Revue de presse marocaine du 06/02/2015

0 commentaires, 06/02/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 06 février 2015:

Le Matin.:

– Les députés européens découvrent les pratiques mafieuses du polisario. Quelques jours seulement après le scandale du détournement des aides humanitaires destinées aux populations séquestrées à Tindouf, la projection mercredi d’un film documentaire « polisario: identité d’un front » au siège du Parlement européen a enfoncé davantage le clou. L’ancien représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Erik Jansen, a affirmé à cette occasion que l’autonomie est le seul moyen honorable pour régler définitivement le conflit du Sahara. Pour l’eurodéputé socialiste Gilles Pargneaux, le documentaire « lève le voile sur la réalité du polisario et propose une radioscopie qui fait la lumière sur son idéologie, ses soutiens et ses pratiques ».

– Maroc-UE: L’Accord de libre-échange et le partenariat pour la mobilité érigés en priorité. L’Union européenne envisage un appui ambitieux aux priorités du partenariat avec le Maroc en 2015. Après une année 2014 « exceptionnelle », 2015 connaîtra la poursuite des négociations autour de plusieurs accords. L’ALECA et le partenariat pour la mobilité seront à l’ordre du jour en priorité, a affirmé l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Rupert Joy, lors de sa conférence annuelle tenue mercredi dernier à Casablanca.

Aujourd’hui le Maroc.:

– En 2014, la coopération financière entre le Maroc et l’Union européenne (UE) s’est élevée à plus de 4 milliards de dirhams. Pour la période de 2014-2017, il est prévu que cette enveloppe oscille entre 8 et 10 milliards de dirhams. Ces données ont été présentées mercredi à Casablanca par l’ambassadeur de l’UE Rupert Joy.

– Plus le Marocain a un niveau d’instruction élevé, plus il a du mal à trouver un emploi. Parmi la population active occupée, 88,6 pc ont un niveau d’instruction inférieur au baccalauréat, selon une note d’information publiée mercredi par le Haut-Commissariat au plan (HCP). En effet, contre 62 pc sans diplôme et 26,6 pc avec un diplôme de niveau moyen, seulement 11,4 pc ont un diplôme de niveau supérieur.

– Un lycéen sur dix a déjà fumé du cannabis. Entre 4 et 5 pc des Marocains se droguent. C’est ce qu’a révélé la synthèse de la situation de drogues au Maroc pour 2014 réalisée par l’Observatoire national des drogues et des addictions (ONDA). Ainsi la prévalence moyenne de l’usage des drogues, en dehors du tabac, est d’un minimum de 800.000 usagers. Aussi, plus de 95 pc de ces usagers sont consommateurs de cannabis.

L’Economiste.:

– Grandes entreprises-PME: Le business plan de la CGEM. La crise contraint les entreprises à modifier leurs stratégies pour se maintenir et se développer. Celles-ci ont pris conscience de la nécessité de mettre en place de nouveaux business plans. L’objectif central est de renforcer les synergies entre grandes et petites entreprises, pour une meilleure compétitivité de l’offre marocaine. La CGEM a compris ces enjeux, et s’est déployée avec la mise en place d’une commission ad hoc dédiée à la dynamisation du partenariat entre les grandes entreprises et les PME.

– Forum de Paris-Casablanca Round: Le Maroc se positionne. Le Maroc veut profiter de la reconfiguration des investissements chinois à travers la stratégie d’accélération industrielle, basée sur la notion des écosystèmes. Une première usine de sidérurgie sera construite par le groupe Shandong Shangang dans la zone franche de Tanger. Mais les ambitions du gouvernement vont au-delà. Il souhaite capter environ 500.000 emplois qui seront délocalisés par la Chine à l’horizon 2020 à cause de la revalorisation des Smig. Il faudra se positionner sur d’autres arguments que le niveau de salaire moyen au Maroc. Les ouvriers chinois sont plus productifs que leurs homologues marocains. « Ils sont imbattables dans des activités industrielles telles que le montage des Smartphones et des tablettes électroniques, par exemple », prévient Zhao Hongtao, chef du département Financial Institution à la succursale parisienne de Bank of China.

Al Bayane.:

– 21e édition du Salon international de l’édition et du livre: la Palestine à l’honneur. La 21e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) se tiendra du 13 au 22 février courant à Casablanca avec la Palestine comme invité d’honneur. Ce choix traduit une consécration et un renforcement des liens fraternels, historiques et culturels entre les deux pays frères, a indiqué le ministre de la Culture Mohamed Amine Sbihi, lors d’une conférence de presse tenue mercredi dernier à Rabat. Il a ajouté à cette occasion que le programme culturel dédié à l’invité d’honneur, qui sera représenté par une délégation importante de personnalités culturelles, artistiques et journalistiques sera parmi les moments forts de cette édition.

– Partenariat Maroc-Union européenne: La reprise des négociations de l’ALECA prévue pour 2015. Les négociations pour un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l’Union européenne (UE) reprendront dans « quelques semaines » après une longue période d’atonie en 2014. Même si la date exacte de la relance des négociations reste indéterminée, Rupert Joy, ambassadeur de l’UE au Maroc, a affirmé mercredi dernier au cours de la conférence annuelle de la délégation de l’UE au Maroc, tenue à Casablanca, que ce volet de la coopération multilatérale constitue l’une des priorités de l’UE en 2015 et qu’un calendrier sera dressé à cet effet.

L’Opinion.:

– HCP/Situation du marché du travail en 2014: L’économie peine à créer de l’emploi. Le nombre de chômeurs s’est accru de 86.000 personnes, 63.000 en milieu urbain et 23.000 en milieu rural, portant le volume global du chômage au niveau national à 1.167.000 personnes. L’Economie marocaine a créé 27.000 postes d’emploi en milieu urbain mais a perdu 6.000 en milieu rural. Les 21.000 nouveaux emplois constituent le solde entre une création de 58.000 postes dans le secteur des « services » et de « l’agriculture, forêt et pêche » et une perte de 37.000 par celui de l' »industrie y compris l’artisanat ». Le secteur des BTP a, quant à lui, connu une stagnation dans son volume d’emploi.

– Sahara Marocain: L’autonomie « seule solution honorable ». L’autonomie en tant que solution de compromis est le « seul moyen honorable » pour régler définitivement le conflit du Sahara, a assuré, mercredi à Bruxelles, l’ancien représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara, Erik Jansen. « J’étais toujours convaincu que le seul moyen honorable de résoudre la question du Sahara est l’autonomie », a affirmé M. Jansen au siège du Parlement européen lors d’un débat ayant suivi la projection du film documentaire « Polisario : identité d’un front » qui apporte un éclairage pertinent et objectif sur le conflit régional autour du Sahara marocain.

Libération.:

– ?Tiraillés entre charges excessives et revenus modestes, les foyers n’arrivent plus à joindre les deux bouts. En onze ans, la dépense annuelle moyenne par personne du ménage marocain s’est vue grimper de près de 11.000 dirhams (DH). C’est ce qui ressort d’une enquête intitulée « Panel de ménages » et diligentée par l’Observatoire national du développement humain (ONDH) en 2012. En effet, cette enquête, la première du genre au Maroc, a permis de relever que le ménage dépense, par an et par personne, en moyenne dans les 19.267 DH contre seulement 8.280 DH en 2000-2001, soit une hausse de plus de 50 pc, en une dizaine d’années. Et vu que le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) était fixé à près de 1.546 DH (8,78 DH/heure) en 2000 et qu’il est passé aux environs de 2.155 DH (12,24 DH/heure) en 2012 sur la base d’une durée légale de travail de 44 heures par semaine, une frange fort importante de ménages doit donc racler ses fonds de tiroir pour subvenir à ses besoins.

– ?Les sanctions de la CAF de Hayatou contre le Maroc ne seraient que d’ordre financier. Tout laisse entendre que l’on s’achemine vers une sanction financière et non sportive de la Confédération africaine de football (CAF) contre le Maroc pour cette histoire de la CAN 2015 délocalisée en Guinée Equatoriale. Pour cette sanction attendue à l’après-CAN, le premier à avoir formulé qu’elle sera d’ordre financier n’est autre que le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lakjaâ, une fois de retour du Caire après avoir présenté au siège de la CAF la plaidoirie du Maroc. Et ce qui devrait conforter les propos du patron du football marocain sont les dernières mesures prises par l’instance africaine qui n’a éliminé, jusqu’à présent, les sélections et les clubs nationaux d’aucune compétition inscrite sous son égide.

Al Massae.:

– Les dépenses de la compensation baissent de 21 pc. Le gouvernement d’Abdelilah Benkirane a pu réduire les dépenses relatives à la Caisse de compensation de 21 pc en 2014. Ainsi, le montant global des fonds alloués à la compensation est passé de 34,5 MMDH à 27 MMDH. Durant la période allant du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014, les subventions au gaz butane se sont élevées à plus de 13 MMDH, s’accaparant ainsi la moitié du budget de la compensation durant cette période.

– Participation distinguée du Maroc au 20ème Salon international à « Gulfood 2015 » de Dubaï. Une cinquantaine d’entreprises Marocaines prendront part au Salon Mondial de l’Alimentation « Gulfood 2015 » qui aura lieu à Dubaï aux Emirats arabes unis du 8 au 12 courant. Par cette présence, le Maroc tend à renforcer les échanges commerciaux et explorer de nouvelles opportunités de partenariats économiques. Maroc Export chapeaute pour la cinquième année consécutive la participation marocaine à ce Salon international, qui est considéré comme étant un événement grandiose du secteur de l’alimentation au Moyen-Orient et au monde et un lieu privilégié de rencontre entre les acteurs internationaux de l’industrie agroalimentaire.

Al Alam.:

– La Chambre des représentants approuve plusieurs projets de lois relatifs à des conventions internationales. La Chambre des représentants a approuvé, à la majorité, plusieurs projets de lois relatifs à des conventions internationales portant sur la défense, la lutte contre le crime et le terrorisme, la consolidation de la coopération sécuritaire et la sécurité sociale, lors d’une séance plénière tenue mercredi.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Des négociations délicates entre le parlement et le gouvernement sur le projet de loi relatif à l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption. La commission de la justice et de la législation de la Chambre des représentants devrait adopter, lundi prochain, les amendements des groupes parlementaires portant sur le projet de loi relatif à cette instance, sur fond de polémique entre le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance et les députés de la majorité. Des sources ont révélé que la commission a décidé de reporter une réunion qui était prévue en début de semaine à cause de l’atmosphère tendue entre les député de la majorité et le ministre. Ce dernier avait en effet rejeté tous les amendements présentés.

– L’ambassadeur de l’Union européenne au Maroc, Robert Joy, a déclaré que l’UE espère reprendre les négociations sur la signature d’un accord global de libre-échange avec Rabat et fixer un calendrier à cet effet. L’UE veut agir « main dans la main » avec le Maroc afin d’affronter tous les défis et faire réussir le partenariat gagnant-gagnant liant les deux parties, a ajouté le diplomate européen.

Al Haraka.:

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdii, a appelé, jeudi à Paris, à accorder plus d’intérêt à la dimension régionale de l’initiative OCDE-MENA pour la gouvernance afin d’assurer une meilleure coordination et une intégration entre les politiques de réformes des pays arabes. Intervenant à l’ouverture d’une réunion du comité de pilotage de l’initiative OCDE-MENA pour la gouvernance et l’investissement à l’appui du développement, le ministre a expliqué que cette approche régionale doit s’inspirer de la méthodologie de l’OCDE qui a réussi à assurer une intégration politique et économique de ses Etats membres, le but étant de promouvoir une intégration régionale voire internationale de la région MENA.

Bayane Al Yaoum.:

– Le gouvernement a invité par écrit les centrales syndicales à une réunion prévue mardi prochain. Cette rencontre est de nature à entamer le processus d’un dialogue social constructif qui permettra de régler les grands dossiers dont la réforme des régimes des retraites, selon une source gouvernementale. Réunis mercredi et jeudi, les bureaux et les représentants des « bases » de ces centrales ont confirmé la participation au dialogue.

– La Chambre des représentants a adopté en deuxième lecture le projet de loi relatif à l’exercice de la médecine. En vertu de ce texte, les médecins exerçant à titre privé peuvent mettre en commun les moyens nécessaires à l’exercice de leur profession dans le cadre de cabinets de groupe. A ce titre, ils peuvent constituer entre eux soit des associations, soit des sociétés régies par le dahir du 12 août 1913 formant code des obligations et contrats en son titre VIIème du livre II. Quant aux relations entre les secteurs public et privé, elles doivent être définies de sorte à combler le manque dans les services médicaux fournis en vertu des conventions qui seraient conclues entre l’administration et les représentants du secteur privé concerné, sous réserve des textes législatifs en vigueur.

Assabah.:

– Le nombre de dossiers de demandes relatives à la retraite proportionnelle traités par la Caisse nationale de la solidarité sociale (CNSS) est passé à 1.789 à fin 2014, soit une hausse de 208 dossiers par rapport à une année auparavant. Le rythme de traitement de ces dossiers demeure faible par rapport au nombre de demandes, selon une source syndicale qui explique que la hausse enregistrée l’année dernière était liée à la crise économique qui avait affecté la situation financière de plusieurs entreprises.

Assahra Al Maghribia.:

– Le jeu dangereux qu’affectionne l’Algérie depuis plus de 40 ans pour nuire aux intérêts du Maroc à travers le soutien politique, diplomatique, financier et militaire du front Polisario vient d’être encore une fois mis à nu au siège bruxellois du Parlement européen, à l’occasion de la projection du film documentaire « Polisario: Identité d’un front », qui apporte un éclairage pertinent et objectif sur la question du Sahara. Ce film de 52 minutes a été projeté dans une salle archicomble en présence de plusieurs eurodéputés, de représentants des missions diplomatiques accréditées auprès de l’UE et d’ONG sahraouies basées en Europe, à l’initiative du président du groupe d’amitié UE-Maroc au Parlement européen, Gilles Pargneaux.

– La Chambre des représentants a adopté plusieurs projets de lois relatifs à des conventions internationales portant sur la défense, la lutte contre le crime, le terrorisme, la consolidation de la coopération sécuritaire, ainsi que sur la sécurité sociale, lors d’une séance plénière tenue mercredi. Il s’agit d’un accord signé le 21 mai 2013 entre le Royaume du Maroc et les Pays-Bas relatif au statut des forces, d’une convention de coopération dans le domaine sécuritaire faite à Rabat le 11 mars 2014 entre le Royaume du Maroc et l’Etat du Qatar, d’une convention de coopération en matière de lutte contre le crime organisé et le terrorisme, signée à Bruxelles le 18 février 2014 entre les gouvernements du Maroc et de la Belgique, ainsi que d’un protocole de coopération sécuritaire et de coordination signé à Marrakech le 12 mars 2014, entre les ministères de l’Intérieur du Maroc et du Royaume de Bahreïn.

Al Mounaataf.:

– Plusieurs indicateurs montrent que la situation dans les camps de Tindouf ne présage rien de bon, notamment avec les protestations dénonçant la situation du secteur de la santé, considéré comme un secteur vital dans ces camps. Les contestations, les manifestations et les sit-in sont devenus très fréquents dans ces camps, notamment après que la population eut découvert l’ampleur des menées machinées par les dirigeants du polisario qui ne ménagent aucun effort pour faire durer la souffrance des séquestrés en détournant l’aide humanitaire et les subventions qui leur sont destinées.

– Bilan du gouvernement Benkirane, trois ans après son investiture: Des réformes « en sursis » et des tergiversations dans la mise en oeuvre des dispositions constitutionnelles. Aucun Premier ministre n’avait bénéficié de prérogatives aussi larges que celles conférées à Abdelilah Benkirane. Et pourtant, son bilan de s’avère maigre par rapport aux espoirs que les Marocains ont fondés sur le gouvernement et aux promesses que le PJD leur avait données suite à sa victoire dans les élections.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– L’autonomie en tant que solution de compromis est le « seul moyen honorable » pour régler définitivement le conflit du Sahara, a assuré, mercredi à Bruxelles, l’ancien représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Erik Jansen. « J’étais toujours convaincu que le seul moyen honorable de résoudre la question du Sahara est l’autonomie », a affirmé Jansen au siège du Parlement européen lors d’un débat ayant suivi la projection du film documentaire « Polisario: identité d’un front ». L’autonomie est un concept assez « élastique qui exclut les deux extrêmes à savoir l’intégration et l’indépendance », ce qui fait d’elle une bonne solution au conflit du Sahara, « car elle offre au Polisario et à ceux qui les soutiennent (l’Algérie) une issue honorable », a-t-il souligné.

– La Présidente de l’ONG américaine « Teach the Children International » (TCI), Nancy Huff, a pointé du doigt, dans un communiqué, les injustices infligées quotidiennement aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf par l’Algérie et le Polisario, comme le confirment les conclusions du rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF). Le document « renseigne encore une fois sur l’étendue des violations manifestes du droit international relatif aux réfugiés, perpétrées par le pouvoir algérien qui déserte ainsi ses engagements dans le cadre des conventions pertinentes dont ce pays fait pourtant partie », a-t-elle signalé.

Attajdid.:

– Une enquête réalisée par l’Observatoire national du développement humain informe sur les dépenses, les conditions de logement des ménages et leur accès aux services de santé et d’éducation. L’enquête montre que 14,5 pc des ménages ont au moins un enfant qui n’est pas scolarisé (scolarité obligatoire), un ménage rural sur quatre a un enfant qui a quitté l’école et 32 pc des élèves qui n’ont pas terminé leurs études scolaires « n’aiment pas l’école ».

Al Assima Post.:

– Le Maroc et la France tournent « la page des tensions ». S’exprimant lors du Conseil du gouvernement tenu jeudi, sur la reprise de la coopération judiciaire et juridique entre le Maroc et la France, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a déclaré que les relations bilatérales « se sont remises sur la bonne voie ». Selon une source officielle, Benkirane a indiqué que « la crise a été surmontée dans le cadre du respect des intérêts du pays et conformément à l’esprit des conventions internationales ».

Rissalat Al Oumma.:

– Des participants à la conférence de la Fédération marocaine des jeunes libéraux, organisée mercredi au sein de la Chambre des représentants, ont souligné la nécessité d’assurer une représentation d’envergure de la jeunesse en matière de prise de décision politique. Le membre du Bureau politique du parti de l’Union constitutionnelle, Ahmadou El Baz, a estimé que « le fait d’intégrer les jeunes dans la vie politique et de leur confier des postes de responsabilités est devenu incontournable », ajoutant qu' »il est possible de trouver une place aux jeunes au sein de nos institutions. Celles-ci ont grand besoin de mentalité et d’esprit jeunes ».

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– L’opposition fait front commun contre un projet de loi qui « renforce l’influence de certaines parties » en favorisant « l’enrichissement illicite » et le gouvernement use de sa majorité numérique pour le faire adopter. Les partis de l’opposition avaient présenté des propositions d’amendement du projet de loi 13.33 relatif aux mines dans le but de « protéger le secteur minier des pratiques de corruption et de tout ce qui est susceptible de renforcer l’influence de certaines parties et de favoriser l’enrichissement illicite à travers l’atermoiement dans le retrait de la licence d’exploration pour contravention à la loi ».

– L’ex président du Club des magistrats, Yassine Moukhli, a affirmé, dans une déclaration au journal, que le Club est une association professionnelle parfaitement solidaire et que le débat actuel le concernant est un débat juridique et démocratique qui confirme la position forte de cette structure et sa pratique de la démocratie interne.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *