Revue de presse marocaine du 06/03/2015

0 commentaires, 06/03/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 06 mars 2015:

Le Matin.:

– Echéances électorales: Les partis politiques adaptent leurs structures au nouveau découpage régional. Depuis que le Conseil de gouvernement a adopté, le 5 février, le décret fixant à 12 le nombre des régions, leur dénomination, leur chef-lieu ainsi que les préfectures et les provinces qui les composent, plusieurs partis politiques ont revu l’organisation de leurs structures pour se mettre à niveau par rapport à cette nouvelle donne. Mais, il faut le dire, les démarches adoptées sont différentes.

– A la veille de la célébration de la Journée internationale de la femme: Les mouvements féministes s’élèvent contre le projet de loi sur l’Autorité pour la parité. A la veille de la célébration de la Journée internationale de la femme, la tension monte d’un cran entre l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) et le département de Bassima Hakkaoui. Et pour cause, le très attendu projet de loi 79-14, relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination. Hier, l’ADFM a organisé une conférence de presse pour présenter à l’opinion publique les réserves qu’elle émet sur le projet de loi concocté par le ministère de la Solidarité et de la femme. « C’était un grand choc pour nous. Le texte ne répond nullement aux aspirations de la société civile », a martelé Samira Bikarden, présidente de l’ADFM.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Projet de loi relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination: Un pas en arrière selon les féministes. Le projet de loi relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination (APALD) n’est pas au goût des associations féminines. « Ce texte est une régression par rapport aux recommandations du CESE et du CNDH, et même par rapport à l’avant-projet qui avait été présenté en juillet dernier », a déploré Samira Bikarden, présidente de l’Association démocratique des femmes marocaines (AFDM), lors d’un point de presse tenu par l’association jeudi à Rabat. L’élaboration dudit projet qui devait être une délivrance pour les voix féminines du tissu associatif semble avoir eu l’effet contraire. A trois jours de la journée mondiale de la femme, l’AFDM s’indigne contre un projet de loi « vidé de toute substance », « régressif » et « qui ignore les attentes de la société civile », selon sa présidente.

– Le Conseil livre ses recommandations pour les prochaines élections: Le CNDH veut des circonscriptions plus équilibrées. Dans sa dernière livraison, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) se prononce pour un découpage électoral équilibré et des écarts réduits pour une représentation équitable. Concrètement, il s’agit d’introduire au niveau de ‘article 129 de la loi organique 59.11 relative à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales une disposition qui prévoit, au niveau des communes soumises au scrutin uninominal, que l’écart de la présentation (le nombre d’habitants pour un élu) entre les circonscriptions ne doit pas dépasser 15 pc, à l’exception des communes situées dans des zones montagneuses, difficiles d’accès ou à faible densité de population, qui peuvent bénéficier d’une discrimination géographique positive.

L’Economiste.:

– Crise libyenne: Rabat, maillon de la réconciliation. Les forces libyennes en conflit veulent mettre un terme à la situation chaotique dans laquelle est plongé le pays depuis la chute du régime de Kadhafi. C’est du moins l’intention des médiateurs, conduits par l’ONU, qui ont appelé à une réunion de pourparlers à Rabat. « Cette réunion est en elle-même une réussite, dans la mesure où il y avait beaucoup de difficultés à convaincre les belligérants à se mettre autour d’une même table », a estimé Mohamed Boukhobza, professeur de sciences politiques à l’Université Abdelmalek Saâdi de Tanger. Selon lui, le Maroc, qui accueille cette rencontre, « même s’il ne conduit pas la médiation, peut présenter des propositions pour rapprocher les points de vue des rivaux ». Surtout que « Rabat suit de façon directe l’évolution de la situation libyenne. De même, différent responsables, notamment du gouvernement reconnu par la communauté internationale, ont été reçus par les autorités marocaines », a-t-il ajouté.

– Transport maritime: Les raisons d’un naufrage. Le transport maritime a connu sa période de gloire pendant les années 70-80 grâce aux mesures de soutien à l’investissement et au dispositif de protection du pavillon national. Au summum de son développement, la flotte nationale comptait 66 navires, transportant 25 pc du commerce extérieur. Bénéficiant d’une surprotection de l’Etat, les compagnies maritimes nationales n’ont pas vu venir la concurrence étrangère qui devenait compétitive. A partir des années 90, elles ont commencé à perdre des parts de marché. La libéralisation du secteur a été fatale aux transporteurs maritimes nationaux. En 2013, la flotte maritime ne comptait plus qu’une quinzaine de navires opérationnels. Afin de renflouer la flotte, les experts prônent une stratégie qui soit connectée aux différentes politiques sectorielles, notamment la stratégie portuaire nationale 2030.

Al Bayane.:

– Laurent Fabius et Manuel Valls en visite au Maroc: Dynamiser le renouveau des relations bilatérales. Depuis le retour à la normale des relations maroco-françaises – après une courte saison de froid – les échanges de visites entre les hauts responsables des deux pays s’enchaînent à une cadence soutenue. C’est ainsi que le Premier ministre français, Manuel Valls, devrait effectuer une visite au Maroc dès le mois prochain. En attendant, c’est son ministre des Affaires étrangères et du développement international qui effectuera une visite au Maroc dès la semaine prochaine. Selon Romain Nadal, porte-parole du Quai d’Orsay, qui s’exprimait jeudi à Paris, cette visite sera l’occasion d’examiner toutes les facettes des relations bilatérales.

– Efforts visant la défense d’Al-Qods: Le SG de l’OCI souligne le rôle d’avant-garde du Maroc. Le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, joue un rôle d’avant-garde dans la défense d’Al-Qods et le soutien à sa population, a déclaré mercredi à la presse le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Iyad Ammen Madani, à l’issue d’un entretien avec la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaida.

L’Opinion.:

– Dix géants de l’industrie sécuritaire américaine en visite de prospection au Maroc. Une délégation commerciale américaine composée de dix géants industriels spécialisés dans la sécurité et la sûreté des infrastructures, conduite par le secrétaire adjoint au Commerce, à l’industrie et à l’analyse, Marcus Jadotte, est actuellement en visite au Maroc pour prospecter des partenariats d’affaires et d’investissement. Cette mission commerciale, en visite au Maroc du 4 au 6 mars, s’assigne pour objectif de présenter les technologies de pointe de nature à répondre aux exigences de sécurité et de sûreté requises pour la protection des infrastructures marocaines, a indiqué le responsable américain lors d’un point de presse à Rabat.

– Violations des droits humains à Tindouf: Condamnation marocaine auprès du CDH. Le Maroc a condamné, mardi devant le Conseil des droits de l’Homme (CDH), les violations des droits et libertés des populations des camps de Tindouf, en réitérant son appel à leur recensement et à la levée du blocus qui leur est imposé. S’exprimant lors du segment de haut niveau du CDH à Genève, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaida, a attiré l’attention sur la situation tragique des habitants des camps en raison de la violation de leurs droits et du détournement des aides humanitaires. Ce détournement des aides, a-t-elle ajouté, a été révélé par le rapport de l’Office de lutte anti-fraude de l’UE ainsi que par d’autres rapports internationaux. La ministre a saisi l’occasion pour lancer un nouvel appel à la levée du blocus sur les populations des camps de Tindouf, à la protection de leurs droits fondamentaux et de leurs libertés individuelles, dans la perspective de leur retour à la Mère-patrie, le Maroc.

Libération.:

– ?Le cadeau empoisonné du gouvernement aux femmes à la veille du 8 mars: Les ONG féminines appellent l’Exécutif à revoir le projet de loi relatif à l’Autorité de la parité. A la veille de la Journée internationale de la femme et de la 59ème session de la Commission de la condition de la femme qui se déroulera du 9 au 20 mars 2015 au siège des Nations unies à New York, le gouvernement a rendu public son projet de loi relatif à l’Autorité de la parité et de la lutte contre toutes les discriminations. Ce projet de loi, que le Secrétariat général du gouvernement a publié récemment sur son portail, a été rejeté par les associations féminines qui le considèrent comme « vide » et « décevant ». L’Association marocaine pour les droits des femmes l’a vivement critiqué en le qualifiant de « décevant » et en appelant le gouvernement Benkirane à revoir sa copie et à adopter les propositions des associations féminines démocratiques visant à garantir l’indépendance de cette instance et à la doter d’attributions réelles.

– ?La sécurité des barrages laisse à désirer: L’entretien des ouvrages ne se fait que sur consignes, instructions ou directives. Plus de 60 ans après la construction du premier barrage au Maroc, la ministre déléguée chargée de l’Eau vient de se rendre compte que la sécurité de ces ouvrages n’a jamais été assurée dans les règles de l’art. Mais, comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, un constat alarmant vient d’être dressé par les autorités publiques lors de la journée d’étude organisée mardi dernier au siège du ministère sur la sécurité des barrages. Il est certes avéré que ces infrastructures, construites pour répondre au souci d’approvisionnement en eau et d’irrigation, n’auraient pu faire longue vie sans entretien, mais celui-ci se faisait à vau-l’eau. C’est-à-dire sur consignes, instructions et directives. Il y avait donc un vide juridique patent. Aussi un texte de loi est-il en cours d’élaboration pour mettre fin à cette situation concernant un patrimoine important, diversifié et qui commence en partie à prendre de l’âge.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– La course au poste du premier bâtonnier du Royaume bat son plein. A dix jours de l’élection du « bâtonnier des avocats marocains », prévue le 14 mars à Meknès, les prémices d’une rude bataille entre les trois candidats pour la succession du Me Hassan Wahbi se profilent. Trois poids lourds de l’opposition bataillent dur pour s’accaparer de ce poste. Il s’agit de l’ancien bâtonnier du barreau de Rabat, proche de l’USFP, Mohamed Akdim, l’ancien bâtonnier du barreau de Khouribga, proche du parti de l’Istiqlal, Habib Talbi, et l’ancien bâtonnier du barreau de Casablanca et coordinateur du PAM dans la même ville, Omar Ouadra. Le responsable de l’association des avocats du PJD, Abdessamad Idrissi, a indiqué de son côté que les avocats PJDistes ne voteront pas pour « les personnes responsables d’une tension injustifiée avec le ministère de la Justice et des Libertés ».

– Un protocole d’accord pour la construction à Rabat d’un shopping Mall dans le cadre du projet  »Wessal Bouregreg », a été signé entre Wessal Capital, qui regroupe pour la première fois cinq fonds souverains (dont le Maroc et les pays du Golfe) et le groupe AKSAL, leader de Mall et du retail au Maroc. Le protocole d’accord a été signé par le président directeur général du groupe AKSAL, Salwa Akhannouch, et le directeur général du Fonds marocain de développement touristique et membre du conseil d’administration de Wessal Capital, Tarik Senhaji. La réalisation de ce projet se fera à travers la création d’une joint-venture dont le capital sera détenu conjointement par Wessal Capital et le groupe AKSAL, précise le groupe dans un communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a appelé mercredi à un « débat national élargi » sur la question de la peine de mort, lors d’un panel au siège européen de l’ONU à Genève. « Le CNDH est conscient que le thème de l’abolition de la peine de mort est l’objet de prises de position contradictoires au sein de la société, d’où l’importance d’engager un débat national sur cette question », a souligné le secrétaire général du conseil, Mohamed Sebbar. Il a rappelé que le Maroc a consacré le droit à la vie dans l’article 20 de la Constitution de 2011 et pratique un moratoire sur les exécutions depuis 1993. « Pourtant, les tribunaux continuent de prononcer des condamnations à la peine capitale et 120 condamnés à mort sont actuellement détenus dans les prisons », a relevé le secrétaire général au cours de cette conférence biannuelle organisée dans le cadre de la 28e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

– L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) a appelé, jeudi à Rabat, le gouvernement à réviser le projet de loi relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination (APALD) en l’harmonisant avec les dispositions constitutionnelles et avec les avis et propositions exprimés depuis l’adoption de la Constitution, par la société civile, les institutions nationales et les partis politiques. Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation de ses observations au sujet du projet de loi 79.14 relatif à l’APALD, élaboré par le gouvernement, l’Association a rejeté totalement cette version « qui ne répond ni aux exigences constitutionnelles ni à celles des conventions internationales relatives aux droits humains en général et à celles des droits des femmes en particulier ».

Al Alam.:

– Le parlementaire de la ville de Dakhla Hormat Allah Mohamed Lamine a indiqué, dans un entretien au journal, que la tenue du Forum Crans Montana à Dakhla sera l’occasion de soulever plusieurs questions socioéconomiques qui intéressent fortement les habitants des provinces du sud. Les manoeuvres de l’Algérie et du polisario visant l’intégrité territoriale du Maroc ont été vouées à l’échec, a-t-il affirmé, ajoutant que les allégations des séparatistes sont totalement déconnectées de la réalité.

– Les services de la douane et de la police ont avorté, au point de passage de Bab Sebta, une tentative de trafic d’environ 20 kg de chira (résine de cannabis) et procédé à l’arrestation d’une femme présumée impliquée dans ce trafic. Une opération conjointe des éléments de la douane et de la police a abouti à la saisie, mercredi, de 19,5 kg de chira soigneusement dissimulés dans des bouteilles d’huile placées dans le coffre d’un véhicule immatriculé en Espagne.

Al Massae.:

– Benkirane se réunit avec les représentants des distributeurs des bonbonnes de gaz et promet de trouver une solution au problème de la marge bénéficiaire. Après les récentes menaces des distributeurs des bonbonnes de gaz d’arrêter l’approvisionnement du marché pendant 4 jours, Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, leur a promis de résoudre les problèmes que connaît ce secteur, notamment la marge bénéficiaire qui n’a pas bougé depuis les années 90 du siècle dernier. Le président de l’association des distributeurs des bonbonnes de gaz, Mohamed Benjelloun, a indiqué, dans une déclaration à « Al Massae », que le bureau de l’association a tenu une réunion avec le chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur, mercredi à Rabat, pour examiner les problèmes auxquels font face les professionnels, soulignant que le chef du gouvernement s’est montré compréhensif et a promis de résoudre ces problèmes dans les meilleurs délais.

– La société Cummins ouvre un nouveau siège à Casablanca pour renforcer sa présence en Afrique du Nord et de l’Ouest. Dans la continuité de son déploiement sur le marché africain, « Cummins Inc. », une entreprise américaine qui conçoit, fabrique et distribue des moteurs Diesel et au gaz naturel, ainsi que des produits connexes comme des filtres ou des turbocompresseurs, a ouvert officiellement, mercredi à Casablanca, son nouveau siège pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest (CNARO). Les nouveaux locaux, qui s’étalent sur 570 m2 avec un investissement de 300.000 dollars, serviront de hub régional pour les clients de 19 pays et joueront un rôle clé aussi bien dans la réalisation des objectifs de croissance que dans la stratégie régionale de Cummins, a souligné le directeur général régional pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, Thierry Pimi, lors de l’inauguration de ce nouveau siège.

Al Haraka.:

– Le secteur touristique marocain table énormément sur le marché allemand, l’un des plus grands marchés touristiques mondiaux depuis des décennies, a souligné le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Cet intérêt s’explique notamment par le fait que le marché allemand dispose de moult atouts tels le grand nombre d’agences de voyages et de tour-opérateurs qui y exercent ou encore l’évolution significative du tourisme individuel dans ce pays, a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse en marge de la participation du Maroc à la 49è édition de l' »International Tourism Bourse » (ITB), un des plus important rendez-vous des professionnels du tourisme qui se tient du 04 au 08 mars à Berlin.

– Le Maroc sera représenté par une forte délégation au premier Congrès international du halal qui aura lieu du 24 au 26 mars prochain à Cordoue (Andalousie, sud de l’Espagne) sur le thème « Halal, un concept global », selon les organisateurs. Cet événement, initié par le principal organisme de certification en Espagne, « Institut Halal », abordera entre autres sujets le style de vie, la certification, l’alimentation, le tourisme, la finance islamique, la distribution et la logistique halal. Le Maroc sera fort présent à ce Congrès qui vise à faire la lumière sur les apports de l’Islam à la société espagnole et européenne dans son ensemble.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Des protestations sans précédent contre la direction du « polisario » dans les camps de Tindouf. La tribu Bihate a déclenché, jeudi, une vague de nouvelles protestations dans ces camps. Des membres de cette tribu s’étaient, auparavant, rassemblés en groupes avant d’être rejoints par des milliers d’autres manifestants munis de pancartes et de hauts parleurs. Près de 40 véhicules sont apparus par la suite avec plusieurs dizaines de manifestants à bord, ce qui a poussé les forces du polisario à décréter la mobilisation générale afin d’interdire les manifestants de se diriger vers la section du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, afin de remettre à cette organisation une lettre dénonçant les pratiques du « polisario » à l’encontre des séquestrés.

– La ville de Dakhla est fin prête pour accueillir le Forum de Crans Montana. En abritant cet événement mondial sur son sol, le Maroc envoie un message fort aux adversaires de son intégrité territoriale qui n’ont eu de cesse d’essayer de dissuader les organisations internationales de visiter les provinces du sud. Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, s’était rendu à Dakhla pour suivre de près les préparatifs pour l’organisation du Forum, du 12 au 14 du mois courant.

Rissalat Al Oumma.:

– Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) recommande le renforcement de la représentation des femmes dans les différents collèges électoraux des représentants des salariés. Dans le cadre du débat autour des lois relatives aux élections, le CNDH a préconisé d’introduire des mécanismes de discrimination positive afin de booster la représentation professionnelle des femmes au sein des commissions du statut, des commissions administratives paritaires et des entreprises du secteur minier.

Assabah.:

– Après les menaces brandies par les centrales syndicales et le retrait de leurs représentants des premières séances du dialogue social, le gouvernement a accepté d’inscrire le point relatif à l’augmentation des salaires à l’agenda du dialogue. Le secrétaire générale de la Fédération démocratique du travail (FDT), Abderrahmane El Azzouzi, a annoncé qu’au cours d’une réunion avec les représentants des centrales syndicales, le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdii, a donné son accord de principe pour examiner la demande d’augmentation des salaires à côté des autres revendications figurant à l’ordre du jour des séances du dialogue social.

– Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, critique le retard pris par les députés en matière de création de commissions d’enquête sur les affaires de corruption au sein de son département. Le ministre a affirmé avoir, à maintes reprises, demandé aux députés d’appliquer les dispositions constitutionnelles dans leur volet relatif au renforcement du contrôle sur le gouvernement. Selon Ramid, lesdites commissions peuvent être constituées par les seuls groupes de l’opposition étant donné qu’une telle mesure ne nécessite que les signatures du tiers des parlementaires.

Attajdid.:

– L’élaboration par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) de son statut sans accord préalable avec le gouvernement est inconstitutionnelle, a indiqué le Conseil constitutionnel.

« En vertu de l’article 77 de la Constitution qui oblige le gouvernement et le Parlement à contrôler les équilibres financiers de l’Etat, le statut fondamental du CESE, en raison de ses répercussions financières, doit être élaboré avec l’accord du gouvernement. Ceci n’a pas été le cas, ce qui rend l’article 3 du règlement intérieur non conforme à la Constitution de ce point de vue », explique le Conseil constitutionnel dans sa décision publiée sur son site électronique. Il a également demandé au CESE de s’en tenir aux dispositions constitutionnelles et juridiques régissant les finances publiques pour ce qui est de l’élaboration de son budget, rappelant que la loi organique des finances stipule que c’est le gouvernement qui se charge de préparer le projet de loi de finances.

Assahra Al Maghribia.:

– Des signes de dénouement dans le dossier du dialogue social: Le gouvernement affirme sa disposition à débattre la totalité du cahier revendicatif présenté par les centrales syndicales. Cette position a été exprimée lors de la réunion de la commission du secteur public ayant regroupé le gouvernement et les représentants de l’Union marocaine du travail (UMT), de la Confédération démocratique du travail (CDT) et de la Fédération démocratique du travail (FDT- courant de Abderrahmane Azzouzi). Selon un responsable syndical, le gouvernement a informé les centrales syndicales qu’il accepte de discuter des points relatifs à l’augmentation des salaires, à la réduction de l’impôt sur le revenu mensuel et à la réforme de la grille des salaires.

Bayane Al Yaoum.:

– La Douane a collecté 85,6 milliards de dirhams de recettes fiscales en 2014 contre 84 milliards en 2013, soit une hausse de 1,9 pc et ce, malgré la stagnation des importations, a affirmé le directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), Zouhair Chorfi. Ce résultat, qui représente le double des recettes enregistrées en 2002, a été réalisé principalement à la faveur des efforts pour la lutte contre la fraude commerciale, soit 2,62 milliards de DH de taxes et droits de douane en 2014 contre 2 milliards en 2013 (+8,7 pc), et de la hausse des recettes générées par les taxes intérieures de consommation (TIC), parmi lesquelles figurent les TIC sur le tabac et les produits pétroliers, a précisé M. Chorfi qui présentait, mercredi lors d’une conférence de presse, le bilan de l’ADII au titre de l’année 2014.

Al Assima Post.:

– Quelque 130.000 Marocains souffrent de problèmes d’audition. L’action du ministère de la Santé à ce niveau repose sur quatre axes fondamentaux, à savoir la prévention, le diagnostic précoce, notamment chez les enfants, la prise en charge et la réinsertion sociale des personnes malentendantes, a affirmé le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, lors de la journée nationale de sensibilisation sur la surdité organisée jeudi à Rabat en partenariat avec l’OMS et la Société Marocaine d’ORL et de chirurgie cervico-faciale.

Al Mounâataf.:

– Le Front des forces démocratiques (FFD) a annoncé avoir établi son programme d’action et a appelé ses militants à redoubler d’efforts afin de gagner le pari des prochaines élections. Le secrétariat général du FFD a également appelé, dans un communiqué, à une participation massive à la marche du 8 mars.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *