Revue de presse marocaine du 06/02/2014

0 commentaires, 06/02/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiennes parus ce jeudi 6 février:

AUJOURD’HUI LE MAROC:. 

– Nouvelle directive sur le blanchiment d’argent: la traque s’organise. Selon la nouvelle directive, toutes les opérations suspicieuses seront épluchées et vérifiées, notamment l’achat de biens immobiliers, l’achat de bijoux et les jeux de paris et de hasard. Les personnes assujetties sont les comptables, les conseillers fiscaux, les agents immobiliers, les négociants de bijoux, les antiquaires, les gérants de casino ou autres établissements de jeux de hasard. L’unité de traitement des renseignements financiers agira de concert avec des associations professionnelles, des ministères et d’autres organismes nationaux ainsi que des unités similaires étrangères.

– Taxes sur le commerce de proximité: Azami rassure les petits commerçants. Pas d’augmentation d’impôts pour les petits commerçants et artisans. C’est ce qu’a affirmé devant le Parlement le ministre de l’Economie et des finances chargé du budget, Idriss Azami Al-Idrissi. Le ministre a voulu ainsi démentir les informations sur un quelconque changement dans les modes de calcul des taxes imposables à cette catégorie de commerçants.

LIBERATION:.

– Les enseignants-chercheurs mettent en garde contre la promotion d’une concurrence déloyale au détriment de l’université publique. Il ne se passe pas un jour qu’un syndicat, tous secteurs confondus, ne tente de rappeler le gouvernement Benkirane? La dernière décision de grève dans ce sens vient d’être prise par le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP). En effet, et suite à la réunion de sa commission administrative, tenue le lundi 2 février, les enseignants du supérieur observeront un débrayage préventif le 19 février courant pour protester contre les atermoiements du gouvernement à satisfaire leurs revendications.

– Les magistrats en grève ce samedi. Pour le Club des magistrats du Maroc, il ne fait pas de doute que les pratiques actuelles du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, ne visent qu’une chose: nuire à l’indépendance de la profession et aux libertés. Les tentatives de résoudre les différents problèmes inhérents au secteur par le dialogue ayant échoué et face au refus de ce dernier de changer ses pratiques, le Club des magistrats a décidé de tenir une réunion, vendredi 7 février, en vue de préparer le sit-in national prévu le samedi 8 sur l’ensemble du territoire national.

AL BAYANE:.

– Lancement d’une nouvelle campagne de lutte contre la violence faite aux femmes: un mémorandum sera soumis au gouvernement. La violence faite aux femmes continue de susciter des remous. C’est que le phénomène connait toujours une courbe ascendante malgré la multiplication des mesures de prévention et des campagnes de sensibilisation. La mobilisation des associations féminines se veut de plus en plus acharnée. Le Collectif « La Force des femmes » vient de lancer une nouvelle campagne de lutte contre la violence faite aux femmes à l’échelle nationale. Le collectif compte à cette occasion présenter un mémorandum au chef du gouvernement.

– Victimes de crimes commis par le Polisario: marche à Rabat en solidarité avec les enfants des camps de Tindouf. Une marche d’enfants en signe de protestation contre les crimes commis contre les enfants dans les camps de Tindouf aura lieu, le 12 février à Rabat, à l’initiative de l’Organisation Colombe Blanche, le Mouvement international pour le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et l’Alliance des sahraouis marocains en Europe. Dans un communiqué, les organisateurs ont indiqué que la tenue de cette opération, qui s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de l’enfant soldat, vient après la réussite de celle lancée au parlement européen à Strasbourg et au parlement suédois à Stockholm.

L’OPINION :.

– Mobilisation générale de la Jeunesse scolaire contre le programme controversé « Massar »: « Marche de la colère », dimanche prochain à Rabat, pour sauver l’école publique. En guise de protestation contre le programme très controversé « Massar » qui a mis à nu de manière incontestable la misère du système éducatif au Maroc, l’Organisation de la jeunesse scolaire (OJS) a décidé de se mobiliser massivement contre ce programme en organisant une imposante marche: « Ensemble pour sauver l’école publique », marche qui partira de la place Bab El Had et aboutira face au siège du parlement.

– Chambre des représentants: Des groupes de la majorité et de l’opposition pour l’amélioration de la situation matérielle et sociale des journalistes. Des groupes de la majorité et de l’opposition à la Chambre des représentants ont été unanimes à souligner, mardi, l’importance d’accorder l’intérêt qu’il faut à la situation matérielle et sociale des journalistes, se félicitant de la proposition de loi portant création d’une mutuelle nationale au profit des professionnels de la presse.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Commerce électronique: 2014, année du grand tournant pour la monétique et l’e-commerce. L’année 2014 annonce un changement radical pour les activités de la monétique et de l’e-commerce. Ces deux activités s’ouvrent à la concurrence. Le mouvement a démarré pour les plateformes e-commerce avec l’arrivée de Vantage Payment Systems (VPS) et celle annoncée de Fast Payment et Maroc Traitement de Transactions (M2T). Le Centre monétique interbancaire (CMI) a aussi son premier concurrent, M2M SPS, mais qui n’est pas encore opérationnel. Une fois la nouvelle loi bancaire adoptée, le marché des acquéreurs monétiques s’ouvrira à une plus grande concurrence.

– Grogne autour du système « Massar »: Selon Belmokhtar, les diplômés doivent refléter les compétences réelles. Des préjugés sont à l’origine de la grogne des élèves et des enseignants autour du système Massar, affirme le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle. Rachid Belmokhtar a tenu, lors d’un point de presse organisé hier à Rabat, à apaiser les esprits en expliquant les objectifs et la portée de ce système de gestion scolaire, dont la mise en place a coûté 4 MDH. Pour lui, le programme Massar s’assigne pour objectif de renforcer le rôle de la gouvernance dans le système éducatif et de consacrer les principes de transparence et d’égalité des chances.

L’ECONOMISTE:. 

– Forum de Paris- Casablanca Round: les enseignements du chaos mondial. Le propos sur la complexité économique et géopolitique du monde ainsi que le chaos ambiant a passionné hommes d’affaires et politiques, venus nombreux: une salle archicomble pour cette cinquième édition du Forum de Paris-Casablanca Round tenu mercredi 5 février à Casablanca et organisé par le groupe Eco-Médias, Albert Mallet et Saga Communication. Un rendez-vous où chacun essaye de trouver une réponse, peut-être même une solution aux risques et aux incertitudes qui s’accroissent.

– Belmokhtar s’accroche au système Massar. Le système informatique de gestion des notes continue, baptisé Massar, a fait beaucoup de remous. La colère des élèves avait d’ailleurs atteint un tel point qu’ils avaient encerclé le domicile du chef du gouvernement. Pour clarifier la situation, le ministre de l’Education nationale a organisé une conférence de presse, hier à Rabat. En effet, si Rachid Belmokhtar a reconnu que le projet se heurtait encore à des obstacles, notamment une saturation du débit du Centre national des données et une difficulté d’accès simultané par les usagers, il a en revanche souligné que « Massar permettra de renforcer la gouvernance du système éducatif national ».

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Azoulay: Le Maroc et l’UNESCO ont su construire un partenariat historique en introduisant la notion de « Patrimoine immatériel ». Le Maroc et l’UNESCO ont su construire, au fil des années, un partenariat historique profond en introduisant notamment la notion de « Patrimoine immatériel », a affirmé, lundi à Paris, M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh. Intervenant lors d’un colloque international organisé en hommage à Federico Mayor, ancien directeur général de cette organisation onusienne, M. Azoulay a souligné que « c’est à l’initiative du Maroc et sur sa proposition à la fin des années 80 que l’UNESCO a pris en compte et validé cette dimension désormais incontournable du patrimoine universel », rappelant que la Place Jamaâ El Fna à Marrakech avait été le premier espace inscrit dans la liste du Patrimoine immatériel dans le monde.

– Diplomate palestinien: Le Maroc « nous a toujours habitué à travers l’histoire » à répondre aux appels d’Al Qods. Le Maroc « nous a toujours habitué à travers l’histoire » à répondre aux appels de la ville sainte d’Al Qods Acharif, qui fait l’objet d’attaques, de judaïsation et de nombreuses atteintes à la mosquée Al Aqsa de la part de l’occupant israélien, a affirmé l’ambassadeur de Palestine en Roumanie, M. Ahmed Badr Aquil. Le diplomate a rappelé que la première Katiba (bataillon) à entrer à Al Qods libéré par Salaheddine Al Ayyoubi en l’an 583 de l’hégire, était marocaine d’où la décision prise par ce dernier de baptiser la porte des marocains le point le plus proche de la mosquée Al Aqsa dans le but d’en assurer la défense.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Lutte contre la corruption: l’Etat transmet des centaines dossiers à la justice. Intervenant mardi devant les conseillers, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohammed Louafa, a indiqué que le gouvernement a transmis à la justice des centaines de dossiers relatifs à la mauvaise gouvernance financière et administrative dans certains établissements publiques et collectivités locales, y compris les dossiers de 750 fonctionnaires fantômes impliqués dans des affaires de corruption.

ATTAJDID:.

– Recommandations pour remédier aux dysfonctionnements du secteur audiovisuel. Le débat engagé lors d’une journée d’étude sur la promotion de la production audiovisuelle nationale a fait ressortir 38 recommandations relatifs au traitement des dysfonctionnements que connait le secteur audiovisuel en général, notamment ceux ayant trait à l’application des mécanismes des offres d’appels stipulés pour la première fois dans les cahiers des charges, ou à l’aspect juridique dont certains éléments sont devenus archaïques ou du moins exigent d’être développées.

– Fitch: le déficit budgétaire au Maroc baisserait à 5,2pc en 2014. L’agence internationale de notation Fitch Ratings estime que le déficit budgétaire au Maroc va baisser à 5,2 pc du PIB en 2014 et poursuivra sa baisse à 4,4 pc en 2015. Dans son dernier rapport, l’agence a expliqué ses prévisions de la baisse par les réformes structurelles engagées par le Maroc, notamment la réforme du système de la compensation à travers l’application de l’indexation des prix de certains produits pétroliers sur les cours mondiaux.

AL MOUNAATAF:.

– La Fédération nationale de la boulangerie- pâtisserie du Maroc (FNBP) menace d’observer une grève de trois jours à partir de jeudi. El Houcine Azzaz, président de la FNBP, note que le gouvernement reste indifférent aux revendications des professionnels, estimant que la subvention de la farine nationale n’est pas la solution magique aux problèmes qu’affronte le secteur.

BAYANE AL YAOUM:.

– Louafa: pas d’augmentation des prix des produits réglementés. Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance Mohamed Louafa a assuré mardi que les prix des produits réglementés depuis 2010 (15 produits et services) n’ont connu aucune hausse. Intervenant lors de la séance hebdomadaire des questions à la Chambre des conseillers, Louafa a affirmé que le gouvernement n’avait décidé aucune hausse des prix de ces produits, dont certains sont subventionnés tels que le sucre, la farine nationale et certains services.

– Louardi: le Maroc soucieux de s’occuper de la santé des immigrés subsahariens. Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, a affirmé que le Maroc, qui entretient des liens solides avec les pays de l’Afrique subsaharienne, œuvre pour permettre aux immigrés, en situation régulière ou irrégulière, d’accéder aux services de santé. Louardi, qui intervenait lors de la séance hebdomadaire des questions à la Chambre des conseillers, a souligné que le ministère initie des campagnes de sensibilisation et de soins gratuits au profit des immigrés et étudiants provenant des pays africains dans le cadre du programme de la santé scolaire, comme il se penche sur l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles, basée, entre autres, sur la consolidation du droit de ces émigrés à la santé.

EL ASSIMA POST:.

– Ramid: la manifestation prévue des magistrats contraire à la loi. Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid a adressé des critiques véhémentes aux magistrats qui comptent organiser samedi un sit-in de protestation devant le siège du ministère de tutelle à Rabat. S’exprimant au cours d’une conférence de presse sur les positions du Club des magistrats du Maroc, Ramid a estimé que la manifestation des magistrats en robe, est « une violation flagrante de la loi et de la dignité que requiert ce noble métier ».

AL KHABAR:.

– Adoption en commission d’un projet de loi portant sur le statut de Casablanca finance city. La commission des finances de la Chambre des représentants a adopté mardi le projet de loi modifiant et complétant la loi relative au statut de « Casablanca finance city ». Le texte prévoit des activités de services financiers spécialisés, notamment la recherche financière et l’information financière, l’audit et les services de conseil juridique, fiscal, stratégique, d’actuariat et de ressources humaines.

– Les douars d’Azilal et de Béni Mellal bloqués par la neige, isolés du monde. Selon des témoignages concordants des habitants de ces localités, la vague de froid et de neige, qui sévit dans les montagnes de l’Atlas depuis le début du mois courant, a eu des conséquences néfastes sur de larges couches de la population.

AL HARAKA:.

– Le soutien au plan d’autonomie au Sahara continue de gagner du terrain au sein de la Communauté internationale. La presse sud-américaine et des ONG américaines se sont ralliées à la cause nationale. La présidente de l’ONG « Teach the Children International », Nancy Huff, a interpellé, mercredi, le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), Human Rights Watch (HRW) et Amnesty International (AI) devant leur « silence assourdissant » face à la violente répression par le Polisario des soulèvements des populations séquestrées dans les camps de Tindouf en Algérie.

AL ALAM:.

– Les universitaires s’insurgent contre le gouvernement, refusent les retenues sur les retraites. Le courant des professeurs chercheurs progressistes au sein du Syndicat national de l’enseignement supérieur a appelé l’ensemble des professeurs à participer au sit-in initié par la section régionale du syndicat à Casablanca devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, sous le slogan « touche pas à ma pension ».

– Le groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers met en garde contre le système « Massar ». Le gouvernement emprunte le mauvais chemin et le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle reconnait des difficultés. Abdessalam Lebbar, membre du groupe istiqlalien à la Chambre des conseillers, avait critiqué mardi l’application du système informatique Massar, s’interrogeant sur la pertinence de ce programme dans le contexte actuel où le système éducatif se heurte à de multiples difficultés.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– L’Algérie interdit une délégation marocaine de participer à un forum international contre le terrorisme. Une source informée a indiqué que les autorités algériennes ont procédé à l’expulsion de la délégation marocaine bien qu’elle ait été officiellement invitée, prétextant que les noms des participants marocains ne figuraient pas sur la liste préétablie des invités et des participants au forum.

– Massar: les protestations des élèves se butent contre la froideur de Benkirane et Belmokhtar. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle a reconnu qu’il y a une carence au niveau de la sensibilisation et de l’information par rapport aux objectifs et finalités de ce programme qui a soulevé un tollé malgré son adoption dans plusieurs pays et ses retombées positives en matière de suivi et de gestion scolaire.

– Le groupe de l’USFP à la Chambre des représentants aborde la question de la traite des êtres humains en l’absence du gouvernement. Une journée d’étude organisée, mardi à la Chambre des représentants a révélé l’existence de 40 nationalités d’immigrés irréguliers au Maroc. Les Nigérians viennent à la tête. Selon cette étude, la moyenne d’âge des clandestins est de 27 ans et 16pc sont hautement qualifiés.

ASSABAH:.

– Le citoyen, offrande aux augmentations illégitimes des prix! Les dernières décisions du gouvernement ont porté un coup dur aux couches vulnérables de même qu’à la classe moyenne. Selon des données officielles énoncées, mardi à la Chambre des conseillers, par le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohammed Louafa, les augmentations illégitimes des prix se multiplient, ce qui aggrave la sitaution de larges franges de la population qui s’écroulent sous la pression des hausses successives des prix des carburants.

– Le PJD réclame la révision des normes de cession des terres agricoles. Le groupe PJD à la Chambre des représentants souligne, dans une proposition de loi qui va être présentée ce jeudi devant la commission des secteurs productifs, que l’immatriculation des terres des colons par l’Etat a privé plusieurs personnes de leurs droits dans des terres qu’elles ont héritées.

– Biadillah refuse de saisir la HACA au sujet des « droits d’informer ». Le président de la Chambre des conseillers Mohamed Cheikh Biadillah n’a pas cédé aux pressions de l’opposition pour qu’il saisisse la HACA à propos de la suspension de la retransmission télévisée des « droits d’informer ».

AL MASSAE:.

– Belmokhtar surpris du tintamarre fait du système Massar. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle Rachid Belmokhtar a indiqué mercredi qu’il était prêt à partir, précisant qu’il avait été estomaqué par les réactions qu’a déclenchées le système Massar. Protestant contre ce système informatique qui compte instaurer plus de transparence en matière de gestion de la vie scolaire, les élèves appellent au départ du ministre qui, pour sa part, a refusé d’imputer la responsabilité politique à une quelconque partie politique.

SAHIFAT ANNASS:.

– Benkirane sommé d’ouvrir une enquête sur les ministres. Le président du groupe PAM à la Chambre des conseillers, Hakim Benchamass, a réclamé l’ouverture d’une enquête sur l’existence de ministres qui auraient accédé à cette fonction en contrepartie de sommes d’argent.

– L’Algérie a interdit l’accès, mardi, à une délégation marocaine qui s’est rendue à Alger pour prendre part à un forum placé sous l’égide du Conseil de sécurité des Nations unies. La délégation marocaine a été invitée officiellement pour prendre part aux travaux de ce forum.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIYA:.

– Belmokhtar: le problème n’est pas le programme Massar, mais dans la dégradation du niveau scolaire. Le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle Rachid Belmokhtar a affirmé, mercredi au cours dans une conférence de presse, que le système Massar, qui a suscité une vague de protestations, vise à consacrer la gouvernance éducative.

– Un financement étranger pour la mise à niveau de la Chambre des représentants. Un financement de l’Union européenne de trois millions d’euros pour la mise en place d’un plan stratégique, visant à mettre à niveau et développer la Chambre des représentants, a suscité la réaction de plusieurs groupes parlementaires.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Le gouvernement menace les auteurs d’augmentations illégales par de lourdes amendes. Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohammed Louafa, a mis en garde contre toute augmentation illégale des prix, faisant remarquer que le coupable encourra une lourde amende pouvant atteindre 2 millions de dirhams.

– Répression aveugle à Tindouf: condamnation du silence assourdissant du Centre Robert F. Kennedy. Face à la répression sanglante des manifestations des populations séquestrées dans les camps de Tindouf par les milices du Polisario, la présidente de l’ONG américaine « Teach the Children International » (TCI), Nancy Huff, a dénoncé, mardi, le silence assourdissant du Centre Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’homme.

– Les professeurs qui revendiquent un avancement par diplôme boycottent l’examen d’aptitude professionnelle. La coordination nationale des professeurs qui réclament l’avancement par diplôme a annoncé qu’elle allait boycotter l’examen d’aptitude professionnelle annoncé par le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle, réitérant son attachement à l’avancement direct à l’échelle 10 avec effet rétroactif financier et administratif.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *