centaines de plaintes ont été déposées contre la société en raison de la flambée de ces factures et l’absence de tout controle a priori ou a posteriori par la société qui a délégué la majorité de ses services à des entreprises privées, ce qui a gonflé le coût des prestations fournies par Redal.

-L’USFP charge le PJD et l’accuse de vouloir controler le système judiciaire. Dans un communiqué publié mardi, le bureau politique du parti de la rose a accusé le PJD de chercher à consacrer son hégémonie sur le système judiciaire à travers d’interminables rencontres relatives au dialogue national sur la réforme de la justice, soulignant son intention de suspendre sa participation, à tous les niveaux, à ce dialogue.

+AL MASSAE+:.
-Un rapport révèle que les Etats-Unis exploitent deux centres de détention secrets au Maroc dans le cadre de sa guerre contre le terrorisme. Selon le rapport de l’organisation « Open Society Justice Initiative (OSJI) », les éléments de la CIA ont incarcéré des prisonniers à Témara et à Ain Aouda dans le cadre de sa guerre contre le terrorisme, ajoutant que le Maroc a ouvert son espace aérien à la CIA pour le transfert de ces détenus via sept vols réalisés en 2004.

-La guerre au Mali reporte la vente des parts de « Vivendi » dans « Maroc Telecom ». Le magazine français « Charlie Hebdo » a indiqué que le président français François Hollande est intervenu personnellement pour le report de la conclusion de cette affaire pour des raisons de sécurité. Selon le magazine, la guerre contre le terrorisme au Mali exige que la société reste entre les mains des Français puisqu’elle détient 51 pc du capital de la société malienne « Sotelma », ce qui facilitera le controle des mouvements des groupes terroristes et leurs communications téléphoniques.

-Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi déclare que le secteur de la santé a besoin de décisions « radicales » émanant d’un gouvernement solidaire pour changer les mentalités. Lors d’une rencontre organisée mardi à Salé par la fondation Abderrahim Bouabid où il a dû faire face à une vague de critiques de la part des médecins des secteurs public et privé, El Ouardi a souligné que le secteur souffre d’un grand nombre de problèmes cumulés au cours des années précédentes, ce qui exige la prise de décisions radicales pour remédier à cette situation.

-Des journalistes victimes d’agressions et d’injures à cause du film « Tinghir Jérusalem ». Les éléments de sécurité du festival national du film de Tanger ont qualifié des journalistes de « bâtards » et de « terroristes » quand ils ont protesté contre les mesures de sécurité « excessives » prises par le comité d’organisation à l’entrée du cinéma « Roxy ». Une dizaine de journalistes ont dans ce cadre signé une pétition dans laquelle ils ont imputé la responsabilité de ce qui s’est passé au directeur du Centre cinématographique marocain, Noureddine Sail, et lui ont demandé de présenter des excuses.

-L’association « Parlementaires marocains contre la corruption » appelle à faire jouir l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption de toutes les prérogatives pour enquêter sur la fortune et les biens de tout responsable ou fonctionnaire public, s’il s’avère que sa fortune a gonflé d’un manière disproportionnée par rapport à son salaire. Les parlementaires ont également appelé à accorder à l’Instance un pourcentage des fonds recouvrés dans les affaires de corruption.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-L’Association « parlementaires marocains contre la corruption », présidée par Abdelaziz Amari, ancien président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, appelle dans une note relative au projet de loi de l’Instance nationale de la probité, de prévention et de lutte contre la corruption présentée mercredi devant la 1ère chambre, à l’élection du président de cette instance au lieu de sa nomination par le Souverain, soulignant la nécessité d’octroyer au président de ladite instance de larges prérogatives en matière de controle du patrimoine des ministres et des fonctionnaires.

-Un rapport de la fondation américaine « Open Society Justice Initiative » accuse le Maroc de participer à la torture de 12 individus, considérés comme des ennemis jurés des Etats-Unis: Le rapport publié mardi à New York livre des détails précis sur tous les détenus de la CIA transférés au Maroc et classés parmi les 14 personnes les plus dangereuses pour la sécurité des USA.

-Réforme de la Caisse de compensation: Imminente augmentation des prix et octroi d’une aide financière pour plus de 3 millions de familles démunies. Le gouvernement Benkirane a, par les voix du ministre d’Etat, Abdallah Baha, et des ministres de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, et des Affaires générales et la Gouvernance, Najib Boulif , annoncé qu’il se dirige vers une imminente augmentation des produits de base subventionnés, l’octroi de l’aide financière directe à plus de 3 millions de familles démunies et la prise de mesures pour réduire les effets de l’augmentation des prix sur des secteurs sensibles tel que celui du transport.

-Driss Jettou, président de la Cour des comptes, limoge le président de la Cour régionale des comptes de Casablanca, Lahcen Aflah, et un responsable à la Cour indique que cette décision est d’ordre disciplinaire car Aflah n’a pas élaboré le rapport de synthèse qui est une sorte de résumé des rapports exhaustifs et détaillés réalisés par les magistrats de la Cour.

-La défense des mis en cause dans l’affaire des événements de Sidi Youssef Ben Ali à Marrakech réclame la convocation du parlementaire PJDiste Mohamed Larbi Belcaïd en tant que témoin sur fond de déclarations faites au journal dans lesquelles il a souligné que son groupe parlementaire a appelé Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur, à débattre en commission de ces événements, ajoutant que cet appel intervient après que certains acteurs de la société civile dans la cité ocre aient affirmé que des sommes d’argent ont été utilisées pour attiser la tension et dévier les manifestations de leur caractère social et pacifique.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les dirigeants de quatre partis réussissent à rassembler Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat autour d’une même table. Un dirigeant proche de la majorité gouvernementale a affirmé que les efforts de médiation et les missions de bons offices entrepris par MM. Nabil Benabdellah, Mohand Laenser, Abbas El Fassi et Ismail El Alaoui ont abouti à la programmation d’une rencontre entre les deux responsables, indiquant qu’elle devra avoir lieu à la mi-février et sera consacrée à la réconciliation des deux parties en conflit.

-Le Maroc participe aux cotés des Etats-Unis et de 19 pays européens, africains et arabes à des exercices militaires en Mauritanie à partir du 18 février prochain dans le sud-est de la Mauritanie pour faire face aux menaces qui guettent les pays de la région, leur sécurité et leur stabilité.

+AL KHABAR+:.
-Une maladie « mystérieuse » touche la région de Foum Zguid. Des sources locales dans la province de Tata ont indiqué que plusieurs habitants de Foum Zguid souffrent d’une mystérieuse maladie. Selon ces mêmes sources, la délégation régionale du ministère de la Santé, n’a pas pris de mesure préventive pour éviter la transmission de la maladie et s’est limitée au renvoi des malades à leurs villages.

-USFP: Les funérailles du feu Driss Benali font ressurgir les conflits secrets entre Driss Lachgar et Fathallah Oualalou. Lors de la cérémonie d’enterrement, les deux hommes ne se sont pas salués et n’ont pas échangé de propos, ce qui traduit l’ampleur de la discorde.

-Le gouvernement saoudien livre au Maroc un ressortissant marocain impliqué dans des affaires de terrorisme. Des sources bien informées ont fait savoir que dans le cadre de leur coopération judiciaire, le gouvernement saoudien a livré aux services de sécurité marocains le dénommé Abdellah Meski, arrêté en Arabie Saoudite en 2009. Selon ces mêmes sources, Meski a été arrêté avant d’être libéré dans le cadre des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca.

-La délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion a limogé 57 fonctionnaires pour des dysfonctionnements administratifs. Dans une réponse lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, a indiqué que la délégation générale a soumis 353 dossiers à la commission de discipline qui a limogé 57 fonctionnaires pour irrégularités dans l’accomplissement de leurs fonctions.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les impots accentuent la crise socio-économique et le gouvernement recourt à de nouvelles mesures fiscales pour éviter la faillite de la Trésorerie. La direction générale des impots a entamé depuis le début de cette année la mise en application ferme des dispositions de la loi de Finances 2013, notamment le volet relatif à l’imposition de nouvelles taxes visant à renflouer les caisses du Fonds de cohésion sociale, mis en place par le gouvernement Benkirane et du RAMED, et mener à bien la réforme de la Caisse de compensation et du programme d’aide à la scolarité.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Mohamed Najib Boulif, ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, a annoncé mardi lors d’une journée d’étude sur la réforme de la Caisse de compensation, que le gouvernement a finalisé l’élaboration d’une plateforme technique ayant trait à cette réforme, en concertation avec les différentes instances gouvernementales concernées, précisant que les groupes de la majorité ont été unanimes à souligner la nécessité d’éviter à ce dossier tout calcul politicien étriqué.

+AL ALAM+:.
-Le gouvernement dévoile pour la première fois quelques détails sur la réforme de la Caisse de compensation. Najib Boulif, ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, a indiqué lors d’une rencontre organisée mardi par les groupes parlementaires de la majorité, que 3,5 millions de familles seront ciblées par l’aide directe alors que des acteurs politiques et syndicaux ont exprimé leurs inquiétudes quant à la promotion de l’esprit de dépendance, s’interrogeant sur le sort de la classe moyenne et le mode d’octroi de cette aide.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La Coalition marocaine des instances des droits de l’Homme a dressé une lettre au Chef du gouvernement et aux ministres de la Justice et de l’Intérieur, dans laquelle elle appelle à l’ouverture d’une enquête sérieuse sur les causes de la tension ayant ébranlé la cité universitaire Fès-Saïss et l’intervention musclée des forces de l’ordre ayant fait un mort, en l’occurrence l’étudiant Mohamed Fizazi et plusieurs blessés.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Alors que le ministère de la santé se veut rassurant: La méningite continue de frapper plusieurs villes marocaines. Le dernier cas enregistré concerne un enfant de trois ans, qui est décédé des suites de cette maladie à Meknès. Dans la même ville, l’hopital Mohammed V a également reçu deux nouveaux cas: il s’agit de deux frères de la commune rurale Sfasif.

+ATTAJDID+:.
-Tunisie: le Mouvement Unicité et Réforme (MUR) dénonce l’assassinat d’un leader de l’opposition tunisienne devant sa maison. Mohamed Hamdaoui, président du MUR, a « fermement » condamné l’assassinat de Choukri Belaïd, estimant qu’il s’agit d’un « acte criminel inacceptable », mettant en garde contre la politique qui vise à « brouiller les cartes » en Tunisie et sa révolution pacifique et civilisée, afin de perturber la transition démocratique dans ce pays.

-Des journalistes condamnent les mesures de sécurité « humiliantes » prises au Festival national du film de Tanger. Dans une pétition signée par 30 journalistes, ils ont imputé la responsabilité de ces mesures à l’entrée du cinéma Roxy au Centre cinématographique marocain.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *