Revue de presse marocaine du 06/03/2013

0 commentaires, 06/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+L’ECONOMISTE+:
– Investissements à Marrakech: Difficile de s’extraire du produit touristique. 474 projets approuvés en 2012 pour une enveloppe de 12 milliards de DH. 70pc d’entre eux portent sur l’hébergement, loin des orientations de la Vision 2020. La cité ocre a du mal à diversifier son économie. En plus des projets conclus au niveau régional en 2012, de nouvelles conventions viennent d’être paraphées au niveau national par la commission interministérielle d’investissement. Ils portent sur un montant de 1,4 milliard de DH, soit 18pc du volume global des investissements touristiques sur le Maroc approuvés par la commission. Parmi les nouveaux projets, la construction d’un Hyatt Regency dans le Marrakech Golf City.

– Impots: Peu d’engouement pour l’amnistie sur les pénalités. L’annulation des pénalités et majorations de retard des dettes fiscales antérieures à l’année 2012 ne suscitent pas encore l’engouement des entreprises. Prévue par la Loi de finances 2013, cette mesure est censée accélérer le recouvrement des créances fiscales en particulier celles antérieures à janvier 2012. Près de 6,2 milliards de dirhams seraient en jeu, dont 3,9 milliards de dirhams au titre du montant principal. Cette mesure arrivera à échéance au 31 décembre 2013. Un délai jugé assez long et qui ne pousse pas les entreprises à se précipiter aux services des impots pour régler leur situation.

+AL BAYANE+:
– Entretien avec Cheikh Majid Al Moualla, Premier vice-président du groupe Emirates Airlines: Le Maroc revêt une grande importance dans la stratégie globale du Groupe Emirates. Dans un entretien exclusif au journal Al Bayane, Cheikh Majid Al Moualla, Premier vice-président du groupe Emirates Airlines a souligné la place qu’occupe le Maroc dans le planning de sa compagnie et dans la stratégie globale de son expansion. Dans un ton empreint de modestie, il a tenu à préciser que sa compagnie est actuellement en phase d’expansion et aspire à se positionner dans le monde grâce à la « qualité des prestations » offertes aux passagers de ses avions. D’autant plus qu’Emirates Airlines joue un role de promotion des relations entre les Emirats arabes unis et le reste des Etats et participe au sponsoring de nombreuses activités tout en veillant à la « bonne réputation » de Dubaï qui est devenue un « important pole économique et touristique » dans le monde.

Concernant la coopération avec le Maroc Cheikh Majid Al Moualla souligne que de manière générale, nous avons de permanentes et excellentes relations avec les aéroports du Maroc. De ce fait, l’aéroport Mohammed V de Casablanca revêt une importance particulière dans notre stratégie globale de développement et d’extension.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Certification: Les entreprises marocaines et la qualité font deux. L’Association de certificateurs du Maroc (ACM) tire la sonnette d’alarme. Selon sa présidente Wafaâ Chagar, l’état des lieux de la certification au Maroc démontre une grande inadéquation entre la taille du tissu économique et les certifications qualité. En effet, le Maroc compte, selon le dernier rapport publié de ISO Survey 2011, seulement 413 certifications au total. Un chiffre très timide si l’on compare les résultats du Maroc avec le reste des pays africains.

-Un tiers des pharmacies en faillite: Difficulté d’accès aux crédits, délai strict de paiement, faible consommation en médicaments, TVA. Période de vaches maigres pour les pharmacies. Un tiers des officines est au bord de la faillite. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. A commencer par les difficultés pour les pharmaciens d’obtenir des crédits auprès des banques. A ceci s’ajoute la faible consommation en médicaments. Un Marocain dépense 400 DH par an en médicaments contre 1150 DH pour le téléphone. Il est important de noter que 42 pc des médicaments vendus en pharmacie ont un PPM inférieur à 30 DH et 70 pc ont un PPM inférieur à 50 DH. La situation chaotique du pharmacien résulte aussi de la mise en place de mesures qui vont à son encontre, notamment la TVA pour les pharmaciens qui réalisent un CA de plus de 2MDh.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
– Santé publique: Urgence pour les centres hospitaliers de la métropole. L’état des lieux de la santé publique à Casablanca n’est pas des plus rassurants. Certes, les unités hospitalières publiques de la métropole sont, relativement, mieux équipées que celles du reste du pays. Cependant, les chiffres contenus dans un rapport relatif à l’année 2012, élaboré par la Direction régionale du ministère de la santé du Grand Casablanca, mettent en évidence la réalité parfois inquiétante des établissements publics de santé. L’on apprend ainsi que la métropole compte un médecin pour 3.175 habitants, sachant que la moyenne nationale est de 2.752.

– Partenariat: La Chambre d’artisanat renforce sa coopération internationale. Dans un but d’échange de compétences, de capacités professionnelles et de savoir-faire artisanal, la Chambre d’artisanat de Fès-Boulemane, réunie en session ordinaire, vient de valider plusieurs conventions de coopération avec des partenaires internationaux. La première convention lie la chambre à la Confédération des associations commerciales et d’entrepreneurs du Brésil, la Fédération des associations commerciales et d’entrepreneurs du Parana (FACIAP-Brésil) et l’Association commerciale de Parana (ACP).

+LIBERATION+:.
-Risque de pénurie des produits pétroliers sur le marché : Les craintes s’emparent à nouveau du secteur pétrolier à cause du retour du spectre des arriérés de la Caisse de compensation. Le montant global de ces derniers avoisine actuellement les 21 milliards de dirhams, selon Aziz Ziadi, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). La situation est gravement préoccupante aussi bien pour le gouvernement, incapable de payer ce montant, que pour les pétroliers qui, en voyant leurs créances gonfler, ne peuvent supporter longtemps ce gap dans leur trésorerie.

-Marche des chevillards jeudi à Mohammedia : Le décret 2.12.612 modifiant l’arrêté du 10 safar 1375 (28 septembre 1955) relatif au controle de la salubrité des viandes foraines fait encore parler de lui. Censé permettre la libre circulation des viandes entre régions et la mise en place d’un marché de viandes rouges compétitif et conforme à la législation en vigueur, le dispositif semble avoir un effet pervers. Selon un communiqué du Syndicat des chevillards (SC) dont +Libé+ a obtenu une copie, nombreux sont les bouchers qui ont commencé à bouder les abattoirs de Casablanca et préfèrent s’approvisionner en viandes dans les abattoirs municipaux de Mohammedia et les tueries périphériques de la ville jugés moins cher. Une situation face à laquelle les professionnels comptent protester en organisant une marche de protestation jeudi à Mohammedia pour contester ce silence de complice des autorités, a souligné le secrétaire général du secteur du transport des viandes relevant du Syndicat national des commerçants et des professionnels.

+LE SOIR ECHOS+:
– Partenariat pour la mobilité: Quelle politique migratoire au Maroc? Le partenariat pour la mobilité entre le Maroc et l’Union européenne implique la, signature par le Maroc d’un accord de réadmission des immigrés clandestins en Europe vers le Maroc. Une telle convention aurait de sérieuses conséquences sur la situation des migrants clandestins, et surtout des réfugiés qui n’ont toujours pas de statut légal au Maroc. La gestion de l’immigration est un dossier contraignant qui subit d’un coté la pression européenne et de l’autre le manque de moyens face à cette situation. Une amélioration des politiques de gestion des flux migratoires, et un éventuel soutien européen, semblent nécessaires.

– CasArts: un projet polémique. Malgré la mobilisation de plusieurs associations, la manifestation des citoyens, et les pétitions en ligne, le projet du théâtre CasArts, qui remplacera la fontaine, suit son cours normal. Le maitre d’ouvrage délégué, Casa Amenagement, a déjà entamé les travaux préalables pour la construction du projet, qui s’étendra sur une superficie de 1,5 hectare. La réalisation de ce projet, qui sera livré en 2014, nécessitera un investissement de 1,4 milliard de dirhams. Mais, selon le Conseil de la ville de Casablanca, il ne s’agit pas d’une destruction. La fontaine sera tout simplement remplacée par une autre, avec les mêmes caractéristiques, et sera construite devant le palais de justice. Une décision qui ne satisfait toujours pas les amoureux de la place des pigeons.

+AL ITTIHAD ALM ICHTIRAKI+:.
-L’Etat a procédé à la vente aux enchères de 12 fonciers relevant des biens publics sur la base d’appels d’offres, selon des sources proches de la direction des domaines qui précise que cette opération a permis de drainé quelque 43 millions de dirhams, la qualifiant de « rentable » et dépassant les prévisions conçues au début de son lancement.

-Les promoteurs immobiliers tirent à boulets rouges sur le gouvernement et mettent en garde contre une éventuelle crise aigue dans le secteur, soulignant que la loi sur le notariat, qui contient des procédures administratives supplémentaires, a provoqué en deux mois une baisse des ventes de 100.000 unités de logement.

+AL ALAM+:.
– Les événements de la raffinerie algérienne et le terrorisme au Mali derrières le changement de la stratégie de l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA) dans la région du Maghreb : La JICA a annoncé qu’elle concentrera ses efforts dans les prochaines années sur les programmes de lutte contre le terrorisme et la stabilité dans la région à la suite des développements dans cette zone, particulièrement après l’attaque contre le complexe gazier d’Aïn Amenas qui a fait plusieurs morts parmi les otages japonais.

– Après la projection du Film Stolen sur l’esclavage dans les camps de Tindouf aux Etats-Unis, un nouveau scandale d’esclavage éclabousse l’Algérie et les dirigeants du polisario: Le site Algérie Times et d’autres tribunes médiatiques mauritaniennes diffusent des photos et des déclarations des membres de familles sahraouies sur les souffrances qu’ils ont enduré pendant une longue période dans les camps du polisario.

+ASSABAH+:
– 341.000 bébés de mères célibataires au Maroc. 210.343 mères célibataires ont donné naissance à 343.000 bébés durant la période 2003-2009, indiquent les associations Insaf (équité) et Solidarité Féminine dans un mémorandum intitulé la « promotion des droits des mères célibataires et de leurs enfants ». Dans ce mémorandum, les associations ont appelé à l’abrogation de l’article 490 du Code pénal qui punit les personnes de sexe différent qui, n’étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles. Elles ont également demandé le droit à l’avortement en cas de viol et d’inceste.

– La liste des nouveaux ambassadeurs est prête. Après l’approbation des pays concernés, les nouveaux ambassadeurs n’attendent que la ratification de leur nomination par le Conseil ministériel pour rejoindre leurs postes. Des sources diplomatiques indiquent que le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération connaîtra également de nouvelles nominations dans les directions centrales du ministère.

– Elections partielles: frustration et grogne parmi les militants de l’Istiqlal. Des sources au sein du parti de l’Istiqlal ont indiqué que la direction du parti n’apprécie guère les résultats des élections législatives partielles où le parti n’a remporté qu’un siège sur les cinq en jeu. Dans ce sens, le Comité exécutif du parti se réunira mercredi pour évaluer les résultats du parti à l’issue de cette échéance.

+AL MASSAE+:.
-Pour la deuxième année consécutive, le Maroc compte des milliardaires sur la liste du magazine américain Forbes. La palme revient aux trois hommes forts de l’entreprenariat Othman Benjelloun, Miloud Chaabi, et Anas Sefrioui avec des fortunes évaluées respectivement à 26,4 MMDH, 17,9 MMDH et 11,1 MMDH, selon Forbes.

-Funérailles de la mère de Khalid Alioua, mardi à Rabat, en présence de Abderrahman El Youssoufi, ancien Premier ministre, Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP et la plupart des membres du bureau politique de cette formation politique.

– Les protestations s’intensifient contre le substitut du procureur du Roi à Midelt, accusé d’avoir obligé un citoyen à embrasser ses chaussures: Des associations de la société civile de Gourrama et d’Er-Rich ont organisé deux sit-in en solidarité avec Hicham Hemmi, alors que la région de Boumia connaitra un autre sit-in.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+ :.
– La majorité tient une réunion d’urgence et les MPeistes tirent à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat et considèrent que celui qui s’attaque au SG du MP s’attaque implicitement au parti. La dirigeante de la mouvance populaire Halima Assali indique que Benkirane « courtise le PPS », ajoutant que « si nous composons une majorité et qu’on veut préserver notre cohésion, il faut qu’il y ait un respect mutuel entre les composantes de cette coalition ».

+Rissalat Al Oumma+:.
La Ligue marocaine pour la défense des droits de l’Homme estime que la visite de ministres du Parti du Progrès et du socialisme (PPS) au tribunal militaire de Rabat, en vue d’exprimer leur solidarité avec les familles des victimes des événements de Gdim Izik, constitue « une ingérence de l’exécutif dans des affaires relevant de la justice ». La Ligue a salué, lors d’une conférence de presse, mardi à Rabat, le souci des autorités à faire respecter le droit de manifester pacifiquement.

– Grève nationale des collectivités locales jeudi. Après l’échec des tentatives du syndicat démocratique des collectivités locales de renouer le dialogue avec le ministère de l’Intérieur, au point mort depuis juillet dernier, le syndicat a appelé à une grève nationale.

+AL KHABAR+:.
-Des SMS frauduleux se sont largement propagés au cours des deux derniers jours, qui seraient transmis à partir de Bank Al Maghrib, ont provoqué ainsi l’alerte des services de sécurité qui enquêtent sur leur véritable origine qui serait de l’étranger. Ces messages ont été diffusés en parallèle avec la publication par Bank Al Maghrib d’une mise au point dans un communiqué dans lequel cette institution exprime son désengageant des promesses contenues dans ces SMS.

-Scandale: Effondrement du toit du premier centre d’enregistrement électronique au Maroc, sis au tribunal correctionnelle de Casablanca, et ce deux semaines seulement après son inauguration par Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés. Un fonctionnaire a été blessé dans cet incident.

-Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, déclare la guerre au groupe parlementaire de son parti à la Chambre des représentants : Le bureau politique du parti de la Rose a opté pour l’escalade dans ses rapports avec l’opposition interne conduite par le le groupe parlementaire USFPeiste à la 1ère Chambre, à travers une mise en garde adressée aux députés Ali El Yazghi, Abdelali Doumou, qui ont été convoqués pour comparaître devant une commission disciplinaire sur fond des déclarations dénonçant la coopération de Lachgar avec des parties extérieures au parti pour trancher définitivement la question de la présidence du parti.

-La Fédération nationale de la Justice, affiliée à l’UNTM, qualifie de « nouveau venu » Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, lui reprochant la normalisation avec les poches de la corruption au sein du ministère.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *