Revue de presse marocaine du 06/04/2012

0 commentaires, 06/04/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les sujets qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AL MASSAE+:.
-Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid annonce qu’il présentera sa démission d’ici deux ans s’il échoue dans la réforme du secteur de la justice. Il a affirmé lors de l’examen du budget de son ministère à la Chambre des représentants que l’amélioration de la situation des magistrats est un choix « incontournable » et annoncé un délai de deux ans pour promouvoir les conditions des juges, dont leurs organisations professionnelles ne peuvent être classées dans la catégorie des syndicats qui présentent des revendications et exercent des pressions pour leur satisfaction.

-Mohamed Ouzzine s’attaque à Mustapha El Khalfi concernant la question de l’interdiction de la publicité des jeux de hasard à la télévision publique. le ministre de la Jeunesse et des sports indique que le ministre de la Communication, porte parole du gouvernement est un responsable gouvernemental et non un « fkih » ou un « Moufti ».

-Nabil Benabdallah reconnaît l’existence de pratiques prévaricatrices au sein de son ministère. Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville annonce qu’il va dévoiler les lobbies de prévarication et de corruption s’ils s’opposent à son action, avouant avoir trouvé des difficultés à lutter contre les lobbies des bidonvilles.

-Driss El Azami sort de son mutisme et attaque le député PJDiste Abdelaziz Aftati sur fond de l’affaire des indemnités des hauts responsables du ministère des Finances. Le ministre chargé du Budget attaque, lors de l’examen du budget du ministère des Finances, le responsable PJDiste à la suite de l’accusation de hauts responsables du ministère de percevoir des indemnités dont les montants dépassant plus de 36 millions de centimes par mois.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Les ministres de l’Enseignement, de l’Equipement et du Transport et de la Communication soumettent les dossiers de prévarication et de corruption au sein de leurs départements au ministre de la Justice. Des sources indiquent que le ministre de la Justice et des libertés a reçu de grands dossiers de malversation touchant plusieurs secteurs alors que le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville Nabil Benabdallah a fait état devant la Commission de l’Intérieur de l’existence de pratiques prévaricatrices et de lobbies de malversation au sein de son département.

-L’entrée du PAM au Cabinet Benkirane est une éventualité fort « probable ». Des hommes politiques à Rabat et Casablanca parlent d’un éventuel ralliement du PAM, l’année prochaine, au gouvernement en cas de besoin et d’incapacité de l’une des composantes de la majorité (Istiqlal ou PPS) d’accompagner le rythme de travail du PJD.

-Driss El Azami refuse de dévoiler les montants des indemnités des hauts responsables du ministère des Finances. Le ministre chargé du budget considère lors de l’examen du budget du ministère des Finances qu’il n’est pas important de dévoiler les montants des indemnités perçus par les hauts fonctionnaires des Finances.

-Bassima Hakkaoui ouvre les dossiers du ministère du développement hérités de Nezha Skalli et fait état de « mauvaise gestion ». La ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a adressé, lors de l’examen du budget de son département, des critiques virulentes aux méthodes de gestion sous le mandat de l’ancienne ministre et souligné le manque de clarté dans les relations entre le ministère et le secteur de l’Entraide nationale.

-Les fonds de Zine Abidine Ben Ali au Maroc suscite une polémique entre Rabat et Tunis. Un responsable tunisien accuse le Maroc de na pas coopérer avec les autorités tunisiennes pour la récupération de ces Fonds alors qu’une source du ministère des Affaires étrangères et de la coopération dément ces déclarations et affirme avoir entamer des enquêtes à ce sujet.

+ASSABAH+ :.
-Mustafa Ramid examine en détail le rapport 2010 de la Cour des comptes: Des sources indiquent que le ministre de la Justice et des Libertés a chargé des magistrats spécialisés dans les crimes financiers de réexaminer 13 dossiers avant d’engager des poursuites judiciaires.

-L’Algérie répond à Mustafa El Khalfi en signant un accord dans le domaine de l’information avec le polisario: L’Algérie a signé un accord de partenariat dans le domaine de l’information avec le front séparatiste après la signature d’un récent protocole de coopération maroco-algérien dans le même domaine.

-Une étudiante perd la vue au sein d’un laboratoire de la faculté des sciences à Marrakech: Le doyen de la faculté des sciences et techniques à Marrakech indique que les étudiants n’ont pas d’assurance et les étudiants observent un sit-in de solidarité avec leur collègue.

-Implication de présidents de collectivités locales et d’agents d’autorité dans des contrats fictifs: L’inspection générale du ministère de l’Intérieur élabore un rapport qui exposera conduira des centaines de responsables à des poursuites judiciaires dont des présidents de collectivités, des fonctionnaires et des agents d’autorité.

+AL KHABAR+ :.
-Renforcement des mesures de sécurité aux frontières maroco-mauritaniennes : Des sources sécuritaires indiquent que ces renforts sécuritaires aux frontières maroco-mauritaniennes interviennent suite à la saisie de dizaines de voitures dans le point frontalier « krikate » connu chez les milieux sahraouis sous le nom de « Kandahar ».

-Altercation verbale entre Abdelaziz Aftati et Driss El Azami sur les indemnités des responsables du ministère des finances : La réunion de la Commission des Finances et du développement économique à la Chambre des représentants a été marquée par une altercation entre le ministre délégué chargé du Budget et son collègue PJDiste sur les indemnités que perçoivent des responsables du ministère des Finances et d’autres départements ministériels dépassant parfois 300.000 DH par mois.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+ :.
-Le ministère des Finances soumet 27 rapports au ministère de la Justice: Driss El Azami, ministre délégué chargé du Budget, indique qu’il s’agit de rapports de controle réalisés par l’inspection générale des finances sur l’Office de commercialisation et d’exportation, l’ONDA, le Crédit agricole et d’autres établissements.

-Mustafa Ramid tire à boulets rouges dans tous les sens: Il déclare que le gouvernement n’abolira pas la peine de mort, que l’Administration pénitentiaire et de réinsertion a contribué à des régressions en matière des droits de l’Homme, affirmant qu’il procèdera au prélèvement sur les salaires des grévistes quel que soit le prix à payer.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les fonctionnaires du Parlement décident de porter le brassard depuis jeudi jusqu’au 9 avril pour revendiquer un statut et le règlement des questions du transport et de l’assurance.

-L’Algérie adresse un camouflet au gouvernement Benkirane après avoir approuvé un protocole d’entente entre la chaîne de télévision algérienne et la radio du polisario après la récente visite du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustafa El Khalfi à Alger.

+ATTJDID+:.
-Le ministère de la Communication publie les cahiers de charges relatifs au paysage audiovisuel qui engagent les différentes composantes du pole audiovisuel public d’accorder la priorité à tout ce qui est à caractère national. Les cahiers de charges insistent sur la diversité des sources de l’identité marocaine dans le secteur audiovisuel public. Ainsi, « 2M » est appelée à diffuser les cinq appels à la prière et la prière du vendredi, alors que les chaînes « Assadissa » et « Tamazight » doivent diffuser 24h/24, outre la création d’une « neuvième » chaîne thématique dédiée à la famille et à l’enfance.

+AL ALAM+:.
-Le groupe istiqlalien à la Chambre des représentants évoque les cas des citoyens poursuivis en justice sur la base de procès-verbaux d’agents du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification dans des affaires de culture du cannabis, et une nouvelle circulaire du ministre de la Justice et des libertés a été adressée aux procureurs du Roi les incitant à ne pas tenir compte de ces procès au moment où plus de 20.000 personnes sont recherchées en attendant des mesures de grâce.

-Le ministre de la Justice et des libertés dévoile son salaire mensuel et déclare que le Premier président de la Cour des comptes Ahmed Midaoui a refusé d’accueillir une commission parlementaire chargée de prospection dans le cadre du règlement intérieur de la Chambre des représentants concernant le dossier des déclarations du patrimoine déposées auprès de la Cour.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La nouvelle loi relative à la nomination dans les hauts postes de responsabilités au sein des établissements publics stratégiques suscite la polémique au sein du Parlement entre opposition et majorité. Les points de discorde sont dus notamment au principe de l’établissement public et l’entreprise publique, les critères de classification des établissements stratégiques et non stratégiques, outre la définition des procédures régissant les nominations dans certaines hautes fonctions de l’Etat.

-La majorité gouvernementale garantit le passage en commission du projet de loi de finances 2012 et le ministre chargé du budget, Driss El Azami a éprouvé l’opposition par ces réponses à ses amendements par l’expression « amendement non accepté ».

-Le conflit au sein de l’UMT arrive au Cabinet du Chef du gouvernement: le trio expulsé (Abdelhamid Amine, Abderrazak Drissi et Khadija Rhamiri) adresse une correspondance à Abdelilah Benkirane et l’appelle à faire preuve d’objectivité et de neutralité dans ce différend.

+BAYANE AL YAOUM+ :.
-27 dossiers élaborés par l’Inspection générale des finances soumis à la justice : Le ministre de la Justice et des libertés indique qu’il n’est pas possible de lutter contre la corruption si la politique pénale reste en dehors des pouvoirs accordés au gouvernement.

-Des associations appellent à l’ouverture d’un débat public sur les aides à la suite de la divulgation par Habib Choubani de la liste des associations ayant bénéficié de fonds étrangers.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les partenaires sociaux divisés sur la question de la promulgation de la loi organique sur le droit à la grève: Au moment où le gouvernement justifie l’urgence de la promulgation de la loi sur la grève par les impacts des débrayages sur les intérêts de l’Etat et des citoyens, les centrales syndicales soulignent que la grève est un droit garanti par la Constitution et redoutent une limitation de l’exercice de ce droit.

-Grève dans le secteur du transport et organisation d’une marche nationale vers Rabat le 16 avril prochain. Le président de l’Union des fédérations nationales des conducteurs et professionnels du secteur du transport, Mohamed Mitali, annonce que les chauffeurs des petits taxis de toutes les villes organiseront une marche de protestation vers le siège du ministère de l’Intérieur alors que les conducteurs de camions et des autocars observeront des sit-in dans leurs villes pour revendiquer la mise en Âœuvre des procès verbaux signés avec les ministères de l’Equipement et du Transport, de la Justice et de l’intérieur sous l’ère du précédent gouvernement.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Alliances, Addoha, CGI et Al Omrane affichent de bons indicateurs à fin 2011 : le secteur immobilier en superforme. La publication des résultats financiers des principaux acteurs du marché immobile est sans appel. En dépit d’une année qualifiée à tous les niveaux de difficile, les indicateurs immobiliers sont plutot au vert.

-Saisine du ministère de la Justice : le rapport de Midaoui devant les magistrats spécialisés dans les crimes financiers. Il ne sera pas classé. Le dernier rapport de la Cour des comptes sera scrupuleusement examiné par des magistrats en quête de toutes infractions du code pénal.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Le projet de Budget 2012 en commission : Plusieurs amendements introduits, sur fond d’un débat houleux. Le duo Nizar Barak-Driss El Azami peut respirer. Ils étaient tous les deux face à l’examen de passage du projet de loi de Finances en commission. Au terme de cette longue journée, le projet a été adopté en commission avec plusieurs amendements qui y o t apportés. L’opération de vote des propositions des groupes parlementaires s’est globalement déroulée dans une atmosphère détendue avec, néanmoins, quelques prestations assez fortes de la part de l’opposition.

+L’ECONOMISTE+ :
-Amendements du Budget : On ne touchera pas à vos salaires ! La révision de la grille de l’IR a été rejetée, la TIC sur la bière passera de 800 à 900DH par hectolitre, et celle sur les alcools bondira à 15.000 DH contre 10.500 DH actuellement, alors que le financement du Fonds de solidarité sociale a été amendé, après de houleux débats. Le Fonds comprendra deux tranches : les entreprises qui enregistrent un bénéfice net de 50 MDH et qui paieront 1,5 pc et celles qui réalisent un bénéfice net de 200 MDH et qui paieront 2,5 pc. Malgré la pression de l’opposition et la majorité pour étaler cette contribution sur 3 ans, le gouvernement a décidé de l’actionner uniquement pour 2012.

-Plan Maroc Vert : Akhannouch fustige la panne des réformes. Des avancées mais des blocages. C’est le constat qui se dégage de la 3ème réunion de la commission de suivi des contrats programmes dans le cadre du Plan Maroc Vert. Des conventions à revoir, vu le peu de progrès réalisé, des projets en stand-by et surtout des réformes qui tardent à voir le jour.

+L’OPINION+:.
-Campagne agricole : les pluies tardives réduisent les dégâts. L’impact positif sur l’ensemble de l’actuelle campagne agricole des récentes précipitations pluviométriques qui se sont abattues, à peu près, sur l’ensemble du Royaume est d’une extrême importance dans la mesure où il contribuera à dissiper le climat de doute et d’incertitude qui régnait dans le monde rural, dans les fins fonds du terroir notamment. Annoncées jusqu’à mardi prochain, ces pluies salutaires auront aussi le mérite de sauver ce qui reste encore sauvable, et surtout, de pousser les fellahs à doubler d’efforts en vue de se rattraper au niveau des cultures printanières.

+LIBERATION+:.
Autoroutes : grève de 72 heures. Et rebelote. Le feuilleton semble se poursuivre. Les employés des Autoroutes du Maroc reviennent à la charge. Les autorités continuent à faire la sourde oreille et se complaisent à ignorer leurs doléances. Aussi, les employés d’ADM ont-ils appelé à une grève nationale de 72 heures à partir d’aujourd’hui accompagnée de sit-in dans les divers centres. Ils voudraient crier toute leur colère et leur indignation face à l’atermoiement du ministre de l’Equipement et du Transport qui tarde à régulariser leur situation.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *