Revue de presse marocaine du 08/04/2013

0 commentaires, 08/04/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Coupes budgétaires et arrêt d’exécution de 15 MMDH de dépenses d’investissement: Les explications du gouvernement. L’information sur les coupes budgétaires dans les dépenses d’investissement alimente les débats depuis qu’elle a été officialisée par le gouvernement. Hommes politiques, spécialistes et journalistes, tout le monde y est allé de son commentaire et de son analyse. Certains se sont même empressés de qualifier la décision de « catastrophique ». Mais le gouvernement, qui a choisi de surseoir par décret à l’exécution de 15 milliards de DH de dépenses d’investissement au titre de 2013, estime avoir agi dans le souci de consacrer les principes de la bonne gouvernance en matière de gestion des finances publiques. Il affirme également qu’il entend ainsi améliorer la programmation de l’exécution des crédits et accélérer leur réalisation au titre de l’exercice 2013.

+L’ECONOMISTE+:.
-Investissements publics: La plus grande coupe de l’Histoire. Le Conseil de gouvernement de jeudi dernier a décidé de très sévères coupes dans le budget d’investissement de 2013: 15 milliards de DH seront supprimés par décret, soit 25,5 pc du montant des investissements prévus. Le fait que ce décret de coupe budgétaire n’ait pas été inscrit à l’ordre du jour du Conseil de gouvernement sera diversement commenté: s’agit-il d’un essai de camouflage ou bien, plus probablement, d’une prise de conscience de l’extrême gravité de la situation financière du Royaume, dans le courant même des débats du Conseil. Deux hypothèses qui ne sont pas faites pour rassurer les parlementaires, y compris dans la coalition gouvernementale.

-Maroc Telecom: Le match des prétendants. Les trois groupes en lice pour la reprise des participations de Vivendi dans Maroc Telecom se sont succédés pendant tout le mois de mars au quartier général de l’opérateur marocain à Rabat pour mieux en cerner « la santé et les perspectives ». Accompagnés chacun d’une escorte de conseils, Etisalat (Emirats arabes unis), Ooredoo (Qatar) et Korea Telecom ont passé des journées marathon avec les équipes de Maroc Telecom pour scruter les perspectives de profitabilité. Cet exercice d' »un oral » passé aux responsables de Maroc Telecom est classique dans ce type de transaction car, comme tout investisseur, ces groupes, du moins celui qui va l’emporter, vont avant tout acheter le futur de l’entreprise et sa profitabilité à venir. Très discrètement aussi, Etisalat, Oordeoo et Korea Telecom ont demandé à leurs conseils de leur brosser une analyse détaillée de l’exposition au risque politique de Maroc Telecom dans ses activités en Afrique.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Plaintes-Marchés public: Comment réclamer vos droits. Nouveauté en vue dans la gestion des marchés publics. Après la réforme de la réglementation des marchés publics en 2007, un nouveau texte donne aux entreprises le droit de saisir directement la commission des marchés pour se défendre et ce sans avoir à passer comme auparavant par un recours préalable par le maître d’ouvrage et le ministre concerné. C’est ce qui est contenu dans le nouveau projet de décret relatif à la commission nationale de commande publique. Publié vendredi 5 avril sur le site du Secrétariat général du gouvernement, ce texte vient ainsi donner de nouvelles attributions à la commission, définir la procédure de recours que doivent suivre les réclamants ainsi que revoir la composition de la commission.

-Laenser réunit son bureau politique et ses parlementaires: Les Harakis sur les traces de l’Istiqlal. Mohand Laenser s’est entouré, samedi dernier, de tous les cadres de son parti pour une réunion des grands jours. Au menu, les préparatifs pour la session printanière au Parlement mais également la situation économique et politique du pays. Le timing de cette réunion est hautement symbolique surtout qu’elle intervient alors que la situation des finances publiques suscite les craintes à la majorité comme à l’opposition. « Nous ne sommes pas d’accord avec la manière avec laquelle certains dossiers sont gérés. Nous pensons que la situation est suffisamment grave pour changer de méthode au plus vite et rectifier le tir », explique Abdelkader Tatou, député et membre du bureau politique du MP. Après l’Istiqlal, le MP sort donc de son mutisme et tire la sonnette d’alarme. Il semble ainsi que le PJD, chef de file de la majorité soit de plus en plus isolé au sein de cette même majorité.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Budget 2013: Les non-dits de Benkirane! La situation financière du pays n’est plus tenable. Rien à dissimuler, l’heure est à l’austérité! La dernière décision du gouvernement Benkirane consistant à geler les dépenses d’investissement d’un total de 15 milliards de dirhams au titre de l’exercice budgétaire en cours surprend plus d’un. Certes, la mesure en tant que telle a le mérite de dépoussiérer l’image de l’Exécutif, un point « de transparence » à mettre à son compte. Toutefois, la décision en question sous-tend un embarras dans la gestion budgétaire du pays qui roule apparemment à deux vitesses. Il s’agit d’une situation qui donne froid au dos. Plutot que d’être franc et jouer cartes sur table avec le peuple, le gouvernement Benkirane continue de souffler le chaud et le froid face à une conjoncture délicate.

+LIBERATION+:.
-Les centres d’appels dans une mauvaise passe: Reflux de l’activité et baisse du chiffre d’affaires menacent l’outsourcing marocain. « 2013: annus horribilis pour les centres d’appels et autres centres de contacts. Le chiffre d’affaires de la profession va en effet diminuer pour la première fois depuis la naissance du marché au début des années 90 ». Ce constat alarmant découle d’une étude, réalisée par l’Institut d’études économiques spécialisé dans les analyses sur les secteurs et les entreprises, intitulée « Les prestations des centres de contacts à l’horizon 2015 ». L’étude souligne que « plus qu’un reflux de l’activité, c’est une véritable redistribution des cartes qui se dessine ». Dans ce sens, l’étude met en lumière la principale raison de ce reflux d’activité, à savoir la dépendance de ce secteur des télécoms, qui a franchi le seuil de la maturité. Elle précise que « le secteur de l’outsourcing de centres de contacts s’est en effet développé de pair avec la téléphonie mobile et l’accès à l’Internet, ce qui l’a rendu sensible aux variations de ces secteurs ».

-Levée de boucliers des syndicats contre les allégations du MEN: La liste des « fantomes » fait polémique. Pour une première, c’en est une. Deux communiqués du département d’El Ouafa ont fait sensation et déclenché un tollé syndical en un temps record. Il aura fallu au ministère de l’Education nationale (MEN) deux jours pour attiser la colère et l’indignation du corps enseignant. Après la publication très contestée de la liste de ses fonctionnaires « fantomes », Mohamed El Ouafa s’est précipité, selon les syndicats, en émettant un autre communiqué au sujet du bras de fer qui a opposé le nouveau directeur de l’Académie de Meknès-Tafilalet et les syndicats qui observaient un sit-in revendicatif. Les cinq syndicats les plus représentatifs dans le secteur de l’Education nationale, n’en décolèrent pas. Pour les bureaux régionaux desdits syndicats, le communiqué publié par le ministère à propos de l’affaire de l’Académie de Meknès est truffé d’allégations mensongères. En réalité, explique le communiqué, il n’a jamais été question et à aucun moment durant le sit-in tenu au siège de l’Académie, d’irruption, d’envahissement du bureau du directeur ou encore de la destruction de documents administratifs comme le prétend ce dernier.

+AL BAYANE+:.
-Journée mondiale de la santé: Le Maroc compte quelque six millions d’hypertendus. La journée mondiale de la santé, célébrée chaque année le 7 avril, est consacrée cette année au thème de l’hypertension qui touche un adulte sur trois dans le monde. Au Maroc, l’on compte quelque six millions d’hypertendus (plus d’hommes que de femmes) dont la majorité (75 pc) sont âgés de plus de 65 ans.

+ASSABAH+:.
-Des présidents de communes impliqués dans des scandales de gestion et de recrutements « douteux ». Les enquêtes menées par l’Inspection générale du ministère de l’Intérieur ont révélé l’implication de présidents de communes urbaines et rurales dans des irrégularités en matière de gestion administrative et des ressources humaines qui exigent des poursuites judiciaires, notamment des recrutements fictifs sur la base de concours fictifs ou illégaux.

-Situation de l’économie nationale et des finances publiques: Le MP tire la sonnette d’alarme et met en garde contre la politique de la fuite en avant. Lors d’une réunion de son bureau politique et de ses groupes parlementaires, Mohand Laenser, SG du parti et ministre de l’Intérieur, a souligné que la situation économique ne tolère plus de « surenchères politiciennes », mais elle exige la fermeté dans la prise des décisions nécessaires pour sortir le pays de cette impasse. Il a en outre indiqué que les discours rassurants rendent les choses plus complexes tout en appelant le gouvernement à faire preuve de courage pour remédier à cette situation alarmante.

-La justice marocaine « ne reconnaît pas » la marocanité de la ville occupée de Sebta. Un verdict ayant condamné un citoyen marocain de Martil à la prison ferme pour avoir facilité l’entrée de manière illégale d’un autre citoyen marocain au présidé occupé de Sebta, a suscité de vives réactions au sujet de la reconnaissance par le pouvoir judiciaire de la marocanité de cette ville occupée, vu que cette décision constitue une violation à l’article 24 de la nouvelle Constitution qui stipule qu’elle « est garantie pour tous, la liberté de circuler et de s’établir sur le territoire national, d’en sortir et d’y retourner, conformément à la loi ». Face à cette nouvelle affaire, le parlement devrait être saisi prochainement de ce dossier.

-Le Forum social mondial de Tunis assène un nouveau coup dur au « polisario » pour son hostilité et un rapport des services algériens critique la « médiocre » participation du polisario et son incapacité à avoir le soutien des délégations participantes aux thèses qu’il défend. Des sources au sein du forum, dont les travaux ont pris fin samedi à Tunis, ont affirmé que l’agression des membres de la délégation marocaine participant au forum par des éléments séparatistes a fortement contribué à faire pencher la balance en faveur de la cause marocaine. Ainsi, les communiqués finaux des différents ateliers du forum ont adopté des recommandations mettant en exergue la nécessité de trouver une solution définitive, réaliste et consensuelle à la question du Sahara dans le cadre de l’ONU.

+AL MASSAE+:.
-Hamid Chabat et Mohand Laenser se désengagent de la politique économique suivie par Abdelilah Benkirane. Les récentes critiques acerbes émanant ce weekend des partis de l’Istiqlal et du MP contre la méthode pronée par le Chef de gouvernement pour la gestion des réformes économiques dénotent une profonde crise et une grande divergence parmi les composantes de la majorité gouvernementale quant à l’élaboration des programmes relatifs aux finances publiques, notamment celles inhérentes aux grandes réformes. Dans ce sens, le PI a affirmé qu’il n’avait aucun rapport avec la hausse qu’a connue les prix des carburants, décision qu’il a fermement rejetée. De son coté, le MP a exprimé lors de la réunion de son bureau politique et de ses groupes parlementaires, en présence de son SG, Mohand Laenser, son rejet total de toute réforme consistant à accorder des aides directes aux citoyens au lieu de chercher des formules efficientes pour la réforme de la Caisse de compensation.

-Des ingénieurs topographes mettent en doute la crédibilité de grands marchés publics au sein du ministère de l’Equipement et du Transport et révèlent l’existence de cahiers de charges élaborés et taillés sur mesure en faveur de grands bureaux d’études afin que ces derniers puissent s’adjuger les projets que comptent réaliser le ministère. Dans ce sens, le ministre Aziz Rebbah a reçu des rapports et des doléances de la part de certains ingénieurs dans lesquels ils font part de ces irrégularités.

-Les parlementaires harakis tirent à boulets rouges sur le PJD. Lors de leur réunion avec les membres du bureau politique du parti, les parlementaires ont affirmé qu’il n’est plus possible de rester les bras croisés face à l’attitude du gouvernement, notamment le PJD, chef de file de la majorité, qui ne cesse de mentir au peuple, tout en exprimant leur grande colère à l’égard du député pjdiste Abdelaziz Aftati sur fond de ses attaques contre le SG du parti de l’Epi, Mohand Laenser,

-L’AMDH appelle à l’ouverture d’une enquête transparente et indépendante concernant l’affaire du décès du jeune entrepreneur qui s’est immolé par le feu à Aknoul (province de Taza). Dans un communiqué rendu public, l’Association a également réclamé que l’enquête jette la lumière sur la situation de nombre de jeunes entrepreneurs qui souffrent des retards de versement des dus de la part des autorités locales et des pressions et chantages qu’ils subissent de la part de plusieurs présidents de collectivités locales.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Après l’Istiqlal, le MP réclame un remaniement ministériel. Des sources au sein du parti de l’Epi ont indiqué que lors d’une réunion du Bureau politique et des groupes parlementaires tenue samedi à Rabat, les responsables harakis ont souligné qu’il était temps de revoir la structure du gouvernement et de procéder à un remaniement ministériel d’ici juillet prochain.

-Hamid Chabat s’attache au remaniement gouvernemental et menace de se retirer du gouvernement. Lors d’une réunion avec les parlementaires de son parti samedi à Marrakech, le SG de l’Istiqlal a souligné que son parti est prêt à retourner dans l’opposition en cas d’atteinte au pouvoir d’achat des citoyens. Chabat a également réitéré, lors de cette réunion, son appel pour un remaniement ministériel afin d’améliorer le rendement du gouvernement dans les secteurs vitaux et sociaux.

+AL ALAM+:.
-Liste des fonctionnaires « fantomes »: La décision de Mohamed El Ouafa demeure importante, mais insuffisante. De nombreuses parties ont salué la publication de ladite liste, mais elles ont souligné qu’elle reste insuffisante compte tenu du grand nombre de fonctionnaires fantomes dans la fonction publique. Dans ce cadre, le réseau marocain de protection des deniers publics a fait savoir que le nombre des fonctionnaires fantomes est estimé à 84.000, dont 568 au ministère de l’Education nationale.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Cacophonie au sein du gouvernement! Les divergences et les prises de position ne se limitent plus à la majorité et à l’opposition, mais concernent les composantes de la majorité gouvernementale. Ainsi, Hamid Chabat et Mohand Laenser n’hésitent pas à critiquer le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Dans ce cadre, Chabat a indiqué que « le silence du peuple a rendu le gouvernement arrogant », alors que Laenser a affirmé que les problèmes du pays ne peuvent pas être réglés à travers des mesures « populistes ». Par ailleurs, la direction du PJD a décidé de porter le débat sur la crise économique, son impact sur les finances publiques et les propositions de sortie de crise devant le parlement. Ainsi, le groupe parlementaire PJD devrait déposer, lundi, une demande pour la tenue d’une réunion de la commission des finances en présence de Nizar Baraka et Idriss El Azami Idrissi pour discuter de la détérioration des finances publique, alors que des membres du secrétariat général du parti de la Lampe ont émis des réserves concernant la décision du gouvernement d’arrêter l’exécution de 15 milliards de DH de dépenses d’investissement au titre de 2013.

-Des hackers marocains reviennent à la charge contre plusieurs sites Internet israéliens. Ainsi, ces hackers ont pris pour cible le site de la bourse israélienne, des services de renseignements (Mossad) ainsi que 30.000 comptes bancaires. Il s’agit de la 3ème opération menée par des hackers marocains après celles de 2008 et de 2012.

-L’opérateur émirati « Etisalat » s’assure le financement d’une offre pour le rachat des parts de Vivendi dans Maroc Telecom. Etisalat, le deuxième opérateur des télécoms au Moyen-Orient, s’est assuré pour 6,2 milliards d’euros de financements pour son offre de rachat des 53 pc de parts de Vivendi dans l’opérateur marocain.

-Mohamed Hamdaoui, président du Mouvement Unicité et Réforme (MUR) sort de son mutisme et appelle les Marocains à soutenir le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Lors d’une rencontre organisée samedi par le Mouvement à Salé, il a appelé la société marocaine à soutenir les efforts du gouvernement pour la réforme et la lutte contre la corruption et la prévarication et à faire face aux prévaricateurs.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-L’ODT dresse un tableau « sombre » du bilan social du gouvernement Benkirane. Dans son dernier rapport, l’ODT a estimé que le gouvernement Benkirane n’a pas réussi à satisfaire les besoins et les attentes du peuple, faisant savoir que l’actuel Exécutif n’a pas fait preuve de sérieux dans le lancement de plusieurs chantiers de réforme, tels que ceux relatifs à la Caisse de compensation, à l’administration publique, au régime des salaires, à l’augmentation des pensions de retraite, à la mise en place d’une indemnité de chomage et de perte d’emploi, outre la poursuite de la politique des emprunts à l’international. Le rapport a par ailleurs indiqué que les réalisations à mettre au compte du gouvernement concernent seulement la hausse des prix des carburants, les prélèvements sur les salaires des fonctionnaires et l’atteinte aux libertés syndicales.

-Le déficit de la balance commerciale du Maroc s’aggrave et atteint les 83 milliards de dirhams, un record jamais enregistré depuis 1982. Ce déficit a fortement handicapé le développement du produit national brut et le plan d’ajustement structurel ou l’emprunt à l’étranger sont les deux options qui s’offrent au gouvernement Benkirane pour sortir le pays de la crise.

-Le SG du MP, Mohand Laenser inquiet de la situation économique du pays et de la dissimulation de la vérité aux Marocains. Lors d’une réunion du bureau politique du parti et des deux groupes parlementaires samedi à Rabat, Laenser a souligné que « la situation est délicate », ajoutant « si nous agissons vite, nous pourrons sauver ce qui peut être sauvé, toutefois la situation sociale va rester difficile ».

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les Emiratis mobilisent des fonds de l’ordre de 8 milliards de dollars pour le rachat des parts de Vivendi dans Maroc Telecom. L’opérateur émirati « Etisalat » s’est assuré pour huit milliards de dollars de financements pour son offre de rachat des actions Vivendi (53 pc) dans l’opérateur marocain.

+RISSALAT AL OUMMA+:
-Le Réseau marocain de protection des deniers publics appelle le ministre El Ouafa à prendre des mesures plus strictes à l’encontre des fonctionnaires « fantomes ». Suite à la publication de la liste de 568 fonctionnaires fantomes par le ministère de l’Education nationale, le Réseau a appelé le ministère à récupérer les salaires versés à ces fonctionnaires puisqu’il s’agit d’une dilapidation de deniers publics.

+AL KHABAR+:.
-Driss Lachgar ouvre le feu sur tout le monde. Lors d’une rencontre à l’Institut supérieur du journalisme et de l’information à Casablanca, le Premier Secrétaire de l’USFP a accusé certains ministres du gouvernement Benkirane de bafouer le droit à la liberté et à l’équité en brandissant le slogan du « halal et du haram ». Il a également qualifié de « débutants » les partis de l’opposition à la Chambre des représentants.

-Des responsables harakis attaquent les directions de l’Istiqlal et du PJD. Lors d’une réunion tenue le weekend à Rabat, des membres du parti du MP ont critiqué les sorties médiatiques des responsables du parti de la Balance qui est devenu un parti de l’opposition au sein de la majorité gouvernementale, ainsi que le parti de la Lampe qui est devenu de plus en plus dominant au sein de la coalition. Ils ont également exprimé leur consternation vis-à-vis de la manière avec laquelle les composantes de la majorité se comportent avec les médias.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les responsables maghrébins mettent de coté leurs différends politiques pour se pencher sur le dossier de la lutte contre le terrorisme. Alger abrite lundi et mardi la réunion 5+5 des ministres de l’Intérieur des pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Mauritanie) et de leurs homologues du sud de l’Europe (Espagne, Portugal, France, Italie et Malte) pour passer en revue la situation sécuritaire dans la région du Sahel, notamment après l’intervention militaire de la France au nord du Mali, et discuter des défis et enjeux relatifs à la lutte contre le terrorisme.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Sahara marocain: Des acteurs associatifs soulignent que les derniers développements politique et sécuritaire dans la région ont contraint Christopher Ross à faire une nouvelle lecture de ce dossier. Lors d’une réunion tenue vendredi et consacrée à la première cause nationale, ces acteurs ont affirmé que les derniers développements dans la région, notamment la guerre dans le nord du Mali et l’implication du « polisario » dans des actes terroristes, ont obligé Ross à faire cette relecture, tout en rappelant que la France a réitéré sa position de soutien à la proposition marocaine d’autonomie.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *