Revue de presse marocaine du 05/12/2013

0 commentaires, 05/12/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce jeudi 05 décembre:

LIBERATION:.
– FDT, CDT, UMT et UGTM disent non à Benkirane: La réforme du système de retraite doit s’insérer dans une vision globale. L’invitation adressée par le Chef du gouvernement aux centrales syndicales les plus représentatives pour une séance de concertation relative à la réforme des systèmes de retraite sera finalement tournée en eau de boudin. Devant se tenir hier à 9h30, elle a été boycottée notamment par le FDT, la CDT, l’UMT et l’UGTM.

– Quand le débat politique fait le buzz au Parlement. Dans les grands couloirs aux rideaux rouges du Parlement, c’est la fièvre des grands jours. Le groupe parlementaire du parti Authenticité et modernité (PAM) vient d’organiser un débat sur la légalisation du cannabis au Maroc pour des raisons essentiellement thérapeutiques. Sous la Coupole, la journée d’étude organisée par le PAM et à laquelle ont été conviés politiques, spécialistes et experts fait couler beaucoup d’encre.

– L’indifférence de l’Exécutif face à la corruption. Le Centre d’assistance juridique anticorruption (CAJAC) a reçu, depuis sa création en 2009 jusqu’au 31 octobre dernier, 3.426 plaintes et depuis le début de cette année 797, dont 703 ont été classées fautes de preuves. Le CAJAC a adressé, depuis le début de l’année, 50 lettres aux autorités compétentes et n’a reçu que 10 réponses.

– Ramid est le pire ministre de la Justice que je n’ai jamais vu, a affirmé le président de l’Association des barreaux du Maroc, Hassan Wahbi. L’association s’est dite surprise par l’attitude du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid qui avait allégué, mardi lors du forum de la MAP, que la colère des avocats est due principalement à une disposition dans la Charte de la réforme du système judiciaire stipulant que le bâtonnier ne peut être élu qu’une seule fois. Selon l’association, le ministre a accusé certains bâtonniers, sans les nommer, de vouloir monopoliser pareils postes.

L’OPINION:.
– Mission impossible? La lettre de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour ramener la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) à de meilleurs résultats. L’avocat de la FRMF fait circuler cette illusion juridique car la lettre en question contient des aberrations juridiques qui vont faire bondir les membres des commissions de la FIFA si jamais ils découvrent cette lettre envoyée fort tard d’ailleurs.

– L’opposition et le PLF 2014: une perche plus qu’un ultimatum. Lors de la journée d’étude organisée par la coalition Istiqlal-Union socialiste des forces populaires (USFP), ces deux partis de l’opposition ont demandé au gouvernement soit d’adhérer aux propositions d’amendements de l’opposition au projet de loi de finances 2014, soit de s’attendre au rejet de ce projet par la Chambre des conseillers où l’opposition est représentée en force. C’est juste une perche que tentent l’Istiqlal et l’USFP au gouvernement pour sauver ce qui peut encore l’être, avant de tomber dans l’inévitable, et sortir le pays d’une apathie vers laquelle il se dirige incontestablement.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Débat très animé: le parti Authenticité et modernité (PAM) prône la légalisation du cannabis. Les deux groupes parlementaires du PAM ont ouvert au sein de l’institution législative un débat inédit sur un sujet aussi tabou qui est la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques. Une journée d’étude scientifique placée sous le thème « le rôle positif de la plante du kif dans la création d’une économie alternative » a été organisée, mercredi, par les deux groupes parlementaires du PAM en coordination avec la coalition marocaine pour l’usage médical et industriel du kif.

– Sécurité de la circulation: Les routes du Maroc, parmi les plus meurtrières au monde. Chaque année, plus de 4.000 personnes sont tuées sur les routes marocaines et 12.000 sont blessées. La facture économique de ce carnage est estimée à quelque 14 milliards de DH par an, l’équivalent de 2 pc du PIB. A l’échelle mondiale, le Maroc se place au 6ème rang malgré une stagnation du nombre de tués par rapport à l’augmentation du trafic routier et du parc automobile.

L’ECONOMISTE:.
– Agréments autocars: Plus de renouvellement. Pour la première fois dans l’histoire, la Commission nationale du transport a refusé de renouveler les agréments de transport de voyageurs arrivés à échéance, qui étaient détenus par des physiques. Ladite commission a également rejeté la totalité des dossiers de cession des agréments qu’elle instruisait. Cette mesure s’ajoute désormais au gel des agréments décrété par le ministère du Transport et de l’équipement qui exige des attributaires d’agréments d’autocars de se transformer en société.

– Où vont les investissements directs étrangers (IDE). Le Maroc ne profite pas assez du dynamisme de certains pays, notamment les Emirats arabes unis et les Etats-Unis, respectivement premier et deuxième investisseur de la région Mena, selon le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur « le développement économique et les perspectives de la région Mena investir dans les turbulences ». Ces deux pays représentant à peine 11 et 3 pc des investissements drainés par le Maroc. Durant le premier semestre 2013, la France se maintient en tant que premier investisseur avec 9,7 milliards de dirhams sur un total de 21,8 milliards. Les experts de la BM recommandent le renforcement des institutions et l’amélioration du climat des investissements.

– Anticorruption: Victimes et dénonciateurs abandonnés par la justice. Les derniers rapports périodiques des Centres d’assistance juridique anticorruption (CAJAC) révèlent des cas de défaillances dans la protection des témoins qui sont de plus en plus nombreux (une vingtaine entre 2012 et 2013). Les correspondances des centres avec les parquets concernés dénotent d’un laxisme marqué dans le cadre de l’application de la loi 37.10 relative à la protection des victimes, témoins, des experts et des dénonciateurs en ce qui concerne les délits de corruption, de détournement, trafic d’influence et autres ».

– Médicaments: Louardi veut déléguer le système d’approvisionnement. Le stockage et la distribution des médicaments coûtent annuellement quelque 30 millions de dirhams au département de la Santé. Afin de remédier à l’actuel système de gestion, qui induit des résultats médiocres avec souvent des ruptures de stock et des pertes de produits, le ministre de la Santé Houcine Louardi, propose d’externaliser cette activité, un nouveau mode de gestion des produits pharmaceutiques, qui permettra à son département de concentrer ses efforts sur les fonctions de soins, de déléguer les tâches techniques au secteur privé et aussi de garantir la disponibilité des médicaments.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– Le niet des syndicats. Benkirane planté de nouveau par les centrales qui déclinent son invitation à une réunion consultative sur la réforme de la retraite. L’UMT, l’UGTM, la FDT et la CDT ont décidé de boycotter la réunion de concertation qui devait être consacrée à réforme du système de retraites, prévue hier, dans les bureaux du Chef du gouvernement. Ce boycott intervient à un moment où l’Exécutif s’apprête à lancer en 2014 une réforme paramétrique avec à la clé une élévation de l’âge du départ à la retraite, une hausse des cotisations et une révision des pensions.

– Lutte contre les stupéfiants: Hassad déclare la guerre aux trafiquants. Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad a annoncé, mardi à Rabat, une augmentation de 40 pc des saisies de cannabis en 2013, une réduction de 40 pc au cours des dernières années de la superficie consacrée à la culture de cette plante et une baisse de 60 pc en 10 ans de la surface cultivée. Une annonce qui intervient à la veille du débat au Parlement sur la légalisation partielle du cannabis.

AL BAYANE:.
– Louardi: Améliorer le système actuel d’approvisionnement en produits pharmaceutiques. S’exprimant à l’ouverture, mercredi, de la première rencontre sur le système d’approvisionnement en produits pharmaceutiques, le ministre de la Santé Houcine Louardi a souligné l’impératif de rechercher le moyen d’améliorer ce système, dont la saturation et l’inadéquation ont été mises en évidence par nombre d’études. L’approvisionnement régulier a été confronté à nombre de difficultés marquées par la rupture des stocks, a dit le ministre qui a appelé à établir des partenariats avec les distributeurs et les intermédiaires dans les domaines de médicaments pour tirer profit de leurs expériences.

– Hassad au Parlement: Révision des listes électorales à partir de janvier prochain. En réponse, mardi, à une question orale à la Chambre des représentants, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad a annoncé qu’il sera procédé à la révision des listes électorales générales à partir de janvier prochain dans le but d’offrir l’occasion à ceux qui souhaitent s’inscrire ou changer d’adresse.

AL MASSAE:.
– Des députés demandent au gouvernement de révéler les impôts versés par la société de Bensaleh. Le groupe fédéral de l’unité et de la démocratie à la Chambre des conseillers a demandé au ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid de dévoiler les impôts versés par la société « Les eaux minérales d’Oulmès » de Meriem Bensaleh Chaqroun, présidente du Patronat. Selon le groupe, cette société génère des revenus estimés à un milliard de centimes net par jour.

– Les syndicats boycottent la réunion consultative sur la réforme des retraites. L’UMT, la CDT et la FDT ont fait essuyer des rebuffades au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane après avoir refusé de participer à la réunion tenue, mercredi matin, pour se pencher sur la réforme des régimes de retraite.

AL ALAM:.
– Le gouvernement réduit le budget d’investissement de 30 MMDH, entraîne l’entreprise marocaine dans un précipice. En avril dernier, le gouvernement avait annoncé la suspension de 15 milliards de dirhams du budget destiné à l’investissement public. Il a ensuite émis une circulaire annulant tous les crédits d’investissement non engagés au 31 octobre. Certains ministres, en coordination avec le chef du gouvernement, ont décidé en outre de ne pas payer les entreprises qui avaient réalisé des travaux au profit des administrations publiques, alléguant un manque de liquidité. Par ces trois décisions, le gouvernement est parvenu à réduire 30 milliards de dirhams du budget d’investissement.

– L’opposition à la Chambre des conseillers demande au gouvernement de dévoiler les impôts sur les chiffres d’affaires des sociétés de l’exploitation des eaux naturelles et minérales, des mines d’or et de la pêche hauturière.

– Une journée d’étude conjointe entre les groupes istiqlalien et socialiste à la Chambre des conseillers: « le projet de loi de Finances 2014 aggrave la crise et porte atteinte aux acquis réalisés grâce au militantisme du peuple marocain et des forces vives ».

AL MOUNAATAF:.
– Les délibérations autour de la légalisation de la culture du cannabis, début d’un chemin difficile et épineux. Abdelhakim Benchemmas, président du groupe PAM à la Chambre des conseillers, réprouve les préjugés relatifs à ce sujet, estimant que cette question concerne toute la société marocaine dans les différentes régions du Royaume.

– L’UMT boycotte la réunion consultative sur la réforme des régimes de retraite à laquelle a appelé le chef du gouvernement, avançant que les préparatifs à cette rencontre ont été unilatéralement menés par le gouvernement.

AL HARAKA:.
– Réforme des régimes de retraite: le syndicat populaire des salariés appelle à un débat scientifique après l’avortement de toutes les initiatives. Dans un communiqué, le syndicat a réitéré son appel pour la réforme des régimes des pensions civiles, confrontées à un risque sérieux de déficit.

– Le Maroc, une destination de choix pour les Espagnols pendant les vacances de la célébration de la Constitution (du 4 au 6 décembre), selon un rapport diffusé mardi par un site espagnol spécialisé dans les voyages.

– Le Maroc occupe une position de leadership dans le cadre de l’initiative MENA-OCDE. « Le Maroc occupe une position de leadership dans ce programme et nous en sommes très réjouis », a souligné le représentant permanent de l’Espagne auprès de l’OCDE, Ricardo Diez-Hochleitner.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Hassad: Les élections communales en juin 2015. Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad a indiqué mardi à la Chambre des représentants que les élections communales auraient lieu en juin 2015, excluant l’adoption du registre de la Direction de la sureté nationale dans l’établissement des listes électorales.

– Les centrales syndicales boycottent la réunion consultative à laquelle a appelé le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane pour se pencher sur la question de la réforme des régimes de retraite.

– La réforme de l’administration territoriale, la situation des ouvriers de la promotion nationale, les relations tendues avec le corps judicaire et la lutte contre la corruption ont constitué les principaux sujets ayant été soulevés mardi, lors de la séance hebdomadaire de la Chambre des représentants, par Ali El Yazghi, Mokhtar Rachidi, Hasna Abouzid et Rachida Benmassoud.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Témoignages onusiens sur l’amélioration des droits de l’Homme au Maroc. Des responsables onusiens ont affirmé mardi, lors d’un un colloque international, que l’adhésion du Maroc au développement des mécanismes de l’Examen périodique universel et la planification stratégique dans le domaine des droits de l’Homme, d’une manière régulière, atteste de l’engagement sans faille du Royaume en faveur de la promotion des droits humains sur le terrain.

– Selon Hakim Benchemmas, président du groupe PAM à la Chambre des conseillers, le gouvernement a adressé une circulaire aux walis et aux gouverneurs les exhortant de repousser le paiement des droits des entreprises qui ont réalisé des travaux au profit des administrations publiques, qualifiant cette mesure d' »une aventure sans précédent qui aurait des conséquences fâcheuses sur la situation économique et sociale ».

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Mohamed Moubdii, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, a demandé à tous les cadres de son département de rendre publiques toutes les études réalisées par le ministère. Ces mêmes études étaient entourées d’une discrétion totale par Abdeladim El Guerrouj, qui refusait de les livrer aux médias.

– Les établissements publics obligés de dévoiler leurs comptes. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane compte obliger les dizaines d’établissements publics influents, dont le budget d’investissements, selon le projet de loi des Finances 2014, excède plus de 18.000 milliards de centimes, à tenir leurs conseils d’administration et révéler leurs comptes dans les délais.

– Les boulangers soutiennent la décision du ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa de dévoiler les listes des bénéficiaires de la farine subventionnée, dont le nombre est de l’ordre de 5.600 personnes bénéficiant d’un soutien annuel d’environ 9 millions de quintaux (2 milliards de dirhams).

– Hassad provoque l’ire des partis. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a indiqué, lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, que certains points importants et sensibles se rapportant aux lois organiques relatives aux élections « sont tranchés et n’ont besoin d’aucun débat supplémentaire ». Abdellah Bouanou, président du groupe PJD à la Chambre des représentants, s’est dit opposé à l’adoption par le ministère de l’Intérieur des listes électorales établies à l’époque de Driss Basri.

SAHIFAT ANNAS:.
– Un responsable d’une agence bancaire détourne plus de 50 milliards de centimes des comptes bancaires et de dépôts bloqués des immigrés de la région et quitte le territoire national à destination de la Belgique.

– Dans une course contre la montre, l’USFP et le PI s’activent pour contrer le projet de loi de Finances 2014 à la Chambre des conseillers. Par ailleurs, des responsables gouvernementaux tentent de gagner la sympathie de certains conseillers parlementaires afin de faire passer le texte.

– Le groupe PAM à la Chambre des conseillers fustige le « silence suspect » des ministres PJD sur la nomination de Salaheddine Mezouar en tant que ministre des Affaires étrangères et de la coopération. Abdelaziz Aftati, un dirigeant PJD, indique que la nomination de Mezouar « n’a pas infléchi mes positions personnelles concernant les accusations que je lui avais portées ».

AL KHABAR:.
– 7.000 candidats accèdent aux centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation, selon les résultats définitifs annoncés par le ministère de l’Education et de la formation professionnelle.

– Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid a démenti le recours à la logique de règlement de comptes dans les dossiers de la corruption, estimant mardi devant les représentants que « 8.720 cas de corruption ont été enregistrés, dont 16 ont été soumis à la Cour des comptes et 89 à l’Instance centrale de prévention contre la corruption ».

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Benkirane ordonne les walis de repousser le paiement des droits des entreprises. Les walis et les gouverneurs ont reçu une circulaire leur exhortant de repousser le paiement des droits des entreprises qui ont réalisé des travaux au profit des wilayas et des préfectures en raison d’un manque de liquidité. La décision a suscité l’ire de l’opposition qui l’a qualifié d’une aventure sans précédent qui aurait des conséquences fâcheuses sur la situation économique et sociale.

– Biadillah: il existe une volonté politique pour ouvrir le dossier du cannabis. S’exprimant lors d’une journée d’étude scientifique placée sous le thème « le rôle positif de la plante du kif dans la création d’une économie alternative », organisée mercredi, par les deux groupes parlementaires du PAM, Biadillah a indiqué qu’il existe une volonté politique pour ouvrir le dossier de la culture du cannabis dans les régions du nord.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:. 
– Trois centrales syndicales boycottent la réunion consultative sur la réforme des retraites. La FDT, la CDT et l’UMT ont décidé de boycotter la réunion de concertation qui devait être consacrée à réforme du système de retraites, prévue hier, dans les bureaux du Chef du gouvernement. Dans un communiqué conjoint, la CDT et la FDT ont souligné que le dossier des retraites doit être traité dans le cadre de négociations globales portant sur les engagements du gouvernement à l’égard des revendications syndicales.

– Le Front national pour la défense de la santé se mobilise contre la libéralisation du secteur. Dans un communiqué, le Front a estimé que la libéralisation du secteur constitue un désengagement du ministère de ses responsabilités à l’égard du secteur de la santé en tant que secteur d’utilité publique.

AL ASSIMA POST:.
– Le kif sous la coupole du Parlement: premier pas vers la légalisation. Le débat sur la plante s’est invité, pour la première fois, au sein de l’institution législative lors d’une journée d’étude organisée mercredi par les deux groupes parlementaires du PAM. Cette rencontre, tenue en présence d’experts marocains et internationaux, a été une occasion pour expliquer les vertus médicinales de cette plante.

– Quatre des cinq syndicats les plus représentatifs ont boycotté, mercredi, la réunion de concertation sur la réforme des retraites convoquée par le Chef du gouvernement. Les centrales syndicales (L’UMT, la CDT, la FDT et l’UGTM) indiquent qu’elles ont pris cette décision en signe de protestation contre l’atermoiement du gouvernement à ouvrir un dialogue sérieux visant à apaiser la tension sociale provoquée par les décisions du gouvernement qui portent atteinte aux catégories démunies et moyennes.

– Louardi: baisse des prix des médicaments dans les prochaines semaines. Intervenant mercredi lors de la première rencontre sur le système d’approvisionnement en produits pharmaceutiques, le ministre de la Santé, Houcine Louardi a indiqué que les prix des médicaments au Maroc seraient homogènes avec ceux des autres pays.

BAYANE AL YOUM:.
– Sumitomo Electric Industries renforce sa présence au Maroc. Le groupe industriel japonais, spécialiste des faisceaux de câbles et composants automobiles, vient d’implanter une nouvelle unité de production à Aïn Harrouda (Casablanca) et ambitionne de faire du Maroc une véritable base pour ses exportations vers de nouveaux marchés.

– La Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) accède aux marchés obligataires internationaux. La BMC a lancé récemment son premier emprunt en devise de 300 millions de dollars, devenant ainsi le premier émetteur marocain non souverain à accéder aux marchés obligataires internationaux. Dans un communiqué, la BMCE a indiqué que cette sortie sur les marchés obligataires internationaux vise à optimiser son coût d’endettement à long terme et diversifier sa base d’investisseurs.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Les centrales syndicales renversent la table contre Benkirane et boycottent la réunion de concertation sur la réforme des retraites. Quatre syndicats ont décidé de boycotter la réunion de consultation convoquée par le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane qui devait débattre du dossier de la réforme des régimes de retraite. Ce boycott fait suite à la déception des partenaires sociaux par l’approche adoptée dans la préparation de cette rencontre et le non-respect des concertations tripartites.

– 64.000 Marocains naturalisés en 2012. Ainsi, les Marocains résidant dans les pays de l’Union européenne (UE) sont arrivés en tête des naturalisés en Europe en 2012, selon un rapport de l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat).

ATTAJDID:.
– Le PAM préconise la légalisation du cannabis. Dans une initiative inédite, le groupe PAM à la Chambre des représentants a organisé mercredi une journée d’étude sur la légalisation du cannabis. Cette initiative est intervenue dans le cadre d’un débat sur l’instrumentalisation politique de la carte de la légalisation de la culture du cannabis par certains partis.

– Rabbah: Le gouvernement déterminé à consacrer la gouvernance dans l’exploitation des ressources du pays. Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah a souligné que le gouvernement est déterminé à consacrer la gouvernance, la transparence et l’équité dans la gestion des ressources. A l’ouverture du 1er salon international des mines et des carrières (SIMC 2012), le ministre a indiqué que ces ressources doivent bénéficier à tout le monde, en premier lieu la population locale, les investisseurs étrangers et l’Etat.

– Ramid: le taux de criminalité n’est pas alarmant. En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid a exprimé la résolution du gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la criminalité.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *