Revue de presse marocaine du 06/05/2013

0 commentaires, 06/05/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-La majorité gouvernementale dans l’impasse: Chabat-Benkirane, le clash de trop. La tension est montée d’un cran entre l’Istiqlal et le PJD. La réunion de la majorité du jeudi dernier a fini en queue de poisson lorsque le Chef de gouvernement a exigé de Hamid Chabat des explications après son discours cinglant du 1er mai contre certains membres du gouvernement. Le PPS, qui s’est estimé directement visé par le discours du SG de l’Istiqlal et leader de l’UGTM, s’est fendu d’un communiqué virulent critiquant les propos tenus par Chabat. Les déclarations de Chabat ont fait également réagir l’Exécutif après sa réunion hebdomadaire du jeudi. Dans un communiqué, il a exprimé « sa vive indignation suite aux propos diffamatoires proférés à l’encontre de certains ministres à l’occasion de la célébration de la fête du travail ». La tension entre les alliés de la majorité risque de s’exacerber à l’occasion de la prochaine session du conseil national de l’Istiqlal, prévu samedi prochain, avec un discours très attendu de Hamid Chabat. Ces discours ne laissent d’ailleurs personne indifférent à commencer par ses alliés.

-Nouveaux dérapages à Laâyoune: Les séparatistes instrumentalisent les visites de délégations étrangères. Alors que se succèdent les visites de délégations étrangères dans les provinces du Sud du Royaume ces derniers jours, des parties veulent profiter de la situation et poussent à bout leur activisme. Samedi 4 mai, la ville de Laâyoune a connu une manifestation de séparatistes coïncidant avec la visite d’une délégation de journalistes étrangers, qui comprend six journalistes représentant différents médias (Grande Bretagne, Canada et USA), ainsi que la directrice de programmes à l’international Women’s Media Foundation, Nadine Hoffman. Plusieurs sources concordantes font état d’une mobilisation sans précédent des ennemis de l’intégrité territoriale et d’incidents « sciemment provoqués visant à jeter le discrédit sur la situation de l’intégrité territoriale ». Selon les mêmes sources, des blessés ont été déplorés, notamment du coté des forces de l’ordre.

+LIBERATION+:.
-Les pétrodollars algériens attisent la violence dans nos provinces du Sud. Depuis jeudi dernier, des dizaines d’adolescents et de femmes sahraouis se déchaient à coup de pierres, de cocktails Molotov et d’injures contre les forces de l’ordre aussi bien dans les villes de Laâyoune, Smara ou Boujdour que dans la zone tampon d’où s’infiltrent des éléments du polisario venus des camps de Tindouf. Selon des sources sûres, des primes allant de 20 à 500 dirhams sont distribués quotidiennement aux adolescents qui s’attaquent aux forces de l’ordre et à leurs véhicules mais qui taguent aussi les murs, brandissant les emblèmes polisario ou se livrent à des actes de vandalisme contre les édifices publics.

-A Casablanca, une marche blanche contre le viol des enfants. C’est une marche blanche silencieuse. Elle est pourtant un cri strident poussé dans la nuit noire de l’enfance violée, volée et confisquée. Hier dimanche à Casablanca, des femmes, des hommes, des enfants, des visages connus, des silhouettes célèbres et des milliers d’anonymes ont depuis la corniche de Casablanca battu le pavé, dans le silence et la dignité, pour que cesse le calvaire de ces enfants victimes, chez nous, de pédophilie. Ils ont marché pour briser le silence et surtout pour que ces crimes contre l’enfance ne soient plus commis dans la plus grande des indifférences alors que le Code pénal ne fait aucunement mention au terme de « pédophilie ». L’affaire Wiam, cette petite fille de 9 ans violée et sauvagement battue a servi de déclencheur.

+L’OPINION+:.
-Les troubles dans les provinces du sud : A Assa, le « coup de main » de repris de justice. Les séparatistes de l’intérieur se partagent bien les roles dans le cadre de leur stratégie visant à embraser les villes des provinces du sud après l’échec essuyé par le polisario au Conseil de sécurité de l’ONU qui a prorogé le mandat de la Minurso sans rien changer à sa consistance. Les échos provenant de la ville d’Assa font état de l’utilisation d’un procédé similaire, à quelques différences près, à celui utilisé à Laâyoune par la dénommée Aminatou Haidar et basé sur la manipulation et l’utilisation de gamins, de femmes et de repris de justice. Selon des notables d’Assa, le dénommé Ali Salem Tamek, se serait entièrement investi dans la propagation de l’agitation dans la ville, comme pour rivaliser avec sa compère de Laâyoune et gagner ainsi des galons auprès des maîtres de Tindouf et d’Alger.

-« Marche Blanche » à Casablanca en solidarité avec la jeune Wiam: Des milliers de Marocains marchent contre la pédophilie. Plusieurs milliers de personnes ont participé dimanche à Casablanca à une « marche blanche » pour dénoncer la pédophilie à la suite de l’agression sexuelle et physique de la jeune Wiam, un fait criminel qui a marqué l’opinion au Maroc. Le mois dernier, cette fillette de neuf ans a été agressée par un voisin à Sidi Kacem. Traînée jusqu’au dans un champ, elle s’est longuement défendue, subissant de nombreux coup, dont certains à l’aide d’une faucille.

+AL BAYANE+:.
-Réunion des chefs de diplomatie de l’UMA à Rabat: Appel à l’intégration économique et à la coordination sécuritaire. Rabat a abrité, dimanche, la 31ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union du Maghreb arabe. Les chefs de diplomatie des cinq pays maghrébins étaient, une fois n’est pas coutume, tous présents. A l’unisson, ils ont appelé de leurs vÂœux à la réalisation rapide, mais qui n’a que trop duré jusqu’ici, de l’intégration économique entre el cinq pays de l’UMA. Ces derniers disposent en effet de toutes les potentialités économiques, humaines, historiques, géographiques, linguistiques à cet effet. Mais bien évidemment, la conjoncture politique, économique et sécuritaire qui prévaut actuellement dans la région a dominé les débats de cette session, où le lien entre sécurité et développement a été plus que présent.

+L’ECONOMISTE+:.
-Marchés publics: Comment l’Etat rallonge les délais de paiement. Rien ne va plus entre le gouvernement et les entreprises de BTP. La Fédération nationale (FNBTP) vient de saisir Nizar Baraka et Aziz Rebbah, respectivement ministre des Finances et de l’Equipement au sujet des retards de paiement de certains marchés. Cette fois-ci, le problème ne porte pas sur la disponibilité des budgets, mais plutot sur un problème de procédure. Une bureaucratie qui met en péril la sécurité financière et donc la visibilité des entreprises. Selon la Fédération, cette situation est « aberrante et anachronique » et « détruit la productivité des entreprises et se répercute négativement sur l’exécution des projets dont elles ont la charge ». C’est la raison pour laquelle elle réclame le règlement définitif de ce problème pour que les paiements s’effectuent sans discontinuité entre le 1er janvier et 31 décembre. Le problème de la procédure du report de crédits génère des retards de paiement. Du coup, les entreprises titulaires de marchés publics sont dans l’incapacité de régler leurs créances auprès de leurs fournisseurs, dont certains se trouvent à leur tour en cessation de paiement.

-Chabat met la majorité sous pression. La majorité en péril? La question est légitime surtout après la réunion de la majorité jeudi dernier, marquée par une ambiance détestable. Ce n’est pas l’ordre du jour qui a été à l’origine d’une tension exacerbée. Certes, le menu de la réunion comprenait le Sahara et la situation économique et sociale. Mais aucun de ces points n’a été abordé. D’ailleurs, les patrons de la majorité se sont séparés sans se donner rendez-vous pour une prochaine réunion, Cela montre l’ampleur de la dégradation des relations au sein de cette coalition. En fait, ce sont les propos tenus par Hamid Chabat lors du défilé du 1er mai sur les deux ministres du PPS qui ont retenu l’attention. Le patron de l’UGTM a insulté, sans les nommer, deux ministres, ce qui a provoqué un tollé et suscité des commentaires défavorables au patron de l’Istiqlal qui a fait preuve d’un dérapage gratuit.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Commerce extérieur: L’ouverture de l’économie marocaine est mal maîtrisée. De nouveaux chiffres publiés par le ministère des Finances montrent que le Maroc a certes profité de l’ouverture de son économie durant les douze dernières années, mais il n’a pas su maîtriser cette ouverture. En effet, celle-ci s’est traduite par une détérioration des indicateurs extérieurs du pays qui se sont caractérisés par des déficits que l’on s’efforce actuellement tant bien que mal de redresser. Ce qui serait dû à un retard dans la mise à niveau du tissu productif pour pouvoir faire face à l’accroissement accéléré des importations, suite à cette ouverture des frontières, par une progression qui soit aussi élevée des exportations. Une situation à laquelle l’actuelle stratégie industrielle nationale portée par le Pacte de l’Emergence devra remédier. Ainsi, le déficit de la balance commerciale s’est aggravé durant la période 2005-2012 pour atteindre 21,1 pc du PIB contre 11,3 pc durant la période 2000-2004, a indiqué la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), dans une publication sur les indicateurs macro-économiques du pays. Cette situation s’explique essentiellement, relève-t-on, par le renchérissement de la facture énergétique qui s’est établie à 47,6 pc des importations globales, soit 9,6 pc du PIB, et à la hausse des importations en produits alimentaires, en produits bruts et en produits finis d’équipement durant la période 2005-2012.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Le projet de loi sur le travail domestique adopté. Le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane et ses ministres donnent enfin leur aval au projet de loi relatif aux conditions d’emploi et au travail domestique. Tant attendu par les associations de la société civile, le texte de loi a été adopté en conseil de gouvernement jeudi dernier. Pour mémoire, ce projet de loi a été déjà adopté par l’ancien gouvernement de Abbas El Fassi. Il a été même soumis à l’appréciation des parlementaires. A la grande surprise des associations, le texte fut retiré du parlement par l’actuel gouvernement. « On s’attendait à des modifications. Cependant, aucun changement n’a été entrepris. C’est une perte de temps », s’indigne Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la Ligue démocratique des Droits des femmes. Le cabinet de Benkirane vise à travers cette manoeuvre à mettre à son actif l’adoption de ce projet de loi qui ne fait pas d’ailleurs l’unanimité.

+AL MASSAE+:.
-Cinq personnes tuées dans un incendie dans l’arrondissement de Sbata à Casablanca. Des sources concordantes ont indiqué que les habitants ont « chassé » des responsables locaux, y compris le wali de région du Grand Casablanca, Mohamed Boussaid, qui se sont rendus sur les lieux de l’incident où ils ont étaient confrontés à une vague de protestations de la part de la population, ce qui les a contraint à quitter les lieux de crainte que la situation ne s’envenime davantage.

-La ville de Laâyoune a connu, samedi soir, de violents affrontements entre des éléments pro-séparatistes et des forces de l’ordre. Ces affrontements ont coïncidé avec la visite d’une délégation de journalistes étrangers dans la ville. Selon la wilaya de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, ces violents heurts ont fait 40 blessés parmi les forces de l’ordre, outre la destruction de biens publics et privés et de voitures des forces de sécurité.

-Les ministres PJDistes ouvrent le feu sur Hamid Chabat. Dans une rencontre organisée vendredi dernier avec les parlementaires du parti à Kénitra, Mohamed Najib Boulif, Bassima Hakkaoui et Aziz Rebbah ont adressé des messages codés à Hamid Chabat, à travers lesquels ils l’accusent de porter atteinte au gouvernement Benkirane à travers ses propos qu’ils ont qualifiés d' »irresponsables », « diffamatoires » et « mensongers ».

-Etat d’alerte des services de police après un cambriolage dans une ferme à la commune Ait Amira (province de Chtouka Ait Baha). Les cambrioleurs ont volé une grande quantité de pesticides et de médicaments à usage agricole, d’une valeur estimée à 184 millions de DH, ont précisé des sources locaux, ajoutant que certains produits volés peuvent entrer dans la fabrication d’engins explosifs.

-Hamid Chabat: « Je jure que les +démons+ et les +crocodiles+ de Benkirane existent au sein de son propre parti ». Dans un entretien accordé au quotidien, le SG de l’Istiqlal a souligné que personne ne refuse le remaniement gouvernemental car la crise a révélé l’impératif d’y procéder, ajoutant que le Royaume doit surmonter la crise économique à laquelle il fait face avant d’examiner la question du remaniement. Il a par ailleurs fait avoir que l’Istiqlal quittera les rangs du gouvernement si le conseil national du parti prend une décision dans ce sens.

+AL KHABAR+:.
-Les « pro-polisario » agressent violemment les éléments des forces de l’ordre et provoquent de nouveaux affrontements dans les provinces du sud. Des centaines de blessés ont été enregistrés parmi les forces de l’ordre à la fin de la semaine écoulée suite à ces agressions qui ont été filmées. Plusieurs vidéos et photos ont ainsi démontré la barbarie de ces éléments pro-séparatistes qui suivent à la lettre un plan visant à les faire passer pour des victimes de ces affrontements au moment où leur acolytes tentent de semer des troubles, créer l’anarchie et de terroriser les citoyens locaux.

-Nouvelles données sur la réunion très agitée des leaders des partis de la majorité gouvernementale de jeudi dernier. Des sources informées ont révélé que le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a été très en colère et tiré à boulets rouges sur Hamid Chabat, en lui déclarant: « Nous n’allons pas examiner les points inscrits à l’ordre du jour de cette réunion, ni tenir les rencontres des partis de la majorité tant que tu n’as pas mis un terme à ce jeu d’enfants ».

-Abderrahmane El Youssoufi, ancien leader de l’USFP est mécontent de « l’exploitation médiatique » par l’actuel Premier Secrétaire, Driss Lachgar de sa rencontre avec lui dans son domicile en compagnie d’autres membres du bureau politique et de la commission administrative de l’USFP, a révélé une source proche d’El Youssoufi, ajoutant que ce qui a suscité les réserves de l’ancien responsable USFPéiste c’est l’exploitation de son image de manière préméditée dans les médias de manière à démontrer qu’il est « satisfait » de l’actuelle direction du parti.

+AL ALAM+:.
-Alger en colère suite aux revendications du parti de l’Istiqlal concernant la récupération par le Maroc de ses régions orientales occupées. Des sources médiatiques proches des cercles officiels algériens ont indiqué que le ministre algérien des Affaires étrangères, en visite de travail à Rabat pour participer aux travaux de la 31ème session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’UMA, devait demander à son homologue marocain Saad Dine El Otmani des explications sur les déclarations de Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, qui avait affirmé que les régions de Tindouf, Knadssa et Hassi Bida sont des villes marocaines.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-La ville de Laâyoune a connu, samedi soir, de violents affrontements entre des pro-séparatistes et des forces de l’ordre, ayant coïncidé avec la visite d’une délégation de journalistes représentant des médias américains et britanniques, notamment « The New York Times », « The Washington Post », « CNN », « BBC » et « The Guardian ». Des sources bien informées ont fait savoir que des éléments infiltrés venus des camps de Tindouf qui sont derrière ces manoeuvres (installation de barricades sur la chaussée, incinération de pneus usés, attaques des édifices publics et des voitures des agents de police et des forces auxiliaires), ajoutant que ces actes ont fait 17 blessés graves parmi les éléments des forces de l’ordre.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Des dirigeants du PJD considèrent que Hamid Chabat n’est qu' »un outil entre les mains de parties plus influentes que lui et qui veulent entraver l’action du gouvernement ». Lors de la réunion du Secrétariat général du parti tenue samedi, ils ont décidé de persévérer sur la même voie en évitant de tomber dans le piège de la polémique suscitée par les propos de Chabat. Par ailleurs, des sources ont révélé que Chabat a souligné, au cours de la dernière réunion des partis de la majorité, qu’il ne quittera pas le gouvernement, appelant tout ministre qui s’est senti visé par ses déclarations de recourir à la justice.

-La ville de Laâyoune connaît une grande manifestation de pro-séparatistes. Les participants à cette manifestation organisée samedi dernier ont brandi des drapeaux américains et du polisario à l’occasion de la visite d’une délégation de journalistes étrangers dans la ville. Selon des sources locales, cette manifestation avait pour visée de provoquer de nouveaux affrontements avec les forces de l’ordre.

-Lors de sa première sortie médiatique, Rupert Joy, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Maroc annonce aux Marocains l’abolition prochaine de la peine de mort dans le Royaume et dans le monde. Lors de l’ouverture de l’Assemblée générale du Collectif marocain contre la peine de mort, tenue samedi, M. Joy a indiqué qu' »il est simplement question de temps ni plus ni moins » alors que l’ambassadeur de France à Rabat, Charles Fries, a souligné que Paris a débloqué des aides de 200 milliards de centimes pour le soutien de la campagne de sensibilisation dans les établissements scolaires et dans les milieux de la société civile contre la peine capitale.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat défie Abdelilah Benkirane et Nabil Benabdellah en leur déclarant: « Poursuivez moi en justice si vous vous sentez blessés par mes déclarations ». Des sources proches de Chabat ont indiqué que ce dernier n’est pas le genre de personne à présenter des excuses, ajoutant que Benkirane doit diligenter une enquête à propos des déclarations du SG de l’Istiqlal au lieu de défendre un ministre qui a assisté à une séance parlementaire en état d’ébriété.

-Abdelilah Benkirane contre le remaniement ministériel. Lors d’une rencontre avec la direction de son parti, samedi, le Chef du gouvernement a souligné qu’il ne compte procéder à aucun remaniement ministériel, réitérant ainsi les propos qu’il a tenus devant le SG de l’Istiqlal lors de la réunion de jeudi dernier.

-L’Algérie et son protégé le polisario tentent de semer le chaos et l’anarchie à Laâyoune, à l’occasion de la visite d’une délégation de journalistes représentant des médias américains, britanniques, canadiens et français. Des manifestants à la solde des séparatistes ont procédé, samedi dernier, à des jets de pierres et de cocktails Molotov à l’encontre des forces de l’ordre, blessant 12 éléments parmi eux.

+ASSABAH+:.
-Les déclarations de Hamid Chabat devant ses partisans à l’occasion du 1er mai relatives à la récupération des régions de Tindouf, Bechar, Knadsa et Hassi Beida mobilisent les services de renseignements algériens. Les propos du SG de l’Istiqlal ont mis en alerte les autorités algériennes, puisque le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères a qualifié ces déclarations de « graves et inacceptables », ajoutant qu’elles « constituent une dérive dangereuse et irresponsable que nous condamnons avec la plus grande force ». Il a aussi souligné que ces manÂœuvres irréfléchies « minent le bon voisinage ».

-Les pro-séparatistes à Laâyoune montent de toute pièce des « affrontements » avec les forces de l’ordre à l’occasion de la visite qu’effectue une délégation de journalistes américains dans la ville à l’invitation d’éléments pro-polisariens pour attiser la tension et semer l’anarchie dans les provinces du sud. Des sources sahraouies ont indiqué que dès son arrivée à l’aéroport de Laâyoune, la délégation américaine a été reçue par des séparatistes, ajoutant que les organisateurs de cette visite insistaient à ce que ladite délégation ne quitte son hotel qu’après le déclenchement des troubles dans différents quartiers de la ville dans une tentative de simuler des affrontements avec les forces de l’ordre et de les filmer.

-Hamid Chabat défie Abdelilah Benkirane de recourir à la justice à propos de ses dernières déclarations. Des sources istiqlaliennes ont démenti le fait que le SG de l’Istiqlal ait présenté des excuses lors de la dernière réunion des partis de la majorité, au sujet des propos dans lesquels il a accusé un ministre de participer aux travaux du Parlement en état d’ébriété, soulignant que Chabat à affirmé devant Benkirane que celui qui se sent lésé par ses propos, il n’a qu’à recourir à la justice. Selon les mêmes sources, l’Istiqlal se prépare pour réagir contre ce qu’il a qualifié de « campagne médiatique féroce » qui vise le parti après la grande marche organisée par l’UGTM à Rabat à l’occasion du 1er mai.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les derniers événements survenus dans la région du Sahara s’invitent à la réunion de l’Internationale de la jeunesse socialiste. Des sources au sein de la délégation marocaine participant à cette réunion, qui comprend six membres du Bureau national de la jeunesse USFPéiste, ont indiqué que la rencontre, dont les travaux vont s’ouvrir mercredi en Allemagne, connaîtra la présence d’une délégation du polisario qui tentera de passer une recommandation « condamnant les actes de violence » dans certaines provinces du sud. Selon ces mêmes sources, la délégation marocaine présentera une contre-proposition afin de contrecarrer toute recommandation faite par le polisario et son mentor algérien hostile au Maroc.

-Habib El Malki soutient l’un de ses hommes pour remplacer Ali El Yazghi à la tête de la jeunesse USFPéiste. Des sources au sein de la jeunesse du parti de la Rose ont fait savoir que deux candidats sont en lice dans la course au poste de SG de la jeunesse USFP, dont le 8ème congrès se tiendra du 6 au septembre prochain. Il s’agit d’Adil Al Hassani, qui bénéficie du soutien du président de la Commission administrative Habib El Malki, et de Abdelkhalek Masslouhi qui compte sur son parcours et son expérience au sein des structures du parti.

+ATTAJDID+:.
-La majorité gouvernementale resserre l’étau autour de Hamid Chabat qui a présenté des excuses suite à ses récentes déclarations. Lors de la réunion de la majorité, tenue jeudi dernier, Hamid Chabat a par ailleurs souligné que son parti ne quittera pas les rangs de l’équipe gouvernementale, ont fait savoir des sources ayant assisté à cette rencontre où Abdelilah Benkirane lui avait donné le choix entre celui de rejoindre les rangs de l’opposition ou de se montrer solidaire avec les autres composantes du gouvernement.

-Des éléments des forces de l’ordre blessés dans de nouveaux affrontements à Laâyoune samedi, à l’occasion de la visite de journalistes américaines, canadiennes et britanniques dans la ville. Des sources locales ont indiqué que ces manifestations provocatrices pourraient se poursuivre jusqu’au 20 mai, qui marque le soi-disant anniversaire de la création du front séparatiste.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-20 blessés parmi les forces de l’ordre dans des affrontements avec des pro-séparatistes à Laâyoune. Des sources sur place ont souligné que la manifestation organisée par des pro-polisario, à l’occasion de la visite effectuée par une délégation de journalistes étrangers samedi à Laâyoune, a été marquée par de violents affrontements avec les forces de l’ordre qui ont encerclé les manifestants pour éviter tout accrochage avec le reste des habitants de la ville, ajoutant que ces incidents ont fait 20 blessés parmi les forces de l’ordre. Des sources ont indiqué que la ville de Boujdour a été également le théâtre d’affrontements survenus dans la nuit de samedi à dimanche entre les manifestants pro-séparatistes et les forces de l’ordre, qui ont subi des jets de pierres et de cocktails Molotov mais réussi à avorter un plan qui visait à faire exploser des bonbonnes de gaz au centre de la ville et semer ainsi la zizanie et la peur parmi les habitants.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Les associations des MRE interpellent le Chef du gouvernement sur la situation des MRE. La « Plateforme euro-marocaine Migration, Développement, Citoyenneté et Démocratie » a adressé une lettre ouverte à Abdelilah Benkirane, à Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, et Mohamed Cheikh Biadillah, président de la Chambre des conseillers, dans laquelle elle appelle à la mise en application de tous les articles de la Constitution relatifs aux droits politiques des Marocains du monde et à leur permettre d’avoir une véritable représentativité aux sein des institutions nationales et consultatives.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *